Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [TERMINE] [11 octobre] A Well respected man II Ft. Charlie Ven 14 Sep - 8:24
Charlie Murphy
A Well respected man 2
Quand celle que je considère comme une amie, chose des plus rares à cause de mon rejet perpétuel, m’avoue que je ne suis pas laid je reste figer comme un chevreuil éboulis par des phares. Je ne suis pas laid, je suis monstrueux et stupide comme tout. J’ai arrêté l’école à l’âge de quatorze ans et j’en ai oublié la plus grande partie. Je vais par l’instinct, débrouillardise et surtout ne faire qu’un avec mon environnement pour chasser ou disparaître. Je hoche la tête en rougissant, car c’est la première fois depuis mon accident qu’une personne ose me dire que je suis « normal » à ces yeux et ça renforce considérablement l’estime que j’ai pour elle. Elle est sublime, un sourire éblouissant et en plus elle à un cœur immense. Naturellement je la voie inaccessible, aussi loin pour un loup solitaire comme moi alors qu’il hurle son adoration à la lune. Elle rétiaire sa proposition, en avançant qu’elle avait aussi de la bière de planquer. Argument totalement dérisoire pour moi qui suit sobre depuis ma naissance. Je voudrais simplement lui dire que ce sera surtout pour être près d’elle et de Jessica que j’irai habiter là-bas. D’être près de mes anges, de mes seules amies dans ce bas monde. Je la remercie alors et me dirige vers la douche. La porte à voler en éclat, mais je ne détecte aucun charognards à l’intérieur. Regardant par-dessus mon épaule gauche je laisse mon regard d’azur troublant et surtout amuser apprécier le spectacle de mon rayon de soleil qui semble s’amuser à faire sonner les cloches à un balaise en uniforme de football. J’entre dans la salle et aussitôt je fouille quelques casiers entrouverts. Je trouve une serviette et du savon pour douche. Je sens et je fais une moue satisfaite. On se trompe pas avec du Irish Spring. Je prends la douche la plus éloigné et je tourne le robinet. Naturellement il n’y a que l’eau froide, mais je m’en fous. Être une sorte de rôdeur, le terme vagabond sera plus juste, prendre une douche sans se soucier des alentours est une véritable bénédiction.

J’enlève mes habits crotté et je les mets sous l’autre douche. J’au vu des survêtements de sports qui semble confortable dans un casier et pour la journée je vais me gâter. En plus de me laver je vais rincer mes vêtements et faire chercher au Vieux Marché. Me voilà donc en caleçon en train de mettre du savon à vêtements dans la machine à laver du vestiaire et je démarre la machine remplis de tous mes fringues. Tiens je rajoute mon sous-vêtement il est dû lui-aussi. Sifflotant entre mes dents je me dirige vers l’immense douche commune et je me place sous le pommeau au jet revitalisant. Le bonheur tout simplement et devant mon hébétement d’être propre j’oublie que la porte est arraché de ses gonds. Donc Leïa pourra me voir sous toutes mes coutures. Mais je frictionne pour débarrasser de la crasse de la route et du sang séché de mes proies. L’eau court sur mon corps à la musculation discrète mais présente. J’ai des abdos, des bons muscles et une bonne condition physique. Merci grand-père de m’avoir obligé de faire une demi-heure de gym matin et soir. Mais je sais que le tableau sera gâté par les enchevêtrements des stigmates des brulures de l’accident qui m’a tout enlevé. Présentement je suis de dos, les cicatrices et les boursoufflures des brulures serpentent mon dos comme des griffes d’un monstre. Seule mon épaule droite est épargnée avec un peu mon flanc. Mon fessier, mes jambes et mon bras gauche présentent le cadeau incendiaire des flammes. Je lave mes cheveux blonds comme les blés sans savoir qu’un regard curieux me détaille. Tout en restant les yeux fermés, je me retourne pour continuer de sonner mon corps grotesque et laid. Presque la totalité de mon torse ressemble à de la viande fumé, seul mon bras et une partie de mon crâne semble être rescapé par les souffrances de mon passé. Selon Papy j’ai la fierté des Murphy avec moi. Je n’ai jamais compris cette allusion. Disons que la zone du bassin a été épargné, et vu la longueur démesurer de mes attributs masculins, c’est surprenant que c’est sans cicatrices. Je fini ma douche et au même moment la laveuse signale que c’est fini. Je ferme le robinet et je m’assèche avec la serviette. J’enfile les survêtements de sport aux armes de l’université et place mon linge de chasseur dans un sac poubelle après les avoir tordu. Je sors à l’air libre auprès de Leïa qui est près du footballeur déraser. Je lui fais un immense sourire de remerciement et j’enfile mon équipement sur mon dos. Ensuite je signe quelques mots.

Charlie- Merci pour tout Sourire. C’est ma première douche calme depuis le tout début de ça. Toujours peur de se faire attaquer. Si tu veux y aller je vais faire le guet.

Je bouge mon épaule et je baisse la tête timide comme à mon habitude.

Charlie- Si tu crois qu’il y a un petit coin pour moi, isolé des gens mais près de toi et Étoile, j’aimerais bien m’installer. Je ne veux pas que vous soyez en danger. Les gens vous apprécient. Moi, encore plus.




Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [11 octobre] A Well respected man II Ft. Charlie Ven 14 Sep - 17:07
Leïa Anderson
« Bang » « Bang »

Ça me fait marrer rien que d'entendre le bruit de ma batte sur son casque de football mais la brute épaisse semble toujours se relever cependant. Probablement un camarade du polonais qui dirige maintenant le vieux marché. Tandis qu'il tombe à quatre pattes, j'en profite pour lui taper un coup la base de la nuque en faisant sauter son casque au passage pour lui retourner un coup de batte à voir des petites étoiles. Il s'effondre sur le champ et arrête cette fois de bouger pour de bon. Avec mon bras libre, je m'essuie rapidement le front en jetant un oeil aux vestiaire où Charlie est allé depuis quelques minutes et remarque qu'il est en train de se doucher face à la porte, face à moi.

De loin et avec de l'eau dans les yeux, il ne me voit probablement pas et j'ai dis que je le surveillais, cependant, je ne peux m'empêcher d'être curieuse et de mater, de manière assez décomplexée je l'avoue le corps recouvert de stigmates du chasseur. Je n'ose pas m'approcher mais je m'en mords les lèvres. J'ai toujours besoin d'en savoir plus sur ce qui m'intéresse, qu'il s'agisse de quelque chose ou de quelqu'un et là, mon intérêt s'est porté sur le chasseur et pour le coup, il ferait vraiment un magnifique sujet de photo.

Lorsqu'il se retourne en se savonnant les cheveux, c'est clairement un autre genre de pensées qui m'assaillent et si ça m'a déjà traversé l'esprit, je réalise maintenant qu'il y a eu au moins un miracle le jour où il a perdu sa famille. Mon intérêt vient de doubler.

- Hmm hmm Charleyyy...

C'est un chat sauvage traversant le terrain de course en faisant un peu de bruit sur une poubelle qui me fait sursauter et arrêter de me rincer l'oeil outrageusement sur le dos du pauvre Charlie. Je me tourne donc rapidement afin de ne pas être suspectée et balance une canette sur la bête en shootant dedans d'un coup de batte.

Finalement, le chasseur revient et je l'observe avec un sourire allant d'une oreille à l'autre tandis qu'il me remercie pour ma garde et m'affirme ne pas vouloir nous déranger.

- Merci à toi... T'en fais pas pour ça, j'ai pris la mienne ce matin, tu verras, c'est un des avantages à vivre là-bas. Et on va te faire de la place, on a l'habitude des collocations!

J'ajouterais bien que de toute façon, ce sera probablement juste lui et moi mais qui sait? Jessica passe encore quelques nuits avec moi par semaine mais je suis essentiellement seule quand on n'est pas en sortie. La compagnie de Charlie étant plus qu'agréable, c'est clair qu'il fera un colloc idéal, au moins, il pèse ses mots et ne dit pas de conneries comme beaucoup aux marchés.

- Est-ce qu'on va quelque part? Ou tu as des choses à faire? Une petite escapade sur mon ancien campus?
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [11 octobre] A Well respected man II Ft. Charlie Sam 15 Sep - 21:11
Charlie Murphy
A Well respected man 2
Voyant l’immense sourire de la belle jeune femme, je ne peux qu’en fait autant. Je sais que ceci peut déranger bien des gens, une moitié normale et l’autre un rictus, mais je sens que Leïa n’est pas comme les autres. Elle semble m’apprécier comme une personne, non un outil bien accommodant ou un être stupide qu’on peut se moquer dans son dos. Non je sens qu’elle pourrait être un ange, une amie sur qui je pourrais compter. Si j’avais su ce qu’elle avait pensé pendant que je me douchais, j’aurais eu un infarctus. Mais le hasard fait bien les choses des fois. Je me décide de la complimenter un peu, histoire de la remercier pour son temps avec moi. Je la pointe et je commence à signer en douceur, les mots exprimer ne sont qu’un mince aperçu de ce que je pense d’elle.

Charlie- Merci Sourire pour l’entrainement. Tu es formidable et ton sourire est grandiose. Tu sembles avoir pris du plaisir à assommer ce type…

Si je savais pourquoi elle sourit autant je figerais comme un chevreuil sur l’autoroute devant les phares d’une voiture. Alors je lui prends la main, la mienne est découverte et présentant les stigmates de l’incendie de voiture, pour la serrer avec douceur. Un geste de confiance absolue et surtout d’une tendresse que je n’ai témoigné à ma famille. Je lui laisse alors sa main, mon visage à rougit un peu à cause de ma gêne et ma timidité, et me place près d’elle. Je fais semblant d’être un petit vieux qui se tient la hanche et qui baille au corneille.

Charlie- Je crois que chasser est moins fatigant que courir après toi.


Je rougis alors violemment et je m’excuse platement tout en regardant la pointe de mes chaussures.

Charlie- Non apprendre à courir avec toi Sourire. Je ne suis pas trop habituer de parler avec les gens. Un petit coin au sol sera parfait pour moi. Je suis habitué de dormir à terre. Tu as une idée de où je pourrais me placer?


Je regarde au loin et je vois quelques formes chancelantes s’avancer vers nous.

Charlie- On pourra visiter un autre jour Sourire. Il commence à avoir du mouvement et j’aimerais bien me reposer dans un lieu sécuritaire cette nuit. J’aurai pu être ton partisan numéro 1 habiller de cette manière.


Je pense à un truc et je rougis violemment alors qu’on commence à marcher pour rejoindre la voiture de pimp.

Charlie- Tu vas faire quoi avec les trucs… que je t’ai donnés pour toi et Étoile? Tu vas les jeter? Je m’excuse encore pour ça, je croyais que c’était des douceurs…

Plus que je parle et plus que je m’enfonce. Merde de hell! Je suis muet mais des fois je dépite des conneries plus vite qu’un nigaud qui parle.




Fouilles:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 413
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [11 octobre] A Well respected man II Ft. Charlie Jeu 20 Sep - 20:06
Leïa Anderson
Son compliment me fait rougir si bien que je baisse les yeux, devenue en plus assez timide lorsqu'il évoque mon engouement pour frapper un claqueur footballer sans savoir que j'ai passé autant de temps à l'observer. Pour le coup, je me sens aussi un peu mal d'avoir abusé de sa confiance, quand je le vois sourire comme ça, j'ai l'impression que je pourrais m'abandonner et que tout irait bien quand même. Sa main vient saisir la mienne et je ferme rapidement les yeux afin de profiter de l'instant et de la sensation de sa peau brûlée que je ne peux pas expérimenter souvent malgré qu'elle soit loin d'être désagréable. Je sais cependant qu'il a perdu beaucoup de sensibilité physique et je ne suis pas particulièrement sûre

- Je... je...

Il m'annonce que je l'ai épuisé en m'attirant un sourire, j'ai compris il y a un moment déjà qu'il ne me draguerait jamais ouvertement mais des fois, sa maladresse le fait pour lui et c'est touchant en plus de faire plaisir. Bien contente qu'il ait mis fin à mon bégaiement, je l'écoute se reprendre en m'expliquant qu'il se contentera du sol sous mon regard surpris et je l'attrape par le bras en souriant et en l'obligeant à s'arrêter pour me regarder.

- Non, non, non Charlie! Même si ça te dérange d'habiter avec Jess' et moi, tu vas dormir dans un lit, on va te trouver un lit de camp bien confo ou quelque chose mais tu ne sera pas par-terre.

Cette fois-ci par contre il m'a dragué. Mon partisan numéro 1 n'est pas un dude lambda et je souris de toutes mes dents en l'accompagnant à la voiture aux sièges de fourrure. Finalement, je commence à l'apprécier cette voiture, après tout, on en a bavé pour la récupérer mais elle est bien utile et... elle a un effet comique quand c'est Charlie qui l'a conduit, comme trouver du whiskey dans une bouteille de lait.
Sa question à propos des dildos aurait pu me faire cracher mes céréales de rire rien qu'en évoquant sa bêtise.

- Oh... ce sont des douceurs ne t'en fais. Et Jessica aura le sien, elle fera ce qu'elle veut avec. Et faut pas t'excuser!

Je sais que personnellement, je compte bien le garder un moment et au moins, ça va m'aider à faire redescendre la pression sans avoir besoin de filer toutes mes rations à Jamie.
Une fois dans la voiture, je m'appuie contre le dossier, la tête légèrement en arrière comme une mamie qui aurait du mal à lire les panneaux mais je ne cherche pas à regarder particulièrement la route. Le running m'a vraiment fait du bien tout comme discuter avec Charlie et je me sens détendue.
Le chasseur monte en passager et je démarre pour nous emmener au camp du marché où je pourrai installer un lit à Charlie pour qu'il se joigne à nous incluant Jessica si elle est présente. Et puis je me tiens prête à envoyer des coups de battes au premier qui fera chier Charlie.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [11 octobre] A Well respected man II Ft. Charlie
Contenu sponsorisé
[TERMINE] [11 octobre] A Well respected man II Ft. Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Quartier est :: Université d'état-
Sauter vers: