Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [TERMINE][18 octobre] Randonnée urbaine Ven 10 Aoû - 9:44
John Murphy
Randonnée urbaine
“Bordel de médocs de mes deux! ”
Mon vieux Colt toujours prêt!
Le trajet se fit anormalement bien pour un secteur censé grouillé d’infecté à tous les coins de rue. John immobilisa alors le pick-up et le trio sortit en vitesse. Un peu comme si tous les diables de la création venaient de se lancer à leur poursuite. L’irlandais têtu les regarda s’enfuir vers la sécurité des lieux, son regard d’acier bleuté ne pulsait que de mépris et d’un dégout pour ces gens qui étaient prêt à les laisser derrière. Comme à son habitude le vieil homme ouvrit la portière et se montra d’une galanterie un peu brusque. Car voilà des décennies que l’ancien militaire n’avait évolué dans un contexte social dit normale. Il prit avec délicatesse la main douce de la blonde et hocha la tête à ses mots. Le briscard d’un autre âge fut surpris de sentir les bras de Jamie l’étreigne avec douceur, lui qui n’était que robustesse et d’une taciturne équivalent à un bouledogue. Il étreignit à son tour, moment d’une tendresse éphémère mais précieux pour celui qui n’avait aimé qu’une femme dans toute sa chienne de vie. Tout le plaisir et pour moi Jamie. Tu sais… Mais la voix devenu rauque et chaude de l’homme condamné par la maladie se terrait sous une soudaine poussée de rage. Un homme d’une corpulence plus élevé que la normale à la tignasse digne d’un hippie, automatiquement le vétéran classe cet énergumène dans sa très longue liste des gens qui ne pisserait pas dessus même si le feu courait sur leur corps, venait d’insulter le duo disparate. Jamie se décala et une immense tristesse gagna le visage si beau de celle qui rappelait de plus en plus sa défunte femme à l’ancêtre. Non Jamie reste je t'en prie. Tu peux prendre soin de Betsy un instant?

Alors le sergent-vétéran, l’instructeur qui foutait la trouille même à des généraux se dévoila devant l’homme au second étage. Plissant des paupières pour ne laisser que deux fentes où émergea une lueur de juste fureur agrémenter d’un dédain total pour l’insulteur en herbe, John serra des poings en s’en faire blanchir les jointures. Écoute-moi espèce de Raiponce qui a bouffé son royaume. Jamie m’a sauver la peau, elle est venu au front pendant que toi ton gros cul flasque tu ne peux pas le passer par la porte. Je m’en contrefous de savoir ce qu’elle fait comme métier, elle a gagné mon respect le plus totale. Et en passant espèce de pachyderme puant que je sens à des lieux à la ronde, je suis encore vert en comparaison toi qui doit ne pas avoir vu son minuscule service trois-pièce depuis trois ou quatre ans. Bientôt tu pourras la considère comme morte en service ou porté disparu sous un pli de graisse. La voix était directe, autoritaire et frappait avec la brutalité d’un mur de brique. L’homme fut choquer, figer totalement sous les rafales de paroles du vétéran et s’en fut prestement.

Se tournant vers Jamie il laissa un mince sourire conciliant, avenant et surtout apaisant gagner ses lèvres exsangues. Voilà pour le gros plein de soupe. Aussi je tenais à te dire que tu as gagné mon respect et surtout ma confiance mamie Jamie. J’ai cru comprendre ce que tu fais ici et dis-toi que ça ne me fait pas un pli. Une lueur espiègle traversa le regard froid et déterminé du vieil homme. Oui j’ai bien des plis, mais pour moi ce que j’ai vu aujourd’hui me suffit pour te mettre sur ma courte liste des gens que j’apprécie. Bordel de merde dommage que tu n’as pas le téléphone je t’aurais bien appelé pour la bière et voir Betsy, car elle va s’ennuyer de toi. Comme si la chienne comprenait la séparation, elle déposa sa tête sur la jambe de Jamie avec douceur. Voyant deux policiers infectés qui semblait faire une ronde éternelle non loin, le vétéran demanda un instant de plus à la blonde. Quelques tirs et l’ancien briscard put mettre la main sur leurs radios de patrouilles. Avec habitude il vérifia si les appareils de communication étaient opérationnelles et soupira de voir que les policiers avaient prévues des piles d’extra. Donc il devrait avoir assez d’énergie pour le mois. Ajustant une fréquence de libre, John donna un talkie à Jamie avec un hochement de tête approbateur. Voilà pour toi. Comme ça si tu veux me voir ou juste parler tu pourras. Tout est régler et quand tu ne pourras plus sentir cette bande de pleutres qui sont remplis de pisse et de vent, je viens de chercher pour la bière promise. Et tu vas faire deux heureux en plus. Regardant les lieux une interrogation franchit les lèvres du vieil homme. C’est bien le Vieux Marché? Charlie Murphy tu connais? C’est un grand brûlé et muet. En plus à son malheur c’est mon petit-fils. Si tu as besoin d’aide rapidement juste à lui dire que son papy va lui faire la fessée si le gamin refuse. Il devra même aller te chercher la lune avec cette motivation. En parlant du jeune homme, un éclat paternaliste et de douceur éclaira le regard d’acier bleuté de l’homme qui avait connu tant de combats.



Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][18 octobre] Randonnée urbaine Sam 11 Aoû - 6:52
Jamie Matheson
Jamie hocha la tête mollement et attrapa la laisse de Betsy. Elle ne savait pas vraiment si elle voulait que Johin intervienne. C'était ses problèmes après tout, et elle n'avait pas envie de mêler qui que ce soit à ses histoires. Et elle ne voulait pas non plus passer pour une jeune femme vulnérable qui utilisait d'autres personnes pour se protéger... Mais autant essayer d'arrêter un bulldozer en pleine action : rien n'y personne ne pouvait interrompre un John fâché, apparemment.
Ceci dit, la tirade du vétéran lui arracha un sourire, et allégea quelque peu son angoisse. Ça, et ses paroles juste après. Un frisson la parcourut ; elle était soulagée de ne pas avoir baissé dans l'estime de John... Tout en se demandant bien pourquoi diable ça l'aurait autant affecté que ça ne soit pas le cas. Elle avait croisé bien des gens depuis le début de ce beau bordel, certains plus ou moins tolérants que d'autres, et la plupart du temps, elle s'en tamponnait le coquillard qu'ils la méprisent ou non. Pas cette fois-ci. Le caractère faussement bourru et la franchise du vétéran semblaient avoir touché une corde sensible chez la jeune femme. Et son côté impulsif aussi.
Le voyant décarrer d'un pas décidé, Jamie observa la scène avec les policier décédés avec des yeux ronds. Voilà qui était improbable, surréaliste et absurdement hilarant. Mais la jeune femme était trop estomaquée pour vraiment s'en rendre compte. Elle leva un sourcil circonspect en voyant John revenir, avant de comprendre les raisons de son geste, ce qui la fit glousser. C'est tellement ridicule et pourtant si adorable. Elle prit le talkie walkie, des étoiles dans les yeux.


    - Je... Merci beaucoup ! J'ai hâte de goûter à cette bière !

Le Vieux Marché ? Charlie ? Jamie acquiesça. Elle connaissait le jeune homme. Pas personnellement, mais c'était difficile de le louper. Il avait l'air gentil, un peu solitaire ceci dit ; enfin, elle comprenait, les crétins qui s'en prenaient à elle n'étaient pas tendres non plus avec lui. Enfin, avec tous ceux qui sortaient du lot d'une manière ou d'une autre. Et ça allait vite, ici.

    - Je n'hésiterais pas, haha ! D'ailleurs, tu veux que je lui passe un message ?

Tant qu'on y était... Ceci dit, Jamie trouvait ça surprenant que les deux ne vivent pas ensemble. Si elle avait pu avoir la chance d'avoir de la famille ou des amis survivants dans le coin, elle se serait accrochée à eux telle une désespérée, craignant le moindre moment où ils n'auraient pas été dans son champ de vision. Mais sans doute avaient-ils chacun de bonnes raisons de ne pas déménager. Charlie avait son groupes d'amis ici, Leïa et Jessica notamment, à ce qu'il lui semblait ; John devait aussi avoir des proches à Essex, ou bien un poste à responsabilité. Ou bien ne il ne voulait pas aller se planquer dans le trou à rats qu'était le marché. Compréhensible.

Il était temps cependant qu'ils rentrent chacun à leurs pénates. Jamie avait un compte rendu à faire – elle tenait à pouvoir se justifier si les trois autres nazes racontaient n'importe quoi – et John et Betsy avaient un peu de route devant eux encore.


    - Merci pour tout encore John. Je suis ravi de t'avoir rencontré, et j'ai hâte que l'on se croise à nouveau.

A nouveau pimpante, les insultes oubliées, Jamie colla une bise au vétéran avant d'entrer à l'intérieur du marché, lâchant un dernier signe de la main accompagné d'un grand sourire. Ca avait été une bonne mâtinée.
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
[TERMINE][18 octobre] Randonnée urbaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» Orks en guerre urbaine...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Quartier nord :: Zone commerciale-
Sauter vers: