Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Dim 26 Aoû - 23:14
Charlie Murphy
Ravitaillement aérien
Jessica décide de passer par l’étage supérieur et je la laisse passer devant en souriant. Elle semble prendre du poil de la bête et ça me fait plaisir. Au lieu d’être devant comme à mon habitude je me place sur le flanc bien en vue de mon amie. Le chemin est sur et de nouveau la jeune femme canon fait preuve d’un courage qui me fait sourciller un peu. Elle semble faire peu de cas de sa vie. Je voudrais lui demander le pourquoi de ceci, quitte à faire bouger les charognards en bas avec un leurre et y aller en sécurité. Mais déjà Jessica s’infiltre dans le trou et je me décide à surveiller l’entrée. Jack me demande de lui lancer mon sac à dos et en rognant dans ma barbe (un signe que je suis un Murphy à 100% car Papy le fait continuellement) je me plie à sa demande. Mais alors que je me replace en position pour surveiller mon ouïe se dresse (Vigilance 17).  Un frottement assez distinct. Comme si une personne un peu doué dans l’art de se déplacer silencieusement s’avance vers nous. Au loin j’entends aussi des pas chancelants et n’ayant aucune coordination. Sûrement quelques charognards qui nous ont suivis de loin. Je me cache en vitesse dans la pénombre derrière la porte et je n’ai pas le temps d’avertir mon groupe. Une jeune femme superbe à l’air revanchard, un peu moins intimidante que mon grand-père mais tout juste,  fait son entrée pour armer son calibre douze. Aussitôt le Chasseur prend le dominion et réclame du sang. Ma lame de chasse, une griffe acérée et mortelle dans la main prédatrice de mon alter-ego, apparait sans un bruit. Je vois Jessica qui à peur, Jack qui semble sur le point de défaillir et Jamie qui essaie de parlementer. Je m’avance silencieusement comme la mort, bien décidé de lui planter trente centimètres d’acier dans le foie. Mais au dernier moment, juste à l’instant où j’allais la poignarder et la faire souffrir en tournant la lame dans la plaie, un tremblement me fait perdre pied et je percute avec mon coude un téléphone sur un bureau qui tombe au sol (discrétion 86).

Le sol s’effrite alors sous les pieds de tous et mon regard d’azur troublant et animal croise ceux sans vie de ma proie. Déjà je vois mes amies glisser par le trou vers les charognards en bas.  Elle est chanceuse la femme qu’une intervention divine providentielle vint de se produire. La pillarde recule vers la porte pour sauver son cul, mais moi j’ai un immense défaut. Ça s’appelle la loyauté et rien ni personne ne fera du mal à mon amie aussi longtemps que je vivrais. Aussi je commence à apprécier Jamie et Jack est un vantard. Néanmoins il a le droit de vivre. Courageusement je fonce vers le trou au sol et je me propulse à la suite de mon groupe. Je ne vois qu’un charognard qui s’avance vers un de mes alliés ui se relève un peu étourdit par sa chute.  Alors que je me laisse tomber dans le vide en visant les caisses ouvertes et vider proprement par Jessica (Dextérité 7). Je prends appui sur la caisse qui est tombé du ciel et je dévie un peu ma chute. Je tombe alors directement sur le cadavre animé et je le fait tomber au sol. Pendant quelques instants je bloque sa mâchoire en plantant mon avant-bras sous le menton du zombie et je réussi à planter à deux reprises mon couteau dans son orbite. Je me relève et j’évalue la situation. Déjà les charognards essaient de passé par les décombre pour nous rejoindre. Au moins nous semblons tous en état. Aussitôt je pointe la porte par laquelle nous avions espionné les cadavres animés un peu plus tôt. Mais je reçois alors un gros choc derrière la tête et je tombe visage au sol complètement K.O. Un morceau du plancher s’est détaché pour m’assommer proprement. (Chance 10). Donc me voilà dans les vapes, à la merci d’une cinglée avec un calibre 12 qui doit chercher une bonne position pour nous canarder et d’une dizaine de charognards qui s’enfargent joyeusement en essayant de nous rejoindre…



Le mec qui accompagne:
 

Jets de dés:
 

Fouilles:
 

Points de vie:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Lun 27 Aoû - 14:57
Jessica Adams
Jack me hisse en haut alors que j’ai remplis leur sac et le mien. Mais une fois là-haut On se retrouve face à une femme grande et fine, qui nous menace avec son fusil. La vie est une tartine de merde et j’en ai marre à mordre dedans tous les jours. Plus ça avance et plus j’ai l’impression qu’on rajoute des couche de fumier et de fiente sur ma tartine. C’est pour ça que j’ai fait fi des sensations de danger de l’éboulement pour descendre la première sur la caisse. Si j’avais pu glisser et me rompre le cou en bas sa aurait été tellement plus simple. En plus pour l’expliquer à Leia sa aurait été tellement logique et plausible. Mais non ça c’est bien passé. Je n’aurais jamais dû faire un peu d’escalade, pour les photos en nature avec ma sœur. Mais là, par contre, malgré la menace, un petit sourire de délivrance se dessine sur mon visage. Je n’ai pas lu ces lèvres et ce qu’elle disait. J’ai évité de le faire. Et comme je suis sourde, je n’ai rien entendu. Alors je fais comme si il fallait qu’elle vienne avec nous et je ramasse mon sac et vais reprendre la direction de la sortie. Lorsque Jack me retient, Il n’est pas tranquille et est sur la défensive voir la crainte. Jamie parle avec la femme, elle n’est pas à l’aise non plus. Et Charlie lui, je ne le voie pas. Je cherche à me dégager de l’emprise de Jack. Mais même si je désire qu’elle tire et m’abatte faut reconnaitre que la mort m’angoisse quand même.

Mais alors que je commence à m’avancer vers une mort relativement certaine par balle, je sens des vibrations dans mes jambes. Et ce n’est pas la peur qui me fait trembler. Je regarde les murs puis le sol et remarque les fissures qui s’agrandissent puis le sol se dérobe sous mes pieds. Jack m’attrape et attrape Jamie au passage lorsqu’on tombe au sol. Lorsque je me relève, je suis au côté de Jamie dans ses bras. Il est par terre. Il nous a sauvées la vie en amortissant la chute avec son propre corps. Par contre … Lui est en piteux état. Je remarque qu’en réalité notre ami est … Mort en nous empêchant Jamie et moi de nous rompre le cou au sol lors de notre chute. Il a une tige de métal lui traverse le crane de part en part, et de morceau de béton lui écrase la jambe gauche. Je vacille un moment en voyant l’image de Jack ainsi. Et je manque de vomir … Encore comme à chaque fois que je suis face à un cadavre frai et anciennement humain. Charlie nous rejoint. Il nous indique la porte par laquelle on avait vu notre prise et les mordeur. Mais avant qu’il ne passe celle-ci, il se prend un grava sur la tête et sombre inconscient. Voilà autre chose. Là je commence a paniqué. Jack est mort, Charlie est inconscient et Jamie et moi sommes les seules à pouvoir agir. En plus là-haut, il y a une folle avec un fusil qui va nous abattre comme des chiens si on ne réagit pas. Je regarde Jamie un instant sans trop savoir quoi faire. Puis je ne sais pas si c’est l’esprit de survie ou pas, je lui passe le sac de Charlie et attrape Charlie sous son épaule et je le supporte comme ça. Puis je pars droit devant moi en courant comme je peux. Je m’en fou d’attirer avec du bruit des mort ou pas je me tire… L’avantage c’est que je connais l’unif et ses bâtiments, moi. Je me dirige droit sur, non pas la sortie mais sur les bâtiments de médecine vétérinaire. J’espère perdre cette femme dans les labos et les salles de classes, mais aussi les salles d’examen. On pourra facilement la perdre dans le dédale des salles d’examens et rejoindre la partie soins des animaux ouverte au public pour faire soigner leur bête. Et ainsi on pourra foutre le camp de cet enfer.

Pauvre Jack, il aimait jouer les gros bras et savais se montrer utile dans la communauté. Même si il était parfois macho et jouait mâle dominant sans l’être. Combien de fois il n’a pas été remis en place par Teo ou par Leia. N’empêche qu’il avait son utilité. Et là il a sauvé nos vies à Jamie et moi. Au prix de la sienne. Si seulement ça avait pu être moi … Mais maintenant j’ai Charlie a charge parce qu’il est inconscient. Et faut que je guide ma nouvelle copine de galère parce que avec son accent canadien elle ne doit pas connaitre les bâtiments ou on est.

Je finis par atteindre les salles de garde des chiens et chats avec toutes les cages et enclos. Il y a encore les salles d’examen et de radiologie et de chirurgie. J’en ai marre de cette vie de con. Mais pour le moment je ne peux pas abandonné Charlie ni Jamie ils n’ont pas demander à mourir avec moi.


jet de dés loot et évènements:
 
avatar
Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Sam 1 Sep - 13:08
Deborha Madrigal
Comme d'habitude, il fallait toujours qu'une chiarde tente en vain d'ouvrir sa gueule pour sauver sa peau et ce fut le cas ici, lorsqu'une petite blonde avec un accent canadien vint à dire à notre pillarde qu'il y avait assez de vivre pour tous, cependant, la femme ne voulait clairement pas ce faire chier à prendre le reste desdites provision et pensée plutôt prendre la part de ladite blondinette, c'est vrai au fond, s'il y en a assez pour tout le monde, elle n'aurait cas aller rechercher sa portion.

Cependant, alors que la pillarde pointait tout ce beau monde de son arme, un craquement suivie de plusieurs vibration vinrent à la faire reculer d'un pas rapide, avant qu'elle ne vois le sol s’effondrer sous le poids des quatre larrons qui tombèrent alors à l'étage inférieur dans un baroufle de tout les diable.


« Merde... »
pesta alors la femme de sa voix monocorde avant de lever ses yeux vert émeraude vers les cieux pour ensuite lentement s'approcher du bord afin de voir l'étendue des dégâts. Visiblement, l'un des type y était resté et l'autre n'en menait pas large non plus mais les deux minettes elles était visiblement encore en état puisqu'elles prirent l’initiative d'aider leur compatriote d'infortune afin de l'éloigner de la zone. Sans attendre plus longuement l'arrivé d'autre pourris, la pillarde redescendit à l'étage inférieur arme à la mains. Les dix macabres présent au départ c'était pour la plupart rués sur le cadavre encore frais du gros tas de muscle, tandis que trois autres semblait avoir subit les affres de l’effondrement, écraser par plusieurs grosses pierre. À présent face à 7 zombies regroupés en paquet autour su cadavre de « gros type » la Hyène décida une fois à bonne distance de tirer une puissante salve de chevrotine, les 5 d'affilée en balayant la zone de largage et ce à une vitesse bien supérieur qu'avec un mossberg 500 ou un remington car la force du winchester m1896 résidait dans le fait que, tant que la gâchette était maintenue, les balle étaient tirait à la même cadence que celle de la pompe, ce qui, avec des chevrotines (sans compter que le canon du fusil de la hyène est scié, ce qui augmente la dispersion) , suffisait à anéantir pas mal d'ennemies d'un coup. La hyène réussit ainsi à éclater les quelque zombies restant avant de ce rendre au niveau de la caisse afin de ramasser son due tout en gardant à l'esprit que tout ce bruit risquait de rameuter d'autre putride en plus. Sans attendre donc, elle remplissa son sac avec ce qu'elle pue puis s'en allât en rechargeant son arme rapidement, arme qu'elle rangea ensuite dans son trench afin de reprendre en mains sa hache de pompier.

Les autres survivants ? Inutile de les chercher à présent, tout ce qu'elle désirait c'était fuir ce bâtiment mais alors qu'elle empruntait le couloir la menant à la sortie, voilà qu'elle vit venir un « sac-à-merde » bien décidé à lui mordre la couenne, mais fort heureusement pour elle, la hyène savait particulièrement bien manier sa hache et était aussi dotée d'une agilité hors pair ce qui lui permit d'envoyer un puissant coup de hache en travers de la gueule du macabé, rependant ainsi le peu de matière grise qu'il lui restait sur le sol et le mur.
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Mar 4 Sep - 8:03
Jamie Matheson
Jamie resta sonnée quelques secondes, avant de se relever précipitamment en se rendant compte de ce sur quoi elle était tombée. Que ce trou du cul soit mort pour elle l'atteignait plus qu'elle ne l'aurait aimé ; dans la vision dichotomique et forcément simpliste qui résultait d'une ambiance de conflit permanent, à la « vous versus nous », il était encore du bon côté de la barrière, même s'il ne lui était pas sympathique. Mais dans tous les cas, rester sur un cadavre frais, ça ne l'enchantait guère ; elle se propulsa loin de lui, et un frisson malaisant lui parcouru le corps, un peu comme quand on touche un peu de moisi par accident. Mais elle n'avait guère le temps de s'attarder sur le sentiment immonde qui lui nouait le ventre. L'autre folle à l'arme à feu était toujours dans les parages, et Charlie était dans les vapes suite à un gravas qui l'avait heurté à la tête.
Attrapant le sac que Jessica lui tendait, et tentant de l'aider à porter Charlie comme elle pouvait, elle suivit le mouvement et s'enfonça dans l'université. Elle n'avait aucune foutredieu d'idée de comment se sortir de ce dédale, c'était un peu effrayant. Apparemment, ils allaient dans la direction de l'aile de la médecine vétérinaire, vu les appareils, les cages et les paillasses. Elle espérait que toutes les cages seraient vides, et que les petites bêtes allaient bien... Les pauvres choses n'avaient rien demandé.

Ils finirent par atteindre la sortie en slalomant entre les zombies, qui heureusement s'étaient attroupés près du point de chute du colis et plus tard de l'effondrement du bâtiment. Le plus gros de la route était dégagé, et les quelques incartades qu'elles durent essuyer furent résolues par Jessica, pendant que Jamie soutenait un peu plus Charlie. Elle espérait qu'il n'ait pas trop de séquelle de son accident, un traumatisme crânien, ça pouvait être potentiellement grave ; mais ça n'était ni le moment ni le lieu de l'ausculter.
Une fois dehors, et l'assurance que les alentours étaient sûrs ou presque, Jamie posa les sacs contre le mur du bâtiment.


    - Stop ! Je suis désolé, mais vu le choc, je dois vérifier que Charlie aille bien. Je ne suis pas sûre de pouvoir faire grand chose, mais... Je dois essayer.

En vrai, si jamais il y avait une hémorragie intracrânienne, à part faire une trépanation sauvage, elle n'avait pas grand chose qu'elle pouvait faire. Quant à des lésions au cerveau, elle serait bien incapable de les détecter sans un appareil, ce qui lui donnerait de toute façon juste des infos dont elle ne saurait que faire, n'étant pas chirurgienne – loin de là. Elle coucha le blessé la tête sur un sac, les pieds sur un autre.
Là, avec Charlie dans les vapes, c'était les vérifications de base de toute façon : pouls, réactivité des pupilles à une lumière vive, inspection de la blessure... Putain, qu'est-ce qu'elle était naze. Elle ne pouvait aider personne. Elle se releva, et donna un coup de pied rageur au mur. Elle était d'une inutilité crasse, ne savait pas se battre, n'avait que des connaissances rudimentaires en médecine... A part jouer les salopes et minauder, elle ne valait strictement rien.
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Mar 4 Sep - 12:54
Jessica Adams
Alors qu’on est plus ou moins en zone saine. Et avec la sortie pas loin mais Jamie en décida autrement posant les sacs par terre elle parla. J’ai du mal à comprendre. Normal, je suis sourde comme une planche de WC. Je le lui indique, mais j’ai pu lire en partie sur ses lèvres. Je la regarde faire, je ne sais pas du tout comment il faut agir. Mais alors qu’elle a installé confortablement Charlie. Elle semble paniquer ne plus savoir comment faire et réagir. Ou elle a fait ce qu’elle avait à faire et elle panique ou rage parce qu’elle voudrait faire plus ou elle a peur de m’annoncer la suite. Ou alors … mais non ça s’était moi, pas elle. Y a aucune raison qu’elle parte en sucette. Je me relève donc et me jette sur Jamie pour la prendre dans mes bras histoires de la calmer. Je pense plutôt qu’elle a peur des conséquences de l’inconscience de Charlie et des risques qu’il encoure. Ou qu’elle ne veut rien me dire de ce qu’elle a découvert. Là je commence à avoir peur pour mon ami et surtout pour la suite parce qu’annoncer à ma sœur que le mec sur qui elle a des vue est … Non ce n’est pas ça je ne peux pas. Je m’écarte de Jamie et essaye de sonder ma copine. Finalement des expressions que j’ai pu décelé c’est bien de la rage mais contre qui et contre quoi. Alors je me décide. Je me décide à écrire et a lui posé la question.

- « Ca va mieux ? Qu’est ce qui se passe pourquoi tu t’énerve ? Il y a un truc qui va pas avec Charlie il est si mal en point que ça ? Il est … mort ? Ou il va … ? »

Bon je l’ai écrit. Mais à la voir agir ainsi, elle m‘inquiète plus qu’elle ne me rassure. Alors autant qu’elle me le dise. Mais j’avoue que je panique en mon for intérieur. De toute façon il n’y a pas grand-chose à faire.

En fait je ne suis pas certaine de vouloir la réponse. La peur de ce qu’elle me dira m’envahit. Alors je change d’option, comme d’habitude puisque je suis incapable de gérer la situation je fais autre chose et me focalise sur cet autre chose sinon je vais encore pleurer sur mon inutilité et sur la situation de merde ou on est. J’écris un autre mot.

- « On ne peut pas restée ici faut qu’on reparte. Ou alors on va se faire attaquer par les mordeurs ou celle qui est en haut. »

Je lui donne l’autre papier et me redresse. Je panique. Je commence à ne plus me sentir à l’aise. Oui je connais l’unif mais face à la femme de tout à l’heure ou au mordeur je ne saurais rien faire. Je suis inutile et incapable de réagir. Puis mon regard se pose sur le pauvre Charlie inconscient. Et là je réalise. Je comprends que c’est à cause de moi. C’est ma faute s’il est dans cet état-là. Si je n’avais pas fait mon inconsciente et été jouée les filles de l’air sur les gravas il ne serait pas effondré. Jack serait toujours en vie. Charlie n’aurait pas eu de choc sur la tête. Oui on avait nos sacs remplis. Mais a quoi bon si s’était pour ne pas revenir parce que je nous tuais par mes connerie les uns après les autre.
Oh je ne me sens pas bien la tête me tourne. J’ai fait trop d’effort et c’est trop intense pour moi. Je m’effondre par terre me tenant comme je peux au mur. Je regarde mes mains. Un petit filet de sang à glisser de mon poignet. Merde. Pourquoi j’ai fait ça moi. Pourquoi cette nuit ça n’a pas marché ou je n’ai pas eu le courage de faire mieux. Maintenant comme une conne avec l’intensité de la journée plus le fait que j’ai rien mangé mes forces m’abandonnent.
avatar
Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Mer 5 Sep - 9:31
Jamie Matheson
Se laisser aller devant d’autres personnes, surtout sans avoir rien expliqué de la situation, ça n’avait pas été la meilleure idée qu’avait pu avoir Jamie. Quand Jessica la prit dans ses bras, elle reposa pieds sur terre et se rendit compte de sa bévue. Merde. Elle tenta un sourire, mais toutes les émotions qui tourbillonnaient dans son esprit le firent sonner trop faux pour que quiconque y croit, et surtout pas une personne qui devait se fier à l’expression des gens pour les comprendre.
Lisant le mot, Jamie secoua la tête, et répondit en regardant Jessica dans les yeux :


    - Il va bien, tout a l’air normal. Ne t’inquiète pas, son pouls est correct, il réagit correctement. C’est juste que je me sens tellement inutile. Si ça avait été pire, qu’est-ce que j’aurais pu faire, à part regarder sans rien faire ? Enfin, désolé, ça n’est pas le moment pour ça. Il va se réveiller bientôt.

Normalement. Si tout va bien. Jamie lu l’autre mot, acquiesça. Elle n’avait pas tort, il était plus que temps de décamper. Alors que la jeune femme allait attraper les sacs et aider à relever Charlie, elle vit Jessica flageoler et s’effondrer ; Jamie réagit un quart de seconde trop tard, lâcha les sacs, mais pas assez vite pour rattraper son amie. Se ruant à son chevet, elle l’attrapa par les épaules et la regarda dans les yeux.

    - Jess’ ! Qu’est-ce qui t’arrive ?

Maudit soit le système scolaire qui n’apprenait pas aux gens la langue des signes ! C’était bien plus utile que toutes les conneries qu’ils pouvaient avaler pourtant ! Elle lâcha un juron, et se releva pour chercher à boire et à grignoter dans son sac. Une fois les victuailles en main, Jamie se retourna vers Jessica ; un détail, du sang coulant le long de son bras, attira son attention. Elle fronça les sourcils ; flûte, s’était-elle blessée dans sa chute ? Offrant l’eau à la jeune femme, Jamie la tira vers elle, et l’aida à ôter son vêtement.

    - Ne t’inquiète pas, je vais juste jeter un coup d’oeil et désinfecter ça, au cas où. Ca ne prendra pas lon-

Le son resta bloqué dans sa gorge. La plaie n’avait rien à voir avec une chute. Un frisson parcourut la blonde, qui resta un instant interdite, avant de prendre Jessica dans ses bras, et de la serrer de toutes ses forces. Plus pour elle-même que pour Jessica, qui avait de toute façon son visage derrière son épaule, Jamie murmura :

    - Oh mon Dieu… Oh mon Dieu… Il aurait fallu m’en parler… Je suis désolée Jessica, désolée… Je ne te lâcherais plus, je te le promets.

Jamie recula, les mains toujours sur les épaules de son amie, et sourit, d’un rictus un peu amer, avant de lui dire en face :

    - Bon, je vais désinfecter ça, c’est pas très grave. Elle joignit le geste à la parole en sortant une petite bouteille d’alcool. Elle ne savait pas trop quoi dire qui ne soit vint. Elle n’était pas vraiment psy, la demoiselle... Je te promets que ça ira Jessica. Je ne sais pas, si… Si tu veux en parler, ou pas… Mais je peux t’aider. Et tu vas m’aider aussi, j’ai besoin de toi. Déjà, dans un premier temps, pour nous sortir d’ici. Sans toi, je n’y arriverais pas. Donc tu vas avaler cette barre de céréales, boire un coup, et on va y aller.

Elle espérait que ça marcherait. S’il arrivait quoi que ce soit à Jessica, jamais elle ne se le pardonnerait. Pas en sachant ce qui se passait. Est-ce que Téofil était au courant ? Leïa ? Enfin, ça n’était pas à elle d’en parler de toute façon ; et avant de pouvoir en parler encore fallait-il rentrer au Marché.
Reprenant les sacs, serrant avec force la main de Jessica le temps d’un instant, elle se rendit ensuite au chevet de Charlie, dont elle vérifia le pouls à nouveau. Rien d’inquiétant. Mais ils ne pouvaient pas attendre qu’il se réveille, malheureusement…

- « On ne peut pas restée ici faut qu’on reparte. Ou alors on va se faire attaquer par les mordeurs ou celle qui est en haut. »
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Mer 5 Sep - 12:07
Jessica Adams
Jamie me rattrape à peine. Mais bon en même temps je ne peux pas lui en vouloir. Elle était occupée à s’apprêter pour qu’on reparte et avait aussi Charlie a géré. Non l’idiote, c’est moi. Cet acte c’est moi, et la descente inconsciente dans les gravas pour aller piocher des victuailles a surement du rouvrir la plaie superficielle que je me suis faite d’où le sang. Cette blessure accompagné du fait que je mange peu ou vomis ce que je mange parce que je ne l’accepte plus. Que je ne m’accepte plus. Je ne suis pas anorexique je m’adore. Mon corps me plait. Mais je ne m’accepte plus moi et mon inutilité. Mon incapacité à être efficace et à servir correctement une cause, mon absence totale de réussite à être discrète ou à percevoir de potentiel agresseur. Alors quand elle m’a dit qu’elle se sentait complètement inutile, je me suis laissée complétement aller. Si elle est inutile alors c’est que je vaux encore moins que l’inutilité.

En réalité à part prendre de la place dans le vieux marché, être sous surveillance de tout le monde pour ne pas que mon handicap me fasse tomber dans une potentiel posture mortelle, Consommer des vivres qui serait plus utile a d’autre qui eux sont utile. Faire en sorte que Leia se tracasse sans cesse pour moi, je n’ai vraiment pas d’intérêt. Alors quand elle a parlé de se sentir inutile elle qui a des base de premier secours. Ce qui est déjà vachement plus que moi et que bien d’autre au Vieux Marché. Je n’avais qu’une seule envie la giflée. Mais je serai vraiment une garce immorale si je le faisais.

Pendant qu’elle désinfecte les coupures, qui soit dit en passant sont juste à la base de tatouages très colorés donc au moins elles sont camouflée sensiblement. Enfin elle, elle les a remarquées. En même temps facile sa saigne. Mais avant je n’avais pas de bandage. Personne les a vu grâce à ça.

J’obéis lentement et sans la moindre conviction à ce qu’elle me demande de faire une barre de céréale et une canette de coca. J’ai horreur du coca mais bon faut reconnaitre que pour quelqu’un qui manque d’énergie (sucre et caféine) c’est relativement efficace. Elle rejoint alors Charlie et s’assure qu’il va bien. Au moins elle confirme qu’elle sait faire quelque chose premier soin prendre un pouls désinfecter des plaies. Chose que je suis incapable de faire. Je me relève péniblement et m’apprête à prendre mon sac. Mais avant j’écris une note à son intention.

- « Pas un mots de ça a personne. Surtout pas a Charlie, ou a Teo, et encore moins à Leia. Sinon je me casse maintenant et je disparais pour de bon. Si t’es d’accord promis je viendrais te voir quand ça va pas »

Des menaces maintenant. Voilà qui je suis une pique assiette, inutile juste bonne a menacée une amie qui tente de m’aider.

Je ramasse mon sac le regard triste et vide. Je dois probablement être blanche comme une merde de laitier vu mon état de fatigue et de délabrement mental. J’ai rabaissé mes manche pour en pas qu’on voit les cicatrice. Je ne suis pas suicidaire. Personne ne doit les voir personne…

Je reprends la route a destination du vieux marché. d'un pas lent et peu sur. Mais je tiens. Comme si une force supérieur me maintenant tel un pantin qu'on articule alors qu'il est redevenu inerte.
avatar
Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Jeu 6 Sep - 12:44
Jamie Matheson
Les lèvres tremblantes, Jamie lisait le mot tendue par Jessica, qui s’était déjà détournée d’elle pour repartir, sac sur l’épaule. La psychologie humaine n’était pas son fort ; et apparemment, essayer de rassurer la jeune femme sur son utilité n’était guère concluant. Est-ce qu’il fallait qu’elle laisse le temps au temps ? Qu’elle se détourne dans l’immédiat des soucis de la jeune femme ? Est-ce qu’elle avait le choix seulement… C’était plus facile d’aider quelqu’un qui avait envie de l’être… Jamie, laissant tomber ses préoccupations actuelles, marcha d’un pas vif pour dépasser la belle, et se planta devant elle. D’une voix claire, forte, qui ne laissait pas de place à l’opposition, elle répliqua au mot que l’autre lui avait passé :

    - Oui, je ne dirais rien à personne, je te le promets : ça n’est pas à moi de faire cette démarche, mais à toi. Maintenant… Elle prit une large inspiration, et gifla Leïa. Maintenant, je veux que tu te réveilles, et que t’arrêtes de jouer à la conne. Ah ouais, tu te casses ? Tu crois vraiment que ça va régler tes problèmes ? Je sais pas pourquoi t’es dans cet état, mais je m’en fous. T’es tellement centrée sur ta souffrance, je suis persuadée que tu penses que tout est de ta faute… Première nouvelle, t’es pas le centre du monde, et les choses n’iront pas mieux sans toi. Tu peux te flageller autant que tu veux, tu fais pas avancer les choses. T’as le pouvoir t’aider, mais si tu restes comme une quiche à te morfondre et dire que c’est de ta faute, c’est juste que t’as un égo surdimensionné.

Elle serra les dents, s’attendant à voir Jessica prendre son stylo pour écrire une réponse cinglante. Ou bien se faire engueuler sans rien comprendre en langue des signes. Ou bien se prendre une gifle ou pire en retour. Elle s’en foutait. Que Jessica montre un peu de vie, merde ! Si elle devait se faire détester pour ça, et bien soit !
Alors qu’elle attendait le verdict, des mouvements venant de Charlie attirèrent son attention. Apparemment, il était en train de se réveiller...
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Sam 8 Sep - 15:44
Charlie Murphy
Ravitaillement aérien
JJe suis complètement dans les vapes et ça me terrifie totalement. Pas à cause de la cinglé avec le fusil de chasse, ni les charognards que j’ai vu peu de temps avant de jouer à la belle au bois dormant ni de ma vie qui peut être en danger. Non pour moi c’est secondaire. Ma priorité c’est mon Jessica, la  soignante attitrée de la communauté Jamie et même ce macho fini de Jack. Eux étaient importants pour des membres de leurs familles, des gens aussi. Je n’ai que mon grand-père et tout le monde se foutait  de mon existence. Je pouvais bien crever la gueule ouverte et ça ferait bien plaisir à tous les survivants qui n’auront pas à se coltiner ma gueule de déterrer. Je me sens alors soulever, balloter d’un côté et de l’autre comme une poche de jute. Mais c’est juste mon impression, car je n’ai plus le son ni l’image de ce qui se passe autour de moi. De nouveau je sens mon corps tomber au sol et au lieu d’enrager comme mon papy sur le voisin qui ne tond pas sa pelouse, j’essaie de me réfugier dans mes souvenirs.

Des moments doux et agréables surgissent dans mon esprit, autant anciens que nouveaux. Je me revois en train de jouer du violon devant une salle conquise, mes parents ayant la larme à l’œil et le visage rayonnant de fierté. Je laisse même un petit sourire déformer mon horrible faciès en revoyant mon grand-père frapper du poing un homme qui avait eu l’audace d’interrompre son morceau favoris. Je me sens bercer par l’amour de mes parents, des mots encourageants de mon père, de la tendresse de ma mère et de la douceur surprenante de l’homme que je considère comme un héros. Des moments de paix à la chasse, dans les bois loin de la folie humaine et des préjugés de la société. De cette rencontre avec mes anges, deux êtres qui m’ont accueilli malgré ma stupidité et mon mutisme. En plus je ne parle pas de ma laideur.  De Leïa qui m’a enseigner comment courir, de ses sourires et de son approche pour me faire sentir un peu mieux dans ma peau carbonisé et portant les stigmates des flammes. De Jamie qui me semble être une bonne personne et dont Papy m’a vanté son courage. Chose rare venant de mon grand-père qui ne parle jamais au travers de son chapeau. Jessica avec sa douceur, son empathie et sa franchise.

Mais voilà comme à leurs habitudes le reste de ma vie merdique qui me revient en mémoire. La mesquinerie et la moquerie des enfants de l’école, trop heureux de faire de moi leur souffre-douleur à cause de mon mutisme. Les flammes qui avaient la chaleur d’un bucher de l’inquisition dont la fureur m’a arraché mes parents. Ce feu qui m’avait embrassé et laisser une multitude de cicatrices immondes sur plus de soixante-dix pourcent de mon corps. De la joie malsaine des gens de se moquer de mon apparence, d’être révulser tout simplement par le monstre que je suis. De ma tentative de suicide raté. De cette période noir qui venait de naître en septembre. De voir les gens comme des bêtes laissant leurs bas instincts les diriger. De mes récentes blessures, lacération par lame ou bien projectiles d’armes à feu, causé par l’ignorance des gens. De cette petite famille que je voulais aider et dont les parents étaient persuadé que j’étais un pillard ou un charognard. Ils se sont enfin pour atterrir directement dans les bras tendus des zombies. De cette femme qui menace ce qui m’est devenu chère dans ma vie…
Alors le Chasseur, cette facette de ma personnalité que je hais de tout mon être, s’éveilles soudainement  et décide de prendre place au dominion de mon corps. Je vois l’humain, le doux et gentil Charlie être propulser dans les ténèbres de mon âme. Le chasseur envoie des décharges de haine, de fureur et de détermination dans mon corps pour le tirer de l’inconscience. Pour lui il n’allait pas abdiquer sans combattre et maintenant il avait une proie à mettre à mort. La femme qui avait menacé sa meute, les derniers vestiges d’unités familiales avant de sombrer dans la démence.  Une voix m’aide sans le savoir à émerger, un peu comme une bouée de sauvetage salvatrice pour un naufragé perdu dans un océan de noirceur.

Voix lointaine-  Première nouvelle, t’es pas le centre du monde, et les choses n’iront pas mieux sans toi. Tu peux te flageller autant que tu veux, tu fais ne pas avancer les choses. T’as le pouvoir t’aider, mais si tu restes comme une quiche à te morfondre et dire que c’est de ta faute, c’est juste que t’as un égo surdimensionné.


Je ne peux replacer la voix, dans mon esprit embué les mots semblent être issus de la voix autoritaire de Papy qui me remet à ma place après ma tentative de suicide. J’ouvre les yeux en gémissant et près de ma main je vois une note. Dernier vestige de mon humanité me fait comprendre que c’est l’écriture de Jessica. Une force qui me semble être extérieur me force à prendre le papier et j’essaie de me relever. Je le planque dans la poche de mon pantalon tout en grognant en me redressant  à genou de peine et de misère. Crachant un peu de sang qui s’était formé dans ma bouche, je me suis un peu mordu la langue en combattant l’inconscience, je regarde autour de moi. Je rencontre les visages de mes louves et je leur demande d’un simple geste du pouce si elles vont bien. L’absence du lourdaud m’apprend que j’ai failli dans ma tentative de protection.  Mon visage se pétrifie de rage, on pourrait presque voir Papy, et mon regard d’azur n’est qu’une tempête ou la fureur et la détermination éclatent violemment. Au revoir Charlie l’être doux et innocent. Voici le Chasseur dans toute sa rage, son instinct de prédateur et vindicatif qu’un un loup solitaire qui protège sa meute de loin. Je demande  mon sac à dos et mes armes et je les passe sur mon dos en grimaçant d’une douleur soutenu au crâne. Je passe mon gant et je suis heureux de ne pas sentir le sang gluant. Je me redresse en chancelant et je signe avec lenteur tout en essayant de sonder les alentours pour permettre de retrouver mon aplomb.

Charlie- Désolé de ne pas avoir été là pour vous. Vous avez besoin d’aide pour sortir? Sinon je vais traquer cette pute et elle va souffrir longtemps pour avoir osé menacer ma meute et payer la mort de Jack.


Je tremble d’une anticipation et surtout d’une rage dont mon grand-père sera fier. La piste et chaude et au contraire du proverbe, la vengeance sera déguster dans un plat chaud et au son des supplices de cette pétasse qui se croit tout permis. J’entends déjà l’Humain lutter pour revenir, mais le Chasseur va rester aussi longtemps qu’il le peut…

Musique de la naissance du Chasseur

Fouilles:
 

Points de vie:
 


Codage par Libella sur Graphiorum


avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Dim 9 Sep - 19:41
Jessica Adams
Mes yeux s’arrondissent de surprise et ma main se pose sur ma joue. Une gifle. Cinglante, appuyée et franche. Voilà ce qu’elle vient de faire. Elle vient de me gifler. Alors que l’effet brulant de la marque se fait sentir sur ma joue et que de ce fait les larmes de douleur reflexe me montent aux yeux. Je suis sciée et partagée sur ce que je dois faire. C’est les yeux embrumer de larme que je dois lire ses parole qu’elle débite c’est vrai en articulant un max mais a une certains vitesse et je ne comprends pas tout. Mais je comprends l’essentiel. Et je ne peux pas répondre. Elle a raison et en même temps elle ne me comprend pas. Comment le pourrait-elle ? Si elle me comprenait elle ne me traiterait pas d’égocentrique. Elle semble attendre quelque chose pendant les maigres secondes qui s’écoulent entre la fin de son speech et le moment où elle retourne là où on a laissé Charlie. Mais je suis incapable de ‘’dire’’ quoique ce soit ou de faire quoique ce soit. Il y a 6 mois j’aurais réagi comme avec cette pétasse de Solange. Mais il y a six mois je n’étais pas déprimée. Il y a six mois ma vie se passait super bien et les gens n’en avait rien à fiche de mon handicap ou faisait en sorte de pallier sans problème. Aujourd’hui c’est plus du tout le cas.

Je la regarde allez vers Charlie et voie notre ami se relever. Je la comprends un peu elle doit s’occuper de Charlie elle vient de vivre la mort de Jack et une attaque. Moi aussi mais la seule chose que je trouve à faire c’est la menacer de l’abandonnée ici pour aller me foutre en l’air. Un frisson me parcours l’échine. Je tremble un peu. Elle est la première à voir mes tentatives d’en finir. Je la laisse avec Charlie. Le temps pour moi de restée prostrée la main sur ma joue. Je réfléchis à ce qu’elle vient de me dire, de ce qu’elle vient de faire.

Je fais signe à Charlie que ça va. Et de là ou je suis il ne peut voir la marque sur ma joue. Je lui signe que rentrer au vieux marché ne posera pas de problème, je peux aisément ramenée Jamie avec moi. Je sais que le forcer à venir n’est pas une bonne idée il le fera car il ne voudra pas qu’il nous arrive quoique ce soit. Mais je sais aussi, à le connaitre, que son envie du moment est de chasser et de retrouvée celle qui est la cause de la mort de Jack et de l’agression dont on a été victime. Et franchement actuellement je pense que j’ai besoin de vider mon sac et vu que Jamie m’a secouée pour le moment et est dans la confidence au vu de ce qu’elle a constaté. J’ai besoin de parler, elle est la mieux placée du coup pour.

J’écris un mot a Jamie et je lui glisse dans la main avant de retournée vers mon sac pour manger et boire un autre soda je sens que j’en ai besoin.
Mot glisser dans la main de Jamie:
 
Mon écriture n’est pas aussi nette que les autre fois. Pas aussi propre non plus elle est hachurée tremblante et complètement nerveuse.
avatar
Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Mar 11 Sep - 11:34
Jamie Matheson
Jamie regardait Charlie avec un air catastrophé ; elle détestait quand ses patients, des gens qui venaient de se blesser pour la plupart, se décidaient à jouer aux héros. Les gens n'avaient pas conscience qu'ils n'étaient pas immortels, que les merdes, ça leur arrivait à eux aussi. Bon, Jamie, avec son complexe du sauveur à la con, elle était pas mieux, mais comme on dit, c'est toujours le cordonnier le plus mal chaussé. Les yeux de Charlie la terrifièrent, leur éclat n'était plus le même ; mais elle ignorait ce qu'il a signé, aussi demanda-t-elle une traduction écrite. Et quand elle lu le mot, elle fronça les sourcils, s'avança d'un pas vers le chasseur, et prit le ton le plus convainquant possible.

    - Non, on n'a pas besoin de toi. Par contre, toi, tu as besoin de moi, tu as besoin de repos, et surtout dans ton état tu n'as pas besoin d'aller gambader là-dedans. Je m'en fous de l'autre « pute » - elle se retint de faire une remarque acerbe sur ce terme. Qu'est-ce qu'elles avaient les putes, d'abord ? – mais quoi que tu fasses ça fera pas revenir Jack. Alors tu restes avec nous, on rentre avec ce qu'on a récupéré et tu te reposes.

Ça aurait l'effet que ça aurait. Comme si elle avait le choix ! Elle se retourna vers Jessica, signifiant par là-même qu'elle se détournait du sort de Charlie – merde, il était adulte, il faisait ce qu'il voulait ! - et lu le mot que lui avait donné la jeune femme quelques instants auparavant. Elle eut un pâle sourire, et s'approcha de Jessica, la prenant par le bras. Elle lui répondit d'une voix basse, pour éviter que Charlie ne l'entende :

    - Je ne pense pas être la première... Je pense que d'autres l'ont vu, mais n'ont pas osé t'en parler... Et c'est normal que tu ne sentes pas capable de changer les choses seule. C'est pour ça que je suis là. Mais là, je pense qu'on ferait bien de rentrer se mettre en sécurité. Je te promets que je vais t'aider. Je ne te laisserais pas.

Elle prit la jeune femme dans ses bras, et la serra doucement. Cette fin du monde les poussait tous dans des retranchements qu'ils n'auraient jamais pensé atteindre...
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre Mer 12 Sep - 9:35
Jessica Adams
Les propos de Jamie me figèrent. Elle n'était pas la seule a avoir compris ? Pourtant j’étais certaine qu'elle était la seule a avoir vu mes coupures. Surtout qu'en plus elle en datais que de cette nuit. Qui était au courant ? Qui savait ? Une forte angoisse et une peur irrépressible monta soudain en moi. me faisant blêmir renforçant le contraste avec la marque de ma joue et mes tatouages. Je me retrouve dans ses bras. Mais ces question me font completement stressée. Je ne peux pas profité de ça. je suis donc si conne que ça. Pour que d'autre le remarque et le voie.

Après avoir pris le parti de devenir la commandante de groupe et d’avoir dit à Charlie Ce qu’elle pensait comme elle l’a plus ou moins fait avec moi en me giflant, elle reprend les sacs et nous entraine vers la sortie. Je fais de même mon sac sur mon dos j’avance et indique le chemin tel un automate.

Mais ces propos et mon laissé une drôle d’impression d’où mon message écrit a Jamie. Message qu’une partie de moi regrette car je sens qu’elle va vouloir s’immiscer et savoir. Et d’un autre coté j’en ai besoin je le sens mais aurais-je la force. Je suis partagée. En tout cas la marque de ses doigt est bien présente sur ma joue elle va mettre un peu de temps à partir. J’ai bien sentit le plat de sa main claquer contre ma peau.


HRP a écrit:
End pour moi : Merci les gars
avatar
Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre
Contenu sponsorisé
[TERMINE] [Mission] Ravitaillement aérien - 20 octobre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [TERMINE] Mission spéciale "Fourbe Prospect"
» [Émission #1] Who's that voice ? - TERMINÉ
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Quartier est :: Université d'état-
Sauter vers: