Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mar 26 Juin - 11:59
Keith Andrew
Je reçois sa réponse avec un sourire malgré que je l'ai mise sur la défensive, ce n'est pas bien grave cependant et je suis assez amusé de la voir prendre la mouche aussi vite. Avec un geste de la main j'essaie de lui faire signe de se calmer. Je suis bien au courant de tout ça et me permet de l'interrompre avec un.

« D'accord Lieutenante. »

Histoire que je puisse poser ma seconde question à laquelle elle répond en m'annonçant qu'elle n'a aucun problème avec l'élimination de mort-vivants et termine sa phrase en posant son flingue sur mon bureau.
Sur le coup, j'ai une goutte de sueur qui se met à perler sur mon front en me retrouvant avec une arme dans mon bureau et je pointe mon index en direction de la pancarte « No guns allowed » au dessus de la porte tout en lui intimant de la ranger.

« Je comprends votre situation, en revanche : je n'accepte aucune arme à feu sortie de son holster dans l'infirmerie. Veuillez la ranger s'il-vous-plaît. »

Pour le coup, je compte bien rester ferme sur mes positions et en la fixant droit dans les yeux, je me redresse dans mon fauteuil en croisant les mains sur mon ventre, attendant qu'elle s'exécute. Dans tous les cas, si elle espère pouvoir remettre le pied dehors, elle a intérêt d'obéir car elle ne le sait pas, mais on m'a installé un petit bouton sous mon bureau directement relié à la vigie de sécurité de l'infirmerie et je peux faire venir deux soldats rien qu'en appuyant dessus en cas de problème. J'en suis encore loin mais je commence à comprendre à quel point la militaire colombienne est perturbée intérieurement : PTS, membre fantôme, mal du pays... Autant de situations psychologiques qui doivent l'épuiser.

Toujours les mains croisées, je ne compte pas toucher l'arme à feu, de toute manière, je ne saurais pas m'en servir et ce n'est pas mon job. C'est évident que la lieutenante n'a pas l'habitude de se faire tenir comme ça par la bureaucratie mais mes convictions sont bien plus solides que n'importe quel excès de colère et je n'ai pas moufté un mot depuis que j'ai annoncé ma demande de sécurité.

En vérité, ça m'arrange bien d'avoir un instant où je n'ai pas besoin de réfléchir plus que ça puisque j'ai fais une demande, ça me donne quelques secondes supplémentaires pour réfléchir à son cas qui est tout de même loin d'être facile.
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mar 26 Juin - 19:42
Alicia Dosantos
L’attitude du gringo est très significative. Il a peur. Apres m’avoir indiqué de ranger mon arme, il se positionne à la manière des grands pontes politique qui protège les cartels. Le genre de position qui leur donne une sensation de confort et d’assurance. Mais il transpire la peur. Mais pas la peur pour lui. Non, sinon il suerait. Il aurait de léger tremblement au coin de la lèvre. Il clignerait des yeux plus vite et sa respiration serait plus forte. Non, il a peur … pour moi. Puta madre de dios. Cela ne fait que confirmer ce que j’avais imaginé lors de sa question sur les cauchemars. Il cherche à savoir mon état mental. Son assurance par contre va être mise à mal il veut savoir alors je vais me montrer pragmatique et froide à partir de maintenant.

Pour commencer je range mon arme à sa place histoire de le rassurer. Mon regard noir se pose sur l’ensemble de la pièce, puis sur lui me faisant inquisitrice. Je n’ai plus envie d’être amicale ou gentille.


- « Gringo, tu es pareils à tous les américanos que j’ai rencontré. Tu penses m’impressionner en t’enfonçant dans ton siège et en cherchant à te montrer autoritaire. Mais tu te trompes. Tu pues la peur, ça se voit. Je suis certaine tu te demandes si je ne vais pas péter un câble et me coller le canon de mon arme dans la bouche pour appuyer sur la gâchette, ou pire abattre les habitants de ce camp. Mais je vais te rassurer sur ce point. Si j’avais voulus en finir je l’aurais fait il y a bien longtemps. Tu en me connais absolument pas et tu ne connais pas mon passé. Tu sais juste que je suis passé entre les mains d’Angel Molina et que je suis devant toi aujourd’hui sa devrait te suffire. Car jamais ton gouvernement n’aurait autorisé une ressortissante colombienne avec son arme de service sur son territoire. Hors c’est le cas. Gringo, tu es le second medico que je voie depuis que je suis sur votre territoire. J’ai entamé un stage au sein de votre service de DEA.

Je croise les bras et continue de l’observer posant toujours lourdement mon regard sur lui. J’enchaine.

- « Réfléchit gringo. Si j’étais inapte au service. Crois-tu que je serai sur votre territoire aujourd’hui. Si tu cherches des inaptes au service c’est très facile à voir. Regarde autour de toi gringo. La majeure partie des militaires sont sur les nerfs et ne respecte pas leur semblable de la guardia national. Ceux de la guardia nationnal sont surchargés de travail à gérer les civils et à faire tampon avec les civils et les militaires. Plusieurs ne dorme pas assez. D’autre en ont marre et els tension sont plus importantes. Ne parlons pas des propos fascistes des crétinos charge de la sécurité et qui prenne tout le monde de haut. Vos unité militaire et policiere sont sur els nerf, ne dorme pas assez. Alors ne chercher pas à savoir si je suis de votre côté ou non. Des suicidaires vous en avez surement vu des dépressifs aussi. Je ne suis ni l’u ni l’autre. Mais je ne suis pas votre amiga non plus.
avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Mer 27 Juin - 20:53
Keith Andrew
Sa réponse me rend plutôt stoïque sur le coup et mon sourcil droit grimpe à mesure qu'elle parle pour presque aller s'enfuir à la lisière de mes cheveux courts. Devant sa crise de colère, je préfère calmer le jeu tout de suite maintenant qu'elle a rangé son arme. Lorsque c'est à mon tour de prendre la parole, je récapitule et lui explique pourquoi elle est là point par point.

- Alors, premièrement, je ne pensais pas que le fait que je m'installe confortablement puisse vous mettre mal à l'aise, mes excuses mais vous devriez essayer de tourner autour des lits d'hôpitaux et d'opérer à longueur de journée, je vous assure que le dos en souffre, mais vous n'avez pas ce problème. Ensuite, je n'ai pas peur pour vous, ni pour moi, ni pour les gens de ce camp et j'en n'ai rien à faire que la DEA et le gouvernement vous ait envoyé ici, la DEA n'a pas redonné de nouvelles depuis votre envoie et toutes les unités ont été démantelées pour rejoindre les anti-émeutes, quant au gouvernement, les rares fois où nous avons des nouvelles sont via le capitaine et je vous garanti qu'il ne fait jamais du cas par cas.

Avec un soupire pour reprendre mon souffle, je commence à reprendre mon sourire et finis par répondre à sa remarque sur le camp.

- Mon travail n'est pas de vérifier votre loyauté, votre capacité au travail ou si vous êtes sympathique, mais je dois savoir si en situation à l'extérieur, avec des mort-vivants à chaque coin de rue capables de vous tomber dessus par dizaines en quelques secondes, vous serez capable d'abattre quelqu'un, de répondre sans protestation à un supérieur et de faire ce pour quoi vous êtes dehors sans autre responsabilité que de ramener les civils que vous rencontrez.

Je reprends encore mon souffle pour terminer mon laïus sur un sujet qui non seulement me déplaît mais me touche aussi personnellement.

- Croyez-moi, j'en ai connu des dépressifs, des suicidaires également et en ce moment, ce n'est pas mon devoir de les traiter. Je suis bien conscient que tout le monde est sur les nerfs dans la base, mais ce n'est pas mon travail de rendre tout le monde joyeux, sinon il me faudrait un plus gros stock d'opiacés et d'anti-dépresseurs... Maintenant je veux quand même vous assurer que je fais de mon mieux pour faire tourner cette infirmerie, cet entretien n'est pas une de mes attributions fondamentales et je ne suis pas médecin militaire, donc s'il vous plaît, n'interprétez pas ce que je dis comme une agression, ce sont les mêmes règles pour tout le monde, je ne fais que les appliquer.

Avec un sourire, je tire de mon tiroir le carnet noir dans lequel Packard m'a fait passé tous les services et les besoins de son personnel ainsi que ceux de la garde nationale. Je le pose devant moi, sous ses yeux pour qu'elle puisse lire même à l'envers et vu ce qu'elle m'a dit sur les militaires, je tourne les pages jusqu'à arriver sur la liste de la garde nationale.

- Bon... je peux vous proposer plusieurs choses. Honnêtement, je ne pense pas qu'on ait vraiment besoin d'une lieutenante de... comment s'appelle votre brigade exactement? Ça me gène un peu de dire STUPS. Les seuls médicaments qu'on a sur place sont dans la réserve de l'infirmerie et pour le moment, je suis le seul à en avoir la clé donc si il manque des choses à l'inventaire, ils viennent directement me voir en général. Par contre, la garde recherche toujours des personnes compétentes pour gérer l'afflux de civils dans le camp et la sécurité sur leur camping. Par contre, c'est un travail d'intérieur et vous ne quitterez pas le temps. En revanche, vous garderez votre statut de lieutenante.

Je tourne une page dont toutes les cases ont étés cochées puis une autre avant d'arriver sur les expéditions à l'extérieur.

- Sinon j'ai une seconde option : on s'entend que votre grade est vraiment haut, vous avez la même autorité que le chef de la garde nationale, Packard est capitaine, donc si je vous attribue à la garde nationale à l'extérieur, je ne pense pas qu'il soit malin de vous rétrograder pour vous faire rentrer dans notre schéma. Par contre ce qu'on peut faire, c'est vous affilier à l'équipe de la sergente Warren pendant une semaine avant de vous donner votre propre équipe. Peut-être qu'avec une militaire, vous aurez l'occasion de plus vous faire entendre et elle aura l'autorité de vous donner votre propre équipe. Qu'est-ce que vous en pensez?

Je m'attends à me faire arracher la tête mais c'est ce que j'ai de mieux, sinon, elle peut aussi partir... Je commence à fatiguer, elle sait mettre la pression mais pour le coup, j'ai vraiment les mains liées, au moins, je lui propose de revenir à son rang d'ici une semaine, je pense pas que personne ne lui ai proposé ça.
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Jeu 28 Juin - 18:09
Alicia Dosantos
El Gringo reprends pratiquement a la fin de ma phrase. Pour tenter de temporiser et de me calmer. Mais je suis très calme. Même si je n’en donne pas l’impression. Ses propos sont la pour temporisé et se justifier une méthode classique de quelqu’un qui n’est pas a l’aise. Alors se mettre a laise justement, … réponse juste ridicule. Se mettre à l’aise dans son fauteuil ? Il est clairement en position de défense camouflée. Si je n’avais pas vu sa réaction face a mon arme, j’aurais pu croire qu’il en avait une lui aussi sous son bureau. Ou un bouton d’alarme. Il est typiquement dans la position adéquate pour se saisir d’un pistolet cache sous le bureau ou a portée d’un bouton. Ce faisant il trahi sa défense. Je suis maintenant certaine à 75% qu’il a accès a une sécurité. Mais pas une arme, sinon il aurait réagi autrement face à la mienne. Une arme électrique ? Une lacrymo ? Un bouton de sécu ? Pas la moindre idée. Mais il ne se serait pas mis à l’aise, comme il dit, s’il n’avait pas cette sureté d’action. J’en suis certaine. Le reste de son plaidoyer est juste inintéressant.

Je bug quand même sur un pont quand il dit qu’il n’est pas là pour rendre les gens heureux. Sinon il lui faudrait plus d’opiacé et d’anti dépresseur. J’espère qu’il plaisante. Parce que je serai la première à lui coller une balle être les deux yeux si il est ou devient le dealer de ce camps. Même si il a dit cela sur le ton du sarcasme, il a tout de même proposé de me filer des médicaments pour dormir, et ou des antidépresseurs un peu plus tôt. Même si j’avais passé sous silence, maintenant, je ne le fais plus. Il ajoute que je ne dois pas interpréter ses paroles. Suite à son sarcasme c’est rater. Je me base sur les faits pas sur des paroles. Dorénavant, je ne le lâche plus de mon œil valide. Je ne suis pas du tout tolérante avec les dealers. Même quand ce sont des médecins qui les fournissent sous couvert d’aider les gens a réglé leur problème de dépression. Pour moi un dealer de drogue qu’ils sont légalisé par un statut de médecin ou que ce soit un truand c’est du pareil au même : la muerte.

Le gringo prend un carnet qu’il compulse et propose des idées de poste et d’affiliation. Je ne montre rien mais je ne pensais pas que je devais passer par ce cretinos de medico narco pour mon affiliation. Je n’apprécie pas du tout cette situation. Et il est hors de question que j’accepte quoi que ce soit de lui. Autant au début il m’était sympathique autant maintenant je me méfie. Quand à ces deux propositions, je n’en ai rien à faire. J’ai un autre objectif je vais le garder à l’œil sur cette base. Et si j’ai l’opportunité de sortir je le ferai. Mais en attendant je vais surveiller ce mec.


- « Comme tu l’as dit gringo je ne dépends pas de toi. Pas plus que de quiconque dans ce camps. Je suis là comme consultante et je le reste. Je me suis plié a ton jeu jusque maintenant gringo. Mais maintenant c’est fini…

Je me lève. Et me préparer à sortir. Je crois que je vais avoir besoin d’un verre ou de casser la gueule a quelqu’un. Si se nazi de Russel passe je l’explose. Mais je suis en apparence très calme comme pour mettre les gens mal à l’aise surtout après avoir plus ou moins exploser.
avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017] Sam 30 Juin - 12:07
Keith Andrew
Malgré mes réticences à laisser une militaire traumatisée avec un flingue dans les mains au milieu du camp, je ne compte pas l'empêcher de partir au risque de me voir encore son foutu revolver collé sur mon bureau. Cependant, les choses ne vont pas se passer comme ça et si elle n'est pas capable de respecter une chaine hiérarchique, c'est juste incroyable qu'elle soit arrivée jusque là même si j'ai cru comprendre que lieutenant était sensé être un grade plus ou moins transitoire vers les grades suivants sauf pour les officiers trop bornés qui restent sur le terrain comme dit Warren. Il semble que ce soit à ça que j'ai affaire.

Je me lève pour l'accompagner à la porte et l'ouvre devant elle en gardant ma courtoisie habituelle, de toute manière, elle vient de me donner un sacré boulot de paperasse et si elle s'en va, je pourrai commencer rapidement.

- Pas de problème, mes excuses pour le malentendu, je vais faire mon rapport comme convenu et vous allez probablement être affiliée à la garde nationale ou aux civils. Maintenant si vous refusez le fait que vous ne faites pas partie d'un des deux corps d'armée représentés dans le camp, je suis désolé mais je n'y peut rien, je ne suis même pas ici par ma propre volonté.

Je la laisse passer et referme la porte derrière elle avant de retourner à mon bureau, de sortir le dossier Dosantos Alicia et de commencer à rédiger mon rapport à la main depuis que l'informatique a claqué :

Citation :
Ltn. Dosantos Alicia
Forces spéciales anti-narcotique
Colombie

Raison de la présence au camp : stage DEA

Passif : états de service bons, enquête importante à sa responsabilité, démantèlement de cartel.

Santé physique : Bonne, cicatrisation du visage correcte

Santé psychologique : Instable, syndrome post-traumatique aigu, signes d'agitation et d'impulsivité, potentiellement insomniaque.

Avis médical : Apte au service sur recommandation du Sgt. Warren. À vérifier avec elle. Prudence recommandée quand à l'équipe attribuée.


Une fois le rapport fait, je sors de mon fauteuil et vais à la porte pour appeler un garde en l'entre-baillant.

- Salut Jake! Est-ce que tu pourrais porter ça à la sergente après ton shift?
- Oui pas de problème.
- Merci beaucoup!

Un problème de réglé et je retourne à mon bureau avant de m'envoyer un grand verre d'eau que je tire à la fontaine derrière moi avant de m'étirer en faisant craquer plusieurs vertèbres dans mon dos.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017]
Contenu sponsorisé
[TERMINE]Flic anti narco colombien versus médecin americain [Alicia - Keith][02-10-2017]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Flic, flac, floc (PV Alehandra)
» Club anti-mathématiques ! =3
» L'Anti-seiche du Poulpe. 10/09 Septembre 2011.
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Jericho :: Camp de réfugiés-
Sauter vers: