Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mar 12 Juin - 20:40
Alicia Dosantos
Les ‘ricain ont fait s’évacuer tout le monde ers le nord. Impossible pour moi de rejoindre l’ambassade et de retrouver à Bogota ni même à Medellin pour pouvoir rentrer chez moi. En plus vu ma présence au sein du camp d’entrainement de la DEA je n’ai pas vraiment eut le choix j’ai été « réquisitionnée ». L’évacuation a pris quelques jours. Il a fallu mater plusieurs émeutes et intervenir avec des gens paniqué. J’ai beau parler anglais et quand vous avez face à vous un homme qui panique et s’énerve ce n’est pas simple de comprendre ce qu’il dit. Pareil quand vous avez une mère de famille et ses deux enfant le tout en train de paniquer et de pleureur. J’ai vite été débordée. Seuls les latinos ont été plus faciles à gérer. En même temps, je parle communément la même langue qu’eux.

Aujourd’hui, quelques semaines après l’arrivée à Burlington, me voici cantonnée dans le camp de Jéricho ou la garde nationale et l’armée se partage la gestion du camp. C’est un peu le bordel. Mais c’est logique. Deux corps de défense de territoire sur le même lieu c’est toujours la merde. Question de territoire ou de qui a la plus grosse si vous préférez. S’était pareil chez nous quand on intervient sur un cartel. Souvent l’armée intervint en renfort, mais sa impose sa lois. Et quand on travaillait avec les ‘ricain, les français ou autres n’en parlons pas. Alors ici dans un même camp pour une durée encore inconnue… Pour être sure que je les gêne pas, mais qu’ils puissent m’utiliser à leur gré, j’ai le statut de consultante. Mais ça ne me permet pas grand-chose et je tourne en rond dans ce foutu camps. Il n’y a rien à faire. J’ai un coin réservé avec une cantine un lit de camp dans le dortoir des femmes de la garde nationale. Ils n’ont pas voulu me filler accès au dortoir de l’armée. Bastardo.

Voilà plusieurs jours que je reçois des convocations à une visite médicale de merde. Encore un qui va me dire qu’avec mes cicatrice je devrais faire attention et que je ne suis pas ou moins apte. Hijo de puta. S’il s’avait. J’ignore copieusement la dernière en date d’aujourd’hui, et vais dans la salle de sport. Y a des sacs de sable un ring et d’autre engin de fonte. Ça me fait passer le temps et me défoule. Je deviens nerveuse à rien faire. Si le toubib veut me voir ce n’est pas compliquer pour me trouver.

Je bande mes mains avant d’enfiler une paire de gants de protection qui se trouve sur place et qu’on a bien voulu me passer pour la journée. Apres quelque échauffement de rigueur je commence mes frappes sur sac. Ca ne vaut pas un combat d’entrainement avec un adversaire qui répond mais bon. Au bout de plusieurs minutes un mec me propose de s’entrainer avec moi. C’est plutôt le bon gars. Il va se faire démolir il ressemble à un père de famille sportif mais sans plus qui profite du temps libre d’aujourd’hui pour se remettre en forme au cas où. Je lui souris mais décline l’offre. En réalité j’attends quelqu’un. Un caporal qui m’a promis un échange. Il a parié avec ses copains sur sa victoire dans un match. Il est la mais n’a pas encore daigner venir. Mais lorsque le père de famille est venu me demander assistance il s’est relevé. Ok je pense qu’on va pouvoir entrer dans la danse. Une fois sur le ring les règle son simple immobiliser son adversaire ou lui faire abandonner. Le principe d’un combat d’UFC quoi. Super. Les premier échange sont simple de sa part il me jauge c’est plus du test. Moi je rentre dans le vif de suite. Ca le surprend. Il s’attendait à un début plus calme. Tant mieux la surprise me donne un avantage. Mais il reprends rapidement son désavantage et rentre dans le match. Il a un bonne gauche. Sa part contre c’est pas fait pour me plaire avec mon œil. J’enchaine les coups, boxe et muay thai y passe. De son cote la boxe aussi mais le close combat. Je suis trop confiante. Je perds mon avantage. Il n’y a pas de round c’est au finish. Je vais me faire avoir. Puis je trouve une ouverture. Je frappe du pied l’intérieur du genou. Il tombe et m’entraine dans sa chute. Au sol il prend l’avantage. Je me dégage et me relève rapidement. Nous voici a nouveau debout face a face. Haletant et nous jugeant pour un nouveau choc. Il sourit content de ce premier échange. Je lui rends son sourire. Nous nous observons tel deux fauve se tournant autour avant de se lancer d’un un combat de domination.
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Jeu 14 Juin - 13:50
Keith Andrew
C'est lunettes sur le nez et blouse blanche sur les épaules que je sors de l'infirmerie aujourd'hui en faisant un signe de pistolet aux soldats chargés de garder l'infirmerie et avec qui je commence à bien sympathiser. Mon plan d'aujourd'hui est très simple, visite médicale d'Alicia Dosantos d'après mes dossiers. La seule personne que je n'ai pas encore eu l'occasion de voir, pas faute de rendez-vous mais bien de sa présence puisqu'elle n'a pas l'air de s'intéresser aux formalités d'usages.

Pas grave, ce sera moi qui ferait le premier pas cette fois-ci. Je sors donc de mon infirmerie pour avancer en direction de la salle de sport où il paraît que ma future victime médicale passe une majorité de son temps.

- Tiens, ça fait longtemps que je t'ai pas vu ici Keith!
- Prends pas l'habitude mon grand, je suis juste de passage.
- Ahah pas de souci! Qu'est-ce qui t'amène?
- Dosantos Alicia, ça te parle? Elle s'est pas présentée à sa visite.
- Ahahah! Ça m'étonne pas, second ring en partant du fond.
- Merci bien! Tu viens jouer au dominos ce soir?
- Toujours! À plus!

Après avoir salué mon ami, je continue dans la salle en faisant dévisager par tout le monde depuis que je suis le seul qui n'est pas en tenue de sport. J'en vois même quelques avec un sourire narquois en se demandant quel abruti s'est dégommé le dos en soulevant trop lourd au point de faire venir le docteur. Mais non pas cette fois, sinon, j'aurais quand même fait l'effort de courir au lieu de m'arrêter cinq minutes vers chaque visage que je reconnais.

Au final, il m'a fallu un bon vingt minutes pour traverser la salle de sport mais j'arrive enfin devant le ring où une jeune femme est en train de se battre avec un adversaire. Loin de moi l'idée de la déranger durant son entraînement, surtout vu les coups qu'elle envoie, je vais la laisser finir avant. Histoire d'attendre confortablement, je me tire une chaise d'un coin et m'assieds juste devant le ring en les regardant d'un air intéressé.

Si c'était une autre époque, je savourerais une bien bonne cigarette devant ce spectacle mais maintenant, même si les lois du gouvernement s'appliquent à moitié, je risque de me faire jeter dehors si je dégaine de la nicotine dans un temple de la santé. Je me retiens donc et admire le combat qui se déroule sous mes yeux, mains croisées sur mon ventre.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Jeu 14 Juin - 16:37
Alicia Dosantos
Mon adversaire n’est pas une armoire à glace. C’est un homme de taille respectable et de carrure moyenne. Par contre, il est sec et vif. Il a du répondant. J’aime ça. Je souris mais ça ressemble à un rictus difforme avec ma brulure. Ca y est l’assaut est lancé. Il attaque rapide et précis. Je suis en position défensive et bloque ou esquive un maximum ses coups. Mais je ne vais pas pouvoir encaisser longtemps. Aussi je le laisse se rapprocher et place un coup de genoux franc dans son flanc. Il a vu venir le coup et c’est tourné pour le bloquer le choc heureusement j’ai prévu et enchaine avec un crochet suivit d’une série d’attaque de coup de pied. On échange ainsi les places. Il finit par me faire tomber en attrapant ma jambe et en me forçant à la lever plus encore en avançant. Il profite de mon déséquilibre pour me balayer et m’envoyer au tapis. Je me retrouve sur le dos en mode tortue avec lui sur moi à genou entre mes cuisses Ses poings commencent à tomber. J’essaye de me dégager comme je peux. Mais il m’empêche de ramener mes jambes sous lui pour l’éjecter. Tendant une jambe sur le côté je suis bloqué. Je n’ai d’autre choix que de changer de tactique je lui enserre le torse avec mes cuisse et croise les jambes dans son dos en serrant. Je sais si il ne réagit pas il va étouffer. Il réagit et se tourne pour avoir plus d’aisance et se dégager mais je tiens ferme et lui attrape un bras que je tords pour l’empêcher de bouger. Par contre je n’avais pas prévu ça. Son épaule se déboite dans un craquement soudain. Il serre les dents de douleur. Je le relâche et m’arrête.

- « Ca va caporal ? »
- Ne vous inquiétez pas lieutenant. C’est ma faute j’aurais dû vous prévenir ça arrive depuis que je me suis déboiter l’épaule en mission. Mais j’ai peur que notre match s’arrête là.
- « En effet. En tout cas sans ça vous m’auriez battue. Par contre, il vous faut un médecin maintenant. »
- En effet mais visiblement nous avons un spectateur de choix. Salut doc.  


Je laisse le caporal descendre du ring et s’approcher du toubib. Vu sa réaction ce ne doit pas être la première fois que son épaule se démet. Pour ma part je m’appuie sur les cordes et bois une bonne rasade d’eau de la bouteille qui me sert de  gourde. Je ramasse mes affaires et je descends à mon tour du ring. Je suis couverte de transpiration. Le caporal est fort, il m’a presque faite capituler. En passant à côté de lui et du toubib j’entends le craquement sourd de l’épaule qu’on remet en place. Je grince des dents, mais plus par reflexe qu’autre chose. Je parie que le toubib est la pour moi. Faut dire que vu le nombre de convocation que j’ai reçue et qui traine sous mon lit de camp pour servir de calle pied, il a du se décider à venir me chercher lui-même. Je m’appuie donc contre le ring retirant les gants. Le caporal s’en va en se tenant l’épaule et m’adresse un salut amical que je lui rends.

- « Hola medico. J’imagine que c’est pour moi que vous vouliez voir ? Ben me voila. Qu’est-ce que vous me voulez. »
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Ven 15 Juin - 12:21
Keith Andrew
J'assiste au combat en tant que spectateur jusqu'au moment où le pauvre soldat se fait déboiter l'épaule dans un claquement reconnaissable par l'officière. Je grince des dents et me lève immédiatement pour recevoir le blessé sur le bord du ring.
Ça ne va pas faire de bien, je lui dit de tenir sa respiration et lui replace la clavicule dans sa boîte d'un coup sec, rippant un peu sur les articulations ce qui le laisse probablement avec une désagréable impression de fourmillements dans le bras, mais au moins, il est à nouveau en place.

- Thank's Doc!
- Pas de quoi, repassez d'ici une heure à la clinique, j'aurai préparé des anti-douleurs, c'est probablement un peu tard pour l’inflammation mais si vous sentez une sensation de chaleur n'hésitez pas à revenir me voir.

Le soldat repart en se tenant l'épaule et mon attention se reporte sur la jeune femme en tenue militaire qui m'accueille aussi chaudement qu'un iceberg.

- Bonjour... Lieutenante, c'est bien ça? Je vais avoir besoin de vous en salle d’auscultation. Vous ne vous êtes pas présentée pour l'examen de santé.

Avec un sourire rassurant, desfois qu'elle ait peur des aiguilles, des scalpels ou même des médecins, je me sens à ma place d'ajouter un réconfort.

- Rien de bien grave mais si vous voulez sortir, va falloir qu'on sache comment vous êtes en dedans. Ne vous inquiétez pas, c'est un simple test des facultés respiratoires, la tension musculaire générale et un petit question psychologique. Rien que vous n'ayez jamais vu. On pourra en profiter pour regarder un coup cet œil et vérifier que tout va bien.

Mon ton est peut-être un peu plus naturel que ce à quoi on s'attendrait de la part d'un médecin militaire, mais je ne suis pas un médecin de campagne, je suis urgentiste et je sais seulement faire mon boulot. Ayant hâte de sortir de ce donjon pour cloper à nouveau, j'adresse encore une fois la parole à la militaire avant de me diriger vers la sortie de la salle.

- Je vais attendre que vous en ayez terminé dehors.

Avec un dernier sourire, je m'éloigne en direction de la porte et sors fumer le temps qu'elle se rhabille, prenne sa douche, enfin j'en sais rien du tout mais je vais pas la traîner toute transpirante du club de gym sans son accord. En attendant, je m'appuie contre une barrière et dégaine une clope avant de l'allumer et de lâcher un regard circulaire sur mon environnement et les dizaines de soldats s'affairant pour faire tourner le camp.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Ven 15 Juin - 18:10
Alicia Dosantos
Le toubib remet l’épaule du caporal en place dans un bruit glauque. Je grimace de reflexe. Le caporal était devenu un peu mon adversaire privilégié. Il m’avait déjà mise en difficulté à plusieurs reprises sur le ring, voir m’avait battue. Il me plaisait. Il était réservé, polis, et surtout savait se battre. J’étais un peu désolée pour lui. Malgré son commentaire ou il indique que ce n’est pas la première fois, ce doit être vachement douloureux. Puis le médicastre vient vers moi. Son attitude me déconcerte. Il n’a rien d’un médecin militaire. Il n’a pas l’air à sa place non plus dans une zone de sport. J’ai un petit rictus carnassier quand il m’explique la raison de l’examen. J’ai envie de lui répliquer que si il veut tester mes reflexes musculaire et ma réactivité d’action, voir mon endurance et mon souffle, il n’a qu’à venir sur le ring. Mais je me retiens. Je sens que ça serait juste ridicule. Il sort. Je descends du ring et file à la douche autant être rincée pour ce bon toubib. S’il doit m’ausculter autant être propre. J’ai beau n’avoir rien à fiche des conventions de ce genre. Je suis respectueuse des fonctions. Et a un médecin on ne vient pas crasseuse et puante de transpiration. C’est comme chez le dentiste, on n’y va pas sans se brosser les dents. Après une douche rapide, je le rejoins à l’extérieur. Il est toujours là. J’ai les cheveux encore trempé.

- « Bon me voila, j’vous suis, médicos

Il fume. Sur le ring sa aurait pas été génial. Je me demande d’où il vient il n’a rien d’un médecin de campagne. On dirait plus un médecin de famille ou rodé aux hôpitaux classique. Finalement, ça tombe bien. Je n’avais pas envie. Mais autant profiter de cette visite médicale pour lui demander quelque chose pour mon doigt.

- « Sabes Amigos, Vous auriez pu lire mon dossier. J’ai passé un examen médical y a moins de 2mois. Vos collègues de la DEA ont du vous le fournir.

Je le suis jusque dans un local ou on sent le désinfectant médical. C’est aseptisé mais c’est logique. Je le laisse prendre sa place et prendre le dessus. Autant dans la salle de sport c’est moi qui avait le main mise autant ici c’est lui. Je pose ma veste sur le dossier d’une chaise et attends ses directives.
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Dim 17 Juin - 14:51
Keith Andrew
Je suis en train d'admirer en rigolant dans ma barbe une bande de bleus en train d'essayer de charger un camion avec des caisses plus grosses qu'eux et me marre tout seul dans mon coin en fumant ma cigarette quand elle sort du bâtiment après une douche évidente. Avec un sourire, je lui fais signe de m'accompagner et la guide rapidement jusqu'à l'infimerie/clinique/hopital de campagne/tous lieux médicaux confondus où j'ai laissé mon équipement.

On arrive finalement à mon cabinet d'auscultation et m'appuie contre un meuble qui je sais peut supporter mon poids sans faiblir avant d'écouter sa remarque sur son dossier médical. Je vérifie quand même par acquis de conscience dans un tiroir bourré de dossiers médicaux et dans lequel le sien devrait se trouver avant de renoncer et reporter mon attention sur elle.

« Je suis désolé mais je n'ai rien reçu de la part de la D.E.A. En vérité, on ne s'attendait absolument pas à vous voir arriver et tout ce que je sais de vous, c'est ce que vos compagnons de voyage ont bien voulu nous dire. Sans ajouter que la plupart des services de communication sont morts. »

Maintenant que j'ai éclairé la raison de sa présence dans mon cabinet, je la regarde un coup des pieds à la tête et note pour moi-même les points à vérifier avec elle à commencer par la phalange manquante à sa main et la brûlure partielle de son visage. Ça ressemble à de vieilles blessures quand même mais un suivi est toujours bon. Je remarque aussi qu'elle n'a qu'un oeil qui suit mes mouvements, le gauche est donc bien mort...

« On va commencer par monter votre dossier. J'aurais besoin de votre nom complet, date de naissance, ville natale, profession avant l'épidémie. Ensuite j'aurai besoin de savoir la raison de votre présence sur le terri... »

Et merde à la fin. Y avait pas un seul glandu capable de poser ces questions et de me refiler le formulaire rempli? Finalement, je lâche mon stylo, et lui tend la feuille avec un sourire.

« Devoirs à la maison. À remplir et me rendre quand vous avez le temps mais je ne vais pas vous casser les pieds avec un QCM. »

Une fois débarrassé du questionnaire en question, je vais m'asseoir à ma place et finalement, débute la partie vraiment intéressante à savoir : mon travail.

« Est-ce que vos brulures sont arrivées sur la même période que ce qui s'est passé à l'oeil? »

Une question franchement innocente mais qui montre où je veux en venir et qui m'en dira plus sur l'état de sa cornée, chose sur laquelle je n'en sais pas vraiment plus que mes cours de troisième année...
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Dim 17 Juin - 18:44
Alicia Dosantos
Nada des militaires, ou de la DEA ? C’est quoi cette mierda. Je soupire mais laisse faire. Ok donc le medicos il veut faire la visite médicale classique. Je pose ma veste sur le dossier d’une chaise et m’assied croisant les bras face à lui. Il sort un questionnaire et un stylo et me pose les questions d’usages. Alors c’est partis je me plie a son jeu.

- « Alicia Maria Rosita Dosantos, née le 27 juin 1985 à Médelin. J’étais flic dans la brigade d’assaut de lutte contre les cartels de la drogue. »

Il s’arrête soudain lorsque la question sur ma présence sur le territoire US est posée. Il me tend alors le questionnaire et le stylo. En me disant que je le remplirais plus tard. Madre de Dios s’il croit sérieusement que je vais répondre à ça après la visite médicale, il se fourre le doigt dans l’os. Je me penche quand même sur le dit questionnaire quand il pose la question à propos de mon œil et de la brulure. Je soupire mais il ne fait que son boulot. Je me laisse tomber contre le dossier de de ma chaise.

- « Si. J’ai perdu mon œil en conséquence de la brulure. Angel Molina n’y va pas à moitié quand il torture quelqu’un. La plaque de métal chauffée à blanc qu’il m’a posé était trop chaude pour mon œil. Ma rétine à brulée. Comme ma peau. »

Même si c’est du passé et que je suis maintenant là Le souvenir de ce moment ets peu aisé et mon doigt me lance soudainement. Je grince des dents en serrant la mâchoire en revoyant la scène de cet hijo de puta s’approchant de mon visage avec la plaque brulante. Je ferme les yeux et respire un grand coup puis je les rouvrent et fixe a nouveau le medico attendant la suite.

avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mar 19 Juin - 14:22
Keith Andrew
Je vois bien à son regard que je ne reverrai jamais mon questionnaire mais pour le coup, vu la situation je m'en fout pas mal. Par contre, de savoir que c'est une officière des forces spéciales originaire d'Amérique du sud, ça veut dire que je suis face à une militaire non-américaine sans affectation et ça c'est gênant pour le dossier. Autant ne pas le préciser et lui laisser sa tranquillité.

J'hoche de la tête et me montre attentif au maximum quand elle me raconte qu'elle a perdu son oeil suite à la torture. Je comprends un peu mieux d'où vient son caractère maintenant et j'évite de l'interrompre pour répondre directement à la suite.

- J'ai entendu parler de l'affaire Molina. Un sacré fils de pute si vous voulez mon avis.

Ce n'est pas courant d'employer ce genre de vocabulaire, surtout dans l'exercice de mes fonctions, cependant je n'ai pas demandé à me trouver là et ils peuvent toujours essayer de me renvoyer, et de plus je manque un peu de mot pour définir la nature exacte de ce genre d'ignoble personnage. Pas besoin de demander la date, c'était quoi? En début d'année voir 2016 peut-être comme ma date de référence est celle de la médiatisation.

- Je vérifierai que tout va bien pour votre visage à l'auscultation mais il me semble que vous avez particulièrement bien cicatrisé donc il ne devrait pas y avoir de problème. Des choses dont je devrait être informé? Votre doigt ça va?

J'ai bien entendu remarqué son doigt coupé et si la peau brûlée a probablement perdu de la sensibilité, le doigt en revanche ne se remet pas souvent bien, il suffit d'un nerf sectionné s'accrochant à l'os pour provoquer une douleur dans tout l'avant bras.
Je bouge un peu dans mon fauteuil pour me mettre plus à l'aise et l'écoute avec un air amical, c'est le moins que je puisse faire pour le moment.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mar 19 Juin - 17:15
Alicia Dosantos
Le medico a entendu parler de l’affaire Molina. Laquelle ? Celle où il a été relâché après son procès ici et qui m’a valu une amende salée pour menace de magistrat ? Ou celle ou on a fait référence de la chute du cartel Molina ? C’est plus important. Au vu des propos je ne peux qu’esquisse un rictus déformer par la brulure. El medicos il avait un langage coloré que je ne lui aurais pas imaginé. Hijo de puta. Si. Exactement ce que je pensais de lui pendant que la lame de mon couteau s’enfonçait dans son poitrail. Le médico Keith reprend son questionnement. Je ne réponds rien par contre quand il dit qu’il vérifiera pour les cicatrices ou mon œil à l’auscultation. Et me demande s’il y a autre chose à savoir. Je commence à réfléchir quand il parle de mon doigt. Je grimace alors.

- « Si. De temps en temps il me lance comme si j’avais des fourmis dedans. Ou une douleur comme électrique dans le bout du doigt. Esta idota. J’ai plus de doigt. »

C’est vrai que depuis l’amputation sauvage, et malgré que les chirurgiens aient refait le moignon, j’ai de temps à autre des douleurs dans un doigt absent. Ce qui est étrange pour moi. Mais peut être el médicos aura une réponse. Réponse à une question que je n’ai d’ailleurs jamais posée. Je ne voulais pas qu’on me retire mon escouade ou mon statut de police pour une douleur fictive. Mais là, vu les évènements, je pense qu’on s’en fiche. En plus, el médico n’est pas vraiment un médecin officiel de l’armée ou de la police. J’attends un moment avant de reprendre.

- « Pour le reste, je ne sais pas ce que vous voulez Médico. Mon palmares ? Je vous ai donné mon statut. Pour le reste Je suis non fumeuse et sportive : natation, boxe, muay thai. »

Je préfère passer sous silence que depuis l’affaire Molina et la perte de mon œil et de mon doigt, j’ai une bonne descente. Pas au point de me retrouver à dormir dans le caniveau toute les semaines. Mais faut bien que je passe mes soirées avec quelqu’un. Et souvent c’est une « amie » russe ou sud-américaine. En plus je ne bois plus autant que les premiers jours après mon retour a la vie active. Mais j’aime encore bien une bon verre… ou deux
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mer 20 Juin - 21:19
Keith Andrew
Mes sourcils se froncent naturellement quand elle me parle de douleurs dans son doigt coupé, c'est un mal bien courant des anciens vétérans de l'époque où les soldats revenaient avec des membres en moins. À cette époque, c'était bien courant de voir un amputé des deux jambes se réveiller en hurlant parce que ses pieds le brulaient. C'est le même concept ici, son cerveau n'a pas eu le temps d'analyser la douleur et en a conclu qu'il ne s'était rien passé et envoie toujours des demandes d'infos nerveuses à un bout qui n'existe plus.

- Je vois, malheureusement, je ne peux pas faire grand chose à ce niveau, ce serait s'occuper d'une fourmilière avec un lance-flammes. Tant que ça reste à l'état de fourmillement, il vaut mieux laisser, essayez de ne pas y penser. Oui ça peut paraître très stupide comme conseil, non ce n'est pas si stupide que ça.

Je lui fournis un grand sourire en même temps que je lui tends une fiche sur les membres fantômes qui trainait dans le bureau quand je suis arrivé, probablement une des seules spécialités du médecin militaire en fonction.

- Si jamais les douleurs deviennent plus fréquentes ou plus douloureuses, venez m'en parler à nouveau et on mettra en place un traitement. Sinon j'ai entendu dire que l'hypnose pouvait beaucoup aider mais je suis loin d'être un professionnel dans ce domaine.

Un peu désolé de ne pas pouvoir vraiment l'aider je suis quand même content qu'elle soit si sportive et non fumeuse, ça va pas trop être chiant à remplir comme dossier. J'en peux plus de cocher toutes les cases quand aux problèmes de santé pour chaque militaire qui entre dans mon bureau.

- Parfait dans ce cas! Si vous êtes d'accord, on va passer à l'auscultation.

Je me lève rapidement et vais tirer la table d'auscultation de son coin pour la mettre au centre, poussant en même temps du pieds le lit d'hôpital, non de dieu ce qu'on est serrés là-dedans. Finalement, je réaménage le bureau en un temps record et lui fait signe de s'asseoir sur la table avant de dégainer mon stéthoscope pour le coller contre le dos de la militaire. J'entends parfaitement la respiration claire et précise de l'agente spéciale à travers le t-shirt et avec le brouhaha environnant, il n'y a donc clairement pas de problème selon la médecin Keith.

- On est bon au niveau de la respiration. Une petite minute...

Je me détourne et sors le stylo bille qui est constamment dans ma poche depuis que j'ai pris mes fonctions et qu'on me demande de signer un formulaire pour ramasser un paquet de clopes dans l’entrepôt. J'ouvre le robinet d'eau froide et passe mon doigt dessous jusqu'à ce que je sente la vraie fraicheur arriver. Passer le bout du stylo quelques secondes sous l'eau me permet de le refroidir suffisamment et je le sèche avec un chiffon propre avant de m'approcher à nouveau de ma patiente.

- Ok, dites moi quand vous sentez quelque chose.

Je pose alors le bout froid du stylo contre son visage à l'endroit où c'est le plus brulé et attend sa réaction avant de me déplacer, espérant ne pas lui faire mal mais connaître l'état de ses sensations nous permettra de planifier s'il faut prévoir d'éventuelles opérations.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Jeu 21 Juin - 8:13
Alicia Dosantos
Il me tend une brochure concernant les membres fantôme. Qu’est-ce que c’est ? Je ne connais pas ce mal. En le survolant rapidement je constate que cela concerne les membres disparut que le corps considère comme encore là. Ah ben suis refaite moi avec mon œil et mon doigt. Heureusement que ce n’est pas la jambe ou le bras. En plus, je n’ai pas de vrai douleur, juste des fourmillements, de temps à autre un lancement électrique comme lorsqu’on se pique le bout du doigt par inadvertance. Il me prévient que s’il y a le moindre problème il faudra peut-être passer à une autre étape de désensibilisation voir hypnose.

- « Ok, compadre »

J’ai répondu tout en regardant ce prospectus. C’est quelque chose que je ne connais absolument pas. Je relève la tête en entendant qu’il déplace des choses à côté de moi. Je range le prospectus dans la poche de mon pantalon et m’exécute venant m’assoir sur la table d’auscultation. Il écoute alors ma respiration. Son commentaire me tire un léger rictus. Ma respiration bonne. Je vais éviter de lui dire meilleurs que la sienne vu qu’il fume et moi pas et vu son embonpoint et ma sportivité.

La suite est plus intrigante. Avec la pointe de son stylo qu’il a refroidit sous l’eau il la passe sur la partie brulé de mon visage. Ok c’est pour la sensibilité. Il me le confirme en me demandant de lui dire quand je sens quelque chose ou non. C’est plus soft qu’à l’hôpital de Bogota. Ou une fois la cicatrisation finie il avait fait sa avec une aiguille. En même temps el médico Keith ne doit pas avoir des millions d’aiguilles à perdre pour ça. Alors je lui indique. J’ai une sensibilité sur le visage de ce côté-là. Mais elle est bien amoindrie comparativement à l’autre. Angel aura eu au moins ça de positif sa m’évite de trop sentir les différences de température sur cette partie du visage je els sens mais bien moindre, pareil pour le toucher. Je ne voie pas trop l’intérêt et la raison. Si j’étais encore en service actif c’est que j’étais en suffisamment bon état.

Je me demande ce qu’il va me demander ensuite. Vu la situation de ce camp de fortune. Je m’attends a tout et n’importe quoi.

avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Jeu 21 Juin - 21:02
Keith Andrew
La réaction sur la zone la plus brûlée de son visage est quasi-nulle mais autour, la réaction capillaire est suffisante pour prouver que sa cicatrisation est en bonne voie. Une autre chose attire mon attention cependant : pour tester sa réactivité, je me suis décalé dans son angle mort et son oeil m'a quand même suivi, réflexe ou non.

- Votre vision a été endommagé à quel niveau? 90%? 70?

Je continue de m'agiter dans son ancien champ de vision maintenant inaccessible avant de comprendre exactement ce qu'il se passe.

- Les fortes lumières vous gênent et il arrive que votre oeil tente de cligner non? Je vais vous trouver un bandeau et quelque chose pour le maintenir. Ça devrait être confortable et vous ne serez plus gênée, les routes vont devenir poussiéreuses à défaut d'entretien.

Avec un sourire conciliant, je commence à chercher dans ma tête quelle connaissance dans l'équipe de l'inventaire pourrait bien me dépanner ça pour un service mais aucun nom ne me vient en tête, je vais probablement devoir le gagner. Ça va me coûter cher cette affaire...

- Bon... la santé c'est correcte, vous êtes de toute évidence en pleine forme, pensez à hydrater votre visage quand le froid va arriver. Je vais vous faire parvenir le nécessaire pour votre oeil et si je peux trouver une pommade hydratante, je la mettrai avec. Maintenant j'ai quelques petites questions concernant votre reprise du service.

Espérant l'avoir mise dans de bonnes conditions je prépare évidemment mon terrain avant de commencer à entrer dans le vif du sujet histoire de ne pas trop la bouleverser.

- Si vous trouvez mes questions trop personnelles ou gênantes, dites-le moi, ce questionnaire n'a pas été conçu pour les membres de votre type d'unités et culturellement parlant, je sais qu'on peut être très intrusifs.

Je reprends mon souffle avant d'ajouter ma question.

- Est-ce qu'il vous arrive de vivre des épisodes de flashback? Lorsqu'on revoit des moments passés qui semblent réels. En revanche, je parle des moments éveillée, pour les rêves, si vous voulez je peux vous prescrire un anti-dépresseur efficace qui devrait alléger votre sommeil.

Inutile de lui demander si elle dort bien, une femme comme ça, elle porte son histoire et son traumatisme sur le visage donc la question ne se pose pas. C'est évident qu'elle doit en voir, des réveils en pleine nuit, en sueur et en panique. Heureusement, dieu créa le prozac et tous les malheurs de notre civilisation s'envolèrent. Mais bon, à l'heure actuelle, je ne pense pas qu'elle en ait quelque chose à cirer des risques de perte de mémoire à court terme ou de somnolence, on va traiter un problème à la fois et elle n'a pas l'air du genre à dormir beaucoup dans tous les cas.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Ven 22 Juin - 12:07
Alicia Dosantos
Les tests de sensibilité sont els même que ceux de Bogota à ceci près qu’el medico Keith est mon direct. Son stylo est quand même plus soft que les aiguilles du doctor Rimenes. Par contre il se décale dans mon angle mort et je n’apprécie pas. Par reflexe je porte mon regard vers lui au début mais je finis par tourner la tête quand même un minimum pour le voir[i]

- « 95% ils ont dit. Je n’ai plus la moindre sensation avec. Juste comme vous venez de le souligner lorsque la lumière est trop vive directement sur mon œil. Comme au sortir d’une cave directement à la lumière du jour sur un temps de midi ensoleiller sur les rive du rio Magdalena. »

[i]Il me propose de me fournir un cache œil. Madre de dios j’y pensais même plus j’en avais un en arrivant sur le sol américain. Il a probablement du reste en arrière de mon souvenir je ne l’avais pas lorsqu’on a été amené ici. Sa remarque sur les routes poussiéreuses mais aussi sur mes réactions à la lumière, me font approuver ces dires.


- « Gracias medico »

Visiblement il a fini son examen. Plutôt rapide. Mais en même temps avec ce camp et tous les civils, militaire et guardia national, il ne doit pas non plus avoir le temps pour des examens ultra poussé. Sauf si il y a visiblement un problème. Ce qui n’est pas mon cas comme il le dit en soulignant ma condition physique. Quand a l’hydratation de mon visage et à la pommade. Je n’ai qu’un haussement d’épaule. La balafre de brulure à eut lieux il y a maintenant plus de huit mois. Elle est cicatrisée mais lui il ne le sait pas. Et son examen à mon avis est un examen rapide. Mais soit au moins pour l’hydratation pour le moment avec la douche du camp c’est faisable. Mais si la situation s’éternise et empire cela sera plus compliqué. Il m’indique pour ses questions qui risquent d’être intrusive. Un rictus s’affiche. S’il savait le genre de question que je posais aux gringos qui débarquaient à la douane et qu’on avait repérés comme trafiquants. Des flashbacks éveillés ? Je ne me suis jamais posé la question.

- « Pas que je sache Medico. J’en ai fait après. Lors de mon séjour a l’hopital. Et quelque fois dans notre appartement. Mais je les ai enterré avec mi promedito. »

Tout comme mes sentiments d’attachement personnelle a qui que ce soit. Mais ça il a pas à le savoir. Et pour les flashbacks j’en ai pas j’ai pas l’impression en tout cas. ou alors quand je suis saoul mais je ne tire plus a ce point sur l’alcool au début oui puis le commandant m’avais proposer ce stage ici mais a la condition que je décroche. Ce que j’ai fait. Meme si il m’arrive de tirer sur la bouteille une fois ou l’autre




avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Lun 25 Juin - 19:45
Keith Andrew
Avec un sourire, j'acquiesce à son remerciement pour le bandeau et continue de noter des infos dans mon dossier au fur et à mesure, mes yeux passant d'elle à mes fiches depuis la sécurité des verres de mes lunettes. Mes questions la font apparemment sourire et je ne peux m'empêcher d'analyser sa réponse qui semble assez caractéristique des soldats avec des SPT...
Il me faut cependant une bonne minute pour retourner le casier qui contient les mots d'espagnol que je connais dans ma tête pour comprendre le mot promedito, jusqu'à ce que sa signification ne me vienne à l'esprit.
Donc elle a perdu son fiancé en même temps qu'une partie de son visage? Je ne peux m'empêcher de me gratter la barbe avec un air pensif pendant que je la regarde, réfléchissant à ce qu'il peut se passer dans son cerveau. Elle est apte physiquement et je sais bien que Warren et Packard ont besoin de troupes, mais je ne peux pas me permettre d'envoyer un SPT de 8 mois sur le terrain sans suivi psychologique, à moins qu'elle ne soit juste complètement cynique ou qu'elle se foute de moi mais ça m'étonnerait.

- D'accord, c'est normal de revivre des événements traumatiques dans les temps qui suivent, c'est bon que ça se soit arrêté.

Je continue à réfléchir sur comment apporter ma prochaine question avant de me lancer avec quelque peu d'appréhension.

- Est-ce que vous avez des soucis avec l'autorité? Personne n'a été capable de vous faire venir pour une entrevue et je me suis déplacé moi-même. Comment ça se passe sur le terrain?

Une question ma foi directe mais elle n'a pas arrêté de me répondre aussi droitement et efficacement que possible alors autant y aller franco et je pense que s'il y a des problèmes, une femme comme ça me le dira en me laissant prendre mes responsabilités. J'embraye assez vite derrière sa réponse par une autre question avant d'attendre.

- Et en ce qui concerne la situation actuelle, vous vous sentiriez capable de manier une arme à feu et de tirer à vue sur des ressuscités qui attaquent?

Rien que sa réaction à une question aussi étrange m'en dira beaucoup.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mar 26 Juin - 10:11
Alicia Dosantos
El medico Andrews continue de noté mes réponses à ses questions. Une impression étrange m’envahis comme celle de ne pas croire en mes propos. Je fronce les sourcils et durcit le regard. Je n’aime pas qu’on remette en cause ma parole. Quelques soit le gaillard avec qui je discute mon iris noir se pose lourdement sur lui. C’est la première fois qu’on me pose ce genre de question. Et je n’en voie pas l’intérêt sinon celui d’envahir mon espace personnel. En même temps los medicos de Bogota chargés de me remettre sur pied m’ont posé les questions d’usage et mise en repos le temps de base pas plus. Heureusement que le rhum avait été là, mais aussi sa compagne russe et mexicaine. Puis el commandante avec cette proposition de stage de partenariat avec la DEA à la condition de ne plus jouer avec mon amant alcool de chaque soir. A la différence de certain j’ai une volonté de fer. Angel a au moins eut le bon ton de m’offrir ça grâce à son jeu de sadique. Sa remarque sur les souvenir violent qui reviennent me tire un trait de surprise. C’est le premier a me le dire. Mais ce n’est pas ce que j’ai appris et comme ça que je fonctionne. Sa nouvelle question est en revanche directe vis-à-vis de l’autorité. Mes muscles se contractent doucement. Il commence à devenir casse pied avec c’est question. Et je n’aime aps ce genre de question.

- « Je suis lieutenante Colombienne, gringo. Vos soldats et autre n’ont rien a foutre de mon grade et de mon statut. Alors je ne respecte pas les leur non plus. A eux d’assumer. »

Bon au moins maintenant il savait que les gringos en uniforme qui jouaient les rambos dans le camp me pétaient les goroñes. Je termine à peine ma réponse qu’il me renvoie la balle à nouveau avec une question sur la situation actuelle.

- « El Diablo a ouvert les portes de son royaume aux hijo de la muerte. Les morts ne devraient pas revenir à la vie ce n’est pas bon. Les morts doivent rester dans le royaume des morts. Pour ce qui est de manier une arme … vos agents de la DEA m’ont laissé la mienne. Et elle est là. »

Je dégaine mon P226 et jongle avec, avant de la poser devant moi sur son bureau. Un rictus amusé et sadique sur le visage. Je croise les bras. Je sais que si il tente de me la prendre je lui aurai éclaté la tête sur la table avant même qu’il puisse tenter de la prendre. La crosse noir est décorée d’un dessin macabre de cage thoracique humaine et d’un crane de chien rieur.



avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017]
Contenu sponsorisé
Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Flic, flac, floc (PV Alehandra)
» PLAN AMERICAIN POUR HAITI,TRES ACTUEL
» Club anti-mathématiques ! =3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Jericho :: Camp de réfugiés-
Sauter vers: