Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Ven 20 Juil - 8:53
le Passeur
Event 2 - Z's catch seamen
26 octobre 2017
Groupe 2

Arrivés après la bataille, le spectacle qui s'offre à vous est d'une horreur sans nom. Le carnage qui a eu lieu a laissé des traces et nul doute que la route restera tâchée de rouge pendant plusieurs mois voir années si personne ne nettoie, ce dont je doute.

C'est donc entre les véhicules criblés de balles et les corps sanguinolents que vous avancerez pour constater le massacre de soldats par la horde de monstres.
Vous pouvez prendre le temps de constater la fin de toute vie dans le groupe même si les traces de luttes pour la survie sont évidentes. Ce sont donc John, Charlie et Sarah qui entrent les premiers sur scène suivis de prêt par Alicia et Keith tous deux envoyés par le camp de la garde nationale. À vous de gérer votre rencontre mais les seuls PNJ sur place seront les deux PNJ de l'escouade créée par Savannah (qui dira-t-on a pris quelques jours de trou pour ses derniers agissements depuis qu'elle ne s'est pas inscrite à l'event).

L'organisation du terrain est simple, une route à double-sens avec des champs d'un côté et un bois de l'autre. Le convoi arrêté sur la route avec des morts (zombies et militaires partout), certains rampant encore en espérant sauver leur vie malgré les multiples lacérations et surtout morsures qui couvrent leur corps. Aucun militaire n'est cependant en état de tenir un fusil et si vous pouvez peut-être en trouver un ou deux encore capables de respirer, leur état et les morsures les rendent inquestionnable et vous pouvez juste vous arranger pour qu'ils ne souffrent pas trop mais ils ne parleront pas. Vous arriverez cependant obligatoirement par les champs, les routes étant inutilisables car infestées par des hordes ce qui vous aura pris un peu de temps.

Vous pouvez remarquer au milieu du convoi un fourgon blindé dans le style de ceux du SWAT mais qui restera fermé. Samson sait ce qu'il y a dedans mais vous pouvez toujours essayer de l'ouvrir, il faut une clé (générique mais rare) que seul le camp de Jericho possède et en sa qualité de véhicule blindé, les portes ne bougeront pas même poussées par la pelle mécanique de Solomon. Ce sera donc à vous de l'explorer (IRP, pas de loot suplémentaire) et de le ramener au camp de la garde nationale.

Citation :
Enfin pour rappel, voici l'ordre de tour :
John Murphy
Charlie Murphy
Sarah J. Sullivan
Alicia Dosantos
Keith Andrew


De plus, notez que vous pouvez lancer dans votre journal de bord un dé par tour, voici les dés possibles, merci de nous indiquer dans une balise spoiler ou quote le résultat de votre dé afin d'obtenir le résultat lors de l'intervention MJ.
Voici la liste des dés disponibles :
- Perception
- Perception spécial avec +2 sur le dé (donc plus difficile, à préciser lors du lancer, tout poste édité sera jugé nul)
- Intelligence spécial à +2 également
- Science
- Premiers soins
- Armurerie
- Tactique
Ces jets de dés apporteront à votre personnage (si réussi) des informations spécifiques à l'intrigue de l'événement pour comprendre ce qu'il s'est passé en dépassant le stade de « y a plein de militaires morts par terre et du loot partout » que les personnages ne peuvent pas dépasser sans avoir fait leur test.
Les résolutions de ces dés sont à notre discrétion, nous avons une liste d'informations à donner qui vous seront transmises pas MP et dont vous ferez ce que vous voudrez, nous tenons cependant à ce que personne n'invente quoi que ce soit à propos de l'intrigue, tout manquement à cette règle se paiera en viande (celle de votre personnage).

récompenses disponibles:
 

Citation :
Nous demandons pour ce RP un minimum de 300 mots par réponse, vous pouvez faire 1 tour avant d'attendre mon intervention MJ. Ce sera Kali ou moi qui suivra ce groupe.

Bon jeu!

Kali Dourga a écrit:
Bonjour à tous.

Ce sera moi votre MJ pour cet évent.

Je vous demanderai juste une petite chose. Je souhaiterai que les résultats de vos jets de dés, lorsque vous en ferez, vous les mettiez en mode spoiler avec la mention pour laquelle vous le faites.

Merci d'avance et je vous souhaite dors et déjà un excellent Event II
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Sam 21 Juil - 9:05
John Murphy
Event 2
“Welcome to hell boys!”
Mon Colt va parler je le sens.
Le vieux pick-up avançait vaillamment au milieu de ce champ dont les récoltes commençaient à pourrir tranquillement, faute de fermiers pour s’en occuper. Pinçant ses lèvres exsangues presque en faisant disparaître ses lippes dans la blancheur de sa peau de condamné, le vétéran grognait d’une rage toute légitime. Pour la première fois depuis leur rencontre émouvante son muet de petit fils avait accepté de dormir à la maison de John.  L’ancêtre avait été heureux de voir sa gamine et Charlie discuter dans le salon et avec quelques pointes d’humour noir et un baiser de Sarah sur la joue, l’irlandais s’était couché. Mais voilà que même les évènements avaient décidé de venir chercher des noises à l’ancêtre. Aujourd’hui il avait songé couper son gazon, préparer sa maison pour le prochain hiver. Mais son petit-fils avait arrivé et en signant il fit part qu’une colonne de fumée venait d’apparaître. Les épaules frêles de l’ancien soldat dégringolèrent de dépit et en grognant il avait été s’équiper pour aller voir ce qui allait faire rappliquer le cul bouffé d’asticot des infectés du coin. La jeune femme n’avait fait qu’à sa tête et avait rejoint la famille Murphy qui partait en maraude.

La radio passait du vieux rock, un cd donné à l’ancêtre par le père de Charlie alors d’un anniversaire mouvementé. Je ne sais pas sur quoi on va tomber gamine, mais on reste en vue et on évacue comme si le démon voudrait me bouffer le cul s’il y a du danger non gérable. Si l'irlandais têtu sonnait la retraite ça voudrait simplement dire que les cavaliers de l'apocalypse étaient présent que que son arme de poing était vide tout simplement.  Le visage parsemer des sillons de la vieillesse et des expériences d’une vie de combat n’était qu’un masque de froide détermination. Le regard bleuté d’acier n’était que résolution et professionnalisme alors que l’horreur surgit enfin devant le capot du pick-up. Sans mot dire John fit faire un demi-tour à son véhicule pour préparer une retraite et en cas de besoin la boîte pourra servir de brancard d’urgence. Ensuite il prit un peu de tabac à chiquer sous l’œil désapprobateur de  de la jeunesse, il s’en foutait comme de son premier slip de leur regard de chaton qui se voulait mauvais, et descendit de l’habitacle du camion. Mastiquant avec énergie la pourriture cancéreuse, le vétéran qui en avait vu d’autres dans sa chienne de vie dégaina son vieux Colt 1911 et pivota un peu la tête vers ses deux compagnons de sauvetage. Bon on va faire ça rapide. Sarah tu te débrouille pour trouver du putain équipement médical et je regarde pour des blessés. On voit si on peut aider les copains. La main non armée de celui qui avait reçu les plus hautes distinctions durant une carrière militaire des plus prolifiques signa en langage de combat pour son muet de petit-fils. Tu surveille le périmètre et surtout doc. Alors le vieux soldat s’avança sur le bitume encombrer d’hommes en uniformes moribonds et d’infectés qui tressautaient quelques fois à causes des nerfs. Des panaches de fumées s’élevaient paresseusement dans les airs. Des impacts de projectiles se voyait ici et là sur les carrosseries de véhicules, rendant mourants certaines machines de guerre. Le vétéran ne put songer aux convois attaquer durant les trop nombreux conflits de sa longue vie de soldat, aux embuscades sanglantes…
Codage par Libella sur Graphiorum


Compétence tactique:
 
avatar
Messages : 286
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Sam 21 Juil - 12:27
Charlie Murphy
Z's catch seamen
Je suis debout dans la boite du camion de mon grand-père à faire la vigie. Un peu comme un moussaillon dans une frégate du temps des pirates. Comme j’ai la vue la plus perçante selon papy, je dois les guider. Par deux fois j’ai fait dévier notre trajectoire pour éviter des attroupements de charognards qui se dirigeaient de leur pas lent vers la fumée noirâtre. Quelques fois je me penche pour communiquer par le miroir central avec mon héros. Mais quand les yeux de Sarah croisent les miens, je rougis et je me relève rapidement tout en lui faisant un petit signe de la main. Nous avons passé la soirée à discuter, rigoler et écouter de la musique chez Papy. Depuis Leïa c’est la première fois que je me sens aussi bien avec une femme. Oui je continu à rougir et à me soustraire ma laideur de sa vue, mais au moins je m’approche un peu. La camionnette saute un sillon du champ que nous traversons et je laisse mes pensées de côté pour m’accrocher à ce que je peux. Ce sera un peu nul que je tombe cul par-dessus tête par-dessus bord. Mais nous arrivons alors et je fige comme un chevreuil devant les phares d’une voiture. Merde de hell c’est une boucherie. En plus ça pue les tripes, la mort et le sang. Je ravale ma salive  pour m’empêcher de vomir et je saute en bas de la boite du camion. Papy semble trouver cela aussi normal qu’un chien écrasé sur le bord de la route. Mais moi c’est la première fois que j’arrive dans un truc de ce genre. Il y a des charognards flinguer un peu partout, des soldats mourants qui bougent faiblement et même qui semble mort couvert de morsures. Ceux-là on va devoir s’en occuper rapidement.

Grand-père donne des ordres et je le suis aveuglement. Il a connu le feu et je l’ai jamais vu reculer devant qui ou quoi que ce soit. Un véritable loup Alpha, vieux mais tenace comme la pierre. Je sors mon arc et je tape deux fois sur l’épaule de Sarah. Pendant un instant je me perds dans son regard avant de faire chuter mes yeux d’azur troublant de côté et je lui indique que je vais prendre position sur le fourgon qui trône au milieu de cette désolation. Je ne sais pas où fouiller, mais je crois que pour de l’équipement médicale le humvee aux portières ouvertes semble prometteur. Mais avant d’escaler je sens que subitement le chasseur prend place. Il a senti le carnage et il ne désire que protéger la meute. Avant que Sarah puisse fouiller le véhicule, je la dépasse et j’inspecte avec  rapidité et surtout une attention particulière le véhicule. La lame semble apparaître comme magie dans ma main et je la plante dans le corps d’un charognard qui était dissimulé sous le véhicule de combat. Je me redresse avec un petit rictus de victoire et je signe de nouveau après avoir ranger mon couteau.

Charlie- Voilà Louve tu peux inspecter. Je surveille la zone.

Mon regard d’azur est devenu assuré, franc sous l’influence du Chasseur et je me dépêche à grimper sur le véhicule pour surveiller avec vigilance les environs. Rien ni personne ne va s’approcher de ma meute sans que je vois. Si c’est un allié il pourra continuer son avancé. Sinon il va se prendre un trait directement dans le corps si ça respire sinon dans l’œil au choix.

Rappel:
 

Jet de dé:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 370
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Lun 23 Juil - 7:29
Sarah J. Sullivan


Z's catch seamen
EVENT
Un silence assourdissant accompagnant des bruits de pierres et de craquements de bois sous les roues de la jeep. Depuis que cette fumée noire est apparue à l'horizon, toute sorte de possibilité a vu naissance dans mon esprit. De nos jours, depuis que l'apocalypse a ouvert ces portes, rien n'est plus pareil. Tout se différencie et s'accumule également, comme dans une boucle sans fin. Un serpent qui se mord la queue en somme. Je devrais y être habituée, mais non, sans doute suis-je encore dans le fruit que m'a odieusement tendu la Faucheuse quand elle a pris la vie de mon grand-père. J'ai beau jouer de silence et de sourire, mais mon cœur est brisé autant que ne peut l'être certains corps que j'ai pu voir à travers la route que j'ai entrepris. Seule au début et à présent avec la famille Murphy. Dans mon malheur, je suis heureuse d'avoir trouvé un semblant de bonheur, je ne suis pas totalement seule, même si la vie prête à me faire croire à une autre stupide éventualité. La route est chaotique et ne change pas vraiment de ce que l'on peut voir au quotidien quand on sort d'un périmètre sécuritaire. En tant que médecin, le visage qu'emprunte le monde me désole, mais l'ancienne marines en moi ne constate que l'évidence que prend le monde lorsqu'il part dans tous les sens et pas les plus positifs qui soient.

Je ne sais pas sur quoi on va tomber gamine, mais on reste en vue et on évacue comme si le démon voudrait me bouffer le cul s’il y a du danger non-gérable.

Mon visage se tourne vers le vétéran, un sourire apparaît sur mes lèvres malgré la situation présente. On ne peut pas savoir ce qui nous attend là-bas, ce n'est qu'une mission reconnaissance et sans doute de récupération, de sauvetage peut-être aussi. Mais nous savons très bien que la pauvreté matérielle et de chance ne nous permet pas de croire en un survivant. Le sang est un appât de choix. Les zombies sont comme des requins dès qu'ils le sentent, ils sont attirés comme un papillon vers la flamme. Ils se feront tirer dessus que c'est comme donner des coups d'épée dans l'eau. Ils ne sentent rien que ce besoin irrépressible de se nourrir.

« Je ne compte pas m'éterniser si la fête tourne au sang et à la chair. »

Cela ne sert à rien de jouer de courage si on est en sous-effectif. Ce ne serait pas du courage, mais de la stupidité pure et simple. Depuis le rétroviseur, je vois le regard de Charlie et j'esquisse un léger sourire. Je suis contente qu'il n'ait rien. La dernière que l'on s'est vu, c'est quand il m'a sauvé la vie de plusieurs zombies et ensuite quand il m'a permis de fuir. Qui aurait cru que mon sauveur et le petit-fils de Jonh ne faisait en réalité qu'un. Le destin surprend autant qu'il nous empoisonne.

Arrivé à l'endroit où la fumée a vu le jour, je constate un véritable bain de sang. Un carnage sans nom qui me replonge dans l'horreur des missions que j'ai pu effectuer chez les marines puis chez les casques bleus. Oui, même pour ces derniers, il n'y a pas toujours de repos, même si nous étions rattachés à l'ONU, nous nous rendions dans des endroits où la guerre faisait rage et où les enfants étaient à la fois innocent et des kamikazes. J'ai dû mal à croire à ce que je vois, mais cette odeur horrible de rouille me pique les yeux et le nez. Je respire donc par la bouche pour reprendre les habitudes que j'ai pu avoir au fil du temps que j'ai fait mes études. J'ai déjà même senti le parfum de chair brûlé quand j'ai fait un tour dans le service des grands brûlés alors, croyez-moi, je suis habituée au meilleur comme au pire.

Sarah tu te débrouille pour trouver du putain équipement médical et je regarde pour des blessés. On voit si on peut aider les copains.

À peine posais-je les pieds hors du pick-up que John commença à donner des ordres. C'était mieux ainsi, je hochais simplement la tête en vérifiant mon arme de poing. Chargée et opérationnelle.

« Je ferais de mon mieux pour en trouver. »

Les ordres donnés, je m'avance doucement sans pour autant de me séparer des autres. Je ne vois que désolation, sang, des corps en charpies, criblés de balles, mordus ou à moitié dévorés. Le meilleur pour tous ces gens, enfin la plus grande partie, c'est de mourir rapidement ou d'être aidé. C'est dur de parvenir à des soins adéquats sans les matériaux de haute pointe que j'ai connu à l’hôpital. De plus, comment voulez-vous aller au-delà du virus qui est né d'on ne sait où !

Deux tapes sur l'épaule me font me retourner pour tomber nez à nez avec Charlie, il semble un peu perdu sur le moment, mais rapidement, il me signe ou plutôt me fait comprendre qu'il va prendre de la hauteur pour avoir une vue dégagée sur l'endroit, afin de jouer les snipers au besoin. Je hoche simplement la tête simplement avant de le voir soudainement changer pour un air que je ne connais que trop bien. Je finis par l'emprunter à nouveau assez souvent depuis le début de la catastrophe. Il se dirige vers un véhicule pour se débarrasser après une rapide inspection d'un zombie. On doit prendre garde parce que les jeunes infectés sont très rapides et mille fois plus effrayant que les autres. Nous craignons pour notre peau à chaque instant.

- Voilà Louve tu peux inspecter. Je surveille la zone.

Je m'approche à mon tour du véhicule non sans perdre de vue John au cas où s'il a besoin de mon aide. J'espère au moins trouver quelque chose d'utile dans ce véhicule, même si je ne suis pas du genre à me faire de faux espoirs.

Lancé de dé:
 

code by bat'phanie
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 18/06/2018
Crédit Avatar : BALACLAVA

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Lun 23 Juil - 19:19
Kali Dourga
Camp de Jéricho - 26 Octobre 2017

- Caporal faites venir le docteur Andrews dans mon bureau. Puis trouvez moi La conseillère Dosantos
- Tout de suite capitaine


Le caporal sortit de l'antichambre pour traverser l'ensemble des bâtiments préfabriquer. Il ne lui fallut que quelque minutes avant de rejoindre le local du seul médecin du camp. Après s'être annoncer le caporal Jacobs entra.

- Bonjour Docteur. Le capitaine Paccard vous demande dans son bureau. Pourriez vous, vous y rendre dans les plus bref délais je vous prie. il souhaiterais s'entretenir avec vous

Le caporal marqua un temps d'arrêt pour attendre la réponse du docteur, avant de le saluer d'un salut réglementaire et de se retirer. La suite de sa mission devait l'emmener chercher la colombienne.

-------

Bureau du capitaine Paccard. une fois le médecin arrivé.

- Docteur Andrews. J'ai besoin de vous.

Le capitaine Leon Paccard tournait le dos a la porte d'entrée de son bureau. Il était debout face à la fenêtre au store baisser. Celui-ci laissait filtrer un mince résidu lumineux de l'extérieur. Le Capitaine finit par se tourner vers l'homme en blouse blanche qui était entré suite à sa demande.
Paccard était visiblement fatigué. Mais cela n'empêchait pas de rester maitre de lui et de l'ensemble des situations ou il se trouvait

- Il y a quelques heures nous avons reçut un message radio d'un convois de ravitaillement. Celui ci annonçait son arrivée. Il y à dans celui ci bien des élément qui nous ferait le plus grand bien dont des fourniture médicale qui, si j'en crois le rapport de plainte de la sergent Warren et vos diverses demandes, commencent à manquer.

Il marqua une légère pause dramatique avant de reprendre

- Nous avons reçut il y a peu un second appel de ce convoi. Un appel de détresse. Un groupe d'infecter leur tombait dessus en assez grand nombre. Je dois envoyer une équipe de, secours. Cependant mes hommes sont tous occupé. Soit a la défense de ce camp soit en mission extérieur. Je n'ai plus d'homme a y affecter. Pourtant nous avons besoin de ce convois. J'ai donc pris la décision d'y envoyer l'équipe Wolfpack.

Le capitaine posa alors son regard sur le médecin qui visiblement jusque la se demandait ce qu'il faisait sur place. Même si il commençait a redouter l'issue de cet entretien.

- La sergent Savannah Warren est au arrêt et ne peut commander son équipe en ce moment alors j'ai penser passer le commandement au plus gradé. Dosantos. Elle est officiellement Lieutenant. Elle a une connaissance de l'action, et si j'en juge par son rapport, et le votre, malgré ses excès elle vous a tous tirer d'une sale situation sur l'affaire du crash aerien. je voudrait votre avis sur elle. J'ai lu le rapport que vous aviez fait suite a son entretien medical. Mais depuis tout cela que pensez vous ?

Le capitaine avait manifestement pris sa décision l'entretiens ne visait juste qu'a avoir plus de détails sur la situation ou il allait envoyer les homme du lieutenant Warren. La seule chose était de savoir si le médecin pensait la lieutenante des narcotique colombien suffisamment apte a mener ce genre d’opération ou si il devait annuler et considéré ce convoi comme définitivement perdu auquel cas il lui faudrait avoir un entretien avec son bras droit a son retour de mission

Lorsque le médecin Andrews eut finit il le remercia.

- Docteur je vais vous mettre dans une sale situation. Car je vais vous placer entre ses mains. Nous avons besoin de ce convoi. il y à là bas des hommes et des femmes qui peuvent nous rejoindre et nous aidez. Du matériel et des vivre. Probablement qu'il y a des blesser nécessitant une intervention rapide. je vais vous demandez de vous joindre a cette équipe. Vous serez mes yeux et mes oreille sur place. Je vous place donc sous le commandement de Dosantos. MAIS ... Si vous juger que son attitude mets votre mission en péril, VOUS prendrez les décisions et le commandement passera sous votre autorité.

La porte raisonna de quelque coup. Et Le Capitaine Leon Paccard fit entrer la Lieutenante colombienne.

- Lieutenant j'ai une mission a vous confiez. Je manque d'homme, et je n'ai pas le choix, la sergent Warren est actuellement au arrêt. Un convois de ravitaillement pour notre camp a été attaqué par un groupe d'infecté. Je place sous votre commandement les soldat Ryley et Donovan que vous connaissez déjà. Cependant Lieutenant le docteur Andrews vous accompagnera. il sera la pour apporter les soins au survivant et vérifier les apport médicaux du convoi. Rompez lieutenant et allez vous préparer

Le capitaine congédia donc les deux intervenants et se laissa lourdement tomber dans sa chaise de bureau. Le regard pensif.
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Mar 24 Juil - 12:26
Alicia Dosantos
Cette fois je me prélassais dans le dortoir, réfléchissant à ce qui allait devenir. Plus ça avançait plus la proposition de Don John martelais dans mon esprit. Je l’avais refusée car j’étais affectée à ce camp. En théorie bien sûr. Mais je n’ai rien à leur devoir. Je ne suis que consultante et encore jusqu’à ce qu’ils me lâchent pour une raison ou l’autre. La voie du vétéran me proposant de récupéré une des maisons aujourd’hui vide car les proprios avaient viré lazaréen pouvait être une opportunité. En plus il y avait une liberté certaine.

La porte du dortoir s’ouvrit et laissa apparaitre le caporal qui était le plus souvent mon adversaire sur le ring. Je me redresse lorsqu’il me dit que le big boss du camp souhaite me voir. Je soupire et m’assied sur ma couche. En plantant ma tête dans mes mains je suis en train de me demander ce que j’ai encore bien pu faire pour me retrouver à aller voir le capitaine Paccard. Je remets mes chaussures et rattache mes cheveux. Je mets les lunettes de soleil historie de camouffle légèrement mon œil invalide. Et je suis le caporal.

Il frappe à la porte du capitaine. Je prends une grande inspiration au moment ou celui-ci indique que je peux entrer. Le caporal referme derrière moi. El stupido medico joufflu Keith, je sens que je vais encore en prendre pour ma gueule. Ce type m’a collé une étiquette de stress post traumatique sur la gueule. Tous mes actes son analyser à cause de lui. J’ai à chaque fois envie de lui brouiller les bourses dans un étau. Je vire mes lunette et me met au garde à vous après avoir salué le capitaine. J’ignore copieusement l’autre gros tas.

La voie du capitaine Sonne comme une délivrance. Un doux parfum de plaisir rayonne dans mon œil valide. Mais rien de plus. Il m’offre le commandement d’une équipe. L’équipe Wolfpack à mes ordres. Mais la mauvaise nouvelle est que je vais devoir me coltiner le gros en blouse blanche. Pas grave car si en effet il y a des blesser on va avoir besoin de ce sac pour les aider. Lorsqu’il me laisse repartir, Je le salue fait volte-face et sors un rictus de prédateur sur le visage. Je quitte la pièce et rejoint mes quartier pour m’équiper. Je m’équipe rapidement puis vais trouver les deux autre et leur adjoint de me retrouver dans la cour on prendra une simple jeep. J’attends le bedonnant quand il arrive je ne le laisse pas en placer une


- « Comme pour notre échappée de la horde lors du crash d’avion. Tu fais ce que je dis tu marches ou je marche et bouge quand je te le dit. Comprendé gringo ? il est hors de question que ta bedaine nous empêche de faire notre travail. »

Je prends la direction de la jeep qui va nous servir de véhicule. Donovan a pris le volant comme à son habitude mais je lui dis de changer. Il va me servir de copilote. Et pour cause je n’ai pour arme à feu que mes deux armes de poings. Autant qu’il puisse faire usage de son M16. Je leur ait donner l’ordre d’avoir avec eux une arme blanche. Et leur indique quand le toubib est présent que les arme a feu seront notre dernier recourt. Si on peut éviter les tirs on approchera tapis dans l’ombre. Je préfère éviter d’attirer a nous tout une horde d’hijo de la muerte.

Je démarre et fonce droit sur l’objectif suivant les indications de Donovan. Il me conseil de prendre par les champs pour éviter les axe routier. Ryley semble assez d’accord. Ca me convient. De toute façon on est dans un 4X4 militaire et j’ai déjà conduit dans les chemins de terre de Colombie. C’est quand même bien différent comme environnement de route. Mais je fonce si il y a des survivants autant ne pas trainer. Mais le spectacle qui s’ouvre devant mon oeil est juste cataclysmique. Je stop la jeep, et reste interloquée devant un tel carnage.


- « Ouvrez l’œil tout le monde. Si vous trouvez une raison à ce carnage trouvez là. Attention, nous avons perdu le convoi. Medico, tu cherches les survivants. Si il y en a. Donovan tu lui colles au basque. Ryley avec moi on va chercher le fourgon qui est pour nous »

Alors que j'avance je remarque la camionnette que je connais. Alors j'interpelle comme le faisait les militaire de 40. Si c'est bien don John il comprendra de toute façon avec mon accents il saura que c'est moi. Je frappa brillamment contre un véhicule et ma colle contre pour me protégée en faisant signe au autre de se tenir sur leur garde.

- « Tonnerre ? »

Si il me réponds éclaire alors je saurais ce qu'il en est.

jet de dés:
 
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Sam 28 Juil - 12:18
Keith Andrew
La matinée a déjà bien commencé je dirais, une entorse et deux os cassés pour un pauvre militaire qui s'est cassé la gueule en creusant une fosse ainsi qu'un petit jeune en civile qui est arrivé après s'être fait choppé à picoler histoire de dégriser à l'infirmerie.
Je suis encore en train de plâtrer le jeune soldat quand un type que j'identifie comme étant caporal entre dans ma salle d'op' pour me demander de le suivre.

- J'arrive dans deux minutes, vous pouvez m'attendre devant.

Je termine consciencieusement mon travail avec le blessé et jette un regard à mon poivrot allongé dans un lit en train de ronfler avant finalement me laver un coup les mains pour rejoindre mon escorte. Je déteste cette façon de fonctionner où tout le monde se fait sonner à toute heure par Packard mais on finit par s'y habituer malgré tout. Tous ces militaires se sont adaptés alors je le fais aussi. Le caporal m'attend toujours et je frappe à la porte de ce qui est devenu la chambre de Lucrèce, mon assistance, d'où je vois régulièrement sortir des hommes mal-réveillés et me doute qu'elle doit encore dormir à poings fermés. Pensant à cela, je refrappe donc plus fort histoire d'être sûr qu'elle m'entende.

- LUCRÈCE?! Je dois m'absenter, il faut que tu prennes la relève à l'infirmerie.

Une fois chose faite, je rejoins Packard dans son bureau et écoute ce qu'il a à m.annoncer avant de faire un coup les gros yeux en entendant qu'on va me donner comme escorte la lieutenante colombienne qui ne peut pas m'encadrer et m'a déjà sorti son arme en pleine visite médicale.

- Ok Monsieur, avec tout mon respect, j'estime toujours que ce n'est pas la meilleure des idées. Vous avez lu mon rapport, elle risque de péter un plomb à tout moment et je préfèrerais ne pas être dans les parages quand ça se produira. Maintenant si vous me dites que vous n'avez pas le choix, je vous entend bien mais... on envoie un PTS en zone de guerre là.

On frappe à la porte et la femme qui risque de m'étriper dès qu'on aura mis les pieds dehors entre avant d'écouter à son tour le paragraphe à propos de la mission puis de sourire comme si on lui offrait une chasse à l'ours alors qu'elle était trappeuse.
Peu rassuré, je rejoins immédiatement les deux soldats qui doivent nous escorter sur les lieux de l'accident et les deux me regardent des pieds à la tête avec un air dédaigneux avant que Donovan me balance une crowbar dans les mains en me disant que je risque d'en avoir besoin. Pas vraiment sûr que ça soit mon boulot, je ne dis rien cependant et grimpe dans le 4x4 à l'arrière.

On arrive finalement assez vite sur les lieux et le convoi semble avoir pris un sacré coup. Dosantos donne ses ordres et je m'aventure donc entre les véhicules après un « Suivez-moi » au soldat qui doit surveiller mes arrières. Je déteste faire ça et j'estimais que j'aurais au moins le droit de rester en sécurité plutôt que de risquer mon cul à l'extérieur du camp mais quand Packard, sonne, les gens appliquent. Je palpe quelques pouls morts avant de me redresser. Inutile de checker les civils qui sont de toutes évidence des résurectés qui ont été éliminés vu leur état et nous sommes là pour les militaires.

Je remarque finalement un camion avec une grosse croix rouge dessus et fais signe au soldat de me suivre en m'en approchant. Je m'arrête cependant assez vite, remarquant sur ma droite un soldat assis contre un des véhicules, la tête explosée et une giclée de sang ayant repeint la carrosserie derrière (La victime de Deborha Madrigal).

- Lieutenante, je pense que vous devriez voir ça...

Je me retourne finalement quand le soldat me fait signe qu'il y a du mouvement ailleurs dans le convoi.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédit Avatar : Moi-même

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Dim 29 Juil - 10:46
Kali Dourga
Vous voici sur le lieu du carnage. Le convoi est en piteux état en ce qui concerne les membres de celui ci. Piteux état est un doux euphémisme quant on voit l'état des membres de l'escorte.

Vous pouvez aussi constater que il y a probablement eut un pré-pillage avant votre arrivée. Soit un groupe d'une autre communauté, soit des pillards. L'indice étant la découverte par le docteur Keith Andrew du corps de soldat exécuté pas Déborah Madrigal.

Vos deux groupes ne se sont pas encore retrouver. Je vous laisse donc vous retrouver. L'intervention d'Alicia pour John devrait avec le mot de ralliement pourra vous permettre de ne pas vous tirez dessus au premier abord. A moins que ce ne soit votre envie.

Je vais donc vous laisser faire vos retrouvailles et repérer ce que vous avez a repérer, chercher ou ramasser ce qui vous intéresse. Mais prenez garde, si pour le moment les militaires sont encore un peu trop frais pour revenir tout de suite, par contre a trop attendre il n'est pas impossible que l'un ou l'autre des premiers tomber ne reviennent a eux. (maximum 4)


je vous laisse donc un post chacun de minimum 400 mots pour vous rencontrer et commencer votre enquête ou ramasser ce qui vous intéresse (cfr. les récompenses indiquées par Passeur dans le post d'ouverture)
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Mar 31 Juil - 8:27
John Murphy
Event 2
“Welcome to hell boys!”
Mon Colt va parler je le sens.
Le vieil homme arpenta cette nouvelle rive du Styx et comme de raison une rage abominable venait de se former de nouveau dans tout son être. Durant tout son service, période active dans l’armée américaine honoré sous bien des aspects, John avait vu son lot de boucherie et de charnier à ciel ouvert. Plus souvent qu’à son tour il avait marché avec comme compagne la terrifiante Faucheuse et sous son regard déterminé d’acier bleuté se posa en cet instant, ce n’était que pour voir des pauvres soldats mourants. Soldats qui s’étaient battu pour l’Oncle Sam et qui bientôt seront les sacs à viandes infectés de la Mort. Une jeune femme, pas plus vieille que la gamine qui partageait le refuge de l’ours mal léché, soufrait le martyr. Son uniforme était alourdit par le sang et les tripes sortaient de l’abdomen. John mit genou à terre et prit la main de la mourante d’un geste paternaliste. Grimaçant de souffrance, luttant en vain contre les doigts squelettique de la mort qui commençait à arracher son âme, la militaire essaya de parler. Les… infec… Portant sa main au front de la condamnée, le vétéran parla avec une douceur et compassion qui semblait trop souvent de mise dans ces moments de la vie du vieil irlandais. Écoute gamine tu as fait ton boulot. Maintenant va rejoindre les autres chez le Bon Dieu et rappelle à ce salaud de mes deux que tu as envoyé ses putains de saloperies ad patres. Tu as fait ta part du contrat maintenant tu peux partir et je m’occupe que tu ne reviennes pas essayer de me grignoter mon vieux cul ridé. Malgré la douleur la jeune femme sembla rigoler un peu et expira doucement en serrant la main d’un compagnon d’arme d’un autre âge. Tremblant de fureur à cause de sa lenteur d’action et de ce nouveau fantôme qui allait venir le hanter, le vétéran produisit sa vieille baïonnette qui avait tanné le cuir de bien des ennemies de son pays. Une simple détente d’acier trempé assura John que la soldate jouirait du sommeil du juste. D’un geste brusque il arracha une des plaquettes d’indentification et comme un dépouilleur de cadavre sur un champ de bataille, le héros de guerre préleva les insignes des morts et planta sa lame. Un geste mécanique, prendre et poignarder après au suivant.

L’esprit analytique de l’ancêtre essaya de trouver le pourquoi de ce massacre. Des corps partout, éparpillé au gré de l’escarmouche sanglante. Mais un claquement de doigt mit fin abruptement aux interrogations du vieux soldat. Charlie venait de signaler un véhicule en approche. Alors que son petit-fils se plaçait en couverture avec son arc et que la gamine continuer à faire la miséricorde du combattant, John s’avança vers le soudain mouvement avec son vieux colt bien en main. Un claquement sourd indiqua au moins un possible agresseur au vétéran, mais un mince sourire s’élargit sur les lèvres exsangues du vieil homme. Un mot qui remontait dans les années 40, un signe d’indentification avec un accent hispanique. Putain de bordel de merde Bella. C’est Éclair mais je ne suis pas aussi vieux que ça! Mon père était là durant ces codes à se casser le cul en sautant des avions. Il contourna néanmoins le véhicule en alerte et hocha la tête en saluant la lieutenante et la soldate qui l’accompagnait. Sans plus de préambule la voix autoritaire et rauque du vieil homme s’éleva dans un murmure comme pour ne pas déranger les esprits qui parsemaient ce champ de bataille. Rudement content de vous voir la jeunesse. On est trois opérationnels et aucuns survivants à date. Bordel d’enfoirés d’infectés de mes deux. C’est calme mais ça va changer vite et la merde va frapper les hélices du ventilateur je t’en passe un papier. Regardant autour de lui l’homme au regard d’acier bleuté perçant souleva ses maigres épaules. J’essaie de trouver un véhicule en état au cas où des survivants devront être évacués. Mais cette parole semblait se perdre dans l’ampleur du massacre. Selon l’irlandais on devrait maintenant empêcher d’avoir de nouveau infecté aux trousses et de prendre ce qui sera possible pour soulager la misère des survivants. Comme ce sac à bandoulière qui semblait refermer tous les vices du vieil homme qu’il avait trouvé dans une jeep un peu plus tôt avec deux bidons d’essences qu’il avait placer dans la boîte de son pick-up.

Codage par Libella sur Graphiorum


Compétence tactique:
 

Choix de récompense:
 
avatar
Messages : 286
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Mar 31 Juil - 8:44
Charlie Murphy
Z's catch seamen
JJe laisse le Chasseur me prêter ses sens pour protéger les deux personnes qui sont tout pour moi. Papy qui est devenu ma seule famille quand j’ai tout perdu et maintenant Sarah. Je ne sais pas pourquoi je l’ai surnommé Louve, mais je la trouve si belle et aussi déterminer que l’animal en question. Je sais parfaitement que ça va, encore comme toujours, rester au stade de connaissance voir ami. Car je ne crois pas qu’il existe une femme qui pourra aimer un con de muet, insécure et qui en plus ressemble à une victime de la folie inquisitoriale. De faibles mouvements attirent mon regard d’azur troublant, mais je sais d’avance que je ne peux rien faire pour ces pauvres hères. Je ne suis pas médecin et ce que je connais c’est surtout naturel. Donc avec des membres arrachés ou bien les tripes en l’air je ne crois pas que ma tisane aux bourgeons d’érable va être bien utile. Mais un grondement sourd me fait réagir au quart de tour et d’un claquement de doigt je signale à mon grand-père qu’un véhicule approche. Sarah m’a vu aussi et prend position. Je saute en bas du fourgon et je prends le flanc gauche de papy pour le couvrir. Je ne peux m’empêcher de faire un rictus de fierté de voir l’homme que je considère comme un héros s’avancer à découvert avec son pistolet en main. Il pourra presque ressembler à un acteur dur à cuir dans un film de western qui se prépare à laminer un groupe de hors-la-loi à lui tout seul. Je me corrige en me disant alors qu’il est tellement plus intimidant que ces acteurs à deux sous et qu’il pourra certainement à lui seul renverser le cours d’un combat. Un coup sur la carrosserie m’alerte et je commence à bander la corde de mon arc. Mais le ton désinvolte que prend mon grand-père me rassure et je rougis un peu en voyant la militaire avec le bandeau. Timidement je la salut et je décide de faire un cercle autour d’eux pour les protéger.

Je fronce des sourcils en voyants de l’équipement au sol dispersé au quatre vent. Comme si le propriétaire cherchait à s’alléger pour s’enfuir un danger. Des bottes qui semblent de ma pointure, des vêtements de camouflage, une ceinture avec plusieurs pochettes. Une trousse de premier soin, un holster et une sorte de couteau multitâches dans son étui. Je ne suis pas fou, c’est intact de sang et surtout propre donc je prends et met le tout dans mon sac à dos en continuant de laisser mon regard parcourir les alentours. Toujours à l’affût, toujours en vie c’est devenu mon crédo depuis le premier jour. Je pourrais donner le holster à ma louve, ça va lui faire un beau style et mettre en valeur ses… Bon je me perds alors que deux hommes, un militaire et un qui semble regarder les morts à la recherche de vie. Le type à l’air sympa mais troublé. Moi aussi je l’ai été avant que le chasseur prend place au dominion de mon corps. Un mouvement sous la Jeep. Un type presque nu à part son bas de pyjamas. Enfin il n’a plus de jambes qui sont surement écrasé sous le poids du fourgon. L’homme aux abdominaux de barrique de bière semble concentrer sur un soldat au sac à dos ouvert. Enfin il semble ouvert de partout en fait. Sûrement Hansel que je viens de ramasser les miettes. Je bande mon arc et le soldat me vise aussitôt. Connard regarde derrière toi. La main du charognard effleure la botte du civil et je décroche la flèche. Le trait file et se longe de part à d’autre de la tête comme les costumes d’Halloween bon marché. Je lève alors mes mains en signe de reddition et j’espère qu’il ne va pas tirer quand même. Même si j’essaie d’être amicale ça ne fonctionne pas trop avec mon visage de bougie à demi fondue.

Loot pris:
 
Rappel:
 

Jet de dé:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 370
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Mar 31 Juil - 11:25
Kali Dourga
[Intervention rapide de MJ

j'ai oublier de préciser. Alicia il est interdit de faire des jet de dés pour les PNJ sinon ce serai trop simple je ne vais donc considéré que le jet qui te concerne toi et qui est rater.]
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Jeu 2 Aoû - 6:54
Sarah J. Sullivan


Z's catch seamen
EVENT
Ce convoi militaire n'est plus qu'un convoi fantôme. Il n'y a plus rien, si la vie est encore présente parmi ce sang, ce n'est que souffrance. Le mieux que nous puissions faire, c'est de soulager leur souffrance en mettant fin à leur jour. Il est rare de trouver un hôpital en bon état et sans zombie pour soigner ceux qui n'ont pas été infectés. Je suis donc dans un grand état d'impuissance en voyant tous ces hommes et femmes. J'ai des connaissances suffisantes pour leur venir en aide, mais je n'ai pas le matériel pour et ni ce vaccin qui pourrait réduire à néant ce virus qui dévore notre être pour nous rendre plus que des monstres avides de chair et de sang. Des êtres qui ne pensent plus qu'à satisfaire un besoin primaire et bestial.

Quelque chose, cependant, attire mon attention. Les zombies présents, ils sont encore frais ? Ce n'est pas vraiment une bonne nouvelle. Ils ne sont pas semblables à ceux que l'on trouve en ville. Ces derniers sont très avancés dans leur état de décomposition alors, que ceux-là sont différent. J'en ai des frissons, car nous savons tous de quoi ces derniers sont capables une fois réanimés dans leur nouvel état de destruction. Une armée de morts-vivants qui n'en fini plus. Combien de fois n'ai-je pas vu des humains en avoir assez au point de se tuer de façon violente afin d'être sûr de ne pas renaître en ces choses. Dans leur décision, ils pensent au reste de l'humanité en faisant en sorte de détruire complètement leur cerveau.

J'ai peur de mettre fin à leur jour, je n'ai sur moi que mon arme et les munitions sont un trésor rare. C'est le genre de chose qui ne se trouve pas partout. Peut-être qu'ici, je pourrais en trouver, mais je préfère me focaliser sur du matériel médical qui me sera bien plus utile si je veux sauver des vies ou bien soigner quelques petites blesses. J'avance et je garde l'espoir de trouver quelque chose dans tout ce fouillis. Oui, c'est un bordel sans nom, on voit que ça a été pillé, renversé et la plupart ignore l'utilité de certains objets. Mon regard se pose sur un véritable trésor. Une trousse de chirurgie, de la morphine, de paracétamol et du désinfectant. Mon dieu ! Je crois que mon regard brille de mille feux en tenant contre mon cœur du matériel que je n'ai plus touché depuis que tout ça a commencé.

Quand Charlie commence à bouger sur le toit du fourgon alors, que je viens de finir d'inspecter ce dernier, je range rapidement ma trouvaille et prends mon arme de poing pour le pointer vers l'endroit où papy se dirige. Je n'ai que peu confiance aux étrangers, pas après ce qu'il s'est passé la dernière fois. C'est dur de devoir se méfier autant des morts que des vivants, mais bienheureux est celui qui peut trouver des personnes de confiance et je suis chanceuse sur ce point.

Putain de bordel de merde Bella. C’est Éclair mais je ne suis pas aussi vieux que ça! Mon père était là durant ces codes à se casser le cul en sautant des avions.

Que ce soit Charlie ou moi, le ton que prend John me rassure. Cela me prouve qu'il connaît une de ces personnes et que l'on n'a pas besoin d'être sur nos gardes. Enfin, avec eux pour le moment. Je ne dirais pas autant de ce champ de bataille d'où les responsables sont autant les morts que les vivants.

Rudement content de vous voir la jeunesse. On est trois opérationnels et aucun survivant à date. Bordel d’enfoirés d’infectés de mes deux. C’est calme mais ça va changer vite et la merde va frapper les hélices du ventilateur je t’en passe un papier.

« Je dirais même qu'on ferait mieux d'être en alerte. Les zombies sont frais, ça n'annonce rien de bon. » Fis-je en arrivant et baissant mon arme tout en observant les nouveaux arrivants. Je me place à hauteur de John, mais on peut voir dans mon regard que j'ai le geste aussi vif que lorsque j'étais dans les marines même si je tenais plus le rôle de Charlie. Celui du sniper qui se tient en hauteur pour couvrir nos arrières.

J’essaie de trouver un véhicule en état au cas où des survivants devront être évacués.

« John... De ce que j'ai pu voir, si certains ne sont pas infectés, les autres n'ont que peu de chance de survie sans matériel de pointe ou encore une équipe médicale digne de ce nom. » Pour certains, ils font un spécialiste dans un domaine précis et la seule chose que l'on peut faire pour ces derniers, c'est de jouer à l'ange de la mort pour abréger leur souffrance.

Quand Charlie bande son arc, je comprends immédiatement que quelque chose ne va pas. L'un des militaires a une réaction que je dirais normal, mais je n'ai pas l'impression que son cerveau est fait pour réfléchir plus que ça. Quand il pointe Charlie de son arme, je préfère intervenir. « Charlie n'a fait que sauver tes fesses. Regarde à tes pieds. » Ce dernier pourra voir un zombie avec une flèche qui a traversé sa tête d'une part à l'autre.

J'aurais pu jouer les cowboys en le visant de mon arme, mais je vaux mieux que ça. Ce n'est pas comme ça qu'on risque de baiser la tension déjà bien palpable à cause de ce spectacle. Mon regard va d'une personne à une autre, analysant et tentant de savoir qui est qui. Je reconnais bien sûr Alicia à qui je lance un léger sourire en hochant la tête en signe de salut simple.

Lancé de dé de 100:
 

code by bat'phanie
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 18/06/2018
Crédit Avatar : BALACLAVA

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Jeu 2 Aoû - 11:00
Alicia Dosantos
Lorsque la voie de Don John tonne et donne le mot éclaire j’expire. Contente que ce soit eux. Je rengaine donc mes armes. Et me redresse. Pas si vieux, j’ai un rictus a cette évocation. Je voie alors el chico faire le tour de nous. Vu ce que je sais et ce que j’ai vu je le laisse faire. Ça me permet de me détendre légèrement et de me focaliser sur autre chose. L’imagerie utilisée par le vétéran pour indiquer le bordel dans lequel on est me fait glousser d’amusement. Il ne change pas sur ce point. Une voie féminine se dégage derrière lui et je me penche sur le côté pour constater la présence de la jolie chica. Je la salue rapidement car el gros medico Keith intervient. Je lève les yeux au ciel en soupirant. Qu’est-ce que je peux détester ce gringo. Mais d’autre indication de Sarah et de John m’indique qu’il n’y a que peu de chance de survivant. Le gros ne va pas avoir grand-chose à faire finalement. La remarque de Sarah a Ryley me fait tourner la tête. Si il faut que je gère des tensions ça va vite me faire sauter des barrière et distribuer des claques.

- « Ok on la refait moins crispé compadrés. Ryley, Donovan, vous me trouvez se putain de fourgon pour lequel on est ici. Dés que vous le trouver vous me le « nettoyé » lui et ses abords. Don Sarah Charlie, j’ai aucun ordre à vous donner. Vu la mierda du lieu, comme vous venez de le dire on va probablement pas tarder à avoir de nouveaux amigos pour prendre le thé et j’ai horreur du thé. »

Petit rictus a John en l’honneur de son café. Mais je fais signe a Sarah et Don de me suivre et je rejoins el gros medico. Cette fois ça va être moi qui vais m’occuper de lui. De toute façon Donovan et Ryley ont une autre mission. Je préfère assurer ce point-là pour Paccard. Par contre j’ai une autre idée et el Medico va pouvoir m’être utile. A ce titre John et Sarah aussi. Je me retrouve a coté du medico et constate ce qu’il avait vu avant. Le pauvre diable n’avait aucune chance. C’est une exécution ça pas un suicide parce que mordu ou le fait de hijo de la muerte.

- « Santa Maria. On l’a exécuté lui. Qu’est ce qui s’est passé ici ? Don puisque vous êtes arrivé les premiers tu as repéré quelque chose ? Chica une idée quelque chose qui pourrait nous mettre sur une piste.   »

Puis je me rappels des capacités impressionnantes de Charlie alors je l’interpelle à son tour.

- « Charlie aurais-tu trouver quelque chose ? »

Ce n’est pas la consultante militaire de Jericho, mais la flic qui parle. Je cherche à réunir des indices sur ce qui a pu causer la mort de ces hommes mais aussi de leur assaillant. Visiblement on est déjà passé avant nous ça c’est une certitude. Des traces de pas dans les flaques de sang le prouvent. Mais un autre groupe ? Des pillards. Qu’est-ce que c’est que ce bordel. J’ai besoin de plus d’indice que ça pour me faire un scenario.

- « Medico et toi aussi Sarah si tu veux bien l’aider. Je voudrais que vous tentiez de me retrouver un survivant pour qu’on puisse en savoir plus. Ou si ce n’est pas possible faites votre devoir et abrégé leur souffrance. Si vous ne pouvez le faire, ce que je comprendrais, indiquez les moi, je m’en chargerai j’en prends la responsabilité. Don si toi et el niño vous pouviez voir si vous trouver quelque chose pour en apprendre un peu plus sur ce qui s’est passé. ça m’arrangerai. Oh et si vous voulez vous servir faite le. Là aussi j’en prends la responsabilité de toute façon il nous sera impossible de ramener tout à la base. Donc personnellement je préfère que ça soit vous que des pillards.   »

Je commence moi aussi a faire le tour de ce que je peux remarquer et constater. Je repère une Jeep je m’en approche. Si Donovan et Ryley trouve le fourgon il y en aura un pour le conduire l’autre pour ramener la jeep et le medico. Et moi je ramène celle-ci pour moi. Sa nous permettrait de ne pas laisser trainer trop de chose et d’en ramener. Mais je retrourne rapidement pres de Keith et de Sarah. Le gros n'a aucune condition physique et n'a pas d'arme sinon le pied de biche que lui a passer Donovan. Je vais devoir jouer les garde du corps.

récompense:
 
Trouver (achat à la boutique):
 
reflection:
 
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Sam 4 Aoû - 9:22
John Murphy
Event 2
“Welcome to hell boys!”
Mon Colt va parler je le sens.
Dès que la jeune femme que le vétéran appelle affectueusement gamine n’élève la voix, John pivota la tête. À la seconde les paupières du vieux soldat se plissèrent de manière intimidante, le visage ridé par la maladie et les combats se transforma en pierre d’une fureur et d’une intransigeance totale. Mais avant qu’il puisse élever sa voix autoritaire et sans ambages, ce ton que même les plus endurcies des forces spéciales pouvaient craigne, la bombe latina prit les devant avec efficacité. Hochant la tête doucement devant ces paroles pleines de sens, l’irlandais têtu prit naturellement le relais. Gamin continue à zieuter et trouve la putain d’aiguille dans la botte de foin de mes deux. Riley, Donovan, il y a plein de fourgon par-là. Ça avait l’air calme, mais surveiller vos miches. On est arrivé ici ensemble et on part ensemble. Comme dans les nombreux déploiements que le vétéran endurcis avait participé, il assurait le rôle de bras droit de l’officier présent. Et pour l’hispanique John pouvait aller broyer les noix d’El Diablo en personne. Suivant le mouvement, le vieil homme grognant dans sa barbe comme était son habitude. Le thé. Ce putain breuvage de culs serrer qui sont exciter d’avoir un balai dans le fondement. Ces putains d’Anglais doivent ouvrir leur portes au Infectés en leur baisant la main. Sûrement qu’ils vont supplier les États-Unis de les sortir de la merde encore. Tout en se plaçant entre Alicia et Sarah, comme le vieux charmeur ayant des manières de gentlemen fermier malgré son air de dur à cuir qu'il est, le briscard d’un autre âge se rendit à la dépouille d’un soldat. Sans mots il se pencha pour faire sa terrible récolte. Une nouvelle plaquette d’identification rejoignit la poche de la veste de l’ancêtre qui rognait de dépit.

On a repérer un panache de fumée, c’est ça qui a fait nous emmener le cul ici, lieutenant. En appelant la jeune femme de son grade le vieux sergent qui avait dégusté le feu ennemi sous toutes ses sauces venait de lui transmettre une marque de respect. Un accord tactile signifiant qu’il se plaçait sous son autorité et qu’il allait l’aider par tous les moyens possibles. Le regard d’acier bleuté débordant de fureur du vétéran sillonna le désastre en donnant pleins de noms d’oiseaux à Dieu et ses anges. Laissant un rictus sur ses lèvres exsangues le vieil homme se redressa en faisant claquer son squelette comme un xylophone. Faisant un petit hochement de tête pour signifier à celle qui aime regarder et surtout couvrir ses six heures qu’il avait compris, l’esprit analytique de John se mit en branle. Un fourgon remplit de rations de combat, facilement reconnaissable par les écritures sur les boites alors qu’il vérifiait la présence d’un ennemi en inspectant la boîte, sera parfait pour le retour. Sarah avait déjà conduit des gros engins et un mince sourire se dessina sur les lèvres de l’irlandais. Il avait dit à la blague que par gros engins c’était ceux de son connard d’ex car il lui avait renfoncé son mini service trois-pièce par en dedans à coups de pompes. Après avoir rigolé la gamine lui avait embrassé la joue en certifiant qu’il sera toujours l’homme de sa vie. Le véhicule semblait en bon état, le vieux soldat commença à ramasser de l’équipement et des armes selon la consigne de la bombe latina. Le vieux briscard devait emmener ces trucs pour la petite communauté qui endurait le loup au poil argenté qui n’était guère commode. Tout en prenant les objets éparpiller au sol, le sergent décoré par un président restait vigilant et essayait de comprendre ce que diable il a pu arriver.

Codage par Libella sur Graphiorum


Compétence tactique:
 

Choix de récompense:
 

Note pour Kali:
 
avatar
Messages : 286
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2) Sam 4 Aoû - 16:41
Charlie Murphy
Z's catch seamen
Je regarde le soldat et je plisse des yeux. Je sais ce qu’il pense. Même si je n’ai pas encoché de flèche, ne fait de gestes menaçant, il va certainement me flinguer. Il doit penser que je suis un pillard ou bien un charognard qui commence sa transformation avec mes cicatrices sur ma gueule. Au moins lui et le gros ne font pas être mordu. Ils doivent être plus utiles que moi de toute façon. Mais une voix clair et direct me sauve de mon destin. Sarah vient d’intervenir et ensuite Alicia calme le jeu. Le militaire me fait un geste de la tête en signe d’excuse et je soulève mes épaules comme pour lui certifier que si j’avais été à sa place j’aurais fait pareil. Les gens bougent et je m’approche timidement de la métisse avec un rictus de remerciement. Je signe son surnom qu’elle semble apprécier, la louve, et merci en langage des signes. Je continu à faire la tournée des lieux pour protéger ma meute, mon clan et ma famille. Dans ce groupement j’inclue la militaire au bandeau. Le Chasseur la trouve excitante et des plus prédatrice. Donc quand Papy me demande de trouver des indices, suivit de la jeune femme au regard féroce et déterminé, je me restreins pour laisser la place à mon Alter-ego. Le chasseur ricane et aussitôt comme un loup flairant une piste je commence à examiner chaque corps, chaque pas, chaque indice qui me parait étrange.

J’ai entendu qu’un soldat s’était fait exécuter. Mais pour ma part je me penche surtout sur les charognards frais. Par soucis de sécurité je plante ma flèche dans l’orbite de chaque cadavre pour m’assurer qu’il ne va pas revenir d’entre les morts. Bizarrement la grande majorité des zombies n’ont pas été tué par un projectile ou un coup de couteau. Non juste un cratère net et précis dans la nuque. Je me penche pour sentir et au travers de la puanteur de la mort je peux déceler encore un mélange de poudre. Le Chasseur commence à me souffler des informations qui me nouent l’estomac. Il pousse alors mes pas vers le bois tout près et avec attention je me lisse dans mon élément. Je me déplace sans faire bouger une branche, un brin d’herbe. C’est ce qui me permet de trouver une zone de passage, un lieu ou des personnes ont attendu. Comme un piège. Je me penche au niveau du sol et je prends un mégot de cigarette. J’inspire profondément et je sens encore la nicotine. Le fumeur est partit depuis peu. Donc je dois juste savoir par ou les charognards sont arrivés. Car je me vois mal attendre bien tranquille dans les bois alors qu’une horde de zombies frais font des sprints dans tous les sens. J’écris mes observations sur un papier pour Alicia et je pourrais toujours le signer à Papy. Je me lève prestement et la rejoint la première pour lui tendre mon papier de manière franche et direct. Le Chasseur n’est pas intimider par les femmes, en fait il n’a pas peur des gens. Quand nos regards se croisent je lui fais un petit salut et elle peut voir que j’adore ce début de traque. Je transmets ensuite l’information à mon grand-père pour ensuite l’aider à remplir son camion et le fourgon de ce qui me pointe. Mais je garde toujours un œil sur ce qui se passe et surtout pour savoir où sont apparus les charognards.

Message pour Alicia:
 


Loot pris:
 


Jet de dé:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 370
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2)
Contenu sponsorisé
[TERMINE] [Event 2] Z's catch seamen - 26 octobre (Groupe 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [TERMINE] EVENT Saint-Valentin - Mon petit coeur ♥
» [TERMINE] Event Graphique
» ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe A
» ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe C
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Les routes-
Sauter vers: