Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mer 27 Juin - 22:54
Leïa Anderson
Je suis bien heureuse ce matin, Jessica ne m'a pas réveillée en se levant et je suis sortie de mon lit à midi, ou quelque chose dans ces eaux-là avant de déjeuner ce qu'il restait puis de la chercher. Elle était occupée et pour le coup, j'avais proposé à Charlie de se retrouver à l'occasion pour discuter et essayer de comprendre qui est ce type muet et partiellement brûlé au visage et il me semble au mains mais je n'ai pas bien vu. En tous cas, Charlie me semble être quelqu'un de particulièrement intéressant derrière ses yeux bleus perçants capables de me transpercer comme du papier calque.

Je me suis donc habillée et rincée avant de m'équiper et d'attraper ma batte pour sortir du marché. Ma mémoire n'est pas totalement pourrie et je me rappelle encore de l'adresse qu'il m'a laissé pour le retrouver, je balance une pierre assez loin dans la rue pour attirer les monstres avant de prendre l'autre direction en courant.

J'ai un bon rythme et arrive au lieu de rendez-vous en moins de dix minutes pour grimper sur une camionnette arrêtée au milieu de la rue. J'aurais bien envie de chanter ou de jouer de l'harmonica pour faire passer le temps mais ce n'est pas vraiment la meilleure des idées et je préfère éviter d'ameuter tous les morts de Burlington, on va éviter le baroud d'honneur sur le toit d'un van aujourd'hui et se contenter de retrouver mon nouvel ami.

Je ne sais pas vraiment d'où il va arriver, il m'a juste donné ce croisement de rue comme indication mais j'espère être suffisamment visible pour que le chasseur comme Jessica me l'a fait remarquer me repère. En espérant que ce soit lui et pas une bande d'émeutiers bien que je n'ai pas particulièrement peur de ces bandes de glands dont il ne reste plus grand choses maintenant que les morts ont pris le dessus.

Le soleil tape bien fort et j'essuie d'un revers de mon bras droit la transpiration qui perle un petit peu après mon running "matinal" avant de m'allonger sur la taule pour observer les deux buildings grimper vers le ciel autour de moi bien qu'ils ne soient pas particulièrement grands, je n'ai jamais eu l'occasion d'aller dans une vraiment grande ville et Burlington m'a toujours plut pour sa hauteur.

Malgré moi, je ne peux m'empêcher de chantonner à voix basse Hotel California des Eagles pour passer le temps en attendant mon ami sur mon perchoir.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Ven 29 Juin - 8:02
Charlie Murphy
A Well respected man
Je m’avance dans les rues comme un esprit. Des fois frappeur quand j’utilise mon couteau pour tuer un charognard, des fois espiègles quand j’utilise mon environnement pour tourner en bourrique un poursuivant vivant ou mort. Mais je suis toujours silencieux, furtif et je pourrais presque passer pour un éthéré tellement mon pas est léger. Leïa, dont j’ai afflué du surnom signé de Sourire, veut me rencontrer à une intersection tout près. C’est bien la première fois qu’une personne me donne rendez-vous et aussi l’après-midi Jessica veut me voir. Je ne comprends rien de ce qui se passe. Merde de hell! Je ne suis pas le plus brillant, ni le plus beau et encore moins le plus éduquer des survivants du coin. Je ne suis qu’un loser de muet en plus doté d’un corps repoussant de grand brûlé. J’arrive au moins une heure avant que le soleil soit à son zénith, heure de la rencontre et méthodiquement j’analyse la zone. Dès que je suis en chasse ou bien en situation plus ou moins périlleuse, je laisse mon alter-égo prendre le dessus sur mon côté timide et effacé. Le chasseur est sûr de lui, confiant en ses moyens et surtout en harmonie avec son univers.

Quelques charognards se promènent de manières aléatoires sur le bitume près des voitures abandonnées et avec minutie je les élimine à distance avec mon arc à poulie. Comme ça je ne perds pas la main et en prime c’est silencieux. Je vais récupérer mes flèches et je trouve un motard partiellement dévoré avec une chaine enroulé transversalement autour de son torse. Un coup de couteau de sécurité pour m’assurer de sa seconde mort et je prends la chaine. Merde de Hell avec ça je vais ressembler à Ghost Rider. On ne sait jamais quand la chaine sera utile. Un chantier de construction désert me tend alors les bras et je referme la porte de la clôture de sécurité avant d’explorer rapidement les lieux et de grimper au second étage pour m’installer en guetteur. Je suis assis sur une chaise de plastique et je vois Leïa arriver en courant. J’admire sa foulée qui semble si rapide et économe en énergie. Sûrement une sportive. Je la regarde grimper sur un van pour se coucher sur le toit et rêvasser. Je sors de ma veste un petit miroir à maquillage et j’utilise le soleil pour diriger un rayon vers son visage qui me semble si beau. Quand elle regarde vers ma direction je lui fais signe de la main et lui indique le chemin le plus rapide et sécuritaire à suivre pour me rejoindre. Ici nous sommes cachés et nous pouvons observer les environs sans être vu. Quand elle arrive le chasseur disparaît, le regard concentrer et sûr de lui s’éteint pour laisser place à la timidité galopante qui me caractérise. Je cache mon profil ingrat et je signe de mes mains gantées.

Charlie- Salut Sourire. Ça va? Pourquoi tu voulais me voir ici?

J’étais curieux de savoir pourquoi elle me demandait de me voir alors que n’importe qui de plus intelligent aurait certainement pu l’aider.

Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Ven 29 Juin - 23:23
Leïa Anderson
Je suis bien tranquille, heureuse sur mon toit de camionnette en train de me vider l'esprit et sors de mon sac à dos mon appareil photo réflexe qui dispose cependant d'un petit écran LCD me permettant de visionner les photos et je remonte dans les dernières que j'ai prises avec Jessica sur le toit de la petite usine au bord du lac, la vue était vraiment cool. Je suis en train d'essayer d'identifier une forme un peu bizarre au loin dans un immeuble sur une de mes prises quand une lumière ultra-désagréable se plante dans mon oeil en une seconde, me forçant à cligner des yeux et m'abriter le visage d'un geste de la main tandis que je me redresse pour essayer d'identifier l'origine de la lumière.

Finalement, mes suppositions s'avèrent exactes lorsqu'après avoir cherché un peu trop longtemps pour être fière, je repère Charlie qui me fait signe depuis un perchoir. Il a l'air de me dire de le rejoindre en passant par les escaliers de service et avec un grand sourire, je lui fais signe avant de sauter de ma place pour atterrir sur le bitume de la route et je commence à courir dans la direction de son building. Sur la route, je croise un monstre dont la tête à été transpercée par une flèche et connaissant mon nouvel ami, je doute que ce ne soit pas son oeuvre. Histoire de rendre service, je pose le pied sur le crâne du monstre et tire la flèche de toutes mes forces jusqu'à la sortir de l'oeil du monstre dans un "clac" qui doit probablement venir de l'explosion interne du crâne du claqueur.

En moins de deux, j’agrippe l'échelle de secours et me hisse sur le premier palier avant de grimper les étages d'escaliers uns à uns pour rejoindre le chasseur qui me rappelle vraiment le père de Jessica avec ses façons de faire, surtout qu'avec une fille sourde, son paternel avait prit l'habitude de communiquer en langue des signes et ne parlait vraiment pas souvent même avec moi ou mon père. Beaucoup de points de similarité qui me font sourire en arrivant dans la pièce où il est installé.

Je sens son regard interrogateur se poser sur moi tandis qu'il me demande pourquoi je voulais le voir en m'appelant "sourire", ce qui bien sûr oblige mon visage à s'éclairer de presque 32 petites lueurs blanches entre mes lèvres, ce qui serait probablement le cas s'il pouvait voir toutes mes dents mais on m'appellerait Venom. Avec un clin d'oeil, je lui lance sa flèche de façon à être sûre qu'il puisse l'attraper sans se blesser et rougis un peu ma demande. Je n'aime pas demander de l'aide, mais pour le coup, je trouve que ça serait vraiment un bon entraînement.

« Est-ce que tu saurais m'apprendre à utiliser un arc ou jeter des trucs? Je suis pas mauvaise mais j'aimerais m'améliorer et... Tu as l'air de savoir ce que tu fais! »

Ah ben oui bien sûr Leïa, heureusement qu'il a l'air de savoir ce qu'il fait! Sinon il serait probablement plus là mais là, c'est vraiment un petit entraînement au tir à l'arc qui m'intéresserait et j'espère qu'il aura le temps, je sais qu'il est beaucoup occupé en ce moment, il me semble qu'il a perdu quelqu'un, on dirait qu'il est toujours en train de chercher.

« Si tu as le temps bien sûr, je veux pas t'empêcher de faire des trucs. »

Pour le coup, j'ai vraiment aucune idée de ce qu'un mec comme Charlie peut bien faire de son temps libre? Faire des moules pour des pièges à loups? Tuer des claqueurs et récupérer des survivants en détresse pour les ramener dans des camps? Je sais pas pourquoi mais je crois quand même que c'est exactement le genre. En tous cas, il n'a pas eu l'air agressif à aucun moment avec nous et je pense quand même qu'il serait largement capable de nous mettre hors d'état de lui nuire toutes les deux en moins de temps qu'il ne le faut pour dire "oups".

Je me rends compte que nous seulement, ma demande est, mais alors aussi loin de la précision qu'un manchot essayant de pisser à contre-vent, mais en plus, je ne sais pas trop quoi lui proposer en échange de son temps et j'ai complètement oublié d'embarquer des provisions ou un quelque chose et commence à réfléchir à ce en quoi je pourrais l'aider : la course bien évidemment puisque je suis vraiment une flèche, sinon, je pourrais lui trouver une belle batte et lui montrer comment s'en servir, je ne sais pas. Pour le moment, j'attends déjà de savoir s'il a ce temps à m'accorder en fixant mon regard dans le sien bleu comme l'acier qui semble sonder le fond de mon âme à chaque fois qu'il se pose sur moi.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Sam 30 Juin - 13:27
Charlie Murphy
A Well respected man
JJe détourne le visage, ne voulant pas que mon amie voit les marques de brulures qui me serpentent le profil droit. Mais du coin de l’œil je la vois me lancer une de mes flèches que je n’avais pas récupérer. Habilement, avec une grande dextérité et une célérité qui m’est propre, j’attrape la hampe du projectile pour la placer ensuite dans la glisser dans mon carquois près de mon sac à dos. Timidement j’écoute Leïa m’expliquer la cause et je suis un peu sur le choc. Elle veut que je lui enseigne comment lancer des choses. Utiliser mon arc comme je le fait. Elle semble gêner pour me demander ce service et je souris avec gêne en hochant la tête et en signant avec précision et surtout clarté.

Charlie- Oui Sourire ça me ferait plaisir. Si on n’a pas le temps pour les autres, on ne vaut pas grand-chose. Je vais aller voir mes collets seulement dans l’après-midi presque au souper. Papy m’a toujours dit qu’on doit découvrir son œil dominant en premier.


Je me penche pour ramasser une canette de peinture en aérosol vide pour ensuite la déposer à une bonne distance sur un amas de détritus. Je reviens alors en essayant de cacher ma laideur et je me place à ses côtés. Bien sûr je me place à sa gauche comme ça je lui cache mes cicatrices. Je mets alors mes mains près l’une de l’autre pour laisser un espace comme un triangle. Un petit hochement de tête encourageant pour que la jeune femme fait comme moi.

Charlie- Voilà ta mire. Aligne la canette pour qu’elle soit bien au centre de l’espace. Ferme une paupière après l’autre et l’œil qui voit encore la cible c’est ton œil dominant.


Quand elle l’a fait je lui un thumb up pour lui signifier que c’est parfait. Ensuite quand elle me montre son œil dominant j’hoche la tête.

Charlie- Maintenant tu sais que cet œil va être plus exact que l’autre. Tu veux commencer à avoir des trucs pour bien lancer?

Je prends une pierre au sol, la lance dans les airs pour la soupeser et d’un geste fluide et précis lance le caillou pour faire tomber la canette de peinture. Je signe alors doucement.

Charlie- Ou l’arc?

Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Sam 30 Juin - 21:53
Leïa Anderson
J'observe le chasseur et ses signes en faisant le geste triangulaire avec mes mains, de toute évidence, c'est mon oeil droit qui est le dominant mais je m'en doutais déjà, j'étais souvent dans les premières dans les tournois de fléchettes au bar et on peut dire que je me suis faite offrir un paquet de shots grâce à cette capacité mais mon jet s'arrête là contrairement à mon père qui était capable de lancer une pierre et de toucher un écureuil à une vingtaine de mètres sans trop de soucis.

Les applaudissements seraient de mise suite à son beau lancer dans la boîte de conserve mais je reste attentive à ce qu'il me communique en signant et réfléchis à sa question, est-ce que je veux apprendre à tirer à l'arc ou me perfectionner en lancer, je me suis avérée vraiment douée au javelot, je devrais probablement continuer dans cette voie.

- Ça! Je veux faire ça! Que je lui signe avant de pointer du doigt la conserve au sol.

C'est exactement cette précision dont j'ai besoin pour être capable de me défendre efficacement contre les claqueurs et autres terreurs qui rôdent dans les environs.
Je ramasse une pierre au sol et pointe du doigt un ventilateur posé là pour le montrer à Charlie avant de lancer le cailloux dans la direction indiquée après quelques instants de positionnement. J'atteins ma cible, mais de peu et la pierre rebondit plus sur le côté.

Assez fière de mon lancer, je regarde Charlie en souriant, attendant son commentaire comme une gamine fière d'avoir poussé par-terre tout ce qu'il y avait sur la table. C'est marrant de s'entraîner à jeter des pierres comme ça, je devrais peut-être me procurer une fronde... n'empêche que maintenant, on peut même viser les fenêtres du bâtiment en face, personne ne viendra nous engueuler et on n'attirera pas les claqueurs sur nous.

- Alors? Tu penses quoi de ma technique? J'étais championne de mon bar en fléchette à l'université!

Ça paraît bien ridicule mais c'est vrai. Je me suis cependant mise à parler, me souvenant que Charlie est seulement muet et non sourd comme Jessica. Alterner entre oral et langue des signes semble donc être un bon compromis en fonction de ce avec quoi je suis le plus à l'aise, je ne suis pas particulièrement fière du timbre de ma voix et peut-être qu'il est touché par l'effort de communiquer par le même moyen que lui.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Dim 1 Juil - 19:29
Charlie Murphy
A Well respected man
Elle me signe qu’elle aimerait se perfectionner dans le lancer. Je hoche la tête et elle prend alors un caillou. Elle prend son temps et le lance sur un ventilateur posé sur une table tout près. Le projectile improvisé touche la cible de peu. Je lève alors les mains et j’applaudis en langues des sourds et muet. Alors elle me demande de vive voix si sa technique était bonne. Je ne peux m’empêcher de fermer les yeux pour me laisser bercer par le son d’une voix humaine. Car à part les insultes et les propos haineux de dos, ainsi que les grognements des charognards lors de mes nombreuses expéditions pour retrouver Papy, je n’ai guère la joie d’entendre une voix amie. En plus pour combler le tout elle semble chanté, douce comme le vent qui joue dans les feuilles du chêne près de ma maison. J’ouvre alors mes paupières et mon regard d’azur troublant et alerte se pose sur les traits de la jeune femme. Aussitôt la gêne m’envahit et je détourne la tête pour lui présenter le profil acceptable de mon visage. Mes mains commencent à signer pour changer de sujet.

Charlie- Désolé Sourire. Tu as une belle voix chanter qui va avec ta bonne humeur. On me parle rarement Les gens m’ignorent ou bien me traitent de stupide car je suis muet. Un peu comme la militaire de l’autre jour. Je n’ai pas fini le lycée. C’est bien l’université?

Pendant qu’elle me parle je repense à sa position et quand elle finit je me place près d’elle en m’excusant à l’avance de la toucher. Je déplace un peu son bien pour trouver un meilleur appui et ensuite je la fais se baisser un peu pour augmenter sa stabilité. En rougissant comme une tomate le place une nouvelle pierre dans sa main et place un peu ses doigts pour solidifier sa prise. En vitesse je me décale et en agrippant à mon tour un caillou je lui mime le lancer de côté sans projeter ma pierre. Je lui signe alors quelques mots.

Charlie- Je vais te montrer un tir intuitif. Tu as ton projectile en main et à la seconde tu dois le lancer. C’est souvent ce qui va t’arriver dehors, à la chasse ou bien pour atteindre une cible mouvante.


Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Lun 2 Juil - 16:48
Leïa Anderson
Je me sens un peu gênée quand il me dit que les gens ont l'habitude de l'insulter... il n'a probablement pas été confronté à la section la plus intelligente de l'humanité si les gens s'arrêtaient à son physique. Je ne suis pas aveugle, celle qui dira que Charlie est un beau-gosse est probablement amoureuse ou aveugle mais il n'empêche que c'est quelqu'un d'adorable et j'ai l'impression qu'il est toujours prêt à aider, il ne m'a même pas encore demandé ce que j'avais à lui proposer en échange de son aide et je doute qu'il ne me le demande si je ne lui propose pas. Il ne faudra pas que j'oublie d'ailleurs!
Je répond cependant avec entrain à sa question sur l'université, évitant de marquer le fait que les gens étaient détestables histoire de lui changer un minimum les idées.

- C'était chouette l'université! Je suis arrivée à Burlington pour ma première année avec Jessica. J'avais eu une bourse avec le sport et on a pu venir les deux donc c'était parfait. J'ai étudié en photo.

Rapidement, je sors mon appareil photo et lui montre les miniatures de mon dernier shoot histoire qu'il comprenne de quoi je parle puis me reconcentre tandis qu'il me montre comment se placer pour faire un tir efficace.
Bien heureuse d'apprendre quelque chose, je suis on ne peut plus attentive à ses instructions et ne bouge pas d'un iota pour mémoriser chaque inclinaison d'articulation, chaque tension musculaire... Finalement, il affermi ma prise sur la pierre et j'en conclue que je suis prête.

Suivant ses instructions, je cherche du regard une cible dans mon axe de visé et me décide sur une vitre de réparation bleue de l'autre côté de la rue en la pointant du doigt à Charlie.

- La fenêtre bleue, troisième rangée en partant du haut, cinquième sur la droite.

Assez sûre de moi, je m'applique à faire ce dont il a parlé, un tir rapide sans concentration autre que celle d'avoir repéré une cible et lance ma pierre.
Une fenêtre explose, mais pas la bonne et déçue, je ravale mon cri d'allégresse en shootant dans un caillou au sol, l'envoyant voler dans la rue. Je ne comprends pas vraiment ce que j'ai mal fait et me tourne vers le chasseur pour observer ses commentaires.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mar 3 Juil - 9:00
Charlie Murphy
A Well respected man
Je souris timidement, me demandant ce que je serais devenu sans cet accident qui a fait de moi un monstre et emmener mes parents dans les bras de la mort. Sûrement que j’aurai pu aller moi aussi à l’université, faire des fléchettes et boire avec des amis. Mon rêve de connaître un amour et de pouvoir embrasser une femme pourrait être plus tangible dans cette alternative. Qui sait j’aurai pu rencontrer Jessica à l’école et lui demander à aller boire un verre ou bien même être un modèle pour les photos que prend Leïa. Mais dans une autre main je serais surement mort dévorer par les charognards sans l’apprentissage de mon grand-père. Et maintenant je dois aider mes deux seules amies que j’ai à s’en sortir. Quitte à mourir en le faisant. C’est ce que Papy m’a enseigné, à savoir la valeur de la camaraderie, du devoir et du sacrifice. Leïa m’annonce alors sa prochaine cible et je regarde le mouvement. Son corps est superbe et bouge très bien en plus d’être fluide. Son lancer est puissant, mais je décèle deux ou trois petite choses à corriger. Mon amie semble déçue alors que la mauvaise fenêtre éclate. Je signe alors avec un regard encourageant et bien sûr en cachant comme je peux ma laideur.

Charlie- Tu as la bonne technique. Vu la distance tu as manqué de quelques mètres Sourire. Moi à mon début je n’aurai pas réussi ce que tu as fait. Mais je crois savoir ce qui s’est passé.

Je prends trois cailloux au sol et tranquillement, un peu comme si c’était aussi naturel que de respirer, je commence à jongler pour m’aider à réfléchir. Quelques instants pour trouver les bons mots surtout avant de laisser les futurs projectiles me tomber à tour de rôle dans ma main. J’ai appris à jongler durant mon adolescence pour me désennuyer et sortir de mes idées noires de suicide.

Charlie- C’est drôle à dire, mais je crois que tu étais trop concentré. Tu étais trop concentrer sur la vitre bleue. Mais à la dernière seconde, quand tu à lancer, tu as regardé l’autre fenêtre.

Je lui donne un de mes trois pierres et j’ai une idée pour rendre le tout plus intéressant. Mon amie semble avoir l’esprit de compétition e je vais l’utiliser à notre avantage.

Charlie- Garde tes yeux sur ta cible. Aussi faire un tir intuitif c’est que laisser agir ton corps. Ton cerveau voit la cible et ton corps réagis. Aussi j’ai une idée. Quand tu manques tu dois me parler d’un truc sur toi ou Jessica. Si tu réussi je dois te dire un truc sur moi.

Je lui fais un sourire de défi juste pour bien allumer la compétitrice en elle.


Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mar 3 Juil - 14:36
Leïa Anderson
Son premier commentaire sur mon jet me fait sourire, oui, il a l'air surpris de la puissance que j'ai dans les bras, il faut reconnaître qu'on ne devient pas batteuse par ard et même si je suis une brindille, j'ai une force de fourmis comme disaient mes coéquipières. J'espère que c'était parce que les fourmis sont capables de soulever plus de cent fois leur poids et pas parce que je suis minuscule... M'enfin, un peu rassurée, je le regarde se mettre à jongler avant de s'arrêter pour m'expliquer ce qui n'allait pas dans mon lancer.

- Ok, je vois...

Pas de problème, j'ai encore assez confiance en mes capacités et ça ne doit pas être si compliqué. Plutôt confiante, j'attrape les pierres avant de me tourner vers lui dans une pose de défi.

- D'accord Charlie, ça me va.

Heureuse de faire quelque chose d'intéressant et d'avoir l'occasion d'en découvrir plus sur mon nouvel ami, je sélectionne un panneau en contre-bas dans la rue en le pointant du doigt à mon ami et lance mon projectile avec la puissance nécessaire mais loupe à nouveau.

- On est arrivées à Burlington pour les études il y a trois, quatre ans. Ça me manque le Montana, mon père était un grand fan de camping.

Je me penche pour attraper une autre pierre et vise à nouveau ma cible. Elle est loin et pas très grosse, mais je ne veux pas tomber dans la facilité et ramasse même une seconde pierre histoire d'avoir un second essai dans ma poche. Une vitre explose, à nouveau, une autre que ma cible et je me retourne dans un soupire vers Charlie pour livrer un nouveau morceau de ma vie et un peu dans le doute, je lâche une info plus personnelle que je m'y attendais.

- Je sais que Jessica a vraiment du mal avec la situation, mais j'ai peur qu'elle décide de retourner au Montana et qu'elle me laisse là, je suis pas capable de refaire la route à l'heure actuelle...

Je fais comme si de rien n'était en me tournant pour effacer la mine déconfite de mon visage à l’abri de son regard et pointe à nouveau ma cible du doigt. Contrairement aux fois précédentes, je plante mon regard dans ma cible jusqu'à ce que la vision périphérique englobe seulement les contours de la dite fenêtre, sans préparer ma posture ou quoi. Finalement, je lance ma pierre qui file se loger en plein milieu de ma cible, me faisant ferme et ramener le point dans un signe de victoire avant que je ne me retourne vers Charlie, tout sourire.

- À toi!

Je me rapproche de lui pour pouvoir bien lire ce qu'il a à dire sur lui. J'ai remarqué sa timidité maladive et il a beau tenter de cacher la partie brûlée de son visage, j'ai envie de le voir de près et ne pas être gênée pour l'observer.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mer 4 Juil - 8:46
Charlie Murphy
A Well respected man
Je la sens confiante, trop confiante. Pour ma part je me dis toujours que tout peut rater et j’essaie d’avoir des solutions de rechanges. Comme le dit si bien mon grand-père, dès que la première embûche arrive le meilleur plan du monde se fait lancer par la fenêtre. Leïa me désigne une pancarte de circulation et le caillou file avec force. Mais malheureusement manque la cible. Elle me parle alors de son père amateur de camping et que les deux femmes sont originaires du Montana. Un autre lancer et elle voit trop grand. La cible est petite et la distance est grande. Déjà avant de s’élancer Leïa avant manquer son coup. Alors elle me confie que la superbe sourde à la chevelure lunaire éprouve des difficultés avec les charognards et la situation catastrophique. Mais je fronce des sourcils alors quand elle me dit qu’elle est incapable de faire la route avec son amie. Elle se détourne sûrement honteuse de son doute et elle pointe une fenêtre. Un bruit de verre cassé est annonciateur d’un immense sourire que j’apprécie plus que tout. Habituellement les gens évitent de me regarder et c’est plus des rictus que je récolte. Je passe alors ma main en arrière de ma nuque, geste éloquent de ma timidité maladive. Je vois qu’elle se place directement devant moi et je me dandine d’un pied à l’autre en plongeant mon nez au sol. Je signe tout doucement alors ce qu’elle semble être curieuse de savoir.

Charlie- À 13 ans j’ai perdu mes parents. Accident de voiture. Je suis muet de naissance et ce que tu vois sur mon visage est juste la pointe visible de l’iceberg. J’ai le corps qui fut brûlé à 70%. J’ai plein de cicatrices et j’ai l’air d’un monstre je le sais.

J’ôte alors mon gant de ma main droit et elle peut alors voir les ravages des flammes ont causé. Je pivote alors la main pour lui montrer la paume ou on peut encore deviner les contours de la poignée de la portière alors que je débattais pour l’ouvrir. Rouge comme une tomate, enfin les parties de mon visage qui le peut encore, j’enfile ma protection contre le froid et le regard dégouter ainsi qu’inquisiteur des gens. Alors je lui fais signe de lancer de nouveau et de nouveau sa prédiction se concrétise. Je l’applaudis de nouveau et j’avoue une autre chose en signant. Mais je commence à relever un peu la tête, débutant une sorte de confiance que j’ai seulement avec papy.

Charlie- Depuis mes 14 ans j’habite dans les bois avec grand-père. Toi et Étoile vous êtes les seules qui semblent m’apprécier un peu. J’ai jamais connu ça les amis. C’est Papy qui m’a appris une bonne partie de ce que je sais pour me débrouiller et le reste j’ai appris seul.

Je prends alors un caillou au sol et je le soupèse pour en apprécier le poids et la forme.

Charlie- Maintenant le tir de précision. On faire des fois des courbes pour atteindre un endroit. Tu peux placer un contenant n’importe où et tu me pose une question Sourire. Je te réponds et ensuite je te montre la technique.


J’attends alors qu’elle place le contenant de peinture à bonne distance et quand elle revient je signe quelques mots pour lui redonner un semblant de confiance en l’avenir.

Charlie- Je suis sûr qu’Étoile va t’attendre que tu sois prête pour retourner chez vous. Si vous voulez je pourrais y aller avec vous pour vous aider. Je devrais avoir trouvé Papy et m’assurer qu’il va bien.

J’aimerais bien savoir pourquoi elle n’est pas prête pour faire le chemin, mais je suis trop gêner pour oser lui poser la question.


Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Jeu 5 Juil - 22:48
Leïa Anderson
Plantée devant le muet, je lis ce qu'il me signe avec ses mains et en profite pour l'observer d'un peu plus près. C'est vrai que la partie brûlée de son visage ressemble à Freddy Krueger mais bon, j'apprécie la marque d'estime qu'il pose en m'expliquant d'où il tient ça et j'écarquille les yeux jusqu'à ce qu'ils soient aussi gros que des pruneaux (de mon point de vue en tous cas) quand il retire son gant.
Il tourne la main et lorsque je vois sa paume avec la marque rouge rectangulaire, j'ai franchement envie de toucher pour savoir qu'elle sensation ça fait. Je n'ai cependant pas le temps de satisfaire ma curiosité et j'ai la main à peine un peu levée dans l'anticipation de mon geste lorsqu'il remet son gant et que je laisse retomber mon bras contre moi.

Quand il m'annonce qu'il vit depuis ses 14 ans en ermite avec son grand-père, c'est ma mâchoire qui se décroche. Premièrement parce que je n'ose pas imaginer ce que ça fait, de vivre isoler, sans téléphone, sans amis, sans tout le confort que j'ai bien du mal à laisser derrière moi même à l'heure actuelle, ce type est vraiment courageux. Je ne trouve pas la force de lui dire cependant quand je réalise qu'en plus, il m'annonce le fait qu'il soit probablement l'un des survivants de l'épidémie les plus compétents sur lesquels je puisse tomber avec l'air de dire qu'il connait le stricte minimum. Mais je suis encore loin d'être conne et ayant moi-même fait du camping et aimant la nature pendant les fins de semaines, je vois bien qu'il possède des facultés bien plus efficaces et utiles à la survie que mon petit talent pour la photo.

En plus de ça, il me donne droit à une question supplémentaire ce qui n'était pas dans les règles du jeu, je ne peux pas m'empêcher d'éclater de rire en allant ramasser un pot de peinture pour le pose franchement loin de lui avant de revenir pour entendre sa proposition au sujet du Montana.

- T'en fais pas, je l'ai pas dis à Jess', mais je ne pense pas qu'on sera jamais prêtes à faire le voyage. À moins que la situation revienne à la normale, ça fait un trip de plus de 2.000 kilomètres à travers le nord des US sachant qu'il n'y a plus de station service, qu'il va falloir éviter les hordes de claqueurs, les mers de voitures abandonnées sur toutes les grosses routes et le froid qui pourrait nous tuer toutes les deux si on n'arrive pas à temps. Au final, on risquerait nos vies sans vraies assurance qu'on reverra un jour nos parents. Autant les attendre ici, je sais qu'ils sont bien plus capables de nous rejoindre, ils sont quatre, se connaissent et peut-être qu'un jour merveilleux, on va entendre parler de leur arrivée et on les retrouvera. Je pourrais pas te demander de quitter ton grand-père pour nous en plus, il a l'air de vraiment compter pour toi...

Je m'arrête soudainement, me rendant compte que je parle vraiment beaucoup tout en sachant qu'il est timide et qu'il n'osera jamais me dire de la boucler. Et le sujet commence à m’humidifier les yeux et je sers discrètement le poing histoire de me calmer les nerfs pour réfléchir à ma question.

- Bon! On va repasser à l'entraînement mais avant : il ressemble à quoi ton papi? Si jamais je le croise au moins je le reconnaîtrai et pourrai t'amener à lui.

J'écoute attentivement Charlie en me demandant vraiment si tout son corps est brûlé ou seulement des parties. J'enregistre les infos qu'il me donne mais... je suis vraiment pas bonne en statistiques et 70% du corps humain, ça ne me dit pas grand chose à part qu'on a à peu près la même quantité en molécules d'eau dans le corps mais ça n'a pas de rapport. Ça doit vraiment pas être facile à vivre, j'imagine que les gamins à l'école n'étaient pas les plus compréhensifs non plus, c'est bien malheureux à dire mais j'aurais probablement fait partie de ses tyrans dans d'autres circonstances. C'est vraiment ma rencontre avec Jessica qui m'a appris à faire attention aux autres et leur ressenti. En même temps avec une sourde, il faut vraiment s'accrocher pour comprendre ses sentiments comme elle ne peut pas les exprimer avec sa voix mais surtout son intonation selon l'humeur, l'excitation de parler vite ou non... Toutes ces choses qui nous informent de la situation de quelqu'un quasiment autant que ses mots en eux-mêmes. Après qu'il ait terminé, je viens me placer à son côté pour observer le fameux lancer dont il parlait plus tôt.

- Je suis prête! Montre-moi ce que tu sais faire.

Autant dire que je m'attends à un tir particulièrement remarquable même si j'ai dis ça avec une forte note d'humour qui devrait éviter de lui mettre la pression.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Sam 7 Juil - 8:05
Charlie Murphy
A Well respected man
J’adore la voix de mon amie. Ça fait longtemps qu’une personne autre que mon grand-père prend la peine de me parler comme un humain. D’habitude on me prend pour le dernier des cons, le monstre au visage marqué par les flammes et la chose des bois. Mais j’ai remarqué quelque chose alors que j’avais enlevé mon gant pour lui montrer mes horribles cicatrices. Elle avait levé la main, curieuse de sentir la laideur de ma peau sûrement. Ce qui m’a soufflé pour être honnête. Personne ne désire me toucher, encore moins les femmes qui recherche la perfection de l’adonis aux muscles d’acier. Quand elle me demande à quoi ressemble mon grand-père,  je sors avec célérité deux photos plastifié qui repose près de mon cœur. La première, noir et blanche est récente. Il ne sourit que rarement papy alors j’ai ce qui lui tient de sourire sur celle-ci. La seconde c’est alors qu’il était encore dans l’armée. Je lui tends, non ça avoir longuement regardé les traits sévère du seul homme qui à accepter de m’élever et qui m’a appris une partie des connaissances qui m’ont permis de survivre juste ici. Leïa peut lire une sorte de fierté, et surtout une affection peu commune, dans mon regard d’azur troublant alors que je signe quelques mots.

Charlie- Il s’appelle John Murphy. Il a fait le Vietnam et presque toutes les guerres avant d’arrêter pour s’occuper de moi. C’est mon héros. Il a reçu toutes sortes de médailles et même celle du Congrès pour l’honneur, tu sais celle que peu de personne a eu. Il est direct et à un langage un peu coloré, mais au fond c’est le seul qui m’a aider quand j’ai voulu partir rejoindre mes parents. Je n’avais pas ma place à l’école, un monstre n’a pas vraiment sa place parmi les humains.

Je prends alors un caillou au sol et le lance pour en apprécier la forme et aussi la densité. Adroitement je l’attrape, mais je songe à papy et je sais qu’il a survécu. Je le vois en train d‘injurier les charognards et les faire marcher droit. Quand elle me dit qu’elle est prête, je visualise ma cible et au lieu de lancer par-dessus la tête ou bien de côté, je préfère le lancer basique qui a su faire ses preuves. Un pied vers l’avant, celui contraire de mon bras qui va faire la motion. Centre de gravité bas pour la meilleure stabilité. Je laisse la pierre quitter la main après un demi-cercle de l’arrière vers l’avant. En fait j’ouvre tout simplement la main.  Le caillou s’élève alors dans le ciel dans un arc et tombe directement dans le contenant de peinture avec un bruit métallique. Le gallon n’a même pas bougé lors de l’atterrissage de ma pierre. Timidement je signe quelques mots.

Charlie- C’est parfait pour les distractions ce lancer. Tu as vu mon corps n’a pas chercher à lancer le caillou, mais il a accompagné son départ de ma main. Aussi Papy va comprendre que je vous accompagne si besoin est. Il m’a enseigné la valeur des gens et tu es la première personne, avec Étoile, que je me sens un peu plus humain. Je te parie qu’il voudra même nous accompagner.


J’enlève alors mes gants. Je tremble de gêne et je plonge mon regard au sol.

Charlie- Tiens tu semblais vouloir toucher. Je sais que tu ne le fais pas pour te foutre de moi Sourire. Je ne veux pas dégouter les gens avec ma laideur. Je suis brulé de ma main juste à la partie de mon visage que tu vois. Aussi une partie de mon dos et mon torse et ma jambe droite ressemble à ma main aussi.


Je ferme les paupières pour ne pas voir sa grimace de dégout et  je ne sais même pas si elle à toucher. Mes terminassions nerveuses sont anéanti par le feu. Mais j’étends qu’elle se place de nouveau près de moi. Mais mon corps est en forme et musclé grâce aux entrainements que Papy m’obligeait à faire et la vie de chasseur ça tient occuper. J’ouvre de nouveau mes yeux et je ramasse deux pierres pour lui tendre. Tout en signant d’une main affreuse couverte de ma honte.

Charlie- À toi.


Évènement:
 

Photo de papy:
 

Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Sam 7 Juil - 21:36
Leïa Anderson
Assez prestement, je m'empare des deux photos qu'il me tend et mon sourire se fait bien plus grand quand je remarque l'évidente ressemblance entre Charlie et son grand-paternel. Mes yeux passent de son visage aux photos et deviennent rieurs avant que je ne prenne la parole.

- Vous vous ressemblez comme deux gouttes d'eau!

Mon regard s'abaisse cependant avec regret quand il me parle de son passé et du fait que les gens le considéraient comme un monstre. Ça me donne envie de lui faire un immense hug quand il dit des trucs comme ça, pour plein de raisons mais surtout que je le trouve loin d'être monstrueux quand même. Ok, la partie brûlée de son visage est un peu trop cuite à mon goût, j'ai toujours été plus tartare que à point mais de là à le traiter de monstre, c'est du même niveau que les abrutis qui se moquaient de Jessica au collège à cause de sa surdité, je lui ai jamais avoué, mais son principal tortionnaire n'a arrêté qu'après que je lui aie moi-même remonter les testicules avec un coup de batte, le menaçant de recommencer à la moindre altercation.

Après m'avoir expliqué ce qu'il faut faire, il reprend ses explications sur le fait que même son grand-père serait probablement d'accord pour nous accompagner, il ne comprend pas que c'est moi qui suis terrifiée par l'inconnu et que je ne supporterais pas de prendre la route comme ça, d'autant que je n'ai aucune garantie que mes parents n'ont pas déjà pris la voiture en route pour Burlington. Le comble serait quand même qu'on se croise sans se remarquer. Je préfère les attendre ici, quitte à finir ma vie sans savoir s'ils sont morts, ont vécu heureux ou se sont faits dévorés par des claqueurs. Histoire d'éviter de sombrer dans les larmes, je reprends faussement contenance et souris tandis qu'il retire son gant à nouveau, tendant la main. Il a donc remarqué mon mouvement et sur le coup, je ne peux m'empêcher de rougir qu'il ait vu ma tentation. C'est vrai que je reste curieuse et là... Il ferme les yeux et j'attrape sa main, la posant entre mes paumes pour sentir l'effet de la chair brulée contre ma propre épiderme.

J'ose à peine imaginer à quoi son corps peut ressembler, tout un côté brûlé comme ça, je donnerais cher pour pouvoir le regarder, encore plus pour le photographier et mon esprit se met rapidement à divaguer sur tous les effets de photo que je pourrais faire avec un model comme lui. Mais vu sa timidité, il n'accepterait probablement jamais et je suis bien trop gênée pour lui demander de se dénuder devant moi pour que je puisse l'immortaliser comme ça. Il retire finalement sa main et je pense qu'il a vraiment perdu la sensibilité car le geste est un peu brusque et me surprend même si je ne le montre pas pour le coup.

Charlie me sort de mes rêveries et j'ai un peu le regard vide le temps que je me concentre à nouveau sur la raison de notre rencontre d'aujourd'hui avant de suivre son indication, et de me placer à côté de lui pour viser le pot de peinture de la même façon. Mon professeur doit quand même être fin pédagogue ou bien je suis plus douée que je ne pensais car si la première pierre roule sur tout le tour avant de tomber dedans, la seconde fonce dedans comme si elle y était appelée et à ce moment, je me tourne vers mon maître de lancer avec un grand sourire, vraiment très fière de moi.

- Super! Je crois que je maîtrise celui-là! Est-ce que tu peux me montrer un peu plus le tir réflexe?

Je me baisse pour ramasser deux autres pierres et me plante devant lui avant d'envoyer ma pierre sans viser autrement qu'avec mon corps mais loupe tout de même le pot de peinture. Je me colle contre lui histoire de lui faire comprendre qu'il n'y a pas de problème et qu'il peut poser ses mains sur moi, sur les bras comme sur les jambes ou les hanches, il en faut plus pour me déranger et je veux m'améliorer en lancer donc je préfère qu'il ne soit pas gêné par le fait de poser ses mains sur moi, tant que c'est pour m'aider et m'entraîner.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mar 10 Juil - 9:10
Charlie Murphy
A Well respected man
Je ne peux que la félicitée quand je vois que ses deux tirs réussirent à atteindre le pot de peinture. Elle a un talent naturel pour bouger son corps. Merde de hell je peux imaginer le mouvement de ses muscles, le pivot de ses hanches et le balancement de sa poi… Aussitôt le rouge me monte au joues et me gêne me fait regarder un caillou des plus intéressant au sol. Elle est mon amie et je ne sais pas avance que rien ne se passera avec elle. À ses yeux magnifiques elle doit juste voir la laideur de mon corps et la rudesse de ma peau qui ressemble à du cuir mal ficelé. Leïa m’annonce alors qu’elle veut continuer sur le tir reflexe. Je hoche alors la tête et j’analyse son mouvement. Je vois alors que son transfert de poids manque un peu et je commence à vouloir lui signe alors que l’improbable se produit. Elle colle son corps aux courbes féminines et sublimes au mien qui est la pâle copie d’un rescapé du buché inquisitoriale. Je fige comme un cerf pris dans les phares d’une voiture sur une route abandonné. Je n’ose plus respirer, je ne regarde qu’à l’instant les différentes sorties possibles pour m’enfuir comme le lâche et le timide que je suis. Je plonge mon regard d’azur troublant et paniqué dans celui d’émeraude rieur de la jeune femme. Elle et Jessica ont la façon de me détendre, de me faire sentir un peu humain. J’essaie de contrôler des tremblements de frayeur et de gêne qui secoue mon corps sommes tous costaud et athlétique. Timidement j’épouse son corps avec le mien et je me transpose dans le lancer. Ma main immonde sur la sienne gracile, poussa doucement de mon genou pour faire fléchir le sien. À deux nous lançons le projectile qui percuta le gallon de peinture vide de plein fouet. Mais être près d’elle, de sentir le parfum de sa peau et de me faire chatouiller le nez par sa tignasse, me fait comprendre encore plus que je ne vais jamais avoir la chance d’avoir une petite amie. D’aimer et d’être aimé en retour. Je me décolle de son aura si douce et je l’applaudis en secouant mes mains en ASL. Ensuite je signe de nouveau.

Charlie- Très bien Sourire. Maintenant après avoir vu ta cible ferme les yeux. Ton corps va faire le mouvement.

Je la vois alors hésitante un peu et je lui fais une ébauche de sourire, enfin ce qui est le plus près du sourire que je peux me permettre avec mes cicatrices.

Charlie- Ça va aller… Je crois en toi Sourire.

Je la vois faire la motion les yeux fermés et un bruit métallique couronne le succès de la tentative de mon amie. Alors Je signe que je dois raconter trois trucs sur moi et elle une chose.

Charlie- J’adore le violon. Selon mes professeurs j’aurai pu être premier violon de l’orchestre symphonique. Je joue encore seulement pour Papy et je pourrais jouer pour toi…

Je me frotte les dos des mains en pensant quelques instants et je continue.

Charlie- Je n’ai jamais eu de copine. Tu es la première qui s’approche autant de moi et qui veut voir ma main… Merci de m’avoir fait sentir c’était quoi être près d’une femme Sourire.


Je sourie timidement et je signe avec lenteur.

Charlie- Toi et Étoile vous êtes les deux seules qui m’ont parlé depuis que c’est commencer. J’adore le son de ta voix et Étoile est très gentille. Je suis sûr que vous rendez tous les gens heureux.

De nouveau je penche la tête et j’essaie de rassembler les mots dans ma tête. Je ne suis pas une lumière, je n’ai même pas fini le lycée et je suis un con de muet. En rougissant de mon profil intact, l’autre n’est de tissus cicatriciels, je signe avec une grande gêne une petite demande.

Charlie- Quand je vais retrouver Papy… Tu pourras faire une photo de nous deux… Je ne sais pas combien de temps il va vivre, il est très malade… Comme ça j’aurai un dernier souvenir de lui s’il part… Je serais moins seul…

Je sais que je ne dois penser à ça, mais mon grand-père qui est mon pilier et mon garde-fou contre le chasseur qui m’habite n’est pas éternel. Je ne sais pas comment il est grave son cancer, mais je sais qu’il crache du sang à l’occasion et ça ne doit pas être bon ça.


Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mar 10 Juil - 21:52
Leïa Anderson
Encore une fois, Charlie me donne envie de le prendre dans mes bras tant il est timide et je rougis moi-même lorsqu'il me dit qu'il ne sait pas ce que c'est que d'être prêt d'une femme. Je n'imaginais pas que c'était à ce point et sur le coup, j'ai peur de l'avoir trop perturbé, ou vexé. C'est délicat ces questions et je me souviens que Jessica avait eu du mal avec moi au début justement à cause des contacts physiques, je suis quelqu'un de tactile, je n'y peux rien et ça m'évite d'avoir à trop parler justement mais je souris de toutes mes dents en me remémorant le bond qu'elle a fait la première fois que j'ai posé mes doigts sur la rose qu'elle s'est faite tatouer dans le cou. Il me semble cependant que je dois la vérité à mon nouvel ami et fière de ma réussite, je m'approche à nouveau de lui, écoutant ce qu'il me dit sur le violon.

- Je pourrais t'accompagner à l'harmonica, je suis loin d'être douée mais je me débrouille. Par contre...

Comment aborder la question, c'est vrai que je suis devenue totalement frigide depuis que l'épidémie à commencé et même si la plupart des mecs du vieux marché me laissent tranquille parce qu'ils pensent que je suis avec Jess' , j'ai aucunement pensé aux possibles relations depuis que je dois me casser les fesses à survivre au jour le jour.

- Je vais t'avouer un truc, je m'en fout que tu sois brulé, au contraire, c'est original. Quand Jessica posait pour moi, je m'arrangeais pour mettre ses tatouages en valeur au maximum, les marques sont des marques, c'est ton histoire.

Le stress de parler de choses comme ça se relâche en discutant photographie et j'embraie sur ce qui concerne ce dont il parlait réellement.

- J'ai trop de mal avec tout ce qu'il se passe, mais en d'autres circonstances, j'aurais franchement aimé te montrer ce que c'est que d'être « avec une femme ». Peut-être plus tard si on survit à tout ça et que le monde redevient normal...

Est-ce que j'ai l'habitude de parler autant? Seulement avec Charlie au final puisqu'il communique en langue des signes mais contrairement à Jessica est capable de me comprendre quand je parle naturellement. Avec un sourire, je le regarde dans les yeux avant de le détailler, c'est clair que si je l'avais rencontré plus tôt, j'en aurais fait qu'une bouchée, est-ce que je suis bizarre? Ou juste moins conne que la moyenne? M'enfin pour le coup, quand il propose que je le photographie avec son grand-père, je secoue un coup la tête histoire de chasser les pensées lubriques de ma tête et de me reconcentrer avant de répondre avec un sourire pincé à l'annonce de la maladie de ce dernier.

- Avec plaisir, je trouverai de quoi remettre une imprimante en route le temps de développer les clichés. Désolée qu'il soit malade, j'espère le rencontrer, il a l'air de la trempe des survivants, contrairement à moi.

C'est clair que pour le coup, Charlie et son papi sont de vrais survivants contrairement à moi qui ne suis qu'une petite photographe heureusement suffisamment sportive pour semer les claqueurs ou les achever avec ma batte mais lui, rien qu'en le regardant comme ça, je peux sentir qu'il est d'une autre trempe. C'est pas du petit bois, c'est un matériau dans lequel sont uniquement faits les vrais durs, le même matériau que celui dont est faite la nana que j'ai déjà croisé à deux reprises sans pouvoir lui arracher un nom.

Évitant de penser à tous ces sentiments qui se bousculent dans ma tête et me rendent complètement hystérique dès que je les laisse ressortir un peu trop, je me calme en saisissant au sol une poignée de cailloux avant de reprendre mon entraînement.

Il faut le reconnaître, j'évite de trop regarder mon instructeur parce que c'est typiquement le genre de moment où je lui sauterais dessus et je ne veux pas le faire fuir au risque de ne plus jamais le revoir, et j'ai Jessica à qui il va falloir que je parle de tout ça et du fait que je suis incapable de me projeter avec quelqu'un depuis que le monde semble s'être effondré. J'ai beau me dire que tout va revenir à la normale, les paroles de la femme aux cheveux courts résonnent dans ma tête comme frappés en morse sur une enclume : je ne suis qu'une idiote si je crois que le monde redeviendra normal. Non, non, non je veux que ça revienne à la normale et je sais que c'est une situation temporaire.

Les premières pierres filent sans vraiment avoir de cible attitrées autre que me faire dépenser de l'énergie. Au final, j'explose deux fenêtres, fais résonner un panneau et déclenche même une alarme de voiture avant de laisser passer une seconde, de prendre mon temps, pointer du doigt un drapeau pendant sur la façade du bâtiment d'en face pour lancer ma pierre dans sa direction.
J'atteins ma cible ce qui a pour effet de me calmer suffisamment pour que je me retourne vers Charlie, attendant de voir ce qu'il va me signer maintenant. J'ai encore envie de m'entraîner au tir mais je verrais bien autre chose, comme un couteau...
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie
Contenu sponsorisé
[TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Centre-ville-
Sauter vers: