Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Jeu 28 Juin - 12:43
Savannah Warren
Savannah en voyant la tasse de café la prit doucement comme par peur de la briser, cela ne lui était encore jamais arrivé cela. surement le stress plus le fait d’être a bout de force. rien qu'hier elle avait du apaiser une vingtaine de dispute avant de pouvoir regagner son bureau et enfin fumer. l'armée et la garde était au bord de la guerre civile. Si cela explosait ça virerait au carnage et Savannah craignait pour les civils. Elle se concentra alors et écouta le vieux vétéran qui lui proposa du wyshey avec ce a quoi elle répondit.

-Volontiers.


Puis elle attendit enfin bu le liquide amer et chaud relevé par le gout du whyskey qui coulât le long de sa gorge. ce n’était pas très efficace mais au moins ça lui éviterait surement de s’évanouir de fatigue. Elle ne fit alors plus attention restant seule dans sa bulle avec son café et sa cigarette dans sa solitude habituelle. Elle se demandait si il pouvait y avoir pire comme situation ?. Elle n'entendit meme pas les remarque du lieutenant Dosantos. la seule chose qui lui parvint fut la phrase du vétéran qui désigna son père et le capitaine comem ses recrues.

A ses mots elle se leva et Partit le voir avant de lui demander.

-Vous avez formé mon père ? le lieutenant Warren ?

puis plus hostilement

-Et Packard aussi.

Si le vieux lui répondait oui ca allait mal tourner ca elle le savait.
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Summer Glau

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Ven 29 Juin - 9:32
John Murphy
Mission diplomatique?
“ J'ai une gueule de politicien ou quoi?”
Bon à poil pour le joufflu.
Le vieil homme but son café agrémenté du bonheur de l’irlandais en claquant sa langue de satisfaction. Il fit un petit sourire ironique à l’hispanique à ses côtés et porta ensuite son regard sur la photo près des médailles. Une certaine douceur ainsi qu’une tendresse se fraya un chemin au travers du masque de pierre intransigeant limite colérique du vétéran. Le regard d’acier bleuté perdit un instant de sa dureté habituelle alors qu’il prit la parole pour la seule attention d’Alicia. Mary n’était pas la Reine du bal, mais la présidente du club des Sciences. Elle était mon antithèse sur bien des points et elle fut la seule qui pouvait me faire baisser les yeux. Alors un mince sourire carnassier et surtout franc se déposa sur les lèvres exsangues de l’ancêtre. J’aime bien mieux une femme forte qui sait ce qu’elle veut qu’une pétasse qui chiale comme une mioche car on n’a pas remarqué sa nouvelle sacoche ou qu’elle s’est casser un ongle. Aux véritables femmes et pas à celles qui ne sont pas foutues de l’être même en rêve. Il trinqua avec la fière combattante de l’Apocalypse et s’aperçut alors que la tasse de la bombe latine était presque vide. Se levant de sa chaise John fit un clin d’œil complice et amusé à la jeune femme. Un autre? J’ai pas cette merde liquide que l’armée a le culot d’appeler café. Au Vietnam on s’en servait pour nettoyer les chenilles des blindés et même là il fallait faire gaffe pour que ça ne bouffe pas le métal. Le semblant de bonne humeur du vieil Irlandais disparut alors à la vitesse de la végétation sous un bombardement de l’Agent Orange quand le médecin arriva près de lui. Son assistante qui semblait encore totalement déphasé se tenait près de lui avec une immense valise de médecin. Le vétéran écouta la complainte du bedonnant et fronça des sourcils. Donc vous voulez vraiment perdre votre temps avec moi? Il y a sûrement des gens qui ont besoin de vos services. Parlant alors entre ses dents d’une manière exaspérer et essayant de garder le contrôle sur sa rage toujours lové en son sein, John hocha la tête. D’accord dans ma chambre doc.

La sergente qui semblait fatiguer venait de se lever pour questionner le vieil homme qui soupira de lassitude. Doc j’arrive. Dernière porte à droite dans le couloir. Il se tourna alors pour faire face à la militaire et essaya de se montrer aimable. Autant dire que c'était l'équivalent d'un ours grognon à qui on venait de voler son miel. Oui j’ai eu votre père dans mon escouade. Un bon soldat qui savait écouter et qui m’a suivi partout comme un petit chien de poche. On s'est bien marré. Une certaine hostilité apparut alors dans le regard de la blonde. L’irlandais eut un temps d’arrêt et il hocha la tête avec lenteur. Oui je lui ai sauvé son cul flasque lors d’un déploiement. Il se passe quoi au juste? Encore cette bordel de connerie de guéguerre de mes deux entre la Garde et l’Armée? John dévisagea les soldats qui semblèrent vouloir se planter la tête dans le cul pour éviter ce regard d’acier bleuté intimidante et aussi glaciale qu’un iceberg perdu dans la calotte polaire. Un petit hochement de tête de la soldate qui semblait bavé d’envie devant le beau cul de l’hispanique fut l’amorce d’un tremblement de rage qui secoua tout le corps du vétéran. Dehors il y a des putains d’infectés qui bouffent des gens et vous êtes en train de me dire que vous vous prenez la tête entre soldats? Bordel de merde je crois que là j’ai tout vu et entendu. Se tournant vers la sergente avec un visage si dure que rien ni personne n’aurait pu esquinter le profil, le regard débordant d’intimidante qui pourrait faire crever de peur un chien d’attaque. John parla avec une autorité et une force de conviction qui laissait entrevoir le héros de guerre et grand soldat qui fut autrefois et qu’il le sera juste à son dernier souffle. Tout à l’heure je vais aller à votre campement parler à vos officiers et les secouer pour qu’ils comprennent qu’on doit se battre contre l’ennemi et non se diviser. Putain de bordel de merde on va avoir encore un autre Vietnam sur les bras et on va se faire enculer à sec. Si je dois remettre l’uniforme pour vous montrer comment râler et se battre en groupe, ben je vais le faire! Aucun hurlement, juste une voix parfaitement modulé qui ferait envie à tous les sergent-instructeur de la terre entière de posséder. Le furibond vétéran tourna le dos pour rejoindre le médecin. Mais à mi-chemin le vieil homme eut une quinte de toux de tous les diables qu’il maitrisa à grand peine. Il sorti son mouchoir et s’essuya la main taché de sang et ses lèvres avant d’entrer dans la chambre parfaitement ordonné au lit fait avec une précision militaire. Désolé doc, madame. Bon je dois faire quoi? Si l’ancêtre devait se dévêtir il allait surprendre l’étrange duo. Comme son courage, la fierté masculine de John était démesurer. Un bras de bébé qui tenait une poignée de porte ou bien un immense serpent à un œil seront des bonnes comparaisons. En plus malgré son âge l’Irlandais savait que tout fonctionnait à la perfection à voir des fois le matin la tente lever avec ses draps en se réveillant.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Ven 29 Juin - 14:26
le Passeur
INTERVENTION MJ

Je rappelle à tous que les militaires ne sont pas les derniers des abrutis non plus. Ce n'est pas parce que personne ne joue encore de militaires qu'il faut se lâcher sur eux. Il s'agit de femmes et d'hommes qui ont quitté leur ville d'origine, n'ont aucune idée de ce qu'il se passe chez eux et doivent gérer les ressources pour des gens et une région qu'ils ne connaissent pas. De plus, Packard non plus n'est pas un con fini (on a Russell pour ça) donc merci de ne pas l'insulter dans son dos et de le menacer.

1. Je ne veux pas que le jour où quelqu'un est intéressé par Packard, il se fasse agresser par tout le monde parce qu'on l'a joué un peu en PNJ avant, idem pour Warren et les autres postes importants. Ce serait très décourageant pour un joueur d'arriver avec Packard et d'avoir tout le monde qui lui demande des RPs pour l'insulter alors qu'il pensait jouer l'honnête leader des militaires, rappelez vous que sa fiche le décrit comme intolérant à la violence gratuite, pragmatique avec un caractère et des valeurs fortes ayant la responsabilité consciente qu'il faut qu'il maîtrise ses hommes.
2. Merci de jouer les tensions entre garde nationale et militaires, merci cependant d'éviter d'ouvrir une guerre ouverte entre les deux car dans ce cas, il faudra assumer sachant que les rôles importants seront joués en PNJ (par moi) et que les officiers et sous-off qui s'amusent à trop le critiquer dans son dos vont devoir lui rendre des comptes aussi, et Packard est non seulement le mec le plus puissant du camp mais aussi une source d'infos super importante ainsi qu'un mec pas méchant du tout qui tient à faire son travail correctement et cela implique des sacrifices.

Rappelez-vous : l'ennemi des civils sur le camp, c'est Connor, on a un scéna qui peut être utilisé pour ça, c'est un officier et bras droit du capitaine sur le camp donc inutile de crier sur Packard d'autant que même Connor est une enflure parce qu'il est orienté sur la survie mais ne souhaite pas la mort de personne non plus. Enfin, si jamais vous voulez régler vos comptes avec des militaires, je suis toujours disponible il suffit de m'envoyer un MP et je les incarnerai IRP.

N'oubliez pas cependant que les militaires (sans compter la garde) sont de loin la faction la plus puissante et la mieux armée de la zone de jeu à l'heure actuelle, donc personne n'engueule Packard comme ça ^^ Justement, ce n'est pas Connor sur qui vous pouvez vous permettre de vider les nerfs de vos personnages.

Les scénaris sont considérés par le staff comme ds héros en attente de joueur (contrairement aux PNJ qui sont des sous-***** à côté des personnages), ils ont donc des capacités équivalentes et demanderont le respect qui leur est dû.

Cette intervention a seulement une valeur informative
mais si je lis encore beaucoup de remarques comme ça au sujet des militaires qui ne sont ni des enflures, ni des incompétents (de manière générale). Assurez-vous de respecter les lignes données et de ne pas dénaturer les scénaris militaires ou ça pourrait bien être vos personnages qui passent du mauvais côté de la justice sociale (on n'attaque pas les types envoyés pour nous aider).
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Ven 29 Juin - 18:44
Alicia Dosantos
Le café de don John est excellent. Probablement un café d’origine sud-américaine (chauvin un jour chauvin toujours). Le tout rehaussé par la touche de whisky irlandais. C’est juste excellent. Et vu que je suis en manque de caféine. Et le sexe ou la boisson c’est plus fait pour aider à dormir que pour avoir sa dose de caféine et de bonheur pour se réveiller. J’en bois de sérieuse gorgée vidant assez rapidement ma tasse. Mais ça fait du bien ça me manquait. Je pousse u soupir de bienêtre à la dernière gorgée de ma tasse. Don John après un petit silence pendant qu’on buvait notre tasse reprends à la suite de ma blague. Mais son sérieux me fait comprendre que ce qu’il dit est la réalité et plus une simple boutade supplémentaire. Je regarde alors la photo que j’avais observée un peu plus tôt. Il a le regard porté sur la femme. Je commence à comprendre c’est elle la fameuse Mary. Je préfère me taire. Puis rapidement il reprit sur le genre de femme qu’il préférait. J’ai un petit rictus amusé. On dirait Paolo pour ce genre de chose. Lui non plus n’aimait pas les chicas qui se la jouaient Barbie. Mais aimait beaucoup quand j’étais plus féminine. Je regarde ma tasse vide. J’aurais bien apprécié qu’elle soit à nouveau pleine avec beaucoup de whisky. Mais tant pis je me contenterais de ça et de prendre l’air. En tout cas ça a fait un bien fout que de boire ce café. Quand il me propose une seconde tasse je dis oui et avec entrain et plaisir. Par contre quand il explique ce à quoi il leur servait au Vietnam j’ai l’œil qui s’écarquille. Il se fiche de moi ce n’est pas possible ? Mais je n’eux pas le temps de me faire resservir une tasse ni même de lui demander si il blaguait le gringo medico et sa marionnette toxicomane désarticulée lui demandèrent pour la visite

- Good luck don John

Lui dis-je amusée. Même si quelque chose me disais que le vétéran allait leur en faire voir de toutes les couleurs. Je sortis sur la terrasse et me pose lorsque la sergento entra furibonde pour demander des explications à don John. Je jetais alors un œil aux deux membres de son équipe. J’allais me précipité a sa suite mais Donovan posa sa main sur mon épaule et me fit signe de ne rien faire. Il avait probablement compris. Don John parla a la sergento Warren. Ou plutôt il fit pleuvoir une  ambiance lourde ou sa voie tonna pourtant très calmement mais durement pour dire ce qu’il avait à dire. La gueguerre entre guardia national et militaire. Tu m’étonnes qu’elle soit là. Mais il a raison dehors c’est les hijos de la muerte qui sont les plus nombreux et le danger. Se faire la guerre entre frère d'arme qu'on soit de tel ou tel groupe est stupide. Je regarde Donovan et Ryley. Ils écoutent eux aussi ce que le vétéran disait à leur supérieur. Je fis alors quelque pas dehors pour m’assoirs sur le parvis de la terrasse.

Mon esprit se prit à réfléchir sur la suite. Jusqu’à ce jour je réfléchissais surtout jusqu’à demain grand maximum pour tous les projets. Du court terme en gros. Aujourd’hui don John venait de mettre un doigt sur un élément que j’envenimais régulièrement avec mes prise de gueule avec l’Adjudant Russel. En même temps ce mec se comporte comme un vrai nazi a mon égard. La réflexion de Don John claque dans ma cabessa comme une piñata qui éclate. Il a raison c'est débile de se tirer dans les pattes. Surtout vu ce qui est actuellement en train de se passer dehors. Je sais qu'il a raison mais en même temps j'ai rien a voir la dedans. Puisque je suis étrangère. Tss j'ai soudain l'impression d'entendre Paolo dire : "(..)Joder, Alicia. Eres teniente. Debes mostrar el ejemplo.(...)" suivit del comandante :"(...)Teniente Dosantos. Su Rango le da cierta responsabilidad. Se digno, lio de mierda(...)"

Jouant avec une balle de mon S&W je repense à cette nuit à Bogota dans mon appartement. Il pleuvait s’était deux jour après ma sortie d’hopital je venais d’enterrer Paolo. La nuit était chaude mais il pleuvait averse et le tonner grondait dehors. Je revois encore mon arme posée sur la table les balle et le chargeur. La bouteille de rhum a la main et cette pensée qui m’avait traverser le crane si souvent durant ses jours-là. Je referme le poing sur la balle et redresse la tete pour observer cette communauté.
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Mar 3 Juil - 21:49
Lucrece Nikova
À peine lulu avait t-elle eu le temps de finir son irish coffee que le doc revint vers elle sur le parvis de la baraque en lui demandant gentiment d'aller chercher la valise médicale, insistant aussi au passage pour que la jeune femme ne disent rien à propos du buissons, ce à quoi lulu répondue par un petit hochement de tête avant d'aller chercher d'un pas un brin chancelant ladite valise médical dans le humvee, revenant ensuite sur le parvit pour rejoindre son comparse, croisant brièvement le regard de la Senorita gueule-cramée au passage, senorita a qui lulu vint à dire ces quelque mots en la toisant de son regard vide.

« Qu'est ce t'as toi... arrête de me mater, je broute pas de fouffe moi. »

Et hop, sans demander son reste, la jeune femme vint à se diriger vers la pièce où ce trouver le doc joufflue, déposant au passage la mallette prêt du doc, avant d'entendre le vieux croûtons grommeler de sa voix roque, demandant avec peu d'enthousiasme ce qu'il devait faire.
Lulu elle prêta cependant peu attention à cela, ce contentant simplement de suivre les instruction du doc.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Jeu 5 Juil - 22:18
Keith Andrew
C'est incroyable, moi qui me demandais comment le camp tenait avec tous ces esprits échauffés, j'ai une vision de la maison dans laquelle nous nous trouvons qui se transforme en cocotte minute à mesure que le temps passe. Mes craintes se confirment quand le vieillard accepte finalement de me laisser faire mon travail et que Lucrece envoie balader la lieutenante Dosantos avec toute la fraicheur dont elle fait usuellement preuve. On dirait que tout le monde cherche des puces à tout le monde jusqu'à ce qu'il y en ait un qui pète un plomb et se mette à tirer dans le tas, permettant aux autres de sortir leurs propres armes pour régler leurs comptes. Mais je compte bien être parti avant que ça n'arrive et entraîne mon assistante à ma suite dans la chambre avant de récupérer la petite valise pour l'ouvrir et vérifier rapidement qu'il ne me manque rien. Je profite aussi d'avoir un peu de temps pour expliquer deux trois choses à Lucrèce.

- Évite de trop te mettre Dosantos à dos, elle a un gros stress post-traumatique et tu prends vraiment de gros risques en l'envoyant bouler. Elle est capable de te flinguer pour ça.

Les lèvres pincées sous l'effet du stress, je fais entrer le vétéran de la guerre de cent ans à la voix bien trop rauque pour être naturelle et enfile mon stéthoscope autour de mon cou.

- Retirer votre chemise et asseyez-vous sur la chaise s'il-vous-plaît. Respirez normalement.

J'ai dis "respirez normalement" non? On dirait qu'ils tournent un remake d'Apocalypse Now dans ses poumons, ça gronde dans les bronchioles à chaque respiration, pas étonnant qu'il ait une voix de croner, sans les capacités musicales.

- Ok, maintenant, toussez.

Ce n'est pas très difficile de le faire tousser naturellement en appuyant un peu le bout de mon instrument métallique dans son dos contre un poumon. Tout en remarquant le sang difficilement dissimulable dans de telles circonstances, je continue mon examen mais ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'il ne s'agit pas de quinte de toux de soulagement comme après un bon rhume quand ça "se décroche". Non, là ça reste bien en place avec l'air de dire "va te faire foutre" ce qui me laisse penser que quelque chose de bien plus grave a lieu dans son thorax.

- Hmm... Ça fait combien de temps que la toux est arrivée?

Vu l'odeur dans la maison, j'ai de toute évidence affaire à un fumeur, peut-être même un chiqueur ce qui n'arrange clairement pas son cas. J'attends sa réponse, franchement inquiet de son état de santé et ça doit se voir sur mon visage pour n'importe qui me connaissant un minimum : les sourcils froncés et la bouche fermée de travers, crispée par la réflexion.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Ven 13 Juil - 9:14
Savannah Warren
Savannah regarda le vétéran s'empourprer et commencer a gronder tous les militaires présent a propos de conneries comme quoi ils devaient agir de concert avec l'armée comme dans un monde en guimauve plutôt que d'avoir une rivalité avec eux. Savannah faisait mine d’écouter mais en réalité elle se retenait de coller son poing dans la figure du vétéran et le gardait dans sa poche pour dissimuler la colère naissante. Une fois son discours terminé, le vétéran partit avec le doc pour se faire ausculter.

Elle souffla pour elle même.

-Vieux con. Vivez dans le monde réel plutôt que dans une fiction.

Sur ces mots elle finit sa tasse et la posa sur la table de dehors et alluma une seconde cigarette qu'elle s'empressa de consumer a grande vitesse pour éviter de partir trop loin. Mais c'est a ce moment qu'un des gardes de la porte se permit de lui faire une remarque qui la fit perdre le contrôle.

-Hé la militaire pour ton petit cul c'est combien ?

A ces mots savannah écrasa sa cigarette et se leva pour courir vers le milicien qui n'eut pas le temps de réagir et se fit propulser au sol, elle se mit a califourchon sur lui et commença a enchaîner les coups de poings partout ou elle pouvait en hurlant de désespoir, de rage et de colère. Rien ne pouvait l’arrêter de détruire le corps et le visage du milicien
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Summer Glau

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Ven 13 Juil - 14:40
Kali Dourga
[Intervention MJ]

Cette intervention MJ fait suite à celle du Passeur. Vous étiez prévenu. MAIS, si l’excès de colère, et cet éclat, est prévu pour donner un trait de caractère, ou un élément de plus à votre personnage. J’approuve. Cependant vous avez été prévenu qu’il y aurait des conséquences et vous les assumer ce que j’admire. Dans le cas, inverse tant pis assumé aussi.

----------------------


[ZONE RP]


Alors que votre petite équipe est occupée chez John Murphy, la remarque d’un MILICIEN qui à la base se voulait plus humoristique qu’autre chose, et en mode « t’es pas cap » avec un autre de ses collègues, tombe comme une bombe sur votre petite équipe. Même si il faut le reconnaître celle-ci était mal placée, une femme en uniforme a toujours fait fantasmer les rêves des hommes.

L’intervention musclée de la sergent Savannah Warren ne passe donc absolument pas inaperçu. Une fois la surprise de l’acte passée, il ne faut que peu de temps pour que d'autre miliciens interviennent. Et rapidement, alors que leur collègue sombre peu à peu dans l’inconscience au vu de la férocité des coups, leur armes mettent en joue la sergent de la garde national. Deux hommes aux carrures de camionneurs pour l’un et à celle d’ex biker pour l’autre se jette sur elle pour la ceinturer et l’immobiliser.

appelée à la hâte, la mairesse, Kristie Gooch, accompagnée du chef de la sécurité, Jim Reeves, arrive sur les lieux. L’ex policier s’empresse de passer les bracelets d’acier de ses menottes aux poignets de la sergent Savannah. Alors que la mairesse prend les choses en main

- Votre conduite dans notre communauté est inqualifiable. Vous en entendrez parler et vous en répondrez devant vos supérieurs. Je vous le garanti. Jim Mettez moi cette forcenée derrière les barreau. J'ai un coup de téléphone à passer

Alerté par les cris et par l’intervention d’un passant, le médecin, Jeffrey Martin, arrive sur les lieux pour s’occuper du blesser.

Sous les ordres de Reeves la sergent Savannah Warren est emmenée dans une cellule du petit commissariat de quartier par les deux golems humain qui l'ont ceinturée. Jim Reeves, quant à lui s'approche de la demeure de John Murphy accompagne de plusieurs MILICIEN.

- John n'est pas le chef de la sécurité ici. Même si il est une référence en la matière, la règle est de laisser vos armes au vestiaire quand vous arrivez chez nous. Remettez les nous IMMEDIATEMENT. Sans quoi, je vous fout dehors sur le champ.


-------------------

[NOTE MJ POUR LA SUITE]


Vos actes entraînent des conséquences.

- JD Savannah Warren un RP vous est IMPOSE. Il se tiendra en oui clos entre vous et le responsable du camp de Jéricho, Le capitaine militaire Léon Packard.
- JD Savannah Warren : il ne vous est plus autorisé de poster en tant que Savannah. Vos réponses ne pourront être faites qu’en interprétant les deux soldats PNJ que vous avez créé : Jessica Ryley et ou William Donovan.

- Les autres joueurs de Jéricho : Alicia Dosantos, JD Savannah Warren (via Jessica Ryley et ou William Donovan), Keith Andrews. Votre mission diplomatique étant actuellement en piteux état de part cet excès de colère, vos propos et vos actes seront observé, analysé afin de déterminer si on vous fait confiance ou pas. il vous reste toutefois une chance de ne pas être raccompagner manu militari à la sortie. Sachez que vos armes vous seront rendue à la sortie du camp.

- John Murphy Si vous décidez d’intervenir en votre qualité d’entraineur de la milice vous pouvez cependant n’oubliez pas une chose la mairesse bien que respectueuse de votre personne à autorité sur le lieu, Jim est le responsable de la sécurité.



Messieurs, mesdames, les joueurs/joueuses. Ceci clos mon intervention.


Je vous souhaite toutefois bon jeu. Et je réitère si le but était de volontairement vous retrouver face a Packard. S'était couillu et j'admire le fait de jouer pleinement votre perso. Mais attention tout de même a ne pas allez trop loin Wink





Votre adorable et adoré MJ Kali Dourga
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Lun 16 Juil - 11:19
John Murphy
Mission diplomatique?
“ J'ai une gueule de politicien ou quoi?”
Pire qu'un putain de jardin d'enfants!
Le vieil homme n’avait aucune idée de ce qui se passait à l’extérieur de sa demeure. Qu’une de ses invités agresse un de ses petits gars de la sorte aurait fait rugir le vieux lion et sûrement que l’escalade de violence aurait atteint un tel sommet que les infectés n’auront pas osé s’approcher d’Essex de peur de rencontrer le furibond Irlandais. Mais grâce aux cieux et à la providence le vétéran, de tant de guerre de conflits où il avait appris que ses serrer les coudes entre hommes de différentes factions pouvaient renverser la marche de la fatalité même, se faisait chier à passer un examen de santé dont il connaissait le funeste résultat. Grognant de manière sourde et surtout essayant de contenir une fureur à peine contenue contre le résultat inévitable du diagnostic. Même un aveugle et sourd comme un pot pourrait savoir que la toux du vieillard n’est aucunement naturelle. Il déboutonna sa chemise qui portait quelques petites traces de sang de sa toux de tous les diables, l’ancêtre laissa le regard inquisiteur des médics parcourir son torse qui fut autrefois une poitrine d’un dieu grec. On voyait des cicatrices de tortures, des lames cruelles, des tisons chauffé à blanc et des pinces où des courants électriques avec envoyer des chocs de souffrances. On pouvait discerner des impacts de balles, même des impacts de shrapnels de grenades à fragmentations. La peau était une œuvre morbide à la gloire à la guerre et à la douleur. Les paupières plissé par le dégoût causé par son propre corps faiblissant, John respira avec lenteur. Un bourdonnement digne d’un escadron d’hélicoptères qui descendaient à l’assaut des postions ennemis durant les épisodes sanglants du Vietnam n’aurait guère fait plus de bruit que la respiration sifflante de l’Irlandais têtu.

L’ancêtre toussa alors au commandement de du docteur et quelques particules sanglantes s’extirpèrent pour viroler dans la pièce. Aussitôt l’homme condamné porta sa main à sa bouche pour essayer de camoufler cette nouvelle faiblesse que ce crabe noir qui lui pinçait les poumons semblait si heureux de démontrer à tous. Alors le médecin lui demanda depuis combien de temps la toux était arrivé. Soulevant ses maigres épaules, le survivant de tant de conflits parla avec une douceur que peu de gens avait eu le loisir d’entendre. Ça fait environ cinq à six mois. J’avais débuté un putain de traitement à l’hosto, mais là j’ai bien manqué quelques rendez-vous depuis. Il boutonna sa chemise et se leva pour se mettre droit comme un piquet. Une posture qui criait à tous l’ancien soldat qu’il avait été et qu’il sera juste à son dernier souffle. Écoutez doc je sais que je peux tenir la distance. Bordel de merde je dois retrouver mon gamin et aider les gens d’ici. Après si vous voulez me foutre dans une putain de chaise roulante, je vais vous laisser faire. Mais avant j’ai plein de trucs à faire. Changeant abruptement de sujet, le vétéran fit une demande somme toute polie. Juste pour savoir vous rester à souper vous et les ti-gars? Il doit me rester des brochettes de bœuf et des patates. Il attendit la réponse et sorti à l’extérieur pour parler de nouveau à la bombe latine.

Mais la confusion la plus totale régnait dans la rue. La sergente s’était fait escorter Dieu sait où par deux malabars consanguins sous les ordres conjoints de la mairesse et du shérif. Se postant tout près d’Alicia, il vit alors un de ses ti-gars en convulsions au sol. BORDEL DE BON DIEU AVEC TOUTES SES LOPETTES EN JUPES DE SATIN! IL SE PASSE QUOI…ARGHH…. John ne put finir son exclamation qu’un coup de feu de panique venait de briser le silence pesant. Une vive douleur dans le gras de son épaule fit reculer d’un pas l’homme à la tignasse argenté. Une grimace de douleur et de fureur se déposa sur ses lèvres exsangues et il voyait déjà les esprits s’échauffer. Se ressaisissant à la seconde, telle une figure de proue au milieu du chaos de la tempête, le vieil homme regarda l’hispanique qui commençait à vouloir être vindicative. Bella je gère. Confía en mí, Alicia. (Fais-moi confiance Alicia.) Serrant les dents à s’en faire péter l’émail dessus, le vétéran descendit les quelques marches de son porche pour se rendre près du milicien au canon de calibre 22 fumant. MAINTENANT ON BAISSE LES FLINGUES ET ON RESPIRE. D’un geste sec John arracha la carabine des mains du jeune à qui on pouvait presser le nez et voir le lait couler encore. Tom tu vas le récupérer quand tu vas avoir réparé mon putain de cadrage de porte. Le shérif était à la tête d’un petit escadron. Hochant la tête de manière respectueuse envers le chef de la milice, il regarda les jeunots avec un regard intimidant qui pourra faire pisser d’effroi un infecté. Regardant ensuite les gardes et l’hispanique, le vieil homme hocha gravement la tête. Donner vos joujoux au sheriff. Il va vous les redonner à votre sortie. Se tournant vers le médecin de la communauté, John parut inquiet et surtout conciliant. Doc on peut déplacer Jim dans ma chambre si vous voulez? Vous avez des collègues à l’intérieur pour vous filez un coup de main. (Le docteur approuva l’idée de l’aide et demanda plutôt d’emmener le milicien mal en point vers l’infirmerie de la ville.) Prenez des gars pour vous aider, si le chef est d’accord. Se tournant vers les militaires désarmés il désigna d’un geste autoritaire sa maison. Vous deux dans la cuisine. Le vétéran se devait de protéger tout le monde d’un lynchage et il utilisa à bon escient son autorité naturelle pour tuer la rage légitime des gens dans l’œuf. Ok les gars ils sont dans ma maison et je vais les surveiller. Ils sont sous ma watch. Si un putain d’enfoiré essaie de venir faire un carton quand même, je lui plante ma main dans son cul et je le retourne de bord comme un vieux sac plein de merde de chien. Vu. Il revient alors vers la maison et s’assit sur sa véranda avec un air si mauvais qu’aucune personne n’osait s’avancer pour venir le contredire. La chemise de coton de l’ancien briscard se gorgea de sang petit à petit, mais l’homme s’en foutait malgré les affres de la douleur qui lui lézardaient les sens. Le projectile cuivré avait certes creusé un sillon dans sa chair, mais il serra les dents et demanda à la jeune femme envers qui il portait une affection particulaire une question légitime. Bordel de merde je quitte quelques minutes et les gens du coin veulent flinguer les uniformes! Jim le petit-fils de mon voisin ressemble à une pastèque qu’un dix-huit lui à rouler dessus et on escorte la sergente comme une putain d’animal sauvage! Il s'est passé quoi nom de Dieu?

H.R.P.:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires Lun 16 Juil - 12:35
Alicia Dosantos
La vanne du milicien me fit plus marrer qu’autre chose. J’hésitais entre rouler un patin à la sergento Warren, ou à Ryley pour le faire mousser, mais l’idée de lui répondre que j’étais trop cher pour lui, vu que j’étais de la marchandise importée me traversa aussi l’esprit. J’allais réagir, quand la sergento qui avait pris la blague pour elle se jeta sur lui. Le temps de réagir elle l’avait collée au sol et ses poings pleuvaient sur le visage du milicien avec une violence inouïe. J’étais sciée.

- « Santa madre de Dios. »

Je me mets alors à courir vers eux pour les séparer mais je suis rapidement devancée par les milicien en place qui la mette en joue. Si je m’avance plus je me fous dans la mierda aussi. Donovan et Ryley ont accourut aussi je les retiens on ne peut plus rien faire sinon aggraver la situation si on y va. De toute façon des canons de fusil nous mettent aussi en joue.

La blonde qu’on a vu a notre arrivé et qui a discuter avec el stupido medico Keith reviens et engueule la sergento. Elle est accompagnée par un autre homme a l’air rude et sévère. Il faut peu de temps pour que la sergento soit soulevée par deux gorilles et emmenée. J’indique au deux autre de rejoindre la maison de Don John vaut mieux faire profil bas maintenant. C’est le moment qu’il choisit justement pour sortir. Je rentre et ne fait pas plus attention. Je rejoins el joufflu medico et sa puta assistante. J’ai les poing serrer a m’en faire blanchir les jointures.


- « es una emergencia. Un blessé grave visage plusieurs coups lourds dans la face. Probable nez cassez et arcade explosé. »

Le diagnostic est facile quand on est flic des narco c’est le genre de chose qu’on voit souvent et encore plus quand on pratique le muay thai et la boxe comme moi. Apres je suis incapable de réagir plus que ça. je ne suis pas medico. J’entends alors un coup de feux et tire en arrière les deux civil que je viens d’envoyer dehors. J’attrape mon arme et sors prudemment. Mais Don John intervient et relâche mon arme. Je fais signe au deux hospitalier de sortir et de prouver qu’on n’est pas des mierda contrairement à ce qu’on peut donner comme impression maintenant. Le gros chauve s’adresse a nous et demande nos armes. Même si sa m’enchante pas la force est de constater qu’on n’a pas le choix et il nous faut montrer notre bonne fois. Je sors mon P226, je vire le chargeur et fait sauter la balle du canon je la replace dans le chargeur. Et donne les deux au shérif. Je fais pareil avec le S&W je le désarme et lui donne, puis lui file la machette. Je suis en train de serrer les dents à m’en faire sauter l’email. Vu le nombre de miliciens armé et els quelque bruit qui commence a courir je rejoins les deux autre qui a leur tour fournissent leur arme.

Don John leur intime l’ordre de rentrer dans la maison. C’est plus sage en effet. D’un signe de tête je leur confirmais aussi que je pensais que s’était la meilleur solution. Je rentrais avec eut et attrapait un linge propre. Je suis pas medecin mais j’ai des base de premier secours je ressors sur la verranda. Je commence alors a bander l’epaule du veteran comme je peux.


- « No sé, la fatigue, le stress, no sé. Une blague qui a été mal interpréter et voilà. Trop de pression. Bon c’est rudimentaire faudra tu demandes au gros en blouse blanche de voir mais c’est un plus je vais rejoindre les autres. »

Je rejoins Donovan et Ryley dans la cuisine.

- « L’un de vous a une explication a me donner ou je vous massacre un apres l’autre avoir une réponse. Je vous préviens la sergento va probablement se faire massacrer par son père. Alors autant tenter d’avoir une bonne explication et allez de concert tout els trois. Je vous ecoute. »
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires
Contenu sponsorisé
[05 octobre] Mission diplomatique Ft. John Murphy & militaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Un régime efficace !? [ Mission C / Aburame Kaïdô ]
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» En mission diplomatique [pv TERMINE
» [Col de l'ouest] Mission diplomatique [PV : Gab', Karaan]
» Mission diplomatique au Parc de la Courneuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Essex-
Sauter vers: