Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mer 11 Juil - 8:51
Charlie Murphy
A Well respected man
J’en reviens pas comment elle est gentille Leïa. Elle m’apaise et me rend en confiance près d’elle. Mais quand elle me dit avec sa jolie voix chantée qu’elle me montrerait ce que ça voulait dire d’être avec une femme après que ces charognards soient du passée, j’avoue que je rougis comme une tomate. Tellement qu’on doit me voir de la lune. Et quand elle me détaille de la tête au pied, je me demande bien ce qu’elle regarde. Je me demande si j’ai de la cervelle de charognards ou une cinglée noirâtre sur ma vieille veste de chasse. Jamais ça ne me passe par la tête qu’elle pourrait être attirée par mon apparence difforme et cauchemardesque. Elle pourrait avoir n’importe quel homme, genre dieu grec au sourire ravageur. Mais grand-père m’avait dit une fois que j’avais quelque chose qui saura ravir la femme qui voudra de moi. Je cherche encore. Mon amie m’annonce alors qu’elle va trouver une imprimante et me faire une copie de la photo de mon pilier dans la vie. Mais une chose étrange arrive alors que la brunette ramasse une poignée de roches en m’évitant du regard. Elle les lance partout comme une véritable mitrailleuse et je grince des dents quand l’alarme d’une voiture sonne à tue-tête. À la fin elle désigne un drapeau et elle le frappe dans un tir intuitif. Elle se retourne vers moi avec un grand sourire alors que mon regard d’azur troublant note l’arrivée de plusieurs charognards, dont deux sprinteurs de la mort, autour de la voiture qui coupe notre sortie principale. Je pointe mes yeux et lui montre ce qui s’est passé. Ce n’est pas le temps de moisir ici et je lui prends sa main pour l’entraîner à ma suite.

Je me fous de faire du bruit, je sais où je m’en fais. Je conduis mon amie vers une nouvelle planque du coin, une boutique érotique que j’ai nettoyée avant de rougir en comprenant ce que j’avais sous les yeux. Mais alors qu’on descend l’escalier de secours pour rejoindre la rue un charognard qui est mort depuis peu arrive en courant dans l’entrée. Il a une arme dans le dos, un genre de gros fusil de chasse, mais il semble nous avoir vus. Il penche alors la tête pour crier et attirer les autres. Mais je ne lui laisse pas le temps et je sors couteau de chasse. J’utilise la prise du marteau, le manche dans ma main et je compte déjà les rotations. J’estime la distance à trois mètres et donc un tour sur lui-même. La lame effleure mon épaule et je la propulse horizontalement. Un tir intuitif parfait comme j’ai toujours pratiqué. La goule me regarde surprise, la poignée de mon couteau sortant de son orbite et il tombe comme une masse. Je m’arrête alors près de ma proie de l’instant pour arracher ma lame de sa gaine de chaire puante et en même temps je prends l’arme. Un survivant du marché pourra surement l’utilisé. Je me cache dans l’obscurité alors et je plaque Leïa contre moi de manière protectrice. Je lui intime le silence et nous regardons les charognards passés pour rejoindre la source du bruit.

Je lui fais alors un sourire gêné, timide et d’une main je m’excuse de l’avoir coller de la sorte. Ensuite je range mon couteau dans son étui et je sors mon arc de chasse et j’encoche une flèche. Mon regard est concentrer et je fais signe à Leïa de rejoindre la carcasse de voiture pour se cacher. Elle me surprend par sa vitesse et je m’élance quand elle est à l’abri. Je dois prendre le double de temps. De nouveau je lève mon pouce et je désigne le magasin coquin. Je lui tape une fois dans le dos et elle part en courant. J’admire sa face nord qui s’éloigne et on est chanceux de ne pas rencontrer d’autre charognard. Rendu dans le magasin je ferme la grille de protection et nous pouvons souffler. Je lui fais un check et je signe avec enthousiasme.

Charlie- Tu es une championne de la course! Jamais vu quelqu’un courir aussi vite. Tu disais que tu n’es pas de la trempe des survivants… Tu as tort… Jamais je ne te laisserais tomber Sourire et quand tout va redevenir comme avant je vais te faire un concerto juste pour toi.

Je me relève alors et je vois du coin de l’œil un trousseau de clef. Le symbole Cadillac scintille sur une clef sans contact et je lance le tout à Leïa.

Charlie- Tiens tu as gagné une voiture… Il faut juste la trouver derrière du magasin…

Je ne peux signer la fin alors que ma timidité et ma gêne gagne un nouveau sommet. Je viens de me rendre compte de la vocation de l’endroit alors que des déshabiller de satin, des robes moulantes de latex et divers accessoires qui me sont inconnues me font baisser les yeux au sol. Heureusement que je ne suis pas dans la section DVD avec des photos lubriques sinon je serais sûrement tombé sans connaissance.



Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Mer 11 Juil - 11:46
Leïa Anderson
Les claqueurs commencent à arriver et se jettent tête la première contre les parois de la voiture pour regarder à l'intérieur avant de chercher la source de ce bruit qui trouble le silence qu'ils ont installé dans Burlington. Je jette un oeil dans la rue avant qu'un de ces monstres n'arrivent à notre étage pour se précipiter sur Charlie qui lui plante un couteau dans l'oeil sous mon regard impressionné. J'ai bien envie de faire pareil et m'entraîner mais il m'attrape par la main pour m'entraîner à l'abri... dans la rue. Je suis passée devant durant la fuite du bâtiment, batte à nouveau à la main et au moment où je commence à me demander où est passé mon ami, je suis attirée dans l'ombre, une main plaquée sur ma bouche l'espace d'un instant pour m'intimer de me taire, je reconnais le gant de Charlie au bout du bras qui m'encercle et relâche ma pression pour regarder en silence passer les claqueurs dont certains crient leur joie d'avoir un peu d'animation, enfin je suppose, si ça peut être joyeux un zombie...

Lorsqu'il me relâche et me pointe une boutique à la porte entre-baillée, je fonce à une telle vitesse que mon pied droit dérape sur la première impulsion, laissant une trace dans la caillasse tandis que je m'élance comme une fusée avant de sauter dans la boutique pour laisser la place au chasseur de se faufiler à ma suite et de s'occuper de nos arrières tandis que je me relève pour observer notre nouvel environnement. Un claqueur affalé sur le comptoir relève la tête, le bras droit complètement charcuté probablement pour essayer de restreindre le virus mais il n'a pas le temps de faire quoi que ce soit que je l'envoie manger son comptoir d'un coup de batte sur le dessus du crâne. Il ne bouge plus après ça.

Je me retourne en entendant Charlie fermer la grille de la boutique et me permet un soupir de soulagement ainsi qu'un sourire en réalisant qu'on devrait être plus ou moins tranquilles maintenant, on doit juste trouver une voie de sortie avant de se faire repérer et qu'un zombie commence à enfoncer la grille à grands coups de crâne. Je jette un oeil à la boutique tout en checkant Charlie pour le travail qu'on vient d'accomplir. On est dans un sexshop somme toute assez commun, en tout cas ils n'ont pas l'air d'avoir une grosse section pour les vices qui sortent de l'ordinaire, on peut donc espérer que la boutique répondra à l'architecture habituelle et qu'on va trouver une porte dans la réserve qui nous mènera dehors.

Surprise par la proposition de Charlie, je marque un instant de pause avec un sourire rieur, essayant de distinguer s'il me propose un vrai concerto ou s'il parle de préliminaires vu la dédication de l'endroit. Ça me fait un peu rougir et même avec le compliment, je suis surprise qu'il prenne les devants comme ça mais ce n'est pas plus mal, j'espère juste ne pas avoir l'esprit trop mal placé, il a l'air quand même vraiment innocent en me disant ça alors je ne sais plus. Autant oublier d'autant que mon sourire devient vraiment joyeux quand il me tend un porte clé Cadillac.

- Eh Jack! Elle est où ta cadillac?

Je fais un petit pas de dans en chantant l'air avant d'embarquer la clé des mains du chasseur et de signer histoire d'être un peu plus discrète tandis que je le guide à travers les rayons dont certains sont moins rouges que son visage.

« Suis-moi, pas de bruit, la porte de l'arrière est fermée. »

J'aimerais éviter de réveiller un éventuel claqueur enfermé de l'autre côté trop tôt de la porte que j'ai repéré en me hissant sur la pointe des pieds pour voir par dessus les rayons. J'attrape la main de Charlie resté tétanisé devant des DVD de cul et le tire à ma suite pour traverser le magasin. J'ai l'impression de traîner un de mes ex qui était ressorti traumatisé d'une boutique du genre, le pauvre n'était pas prêt, Charlie a à peu près le même objectif : sortir au plus vite, enfin je crois.

Finalement, la porte de sortie de secours et des livraisons se trouve devant nous, enfin, celle qui mène à cette porte et je l'ouvre doucement pour regarder à l'intérieur mais il n'y a rien. Juste des cartons empilés jusqu'au plafond et des boites dispersées un peu par tout par terre, je retiens donc de faire attention à ne pas glisser sur un dildo en allant à la porte dont la petite indication de secours verte ne s'est pas arrêtée d'illuminer la petite pièce d'une lueur verte maladive. Je ne sais pas pourquoi, les sorties de secours éclairent encore maintenant, c'est vraiment fou et dans tous les bâtiments.

La sortie est fermée et j'essaie les différentes clés qui allaient avec celle de la voiture jusqu'à ce qu'une entre dans la serrure et puisse la déverrouiller. C'était logiquement les clés du propriétaire. Plutôt satisfaite, je m'écarte de l'ouverture lumineuse pour laisser passer Charlie dans une révérence, me doutant qu'il ne va pas demander son reste. Le parking en arrière est quasiment vide et entre le gros fourgon Ford et la voiture de dealer de la marque que je cherche, je me doute très vite de quel type de véhicule le propriétaire d'un magasin comme ça doit utiliser. Finalement, son auto est plus pimp que sa boutique avec de la fourrure rose sur le volant. Ce n'est pas désagréable cependant et je rigole un coup en m'asseyant sur le siège conducteur. Si mon père me voyait conduire ça right now, il ferait probablement la même tête que Charlie qui me regarde. On dirait qu'il est surpris de l'aisance avec laquelle j'ai abordé le milieu mais je n'y vois rien de particulier à mon sens. J'achetais moi-même des jouets sexuels plutôt déjantés pour faire des cadeaux, ça fait toujours plus rire qu'une bouteille de vin et au moins, on découvre des trucs comme ça, j'y allais dans la même mentalité que quand j'accompagnais Jessica chez le tatoueur, pas par envie particulière mais pour m’immerger dans un monde qui n'était pas forcément le miens et découvrir un peu d'autres choses. Je serais cependant plus à l'aise avec un bon pick-up et un magasin de sport.

- Je propose qu'on décolle le plus vite possible!

Une fois mon ami installé sur le siège passager, je connecte les gaz et un claqueur dans la rue à la sortie de la ruelle tourne immédiatement la tête dans notre direction en entendant le bruit d'un moteur qui démarre. Au moins, on démarre, la batterie n'est pas déchargée et je nous lance assez rapidement pour aller percuter de plein fouet le monstre qui vol dans les poubelles avant de se redresser, incapable de nous courir après avec un genou retourné.
L'indicateur d'essence a terminé de se mettre au jour et il nous reste de quoi faire quelques kilomètres.

- Direction le stade?

Ça fait une trotte, mais on a une auto en état de marche et vu tout ce que j'ai appris en peu de temps, je me sens bien de lui montrer un coup comment améliorer ses performances, et ça sera drôle de regarder le chasseur faire des tours de stade.
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
85/100  (85/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie Jeu 12 Juil - 8:48
Charlie Murphy
A Well respected man
Je ne regarde que le plancher, gêner comme tout d’avoir emmené mon amie dans un endroit pareil. Je voyais surtout un refuge avec un grillage solide. Elle doit penser que je suis un pervers ou un type qui kidnappe les jolies filles pour leurs faires… des trucs. Juste à me relever les yeux et voir une pochette de DVD avec une femme qui ressemble étrangement à Jessica avec juste une petite culotte me fait pivoter dos à cette section. Un peu plus loin Leïa chatonne avec un bon rythme et je vois devant moi un petit présentoir. Des boites, longue comme une boite de chaussure, envelopper dans du papier d’emballage rose bonbon. Dessus je lis une note qui m’arrache un sourire. Pour une bonne amie. Ceci saura te faire sourire! Innocent comme je suis, je crois que c’est du chocolat et des trucs gentils comme ça. Je dépose rapidement mon sac et je prends deux boites. Une pour Leïa et l’autre pour Jessica. Comme cela pas de chicane. Prestement je remets mon sac à dos et de nouveau je plonge mon regard au sol quand mon regard d’azur troublant discerne un engin de caoutchouc qui semble être le modèle plus petit de ce que je possède. Je vois qu’elle signe et je suis heureux de quitter cet endroit. Pour tout dire je serais plus à l’aise dans la rue avec les charognards qui me poursuivent. Leïa se hisse alors sur la pointe de ses pieds et ou je regarde je vois son fessier en forme de poire. Nouvelle rougeur et je détourne les yeux. Je suis comme une statue de sel, incapable de bouger. Mais je me ressaisi quand sa main douce comme la soie se glisse dans ma main gantée. On passe dans une petite arrière-boutique avec des genres de poupée gonflage et des revues qui semblent trop coquine pour moi. Je me concentre sur les talons de mon amie, ne voulant pas trop lui regarder sa belle silhouette.

Elle essaie plusieurs clefs et enfin la porte s’ouvre vers l’extérieur. Je me fous de savoir qu’il y a une horde à l’extérieur dès je suis dehors de ce palais de la perversion. Aucun mouvement ni de charognards en vue. Je soupir de soulagement et je vois les deux véhicules. Un fourgon et la Cadillac qui semble sortir d’un rêve enfumée de Snopp Dog. De la fourrure rose et du bling bling en grandeur. Je reste les bras ballants et je regard Leïa avec des yeux ronds. Je fais un non de la tête, mais elle rigole un bon coup en sautant dans l’habitacle. Soupirant, je ne peux faire ça car je suis un con de muet, j’embarque à mon tour dans la voiture qui me révulse. Le moteur gronde et je commence à avoir peur. À cause de mon accident disons que j’ai des difficultés à être dans une voiture. Donc aussitôt je boucle ma ceinture et j’agrippe la poignée. Je ferme un peu des yeux quand je comprends que mon amie va percuter un charognard. Enfin elle prend la rue et semble prendre un certain contrôle sur son engin. Je suis blanc comme un drap et je l’écoute me parler. Je fronce des sourcils et je signe quand elle me regarde.

Charlie- Pourquoi le stade Sourire? Tu as besoin d’une nouvelle batte de baseball?


Elle me parle et je me décrispe un peu. Je laisse même la poignée de l’habitacle. D’un geste je lui montre sa ceinture et je vais un geste implorant pour qu’elle s’attache. Ensuite pour rire un peu j’ouvre la radio et une chanson assez explicite démarre avec un rythme d’enfer. Je suis le tempo avec ma tête et je me détends en rigolant un peu avec mon amie. Mais je ne devrais pas être heureux, car le destin ne veut pas que j’ai du bonheur. Une femme légèrement vêtu, un zombie vu les traces de morsures sur son avant-bras, se redresse du plancher de la banquette arrière. Surement qu’elle avait essayé de se cacher dans la voiture et que le temps l’a transformé comme les êtres qui la pourchassait. De réflexe je lui donne un coup de coude et je me détache. Je ne peux me battre près de Leïa et je ne veux pas la blesser. Le charognard se redresse et je me retourne pour la bloquer. L’auto saute un obstacle et je suis projeté sur la banquette arrière. J’entends un craquement sinistre et sur le coup je crois que je me suis casser un os. Soulagement de courte durée quand je vois que c’est le bras du zombie qui est cassé sous l’impact de mon sac à dos. Je bloque son bras valide et de ma main libre je sors ma lame. Je dois la poignarder par trois fois car je ne peux ajuster le coup mortel à cause des zig-zag de la voiture. Elle meure enfin et je repasse avec une grimace de dégoût sur le siège passager. Je suis blême et je ne peux croire que la première poitrine que j’effleure est celle d’une morte-vivante…



Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie
Contenu sponsorisé
[TERMINE][11 octobre] A Well respected man Ft. Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Centre-ville-
Sauter vers: