Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Sam 30 Juin - 23:09
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Vieux souvenir quand tu nous tiens par le paquet.
Le vieux camion avale la distance vers le refuge du vieux ours grognon. Le regard d’acier bleuté de John détaille un peu la forme de la pilote inconsciente et il soupire d’un mélange de frustration ainsi qu’une dose de colère. Dans quoi le vétéran s’était embarqué encore. Mais le soldat, le héros de guerre et l’homme qui avait les mots bravoure et équité tatouer sur son cœur ne pouvait laisser une personne finir dans le ventre d’un de ces enfoirés infectés. En tout cas pas aussi longtemps que de l’air allait pénétrer dans ses poumons compresser par ce fichu cancer de ses deux. Il se concentra sur la route, évitant les divers obstacles autant solide qu’organique pour rejoindre la ville qui l’avait hébergé. Maintenant l’irlandais était connu comme le loup blanc à Essex et les gardes laissèrent passer le vieux pick-up Ford sans poser de question. Malgré le mauvais tempérament de l’homme et de ses colères incendiaires qui faisaient détaler ses victimes ventre à terre loin de son aura d’intimidation, John était aimé. Oui aimer pour son implication, sa clairvoyance et surtout pour son aide à former une meilleurs milice de volontaire.  Naturellement le médecin vint à son appel et un passant aida l’ancêtre à emmener dans un lit pour coucher la belle au bois dormante. Le docteur après avoir examiné la française déclara que c’était une légère commotion cérébrale et qu’elle devrait sortir des songes dans quelques temps.

Donc le vieil homme se prépara à une attente comme il savait si bien le faire. Être dans l’armée lui avait appris une certaine forme de patience et se dépêcher pour ensuite poiroter pendant des lunes avait été le quotidien du vieux briscard. S’assoyant alors dans le fauteuil de la chambre, quelques canettes de bières près de lui, John sorti son vieux Zippo de l’armée. Le blason de son unité qu’il avait quitté seulement au moment que son petit-fils avait eu besoin de lui. Ce symbole qui renvoya l’esprit de l’irlandais dans des combats pour la survie et des affrontements sanglants. John revoyait les visages fantomatiques de ses compagnons d’armes qui n’avaient pas pu échapper à la main squelettique de la Faucheuse. Grognant pour s’échapper de ses visions,  son visage de pierre démontrant une sourde colère et une certaine forme d’intransigeance, il sortit un bâtonnet de cancer pour coincer le filtre entre ses lèvres exsangues et allumer d’une main experte le briquet. Exaltant une fumée bleutée,  soupirant d’une forme de satisfaction perverse, John rangeant le tout dans sa veste et s’ouvrit un plaisir doré. Enlevant sa cloque, il prit une longue gorgée et déposa la canette sur un meuble à proximité pour saisir le dernier journal publié avant que l’apocalypse. Ramenant la cigarette à sa bouche, John marmonna de mauvaise humeur quelques mots bien senti pour une équipe de baseball local qui n’existait tout simplement plus.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Dim 1 Juil - 14:43
Lorraine Bellecour
Lorraine émergeait doucement, très doucement et douloureusement, elle avait l'impression que sa tète avait explosé et que ses yeux recevaient beaucoup plus de lumière qu'a l'accoutumé, Elle voyait un simple plafond blanc ou bien autre chose. Était t'elle morte ?...
A en juger par l'odeur de cigarettes surement pas. mais bon. Elle se redressa doucement et se tint la tète. A priori elle avait toujours son uniforme et était allongé dans un lit et plus loin un vielle homme a l'air bourru lisait un journal, Elle tenta de se lever mais n'y parvint pas et se rassit sur le lit.

-Aie...Fait chier ou je suis ?

Par réflexe elle ne parlait pas dans la langue de l'oncle Sam mais dans celle de voltaire. Enfin elle regarda l'homme assis et le contempla de ses yeux émeraudes avants e demander en tentant de se relever une seconde fois

-Excusez moi qui etes vous et ou je suis et encore plus important ou est mon avion.

Encore une fois sa confusion la faisait parler en Français, mais cette fois elle parvint a se tenir debout  mais sa tète lui faisait encore mal
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Dim 1 Juil - 19:46
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Putain de merde chimique et liquide.
Un mouvement attira le regard d’acier bleuté du vieil homme bourru. Refermant le journal qu’il laissait avec nonchalance depuis le début des hostilités avec les infectés, John fini de griller complètement sa cloque. Un tison incandescent illumina les traits durs et intransigeants du vétéran qui avait vu tant d’horreur pendant que la pilote jacassait en français. Elle essaya de se redresser et le briscard au passé glorieux se leva en jetant le mégot dans le fond de la canette de bière qu’il avait terminé. Le filtre rejoignit les trois autres que l’irlandais avaient sacrifié dans l’attente du réveil de la belle au bois dormant. L’ancêtre s’avança en levant la main pour imposer une semblant d’apaisement et plaça ensuite des oreillers dans le dos de la pilote. Ensuite il s’assit près de la couche de l’alitée et il se rendit compte du regard d’émeraude intelligent mais confus de la baguette. Les yeux du vieux militaire, dont la posture et les gestes puait l’armée de carrière à des kilomètres à la ronde, n’était qu’un étrange mélange de sollicitude et d’une sourde intimidation latente. Il comprenait parfaitement le Français dû à ses nombreux déploiements de par le monde, mais il était rouillé de le parler. Donc il allait essayer de lui causer en anglais. Le ton autoritaire et sans ambages de l’homme condamné par le cancer s’éleva. Captain calm down. You had a concussion. There we take it relax. My name is John (Du calme capitaine. Vous avez eu une commotion. Là on prend ça relax. Mon nom c’est John.) Il prit un verre d’eau à proximité et deux comprimés laisser par le docteur. Il les tendit avec un mélange de rudesse, lui n’étant guère habituer à interagir avec les gens à part leur gueuler dessus, et de douceur remplit de sollicitude. Take these caplets. It will help you with dizziness and headache. Your safe in a little town of Vermont, (Prenez ces capelets. Ça va vous aider pour le vertige et le mal de crâne. Vous êtes en sécurité dans un patelin du Vermont au États-Unis.)

Patiemment il attendit que la jeune femme avale l’eau et les médocs. John prit le verre pour le déposer sur la table de nuit et laissa un mince sourire en coin ironique s’afficher sur ses lèvres exsangues. You managed to park your plane in an old disused factory. But a wall to blow up the bodywork. (Vous avez réussi à stationner votre avion dans une vieille usine désaffectée. Mais un mur à érafler la carrosserie.) Il fit preuve d’un certain humour qu’il avait appris à développer dans les tranchées et au combat. Donc un humour noir qui allait parfaitement avec l’apocalypse qui sévissait à l’extérieur. You managed to have a infectedof my two hiding in the building with your jet. You have the sights in your eye, but flying a plane by zombie is not too much of a winner. (Vous avez réussi à avoir un infecté de mes deux planqués dans l'immeuble avec votre jet. Vous avez la mire dans l'œil, mais flinguer un avion par zombie c'est pas trop gagnant.) Il émit un petit rire sifflant, seul rire en fait que le vieux briscard connaissait. Mais après cette tentative d’humour le regard d’acier bleuté digne d’un des meilleurs sergents instructeur de l’armée, un regard qui semblait se planter directement dans l’âme de son vis-à-vis, se planta dans les émeraudes avec une autorité peu commune. I'll make you a dish, but before you can explain to me what a French fighter plane fucks in the sky of the United States? Are you fooling around timez? (Je vais vous faire un plat, mais avant vous pouvez m'expliquer ce qu'un avion de combat français fout dans le ciel des États-Unis? Vous êtes trompé de fuseau horaire bordel de merde?)


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Mer 4 Juil - 2:07
Lorraine Bellecour
Elle avait du mal a se situer et ne savait pas trop ce qui se passait, mais le vétéran lui parla dans un anglais qu'elle réussit a traduire mais du coup cela voulait dire qu'il connaissait le français. il lui dit de prendre un médicament ce qu'elle fit avec un verre d'eau. elle avala difficilement mais avala tout de même. Elle appris alors qu'elle était dans le Vermont Aux états unis. Alors comme ça elle n'avait bel et bien pas réussi a accéder au canada et aussi n'avait pas rêvé et le monde sombrait lentement. Et bien sur elle n’était même pas chez elle.

-Je vois

Par contre elle apprit avec regret que son avion n’était plus utilisable et n’était même pas a proximité mais apparemment encastré avec le mur d'une usine et aussi avec un un mort planté au nez de l'avion. A ce sujet le vieil homme qui semblait transpirer le militarisme. Surement un vétéran, de Corée ou bien du viet-nam peut être ? Difficile a dire... amis toujours était t'il que le vieux lui posa une question légitime. Que foutais un avion de chasse Français dans l'espace aérien américain. Autant dire la vérité ça n'apportait rien de la cacher de plus ce n’était pas un drame.

-Hé bien en fait j'étais en formation avec L'US Air force , on faisait des manœuvres enfin vous voyez quoi. Et puis la crise est arrivé et la base sur laquelle j’étais a interrompu la formation et m'as mis au placard avant que cette dernière ne se fasse elle même envahir par des zombies chelou. j'ai eu le temps de décoller et de voler jusqu’a la frontière canadienne dans l'espoir de gagner une ambassade et rentrer chez moi mais non. ces débiles de canadiens m'ont tiré dessus a huit contre un des qu'ils m'ont vu. j'ai eu le temps d'en abattre un mais j'ai également été touché d'ou mon crash. Mais j’espère que je n'ai blessé personne autre que des zombies.

Elle souffla et chercha dans sa poche d'uniforme un paquet de gauloise et demanda du regard si le vieux avait du feu.

-Et merci en tout cas de m'avoir sorti de la. je suis le capitaine Lorainne Bellecour Armée de l’air Francaise.

Elle marqua une pause avant de poursuivre

-J'imagine que la situation mondiale actuelle ça vous intéresse peut être ?
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Mer 4 Juil - 14:22
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Vieux souvenir quand tu nous tiens par le paquet.
Le vieil homme écouta avec une neutralité digne d’un professionnel du poker le récit de la française. Une pilote qui suivait une formation avec la U.S. air force était plausible. Depuis le Vietnam les États-Unis pouvaient se vanter d’avoir les meilleurs pilotes de la terre et les Top Gun étaient presque devenu légions dans les escadrons. Quand la belle jeune femme sorti un paquet de cigarette de marque Gauloise de la poche de son uniforme, le vétéran ne put s’empêcher de laisser une sourire onduler sur ses traits sévères. Un souvenir de sa jeunesse lors de son déploiement en Europe, de ses soirées folles au Moulin Rouge, de ses permissions où il se régalait dans les bistros, d’apprendre la langue de Molière et surtout de l’exercer avec les demoiselles dont l’attrait de l’uniforme semblait aphrodisiaque. John n’est pas qu’un vieux grognon, bourru et antipathique. Quand il le désire le vétéran peut faire preuve d’un certain charme et un homme viril tel que lui ne peut que plaire à biens des femmes. Sortant son vieux briquet orné du symbole de son unité qui avait été un phare durant les tumultes de la guerre, l’ancien soldat à l’air peu commode fit tourner la molette pour produire l’étincelle et permettre à la naissance de la flamme. Couvrant de sa main libre la flamme, vieille habitude du briscard pour camoufler le feu miniature de l’ennemi et du vent, le vieil homme alluma la cigarette de la jeune femme. Une once de galanterie dans l’attitude intimidante et soupe au lait de l’irlandais têtu. Il allume ensuite un nouveau bâtonnet goudronné qu’il avait prélevé de son propre paquet. Inspirant une longue bouffée de sa clope, le vétéran du Vietnam garda la fumée bleutée avant de l’expulsé de ses narines tel un minotaure grisonnant. Désignant de son regard bleuté d’acier peu commode le cendrier posé sur la table de nuit près du sac de la pilote, l’ancêtre hocha la tête avant de parler de sa voix autoritaire mais surtout honnête et sans ambages. Je vais essayer de parler en français. Je suis rouillé.

Essayant de rassembler ses connaissances du Français, l’ancien soldat enleva sa clope d’entre ses lèvres exsangues. Pas besoin de me remercier. Nombre de fois que les Sky Angels m’ont sauvé mon cul. Et entre militaires on doit se serrer les coudes bordel de merde. John Murphy. Il rajouta alors en passa la paume de sa main sur son menton viril. Aucune victime. Les Canadiens qui attaquent ça m’en bouche un coin. D’habitude les sirops d’érable e bouffeurs de caribous sont pas mal hippies. L’ancêtre prit une bouffée de sa clope et rajouta. Il y a encore une base de l’armée qui tient. Sûrement qu’ils pourront vous filez un coup de main pour appeler à la maison. Il fit un demi-sourire. Vous voulez un café? Après vous avez fichument raison pour la situation mondiale. Savoir dans quel merdier on se trouve. Déjà qu’on s’est fait enculer à sec avec ces putains d’infectés de mes deux par ici, je vous parie un déjeuner que ces salopards sont pas mal partout.

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Mer 4 Juil - 14:52
Lorraine Bellecour
Le vieux Bonhomme a l'air grincheux et aigri ne l’était peut être surement pas plus que ça, après tout il semblait être galant. Il prit même la peine d'allumer avec un semblant de délicatesse la cigarette de la jeune brune avec son Biquet américain. Il portait un logo qu'elle avait déjà vu dans des films. donc il devait être un vétéran du Viet-nam. Mais autant garder ça sous silence, la plupart des vétérans d’après son expérience n'aimait pas trop qu'on les félicites ou qu'on les complimentes. Lorraine Préféra donc ne pas aborder le sujet et se concentrer sur ce que le vieux bonhomme lui disait pendant qu’elle aspirait la nicotine de sa cigarette en même temps que le vieil homme faisait de même en allumant une des siennes.

Elle fut cependant surpris en l'entendant prononcer des mots dans la langue de voltaire, ce vieux était plein de surprise, bon c’était un peu haché mais ça restait correct. Il lui fit savoir que c’était une sorte de dettes entres les militaires de l'air lui ayant déja sauvé la vie auparavant et aussi care entre militaires il faut se serres les coudes ce que Lorraine ne pouvait qu’approuver bien entendu. Elle fut également soulagé de savoir que son atterrissage / crash en catastrophe n'avait fait aucun mort humain mais seulement des bouts de viandes déjà morts. Bien entendu elle ne fut pas surprise par la surprise du vieux en ce qui concernait le Canada. même elle pensait que les rumeurs de la base était fausse.

-Un autre camp de votre armée j'imagine ? je verrais si j'irais après tout sans avion je ne pourrais pas aller loin de plus les canadiens ne laisseront personne entrer chez eux. depuis le début de la crise le monde est parti en sucette. dans ce pays seuls 3 zones dont a peu prés sure. Ici même ,  Black Foot dans l'Idaho et Roswell au Nouveau-Mexique, tous les autres endroits sont tombés. De plus le Canada s'est militarisé a mort, Washington qui était une forteresse dite imprenable est tombé, votre président a pu s'enfuir et est maintenant en croisière de plaisance sur un de vos portes avions. Des pays comme le mien ont sombré dans la guerre civile tandis que d'autres comme La coalition des peuples sud-africains, le Japon et la Russie et l'eurasie se sont isolés derrières des murs ou autres et survivent sans trop de problèmes. Pour moi Le monde est dans la merde mais genre bien comme il faut.

Elle finit son histoire sur une bouffée de sa cigarette avant de vérifier a sa ceinture ne trouvant plus son holster et son arme.

-Dite vous pourriez me rendre mon flingue je me sens....un peu nue sans pour tout vous dire. je vous promets il reste dans son holster.

Elle finit par un léger sourire et regardant de ses yeux émeraudes le vieux militaires les rayons du soleil mettant en avant sa beauté et la blancheur de sa peau ainsi que la finesse de ses traits et la noirceur profonde mais envoûtante de ses cheveux
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Jeu 5 Juil - 14:16
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Vieux souvenir quand tu nous tiens par le paquet.
L’irlandais irascible, une sourde fureur qui brulait en son sein, écouta de manière impassible le flot d’informations qui s’écoulait des lèvres sensuelles de la française. Mais son regard d’acier bleuté respirait l’intelligence et l’esprit du vétéran analysait sans peine les composantes tactiques de ce bordel qui semblait être à l’échelle planétaire. Une rage enserra le cœur de John. Une haine légitime pour les infectés et la cause, selon l’expérience de combat du briscard de l’apocalypse, humaine, de ce désastre à l’échelle planétaire. Il se releva alors de sa chaise et resta pendant un instant silencieux comme l’envoyé de la mort elle-même. Le maraudeur qui avait pataugé dans les immondices des conflits mondiaux laissa enfin son regard qui scintillait d’une étrange lueur froide de détermination et une douceur que peu de gens pouvait se vanter d’avoir aperçu chez John. Voilà bien dix années qu’aucune femme n’avait joué la carte du charme, une dose de séduction même, envers l’ours bourru. Un homme étant un homme, l’irlandais se sentit flatté alors qu’il se doutait que cette petite mascarade n’avait que pour but à la pilote d’avoir ce qu’elle désirait. Vous l’avez à portée de main. Aussi ce que j’ai pu prendre dans l’avion qui semblait être des effets personnels. À votre droite sur la table de nuit. Le vétéran prit une nouvelle bouffée de goudron volatile et fit un geste de négation de la tête. Putain de bordel de merde, c’est rendu mondiale et vous avez raison capitaine, on est tous juste dans la merde jusqu'au cou. Même qu'on commence en avoir plein les oreilles.

Laissant tomber les cendres de sa cigarette dans la cannette de bière transformé en cendrier de fortune, le héros de guerre parla alors avec une rage à peine contenu. On va recevoir les putains de cavaliers de l’apocalypse directement dans la gueule. Quand il remarqua le regard vert scintillants comparable à des émeraudes ensorcelant de la pilote française dardé sur lui, le vieux briscard expliqua le fil de ses pensées. La maladie avec ces enfoirés d’infectés de mes deux. La guerre entre les gens pour survivre et les pays à cause de la menace. La mort qui est toujours là pour nous faire chier. La famine fera sa pute si on ne se prépare pas. Il hocha alors la tête d’un air déterminé et serrant ses lèvres exsangues de fureur, l’irlandais têtu regarda la sublime femme alité. Vous pouvez toujours être armée capitaine. Mieux vaut être prudent que mort en gueulant. La salle de bain est à votre droite et il y a des vêtements propres dans la commode. Si vous avez besoin d’aide appelez d’accord? Sortant à demi de la chambre, l’ancêtre marmonna dans sa barbe. Je vais avertir les responsables pour qu’on se grouille le cul à fortifier mieiux la ville et qu’on reste vigilant. On doit préparer des diversions pour éparpiller les putains de zombies partout sauf par ici. S’arrêtant subitement, le vétéran regarda la jeune femme et eut un semblant de sourire. Restez coucher et reposez-vous. Je vais aller chercher de quoi manger. Vous savez je dis jamais ça, mais vous êtes réellement un Sky Angel. Vous allez sauver bien des vies avec les infos que vous avez données. Merci. Le vieil homme sorti en trombe de la maison et interpella un passant, lui demanda poliment d’aller chercher le putain de shérif de ses deux et qu’il ramène son cul flasque au plus vite ici. Hochant la tête en voyant l’homme dégager rapidement de l’intimidant vétéran, John alla faire un repas simple mais consistant avec du café qui dégageait un arôme semblable à ceux des bistros parisien de son souvenir. L’irlandais voulait connaître un peu plus la jeune femme, cette pilote français qui avait su dompter le vieux grognon pour le transformer en une sorte de vieux gentleman des années cinquante.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Jeu 5 Juil - 16:56
Lorraine Bellecour
Le vieux semblait très bien comprendre les tenants et les aboutissant de ce que Lorraine lui raconta sur le monde et sa situation. en même temps comment ne pas comprendre qu'un tel fléau a l’échelle planétaire ne pouvait pas se finir bien. Et il avait raison de dire qu'ils étaient bien dans la merde Lorraine n'aurait surement pas trouvé meilleur comparaison. Mais le vieil homme sembla réceptif a la demande de lorraine et lui indique que tout ses effets était sur la table de nuit a droite du lit sur lequel elle se trouvait. Elle tourna rapidement la tète et vit en effet que son Arme et son collier ou un Lyon pendait était sur cette dernière. elle attrapa du bout de doigts le collier et l'enfila autour de son cou. Ce collier elle y tenait c’était un cadeau de son grand père avant qu'il ne meure pour qu'elle n'oublie jamais sa patrie et sa ville. le vieil homme indiqua a Lorraine que des vêtements propres et une douche étaient a sa disposition. Ce dernier la remercia enfin pour les infos en la qualifiant encore de "Sky Angel" soit dans le français un ange du ciel. Elle ne pensait pas pour elle délivrer de telles nouvelles c’était plutôt comme être le messager de la mort mais bon. Le vieux partit Pour faire a manger.

Elle en profita pour faire le point quelques secondes et voir ce qu'elle pourrait faire. Elle ne pouvait abuser de l'hospitalité du vieil homme indéfiniment donc première étape trouver un logement, secondo aller voir son avion et ce qu'on pourrait y récupérer et tertio trouver un nouvel appareil car comme le disait le chant de son armée "le sol pour toi n'est qu'une escale et ton royaume c'est le ciel." Dpnc elle allait devoir trouver un appreil quite a le reparer elle mème si il est un peu rouillé. Mais pour le momentt elle decida de prendre une douche Elle se leva doucement du lite et prit quelques affaires, un vieux jean délavé et un simple t-shirt blanc un peu grand pour elle mais ce serait meiux que son uniforme qui ne sentait pas la rose. et elle non plus d'ailleurs.

Le contact de l'eau chaude sur sa peau lui fit un bien fou, tout comme celui de la crasse s'en allant de son corps. sa peau redevint blanche a souhait et ses cheveux retrouvèrent leurs brillances bien qu'un peu humides, elle en profita pour chanter le chant de son armée sous la douche.


Elle défit d'ailleurs son chignon et les laissa tomber et ils s’arrêtèrent dans le milieu de son dos. Une fois cela fait elle sortit en prenant avant tout soin de tout nettoyer après son passage, après tout elle n'était pas chez elle. Apres cela elle fixa son holster a sa cuisse et partit rejoindre le vieil homme dans sa cuisine. en passante elle ne put s’empêcher d'un peu sourire en voyant la maison typiquement américaine un peu comme dans les films et les photos de la vie passé du vieil homme et elle avait raison c’était bien un vétéran d’après les photos.

Une fois dans la cuisine elle adressa la parole au vieil homme.

-Mmh très bonne odeur de café, recette maison ?

Sur elle les vêtements du vétéran faisait un peu ample et cela lui donnait un petit air de garçon manqué mais ça accentuait quelque peu son charme et sa beauté naturel.
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Ven 6 Juil - 14:14
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Vieux souvenir quand tu nous tiens par le paquet.
Le vieil homme finissait de faire les assiettes de sandwich à la viande fumée avec des chip maison quand il perçut dans son dos la voix fluté de son invitée. Tournant à demi son visage creusé par les sillons de la souffrance et de la sagesse, le regard bleuté d’acier dur du vétéran s’agrandit de surprise. La française était aussi belle que ses conquêtes de ses permissions libertines avant de rencontrer Mary. Une longue chevelure noire de jais, une peau blanche comme la porcelaine, des lèvres pulpeuses, un visage ciselé par une main divine, un corps sublime tout en finesse et doté d’une force latente faisait un tableau des plus exquis pour l’homme qui n’avait pas rejoué au jeu du charme depuis de si nombreuses années. Et pour rajouter à la perfection de la pilote, elle portait à sa hache son arme de poing. Hors l’ancien soldat avait toujours adoré les femmes qui savaient se défendre. Hors le regard d’émeraude scintillant de Lorraine palpitait d’une conviction inébranlable. Soupirant d’une frustration causé par son âge, bon dieu aucune femme si jeune ne voudra d’un vieux débris à moitié bouffé par le cancer, l’irlandais se retourna totalement pour faire face à la jeune femme. Un mince sourire naissant sur ses lèvres exsangues, véritable exploit pour ces traits habituellement stoïque et dur comme un roc, John répondit à l’interrogation de la pilote. Oui un mélange que j’ai appris durant mes déploiements en outremer. Moi j’aime bien. L’ancien soldat déploya le peu de savoir-vivre que son père lui avait inculpé dans sa jeunesse et s’avança pour tirer la chaise de manière un peu brusque mais galante. L’homme qui était un ermite par choix pendant 12 ans pour l’amour de son petit-fils, en plus d’être doublé par une humeur d’un ours sortant de l’hibernation, avait quelques peu perdu ses compétences sociales.

Après avoir installé son invité John son invité à la table il plaça la tasse de café à l’arôme délicieuse et l’assiette du repas consistant devant la jeune femme au charme certain. Il s’installa en face d’elle et l’irlandais but une gorgée de café noir, malgré la crème et le sucre qui lui tendait les bras. Claquant sa langue de satisfaction, le vétéran parla de sa voix autoritaire mais qu’il réussit à moduler pour la rendre un peu plus aimable. Vous préférez que je vous appelle Sky Angel, Lorraine ou capitaine Bellecour au juste? Il attendit qu’elle choisisse la désignation de son choix et lui souhaita un bon appétit. Il mangea un peu et demanda à brûle-point. Si vous allez mieux on pourra faire le tour des lieux, comme ça vous pourrez vous orienter dans la ville. Sinon je vous emmène à votre bébé pour essayer de tirer ce que vous avez besoin, si les vautours de mes deux n’ont pas tout enlevé déjà. L’ancêtre prit une nouvelle bouché et mastiqua lentement, songeur. Je vais vous aider à retourner vers les vôtres. De la famille ou un fiancé doit vous attendre j’en suis persuader. Une des qualités et un défaut de l’irlandais têtu, d’être direct et de parler sans ambages.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Sam 7 Juil - 17:30
Lorraine Bellecour
Intéressant j'ai hâte de goûter ça

Lorraine sourit et regarda le vieil homme lui tirer la chaise pour qu'elle s'installe a table. elle le remercia chaleureusement et s'installa sur la chaise face a la petite table et attendit patiemment que le vieil homme dépose les mets qu'il avait préparé, un café et une assiette de simple nourriture commune. Ce lui convenait, elle n’était pas du genre a faire du chichi et encore moins chez les autres cela aurait été un manque cruel de respecte et de tact d'autant plus que cet homme lui avait sauvé la vie. Elle But tranquillement et délicatement le café et mangea avec la plus exquise des grâce la nourriture devant elle a son rythme. Puis elle répondit a la question du vieux vétéran.

-A votre guise je n'ai pas de préférence pour les appellations appelez moi comme vous voulez.

Puis elle finit de manger avant de reposer ses couverts en travers de l'assiette signe dans les bonne manières que le repas était fini et que cela suffisait. Puis elle interrogea du regard son interlocuteur en sortant son paquet de gauloise et en faisant glisser une depuis ses lèvres hors du paquet.
Elle alluma enfin sa clope et aspira une bonne ose avant de rejeter la fumée devant son visage et rit a la phrase du vieol homme sur ses proches.

-Moi ? fiancée ? Non. je suis un véritable garçon manqué et en France ce n'est pas forcément bien vu du coup je n'ai jamais été en couple avec un garçon je ne suis donc pas fiancé et mes parents sont surement déjà mort. je veux dire si paris est tombé, la France est paralysé Avec une guerre civile dans le pays plus une invasion zombie voila je ne me fais pas d'illusion.

Elle reprit un peu de sa cigarette avant de poursuivre.

-Par contre je ne suis pas contre faire le tour des lieux et essayer de remettre la main sur mon matériel, enfin surtout une ou deux choses certaines ne pourront pas etre utilisés. du moins pas sans les bons outils. Enfin j'aurai une question.


Lorraine planta son regard vert dans le bleu du vieil homme et lui demanda

-Vous savez ou je pourrais retrouver un avion ? même vieux , un aérodrome ou même une piste ? car sans moyen de voler je ne me sens pas moi même ou plutôt si je ne suis pas dans le ciel.
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Dim 8 Juil - 15:11
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Vieux souvenir quand tu nous tiens par le paquet.
Le vieil homme grognon semblait par miracle s’adoucir peu à peu avec la présence de l’ange du ciel. Il ne s’était pas assagit de la sorte, se transformant même en une grossière tentative de gentleman américain qui était si loin du standard britannique, depuis qu’il avait perdu sa chère Mary. Mais au plus profond de son corps malade et mis à mal par les alinéas de la vie, John se doutait que ce n’était que passager. Pourquoi une femme désirerait entreprendre une relation au milieu d’un bordel apocalyptique et de surcroît avec un homme qui était condamné quel que soit la conclusion de cette ère cauchemardesque? Statiquement parlant il y avait plus d’hommes que de femmes à Essex, donc ces dernières avaient amplement le choix. Cette révélation sournoise et cruelle, jumeler à une attaque vicieuse du crabe noir qui lui rappelait son mauvais souvenir, lui fit comprendre que le vétéran ne valait pas plus qu’un pet de lapin dans un sac de jute. Qu’il devrait être à la recherche de son gamin au lieu de perdre son temps en ces lieux. Mais la jeune femme en face de l’irlandais têtu la captivait et il voulait rester quelques instants de plus avec elle. Donc Sky Angel en privé, Lorraine en tout temps. Ce fut la réponse du vieux soldat qui avait accompagné ces mots d’un sourire sincère et direct. Donc on va commencer par le tour de la ville. Comme ça on pourra emprunter des outils à des gens. Ils ne viendront pas car ils ressemblent à des gamins qui ont chié dans leurs culotes dehors. Il n’y a que moi et ceux qui n’ont rien à perdre qui osent encore sortir hors des fortifications.

Il se leva pour débarrasser les assiettes et ensuite John invita la jeune femme à l’accompagner dans le vestibule. Tout en marchant l’ancêtre passa sa main sur son menton viril dans un este de réflexion. On a deux endroits par ici qui sauront donner du baume à votre cœur Sky Angel. L’aéroport international de Burlington et Heritage Aviation. Songeant quelques instants supplémentaires, la voix rauque et un brin autoritaire spécifia les dangers de chaque endroit. Ça doit sentir aussi bon qu’un bordel à marée basse du Vietnam à l’aéroport. J’ai passé devant l’autre jour pour essayer de retrouver mon petit-fils et ces enfoirés d’infectés de mes deux mobilisaient l’endroit comme quand ils étaient vivants pour aller claquer du fric dans le sud. Si vous voulez y aller Sky Angel, on va devoir faire soit du ménage ou bien une diversion de tous les diables. Arrivé près de la paterne, le vétéran pris sa ceinture de combat où armes de poing et baïonnette pendant dans leurs étuis respectif. John boucla le tout autour de ses hanches et tendit le bras vers la pilote pour l’inviter à l’escorter. Un autre geste que le vieil homme avait oublié la joie de prodiguer depuis la perte de son épouse. Heritage aviation c’est un truc de construction d’avion, on pourra trouver des trucs. Sûrement qu’il y a des avions pour faire des tests? Sortant à l’extérieur l’ancien héros de guerre plissa des yeux et sourit en grand. Il y a Big Earl aussi. C’était un vieux pilote du Vietnam et nous avons été pote juste au moment où il a essayé de mordre mon vieux cul. Je sais qu’il a quelques vieux appareils chez lui. On disait toujours à la blague que les vieux coucou étaient meilleurs que les plus récents. Ils marchèrent quelques instants sous le regard surpris de la population qui n’avait vieux le vieux grincheux avec le visage si serin. Il a une piste et trois avions à partir de la Corée juste au Vietnam. Ils marchèrent quelques instants de plus et John parla avec sa franchise et son manque de filtre habituel. En tout cas les gars de France sont cons comme des balais de n’avoir pas tenté de vous avoir charmé Sky Angel. Ici en Amérique on adore les garçons manqués et les femmes fortes. Donc préparez-vous à repousser les boys d’ici avec un bâton. Hochant la tête, le vieil homme rigola un peu et fini par une petite toux. Secouant la tête, l’ancêtre demanda alors une interrogation à brule-point. Vous avez besoin de quelques sortes d’outils au juste pour que je vous emmène au bon mécano?

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Jeu 12 Juil - 12:51
Lorraine Bellecour
Le vieil homme réussi a finalement choisir comment nommer Lorraine en privé et en société. "sky angel" n’était pas déplaisant quoi que toujours un peu faux a son gout.  Elle laissa le vieil homme débarrasser tout en lui répondant, son repas avait été assez nourrissant. alors certes ce n’était pas de la cuisine de haute renommé d'un grand chef étoilé mais ça restait très bon malgré tout. En débarrassant et ne se préparant a sortir sous le regard de Lorraine le vieux vétéran lui indiqua trois possibilités pour trouver un avion. , Un aérodrome, quelque chose nommé héritage aviation qui d’après les dires du vieux étaient remplis de zombies et enfin chez son vieux copain du viet nam mort big Earl. Lorraine sortit a la suite du vieil homme qui avait pris sa ceinture de combat en sortant et admira la petite ville typiquement américaine si on oubliait les remparts et les gardes armés prés de ceux ci ou qui patrouillaient dans les rues. Mais malgré ca le paysage était assez agréable a regarder.

-Vous savez chacun est comme il est je ne vais pas les blâmer de ne pas s’être intéresser a moi chacun est libre.


Par contre elle ne répondit pas de suite a la seconde question du vétéran en ce qui concernait le matériel car elle ne savait pas dans quel état elle trouverait un avion. De plus elle n’était pas mécano même si elle avait quelques notions de bases.Il lui faudrait bien entendu de l'aide pour réparer ou remettre en état un avion.

-Humm il faudra voir sur quoi on tombe déjà avec le nombres de types d'appareils sur lesquels on peut tomber on peut avoir besoin de beaucoup comme de peu. En tout cas je vous laisse me guider pour la ville et pour les avions aussi c'est vous qui voyez ou on commence .

Elle fit un grand sourire au vieil homme en finissant sa phrase.
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Dim 22 Juil - 18:34
John Murphy
Baguette vieux croûton
“Viens me le dire en face que je suis vieux!”
Vieux souvenir quand tu nous tiens par le paquet.
Escortant par le bras la délicieuse bouffée d’air de France que représentait la pilote, John passa devant une des fortifications improvisé qui clôturait une rue vers l’extérieur. Des tracteurs routiers retenaient la barricade de bois et de tôles bien en place. Le vieux fossile eut un petit sourire en désigna l’ingénieux procéder. Une certaine fierté et surtout une expérience d’un passé glorieux venait de refaire surface dans son regard bleuté d’acier si intimidant. Un vieux truc du Vietnam. On appelle ça le mur mobile. Rognant pour saluer quelques passants qui semblaient trouver ça des plus amusants, la majorité du monde savait que Papy Murphy grognait toujours. Mais aussi que si l’irlandais prenait quelqu’un en grippe, le pauvre individu devait dégager le plancher sous peine de sentir une zone d’humidité chaude lui couler le long de la cuisse sous le regard mauvais et enrager de l’ancien sergent. Si on dégage le cul remplit d’asticots des putains d’infectés de mes deux, on pour prendre le terrain gagné en soulevant un peu le panneau et en utilisant les poids lourds. En plus ça fait des tours d’observation. Ils marchèrent en silence et deux autobus scolaires apparurent à leurs regards. Tout près l’hôtel de ville ou des membres de la milice surveillaient quelques entrepôts. Ici c’est le Q.G. de l’endroit. Plus tard j’aimerais que vous racontez ce que vous m’avez dit aux responsables. Kritie Gooch et Jim Reeves arrivèrent sur l’entrefaite. La mairesse est une grande femme blonde au regard brillant d’intelligence. Jim est un costaud au ventre proéminent chauve. L’insigne de sheriff autour de son cou est des plus révélateurs. Capitaine Bellecour, voici celle qui a réussi à gérer toute la merde apocalyptique et sauver bien des gens, Kritie Gooch. Le sheriff Reeves est le chef de la milice et représentant de l’ordre. C’est lui qui fait la fessée aux mauvais garçons. Au ton de la voix du patriarche, la française compris facilement que le vieux Murphy les tenaient en haute estime. Les banalités furent échanger et d’un hochement de tête aucunement subtile l’irlandais têtu demanda à la pilote de raconter son histoire et autour les dernières nouvelles de par le monde.

Les deux personnages si différents continuèrent le chemin et une nouvelle ligne de défense se dévoila au regard d’émeraude de la belle jeune femme. Barricade mobile. Des voitures pour faire un genre de cercle défensif. Un peu comme pour les convois de pionniers qui ne voulaient pas se faire scalper par les putains d’indiens. Soulevant ses épaules amaigries par la maladie, John hocha la tête vers les autobus. Ça c’est des véhicules de retraites. On ne sait jamais ce qui va se passer. D’un index John désigna une petite clinique médicale où le seul médecin faisait office. Une armurerie ou les deux hommes d’un âge comparable se lancèrent dans un concours d’insultes amical dont le gagnant fut John avec une situation jouant sur le personnage de Batman et l’inspecteur Gordon. N’oublie pas de polir le bat de man avant de te faire enculer à sec Gordon! Putain d’armurier de mes deux qui n’est même pas capable de toucher un éléphant dans un couloir! Les deux rigolèrent un brin et Charles Gordon entra dans son magasin d’arme après avoir salué la pilote et traiter l’ancêtre de vieux macro. Il a fourni une arme à chaque personne de la ville Sky Angel. Un vieux pote et selon moi il tire très mal. Mais comme il a gagné des compétitions il s’est enflé la tête le connard. Ils marchèrent encore quelques instants et le vétéran de tant guerre hocha la tête. Bon c’est pas mal tout. Tu as des questions ou on va se relaxer pour ensuite essayer de te trouver demain un avion pour te faire embrasser de nouveau le ciel?

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton Dim 12 Aoû - 0:47
Lorraine Bellecour
Le ciel homme continua à montrer à lorraine les meilleurs ou plutôt les différents endroits à connaître de la ville tout en passant par les quelques habitants qu'il croisait. Elle salua d'ailleurs respectueusement la maîtresse une femme blonde a l'allure forte et intraitable mais qui d'après le ton et les dires du vétérans étaient un bienfait pour cette ville.

Elle fit évidement de même pour le shérif. Avant de poursuivrez avec John il s'arrêta devant la barricade mobile et les bus pour lui expliquer le fonctionnement qu'elle connaissait déjà. Elle avait assez regarder de série de zombies pour savoir. Ensuite l'armurerie ou John s'amusant avec le gérant à se balancer des piques. Puis John lui demanda si elle voulait faire quelque chose ou bien allée se reposer.

Lorraine réfléchit un instant avant de répondre.

-j'aimerais bien retourner voir le maire pour savoir si il serait possible de trouver un logement. Pas que votre maison me déplaise bien au contraire mais je ne voudrais pas abusez de votre hospitalité.

Elle était sincère. Cela la gênait de déranger le vétéran dans sa routine quotidienne. De plus il lui avait déjà sauvé la vie fourni des vêtements etc... elle allait pas abuser.
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Michelle Keegan

Feuille de personnage
Vie:
40/50  (40/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE]La baguette et le vieux croûton
Contenu sponsorisé
[TERMINE]La baguette et le vieux croûton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Essex-
Sauter vers: