Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 19 Juin - 0:46
Lucrece Nikova
Perdue dans les lointaines ténèbres de son esprit, Lucrece perçue un nombre incalculable de sons différente, le tout rythmé par le battements de son cœur et animé par des flash de son passé dissolue. Combien de temps s'était il écoulé depuis qu'elle avait sombré ? Difficile  dire et ce d'autant plus pour elle.
Mais finalement... Vint enfin le moment où ses sens revinrent à s'accorder entre eux, ce petit moment où le cerveau semble dire « debout, on r'allume le disjoncteur. » La femme ouvrit alors lentement ses yeux, ses dernier retranscrivant alors au début une image floutée et... particulièrement lumineuse de l’environnement. Lulu grommela légèrement en ce couvrent un peu les yeux alors même que son cerveau peinait à remettre un peu d'ordre dans tout son bordel.

Lentement la jeune femme fini par se redresser un peu maladroitement, sentant au même moment un léger vertige s'emparer d'elle, ce qui la forçat  lâcher long soupir accompagné d'un léger frémissement tout en amenant sa mains gauche sur son front. Lulu ignorait clairement où elle était et le fait que sa visions soit encore un peu trouble ne l'aidait pas à en savoir plus.
Lucrece fini par légèrement se figer quelques secondes... Avant de se remettre à lâcher un soupir furtif qui fut le prémisse d'un autre vertige, mais beaucoup plus sourd et brutale que le premier. Cet alors que la jeune femme vint à sentir sensation qu'elle connaissait bien... L'envie de vomir. Durant quelque secondes, elle tenta de ce contrôler alors que petit à petit sa vus revenait  la normal mais... Elle eu  beau tout tenter, ses joues finir par se gonfler à  plusieurs reprise à cause de petites haut le cœurs, avant de finalement, d'un coup se mettre sur le bord du lit pour dégueuler... on ne sais trop dans ou sur quoi d'ailleurs. Toujours est il lulu balançât ce qui lui restait dans le bide, crachant ensuite une série de petit glaviot en haletant légèrement, reprenant ainsi son souffle et ses esprit au passage.

C'est là que la jeune femme prit un peu plus conscience de l'endroit où elle était. De ses yeux vides et blasée elle observât alors le lit dans lequel elle se trouvait, mais aussi sa tenue et enfin la pièce qui semblait être  première vus une chambre d’hôpital. Pour le coup la jeune femme était un peu surprise et... En vrai, elle comprenait pas tout , vus que pour elle, le monde c'était complètement cassé la gueule, un peu comme dans ces films catastrophes à la con.

Mais voilà, ce que lulu n'avait clairement pas percutée c'est que depuis son réveil, quelqu'un d'autre était dans la pièce et, quand enfin notre paumée suicidaire vint à apercevoir l'autre personne présente, elle la fixa, la bouche à moitiés ouverte et les yeux vides, durant plusieurs secondes sans rien dire.


« Je suis en vie... »
lâcha t-elle sans vraiment espérer de réponse.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 19 Juin - 15:55
Keith Andrew
- Urgence médicale! On a une jeune femme inconsciente en approche, comas, probablement une tentative de suicide on a trouvé de la vicodin sur elle, on s'ra là d'ici 15 minutes.

Je lâche le manche de mon balais à récurer et attrape le talkie posé sur la table pour appuyer sur le bouton d'émission et lâcher un "reçu je vous attends" avant de le reposer. Quinze minutes? Ça me laisse le temps de finir ça et je vais avoir besoin de ce lit pour accueillir la nouvelle patiente dans tous les cas. Je finis assez vite de passer la mope sur le sang qui s'est répandu au sol quand un soldat que j'avais recousu après plusieurs morsures s'est éveillé après sa mort pour m'attaquer avant d'être abattu par mon nouvel assistant assigné à ma protection délivré par ma nouvelle bienfaitrice et responsable du camp miss Warren.

Je reprends donc ma tâche pendant quelques minutes avant de vider le seau par la fenêtre et de ramasser les draps du lit pour en faire un boule que je balance devant la porte de l'infirmerie pour le commis à la buanderie. J'attrape un nouveau set de draps pré-emballés dans une armoire et fais soigneusement le lit comme à mon habitude avant de préparer tout ce qu'il faut. S'il s'agit d'un comas dû à une surdose, il va me falloir la pompe gastrique et probablement un saut pour le vomis, mes bras ayant assez récuré pour aujourd'hui.

- Hmm, vicodin, une junkie avec de l'humour.

Avec un petit rire auto-destiné, je continue à préparer ma salle d'op/chambre pour accueillir la pauvre âme égarée qui devrait passer la porte d'ici quelques instants maintenant.
Regardant ma montre et constatant que les instants seront plus des minutes, je dégaine une cigarette pour profiter de cet instant de calme avant la tempête. Le dit calme dure à peu près le temps d'une moitié de cigarette et s'arrête quand trois militaires franchissent la porte en courant et criant tous azimutes, le premier ouvrant les portes pour les deux autres qui transportent une civière en transpirant à grosses gouttes sous la pression.
Je recrache rapidement ma fumée de cigarette par le nez tout en tendant la clope à l'officier porte et en m'activant.

- Ok posez-la ici. Vous-là restez avec moi, vous deux, vous pouvez y aller, merci.

Avec un sourire confiant, j'attrape le militaire restant par l'épaule et le place à droite de la jeune femme avant d'aller de l'autre côté et de tirer le chariot sur lequel repose la dialyse.

- Maintenez-là, on va éviter qu'elle me frappe par réflexe.

Une fois le soldat en place, les mains posées sur les poignets pour me couvrir, j'attrape une lanière de cuir pour sangler son biceps et faire apparaître les veines avant de dégainée la première aiguille que je désinfecte avant de lui planter dans une veine.

Avec un sourire au militaire je lui lance une petite vanne en nettoyant la seconde aiguille.

- Et maintenant le pôle négatif!

Hop! Je plante l'aiguille dans une seconde veine avec prudence, pas qu'elle puisse vraiment sentir quoi que ce soit mais bon, et lance la machine qui se met immédiatement à pomper le sang pour le purifier au maximum. La machine est antique et fait un boucan de tonnerre mais je la laisse tourner malgré tout.

- Reste plus à l'organisme que de faire le reste. Je ne peux plus rien pour elle. Merci à vous, je vous donnerai des nouvelles.

Je raccompagne le soldat à la porte de l'infirmerie et fais signe à un type qui a l'air de ne pas être bien occupé de lui apporter une chaise le temps qu'il se remette de son expérience.
Je retourne finalement vers ma seule patiente du jour, check ma montre : midi vingt, puis vais à mon bureau pour en sortir Oliver Twist, livre que j'ai troqué à un civil contre une consultation pour passer le temps des patients. Il m'est cependant plus utile à moi qu'à eux et je tire ma chaise dans la chambre pour pouvoir surveiller ma patiente tout en lisant. Pour un coup, l'opération ne s'est pas faite dans le sang et les tripes et la chambre est particulièrement propre, au moins cette fois, je n'aurai pas à nettoyer après l'avoir sortie si elle me lâche.

Je me réveille une bonne dizaine d'heures plus tard, le livre est tombé de mes mains et mes lunettes sont au bout de mon nez. Je les replace et ramasse le bouquin avant de vérifier à ma montre que je n'ai pas laissé la machine tourner trop longtemps. Il reste une petite heure et j'en profite pour m'allumer une cigarette et retrouver ma page avant de terminer le chapitre.

Finalement, il vient l'heure de débrancher la dialyse et je tire le saut qui a été poussé sous le lit dans l'agitation pour me le garder à portée tandis que je retire les aiguilles de la machine et la remet dans son coin. Elle ne devrait pas tarder à se réveiller cependant et je me remets à ma lecture jusqu'au moment où elle se redresse et se penche sur le côté. Avec la réactivité de celui qui va nettoyer s'il se loupe, je me redresse, saut en mains pour qu'elle puisse vomir tranquillement et la laisse se réinstaller en souriant. Je suis pour le coup vraiment content de la voir s'en sortir comme ça, c'est finalement pas tous les jours que j'ai l'occasion de sauver une vie, la plupart des clients étant venus pour morsure.

- Bienvenue parmi les vivants.

Je la laisse reprendre un peu de contenance avant de lui donner les repères dont tout le monde à besoin pour pouvoir se montrer détendu.

- Vous avez été récupérée par une patrouille militaire. Vous êtes au camp de la garde nationale de Jericho. Mon nom est Keith Andrew.

Je m'installe dans mon dossier en la laissant digérer l'information, me montrant aussi compréhensif que possible pour la jeune femme qui semble bel et bien avoir tenté de se suicider.
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 19 Juin - 19:15
Lucrece Nikova
- Vous avez été récupérée par une patrouille militaire. Vous êtes au camp de la garde nationale de Jericho. Mon nom est Keith Andrew.

Maintenant que Lulu était un poil plus réveillée, elle se mit à regarder son interlocuteur silencieusement, toujours en gardant la même expression facial de nana à moitié défoncée au plâtre. L'homme qui ce tenait face à elle semblait avoir un peu d’embonpoint toutefois, ce dernier, malgré l'apparente situation semblait afficher une mine sympathique et bienveillante.
Il y avait donc encore des gens organisés ici bas ? Enfin... Au fond, il est vrai que parmi toute la populations du Vermont, les militaires était au final les mieux placés pour survivre à ce genre de bordel.  


Lentement, la demoiselle vint à regarder ses pieds sans réelle raison, essayant tant bien que mal de sortir de sa torpeur. Toutefois, après quelque secondes de réflexions plus ou moins profonde, la jeune femme fini par tourner sa tête sur le coté, essayant de fuir le regard de médecin, versant alors quelque larmes silencieuse, difficilement contenue face à ce nouvelle « échec ». Pourtant, le fait qu'il y ais encore des gens sous entendait qu'il y avait encore un brin d'espoir ici bas mais... Bon, que voulez vous, c'était l'histoire de ça vie, une longue dégringolade qui semblait jamais se finir.

Brièvement et afin de ne pas trop non plus verser dans le mélodramatique, Lucrece prit sur elle et essuya d'un revers de la main ses quelques larmes en reniflant à plusieurs reprise avant de ce remettre à tourner la tête vers ses pieds,  ravalant au passage un peu de salive.

« z'étiez pas obligés... Mais je suppose que je doit vous dire merci.. sniff... » Fini elle toutefois par dire d'une voix légèrement étouffée par un mélange de tristesse et d'abandon total, essuyant de nouveau une larme naissante à la commissure de son œil gauche.

Après cela, la jeune femme se remit à regarder les alentours depuis son lit en ce grattant le bras droit  en tremblant légèrement sur place. Il était sûrement difficile à ce moment là pour l'homme de comprendre ce qui se passait chez cette drôle de nana visiblement pas très enjouée et quelque peu brisée moralement. Mais bon... ça devait pas non plus être la première personne qu'il voyait dans cet état... Quoi que.


La jeune femme fini par se gratter l'arrière du crane avant de nouveaux lever ses yeux saphir vers grand homme dodue qui le regardait.


« J'peux avoir de l'eau ? »


avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 19 Juin - 21:14
Keith Andrew
Elle est complètement shootée, la dialyse a purifié son sang et son système a naturellement éliminé la drogue de son organisme mais après un tel choc, le travail n'est bien entendu pas fini et la pauvre est complètement décalée de la réalité. Je me retiens de tapoté de l'index sur un de ses pieds en lâchant un « pouc » qui ne serait pas très professionnel mais peut être que ça la ferait rire. On va éviter d'être trop joyeux en présence d'une potentielle suicidaire cependant et je me retiens de faire l'imbécile et la laisse reprendre ses esprits d'autant que le fait qu'elle se mette à pleurer me coupe toute envie d'humour.

Elle me dit merci en s'essuyant une larme et je me rend compte que mon action n'était finalement pas si désirée que ça. Tout de même fier d'avoir sauvé une vie et heureux de la voir reprendre connaissance, je me lève d'un bon lorsqu'elle demande de l'eau.

- Tout de suite.

Je fais deux pas pour attraper une cruche d'eau et un verre avant de le lui tendre puis de le remplir devant elle puis de me rassoir en posant la cruche sur un meuble derrière moi.
En essayant de ne pas la perturber ou la secouer en allant trop vite, j'y vais une question à la fois en parlant doucement, pas que j'ai envie de lui crier dessus mais j'y met l'effort nécessaire pour être sûr de ne pas lui faire peur.

- Est-ce que je peux connaître votre nom?

J'aime mettre des fioritures dans mes questions surtout quand il s'agit de personnes plutôt fragiles que je ne veux pas froisser. La pauvre a l'air d'avoir quand même subi un paquet et mon regard s'arrête un instant sur la cicatrice qui coupe son visage aux 3/4. Pourquoi voudrait-on mourir? C'est toujours une pensée qui m'a dépassé malgré le nombre de personnes que j'ai vu arriver aux urgences pour des surdoses médicamenteuses, des veines tranchées et des abus de tout ce qui passait par là en espérant en finir une fois pour toute. La contrariété de la survie, c'est quelque chose à laquelle j'ai été confronté depuis un moment déjà mais je n'ai jamais culpabilisé pour ça, ce n'est pas mon rôle. J'essaie au contraire de leur donner le maximum de raisons de rester en vie.
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 19 Juin - 22:17
Lucrece Nikova
Quand Lulu vint à demander à l'homme de l'eau, ce dernier s’exécuta aussitôt avant de revenir vers la pauvre paumée qui lui servait de patiente, lui tendant ensuite un verre que la jeune femme saisit, avant de voir le fluide emplir le contenant. Timidement, lulu vint ensuite à porter le bord du verre vers ses lèvres, ingurgitant ensuite une bonne partit de l'eau d'une traître avec toujours le même regard vide, regard qu'elle vint à poser de nouveau dans le vide, regardant pendant quelque seconde le sol, avant d'entendre l'homme lui demander son nom de manière très calme et posé.


Sur ce, l'infirmière vint à se de nouveaux regarder son interlocuteur, verre à la main.
« Je m'appelle Lucrece... » lâcha t-elle alors de sa voix légèrement monocorde, avant de légèrement commencer à tendre le bras pour poser le verre sur la petite commode située à coté de son lit.
Malheureusement elle ne pue mener à bien cette simple action car, pour une raison ou une autre, la jeune femme vint à lâcher le verre sur le sol, le bruit la faisant par ailleurs légèrement sursauter.
Toutefois, cela ne l'agita pas outre mesure et l'espace de quelque secondes, elle semblât même ne pas comprendre sa maladresse du moins, pas avant de voir le médecin ce mettre à nettoyer son bordel.

« Oups...  »

Ce sentant un un peu conne, la jeune femme vint à se grattouiller de nouveaux l'arrière du crane en regardant son bienfaiteur s'occuper du verre qui avait comme point communs avec elle d'être en morceaux.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 19 Juin - 22:57
Keith Andrew
J'accueille avec un sourire l'annonce de son nom et suis bien content de ne pas la voir se refermer comme une huitre à la première question.

- C'est un nom original, la vertueuse de la Rome antique.

Avec un clin d’œil, je me rassieds confortablement et croise ma jambe droite sur la gauche au niveau de la cheville, prenant appui sur mon genou avec mon coude pour l'observer boire et... se perdre dans ses pensées il semblerait à moins que sa surconsommation ne lui ait laissé de plus gros dommages? Si ça se trouve, j'ai affaire à une spécialiste en arts qui m'a donné le premier nom qui lui venait à l'esprit.

Elle tente de reposer son verre et l'échappe, bien évidemment, ce genre de mouvement est compliqué quand tu as encore deux grammes dans chaque bras ou tellement d'opiacé que tu n'es plus capable de vraiment faire la distinction entre réalité et imaginaire. Je décroise immédiatement les jambes pour pouvoir me relever et, avec les mains ouvertes devant moi en signe d’apaisement, je la rassure avec mon éternel sourire.

- Pas de souci, je m'en occupe.

Il me faut quelques minutes pour nettoyer l'eau et les bris de verre au sol afin d'être sûr qu'elle ne se coupe pas au moment où elle pose le pied au sol puis me lave les mains comme à mon habitude avant de sortir un nouveau verre du placard, de le remplir à moitié d'eau pour le poser exactement là où elle allait le faire avec le précédant.

- Et voilà, ni vu ni connu.

Je m'installe à nouveau et mon dos craque après avoir passé la journée dans mon fauteuil de bureau. Avec un grognement d'inconfort, je bouge sur ma chaise jusqu'à trouver la position qui me convient et reporte mon attention sur la jeune femme qui doit avoir une vingtaine d'années peut-être un peu plus et semble toujours semi-consciente.

- Et si on commençait par le départ?

Avec un sourire encourageant, je poursuis plein d'espoir.

- Je ne sais pas si vous vous en souvenez. Vous avez été admise en début d'après-midi en urgence à l'infirmerie après que des soldats vous aient vu tomber au milieu des morts. Ils vous ont amené ici et nous voilà.

J'arrête mon histoire sans lui dire que je l'ai branchée à une machine pour purger son sang de toute la misère du monde avant de la réveiller et que son organisme n'aurait probablement pas tenu le coup surtout qu'éviter d'évoquer son évidente tentative de suicide me semble être une bonne idée pour ne pas la braquer immédiatement contre moi. Sa réaction m'en dira plus cependant sur son état d'esprit et je poursuis avec une question.

- Est-ce qu'ils y a d'autres blancs dans vos souvenirs?

Peut-être que je peux l'aider, dans tous les cas, c'est ma patiente du jour et pour une fois que j'ai l'opportunité de sauver quelqu'un, ce n'est pas pour la balancer dehors en lui disant "try again" ( Wink ).
Je pointe du doigt le verre à côté d'elle, prêt à me lever à nouveau si le besoin se fait sentir.

- Un peu d'eau?
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mer 20 Juin - 7:53
Lucrece Nikova
Pour une raison que la femme ignorait, l'homme qu'elle avait en face d'elle était gentil et très attentionné, pourtant, d'après se qu'elle avait vus dehors, Lulu savait très bien qu'il y avait d'autre priorité qu'elle dans se monde, enfin, d'après son point de vus. En vrai, peu êtres que c'était pour ça qu'elle n'était pas morte, peut être que se monde bien qu'en ruine avait encore quelque-chose  à lui offrir, une rédemptions ? Une second chance ? Peut être... Ou peut être pas.
Difficile pour elle de voir aujourd'hui l'espoir quelque part, 25 ans de merde, ça s'efface pas comme ça.
Silencieusement, Lucrece écoutât l'homme lui parler de sa voix calme et attentionnée, bouche toujours entre-ouverte et le regard un brin fuyant. Nan vraiment... Elle comprenait pas... La plupart des types qu'elle avait connue jusqu'ici ont étaient de sombres cons au mieux et des gros porcs dans le pire des cas, abusant d'elle et de sa nymphomanie pour leur bon plaisir, alors, oui, partant de ce constat, il est clair qu'il était normal pour Lucrece d'être surprise. Mais la réalité est au final tout autre, Lulu avait déjà connue des bons hommes dans sa vie, pas beaucoup, mais elle en avait connue. Des hommes prêt à l'aider, prêt à lui faire remonter la pante mais... Voilà, à chaque fois, lulu avait d'une manière où d'une autre fini par tout envoyer balader d'un revers de la main, incapable de faire face à ses démons, refaisant encore et toujours les même erreurs.

Et en soit, c'était ça le problème de Lucrece, son incapacité  à évoluer, persuadée que rien en se monde ne pouvait encore la « sauver ».
Cependant, en voyant la silhouette de cet homme se fondre dans les dernier rayons de soleil de se jour, Lulu vint  de nouveau à sentir deux larmes lentement le couler le long de son visage encore maculé de maquillage. Elle voulait lui dire, lui dire que ça ne servait  rien, qu'elle n'était qu'un monstre sans but et qu'il aurait mieux valut pour lui et la troupe de militaire de la laisser mourir mais... Nan, rien à  faire, ça voulait pas sortir. Lucrece vit alors l'homme lui montrer le verre d'eau qu'il avait placer sur la commode en lui proposant de l'eau, ce sur quoi notre infirmière lui répondu en hochant légèrement la tête en gardant au fond des yeux ce même manque de lumière et d'espoir qu'elle avait depuis son réveil.

Elle laissa alors l'homme lui remplir de nouveau son verre, avant d'enfin répondre à sa précédente question en baissant légèrement les yeux.

« Je sais plus... Il y a tellement de truc que j'aimerais oublier... » Dit elle en tournant la tête sur le coté, les lèvres légèrement tremblante. Sur ce, la jeune femme laissât couler quelque secondes de silence, ses yeux scrutant chaque recoins de la pièce, avant d'apercevoir  coté de son lit sa sacoche médicale, sacoche qu'elle attrapa mollement afin de farfouiller dedans. Sauf que... Voilà, lorsqu'elle l'ouvrit, la jeune femme remarqua qu'il lui manquait des trucs... Sa trousse de premier soins déjà mais surtout sa Vicodine. En voyant cela, elle vint à tourner lentement sa tête vers son interlocuteur avec toujours le même regard de paumée.

« I-Ils sont où mes cachets ? »
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Jeu 21 Juin - 0:04
Keith Andrew
Il y a tellement de trucs que tu voudrais oublier? Comment ça tu veux oublier des choses? Je suis vraiment en train de me dire que ça ne va pas du tout pour cette pauvre fille qui a atterri par hasard dans ma clinique. Bon, pas de problème, j'en ai connu des dépressives et ce n'est pas un petit burn-out post-apocalyptique qui va m'impressionner.

- D'accord, mais si c'est pour oublier, ce n'est pas de la vicodin qu'il vous faut.

Je me redresse avec un clin d'oeil et verse à nouveau de l'eau dans son verre avant de déposer la cruche à côté et de m'asseoir pour sortir mon paquet de cigarettes de ma blouse, en tirer une et l'allumer. Évidemment, à l'évocation de ses médicaments, ma patiente se précipite pour checker s'ils sont toujours là. Avec un sourire et tandis qu'elle m'interroge, je sors les deux flacons pleins de ma poche et les agite entre mes doigts.

- Ceux-ci?

Eh oui je ne peux pas m'empêcher de jouer le malin et ma position est particulièrement avantageuse surtout que dans sa condition, elle ne peut pas vraiment se lever ou protester donc elle ne peut que m'écouter.

- Ce n'est pas du vol, je n'en consommerai pas et ne compte pas les redistribuer. Ne vous en faite pas. C'est juste pas prudent pour le moment.

Je les glisse rapidement dans leur poche respective histoire d'avoir vraiment l'attention de la jeune femme et reprend mon explication en aillant l'air le moins moralisateur possible.

- Je vous les rendrai, quand je serai sûr que votre consommation est redevenue raisonnable. Mon deal est honnête, j'ai vos pilules, je ne demande rien en retour sinon que vous réinstauriez votre instinct de survie.

Je sais que son esprit tiraillé ne le vois de cette façon et c'est bien pour ça que je suggère de prendre cette situation comme un deal, mais qu'on s'entende, moi et ma conscience, je ne deviens dealer que pour lui sauver la vie. Je n'ai jamais eu l'occasion de traiter vraiment de toxicomane durant ma carrière, le souci étant qu'à partir du moment où c'en est fini avec la crise, la personne sort des urgences et je ne la revois plus. Cette fois-ci, je ne compte pas la laisser sombrer au fond du trou surtout qu'il n'y a pas de secrétariat pour lui indiquer le psychiatre le plus proche de son domicile.

Sans vraiment lui laisser le temps de protester, je lui propose les petites lignes de notre contrat concernant son retour parmi les vivants.

- J'attends de vous que vous soyez présente tous les matins à neuf heures, on a une pause dans la matinée pour cloper, une pause d'une petite heure à midi pour manger et une dans l'après-midi pour boire une tisane et faire pipi. Après dix-sept heures, vous pouvez faire ce qui vous plaît.

Et pour la motiver, je lui annonce bien évidemment le salaire et là-dessus pas de problème, je connais bien le système de récompense.

- Soyez-là à l'heure en forme pour travailler et je vous rendrai vos cachets à un rythme décent. J'ai besoin d'aide à l'infirmerie et ils ont trouvé une sacoche de premiers secours sur vous, dans tous les cas, vous serez bien plus utile que les militaires, ils savent seulement blesser ceux-ci.

Je ne peux pas m'empêcher de penser dans ma tête « Et bienvenue dans votre nouvelle vie » mais ça sonne un peu trop roman dystopique et elle risque de définitivement me sauter à la gorge.

- Dans tous les cas, je vous en donnerai un demain, quand votre organisme aura retrouvé un peu... d'organisation.

C'est imprudent, je le sais bien mais je sens que ça ne sert à rien de trop pousser et si j'annonce un sevrage de plusieurs jours, elle ne le supportera pas et risque même une rechute.

- Je vous fais confiance, prouvez-moi que j'ai raison. Tout le monde a droit à une seconde chance et je vous en propose une. Qu'est-ce que vous en pensez?

J'arrête finalement de "mener la game" pour lui demander son avis sur tout ce que je viens de dire même si en soit, elle a peut-être un avis à donner mais il n'aura pas d'importance sur ma décision, soit elle peut accepter et je lui rendrai ses médocs au compte goutte, soit elle peut essayer de se sauver du camp pour tenter sa chance dehors mais je ne suis pas sûr que la mort par zombie soit sa favorite.
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Jeu 21 Juin - 10:56
Lucrece Nikova
Lorsqu'elle vis l'homme sortir devant elle deux de ses trois flacons de vicodin, le sang de lucrece ne fit qu'un tout, tendis que ses yeux saphir vinrent quant à eux à s'ouvrir en grand devant la vision de ses petites pilules s'entrechoquant à l'intérieur de leurs étuis orange fluo.
Du coup la jeune femme fut comme subjugué, happée par l'irrésistible envie d'avaler deux où trois cachets d'un coups. Lulu suivit alors durant quelques secondes le flacons, bouche entrouverte et mains droite légèrement en avant. Mais voilà, bien évidement, ce type, aussi gentil puis ce t-il être ne comptait sûrement pas laisser à la jeune femme le soins de se démonter le crane alors même qu'elle venait de sortir du coma, ce qui était finalement assez compréhensible

L'homme rassura cependant lulu sur ses réelles attentions vis à vis de ses cachets, lui certifiant ne pas vouloir en consommer, ni les redistribuer. Lulu, tout de même un peu sceptique fronçât légèrement les sourcils en fixa l'homme dans les yeux tout en serrant faiblement les poings mais... Visiblement, ce cher docteur semblait ne pas avoir fini sa tirade et enchaîna rapidement sur une sorte de deal qu'il exposa calmement à la jeune femme avec calme et gentillesse afin de ne pas la brusquer.

Toutefois, la femme ne céda pas à là colère ni à l'envie et écouta donc attentivement le Doc' lui parler, ce dernier lui proposant alors de l'aider à l'infirmerie en échange de quoi, elle aurait droit à un cachet par jour (plus ou moins) en plus d'avoir le droit à un toit, des vivres et tout le confort que pouvait lui offrir le camps. L'espace de quelque de quelques secondes, la jeune femme vint alors à réfléchir en fixa toujours l'homme dans les yeux, avant de soupirer légèrement, son regard allant se perdre dans le vide.

Pour quelqu'un de parfaitement équilibré, le choix aurait était simple, mais pour lulu, c'était différent, mais au final, la seule chose qu'elle vint à se dire dans l'immédiat c'est « si je veux avoir mes médoc', faut que je reste. ». Cet alors qu'un bruit strident de sifflet vint à retentir dehors, ce qui eu pour effet d'attirer l'attention de Lucrece vers la fenêtre de la chambre, visualisant alors une troupe de beaux mâles en débardeur courant ensemble, muscles en évidence (pour la plupart) le tout sous la direction d'une drôle de blondasse hystérique. Et, pour être tout à fait franc, ce petit détail (les hommes entrains de courir) vint à légèrement faire bugger la jeune femme qui, sans vraiment s'en rendre compte, se mit à se lécher la lèvres supérieur, lèvres qu'elle se pinçât ensuite en ayant au fond des yeux une petite lueur d'envie.

Ce fut finallement, le bruit de plusieurs petit claquement de doigt qui vinrent à faire redescendre la jeune femme sur terre, cette dernière devant alors donner une réponse à Doc joufflu.

« Euh... Ok...J-je veux bien... Mais tu me promet que j'aurais le droit à mes cachets, hein ? » redemanda t-elle avec toujours son air de paumée.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Jeu 21 Juin - 21:32
Keith Andrew
Je viens de terminer mon petit discours et m'écoutait probablement un peu trop parler à cause de la concentration nécessaire à la tâche mais je me rends seulement compte maintenant qu'elle m'écoute d'une oreille distraite. Je suis son regard et par la fenêtre, j’aperçois une bande de soldats donc le plupart torses-nus, en octobre, bande d'abrutis et on se demande pourquoi on est tous enfermés dans un camp... La seconde en chef de la garde nationale passe à la suite des joggeurs et je lui adresse un salut de la tête respectueux ainsi qu'un sourire amical avant de tourner un regard désespéré vers ma patiente du moment qui en aurait presque la bave qui coule au coin de la bouche. Mon expression devient rieuse lorsque je claque des doigts devant elle pour récupérer son attention et m'attire une réponse positive, enfin! À condition qu'elle récupère ses cachets bien évidemment mais je suis le responsable du service médical donc j'ai accès aux stocks de médocs sans réserve tant que je signe.

- You got a deal!

Je tends ma main avec un grand sourire sous son regard un peu vitreux avant qu'elle n'approche la sienne que je sers sans être trop ferme, histoire de ne pas la broyer et de lui faire penser que je suis un monstre, déjà que je pèse à peu près le double de son poids. Je n'ai pas grand chose à ajouter pour le moment et à mon avis, après les épreuves, il vaut peut-être mieux qu'elle se repose. J'ai remarqué qu'elle me tutoyait et même si ce n'est pas dans mes habitudes de tutoyer une patiente, la plupart de soldats qui passent sur la table sont des connaissances qui le font bien évidemment donc pourquoi le lui refuser?

- Bon, je vais te laisser te reposer. Je repasse dans cinq heures pour vérifier que tout va bien. Tu peux verrouiller la porte avec la poignée, j'ai une clé pour être capable de te réveiller plus tard.

Avec un sourire, je sors de mon bureau et ferme la porte avant de faire un pas puis de marcher quelques pas sur place. J'attends une petite minute, juste histoire de savoir où j'en suis dans la relation de confiance que j'essaie d'instaurer si je veux pouvoir avoir un minimum d'influence et lui faire oublier la tentation du suicide. Je passe donc une minute planté comme un piquet dans le couloir l'oreille tendu, certain qu'elle ne peut pas savoir que  je suis resté là puisque la poignée avec un bouton pour la serrure ne laisse pas de trou pour regarder à travers ce qu'il se passe de l'autre côté. Une fois fait, je pars en faisant le moins de bruit possible ce qui n'est pas trop difficile avant de sortir m'en griller une et d'aller manger un bout au messe.

--------------------------------------------
Cinq heures plus tard, me revoilà en train de marcher dans le couloir menant à mon bureau reconverti en chambre transitoire pour Lucrece avec dans une main un plateau repas préparé par un ami de la cuisine avec de la purée et des aliments hachés pour être sûr que ça soit facile à digérer et dans l'autre une part de gâteau au chocolat de l'anniversaire d'un des militaires qui couraient plus tôt. J'arrive devant la porte et toque trois fois histoire de voir si elle dort puis trois fois à nouveau pour être sûr qu'elle m'ait entendu. J'ai toujours la clé au cas-où elle ferait la forte tête mais j'ai décidé de me montrer patient.
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Jeu 21 Juin - 23:35
Lucrece Nikova
Lorsque l'homme vint  lui tendre la main afin de conclure le « deal », Lucrece le fixa durant quelque seconde avant de timidement lui tendre sa main encore un peu tremblante, main que le doc saisissa ensuite avec une relative prudence. Une fois cela fait, l'homme vint à avertir lulu de son absence, afin de la laisser se reposer un peu, ce sur quoi la jeune femme lui répondu d'un petit hochement de tête assez furtif.
Et ce fut sur cet ultime geste que l'homme laissa la jeune femme seule et, autant dire que durant les trente premières minutes, Lucrece ne sue pas vraiment quoi faire de son temps, ne ce sentant clairement pas suffisamment en forme pour tenir sur ses jambes afin de visiter les lieux, la jeune femme se mit alors  regarder l'horloge de l'infirmerie avant de nouveau ce remettre à regarder ses mains et ses pieds comme une conne avant d'avoir une idée des plus « osée» et clairement au delà de la bienséance. Mais...  très vite, lorsqu'elle souleva son drap, la jeune femme vint à soupirer mollement avant de se raviser en tournant de nouveau la tête vers la fenêtre de la pièce, visualisant alors les nombreux passages d'hommes et de femmes sans vraiment réfléchir à quoi que ce soit, ses yeux vide d'émotions ce contentant simplement de fixer cette lucarne alors que son esprit semblait perdue dans les méandres sans fin de son désespoirs.

Puis... Au bout d'une petit heure et demi à littéralement rien foutre d'autre que de comater, Lucrece fini par de nouveau sombrer dans la torpeur.

–----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après les 5h de dodo, la jeune infirmière fini par entendre dans son sommeil relativement léger trois coup résonner contre la porte... Puis trois autre, achevant de réveiller la jeune femme qui tout en se frottant l’œil droit tout en disant de sa voix morne ces quelques mots.

« Grrrrmmh... oui... »

Cet alors qu'elle vit de nouveau rentrer dans la pièce son bienfaiteur, bienfaiteur qui visiblement lui avait apporté pour le coup un plateau repas afin qu'elle puis ce nourrir un peu. Mais... Pour l'heure, Lucrece avait en réalité une tout autre envie et dans l'état, bien qu'elle ce soit légèrement rétablie, elle avait besoin d'un peu d'aide.

« Euh... Dit... » lachat t-elle d'abord, toujours un brin la tête dans le cul. « j'ai besoin d'aller au toilettes... Tu pourrais me donner un truc genre, des béquilles où n'importe quoi, je sais pas si mes jambes sont en mesure de me tenir... »

Il est vrai que Lucrece se sentait encore particulièrement faible pour le coup et n'oublions pas aussi que ça faisait à présent plus de 17h qu'elle n'avait rien avalée.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Lun 25 Juin - 18:57
Keith Andrew
J'entends un grognement de l'autre côté et commence à craindre le pire en mettant la clé dans la serrure mais un « oui » faiblard me fait ralentir et j'entre finalement dans la pièce en portant mon plateau avec il faut le reconnaître pas mal de dextérité. Je tire rapidement une table pour le poser dessus et me tourne finalement vers ma patiente qui se remet à me tutoyer, me faisant hausser un sourcil attentif à sa requête tout en versant de l'eau dans un verre.

- Oui bien sûr, donne-moi une seconde.

Avec un sourire un doigt levé dans sa direction en signe de patience, je recule jusqu'à la porte que je n'ai pas fermé puisque j'étais chargé et un peu pressé et tire une chaise roulante du couloir que j'approche du lit avec un sourire un peu désolé de la situation.

- C'est ce que j'ai de mieux pour le moment mais tu devrais être plus à l'aise qu'avec des béquilles.

Avec prudence, je lui tends mon bras droit pour qu'elle puisse prendre appui si elle veut pour s'asseoir et la laisse s'installer avant de vérifier que ses pieds sont posés sur les étriers et qu'ils ne traînent pas par-terre et me place derrière pour la pousser dans le couloir sur quelques mètres avant d'ouvrir une porte, d'allumer la lumière et de la pousser à l'intérieur avant de me retirer à l'extérieur assez rapidement mais j'évite de trop m’immiscer dans l'intimité de mes patients et collègues, et dans son cas, elle a double-étiquette.

- Je serai dehors, Tu peux toquer quand tu as terminé.

Avec un sourire, je referme la porte et me poste devant avant de dégainer une clope pour l'allumer. Je souris à une femme qui me regarde vraiment méchamment et salue un militaire avec qui j'ai sympathisé en attendant que Lucrece ait terminé son affaire. Il faut pas se leurrer, je suis médecin donc quand j'ai du temps libre, je suis content, ça veut aussi dire que tout va bien.
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Lun 25 Juin - 23:07
Lucrece Nikova
Suite à ça demande, le doc vint à amener prêt de lulu un fauteuil roulant en lui disant que c'était mieux que des béquilles pour elle, ce sur quoi la jeune femme vint à calmement hocher de la tête avant de ce déplacer vers la chaise pour y prendre place. Une fois cela fait, le Doc vint alors à emmener la demoiselle vers les toilettes, toilettes que 'homme quitta rapidement afin de laisser à la femme un brin d'intimité et c'est tout à fait normal.

Lulu eu un peu de mal à passer d'un fauteuil à l'autre. bien que ses jambes soit faibles, elles n'étaient pas non plus vide de toute bonne volontés et lulu réussit quand même (en ce tenant au mur) à rester debout quelque seconde afin de baisser son pantalons de patiente. Une fois qu'elle eu fini son affaire, la jeune infirmière revint à prendre place sur son fauteuil avant de rouler vers la porte menant au couloir, porte qu'elle ouvrit d'elle même avant de ce tourner vers Keith qui était tranquillement entrain de fumer son clope. Cet alors qu'avec toujours la même tête de paumée, lulu vint à calmement demander au doc s'il pouvait la faire tirer dessus, ce sur quoi le donc vint à amener la cigarette vers les lèvres de la jeune qui aussitôt aspira une ou deux bouffer dessus avant de tousser un peu en recrachant la fumer, faisant néanmoins un « pouce » à Keith en guise de remerciement.

Une fois cela fait, nos deux comparses retournèrent à l'infirmerie où lulu reprit lentement place dans son lit avant de saisir le plateau que l'homme lui avait apporté. D'un air un peu blasé la jeune femme vint alors à planter sa cuillère dans la purée, laissant ensuite retomber l'aliment dans l'assiette... franchement, c'est pas qu'elle n'aimait pas ça, mais bon... Voilà, elle aurait pas était contre quelque-chose de plus consistant mais étant une ancienne infirmière, elle savait très bien qu'elle aurait du mal à diriger trop d'aliment « solide ». Toutefois, lorsqu'elle vit le beau morceau de gateaux au chocolat, la demoiselle esquissa un très mince sourire, avant de finallement commencer à manger sa bouillie de patate silencieusement.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 26 Juin - 12:25
Keith Andrew
Je suis adossé contre le mur du couloir quand la porte s'ouvre à nouveau pour laisser passer ma camée à roulettes qui s'arrête à ma hauteur avant de regarder ma cigarette puis moi-même. Avec un petit air complice, je me penche pour regarder dans le couloir à gauche puis à droite histoire de vérifier qu'il n'y a pas de témoin me voyant faire fumer ma patiente ce qui donnerait vraiment une mauvaise image et lui apporte la cigarette à la commissure des lèvres pour qu'elle puisse fumer dessus. Elle tousse et me fait savoir que tout est bon avant que je glisse à nouveau le bâtonnet blanc et jaune au coin de ma bouche pour pouvoir en profiter tandis que mes deux mains sont occupées à pousser le fauteuil dans le bureau puis à aider Lucrece à retourner dans son lit avant de lui apporter son plateau repas.

Une fois tout celà fait, j'ouvre un coup la fenêtre non seulement pour aérer mais aussi pour balancer mon mégot par l'ouverture avant de l'observer rechigner sa purée de pomme de terre. Évidemment, je remarque son regard envieux en direction du gâteau au chocolat que j'ai ramené. Je ne lui ai rien dit mais techniquement, je n'avais droit qu'à une part de gâteau donc je l'observe baver au littéral comme au figuré devant la part au chocolat en faisant globalement la même chose mais si je l'ai apporté, c'est aussi pour servir de motivation et ce n'est pas pour rien que je l'ai déposé sur le meuble à côté de moi et pas sur le plateau.

Avec un sourire, je la regarde puis sa purée avec l'air de dire "va falloir en passer par là" avant qu'elle ne se mette à manger après un : « bon appétit! » sous mon observation. C'est lorsque l’assiette de purée est quasiment terminée que je retourne vers le gâteau, saisi le plat entre deux doigts et le dépose devant elle à la place des restes en vidant ce qu'il y a dedans dans la poubelle pour lui faire de la place afin qu'elle savoure son dessert. Pendant qu'elle "savoure" sa dose de sucre, je lui explique un peu ce qu'il se passe à l'extérieur de l'infirmerie histoire de la préparer un peu pour le jour où elle va prendre ses fonctions.

« C'était l'anniversaire de Russell, c'est un gros con mais jamais il n'aurait osé me refuser une part de gâteau. »

Eh oui, Connor, un des chefs des troupes militaires arrivées en renfort, était un parfait connard. D'ailleurs, qui d'autre qu'un formaliste complètement timbré et attaché à ses idées demande un gâteau au chocolat pour sa fête en pleine épidémie zombie? Malgré tout, il reste agréable avec les rares personnes qui entrent dans son idée de « good people » dont moi alors autant en profiter avant qu'il ne se fasse casser la gueule par quelqu'un. Je sais cependant que Packard lui fait vraiment confiance et que c'est un militaire hors-pairs.

« Par contre je déconseille vraiment de t'approcher de trop près des militaires, certains ont vraiment le mal du pays et peuvent devenir violents. Il vaut mieux faire affaire directement avec la garde nationale. »

Du moins, c'est ce que j'ai appris suite à mes rapports avec les deux différents camps et je préfère l'avertir avant qu'elle ne sorte, pas que je m'inquiète spécialement pour elle mais je préférerais aussi qu'elle évite de trop se faire questionner sur sa consommation de drogues par les soldats.
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew] Mar 26 Juin - 13:52
Lucrece Nikova
Ce fut donc avec un entrain relativement mitigé que la jeune femme vint à entamer son repas, enchaînant très calmement (et silencieusement) les cuillerées de purée de patate. Une fois son plat « principale » fini, la demoiselle vint à voir son bienfaiteur retirer son assiette afin de lui donner accès à cette délicieuse part de gâteaux au chocolat. Pour être franc, Lulu n'était pas très chocolat, du moins, pas dans les gâteaux, elle préférait nettement un bon fraisier ou un paris-brest, des pâtisseries autrement plus raffinées que les immondes wedding-caking américains. Car oui, même ci Lucrece était une femme approprie peu raffinée (et, les gens qui pense ça on pas tout à fait tord) elle connaissait bien la pâtisserie française et c'était sûrement l'une des rares choses en ce monde qu'elle regretterais à présent... Ne plus avoir droit à son ballotin de pâte de fruit ou encore a de la bonne pâte d'amande 65 % faite maison... ça la faisait un peut chier.

Toutefois, elle n’eus pas à ce plaindre du gâteaux, bien que la cuisson laissait à désirer, il n'était pas si mauvais en soit, juste que voilà, au lieux d'avoir un gâteau au chocolat bien cuit, elle avait eu l'impression de manger un fondant à la place. Calmement, tout en continuant de manger son dessert, la jeune femme écouta ce que Keith avait à lui dire, ce dernier l'avertissant au préalable au sujet des militaires de la base et aussi au sujet d'un certain Russell, ce sur quoi lulu haussa brièvement les épaule en continuant de manger, avant de tourner son regard vers le doc pour lui dire.


« T'inquiète... J'ai l'habitude des gros lourds... Mais en générale je sais comment m'y prendre avec les mecs, t'en fait pas pour ça. »


C'est clair qu'elle savait comment faire faire n'importe quoi au hommes et elle était prêtes à parier que, dans très peu de temps, elle aurait droit à tout ce dont elle voudrait sur cette base, nourriture, babioles, alcool et peut être même drogue.
Mais... Par acquis de conscience, elle tacha de garder à l'esprit la remarque du Doc vis à vis des militaire et de la garde, tant qu'a faire, autant essayer de s’intégrer au « groupe » le plus fréquentable après tout.
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/06/2018
Crédit Avatar : Kate Beckinsale

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
45/100  (45/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew]
Contenu sponsorisé
[TERMINE]Game Over... Try again. [Keith Andrew]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Jericho :: Camp de réfugiés-
Sauter vers: