Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Dim 19 Aoû - 15:58
Charlie Murphy
Solde Monstre
Je suis abasourdi, totalement sur le cul serait plus exact. Je viens de lire les gestes des mains de mon amie et elle me parle de sa sœur de cœur. Pourquoi j’aurai besoin de savoir un truc avec l’autre personne que je considère comme une lueur d’humanité dans ce monde de ténèbres. Personnellement je vois que Jessica est capable de beaucoup, mais elle me prend de court et elle pose ses lèvres sur les miennes. C’est très doux, divin comme sensation. Mais j’avais cru que mon premier baiser sera à l’image de mon père et de ma mère. Elle racontait souvent leur rencontre en me bordant et ma maman m’avait dit que c’était à eux deux leur premier baiser d’amour et de tendresse absolue. Mais le problème je n’aime pas Jessica, j’ai un début de béguin pour Leïa mais je sais que ça ne marchera pas. Elle est si belle, si vivante et moi monstrueux. Mes mains sont saisies et tout à coup je suis en train d’enlacer la taille de la jeune femme à la chevelure lunaire.  Ses bras happent mon cou pour continuer mon tout premier baiser. Mais je suis mal à l’aise, me sentant totalement ignorant et d’une nullité parfaite comme trop souvent dans ma vie. Quand elle me libère je recule aussitôt d’un pas vers les ténèbres. Je tremble et je ne sais pas trop quoi faire. Elle me parle et je sais qu’à ce moment je dois être écarlate de gêne. Je signe alors en tremblant de honte quelques mots.

Charlie- Je ne comprends rien. Pourquoi tu veux m’apprendre des trucs pour Sourire? Tu n’es pas inutile Étoile… Tu seras toujours importante pour moi comme tu l’es pour Sourire… Et ton amitié vaut beaucoup pour moi, plus que tout.

Je vois les photos au sol et heureusement pour moi les images sensuelles sont cachées. Je ne vois que deux inscriptions à l’endos  «  Jessica nue et provocante » et l’autre  «  Jessica lingerie fine ». Je les prends et les tend en tremblant tout en prenant garde de ne pas les regarder par pudeur et surtout par une gêne sans limite. Ensuite je ne désire pas m’éterniser ici et je lui demande par signe de me suivre vers le centre d’achat. En chemin c’est un bon parcours d’entrainement et je lui demande de surveiller les environs avec les astuces que je lui ai données. Des charognards furent éviter facilement grâce au reflet dans une voiture, une porte ou on pouvait percevoir les coups du zombie à l’intérieur ne fut pas ouverte et même un arrêt qui me surprit. Jessica me prit par le bras et on se cacha dans une vieille camionnette. Je lui demande par signe ce qui se passe et je souris de fierté en la voyant me décrire ce qui s’est passé. Une vitrine d’un magasin avait été vandalisée, hors à son passage c’était intact. Comme défaite on voit deux balaises qui semblent avoir des tatouages de prisonniers et même encore les restes déchirer de la salopette orangé. Des armes de gardes, matraques et fusil à pompes et aussi des surins armes ces deux hommes dont la dangerosité fit grogner doucement le Chasseur.  Heureusement que Jessica n’entendit pas ce que les taulards parlaient de la survivante trouver dans le magasin car elle sera traumatiser. Quand ils partirent je vais signer à mon amie de me suivre et nous rendons à un appartement devant le centre d’achat. Nous pouvons voir quelques charognards qui déambulent dans le stationnement comme des sentinelles qui puent la mort. Je la regarde et je lui dépose la main sur l’épaule en souriant gentiment.

Charlie- Merci de m’avoir appris à embrasser. Comme ça si un jour une femme m’aime je n’aurai pas l’air d’un parfait idiot comme la majorité du temps. Maintenant on va devoir y aller en discrétion . Donc montre-moi comment tu marches silencieusement Étoile.


Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Mar 21 Aoû - 19:04
Jessica Adams
Il n’a pas compris ce que j’ai voulu dire mais il finit par comprendre une fois le baiser donné. Enfin j’espère qu’il a compris. Qu’il a compris que ma sœur avait le béguin pour lui. Et que maintenant il saura l’embrasser. Qu’il n’aura plus peur de le faire. Il m’a rendu les photos tombées au sol. En les voyants, je rougis au point que si on avait cassé un œuf sur mes joues ils auraient cuit instantanément. La salope elle a utilisé ses photos là dans son cours. Je vais la tuer. Heureusement celle-là, il ne les a pas vues.

Il veut allez dans la zone commerciale. Ça me va ça me changera les idées et on pourra voir pour trouver quelque chose pour Leia. Il me demande de voir à ouvrir la marche et de faire attention avec ce qu’il m’a appris. Alors je m’efforce de faire comme il m’a montré et d’imaginer que je suis un gros requin en pleine mer. Ça marche bien. Je parviens à nous faire prendre un chemin qui nous fait slalomer entre els groupe de mordeur. Sans qu’il ne nous repère.
Soudain, j’attrape Charlie par le poignet et me jette dans une camionnette avec lui. Il me demande ce qui se passe et je lui explique. Une vitre de magasin à éclater un peu avant notre passage. Je l’avais vue intact il y a quelque seconde. Il me félicite. En regardant par la vitre de la camionnette on aperçoit deux balèzes. Ils sont tatoués. Mais pas de beaux tatouages esthétique. Non on dirait des tatouages de détenu ou des tatouages fait à la va vite. Mais la tenue me renforce sur le fait que ce sont des ex-détenus. En plus, ils sont sur armés. Ils me font peur. Je me planque dans la camionnette le plus possible. Charlie observe encore je peux voir son regard se durcir comme si il avait envie de les tuer. Mais quelque chose le retient. Je ne sais pas si c’est moi ou le fait qu’ils soient deux et surarmé.  Après quelques minutes, il me fait signe de le suivre dehors. Je m’exécute, un  peu craintive de ce qui va arriver dehors.

Il ne faut pas longtemps pour que mon ami nous amène dans un appartement en face du centre commercial. Il me remercie pour lui avoir appris à embrasser, je lui souris en rougissant.

- « De rien. Je voulais t’offrir quelque chose d’original pour te remercier de ce que tu m’as appris tout à l’heure. »

Par contre la suite de sa demande me fait halluciner. Marché en silence. Euh il est con ou quoi. Je suis sourde. Je ne sais même pas si je fais du bruit en larguant une caisse ou en dessinant… Alors en marchant.

- « Euh… Charlie je te rappelle que je suis sourde je ne sais même pas si je fais du bruit en mangeant ou en faisant dansant. Alors marché en silence. Non je ne saurais pas te montrer car je ne sais même pas si en marchant normalement je fais du bruit ou non. »

fouille:
 
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Dim 26 Aoû - 14:53
Charlie Murphy
Solde Monstre
Je rougis au même rythme qu’elle c’est fou. Mais quand je lui demande de marcher en silence mon amie me regarde comme si j’avais une tête qui venait de me surgir du cul. Je lève mes mains pour la calmer et je lui réponds avec un demi-sourire. Car sur le côté caresser par les flammes je ne peux que faire un rictus ignoble. Mon regard d’azur troublant est doux et clame comme le ciel d’été sans nuage.

Charlie- Tu vas toujours faire du bruit, mais je veux de montrer les bases Étoile. Marcher silencieuses en faisant attention à ton environnement, trouver de bonnes cachettes et anticiper les mouvements des gens.

Je m’installe alors à ses côtés et je lui fais un clin gentil de mon profil intact.

Charlie- Aussi c’est une extension de la vigilance et des trucs que je t’ai donné. Même si tu n’entends pas tes propres pas, tu peux regarder si les autres autours de toi te détectent. Maintenant détends-toi car souvent c’est ton propre corps qui va craquer avant même que tu songes à bouger. Étire-toi un peu et fais comme moi.

Je commence à me secouer comme un gros chien. Après je m’étire les jambes et les bras. Même si je n’ai jamais suivit de cour de yoga ou ce qui s’y rapporte, je suis un homme très flexible et agile. Mes mouvements sont gracieux comme un danseur de ballet et je peux même toucher mon front à mes genoux en restant debout. Ensuite je lui fais signe de se pencher un peu, mettant son centre de gravité plus bas. Je détourne le regard alors que je vois la poitrine assez développé de mon amie. Étant vierge et novice dans la matière d’être près d’une femme, je rougis facilement. Je lève alors mon pied à peine quelques pouces du sol et je dépose la semelle extérieur de ma bottine en premier à terre. Ensuite je fais rouler la plante de pied pour la remettre à plat. Je signe alors l’explication.

Charlie- Ce mouvement te permet d’empêcher ton pied de crisser du verre ou un détritus au sol. Attend je te montre.

Je mets alors au sol deux morceaux de bois secs. Des brindilles trouvées près du foyer. Je marche normalement sur le premier et Jessica voit parfaitement le bout de bois cassé en deux. Ensuite je fais ma méthode de déplacement furtive et le bout de bois ne se casse pas et reste même intact. Je me redresse alors et me place près d’elle. Je secoue la tête quand elle essaie de faire le même mouvement.

Charlie- Tu es trop crisper. Il faut que tu sois en harmonie et surtout relaxe avec ton corps. Tu me permets de te toucher?

Je l’invite à s’assoir et tout en rougissant comme une tomate trop mur et avec moult signes d’excuses je lui enlève ses bottes. Ensuite j’enlève mes gants de chasse et je les fais craquer. Je dépose un de ses pieds sur mon paquetage pour faire office d’un oreiller. Alors je commence à masser avec douceur. Avec les pouces je commence au bout des orteils et je glisse vers la cheville lentement en exerçant une pression. Quand je suis à la cheville je descends de la même manière. Je répète l’action deux fois. Je masse ensuite la voute plantaire. Je prends le pied de Jessica et fixement je commence mon action. Je fais tourner un pouce dans le sens des aiguilles d'une montre et l'autre pouce dans le sens inverse en petits cercles environ 30 secondes. Je recommence trois fois à différentes endroits. J’ai saisi fermement le pied et j’appuie bien dessus quand je masse pour éviter de chatouiller. Je ne regarde pas trop mon amie, car ou je suis j’ai une belle vision de ses seins et disons que c’est magnifique pour un puceau comme moi. Je bouge ensuite mes pouces de haut en bas sur le talon d'Achille en allant du talon et de la cheville au muscle du mollet. Je frotte de nouveau le talon du pied en faisant des mouvements circulaires avec mes pouces. Maintenant je me concentre sur les orteils. Je saisi le pied avec une main posée directement sous la voute plantaire. Je place le pouce de l'autre main sur le haut du gros orteil et l'index en dessous. Je tourne doucement l'orteil vers un côté et tirez de haut en bas. Je remets ensuite mes doigts sur le haut et je pince l'orteil avec mon pouce et mon index. Je refais la même action avec les autres orteils pour les assouplir et les détendre. J’entends Jessica ronronner un peu et je m’autorise un petit sourire. Je saisi son pied avec ma main posée directement sous le talon. Je place l'index de ma seconde main entre les orteils. Je glisse alors mon doigt de haut en bas. Je refais ce mouvement trois fois entre ses orteils. Je localise la zone creuse sous la cheville. J’utilise mon pouce pour appuyer doucement dessus quelques secondes. Ensuite j’utilise mes pouces pour faire des mouvements circulaires autour de sa cheville. J’applique une pression uniforme pour apporter une détente agréable et complète. Ensuite je dépose délicatement le pied massé de mon amie pour prendre la relève avec l’autre. Quand je fini je laisse Jessica reposer ses pieds sur mon sac à dos et je me relève en rougissant.

Charlie- Voilà tu dois être plus détendue Étoile. Papy m’a montrer cette technique car il marchait beaucoup dans l’armée et je me fais ce massage à chaque jour. Tu as besoin d’avoir les épaules détendues ou ça va?



Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Mar 28 Aoû - 18:34
Jessica Adams
N’importe quoi cette histoire de marché en silence. Je veux bien faire tous les efforts qu’on veut pour comprendre. J’adore mon ami. Mais là, j’ai plus l’impression qu’il se fiche de moi. Si même lui me prend pour une conne alors à quoi bon tenter quelque chose. Il me demande de me détendre. J’ai envie de le gifler. Me détendre. Il m’est totalement impossible de me détendre. Depuis plus d’un mois que l’a manifestation du retour des morts est présente je suis crispée, je dors mal, je suis tendue et nerveuse au possible. Alors me détendre. Son massage de tout à l’heure m’a fait du bien c’est vrai il m’a permis de me focaliser sur autre chose mais de la a me détendre… Le jour où je serai à nouveau détendue je ne serais plus un boulet pour personne. Je soupire. Et je me dis que je vais le faire pour lui faire plaisir. Au pire sa m’apprendra peut-être quelque chose. Sinon j’aurais fait plaisir à mon ami avant de …

Il souhaite que je m’étire et m’assouplisse. Nouveau soupire. Mais en le voyant faire, je constate qu’il est vachement souple et limite élastique. Moi de mon côté, je commence à m’étirer aussi. Mais moins souple et moins malléable que lui. Néanmoins, je suis quand même sportive. Donc j’ai des restes. Du coup, je  me chauffe les muscles rapidement et l’observe. M’accroupissant légèrement comme il me le demande je remarque sa gêne quand mes seins se retrouvent à hauteur de sa vue. Je souris à la fois amusée et timide. C’est vrai que comparé à Leia je suis vachement plus fournie. Je me positionne donc comme il me demande. Il me montre un mouvement et m’explique à quoi il sert. Ne pas crisser du verre ou un détritus au sol. On en reparle du concept de sourde ? Non parce que la définition du mot je la connais. Mais je ne sais pas le bruit, je ne sais pas si c’est bruyant, si c’est silencieux, si c’est un bruit léger ou non. J’ai envie de soupirer. Mais je ne fais rien. Il va me prendre pour une casse pied, un boulet de plus, et en plus il va croire que je suis énervante. Mais en même temps, pourquoi il agit comme si j’entendais ? Bon par contre l’exemple avec la brindille qui casse et l’autre qui ne casse pas, ça c’est concret.

A moi. Mais je n’ai même pas commencé, qu’il m’arrête et m’indique être trop crispé. Il commence alors à me retirer mes chaussures et commence à me masser le pied. Je me tends encore plus. Je suis ultra chatouilleuse. Alors dire que ça fait du bien la réponse est non. Parce que je suis encore deux fois plus tendue et crispé pour ne pas d’un coup de réflexe ramener mon genou à moi et le renvoyer sec en avant, lui mettant un coup de pied par inadvertance. Je lutte pour ne pas rire, tout en le laissant faire. Lorsqu’il repose mon pied je suis soulagée. Mais il attaque la même action avec mon autre pied. Oh putain, je ne vais pas tenir, mais alors non, je ne vais pas tenir. J’ai un léger reflexe de ma jambe qui remonte vers moi et reviens a sa place. Mais comme il m’a lâchée, mon pied se retend et repose sur le sac de mon ami. Je relâche la pression et surtout je respire enfin. Non car pour ne pas le kicker d’un coup de talon lors de son « massage », j’ai retenu ma respiration pour raidir ma jambe. Je reste un peu quoi lorsqu’il me demande si je suis détendue, ou si je veux un massage des épaules. Détendue ? Euh non … Envie de me faire pipi dessus à cause des chatouilles, ça oui. Je me redresse et lui signe que non. Par contre je dois allez au petit coin en urgence. Et ça c’est vrai. Les chatouilles combinées à l’eau bue et le soda à l’unif m’ont clairement comprimés la vessie.

Je me rue dans la salle de bain pour aller pisser. Lorsque j’ai fini, je sors et le rejoins. En fait c’est bête mais me soulagée m’a fait du bien. Je suis prête à reprendre ses conseils.

- « Ok, ça va mieux. Désolé une petite urgence. »


fouille:
 
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Mer 5 Sep - 8:19
Charlie Murphy
Solde Monstre
Merde de Hell! Ce que je suis stupide et con. Je suis encore à genoux quand elle se lève pour aller à la salle de bain. Jessica doit se moquer de moi. On est en pleine invasion zombies, des charognards qui se promènent pour nous trouver et nous dévorer et moi comme l’abruti de muet défigurer que je suis-je lui masse les pieds. Si je pourrais m’évaporer, passer au travers du sol ou bien me lancer par la fenêtre je le ferais à la seconde. Je tremble littéralement de honte et maintenant je vais garder mes idées à la con. Je me relève alors et je me place bien en évidence pour ne pas faire peur à mon amie. Quand elle revient je me confonds en excuses.

Charlie- Désolé j’ai des idées à la con des fois. Je fais faire attention à l’avenir Étoile. Je pensais bien agir.

Je me décale un peu en signe de bonne foi et je laisse faire le mouvement silencieux. Elle est sourde donc elle ne va pas savoir si oui ou non elle fait du boucan. Je porte alors ma main à mon menton pour essayer de songer à la prochaine étape. Alors je fige totalement au même titre qu’un cerf de Virginie hypnotisé par les phares d’une voiture au milieu de la nuit. J’avais enlevé mes gants pour le massage et comme l’idiot que je suis j’ai complètement oublié de les enfiler de nouveau. Donc Jessica, quand elle a lu mes pitoyables excuses à remarquer ma main immonde. Les enfants de l’école m’appelaient « Deux-Face » comme un des méchants dans Batman. Un côté intact et l’autre couvert des stigmates des brûlures. Déjà que les quelques cicatrices de mon visage dérangent bien des gens, les autres qui jonchent plus que 70% de mon corps sont hideuses. Ma main ressemble un peu à de la viande séchée et elle a révulsé quelques personnes. Donc en vitesse, rougissant de honte de mon profile gauche laissant des traces blanchâtres de l’autre côté ou mes cicatrices sont, je remets mes gants pour cacher ma honte. De nouveau je signe quelques excuses.

Charlie- Je m’excuse que tu as vu ça Étoile. Heureusement que tu me vois pas torse nue, car tu vas trouver les charognards de toute beauté en comparaison à moi.

J’essaie de faire un peu d’humour, mais c’est surtout pour cacher mon malaise. Je ne veux pas qu’une femme me voit nu. Comment elle pourra aimer un être de cauchemar de mon genre? Un demi Freddy Kruger qui va la hanter autant de jour que dans ses songes. Je dois trouver une échappatoire à cette situation qui m’est maldisante et stressante. Je vois alors que dans l’appartement il y a plusieurs cachettes possibles et je fais un petit sourire gêner.

Charlie- Maintenant tu dois te fondre dans ton environnement. Étoile tu dois toujours penser à te cacher derrière un objet ou un lieu qui va te camoufler en entier. Des fois on croit être bien dissimulé, mais une petite partie paraît. Regarde.

Je fais alors le bouffon en laissant des parties de mon corps dépasser des cachettes. À la fin je deviens alors virtuellement invisible en restant immobile et bien caché par le sofa. Je sors de ma cachette et je signe alors.

Charlie- À toi. Je dois te trouver. Je fais un décompte juste à dix et je me retourne.



Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Mer 5 Sep - 12:35
Jessica Adams
Des idées cons ? Un massage ? Jamais. C’est toujours agréable un massage. Ça fait du bien en plus. Par contre oui j’avoue le massage de pied ça s’était con mais en même temps il ne pouvait pas savoir que j’étais ultra chatouilleuse de la plante des pieds. Je ne le lui ai pas dit et il ne l’a pas demandé il a agi avant que je puisse lui signer. En tout cas j’ai les muscle qui ont travaillé à cause de me retenir de rire et de les tendre pour en pas faire de faut mouvement. Je le sens comme si j’avais fait une séance de training jambe, abdos.

Il remet sa main dans son gant mais j’ai eu le temps de voir. C’est vrai que sa main est vachement abîmée. Mais étrangement c’est mon esprit artistique qui a pris le dessus. Je m’approche de lui et lui retire son gant gardant sa main dans la mienne. A sa réaction il est loin d’aimer. Mais j’ai besoin de voir, touche. Ce que je fais et en prenant mon temps en plus. Dans ma tête se dessine une image qui s’imprime sur le revers de sa main. Je remarque alors son regard et le relâche. Je signe

- « Excuse-moi. J’ai vu ta main et les forme que ta peau dessine suite a ton état. Et j’ai vu une image. Un peu la même chose que le test de Rorschach si tu veux. Mais si tu le désir je peux transformer ta blessure sur ta main en un dessin et donc camoufler a vie cette cicatrice. »

C’est vrai. J’ai revu Hank, mon tatoueur et professeur de tatouage qui l’avait fait à un cuistot qui avait une brulure sur tout l’avant-bras. Il avait masqué la brulure dans un dessin à moi en plus un dessine en vertical. Une illustration ou se trouvait un templier ou assimilé, avec un dragon, et un moulin en fond. S’était superbe. Du coup pour Charlie j’ai fait pareil et c’est venu tout seul. Quand il me parle de son torse, mon esprit repart de la même façon. Ca ne m’étonne pas que Leia ait flasher sur lui Elle a toujours aimer les garçons avec des marques : cicatrices, ou piercings, ou tatouages, Enfin les hommes, ou les femmes d’ailleurs, qui ont un passif marqué sur eux. Et Charlie le porte littéralement sur le visage. En plus il est super gentils ce qui est encore plus pour attirer Leia. Elle a toujours aimé les garçons, ou les filles, au cœur d’or. Bref passons …

Il me propose une partie de cache-cache ? Ah ça j’étais forte à ça. Il me montre que malgré tout on peut être visible sans être visible. Oui je voie en effet c’est plus complexe que prévu. Mais je pense j’ai une chance. Enfin j’espère Avec Charlie comme chat la souris que je suis ne va pas être super camouflée.
Quand il me donne le top, je sors de la pièce et me dirige a l’opposé de la maison pour me donner un peu de temps pour trouver une cachette. Mais il doit m’avoir entendue faire et c’est un coup assez facile. Alors je reviens discrètement, enfin comme je peux bien sûr, sur mes pas. Je choisis une pièce qui semble être un bureau et en fait ma cache. Ce n’est pas la meilleure pièce car à part un lourd bureau il n’y a pas grand-chose. Au moins le tapis est du genre épais et amortis mon pas lourd. Je vais au bureau et ouvre une des armoires qui sert de pied. C’est un de ses vieux bureaux en bois massif avec deux caissons de rangement en guise de pied. Mais ils sont relativement profonds. Je vire ce qu’il y a dedans en les rangeant comme je peux dans la sacoche de cuir a cote du bureau Et j’en éparpille un peu partout pour faire comme si s’était normal mais vider le caisson. Puis je me glisse dedans comme je peux. Super cachette… Quand on est une gamine… Mais là je me sens un peu comme une sardine dans sa boite. Au moins je suis cachée complètement. Mais finalement j’espere qu’il tardera pas trop a me trouver car la position est juste très très inconfortable.

Fouille:
 
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Ven 7 Sep - 15:23
Charlie Murphy
Solde Monstre
Tout en laissant mes doigts pour faire un décompte silencieux je songe ce que mon amie, qui semble plaire à chaque personne croisé, m’a proposé. Jessica m’a carrément surpris quand elle a saisi ma main ravagée par les flammes pour l’examiner sous tous les sens. Sur le coup j’ai eu peur, même j’ai craint qu’elle soit révulsée et dégoutée. Mais non elle a déjà gouté à l’art du tatouage et elle m’a fait part d’une option qui me semble très intéressante. Faire une œuvre d’art d’encre pour cacher la laideur que les flammes qui m’a enlevé mes parents m’ont laissé en héritage. J’ai un peu ragé de ne pas sentir ses doigts fins courir sur ma peau immonde, les nerfs sont morts à cet endroit donc aucune sensation. Pendant mon décompte je me demande si Sarah ou Leïa aimerait ça me voir couvert de tatouages. Je pourrais peut-être sortir de ma réclusion protectrice et enfin essayer d’être humain. Mais bientôt je fini mon décompte et le chasseur prend le dominion, rejetant les idées de vivre avec une communauté avec dédain pour se lancer dans une traque amicale. Aussitôt mes sens s’éveille pleinement et je penche la tête de coter pour déceler le moindre son. Je m’avance furtivement, comme une ombre camouflé parmi la pénombre. C’est bien la première fois que je m’avance sans arme, certain que la maison est vide de toute présence hostile. Je me rends près de l’escalier de bois qui monte à l’étage, mais je rejette l’idée. Le bois est craquant et j’aurai entendu une novice grimper les marches sans aucun problème. Je me dirige donc vers les différentes pièces. Naturellement je vérifie les portes, des fois les gens qui essaient de se cacher vont verrouiller la pièce où ils sont. Je vérifie le salon, une chambre et la cuisine. Aucun signe de la plantureuse femme à la chevelure platine. Maintenant je vais vérifier une sorte de bureau ancien. Mon inspection avait duré cinq minutes environ. Alors mon instinct de chasseur me fait tirer l’oreille et je m’avance sans un bruit. Je sais qu’elle est soude Jessica, mais c’est devenu une seconde nature d’être discret comme un courant d’air.

Le tapis est moelleux et il absorbe facilement le bruit. Des papiers jonchent le sol et je me penche pour analyser le tout. Près du bureau je vois que les feuilles sont froissées. Comme si une personne avait marché dessus. Je déplace quelques papiers et je décèle des panneaux de bois qui doit renfermer des tiroirs. On a marché dernièrement ici et plusieurs passages. J’ouvre le panneau et je vais un grand sourire à mon amie qui semble à une assistante d’un magicien qui doit se plier en quatre pour se cacher. Je lui tends ma main ganté pour l’aider à sortir et je lève mon pouce pour lui signifier que c’était une bonne cachette. Je la laisse s’assoir sur le fauteuil confortable du bureau et pour moi je m’asseye sur le coin du meuble massif. Je signe alors mes observations.

Charlie- Tu m’as fait bien chercher Étoile. Tu es doué. Je t’ai trouvé seulement à cause des papiers piétiné près du bureau. Je peux te donner un conseil?


Elle me fait signe de continuer et je souris avec douceur tout en continuant d’utiliser mes mains gantés pour communiquer.

Charlie- Tu dois songer si tu veux rester longtemps ou être en déplacement. Avoir une porte de sortie Étoile. Si j’avais été un méchant, tu n’aurais pas pu t’enfuir. Mais c’est très bien.

Je plonge mon regard d’azur troublant et si apaisant dans celui ensorcelant de mon amie.

Charlie- Prochaine fois aussi fait attention à ton environnement. Si tu crois laisser une trace de ton passage, passe par un autre endroit.

Après je dépose ma main dans mon cou pour trouver du courage pour lui demander un service. Son histoire de tatouage m’a enfiévrer mon imagination. Je rougie un peu et baisse mon regard à cause de ma timidité légendaire.

Charlie- Tu as suivi des cours de tatouages? J’aimerais bien si tu as le temps et tu es d’accord. Je pourrais t’emmener ce que tu as besoin. Aussi tu sembles avoir eu une inspiration, c’est quoi ton idée pour ma main?

Je voudrais lui demander pourquoi elle m’a montré comment embrasser, surtout qu’elle à parler de Leïa. Je crois qu’elle voulait rire un peu, car je ne crois pas que celle que je surnomme sourire voudrait de moi comme petit ami…




Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Sam 8 Sep - 11:46
Jessica Adams
Quelle erreur, mais quelle erreur que de m’être cachée là ? Je suis vraiment dans une position de merde et je vais avoir mal au dos et à la nuque. J’essaye de bouger un peu. Mais si je le fait, lui qui a de l’ouïe, et une bonne, risque de m’entendre. J’ai tenté d’appliquer ses conseils de tout à l’heure sur ce que je voyais et qu’il aurait pu me trahir. Sauf que cette fois ce n’est pas pour détecter mais bien me cacher. Mais je ne sais pas si j’ai bien fait. Mais franchement, je ne pense pas qu’il mette énormément de temps à me trouver vu son talent. Je me fige quand je sens qu’on touche au bois autour de moi. De simple vibration. Il m’avait prévenue et montrer tout à l’heure dans l’université avec la main sur le chambranle de porte. Mais là c’est tout mon corps qui ressent puisque je suis coincée dans ce caisson de bois. La porte s’ouvre et je voie la lumière et mon ami qui me regarde et me tend la main pour m’aider à sortir.

Pendant qu’il me parle, même si je l’observe pour ‘’l’écouter’’, je m’étire pour éviter que je n’ai trop mal au dos et à la nuque après. Il faut dire que ma position dans ce caisson était très inconfortable et que j’ai des fourmis dans les pieds. Je souris amusée quand il m’indique que si il m’avait voulu du mal jé n’aurais pas pu m’enfuir. Si j’avais dut me cacher la pour fuir un ennemi, lorsqu’il ouvrait la porte je lui tirais dessus. Mais en réalité je sais que c’est lui qui a raison je suis incapable de tuer un mordeur alors un vivant … je l’écoute mine de rien c’est de précieux conseil. Mais je ne sais pas quand et comment les appliquer dans la vie de tous les jours. Je me laisse lourdement tomber dans le siège en face de lui et pose mes pieds en hauteur sur le bureau histoire que la sensation de fourmis dans les pieds disparaisse rapidement. Je suis alors surprise par ce qu’il me demande vis-à-vis de sa main et du tatouage. J’ai fait ça moi. Je ne m’en suis même pas rendue compte. Comme si j’avais eu un blanc de conscience, et que durant ce blanc j’avais pensé et agit différemment. Je reste un peu stupide quelques instant. Mais en effet je finis par me rappeler de ce moment sa main elle avait quelque chose d’esthétique. Elle est laide pour une main standard. Mais pour un artiste, elle est juste magnifique. Sa peau étirée boursouflée par les cicatrices, les teintes différente du au pigment modifié par les brulures, pour une dessinatrice comme moi c’est juste génial pour les croquis d’études de texture. J’aurais rêvée d’avoir un tel model lors des cours de croquis. Sa aurait changé des mecs et des nanas standard qu’on avait. Mais là n’est pas ça question. Un tatouage… Oui j’avais pensé a pas mal de chose. Mais la comme ça j’ai plus les idées. Je me redresse dans le siège et prends sa main que je dégante, libérant la sois disant hideuse de son linge protecteur. Rapidement les idées me reviennent. Sur le revers de la main on ne peut pas mettre une grosse pièce mais vu les boursouflures de la peau. Je lui signe de laisser sa main comme ça et prends rapidement un crayon et une feuille de papier. Je fais un rapide croquis de sa main avec les dégâts du feu dessus. Je n’aime pas elle n’est pas assez détaillée. Mais c’est du rapide. Puis je range mon crayon et je commence à signer. Je ne sais pas ce qu’il veut ni quoi alors je lui explique.

- « Oui je sais tatouer. Hank m’a appris. Après c’est très personnel, je trouve. Tu entres dans l’intimité de la personne en touchant sa peau et en la marquant. Je ne sais pas ce qui te plairait le plus. Mais oui, il est possible de masquer des cicatrices et des marques grâce à ça. Ici par exemple on pourrait imaginer je ne sais pas… »

Je reprends le croquis rapide et sort les quelques crayons crayon de couleur que j’ai. Je choisis le vert et lui montre et lui écris ce qui pourrait allez en vert : un œil. Je dessine l’œil en utilisant certaines boursouflures de peau pour le souligner tel des paupières naturelles. Je le laisse observer parce que après le dessin vert n’aura plus de visibilité. Puis je prends un crayon rouge et marque crâne. Je dessine alors le crane au rouge, comme j’ai fait précédemment l’œil au vert. De nouveau j’utilise les formes définies par sa peau pour le faire apparaitre. Je lui montre ensuite. Avec un crayon bleu je recommence mais avec une fleur imaginée et très graphique comme si il s’agissait de tache d’encre qui au final formait la fleur. Je m’arrête la car après je pourrais dessiner ce que je veux de plus ça ne sera plus lisible avec le noir du dessin croquis et les traits colorés des trois représentations.

- « Mais on peut imaginer d’autre chose une tête de loups par exemple tu m’as dit tout à l’heure admiré les loups. Dans ton cas j’aime bien l’idée de l’œil. Ça pourrait vouloir dire : ‘’Je te voie, quoique tu faces’’. Mais on peut aussi souligner tes cicatrice et donne une impression de main robotique en dessous dévoilée par tes cicatrices… il y a plein de possibilité ou on les couvre avec l’encre en jouant un peu histoire que ça les masques. Ou alors on les utilise pour faire apparaitre quelque chose de caché sous la peau. Masi l’important il faut que ce soit quelque chose que tu souhaites voir. Si tu veux on regardera tout les deux un jour pour ça. »

Fouille:
 
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Mar 11 Sep - 8:26
Charlie Murphy
Solde Monstre
Je me demande pourquoi elle est surprise par ma question. Elle semble chercher dans sa mémoire et fais un sourire rêveur. Un peu comme Leïa quand elle lui a parlé de mon corps couverts des stigmates dû aux flammes de l’accident. Je crois que les artistes voient différents les choses que les gens qui ne sont pas toucher par la muse. Jessica enlève ses pieds du bureau et me prend ma main ganté. Doucement mon amie enlève ma protection contre le froid et les regards révulser. Elle dépose alors ma poigne sur le bureau et me signe de ne pas bouger. Avec un petit sourire je hoche la tête et pendant qu’elle fait un croquis de main. Je suis admiratif de son talent et je décortique sans peine ses gestes pour communiquer avec moi. Elle me prend alors au dépourvu avec ses questions et ses idées toutes aussi géniales les unes que les autres. Mon regard d’azur troublant et sous le charme et aussi enthousiasme du déluge d’inspiration que ma laideur semble produire. Maintenant ses sourires sont grandioses et lumineux comme son surnom que je lui ai donné. Elle est tout simplement ravissante. À mon tour je signe pour transmettre mes observations.

Charlie- Tu es une mine à idées Étoile. Je n’ai jamais pensé à ça. J’adore l’idée des loups et de la nature. Je ne suis pas trop robot désolé. J’y pense tu pourras tatouer les gens au Vieux Marché. Plusieurs voudront j’en suis sûr. Ça a l’air de te plaire de laisser l’inspiration te gagner et ça te rend lumineuse.


Je me relève et alors je commets une folie que je n’aurais jamais pensé faire durant mon existence. Lentement je pivote ma main pour laisser lui voir ma paume. On peut voir clairement la forme de la poignée de porte imprimer sur ma peau immonde. Ensuite je signe encore un peu.

Charlie- J’aimerais garder cette cicatrice si possible. Mais tu pourras écrire les prénoms de mes parents à l’intérieur? Aussi j’ai une question.

Je baisse les yeux de gêne et mes mains signent en douceur.

Charlie- Toi et Sourire vous sembler voir au-delà de ma laideur. Comme si les cicatrices sont autres choses que des vestiges d’un accident qui repoussent les gens. Un coup j’ai entendu Sourire soupirer qu’elle aimerait que je suis modèle pour photo. Comme si les artistes voient les choses d’un autre angle. À voir comment tu regardes ma main je comprends que tu aimerais peut-être voir le reste.

Je rougis violement des zones de mon visage que je peux. La blancheur de mes cicatrices est alors évidente au possible. Je tremble même un peu en ajoutant quelques signes de plus.

Charlie- Je n’ai laissé jamais personne me voir torse nu. J’ai trop honte de ma laideur. Mais je me sens bien avec vous deux. Si vous voulez je pourrais servir de modèle. J’ai confiance en vous tout simplement.

Gêner comme tout je commence à déboutonner ma chemise de chasse. Je tremble de peur, mais je crois que Jessica comprend la portée de mon geste, la foi et surtout la confiance que je lui porte à elle et aussi à notre amie commune.


Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Mer 12 Sep - 6:02
Jessica Adams
Charlie semble emballé par l’idée des loups, de la nature. Sur une main c’est impossible de mettre tout ça. Et ce ne sont que des idées. Par contre il dit que je pourrais tatouer les gens du vieux marchée. Je suis partagée entre rire et la nervosité. Je n’aime pas ça. C’est personnel, intime, un tatouage, et vu certain balourde et garce dans la communauté. Je ne me sentirais jamais à l’aise de les tatouée. En plus si c’est pour faire des trucs idiots qui ne me plaise pas, ou à des endroits très intime… Je ne suis pas tatoueuse à la base. Je sais le faire. Hank m’a appris. Mais je n’ai jamais tatoué que des oreilles, des pieds, ou de la peau de porc. Les seuls humains que j’ai tatoué c’est Hank lui-même parce que il ne pouvait pas s’auto tatouer le bras droit étant droitier et qu’il voulait que ce soit un de mes dessin. Et l’autre, c’est moi, sur ma cuisse. Tatouer au vieux marcher, non, je ne pense pas le faire. De toute façon, je pense que si j’en trouve la force un jour je partirais et laisserai tout ce groupe, là où il est. Parce que tatouer ou je le ferai pour faire plaisir à la personne ou alors faut un échange. Mais il a raison plusieurs ont déjà vu mes dessins et je sais que certains ont pensé se les faire poser sur le corps. Suffit de lire leur parole. Mais non je ne leur ferai pas ce plaisir. Pas de cette façon. Pas dans mon état, je suis incapable de le faire. J’ai les mains qui tremblent et j’ai peur que si je rate je me fasse taper dessus.

Il me montre alors sa paume de main. La brulure a laissé une marque magnifique. Enfin pour moi ? Une empreinte indélébile qui dessine le contour d’une poignée de porte. C’est bourré de signification possible que ce genre de motif. Modifiable aussi pour transformer en plein d’autre dessin dont la base sera ce motif. Masi Charlie veut la gardé intact juste inscrire des mots, les prénoms de ses parent. C’est une demande forte de signification puisqu’il m’a dit qu’ils avaient péri dans un incendie. Et la marque est celle d’une poignée de porte inscrite par le billet d’une brulure. C’est fort comme image. Mais je lui signe que oui de la tête. C’est tout à fait faisable. Le tout sera de trouver une façon de l’écrire : gothique calligraphiée, fluide, stylisée, littéraire, …

Il m’annonce alors qu’il est surprit par la réaction que Leia et moi avons de le regarder. De regarder ses brulures. Pas comme une déformation, ou une représentation grotesque et difforme d’un être humain mais comme une œuvre d’art à part qu’il faut mettre en valeur et admirée longtemps pour en déchiffrer a peine un pourcentage infime de sa qualité. Je suis un peu surprise par cette réflexion mais c’est vrai que j’ai tendance à voir le coté plastique d’une personne comme une gravure. J’aime les hommes athlétiques avec leur muscle visible. Soit comme Téo qui est un sportif et sa se sent et se voie, soit un peu plus musclé encore. Mais pas à la bodybuilder que je trouve trop et juste inintéressant. J’aime aussi quand ils ont une corpulence normale. Apres quand ils sont bedonnant il y a un charme graphique. Mais rien de plus je n’aime pas. En même temps je suis du genre fitness aussi donc sa joue. Et dans le cas de Charlie c’est un autre type d’homme. Un homme de corpulence fine mais sec au muscle fin et dessiné sa se voie sur son visage et sur son bras sain. Mais qui d’un autre coté porte les stigmates d’une catastrophe. C’est aussi quelque chose de très prenant à retracer en redessinant cela ou par-dessus. Parce que ce sont des émotions, des ressentis, des interprétations. Les siennes d’abord, mais aussi les mienne qui sont celle d’une spectatrice. C’est intéressant comme travail. Je suis plus libre sur les travaux de croquis féminin. Pourquoi ? Je ne sais pas même si j’ai de légère rougeur sur le visage quand j’y pense. Je commence à signer pour expliquer à Charlie qui m’a proposé de voir plus : son torse.

- « Si tu veux me montrer mais ne te sens pas obliger. Pour te répondre c’est vrai que Leia et moi voyons souvent les choses différemment que les autres sur ce point-là. C’est notre côté artistique. Parvenir à retranscrire des émotions juste par un croquis une photo. Le ressentit du modèle mais aussi de l’auteur de l’art qu’il soit dessinateur comme moi, ou photographe comme ma sœur. Si je dois te répondre en tant que dessinatrice pour moi tu es un modèle de choix. Que ce soit pour du croquis ou pour le tatouage. En croquis se serai de parvenir à retranscrire les émotions que tu laisses voir par ton expression corporelle et ton ressentit mais aussi faire jaillir au spectateur qui regarderai mon dessin tes émotions retranscrite ta souffrance vis-à-vis de leur regard de tout les jours mais aussi ta force de vivre avec, et la beauté qui est en toi à travers tes cicatrices. Pour le tatouage c’est un peu différent pare que je en suis pas tatoueuse réellement. Je sais le faire mais je ne l’ai jamais été. Pour un tatoueur tu serais une défis car il faudrait à la fois jouer avec tes cicatrices pour les faire ‘’disparaitre’’ aux yeux des autres. Et en même temps les embellir pour que les plus volumineuses soit une partie du dessin. Comme je t’ai montré sur le dessin avec cette boursouflure la qui aurait fait une paupière superbe pour un œil de dragon par exemple car en bougeant ta main la paupière aurait bougé et donc rendu l’œil vivant. Pour Leia je pense aussi qu’il y a un autre intérêt. Plus … Personnel »

Etrangement je me sens bien plus du tout écrasée par les ténèbres ou par une peur ou une angoisse. Si bien que ma dernière phrase je la lui ait signé un petit sourire malicieux aux lèvres et j’ai terminé avec un clin d’œil.
Je le laisse se dévêtir. Je suis attentive à tous les mouvements qu’il fait. Comme si je les décomposais pour du croquis rapide. Etrangement il n’a plus l’assurance de mon ami que j’avais ce matin qui pour me rassurer me montrait comment je pouvais prendre garde à mon environnement dans l’université. Il est beaucoup plus timide, maladroit presque. Mais vu l’état rougeoyant de son visage et la façon de faire je l’intimide.

- « Ecoute te sens pas obligé Charlie. Ou si tu veux je me retourne ou je sors de la pièce. Pour te laisser le temps. »

C’est bizarre mais je me sens dans mon élément je me sens bien. Ca faisait longtemps. Je joint le geste a la "parole" et me retourne allant m'assoir a l'opposer de lui en lui tournant le dos pour lui laisser un peu d'intimité

avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Jeu 13 Sep - 16:13
Charlie Murphy
Solde Monstre
Je regarde les mains de mon amie, des mains aux doigts longs et graciles d’artiste, me réconforter et me renseigner sur des biens des aspects. Autant sur le point de vue art et psychologie que même sur une information qui me jette carrément sur le cul. Je… plais à Leïa. Jessica doit plaisanter voyons. Je suis laid et surtout répugnant. Je n’ai pas de scolarité et je suis stupide. Elle est universitaire, belle et intelligente. Il y a juste les contes de fée que le laissé pour compte peut entrevoir un lien amoureux avec la princesse. Mais dans la vie de tous les jours les laissé pour comptes et les bons gars sont toujours derniers c’est bien connu. Au mieux je peux songer à devenir son ami, un ange gardien affreux mais loyal. Je commence alors à me déboutonner ma chemise. Je relève un peu le regard et je fige comme un cerf pris dans les phares de voiture. Les phares sont les yeux de mon amie qui semble décortiquer chacun de mes mouvements, de ma lutte contre ma nervosité, de ma timidité galopante qui vient de me faire rougir comme une tomate trop mur. C’est alors que Jessica s’avance et signe que je peux arrêter ou bien qu’elle va se détourner. Comme elle le dit elle va s’assoir dos à moi et évite de me voir pleurer. Je pleure à cause de mon angoisse, de ma peur et de ma honte. Mais surtout je pleure car elle vient de me prouver qu’elle est une personne honnête et bien, une belle âme qui veut que je me sente un peu mieux dans ce monde de fou. Je m’essuie alors les joues, mes pupilles d’azur troublant sont rougeâtres à cause de mon chagrin passager. Alors je m’avance et je me décale pour lui signaler ma présence. Je souris timidement, un peu comme un con, et je signe à mon tour.

Charlie- Si ça ne te dérange pas, j’aimerais que tu me regarde Étoile. Je dois essayer de combattre ma peur et ma timidité. Comme le dirait mon grand-père, combat le feu par un sceau d’eau. Donc j’aimerais mieux que ce soit toi ou Leïa qui me voit torse nue que d’autres personnes. Car je sais que vous voyez l’humain et non le monstre comme bien des gens.


Je me replace non loin d’elle et maladroitement, chose surprenante vu ma grande agilité, je commence à me débattre contre les boutons de ma chemise. Je suis toujours aussi rouge, presque écarlate, et je regarde plus le sol que Jessica. Je tremble même d’angoisse pour tout dire. Bientôt mon armure de tissus qui camouflait ma honte tombe au sol et aussitôt je ferme les yeux de frayeur. Au moins j’ai gardé mon pantalon, ce qui était non négociable dans mon esprit. J’ai peur que le spectacle désolant et immonde de mon corps dégoute mon amie. J’ai un corps athlétique, un peu comme les coureurs de fond. Une musculation discrète mais présente grâce aux exercices que Papy m’oblige à faire à chaque jour. Je pourrais être un homme beau, presque séduisant si les flammes de l’accident de voiture n’auront pas décidé de modeler mon corps en victime d’une purge de l’Inquisition espagnole. La totalité de mon bras gauche porte les stigmates du feu. Des cicatrices immondes semblent se chevaucher allégrement aussi sur une grande partie de mon torse et je ne parle pas de mon dos. Des marque blanchâtres ressorts ici et là dans les rougeurs des boursoufflures. La laideur monte à l’assaut de mon cou pour s’éteigne sur mon profil gauche. Aussi on peut devenir facilement que les cicatrices continues vers mes jambes. Mon bras et une partie de mon flanc droit semble des rescapés d’un déversement de la fatalité brulante qui à causer la mort de mes êtres chers. Elle peut voir un océan de honte, de souffrance et d’angoisse envers le regard d’autrui. Je ne suis guère à l’aise et je me décide à bouger. Je tourne sur moi-même comme un esclave bas de gamme de la Rome antique qui est sur la sellette pour des maîtres totalement blasé. Quand j’ai fini mon petit manège j’arrête et je relève avec gêne mon regard dans l’espoir fou que mon amie est pas en train de gerber sa barre tendre ou bien tout simplement partie…


Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Sam 15 Sep - 9:49
Jessica Adams
Charlie vient finalement me chercher et me demande de le regarder lorsqu’il se met torse nu. Il veut tenter de vaincre sa peur de se mettre à nu devant quelqu’un d’autre et en particulier une femme. Je lui souris heureuse de sa confiance. Etrangement, je ne me sens pas sous mes mauvaises influences, au contraire. Alors je l’invite à le faire et à retirer son haut pour apparaitre torse nu. Je reste donc face à lui posant mes fesses contre le bureau pour le regarder faire. On sent dans ses gestes sa gêne et une honte certaine. Il évite même de me regarder. Mais finit par se dévoilé à mes yeux. Je reste admirative alors qu’il tourne sur lui-même me laissant voir son dos. Impressionnant d’un point de vue humain je le plaints. D’un point de vue de l’artiste je suis admirative il y a tant de chose à observer, de choses qui se dégage de ce corps. Du point de vue tatouage c’est un sacré défi, mais tellement important. Je m’approche doucement de lui et lentement délicatement je pose mes mains sur son corps meurtri. Mes doigts glissent lentement sur sa peau soulignant certaine forme que j’aperçois dessinant des créatures, des fleurs, ou simplement des marques graphique. Sa peau est boursouflée, rugueuse à certain endroit, lisse à d’autre. C’est une étrange sensation.

Je suis comme fascinée, hypnotisée. Mes mains parcourent ces balafres avec une certaine douceur. Dans mes yeux se dessinent des séries de décors pour lui recouvrir le tout, ou jouer avec. Des images de foret avec loup garou et meute de loup, ou de compo avec un guerrier archer un loup des arbres des fleurs et des crane, ou une dualité ange démon ou les marque de ses brulure serai renforcée par de l’encre noir et rouge là ou à l’opposer on utiliserait de la bleu et de la blanche. Mon regard remonte lentement vers son visage. Il est bien brulé aussi. Je n’avais jamais pu le voir ainsi c’est quand même impressionnant. Par contre là, je pourrai lui tatouer, refaire un visage, en faisant une fausse pigmentation des cheveux sur la partie supprimer, par la brulure. C’est fou mais maintenant que je suis pratiquement collée à lui que mes mains parcours son corps lentement et délicatement. Je comprends ce que ma sœur lui trouve. Il est magnifique en fait. C’est une œuvre d’art a l’état brut.

Lorsque mon regard se pose enfin dans le sien un peu par le hasard de mon observation, je remarque sa gêne, mais aussi son incompréhension. Je me mets à rougir constatant la proximité plus qu’intime ou je me trouve vis-à-vis de lui. Je l’aime beaucoup mais pas comme Leia l’aime. Et là j’ai un peu le sentiment de lui volé sa place. Mais je la comprends. Posant mes mains doucement et délicatement sur le torse de Charlie, je m’écarte lentement en lui souriant. Il est bourré de charme. Un charme fou. Un charme qu’il renferme en lui sous une enveloppe physique repoussante pour bien des hommes. Mais je comprends pourquoi ma sœur a une sorte de beguin pour lui. Elle a vu derrière ça. Et moi maintenant je le voie aussi. Je le savais déjà mai la maintenant je le voie. Charlie viens de dire que les artiste voyait par-delà la matière et l’aspect des personnes. C’est vrai. Je ne saurais pas expliquer pourquoi ni comment. Mais c’est vrai. Cette dualité qui vie en lui est visible il la laisse suffisamment s’exprimer. Mais elle est encore plus visible maintenant. Comme si la partie qu’il laissait s’exprimer cachait l’autre derrière la barrière de peau abimée comme un mur de camouflage. Et de protection lorsque c’est l’autre qui prend le dessus. C’est étrange comme cet aspect repoussant selon lui est attirant. Je comprends Leia mais a 200% sur ce point-là. Je me rapproche de lui et à nouveau la proximité est devenue si fine que je me colle à lui posant ma tête contre son épaule. J’ai envie de lui dire que je suis désolée pour ce que je suis, ce que je suis devenue, ce que je leur fait comme mal en agissant ainsi. Mais je ne peux pas. Je finis par me décoller de lui et lui tend ses affaire. Autant qu’il n’attrape pas froid et se rhabille.

- « Tu es magnifique Charlie. Non je ne t’autorise pas a me dire l’inverse. Et si tu veux vraiment masquer par des tatouages tes cicatrices, je le ferai. J’ai une foule d’idée mais réfléchis y bien. parce que tes marque font aussi de toi ce que tu es et ça fait aussi partie de ton charme. »


avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Dim 16 Sep - 8:36
Charlie Murphy
Solde Monstre
Je tremble et ce n’est pas de froid. Je ne désire que remettre ma chemise et ma veste de chasse et de me jeter dans l’action. Je veux faire un pas pour reprendre ma chemise, déjà soulager de voir que mon amie ne s’est pas sauver du montre immonde que je suis. Mais alors que je sens les doigts de Jessica sur mon torse, enfin les parties qui peuvent encore ressentir la quelque chose, je me raidis complètement. Mon souffle est couper et je suis comme pétrifier. Un peu comme un cerf éblouis par les phares d’une voiture qui arrive directement sur lui. Je ne peux que suivre ses longs doigts graciles et artistiques évoluer sur ma peau rugueuse, immonde et couvert des stigmates d’un drame qui me tourmente joue après jours. Le regard de la blonde platine semble lointain, en contemplation et en train de voir autre chose que les gens haïes de moi. Jamais personne ne m’a regardé de la sorte, à part Leïa lors de son cour de lancer. Mes deux anges sont les seules dans ce bas monde qui semblent m’apprécier de la sorte. Que je vais risquer ma peau, aller en enfer et revenir pour elles sans sourciller. Elle se repousse enfin et je peux prendre une petite respiration, essayant de chasser ma timidité galopante et ma gêne légendaire.

De nouveau elle s’approche pour appuyer sa tête sur mon épaule. Merde de hell… il faut faire quoi? Je panique car je suis une bille en interaction humaine. Gauchement et maladroitement, hésitation quand tu me tiens, je passe mes bras autour d’elle pour lui faire une étreinte amicale, presque fraternel en fait. Quand elle me tend mes vêtements après s’être décalé je la remercie en sachant que mon visage doit ressembler à une tomate trop mur. Rapidement, presque avec une célérité indécence on pourrait dire, je boutonne ma chemise et mets ma veste de chasse. Alors je reste estomaquer de lire les signes que mon ange me fait avec ses mains. Je secoue la tête avec énergie.

Charlie- Non… Pourquoi tu es la seule qui m’a offert un baiser? Je ne suis pas assez bien pour les gens.

Je porte ma main à mon cou pour m’apaiser et reprendre contenance. Je respire longuement et bientôt je retrouve un peu de béatitude dans mon esprit.

Charlie- Je suis beau pour toi et Leïa. Mais Sourire vous me voyez avec les yeux du cœur, de l’âme. Vous êtes comme les sœurs que je n’ai jamais eues. Des êtres chers à mon cœur. Je ne veux pas vous perdre.

Je la prends alors dans mes bras sous l’impulsion, une étreinte tendre et surtout apaisante pour nous deux. Je secoue la tête et me décale alors rapidement en rouissant.

Charlie- Désolé. Je sentais que je devais le faire. Mais dis-toi que tu es importante pour moi… Les Murphy ont fait tout pour les gens qu’on aime comme la famille.

Je fais un petit sourire gêner.

Charlie- Pour les tatouages je vais te laisser faire ce que tu penses. Tu ne pourras jamais me décevoir je le sens. Aussi on pourrait faire un entre deux? Un peu le passé et le futur. Tu sais l’oiseau en feu qui renaît de ses cendres? Quand je vais voir les tatouages je vais penser à l’époque charnière ou des anges sont arrivés dans ma vie.

Je m’assois alors sur le coin du bureau et je songe quelques instants. Sans le savoir je semble avoir gagné de l’assurance et surtout une certaine estime de soi.

Charlie- Pour la discrétion on va jouer avec les regards. Tu vas voir si les autres vont de détecter et tu vas agir en conséquence en te soustrayant de leur champ de vision. Si tu regardes toujours ton environnement, tu pourras éviter la majeure partie des obstacles. Aussi en sélectionnant ton chemin, regarde pour les cachette possible en tout temps. Quand tu seras prête on va faire une virer au centre commerciale pour aller au magasin de caméra.



Fouilles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion) Hier à 4:56
Jessica Adams
Finalement une fois rhabillé, il me prend dans ses bras. Comme un frère prendrait sa sœur dans ses bras pour la réconforter. Je me laisse faire et m’y sens bien. il m’explique une fois qu’il s’est décalé qu’il a senti comme le besoin de le faire. je lui souris simplement. Et rapidement sa gêne reprend le dessus pour venir changer de sujet. Les tatouage il me propose de me laisser carte-blanche, mais me parle d’une idée de renouveau de nouvelle vie. Comme un Phoenix. Je ne suis pas certain que pour un bruler l’oiseau de feu soit le bon exemple. Mais pourquoi pas, Juste que je ne sais pas où, et comment le placer celui-là par contre. Il souhaite un dessin de ce genre pour lui faire penser au renouveau de sa vie. Lorsque des anges, Leia et moi si j’en juge par la façon dont il nous a surnommées, sommes entré dans sa vie.

Il se pose ensuite contre le bureau et me parle de partir chercher les carte pour l’appareil photo de Leia et les clés USB. J’avais presque oublié notre objectif avec sa partie de cache-cache et la discussion sur les tatouages. Mais quelque chose fait que je me sens bien et prête, enfin du moins à essayer. Est-ce cette petite parenthèse qui m’a faite oublier mes soucis ? Je ne saurais pas le dire. Mais c’est vrai que je me sens un peu mieux. Je lui souris et lui fait signe que je suis prête.

Je ramasse mon sac et mes affaires après m’être étirée et fait craquer mon dos. Avoir fait la sardine dans le bureau m’a mise les muscles en morceau. Mais en même temps m’étirer me fait du bien je serai probablement plus agile et plus discrète donc dans mes mouvements, ce qu’il souhaite me montrer.

Je le suis en direction du magasin d’électronique et d’informatique. Sur le chemin je l’observe et constate qu’il est un minimum équipé. En regardant rapidement mes propres affaires, le résultat est consternant. A par mes vêtement et mon sac je n’ai rien sur moi. Enfin si mon petit couteau de camping, et mon thermos de thé dans mon sac. Sans oublier l’imprimante portative pour les photos qu’on à récupérer à l’unif pour Leia. Mais en ce qui concerne mon propre matériel de survie, il faudra surement qu’un jour je pense à m’équiper. Mais franchement, … je doute que ce jour viendra.

Alors que l’on avance dans les rues je tente de mettre en application ce qu’il m’a appris à l’université le tout en restant el plus possible sous le couvert des voitures et bâtiment mais aussi des autres obstacles pour me fondre dans l’environnement. De ce que je voie de son expression corporelle, il est content de ce que je fais. Mais ce n’est pas encore assez. Autant marcher comme lui je n’y arrive pas autant délié mon corps lors des mouvements pour les rendre plus fluide et moins crispe j’y arrive. Cela me permet d’être plus souple et donc de moins toucher bouger les choses de mon environnement. Un peu comme les serpents. Charlie avait raison tout a l’heure je devrais prendre exemple sur mes animaux favoris plus souvent. C’est amusant de me prendre pour un chat, ou pour un serpent sinueux qui glisse lentement, agilement de branche en branche ou au sol sans ‘‘bruit’’. Rapidement le magasin d’électronique et d’informatique se dévoile. Et j’indique à mon ami qu’il y a quelque chose d’illogique. Le magasin ne semble pas habitée ou avec une présence mais quelque chose cloche et me gêne comme si quelque chose nous y attendais un piège un truc du genre un mécanisme ou l’autre.


Fouille:
 

avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
95/100  (95/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion)
Contenu sponsorisé
Solde monstre! (P.V. Jessica entrainement discrétion)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel
» Tout en discrétion... [PV Sanzo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Quartier nord :: Zone commerciale-
Sauter vers: