Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Dim 24 Juin - 16:15
John Murphy
Mayday!
“ Bon maintenant on reçoit les avions sur la gueule!”
Salut gueule d'ange!
Le vétéran savait d’avance que la froideur inhumaine de la femme pouvait être comparable à la sienne la plus part du temps. Mais là où la jeune femme  n’était que glace et froideur, John ressemblait à un volcan bouillonnant de rage à peine contenu.  Leur volonté s’était affronter et aucun n’avait sorti victorieux. Alors que le vieux soldat taciturne essayait de causer pour passer le temps, la Française préférant faire sa belle au bois dormant, la réplique de celle qui aurait pu être un mannequin pour lingerie fine fit relever un peu le regard d’acier bleuté tourbillonnant d’intimidation et de fureur. Elle se servit alors dans le cockpit, prenant un truc-bidule électronique dont le vieux Irlandais têtu et anti-technologique n’avait rien en branler. Pour le héros du passé, seul la vie pouvait être encore plus précieuse que le matériel. Nombre de fois que John avait trainé un camarade hurlant, chiant du sang à grand flot de ses plaies, en laissant leurs équipements sur place. Allez princesse on sort son petit cul de pilote de là et on rentre à la maison. On ne reste pas pour les enfoirés d’infectés de mes deux. Il allait essayer de rassembler le peu de force qu’il avait dans son corps dont le cancer naissait doucement car de nouveau le ton monocorde de la louve fit relever la tête au vieux loup gris.

Lèvres pincés, paupières plissés dans une attitude de dur à cuire permanente, John écouta la déclaration de celle qui ne voulait pas se nommer. Cacher par la carlingue de l’avion, la main du vétéran caressait la poignée de son arme de poing ancestrale au cas d’un coup fourré. Il guettait les moindres gestes d’une possible agression : l’arrêt ou bien l’augmentation sonore de la respiration, un mouvement rapide vers le fusil au canon troqué ou une autre saloperie de ce genre. De nouveau le regard d’acier bleuté du vétéran s’engouffra dans les yeux émeraude et mortelle de la jeune femme. Deux âmes qui se reconnaissaient et qui se respectaient. D’accord gueule d’ange. Même si Dieu le demande, je ne dirais pas que j’ai dansé avec une diablesse près d’un site de crash. Et parlant des actes qui comptent. Il fit un petit sourire ironique et blasé. Dès qu’on est dans un état de grâce comme ça, ben ça me convient. Je ne te double pas et  tu ne double pas. Comme ça je n’aurai pas à te courir après pour d’exploser le caisson et ça me fait chier courir à mon âge. Saisissant la pilote pour la retenir du mieux qu’il pouvait, le vétéran parla d’une manière autoritaire et sans ambages. Deux conseils gueule d’ange avant que tu fout ton camp. Le premier c’est que tu sais que je ne vais jamais tirer dans le dos d’une personne. J’aime mieux qu’il sait qui l’a envoyé en enfer. Sortir de dos d'une pièce c'est la pire connerie que tu peux faire. Toussant un peu, John rajouta avec un clin d’œil complice. Pour faire fonctionner ton truc, va chez Big Earl près de l’aéroport. C’est un cinglé de ce type de truc. Il n’est pas là je lui ai éclaté la tête avec un pruneau. (Donne l’adresse de son vieux pote du Vietnam). Compris beauté? Fais attention à ton cul gueule d'ange. Elle sortit et avec toute les misères du monde le vieux soldat maint fois décorer emmena la jeune femme en lui enserra la taille. Avec chance il emmena le petit bagage que tout pilote emmenait avec lui en vol. L’Irlandais têtu sera les dents à s’en faire sauter l’émail dessus, forçant comme un possédé dont on venait d’enduire d’eau bénite. Avec difficulté il arriva à la camionnette et avec une certaine douceur John plaça la Française dans l’habitacle. Refermant la porte le vieil homme fut secoué d’une toux affreuse, faisant éjecter quelques gouttes de sang. Se retenant sur le capot de la vieille Ford, John se ressaisit alors que les premiers infectés arrivaient sur les lieux. Laissant tomber quelques jurons bien senti entre ses lèvres exsangues, l’ancêtre embarqua à son tour et fit rugir le moteur avant d’enclencher la première vitesse. Un zombie fut percuter et il valdingua durement sur le bitume ou sa tête encaissait tout le choc de la chute. Comble de l’ironie si le vétéran avait pris deux minutes de plus, la famille serait certainement réunie…

HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Dim 24 Juin - 19:46
Deborha Madrigal
Le vieux Briscard rassura la Hyène sur le fait de na pas parler d'elle en cas de rencontre fortuite avec la faction militaire traînant dans les environs. Et, pour le coup, la Hyène lui faisait confiance... Enfin, pas à 100 %, mais au fond qu'est ce que ce type pouvait avoir à gagner à trahir sa parole, si ce n'est la chance de quitter ce monde quelques années avant ce le délai que le saint père avait placé  sur sa vieille gueule creusée par le temps. Comble de l'ironie, le vieux type vint même à lui offrir une petite info et pas des moindre en plus, un acte d'une très grande valeur aux yeux de la Hyène, un acte qui, un jours peut être, sauverais le vieillard de l'ombre désintégratrice de la femme. Lui ou... quelqu'un de sa famille. Lentement, en gardant toujours l'homme dans les yeux, la Hyène hochât brièvement de la tête. Fusse  là un remerciement ou une marque de respect ? Personne d'autre qu'elle ne le sera, ce genre de message, on le porte en soi... Seul, à la manière d'une encoche sur la crosse d'une arme.

Au final, cet homme ne devait peut être son salut qu'a la distance qu'il lui restait à parcourir sur la grande route de la vie... Ou tout simplement parce qu'en ce monde, seul les vieillard peuvent savoir que le diable à différent visage et qu'il est donc préférable des fois, de marchander avec lui... Car le Diable à pour lui de toujours payer son due... Contrairement à dieux, qui durant des siècles, n'a fait qu'élargir sa dette.

Ce fut donc sans un mot que la femme vint alors à se retourner vers la sortit. Une fois en dehors, elle rangeât son fusil dans la grand poche interne de son trench afin de reprendre en main sa hache. À bonne allure, la femme se mit alors à descendre les marche, ses yeux scrutant la grande place s'étalant devant elle, visualisant quelque mort commencer à arriver, circulant maladroitement entre les voitures. Hache en main, la sinistre pillarde vint très vite à calme le premier fils de pute l’accueillant au pied des marche, éclatant sa sale gueule avec le bout pointu de son arme avant de visualiser plus loins deux autres tas d'merde arriver. Ni une ni deux, la femme vint à s'avancer vers ses derniers, décapitant le premier dont la tête allât ce perdre sur le capot d'une bagnole blanche avant de rouler dessus avant de chuter au sol. Le second quant à lui, La Hyène due d 'abord le faire reculer avec le bout plat de sa hache, avant de contre attaquer violemment afin de lui fendre la trogne en deux bien salement. L'espace d'un instant, la pillarde vint à soupirant fortement en plaquant ses cheveux en arrière, tirant une taff sur son reste de clope avant de reprendre sa route solitaire en dehors de cet endroit.

Cet alors qu'elle aperçue la silhouette de deux femmes, deux femmes qu'elle reconnues sans mal puisqu'elle les avaient déjà rencontrées auparavant, toutefois, la sinistre femme une fois encore ce contenta de passer son chemin, ce dirigeant simplement hors de ses lieux.


note:
 
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
85/100  (85/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Lun 25 Juin - 10:24
Jessica Adams
Elle est d’accord avec moi. Super. Je suis certaine que outre les bien matériel qu’on pourrait récupérer, il y a peut-être des personnes a sauvée. Mais je suis curieuse de savoir ce qu’on va pouvoir trouver. Et en même temps j’ai l’appréhension d’aller droit à la mort si l’avion venait à exploser. M’en fout c’est une sortie, c’est une occasion de fiche le camp du toit, et de la garde, mais aussi de ne pas répondre à son regard lourd de sous-entendu pour moi vis-à-vis de celui qui m’a ramené toute ses feuille de dessin et crayon. On file direction la Jeep et on grimpe dedans. Je joue le rôle du GPS en lui montrant du doigt les directions à prendre en me fiant au quartier mais aussi à la colonne de fumée due au crash. Sur le chemin on croise Charlie. Et elle s’arrête pour le faire monter. Après un « check » rapide entre eux. Je fais pareil histoire de confirmer le salut mis en place par ma frangine.
Elle dit quelque chose à Charlie. Je le voie bien car elle regarde le retro plus pour le voir lui dans le but de continuer à conduire droit devant elle tout en ayant un regard pour son interlocuteur. Leur discussion ne regarde qu’eux mais elle s’amuse à insinuer des choses. Je ne peux pas m’empêcher de lire ce qu’elle lui dit. Un réflexe de défense quand je suis avec des personne qui peuvent parler et s’entendre. J’ai pas tout compris. Elle parle vite. Mais j’ai saisis l’essentiel. Je la foudroie du regard. Son sourire satisfais me fait comprendre que c’est une réponse à ma crise de l’autre jour. A moins que ça ne soit pour la bière. A mon avis plus pour la bière la crise elle s’en fiche je lui en ai déjà fait et elle m’en a fait aussi. Elle ne perd rien pour attendre. Je lui tire la langue et m’enfonce dans mon siège, faisant une moue boudeuse. Mais je me ravise rapidement et signe à Charlie.

- « Merci pour le matériel de dessin Charlie. Ça m’a fait plaisir. »

Leia ralenti au fur et à mesure qu’on approche de la zone. Je lui indique une zone où planquer la jeep, une sorte de conteneur dont le fond a été défonce mais ou les porte on l’air encore en état et l’intérieur vide. Je sors de la jeep et prends mon sac. J’attends les deux autres. Je dois avouer que je serai plus à l’aise avec un pistolet sur moi. Je me sentirais rassurée. Mais bon Leia n’aime pas ça et je n’en ai pas. Il faudra d’ailleurs que je lui propose d’aller retrouver nos affaires chez nous. Une fois qu’ils sont parés je les suis-je ne vais pas leur être d’un grand secours. Je suis admirative de la façon dont se déplace Charlie. Tout en souplesse et en finesse comme pour ne rien déranger. Je me rappel de mon père agissant un peu pareillement lorsqu’on allait chasser. Je me demande si Charlie est chasseur. Sa me manque les partie de chasse avec papa. Leia m’a fait par l’autre jour de son inquiétude pour nos parents. Je le suis aussi. Mais je sais qu’ils ont du répondant et que à mon avis vu le coté survivaliste de nos parents justement ils sont surement plus à même que nous a se dépatouiller dans ce monde. Je me tourne vers elle et lui signe.

- « T’as vu sa démarche. Il me rappelle trop mon père quand on allait à la chasse avec le tien. »

Le bâtiment est une vaste usine ou est encore fiché l’avion. Il va nous falloir rentrer là-dedans. Mais à mon avis le choc a du faire un bouquant incroyable. Je suis contente d’être sourde pour le coup. Mais ça veut dire aussi que el mort vont rappliquer à vitesse grand V. Je touche le dos de Leia à l’emplacement de la rose. Et lui signe rapidement mon inquiétude espérant qu’elle fasse passer le mot à Charlie qui est un peu plus en avant en éclaireur. Je n’arrête pas de regarder à gauche et à droite pour m’assurer de la présence des morbides. Je les voie au loin. Ils ne tarderont pas à être présent. Je les montre à Leia. Et accélère mon pas afin de rentré voir l’oiseau de métal. Je laisse Charlie faire. Il a l’air relativement à l’aise et efficace dans se rôle d’éclaireur et moi non seulement ça me va mais en plus j’en suis admirative. Y a un truc qui me semble étrange. Pas d’oiseau n’est venu se reposer après le crash et il n’y a personne sinon des morts dont l’étincelle de vie a été effacer par la gomme d’une seconde faucheuse.

Je les laisse faire plus attention à tout et surtout a la sécurité du lieu. N’ayant pas l’ouie fine. C’est le moins qu’on puisse dire je les laisse s’en charger pour moi. J’avise le cockpit ouvert et grimpe pour voir. Il est vide. Et visiblement de l’équipement a été emporté. Je vois mal ce que je pourrais prendre là-dedans. Par contre peut être que de siphonner un des tanks d’essence pour la jeep de Leia ou pour le jour où on s’en va serait intéressant. Je commence a chercher après un récipient qu’on pourrait utiliser pour ramener l’essence à la jeep. Il doit y avoir des tonneau quelque part et un tuyau en caoutchouc pour me servir.

avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Lun 25 Juin - 15:58
Charlie Murphy
Mayday!
Que je suis d’une nullité sans borne. En courant je repense aux deux femmes que je considère à comme les seules amies que j’ai eu depuis ma tentative de suicide. Je ne peux pas m’empêcher de songer à la belle Jessica. C’est la première fois que je sens cet amalgame d’émotions m’envahir. Je la trouve parfaite à tout point de vue, mais je me dois de me résoudre à rien tenter comme le con que je suis. Je ne suis pas idiot malgré ma gueule de porte-bonheur et mon mutisme. Je vois que bien des hommes les regardent avec des yeux de prédateurs, bestiaux même, qui ne désirent que satisfaire leurs bas instincts avec elles. Et ils sont beaux, semblables à des Dieux grecques alors que moi je suis d’une laideur à faire mourir. Pourquoi me faire de faux espoir comme un crétin de lycéen qui rêve de sortir avec la capitaine des cheerleader. Donc comme on dit si bien, mon chien est mort même avant d’entrer en lice pour la course.  Je tourne alors le coin de la rue pour tomber face à face avec la jeep de Leïa.  Elle me demande si je veux un lift et j’hoche la tête. Habituellement je n’embarque plus dans un véhicule à part avec Papy en qui j’ai une foi aveugle. Mais avec l’avion qui s’est crashé, je crois que les charognards vont rappliquer illico. Je saute à l’arrière de la jeep, le siège avant est rempli de choses et ça ne me tente pas trop de me ramasser la batte de la conductrice directe dans le cul. Donc me voilà quelques centimètres de la jeune femme que je crois si belle. On me fait un poing check que je réponds avec timidité. Leïa me dit de discuter avec elle Jessica et les parties de mon visage qui peuvent encore rougir deviennent rouge tomate. Mais la plantureuse survivante à la chevelure de platine semble avoir décelé un truc  de pas net dans le comportement de son amie et je me rends soudainement compte que je suis un peu le dindon de la farce. Je suis vraiment un idiot de première. Pendant un instant la jeune femme près de moi devient boudeuse et ensuite me remercie pour les fournitures de dessins. Je réponds en vitesse grâce au langage des signes.

Charlie- Pas de problème Étoile. Si ça te fais plaisirs alors je suis heureux. Je suis habitué de trouver des trucs partout… Je ne veux pas que vous soyez en danger toi et Sourire… Vous faîtes un beau duo.

Je regarde l’extérieur par après, surveillant la migration des charognards vers le site de l’atterrissage forcé de l’avion. Merde de hell je sais que je ne pourrais jamais avoir une complicité comme les deux survivantes ont. Que si je ne retrouve pas Papy, je suis condamné à errer seul comme un con pour le restant de ma vie et de retourner vivre en ermite dans les bois. C’est ça quand je suis près des gens, je me sens exclues comme un lépreux. C’est alors que Leïa commence à chantonner. Un mince sourire se dépose sur mes lippes charnues alors que je connais le refrain. Je trouvai ça dommage que Jessica ne peut entendre la chanson. Mais je sais quoi faire. Je me tourne vers elle avec une grande gêne dans le visage.

Charlie- Sourire chante walking on sunshing. Allez on la suit d’accord?


Je prends ses mains pour lui donner le tempo et ensuite je commence à mimer le chant. Je traduis chaque parole en ASL et ça à l’air d’une chorégraphie. Tout autour de nous le désastre que  l’avion à causer et les quelques nids de feux. Une scène d’apocalypse avec les charognards qui semble être attiré par les foyers d’incendies. Mais juste amuser Jessica me suffit. On arrive trop tôt sur le lieu de la tragédie et aussitôt le véhicule arrêter je bondis à l’extérieur comme un chat sauvage. Je commence à me déplacer de mon pas léger, furtif comme un esprit de la ville invisible pour ses occupants. Un peu le constat de ma vie. Dès qu’on me voit habituellement on m’ignore. Je fais rouler ma semelle de la plante extérieure du pied vers l’intérieur pour empêcher le verre de crisser ou bien d’écraser les rebuts. Je reste pencher vers l’avant pour me cacher en vitesse derrière les voitures abandonné. Un ancien ouvrier de la construction se fait éliminé rapidement par un coup de couteau de survie à la hauteur de son pavillon d’oreille. Je me contrôle pour ne pas bondir littéralement hors du champ de vision des survivantes, histoire qu’elles puissent me pister. Je me penche à l’occasion, regardant des indices laisser par des gens en maraude. Deux zombies totalement décapité, une lame lourde selon la coupe irrégulière de la plaie dont une humeur noirâtre s’écoule à peine. Une trace de pas ici, une petite chaussure. Surement une femme ou un homme de faible constitution. Le chasseur, qui est mon alter-ego, vient de prendre le relais, pour analyser la situation. Des traces de pneus et un charognard qui semble avoir fait un vol plané.  Nous montons les marches pour rejoindre le cockpit et je manque les petites éclaboussures de sang près de la porte. On ouvre et j’inspecté. Je laisse l’avion pour Jessica et Leïa.  J’ai l’air d’un chien pisteur de la police sur les traces d’un fugitif. Deux mégots de cigarettes, une roulée et l’autre avec le filtre d’origine. Aucun mouvement, aucune surprise dissimulée. Je reviens vers mes amies et je fais mon compte-rendu en signant de manière rapide et surtout précise.

Charlie- Deux personnes sont venues mais ne sont repartie ensemble. Une femme qui maniait une lame lourde qui a zigouillé les deux charognards dehors et l’autre est repartie avec la camionnette. Une personne fumait des cigarettes  roulées et l’autre des normales.

Quand j’ai fini je vois un truc dépasser d’un tas de carton renverser près d’un charognard mort écraser par l’appareil. Intriguer je me penche et je trouve une mitraillette. Je ne connais rien aux armes à feu, trop lourde et bruyante. Mais une personne pourra la prendre au Marché. Donc je continue à faire une ronde, retardant d’un mauvais œil la progression des zombies et aussi assurant les arrières de mes amies.



Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Lun 25 Juin - 22:05
Leïa Anderson
Je suis vraiment surprise quand Charlie se met à signer Walking on sunshine pour Jessica et jette un oeil à ses mains qui se déplacent à la vitesse de la lumière un peu comme la doubleuse du JT soit à un rythme bien loin de ma compréhension tandis que Jessica peut apprécier la chanson et le muet ma voix. Ça me fait plaisir, qu'elle puisse profiter aussi du moment et continue de chanter jusqu'à ce qu'elle me pointe un container du doigt dans lequel je vais garer la voiture.

On descend plutôt en silence à mon avis et nous mettons en route pour le site du crash. J'admire la dextérité avec laquelle il se déplace et même s'il a le visage brûlé sur une partie, il faut reconnaître que ses yeux d'acier bleuté qui vous sondent comme un radar me donne une impression tout à fait inédite qui me donne quasiment l'impression d'être nue, chose qui ne me dérange pas particulièrement habituellement mais le fait de me sentir vulnérable, comme s'il était capable de lire les gens comme des livres ouverts, sachant que je cache d'origine très mal mes émotions, ça doit vraiment être facile pour lui.

Jessica me signe que sa démarche lui rappelle son père et je ne peux pas m'empêcher de faire un commentaire.

« Tu me fais rire! J'adorais les sorties camping. »

Je ris de bon coeur en me remémorant mon père, pas chasseur pour deux sous comme moi qui suivait et assumais seulement son rôle de papa et le fait qu'il ne voulait pas se faire traiter de manchot par le père de Jess' qui lui était un fan du tir au fusil. Mon père avait même fini par acheter sa propre arme sous mon regard dégouté. Histoire de lui faire savoir que je suis contente de me remémorer ses moments et laisse tomber ma tête contre son épaule tout en marchant pendant quelques secondes avant de me redresser pour informer Charlie comme le veut Jessica et prends les devants pour me rapprocher du chasseur avant d'entrer à sa suite dans le bâtiment où l'avion s'est écrasé.

Je commence à regarder ce qu'il se passe autour de l'avion crashé et commence à vraiment m'interroger sur ce qu'il est advenu au pilote du bolide écrasé. On dirait que des gens sont passés, ce que confirme Charlie en m'informant que deux personnes sont passées, ont fumé une clope, embarqué ce qu'ils pouvaient et sont repartis séparément.

- Ok, merci Charlie!

Avant de me tourner pour appuyer sur la rose tatouée dans le cou de ma model.

« Alors? Qu'est-ce qu'on fait? »

Pour être tout à fait franche, je n'en ai aucune idée, par contre, je remarque un monstre qui passe par la même ouverture que par où nous sommes entrés et avec une révérence à mes deux compagnons, je me recule pour faire face à mon adversaire du moment avant de pivoter pour m'apprêter à l'envoyer ad patres en deux bons coups de batte puis de me retourner pour sourire à Charlie, plutôt fière de m'être montrée utile.
avatar
Messages : 145
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
85/100  (85/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Mar 26 Juin - 7:49
Kali Dourga
Intervention MJ :

Suite a l’échange particulièrement lourd de tension mais extrêmement agréable a lire de nos deux intervenants, John Murhpy dit papy, et Deborah Madrigal dict la hyène, et après en avoir discuter avec Le Passeur.
Nous laissons au membre du Vieux Marché l'opportunité de continuer leur visite du lieu en un poste supplémentaire chacun. Ce afin de leur permettre d’écrire. Mais de ne pas trop freiner nos amis du camp de Jericho

En d'autre terme Jessica Adams, Charlie Murphy et Leia Anderson vous voila reparti pour un second post avant le tour trois.

Bon jeu

avatar
Messages : 128
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Mar 26 Juin - 16:36
Jessica Adams
Aie j’ai gaffé. C’est vrai que son père nous suivait plus parce que le mien le poussais à le faire. Mais qu’il était plus partisan du camping sauvage et de la survie en nature sans la partie chasse. Quoique de mon souvenir la pêche par contre il aimait beaucoup et était assez doué. Là où mon père préférait manger les prises que la pêche à elle-même. Même si il pratiquait quand même. Mais lui c’est vrai que la chasse et les barbec s’était sont domaine. Je souris a ce souvenir.

Bon ben qu’est-ce qu’on fait. J’ai entamé l’idée de récupérer du kerosen mais le regard de Leia en dit long. Charlie quant à lui est en mode de pistage. On dirait vraiment mon père suivant la piste de cerf. Je laisse la mon tonneau et mon tuyau de caoutchouc. Je regarde Leia interrogative et son simple sourire les yeux au ciel en dise long. Je crois que je commence à comprendre. La jeep c’est de l’essence pas du kerosen. Donc ça ne nous servira à rien. Je reviens vers elle avec un large sourire qui annonce ma compréhension de mon erreur.

Charlie revient assez vite et nous indique ce qu’il a trouvé. On n’est donc pas les seuls. Et surtout d’autres sont venu se servir. Mais sont-ils encore là. D’un coup je relève la tête et scrute tout autour de moi. Mais je ne voie rien. Ce que dit Charlie m’ennuie. Parce qu’avec les morts qui ne vont pas tarder à venir, si on se retrouve avec des gens hostile en plus on ne va pas faire grand-chose. Je suis inquiète. J’ai le souvenir de cette sortie ou on avait rencontré cette dame au regard froid qui avait mis mal à l’aise tout le monde. Si on tombe sur des gens pareil ou moins bien intentionné on ne va pas faire long feu. Soudain je sens qu’on me touche la rose de mon cou. Le toucher est si distinct. Je le reconnaitrais entre mile, ma frangine. Je me tourne vers elle et elle me signe demandant ce qu’on peut faire. Je me gratte un peu la tête en m’interrogeant moi-même.

- « Ben je sais pas trop j’avais pensé récupéré le fuel. Mais ce n’est pas compatible pour ta jeep. Du coup je ne sais pas trop. Et à mon avis avec l’arrivée imminente des morts, et la présence de personne alentours, je ne suis pas tranquille.

Je me tourne vers Charlie qui semble avoir lui trouver des choses. J’en reviens pas. Il m’impressionne. Comment il fait. Il faudra que je lui demande. Mais je n’ose pas.

- « Que fait on Charlie ? Je n’ai aucune idée de ce qu’on pourrait faire et Leia non plus. Le kerosen ne nous est pas nécessaire. Alors … on fait quoi on rentre ?

La fin de ma phrase sur l’idée du retour est pour tous les deux. Moi personnellement je prends la direction de la sortie c’est plus sur autant en pas trainer avant que sa ne parte en cacahouète ici.

avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Mar 26 Juin - 21:20
Charlie Murphy
Mayday!
Je regarde les deux femmes se sourire et j’aimerais bien un jour qu’une personne développe ce genre de complicité avec moi. Malheureusement je sais qu’avec ma tête de déterré et mon mutisme ce sera déjà bien que les gens ne me tirent pas dessus en croyant avoir affaire à un charognard. En parlant de charognard un type qui passe par le trou du crash de l’appareil pour essayer de venir nous dévorer. Mais Leïa lui donne deux monstrueux coup de batte et l’infecté tombe au sol la tête complètement éclaté comme une pastèque. Mais je suis surpris en voyant que les deux femmes me regardent comme si j’étais devenu le chef de l’expédition. Je grossis les yeux totalement surpris. Merde de hell je ne suis pas taillé dans le même bois que mon papy. Je suis un con et en plus laid comme le péché. Je prends alors une grande respiration et je regarde l’oiseau métallique qui git au sol. Je passe ma main dans ma nuque pour chasser ma gêne et je hoche la tête en repensa à mon grand-père. Lui aura trouvé mille façons d’exploiter ce trésor de technologie. Je commence à signer.

Charlie- Étoile (Jessica) tu es une génie. On va prendre du kérosène pour les tâches ou on utilise de l’essence. À part les véhicules bien sûr. Je m’occupe de prendre des cartouches et on pourra en faire des pétards comme leurre à charognards. Sourire (Leïa), beau coup de batte. Aide Étoile à remplir le contenant et moi je prends autant de munitions que je peux. Quand vous aurez fini on part.

En prenant la charge des munitions, je me place le plus près de l’ouverture, donc je serais le premier que les charognards vont voir. Comme cela je serais en risque et non eux. Je ne veux pas qu’il leur arrive un truc et pour ma part personne ne va me pleureur si je meurs. Donc aussi vite que je peux je me débats avec une lisière de cartouches pour la libérer et la ramener au Vieux Marché. Je fais très attention à rester vigilant et prêt à tout. Dès que ça commence à sentir la soupe chaude, je sors les filles de là à la vitesse grand V.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Mer 27 Juin - 21:42
Leïa Anderson
On commence à se séparer pour chercher des trucs utiles quand Jessica fait rouler un baril sous mon regard inquisiteur et plutôt surpris jusqu'à ce que je comprenne son idée et rigole dans ma barbe en me moquant un peu d'elle et des ses connaissances pourries en conduite, c'est vrai qu'elle n'a jamais appris à conduire donc pour elle, du carburant c'est du carburant et la différence entre fuel et kérosène n'est pas importante, jusqu'au moment où je lance le contact de la Jeep et que... Qu'est-ce qu'il se passe au juste? Peut-être qu'elle ne démarrerait juste pas, peut-être que tout exploserait avec nous dedans... Dans tous les cas, mauvaise idée.

C'est en me tournant vers Charlie que je reçois mes instructions sur ce que je dois faire et finalement, il veut récupérer du kérosène aussi? Mais qu'est-ce qu'ils ont tous avec ça? J'ai pas envie d'avoir les mains qui puent le gazole pendant une semaine moi et ça fait même pas tourner un moteur. Visiblement, il a son idée et je préfère écouter que de ne rien faire en souriant de toutes mes dents en "entendant" mon nouveau surnom. Tandis qu'il commence à piquer des munitions de la taille de mon bras, je rejoins Jess et tapote sur sa fleur pour lui faire savoir que je suis là avant de l'aider à installer le bidon puis de chercher du regard pour lui indiquer où trouver le tuyaux adéquat. Pendant qu'elle met tout en place, je grimpe dans le cockpit et m'amuse une fraction de seconde avec le "volant" en m'imaginant en pilote de l'Air Force avant de remarquer un morceau de tissu orange dépasser de sous le siège.

- Ooooooh!

Charlie m'a probablement entendu mais pas Jess tandis que je prends appuis sur la carlingue pour commencer à tirer de toutes mes forces pour décoincer le tissu du probablement parachute allant avec le siège éjectable qui est toujours là. Je vois le regard paniqué de Charlie mais n'ai pas le temps de lui demander pourquoi que le tissu craque finalement et mes appuis ne me servent plus à rien quand mes mains qui tiraient n'ont plus de prise sur rien. Je pars à la renverse comme une conne avant de m'éclater au sol. Le dos par-terre, je tourne la tête vers Jessica et lève les mains pour signer.

« This is 10% luck, 20% skills, 15% concentrate power of will, 5% pleasure and 50% pain... »

Je balance le morceau de tissu orange tombé sur mon ventre avant de me relever en rigolant, pour un coup que je peux poser un lyric de rap, et c'est bien ça, la chance expliquée lorsque Charlie me signe qu'il y a des charges explosives qui auraient pû me péter à la tronche, une chance que tout était jammé donc. Oubliant un peu mes envies de récupérer l'avion en entier, je me mets à la tâche avec ma rose, l'aidant à siphonner le carburant comme des thugs de 2012.

Le bidon se remplit petit à petit et lorsqu'il devient difficile de le déplacer, j'attrape le bouchon qui a roulé par-terre et le visse précautionneusement avant de balancer un grand coup de pied dedans pour le faire tomber puis le pousser. C'est bien plus simple de le faire rouler que de le porter à mon sens même si j'ai fais sursauté le pauvre Charlie avec le bruit, je lui envoie un petit sourire charmeur histoire de me faire pardonner même s'il n'a pas l'air d'être du genre belliqueux comme garçon.

« Je crois qu'on a tout, on file? »

Je fais rouler ma barrique jusqu'à l'entrée où je nécessite l'aide d'un de mes partenaires pour le faire passer par l'ouverture. J'ouvre des yeux gros comme des billes devant les mort-vivants qui approchent en cherchant l'origine du bruit quand ils me remarquent tous. C'est comme une bande de têtes qui se tournent toutes vers moi en même temps, enfin... moi et mon baril d'essence, oh wait!

- Take that bitches!

Un nouveau coup de pied couche le baril, faisant suffisamment de bruit pour lancer le top départ de la course au Leïa-Sandwich. Ce que les morts sont trop cons pour remarquer, c'est qu'il y a quand même une belle descente entre eux et moi et j'ai un baril bien lourd. J'attrape l'affaire de mes deux mains avant de le pousser en me mettant à courir pour l'envoyer. D'un regard, je vérifie que mes acolytes me suivent mais mon baril en furie fauche les monstres sur lesquels il passe comme de la paille ce qui réduit déjà leur nombre.
Je n'ai pas le temps de faire marquer des points et tant que je dégomme toutes les mâchoires qui passent à proximité sur ma route pour rejoindre la Jeep, je suis contente. Ils ne sont pas particulièrement nombreux et entre le baril suivi de mes coups de batte, le chemin semble plutôt bien tracé. Sur les trois monstres qui m'agresse, il n'y en a qu'un que je couche définitivement mais c'est suffisant pour me faire arriver à la Jeep avec mon baril et pas mal de sueurs froides.

Bien incapable de charger le baril toute seule, je suis obligée d'attendre l'arrivée de Jessica pour m'aider tandis que Charlie nous couvre. Monter dans la voiture se fait assez simplement et je pousse les munitions déposées à la va-vite sur le siège conducteur, on balancées par ma fenêtre ouverte qui sait? En tous cas, je balance tout sur le tapis de sol et allume le contact. Avec un soupire de satisfaction, je démarre le véhicule avant de rouler avec plaisir sur ceux qui nous suivaient pour prendre la route du vieux-marché, suivis par une bande d'une vingtaine de morts arrivés à la suite des dix premiers.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 145
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
85/100  (85/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Ven 29 Juin - 11:38
Alicia Dosantos
Lorsqu’on arrive sur le site Il nous est indiqué que los hijos de la muerté sont déjà bien présent. J’ai dans les mains le M16 que la sergento Savannah m’a fourni. Et à ma ceinture mes deux armes de poings. Le p226 et le S&W que j’ai trouvé l’autre jour. Mais j’ai aussi ma machette. Je ne peux m’empêcher de sourire à l’idée même de cet entretien avec le gringo medico. Et son état face à mon arme. Ici j’en ai 4 sur moi. Heureusement j’ai mon gilet tactique. Je retire les lunettes de soleil que j’avais mises et les glisse dans une poche du gilet tactique pour placer le bandeau cache œil. Sa sera plus facile et j’ai moins de chance de le perdre. La sergento donne ses ordres et a très bien compris la nuit dernière. En même temps les parois entre els couche sont aussi fine que du papier et de ce que j’en ai vu ce matin à mon réveil un peu brutal la nuit à dut être Caliente.

La sergento donne ses ordres avec une remarque sur ma nuit et celle de Ryley. J’ai un rictus amusé. Y aurait-il une pointe de jalousie de la part de la sergento ?


- « Si sergento. Protéger son cul. No problèmo. Mais vu que vous semblez etre au courant, vu la nuit c'est plus a elle de surveiller le mien. Et si vous préférez que ça soit le vôtre la prochaine fois faut demander. »

J’arme le M16. Puis je me lève prête à sortir. Mais à avant de sortir j’attrape la tête de Ryley lui roule un patin et lui susurre sur le ton du défis pervers :

- « Tu me payeras cette nuit plus tard Chica »

Je fonce dehors la première. Courant jusqu’au grillage, je tire pour tuer, une balle une tête. Les Cadavers s’écroulent peu à peu, sous les tirs.

Les autres suivent. Ils sont sur mes talons. Leurs tirs font pleuvoir la nouvelle mort sur ces trépassés qui s’approche de moi, d’abord, de nous ensuite. Ah l’adrénaline de l’assaut la seule et unique véritable drogue valable que je tolère. Par contre le nombre de morts est assez important. Le bruit du crash, la chaleur due à celui-ci a attiré les charognards. La zone de grillage atteinte est rapidement rendue saine. Mais les cela m’a fait claquer la bonne moitié d’un chargeur. De plus nos propres tirs vont attirer d’autres crevés. En même temps ici on a pas vraiment le choix si on veut avancer. Je me tourne vers la sergento


- « Sergento Faudra que la mitrailleuse nous couvre au retour parce que je pense qu’on va se retrouver rapidement a court de balles vu le nombre de crever. Je propose de passer par le parking. Il commence a être nombreux mais au moins on aura plus de zone de couverture pour les tenir à distance. Je reste ici. Je vous laisse mener l’assaut sur la zone de crash. Je vous rejoins dés que la zone est sécurisée en attendant je vous couvre. »

----------------

[HRP J’ai tiré le dé d’évènement malchanceux pour l’évent => un clocher qui retentit tout près. L’œuvre d’un survivant ou de malchance … J’ai proposé a Deborah d’en être la cause. Si elle accepte elle postera cet acte apres notre premier tour]
avatar
Messages : 243
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Lun 2 Juil - 13:01
Savannah Warren
Savannah se sentit légèrement soulagé en commençant a avancer en entendant la réponse de la lieutenante. Elle n'avait surtout pas besoin de personne déconcentré par le derrière de la personne devant. Donc avoir l'accord ou plutôt la confirmation de la lieutenante était rassurante. D'ailleurs malgré l’état de La sergente Alicia parvint avec sa remarque a lui arracher un léger sourire et des pensées peu catholiques.

-Quand vous voudrez lieutenant.

Elle lui lança un clin d’œil malicieux a cette phrase après tout si elle voulait la tester a ce petit jeu et l'emmener dans son lit pourquoi pas. Mais l'heure n’était pas aux plaisanteries, l'avion plus les coups de feu de leurs armes allait e, rameuter d'autres mais suites aux conseils plus les directives du sergent Warren Le humvve bloquait l’entrée et le lieutenant gardait le parking alors que Ryley et Savannah se ruaient a l’intérieur prés du cockpit en invitant le médecin a les suivre.

Une fois en haut Savannah ne put que constater en entrant doucement dans la pièce l'absence de pilote...ce qui était plutôt étrange l'avion n'avait pas volé sans...

-On dirait qu'on est passé avant nous....fait chier. Par ce que je me demande ce qu'un avion Français fout la

Elle actionna son talkie

-Lieutenant une idée de la raison de la présence d'un avion français ici ?
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Summer Glau

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
85/100  (85/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Jeu 5 Juil - 21:16
Keith Andrew
Assis dans le camion, j'attends que les militaires soient descendus et aient commencé à abattre les mort-vivants qui se sont rués sur la grille puis se sont retournés contre nous aussi tôt que nous avons approché le fameux grillage. Rapidement, les monstres sont envoyés ad patres par nos amis les militaires qui dégagent vite la voie.
Je sors finalement du véhicule en tenant ma valise de premiers secours et suis l'équipe jusqu'à la porte du hangar. Durant ma course, un monstre me saute dessus, m'arrachant un hurlement sur-aigu avant que le dit-monstre ne se fasse exploser la tête par une balle de fusil, l'envoyant s'étendre de façon assez comique contre une voiture avant que je n'atteigne l'objectif comme tout le monde.

Nous entrons dans la zone de crash et je ne suis pas forcément rassuré d'y mettre les pieds, le stock de kérosène pourrait probablement faire exploser tout le bâtiment, il y a une fissure dans le mur d'où vient un zombie de la taille de The Rock et qui semble avoir la célérité de Michael Phelps (du moins, avant qu'il ne se fasse décapiter par une ogive de fusil de guerre). En plus de ça, l'avion est de toute évidence vide, du moins, son cockpit qui est ouvert. Sans me précipiter, je suis tranquillement l'escorte jusqu'au point d'intérêt pour m'assurer que mes compétences ne sont finalement pas requises. Pas que j'espérais tomber sur un pilote en lambeau, pas non plus que j'aurais aimé qu'un militaire se blesse. Mais là pour le coup, c'est moi qui tombe dans la catégorie des risques inutiles.

Pas trop à mon aise à l'extérieur du camp, je décide de me rendre le plus utile possible et grimpe sur la carcasse pour passer la tête dans l'habitacle et constater le trou dans le tableau de bord. Assez surpris de l'état de l'avion qui semble avoir désossé plus vite que le cargo de Lord of War, je redescends sur le sol pour annoncer l'absence de personne à soigner à la sergente.

- On dirait que votre pilote s'est fait la mal, il manque le lecteur CD aussi.

Je fais un clin d'oeil à Donovan qui ne peut pas s'empêcher de rire à ma remarque et me retourne vers Savannah Warren et les valises qu'elle porte sous les yeux et lui sert ma mine désolé devant son état et le fait qu'on ait fait chou-blanc. À mon sens, on devrait juste rentrer à la base, cloturer le sujet et oublier cette mauvaise histoire mais bon, je ne vais pas me mettre en travers de l'enquête sur ce qu'il s'est passé.

- Il doit y avoir une boite noire non?
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Jeu 5 Juil - 23:08
Deborha Madrigal
La Sinistre Pillarde avait réussie à s'échapper du lieu du crache, visualisant petit à petit au loin des cadavres s'approcher. Son regard aussi cinglant que le froid du grand nord canada circulait lentement sur les moindre reliefs de ce monde en ruine, s'avançant vers une ruelle menant à un petit parking grillagé relativement sécurisé. Rapidement la pillarde s'engouffra dans ladite ruelle, toisant son environnement à la manière d'une prédatrice, hache sanglante et parsemé de bout de cranes en mains.

Dans sa tête, la femme réfléchissait au événements de ces dernières semaines... Juste après la fin... De sa fuite du tribunal en pleine audience, avant de retourner à sa villa en périphérie de burlington, loin de la ville et de l'agitation. Ouai, elle se souvenait du premier jour du reste de sa vie.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tu te souviens être rentrée chez toi dans le plus grand des calme après prêt d'une heure de route dans le silence le plus total, ni musique.... Ni radio... Ni informations. Tu le savait, c'était la fin... La fin de ce monde pourrie, verreux, gangrené par l'avarice, la trahison, le parjure et la mort.Construit sur le gigantesque ossuaire de l'humanité. La Peur ? Le doute ?  C'était futile, si tu voulais survivre, survivre pourquoi ? Difficile à dire... Mais peut être voulais tu juste savoir ce qui aller ce passer, voir l'humanité s'effondrer... Ou tout simplement pour laisser ta marque, d'une manière ou d'une autre.


Calmement, tu vint à aller prendre une douche avant d'enfiler un jean et un débardeur blanc. Puis, tu alla chercher ton winchester m18 que tu descendit ensuite à ton sous-sol afin de lui scié le canon et le tronc avant de corriger les impureté et lui huiler les pièces. Tes gestes étaient calme, maîtrisé. Ton regard ? Froid, cinglant, vide de toute émissions, comme d'habitude. Une fois cela fait, tu enfouissa les cartouche dans ton gun avant de remonter avec, jusqu'à ton salon, prenant au passage ton jerrycan d'essence. Une fois dans le salon, tu posas ton jerrycan et ton fusil avant d'aller chercher  dans ton élégante vitrine à alcool ta bouteille de bourbons et un verre, verre que tu vint à remplir assez généreusement, avant de repartir dans ta chambre. Là tu pris ton sac militaire ou tu rassemblat quelque affaire et une simple couette avant d'enfiler ton trench en cuir épais avec revers et col en fourrure et ta paires de bottes, tout ça en vidant petit à petit ton verre. Une fois tout ceci fait, tu embarqua ton sac jusqu'au salon. Calmement tu prit le reste de tes affaires, un pack d'eau, un peu de la bouffe et d'autres conneries comme des objets pour te soigner, emmenant tout ça dans ta caisse.

Une fois ladite caisse chargée, tu vint à te retourner vers ta Villa, entrant une dernière fois en elle d'un pas déterminé. Là, tu prit le jerrycan d'essence que tu vidas sans remord sur ta vie, les tableaux, les meubles... l'argent, argent que tu allas chercher dans ton coffre, extirpant 5000 bon dollards en liquide que tu avait mis de coté, 5000 putains d’icônes vertes aujourd'hui vide de sens. Une fois ceci décidez, tu prit un dernier gros verre de bourbons en matant silencieusement ce bout d'aboutissement personnel avant de t'allumer minutieusement un cigarette, de boire d'une traite ton vers d'alcool puis de partir, clope au bec vers ton jardin.

Puis...  tu lâcha ta cigarette, embrasant alors ton passé... Sans même te retourner... Ce jour là, c'était le premier putain de jour, de reste de ta putain de vie.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alors qu'elle se remémorait ce passage de sa vie, la Hyène avait franchit plusieurs bon mètres dans les ruelles, abattant de sa hache les quelques macabés présent sans encombres, mais voilà qu'un son vint à interrompre sa traversé, la poussant à calmement se retourner vers la route. De là, elle entendis plusieurs coups de feu vinrent à retentirent. Prudente la pillarde s'extirpa de la ruelle visualisant alors plus loin, prêt du bâtiment de lourds véhicules militaires, quelque soldats et... En levant les yeux vers la brèche, la hyène pue apercevoir deux à trois silhouettes tourner autours du véhicule.
Sur ce, La Hyène vint de nouveau à tourner son regard d'un battement de cil, voyant alors que, face à elle, juste sur le trottoir opposé ce trouvait une chapelle. Et partant de là... La sinistre pillarde ce mit à fomenter un plan pour vider les effectif de cette faction que notre femme ne sentait clairement pas. Ce fut donc d'un pas rapide que la femme vint à traverser la rue, avant d'entrer sur le parvis de la chapelle, éclatant avec rage le crane de deux zombies dans un bruit dégueulasse. Une fois rendue, la Hyène observât les environs une ultimes fois, comptant le nombre de sauf-conduits possible. Ceci étant, notre sinistre vagabonde entrât enfin dans le saint lieux, ouvrant la voix dans un un violent coup de botte en travers des portes de la chapelle. Toujours aussi vive, la hyène vit venir à elle deux zombies, deux vieux et donc, deux corps frêle et qui même zombifié restait très lent et patauds, elle les éclatât comme tout les autres, sans la moindre once de pitié, leur offrant une signature pour la maison retraite à grand renfort de coup de hache dans la gueule.

La Lumière des vitraux venait éclairer par moment le faciès et les yeux de la pillarde qui toujours aussi froidement s'avaça vers l'arrière de la chapelle, afin d'atteindre le clocher, visualisant alors au passage une petite porte entrouverte semblant mener dehors, dans la ruelle adjacente. La femme prit note de cela et se mit alors à grimper les quelques escalier qui menait à l'endroit ou le prêtre est censé sonner les cloches. Et... Surprise, ce bon vieux curé était justement entrain de pendre au bout de ses saintes cloches, avec au niveau du bras une morsure... Le con, être obligé de choisir entre devenir un sac-à-merde ou le suicide... Ironique pour un prêtre.

Mais comble de l'Ironie justement... ledit prêtre était toujours en « vie » seulement, il pouvait uniquement bouger ses mâchoire et très faiblement sa tête... Sur ce la Hyène vint à s'allumer une clope en mattant stephen howking au rabais entrain de ce balancer au dessus du sol, avant de lui emmancher la pointe de sa hache dans la tempe. Une fois ce menu détail réglé, La Hyène, clope au bec, aspira une grande bouffer de tabac avant de saisir la corde en baissant la tête en fermant les yeux.

Et... « DONG. » Hulras la cloche de la chapelle, libérant avec elle une nuée de corbac dans le ciel.


En recrachant sa fumée, la pillarde relanças un à deux tintement qui vinrent à résonner dans le firmament à la manière des trompes de l'apocalypse, amenant avec elles l'un des fléaux adressait à l'humanité... Le retour des morts, et ce car l'enfer est est à présent plein. Sans plus attendre, la femme vint à reprendre sa route d'un pas rapide, déterminé mais... calme. La femme empreinta alors la petite porte qu'elle avait vus plus tôt, tombant bel et bien sur une ruelle qui était cependant quand à elle visible depuis le site du crache, Cet ainsi qu'une fois sortit, le regard glacial vint à entrevoir de sa position deux femmes apparemment... ces dernières étaient au bord du gouffre, l'observant, ce sur quoi le sang de la hyène ne vint à faire qu'un tour, ce contentant de quitter les lieux, en regardant les deux femmes avec une certaine insistance. Rapidement, la pillarde vint alors à fuir vers le coté, entendant derrière elle quelques tirs qui ne purent cependant rien contre notre Hyène qui rapidement atteignit une ruelle plus sécurisé menant à plusieurs jardins grillagé par lesquelles la Hyène passât sans attendre, massacrant avec hargne le moindres fils de pute en décompo' qui oserait lui barrer la routes.


« Retenez ça de moi. »


hrp:
 
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
85/100  (85/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Ven 6 Juil - 15:17
Kali Dourga
[INTERVENTION MJ]

Bonjour a tous

L'intervention de notre cher amie la hyène ayant fait retentir le glas, annonciateur de terribles évènements, par l'intermédiaire des cloches de la petite église, je vous laisse un poste de réponse chacun avant mon intervention.

Les choses vont se passé comme suis :

1 - Votre prochain post vous permettra de vous mettre d'accord sur ce que vous souhaitez emporter, et faire. Il devra obligatoirement se terminer par l'intervention des cloches retentissant.

2 - Suite à cela J'interviendrais pour vous spécifier les embuches et les soucis qui arrivent. Ou, comment, combien.

3 - Vous pourrez alors terminer le RP en un ou plusieurs poste chacun.


Je vous laisse donc un post Safe encore avant de déchainer contre vous les légions morbides.

Bon jeu


Votre adorable et adoré MJ Kali
avatar
Messages : 128
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre Sam 7 Juil - 18:50
Alicia Dosantos
J’ai un léger rictus amusé à la remarque de la sergento. Je vais finir par avoir baisé toute l’équipe moi. Je les voie courir et se ruer dans le bâtiment faisant feu sur les cadavers devant eux pendant que j’élimine ceux qui leurs arrivent sur les côtés. D’ordinaire la discrétion est de mises. Mais cette fois ci vu le boucan qu’à fait ce crash je pense que les tirs d’arme d’assaut ne sont pas vraiment d’importance. Et ils sont rudement plus efficaces et rapide que de devoir faire gaffe et éviter les muertes. Le humvee est vide. Donovan et Ryley sont allez à la suite de la sergento Warren pour protéger el stupido medico. J’observe les environs. C’est ok pour le moment la grosse masse des hijos de la muerte ont été supprimés par nos balles. J’en profite pour regarder mon chargeur et voir ce qui me reste de balle dans le M16. Le chargeur est pratiquement vide il ne me reste un peu moins d’une dizaine de coup. J’ai encore un chargeur dans mon gilet tactique mais pas plus. Les Cadavers étaient plus nombreux que je ne le pensais. Je replace le chargeur a sa place lorsque dans mon talkie retentit la voie de la sergento. Un avion francès ?

- « Un avion Francès ? No sergento. Pas la moindre idée. Pas plus qu’une lieutenante colombienne parmi vous. J’arrive. »

Il faut que je voie ça. Je les rejoins rapidement. Les quelques cadavers restant sont suffisamment loin pour qu’il ne me pose pas de soucis. De plus leur arrivée sur moi ne se fera pas avant un moment et avec toutes les voitures je suis tranquille. J’arrive près d’eux. Et observe l’oiseau de métal. En effet un avion Français. Qu’est-ce qu’ils viennent faire par ici. Par contre il est relativement intact malgré le crash. Ok il est désolidariser en morceau mais il n’a pas explosé.
J’aperçois des traces de pas dans la poussière. Ce n’est pas les notre. Nos chaussure d’uniforme ont une emprunte différente de celles là


- « Le gringo pansu a raison Sergento, regardez. Les traces de pas dans la poussière sont différentes dès notre. De plus la trainée là indique qu’on a tiré un corps. Peut-être notre pilote. »

Maintenant que je suis là Donovan fait signe qu’il retourne au Humvee. Je vais avec lui jusqu’au trou par lequel on est entré et le couvre pour son retour. Je reviens à la carcasse de l’avion. Je ne suis pas spécialiste mais un tel engin a surement des pièces qu’on pourrait récupérer. Je remarque la grosse mitrailleuse. Un rictus s’affiche sur mes lèvres. Ouais sauf que je n’ai pas de véhicule pour transporter ce truc qui doit peser une tonne. Et en plus de cela je ne saurais pas comment la démontés. Par contre ce qui m’inquiète c’est les missiles. Ces petits bijoux là ont des charges explosives massives et des détonateurs.

- « Dites sergento Je ne sais pas vous mais moi, je m’y connais un peu en expplosif de base, grenada, C4, molotov enfin ce genre de petite chose mais les missile là. Moi ça me dérange c’est un coup à ce qu’ils nous pètent a la gueule après un choc pareil. Et avec tout le kérosène que doit contenir les réservoirs de cet avion on va finir en saucisses grillées si l’un de ses deux-là décide de s’armer. Je sais que j’ai déjà la moitié de la cabessa passée au grill mais votre jolie gueule d’ange ou celle de Ryley ça me ferai plus chier. Si vous savez comment les désarmé tant mieux mais sinon je ne trainerais pas trop par ici. »

Par contre la grosse mitrailleuse non je suis incapable de la dévisser de l’utilisée et de la prendre. Par contre les munitions les cartouches de 30mm m’intéressent. Je les laisse terminer et en ramasse un max. j’en prends sept. Puta madre sa fait son petit poids dans mon sac à dos.

Alors que je referme celui-ci un son trop proche et bien trop dérangeant se fait entendre. Les cloches d’une église retentissent. J’observe l’équipe dans le hangar. La surprise est lisible. Une profonde respiration et je me calme assez vite, même si le stress est là. Je me rue vers la sortie laissant mon sac et le M16 sur place. Je sors ma lunette de visée qui me sert de longue vue et avise en direction de l’église au cas où je verrai quelqu’un. Et je voie une personne. Une femme. Grande dans un trenchcoat une hache a la main, elle regarde par ici. Sa tête me dit quelque chose. Mais pas le temps de réfléchir. Je reviens en courant vers les autres.


- « ESTA LA MIERDA... Faut se barrer. En URGENCE. »
avatar
Messages : 243
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre
Contenu sponsorisé
[TERMINE][Event 1] Mayday - 10 octobre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» [TERMINE] EVENT Saint-Valentin - Mon petit coeur ♥
» [TERMINE] Event Graphique
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Quartier est-
Sauter vers: