Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Ven 28 Sep - 13:12
Teofil Piotrowski
Le polonais fut surpris par la réaction de Jamie. Se retrouvant dans ses bars, il ne sut quoi faire et comment réagir. Mais rapidement la blonde se retira. Elle se sentait peut efficace et avait pris le partis de réconforter le catamounts par cette accolade. En tout cas c’est ainsi qu’il le comprit au vu des propos qu’elle lui tint ensuite. Il lui sourit un léger rouge sur les joues. Car il avait été surpris. Mais il se reprit rapidement. Jamie lui conseillait de ne pas garder tout sur ses épaule dans le cas de la surveillance et de la ‘’protection’’ de Jessica. Masi il avait peur de lui dire que si la tatouée souhaitais se rendre dans un chemin de non-retour il ne pourrait rien y faire. Personne. Cela le révoltait. Mais à son grand malheur l’esprit humain était ainsi fait. On pouvait s’encourager se motivé, et en général une fois que l’un se sent fort et motive les autre les autre suivent. Mais à l’inverse si l’un plonge dans les abime dépressives il est très compliquer de l’ne sortir. Surtout si celui-ci ne le veut pas.

Teofil : - « Ne t’en fait pas pour moi. J’ai malheureusement pour Jessica d’autre responsabilité que de chercher à la forcer à sortir du trou. C’est une chouette fille. Franchement elle a un talent fou et faut reconnaitre qu’elle est superbe. Mais je ne peux pas être le seul à m’occuper d’elle. Je pense que je vais en parler à Leia. Je n’ai pas le choix. Mais moi avec toute cette communauté je ne peux pas et je t’avouerai que comme tu le dit pour ma propre survie je suis malheureusement obligé de mettre une barrière. La seule chose que je peux faire c’est quand elle est à côté surveiller et être là en dehors … »

Par contre Jamie tint un propos qui n'était pas superflus et idiot. Les autres enclave. il serait en effet bon de voir avec elle et pas que en terme de conseil pour Jessica. Mais il ne connaissait personne la bas et ne savait pas ou elle se trouvait.

Teofil : - « Tu parles d'autre enclave mais hormis le camp de réfugier et celle ci je ne connais pas d'autre enclave ni personne dedans et même au camps de réfugier je n'ai personne en contact. Peut être que Eliza ou Richard… Si toi tu a des entrée n'hésite pas et pas que pour Jess parce que je pense qu'il va falloir un jour ou l'autre soit penser a changer de lieu soit favoriser des échange entre les groupes. Le problème c'est qu'actuellement nous on a rien a offrir c'est pour ça que je freine un peu. »

Et c'est vrai que en matière d'échange il n'y avait rien au Vieux Marché. sinon certaine âme volontaire prête à échanger un effort contre un payement en denrée. Et ses bonne âme se comptait malheureusement de plus en plus sur les doigts de la main. En dehors de cela il n'avait rien a échangé.

Le hockeyeur s’étira oubliant son épaule qui se rappela à l’ordre  le faisant grimacer et porter sa main droite droit dessus. Il se serait giflé pour sa bêtise, s’il avait été seul. Mais si  on avait été avant l’arrivée des goules, il serait probablement allez au salon de massage. Se pour détendre les nœuds musculaires qu’il avait depuis quelques jours et que son épaule n’arrangeait pas. Il se tourna vers Jamie un petit sourire enjôleur sur le visage.


Teofil : - « En tout cas un tout grand merci pour ton aide cet après-midi. Pour les soins pour mon épaule, pour ton avis sur cette question un peu particulière… et pour la petite accolade à l’instant. Ça fait du bien parfois de sentir les autres à ses côtés. Et cet après-midi je trouve que toi et moi on a fait une bonne équipe. … Et non ne va pas me dire l’inverse comme tout à l’heure. Sinon je te cloue le bec en t’embrassant. »

Il éclata de rire. S’était plus une boutade qu’autre chose car jamais il ne se serait permis. Et puis … Jamie était belle. Elle avait du charme, elle avait le don d’écoute et cela faisait du bien en cette période. Mais Teo aurait eu beaucoup de mal à agir de la sorte. Cela ne faisait pas partie de son genre ou même de son éducation. Pour montrer qu’il avait envie de changer du sujet grave qu’avait été l’expertise psychologique de Jessica, il leur resservit deux grands verres de schnaps et posa son regard de défiance dans les yeux de Jamie. L’envie de voir si la légende disait vrai : un Polonais sportif tenait il mieux l’alcool qu’une étudiante en médecine fan de concert de sortie et de fête. Et si le reste de la bouteille de schnaps ne suffisait pas il savait où trouver une bouteille de vodka. Mais ça il n’allait pas griller cette cartouche avant l’heure.

Teofil : - « Aller à nous et à notre survie a cette journée folle. Profitons un peu de cette soirée qui prouve que nous sommes des vainqueur qui avons pu tenir une journée supplémentaire… et pas des moindres. »

Il leva son verre le choqua avec force, mais pas trop contre celui de sa partenaire avant d’en prendre une sacrée lampée.
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Sam 29 Sep - 18:45
Jamie Matheson
    - Justement. Tu as d’autres responsabilités. Et je parlais de ça aussi : tu ne peux pas tout gérer, malheureusement… Et si tu te laisses envahir, et que tu fais un burn-out, tu ne pourras plus rien gérer du tout, et tu n’auras rien gagné… Elle ouvrit de grands yeux, et sa main se porta à sa bouche. Excuse moi ! Je ne voulais pas te dicter ce que tu dois faire ou non… C’est juste que… Je n’aime pas voir les gens aller trop loin. J’ai vu suffisamment de camarades de promo faire des burn out, c’est pas joli-joli. Et… Je pense que je n’arriverais pas à ne pas m’en faire pour toi.

Pour qui que ce soit en fait, elle était ainsi.

    - Pour les enclaves, non ? Mais il y a quelques survivants à Essex, je crois, et puis le camp des militaires… Mais je n’y connais personne – déjà ici je ne connais personne, alors à l’autre bout de la ville… Mais si jamais j’ai des infos, j’essaierais de voir. Par contre… Elle fronça les sourcils et serra les poings. Qu’on ait rien à offrir je m’en fous. On doit s’entraider pour survivre, et s’ils n’arrivent pas à entendre ça, c’est qu’ils ne valent pas mieux que les trous du cul d’aujourd’hui.

La main sur sa poitrine, le contact seulement à travers les vêtements, et pourtant, en un instant, tout ce que l’humanité pouvait donner de plus dégueulasse. L’humeur de Jamie s’assombrit en quelques secondes, alors qu’une partie d’elle cherchait à se dégager de cette humeur et rester positive auprès de Teofil, qui en avait tout autant besoin qu’elle, probablement. Elle sourit maladroitement en entendant les encouragements du jeune homme… Avant de rougir et de sortir de sa torpeur en entendant ces mots. La partie d’elle qui sombrait entra dans une panique, que son côté raisonnable et sociable calma péniblement ; évidemment qu’il ne comptait pas la forcer à quoi que ce soit, évidemment qu’elle était en sécurité. Signe de sa nervosité, sa main trembla quelques secondes, mais elle la planta fermement contre son pantalon pour masquer ces gestes involontaires. Et décida de s’en sortir d’une pirouette facétieuse.

    - Fais attention, selon à qui tu dis ça, ça risque d’avoir l’effet inverse.

Trinquant avec Teofil, elle suivit son exemple en descendant une sacrée dose d’alcool. A la fois pour se détendre à la fois pour oublier, elle même ne savait pas trop. A moins que ça ne soit pour le challenge ?
Un peu – beaucoup ? - désinhibée par les quelques (si peu) verres déjà descendus, Jamie décida de rebondir sur leurs plaisanteries de la soirée. Parce qu’elle n’osait étonnamment pas aborder ce genre de sujets étant sobre, qu’elle aimait quand même bien les ragots et que ça faisait de manière générale des discussions amusantes en soirée. Et c’était un peu une soirée, non ? Les jolis fringues, la musique et le beerpong en moins.


    – Mais du coup, si Jessica et toi, vous n’êtes pas en couple… Ca veut dire que tu es libre de courir d’autres jupons ? Sourcil arqué, inquisiteur. Y a-t-il une demoiselle qui aurait attiré tes faveurs ? Ou un damoiseau, hein, je ne suis pas comme ça…

Clin d’œil. Elle même n’avait jamais su choisir entre chocolat et vanille. Les deux genres avaient leurs charmes et leurs particularités, et la jeune femme avait vu son cœur balancer à de nombreuses reprises. Ici, la promiscuité avec le beau sexe n’avait rien arrangé, à vrai dire, d’autant que les hommes, elle en voyait suffisamment souvent et dans des situations suffisamment désagréables pour qu’elle ne court pas après non plus. Même si elle ne se fermait à rien ; c’était un peu son motto.
Malgré la boisson, elle se rendit compte que ça n’était pas très poli. Aussi, après avoir avalé une nouvelle gorgée – douce chaleur se répondant dans ses entrailles, et montant jusqu’à son esprit -, elle continua :


    - Si tu ne veux pas répondre, tu n’es pas obligé. Je te taquine…

Bon, sa curiosité était réelle ceci dit.

    - Si tu préfères, on peut parler de ton engagement associatif. Tu as fait des actions avec Green Peace ?

Elle voyait tout de suite les « écoterroristes », proches des black blocks et affiliés. Mais est-ce que ça collait avec la personnalité de Teofil ? Elle l’observa du coin de l’œil, essayant de l’imaginer faux à la main, tout de noir vêtu, avec une cagoule ou un keffieh recouvrant son visage. Elle gloussa à cette image, qui détonnait un peu.
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Sam 29 Sep - 19:50
Teofil Piotrowski
Prit a son propre jeu Jamie lui avait dit de se méfier de menacer d’embrasser quelqu’un pour le faire taire. La blonde avait du répondant et il aimait ça. Le schnaps allait bon train et désinhibait les humeurs et les propos. Aussi lorsque Jamie lui demanda si il était libre de batifoler ci ou là puisque son histoire avec Jessica était plus ‘’cosmétique’’ qu’autre chose, il se trouva un peu prit dans les maille de son propre filet. Mais Jamie continua son verre et enchaina sur la possibilité de parler de ses anciennes actions avec greenpeace. Mais était-ce l’alcool ou juste l’envie de se confier ou une certaine confiance vis à vis de Jamie, Teofil ne put le dire toujours étant qu’il décida d’être honnête.

Teofil : « Je ne sais pas. Je dois t’avouer que lorsque j’étais à Varsovie, les filles m’attiraient beaucoup. Mais j’ai flashé sur Karl. S’était un superbe jeune homme de ma classe au lycée. Il était sympa de beaux yeux noisette légèrement en amande des cheveux châtain clair. C’est même avec lui que j’ai perdu mon pucelage. Il était taillé comme un dieu grec. Par contre cela n’a pas beaucoup plus à mes parents. Tu dois savoir que chez moi on est très catholique et qu’en Pologne l’homosexualité n’était pas super bien vue. Alors plutôt que d’attirer des soucis a tout le monde je suis venu ici pour mes étude et me libéré des conventions familiale si tu voies ce que je veux dire. »

Il sourit a Jamie alors qu’il s’était laisser aller a se resservir un autre grand verre. Il fit pareil avec celui de sa camarade. Le catamounts cru presque déceler une lueur interrogative curieuse et espiègle chez sa camarade de beuverie du soir. Alors il enchérit.

Teofil : « Mais non pour te répondre aucun mec à l’horizon. Et pour cause, Je me suis focalisée sur la gente féminine du coup il y a plus de courbes. Les femmes sont plus sauvage et a la fois plus douce. J’ai eu des copine aussi et la dernière en date tu l’aurais aimer je pense. »

Teofil se signa en levant les yeux au plafond avant d’embrasser ses doigts. Le polonais souriait toujours mais une point de mélancolie se fit distinguable dans sa voie.

Teofil : « Carène était en bio aussi, et s’était une équipière de Leia. Elle était lanceuse. Elle avait un don certain pour la fête et pour me faire rire. On avait emménagé ensemble l’année dernière. Elle est morte lors de notre fuite pour nous planquer ici j’ai rien sur faire. »

Cette fois le polonais avait la voie tremblante et les larmes coulaient le long de ses joues. Le souvenir de sa petite amie décédé il y a peu revenait lui serrer le cœur. Il n’avait pas encore vraiment pu faire un vrai deuil. Ayant dut se focaliser sur le reste. Jamie parlait de burn out. Etrangement leur beuverie qui se voulait bon enfant venait de tourné a la tristesse. Le hockeyeur se leva et s’excusa en silence. Il vida d’une traite son verre et s’en resservit un second qu’il leva vers le plafond en regardant celui-ci. il le vida a nouveau avant de se rassoir. Son sourire revenant.

Teofil : « Désolé pour ça. Donc voilà… J’ai déjà gouté au plaisir des hommes. Mais c’est avec une femme que je me destinais. Aujourd’hui non je n’ai personne en vue. Pas même Jessica. Pourquoi tu veux la place ? »

Il avait dit cela en riant et en tirant la langue comme un gamin a Jamie. Puis il reprit sur une autre note

Teofil : « Et pour Greenpeace oui j’ai déjà participer à des actions. Et j’ai même été arrêté a deux reprise si tu veux tout savoir. »
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mer 3 Oct - 11:19
Jamie Matheson
Jamie eut un petit sourire satisfait en entendant la réponse de Téofil. C'était bête, les luttes LGBT+ étaient un peu lointaines à présent – même si les connards restaient, bien évidemment – mais elle était toujours contente d'apprendre l'existence de camarades queers. Elle avait presque envie de faire des finger-guns, mais se retint ; elle n'avait plus douze ans non plus. D'autant que la suite de l'histoire était moins sympa, aussi se contenta-t-elle d'un hochement de tête compréhensif, accompagné d'une moue désolée. Elle même avait eu de la chance dans sa famille, quand elle avait apporté une demoiselle à la maison, ça n'avait pas soulevé une poussière dans le calme de leurs relations.
L'humeur continua malheureusement à descendre, et Jamie s'en voulait d'avoir abordé le sujet. Elle se sentait mal à l'aise, et n'osait pas interrompre le polonais dans l'expression de son deuil. Ils avaient tous ou presque des gens à pleurer ici, et faire comme si de rien n'était n'aidait personne. La jeune femme aurait aimé pouvoir rebondir sur les mots du polonais, parler de sa propre préférence des femmes, de leur douceur effectivement, de leur intérêt pour leur partenaire, de la complicité... Mais le moment était passé... Et la question qu'il lui posa – pourtant bien prévisible – déstabilisa Jamie, qui rougit et hésita en bégayant. Heureusement, il répliqua avec ses aventures au sein de Greenpeace, qui étaient moins plan-plan qu'elle n'aurait pu le croire. Ouvrant la bouche, d'un air étonné, elle bu quelques lampées d'alcool avant d'essayer d'en savoir plus.



    - Ohhh, vraiment ? Tu ne peux pas me laisser comme ça sans m'en dire un peu plus. Elle gloussa. Ça te donne un air rebelle, tiens. J'ai du mal à te voir en grand délinquant quand même.

Jamie, ayant repris contenance, se permit de revenir sur le sujet précédent avec un rire dans la voix.



    - Concernant, ta question, c'est plutôt non. Je vais me faire trop d'ennemies ici si je fais ça. Et je t'avoue que je ne suis pas sûr de réussir à gérer la pression. Si j'ai quelqu'un avec qui je suis, je veux dire, de manière « officielle », et qu'elle commence à compter beaucoup, je ne vais pas réussir à ne pas m'inquiéter. Et je crois que je m'inquiète déjà beaucoup. Elle lui fit un clin d'oeil et reprit : Après, si c'est plus épisodique...


Ah, quelle était subtile, la petite Jamie, avec trois grammes dans le sang. Finaude, légère, pas du tout rentre-dedans. Une vraie princesse. Mais elle redescendit rapidement, et attrapa le bras de Téofil – un peu plus fort cette fois, l'alcool n'aidant pas à la mesure ni à la coordination.



    - Je suis désolée pour ta compagne. Et désolée d'avoir abordé le sujet. J'aurais dû me douter que c'était un peu sensible... On a perdu tellement de proches ces dernières semaines. Carène avait l'air d'être une chic fille.


Oui, elle aurait du laisser le sujet bien enfoui, maintenant qu'il était passé. Non, elle n'avait pas eu beaucoup de jugeote pour le coup.
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Ven 5 Oct - 6:33
Teofil Piotrowski
Le catamounts avait éclaté de rire à la réponse de Jamie sur sa question pour prendre la relève de Carène. Désinhibée Jamie se lâchait mais surtout répondait tellement spontanément que ses réponse amusante aux yeux du polonais. Il trouvait ça mignon. En plus sa réponse lui proposais ouvertement ses charmes à l’occasion. Puis le blonde repris sur un ton plus solennel et présenta une forme de condoléance. Teofil lui sourit

Teofil : - « Oui on a tous perdu du monde dans cette histoire. Mais on est obligé d’aller de l’avant plus rapidement. On a pas le temps de faire notre deuil avec ce qu’il se passe autour de nus c’est la une certaine force des choses qui vous durcit le caractère. C’est dommage mais je préfère voir ça comme un endurcissement rapide et volontaire. Du moment que la personne reste dans nos mémoire c’est le plus important je pense. Je t’avouerais que de tomber sur Carène à un coin de rue en mode goule je ne suis pas certain de pouvoir réagir comme il faut. Mais la question ne se pose pas. J’ai des supers équipés quand je sors. Pas vrai Jamie ? Et j’ai d’autre chose à penser ici. »

Il lui avait fait un clin d’œil complice en parlant des équipiers de sortie. Par contre le catamounts avait noté une curiosité certaine chez sa partenaire pour son passif de militants de l’association de protection de la nature Greenpeace.

Teofil : - « Oh je ne suis pas un délinquant, madame la juge. Juste un militant passionné. Peut-être trop parfois. Mais c’est vrai que je n’ai jamais hésité à être en avant lors de manifestation ou de distribution de tract. Ou à être volontaire d’actes plus ‘’agressif’’, comme s’attacher à des arbres bicentenaire, etc… J’ai un petit dossier de militant chez les policier j’avoue. D’ailleurs ce n’était pas particulièrement bien vu par le coach. »

Teofil termina son verre et s’en resservit un avant de le faire pour Jamie aussi la bouteille de schnaps commençait à se vider dangereusement. Mais il repris sur une touche plus légère un sourire coquin aux lèvres.

Teofil : - « Quand à ta proposition je note. Mais il y aura probablement un souci d’ordre physiologique. Ou plutôt psychologique. Et pour cause sans sentiment j’ai énormément de mal à … tu voies ce que je veux dire. À bander quoi. J’ai besoin de ressentir quelque chose pour ma partenaire. Sinon j’y arrive pas. Soyons clair tu ne mets pas indifférente. Tu es ravissante, pétillante, tu es attentive tu as des yeux ravissant. Mais a moins de d’être sérieux et de vouloir commencer une relation tu restes une amies importante. Si on voulait tenter quelque chose j’ai besoin d’être avec toi plus longtemps avant de pouvoir passer aux actes. Oui c’est bizarre comme principe mais je n’ai jamais réellement pu l’expliquer mais c’est comme ça. »

Il bafouillait. Le polonais même si il avait une certaine légèreté dans ses propos et un coté taquin a lui répondre franchement en bafouillait un peu. Il espérait en pas l’avoir vexée par contre. Sa première copine américaine s’était fichue de lui à cause de ça, le traitant d’impuissant. Comme quoi les homme aussi ne sont pas tous sujet a ne penser qu’avec leur bite.
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mer 10 Oct - 9:58
Jamie Matheson
« Volontaire ». Mouais. Jamie n'était pas forcément d'accord avec ça. Ils n'avaient rien demandé, tous les survivants. Pas demandé à voir leurs amis se faire dézinguer sous leurs yeux. Pas demandé à voir leur famille disparaître. Pas demandé à rester, avec la culpabilité du survivant, qui se demande pourquoi lui et pas les autres. Pour le reste, endurcissement rapide, c'était difficile à nier.

    - Si ça arrive, je serais là... Mais je dois avouer que je suis soulagé de savoir que ça ne m'arrivera pas personnellement.

Avoir tous ses proches loin de soi avait au moins cet avantage. Mais bon, le danger n'était pas écarté, s'il arrivait quoi que ce soit aux gens qu'elle côtoyait ici, elle aurait du mal à se résoudre à faire le bon geste aussi. Et elle n'avait pas été en couple avec eux, pourtant.

Jamie sourit en entendant la liste des faits d'arme de Téofil, et ne put s'empêcher une remarque :


    - Ouuuh, tellement agressif. S'attacher à un arbre, haha. Enfin, je ne me moque pas de l'action, mais j'ai connu plus agressif, quoi. Mais c'est vraiment chouette d'avoir ces valeurs, et surtout d'y rester fidèle malgré les emmerdes que ça a pu t'amener.

La tournure de la conversation fit rougir Jamie, qui se frappa mentalement le front pour avoir évoqué ça. Elle passait pour quoi, en plus. Déjà que de par son métier elle avait sale réputation, si en plus elle draguait chaque personne un peu attentionnée qui lui passait sous le nez, ça n'arrangerait rien. Elle secoua donc la tête, et sourit :

    - Ca n'a rien de bizarre, ne t'inquiète pas. Je te remercie pour ton honnêteté aussi. Il n'y a pas de souci, de toute façon je ne force personne. Et merci pour les compliments, ça fait toujours plaisir. Et... Tu es un ami important aussi.

Alors faites s'il vous plait qu'elle n'ai sauté à pieds joints dans le plat. Parce qu'une soupe pareille, ça serait dommage de la gâcher. Son babillage ne cessait pas, merci la désinhibition, la jeune femme continua :

    - D'ailleurs, je suis désolée si je t'ai mis mal à l'aise. C'était pas une proposition sérieuse. Enfin, si, je veux dire, ça ne m'aurait pas dérangé, mais là ça ne me dérange pas non plus. Enfin, c'est que je n'ai rien contre, mais je n'y comptais pas vraiment, et...

Elle plaça sa tête entre ses mains.

    - Ahlala, je suis ridicule. Excuse moi...

Elle avait dit ça d'un ton mi amusé, mi désolé. Pi-toy-able. Autant pour son honneur et sa dignité. A ce rythme là elle n'aurait plus qu'à aller chercher l'Avatar.
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Dim 14 Oct - 8:49
Teofil Piotrowski
Jamie ne s’arrêtait plus. Et elle s’enfonçait de plus en plus en cherchant à s’expliqué. Et plus elle continuait, plus Teofil souriait, s’amusant de la gêne de la blonde. Alors qu’elle cherchait presqu’à éviter de le regarder pour ne pas continuer a s’enfoncer, le polonais lui au contraire agissait comme un furet. Avançant la tête et se tordant presque le dos pour planter son regard gentiment moqueur dans celui gêné de sa partenaire. Le rouge allait vraiment bien à la jeune femme mais le catamounts était devenu plus joueur qu’intéressé. Et de toute façon autant le sujet ne le dérangeait pas du tout il aurait pu parler de cul et de pratique avec elle autant qu’on voulait. Car dans les vestiaires, il fallait bien avouer que le sujet du sexe revenait facilement entre les équipiers. Et puis il restait un mec les blagues graveleuses, et le sexe était un sujet qui lui plaisait. Même si pour pratiquer il y avait cette barrière psychologique dès que le sentiment pointait son nez il était tout sauf le dernier pour partir à l’action. Dommage pour lui Carène ne pouvait pas témoigner. [i]

Teofil : - « T’excuse pas voyons c’est adorable et le rouge te vas bien. Et puis tu sais je suis un ex membre d’une équipe de gros lourd alors dans les vestiaires crois-moi le sujet du sexe revenait souvent. Je n’ai pas de tabou à ce sujet. Si tu avais la moindre idée, … »

[i]Mais Teofil s’arrêta là, un large sourire amusé sur le visage. Sourire qui voulait en dire long … ou pas. Le catamounts laissait planer un doute volontaire car sa partenaire une fois désinhibée était juste très amusante. C’est vrai que pour la peine il en profitait et la faisait tourner en bourrique. Mais s’était gentils et pour preuve il lui répondait honnêtement et franchement. Mais la voir rougir et se sentir gênée par ses allusions et ses dires étaient tout simplement adorable. Il se mordit l’intérieur de la lèvre pour ne pas pousser le vice à … Oh et puis zut pensa-t-il


Teofil : - « Mais dit moi Jamie, si tu n’aurais pas dit non, si je n’avais aps ce … soucis psychologique c’est que je t’intéresse quand même un peu. Alors dit moi tout qu’est ce qui te plait chez moi. Je suis tout ouïe. Parce que ne me fais pas croire que tu proposes à tes clients la chose de cette façon. Non suis certain que tu me fais un petit rentre dedans là. Alors vas-y dit moi qu’est ce qui te plais en moi et t’attire donc. »

Le hockeyeur était mort de rire intérieurement. Et en même temps ça l’intéressait de savoir ce qui plaisait à la jeune femme. Chacune des conquêtes qu’il avait eu dans le passé avait désigné un élément de lui-même différent alors il était curieux de voir ce que la blonde lui trouvait. Il termina son verre et ouvrit une autre d’eau. Le schnaps c’est bon, sa réchauffe, ça fait du bien et sa désinhibe, mais ne réhydrate pas autant qu’un bon verre d’eau. Il en bu donc plusieurs gorgée avant de posé la bouteille d’eau minéral devant sa partenaire. Il devait quand même reconnaitre que lui-même ressentait les effets de l’alcool et que si elle se montrait curieuse aussi il risquait de laisser échapper un dossier ou l’autre a son sujet. Dossier dont il ne craignait pas de le dévoiler mais ne l’aurait peut-être pas dit en d’autre circonstance. Il faut dire que maintenant l’ambiance était vraiment à la détente et a l’amusement entre copain plus qu’au stress et a la tension d’une sortie tournant mal.
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Lun 5 Nov - 5:36
Jamie Matheson
Mais c’est que ce monsieur s’amusait bien en plus ? Le ridicule de la situation ne faisait qu’empirer, et la réaction amusée de Téofil n’aidait en rien. Enfin, si, puisqu’il aida à dédramatiser la situation et a en rire elle-même. Même si la gêne sous-jacente ne disparaissait malheureusement pas : elle était juste masquée par une auto-dérision bienvenue.
Elle leva les yeux au ciel et gloussa à son tour. Les relations humaines étaient beaucoup trop complexes à son goût, même si elle tentait de s’intégrer comme elle pouvait. Alors si en plus on la relançait sur ses conneries. C’était assez amusant d’ailleurs, comme elle pouvait être « libérée » d’un point de vue comportemental et être complètement coincée dans ses discussions. Probablement un beau cas clinique de fuite en avant.
Téofil ceci dit, avec son magnifique pas en avant pour déstabiliser la jeune femme, la fit presque se stopper. Elle était incapable gérer totalement son hilarité au vu du coup dans le nez et des discutions précédentes, mais elle prit toutefois la question du jeune homme de manière on ne peut plus sérieuse. D’autant que la réponse était assez triste, si on y regardait bien – même si elle même ne s’en rendit pas compte sur le coup. Avec un grand sourire aux lèvres, elle répondit :


    - Au-delà du fait que tu n’es pas la personne la plus repoussante qui soit – et c’est un bel euphémisme – tu arrives justement à me voir comme… Autre chose que ça. Vu la situation, vu la façon dont je me suis intégrée ici, j’ai une étiquette collée sur mon front et elle n’attire pas que de la sympathie. Et tu arrives à voir par-dessus ça. Je t’apprécie beaucoup, et j’ai confiance en toi, et ça me plaît beaucoup que tu ne me traites pas comme un bout de viande dont tu n’auras pas à te soucier le lendemain matin.

Elle s’arrêta là ; l’alcool faisait barrage avec les sentiments et les souvenirs négatifs, Dieu merci. Avalant plusieurs longues gorgées d’eau, elle pensa au fait que traverser des épreuves ensemble ça avait le don de resserrer les liens entre les gens.

    - Et puis bon, comme dit, tu te promènes à moitié nu comme ça, aussi… Si tu étais moins musclé, moins blond… Je suis sûre que je ne suis pas la seule à t’avoir fait remarquer ce genre de petits détails en plus.

Qu’il OSE lui dire le contraire !
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mar 6 Nov - 8:39
Teofil Piotrowski
Teofil ne put s’empêcher de sourire bêtement et fière de sa réussite. Cela dit sa fierté avait un léger gout amer compte tenu qu’il avait profité de l’ambiance doucement alcoolisé de la soirée. Même si il ne doutait pas que sans alcool (la fête est plus folle dit on) Jamie lui aurait fait ce genre de confidence aussi. Mais cela aurait probablement prit plus de temps. Cela dit, ce qu’elle trouvait de bien en lui outre son physique était à son sens naturel. On ne devait pas juger quelqu’un par son activité. Aussi son sourire de victoire se transforma en un simple sourire amical, réconfortant et bienveillant comme il savait les faire. Et qui selon Carène faisait une grande partie de son charme, ça et son physique d’Apollon pour reprendre les termes de feue sa compagne. Terme qui visiblement a entendre Jamie était valide aussi pour la blondinette qui s’était révélé une excellente équipière et une toubib efficace. D’ailleurs lorsqu’elle évoqua son physique il se redressa bombant le torse comme pour rouler des mécaniques. Mais il en faisait de trop et on voyait bien que s’était pour rigoler. D’ailleurs se faisant, il sentit son épaule se réveiller face à un mouvement un peu brusque. Il reprit alors une station plus posée et se massa l’épaule de sa main libre.

Teofil : « Non… t’es la première à me faire la réflexion. »

Le catamounts marqua quelques instants de silence l’air sincère. Mais intérieurement il était amusé et surtout s’attendait à une réplique ou une réaction de sa partenaire. Cependant le hockeyeur n’était pas doué pour garder son sérieux trop longtemps quand il bluffait. En tout cas pas en de telle circonstance. Et lorsqu’il crut déceler une once d’incrédulité chez Jamie, il éclata de rire. Puis il reprit.

Teofil : « Ca va je me couche. Je suis mauvais au bluff. Tu as raison c’est vrai que je n’ai pas super conscience du froid. La Pologne cette région et ses hiver, le fait de patiner tous les jours même en été ça aide à se créer une immunité au froid. Donc j’ai vite chaud en été, ou je reste à l’aise avec des températures basses. Apres je n’irais pas en fin novembre me balader torse nu sur le toit pour mon tour de garde je ne suis pas fout non plus. Mais t’as raison beaucoup m’ont déjà dit que je n’étais pas trop mal foutu. Donc merci pour le compliment. Faut reconnaitre que tu es toi-même très jolie. Et puis tu sais, je ne te voie pas comme une travailleuse du bassin contrairement a plusieurs dans la communauté. Mais comme tu l’as dit, je te voie pour ce que tu es. Une femme doué, capable de grande chose, belle, intelligente, et surtout comme une amie, une équipière. »

Le polonais se voulait vraiment sincère dans sa description et dans sa façon de voir la jeune femme. Mais pour le moment il avait envie de la taquiner.

Teofil : « Et donc. Comme ça tu me trouve plutôt bien foutu et agréable à regarder. C’est flatteur. Pourtant tu n’as vu que le haut. Et moi juste ta frimousse. Très jolie au demeurant. »

Bon la le sous entendu était gros comme une maison. Mais il l'avait surtout dit sous le ton de la plaisanterie pas du tout dans le but de la mettre au défis car il se sentirait vraiment mal a l'aise pour le coup. Il hésita un instant à aller rechercher une bouteille. Mais finalement non il préféra s’abstenir. Se contentant d'être au aguet d'une agression physique et amicale de sa camarade pour la phrase un peu déplacée qu'il venait de faire, Certes sur le ton de l'humour et sous le coup de la désinhibition, mais déplacée quand même.
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Sam 10 Nov - 8:30
Jamie Matheson
Jamie arqua un sourcil circonspect. Il ne se foutrait pas un peu de sa gueule, le blondinet ? Elle doutait vraiment d'être la seule et unique à avoir remarqué la plastique du jeune homme – qui était assez difficile à manquer. Indépendamment de tout critère de beauté, toujours subjectif, il fallait reconnaître que le côté sportif et musclé du jeune homme attirait l'œil.
Et cela n'étonna guère la jeune homme que son comparse éclate de rire et avoue son mensonge. Le contraire l'aurait vraiment étonnée. Ce qui l'étonna par contre fut la description très flatteuse qu'il fit d'elle ; non pas pour sa beauté – elle était au courant de ça – mais de toute les qualités qu'il lui prêtait. Elle se trouvait pataude, asociale, bonne à rien. Elle faisait parfois la comparaison entre quelqu'un qui cuisinait des pâtes, face à un chef étoilé : techniquement c'était aussi de la cuisine, mais il y avait une différence d'échelle. Mais elle évita de relever, évidemment que les gens proches d'elle n'allaient pas l'enfoncer et lui dire ses quatre vérités : c'était ça les amis, ils sont là pour remonter le moral. Et que Téofil croit ou non en ces compliments, il fallait avouer que cette énumération faisait chaud au cœur : ça changeait de ses sentiments personnels et de ce que la grande majorité des habitants ici lui renvoyaient.
Et ses pensées furent vite détournées par les remarques que Téofil débitaient par la suite ; la jeune femme, elle-même embrumée – à moins que ça ne soit une excuse pour laisser ses paroles couler sans gêne et pour pouvoir dire le lendemain « non mais j'étais ivre ! », gloussa et secoua la tête, avant de faire un grand sourire.


    - C'est vrai ça, c'est pas très égalitaire... Mais ça peut se résoudre, si tu y tiens. Elle avait lancé cette petite pique avec de la malice et du défi dans la voix. Mais ça c'est parce que notre société n'est pas très juste... Les femmes n'ont pas autant de liberté concernant leur façon de s'habiller – ou pas – que les hommes. Elle fit une pause et reprit, d'une voix toujours malicieuse : Mais si tu y tiens, ça peut s'arranger...

Heureusement pour lui qu'il avait précisé plus tôt ne pas vouloir – pouvoir – quoi que ce soit avec la jeune femme ; sinon, avec les dernières phrases qu'il avait sorti, elle se serait sans doute permise plus qu'actuellement, prenant ces paroles pour un flirt éhonté et une invitation à le déshabiller. Mais quand même, des perches tendues de façon si évidentes ne devaient pas rester sans réponse. Ça n'était pas très amusant sinon. Aussi, d'un geste, se défit-elle de son haut, qui finit en tas au sol. Une brassière de sport noire couvrait sa poitrine et la compressait légèrement. Sa peau, pâle et presque diaphane, était constellée de bleus et de petites coupures. La marque la plus récente était une ecchymose de la taille d'une main environ, qui fleurissait entre le cou et l'épaule de la jeune femme, souvenir de la pression qu'avait exercé son assaillant sur elle plus tôt dans la journée – heureusement, cette blessure n'était pas visible du point de vue de Jamie, qui avait même oublié pour l'instant l'état malheureux dans lequel elle était.
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Sam 10 Nov - 12:46
Teofil Piotrowski
Bien que le discours de Jamie soit on ne peut plus logique, indiquant par-là les discriminations de la mode par les mœurs patriarcales et puritaines établis depuis maintenant le moyen âge. La jeune femme le rejoignit alors dans la mise en place d’une équité de la nudité entre eux dans la petite pièce instaurée en chambre pour Téofil depuis leur installation dans le bâtiment. Pendant qu’elle retirait pull et t-shirt et lorsque la brassière fut entrevue mais pas encore visible totalement. Il avait au début cru que Jamie se fichait de lui et allait finalement dire : ’’(…) Finalement, non je suis là pour mater aujourd’hui(…)’’ Car cette situation était pratiquement la même que celle où il avait embrassé Carène la première fois. Et c’est ce qu’elle lui avait balancé comme réplique alors qu’elle allait retirer son haut. Mais Jamie, elle, n’avait pas pris la peine de vouloir jouer avec lui et retira complètement son haut se retrouvant en brassière. Le catamounts, désemparé, ne put s’empêcher de rougir un peu, devant l’assurance de la blonde. Même si elle devait être habituée à cela. Contrairement aux apparences le hockeyeur était quelqu’un de relativement pudique sexuellement. Et si côtoyer et être lui-même un sportif lui avait permis d’être très libre et de blaguer ou parler de sexe facilement. En matière de présence s’était autre chose. Bien sûr, il avait déjà été dans des clubs de striptease soit pour fêter une victoire de finale de coupe, pour l’anniversaire d’Erik qui lui en revanche était un sacré amateur de femme. Mais quand il s’agissait de quelqu’un de proche ou pour qui il avait un lien, amicale, relationnel autre qu’amoureux s’était autre chose. Et soudainement il se sentit mal de l’avoir forcée à ce dévêtir. Ce, même si cela était juste par boutade. Le polonais détourna le regard par respect. [i]

Teofil : - « Euh … Non te sens pas obligée. Sérieux s’était par pure déconne Jamie. »

[i]Il était chercha la bouteille d’eau à tâtons car ayant détourné le regard il ne regardait pas du tout dans la direction de Jamie et de la dite bouteille d’eau posée entre eux. Sa main se posa sur celle de sa comparse et il s’arrêta déglutissant vraiment mal à l’aise pour la peine. Il se dit que finalement la bouteille de vodka aurait peut-être aidé plus que ça. Parce que le schnaps avait bien aider c’est vrai. Mais il ne s’attendait pas du tout à ce que la blonde rentre dans son jeu et se dévêtisse. Par contre une part de lui, celle complètement désinhibé et qui par la même occasion était celle de l’homme dans toute sa splendeur cirait qu’elle ne jouait qu’à moitié car elle avait gardé la brassière et que lui n’en avait pas. Il relâcha la main de Jamie et s’empara de la bouteille d’eau qu’il s’empressa de vidée de plusieurs gorgée, comme pour se redonner du courage. Bien que ce ne soit pas de l’alcool, le polonais reposa la bouteille et s’essuya la bouche rapidement d’un revers de la main. Etrangement, ça allait mieux. Comme si l’eau avait éteint un feu de honte qui l’avait pris.

Cette contenance reprise. Il osa regarder à nouveau son équipière du jour. C’est alors que ses yeux remarquèrent, outre un superbe corps à la peau claire surplombé d’une magnifique frimousse, les marques de sortie extérieur brutale mais aussi d’autre marque celle de la trace de main le fit serrer des dents. Mais si sa partenaire ne disait rien et se permettait la liberté de se retrouvée ainsi devant lui il prit le parti de ne rien dire à ce sujet. Et revient à leur soirée.


Teofil : - « Tu es ravissante. Vraiment. Je n’ai pas d’autre terme. »

En effet, maintenant que la gêne était passée et qu’il la revoyait a nouveau comme une équipière, une amie. Il devait reconnaitre que la blonde était vraiment superbe.

avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mar 13 Nov - 11:04
Jamie Matheson
Jamie éclata de rire. C'était adorable en fait comme répondre aux provocations n'était pas du tout quelque chose que les gens attendaient d'elle. Elle n'avait pas ce tempérament, c'était trop osé, pensaient-ils souvent. Elle mettait un point d'honneur à les détromper. Parfois en tout cas : l'alcool aidait, l'affection qu'elle portait à Téofil, et le fait qu'elle s'était sentie bien plus vulnérable habillée le jour même qu'en ce moment même, même à moitié nue. Elle garda cependant sa brassière, moins par pudeur que par respect pour Téofil, qui était apparemment du genre de ceux dont on se moquait quand elle était plus jeune : "c'est ceux qui ont disent le plus qui en font le moins" - ça n'avait pas pour l'heure une connotation négative pour Jamie, mais lui risquait d'être mal à l'aise, ce qu'elle ne voulait pas. Elle lui posa donc une main sur l'épaule, et dit avec douceur :

    - Ne t'inquiète pas. Si je m'étais senti mal à l'aise de faire ça, je ne l'aurais pas fait. Je sais bien que tu ne m'oblige à rien. Je connais mes limites.

Et elle comprenait que chacun ait les siennes. Mais elle trouvait quand même ça adorablement mignon que le jeune homme soit aussi timide et mal à l'aise - bien qu'il l'ait quel que peut cherché. Elle s'apprêta à lui demander d'ailleurs si lui ça le mettait mal à l'aise - auquel cas elle se serait rhabillée sans trop rechigner, même s'il fallait avouer que le double standard qu'il y avait concernant la vision de la peau des hommes et celle des femmes avait don de l'agacer - et qu'elle aurait été, de facto, plutôt déçue.
Mais le compliment de Téofil, qui la regardait de face maintenant que sa gêne initiale était passée, la dissuada de lui poser cette question, et elle se contenta de glousser et de hocher la tête :


    - Je sais, merci.

Ne jamais se rabaisser, et faire la fausse modeste. C'était amusant d'ailleurs comme certains hommes s'énervaient quand elle répondait qu'elle était au courant : on se rendait compte alors que ces compliments n'étaient jamais gratuits, mais étaient une manière d'obtenir quelque chose. Ils s'énervaient, disaient qu'elle était vaniteuse : on voyait qu'ils avaient pour but de flatter des filles peu sûres d'elle pour les manipuler et leur faire croire qu'ils étaient des "nice guys". Tout un programme. Avec Téofil elle savait - ou espérait très fort - que ça serait différent. Elle se permit même une petite pique.

    - Et encore, je trouve que j'ai beaucoup de tissu sur moi encore. Et comme tu disais avant... Tu n'as vu que le haut.

Clin d'oeil. En fait, faire tourner le polonais en bourrique avait quelque chose d'extrêmement drôle et cathartique. Elle se sentait un peu en position de force, pour une fois.

    - Tu as l'air tellement assuré quand... Tout le temps en fait. En sortie, devant les autres, quand tu prends un peu la tête des choses ici. C'est marrant le décalage avec l'intimité. Je n'aurais pas cru. C'est... Admirable. Ce que tu fais je veux dire. Je ne suis pas sûre que grand monde ait les épaules pour supporter ce bordel. Pas moi en tout cas. Enfin, pas ce type de bordel, haha. Mais je suppose que tes actions militantes, et puis ton expérience dans une équipe de sport, tout ça ça doit aider pas mal. Des compétences transversales, en somme.

Elle faillit glousser et ajouter quelques bons mots sur la validation des acquis, mais c'était un peu lourd comme blague, aussi s'asbtint-elle.
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mar 13 Nov - 18:03
Teofil Piotrowski
Teofil se remettait de sa gêne passagère. C’est vrai que dans l’intimité de groupe si on n’était pas à la plage mais en milieu clos si une nana venait à se dévêtir il avait tendance à sortir sur la terrasse ou changer de situation pour tourner le dos. Pudeur et éducation catholique de son enfance obligeait. Il en avait d’ailleurs plus d’une fois été charrié. N’empêche qu’il était celui qui avait le plus de femme a ses pied pour les photos de dédicace ou de promo de l’équipe. Et il en rajoutait exprès pour faire la nique à ceux qui se fichaient de lui via son comportement pudique vis-à-vis de la nudité féminine hors contexte. Cependant le Polonais quand il reprit sa contenance devait reconnaitre la beauté féminine quand il la voyait. Et Jamie connaissait ses charmes et l’attrait qu’ils pouvaient avoir sur la gente masculine comme féminine. Encore que le blond ne savait si Jamie était du genre a papillonner aussi du côté féminin. Il se garda bien de poser la question trouvant que cela dépasserai le stade de la courtoisie. Surtout que ce n’était que la premiere fois qu’il passait un tel moment ensemble. Certes pour la peine il faisait connaissance intimement. Mais il n’irait pas lui poser la question ainsi. Mais Jamie jouais avec lui et sa gêne se trouvant trop vêtue encore. Pour peu il jurerait qu’elle s’amusait de lui et juste pour le voir devenir encore pivoine se serait mise nue pour le plaisir de s’amuser à le voir rougir, et mal à l’aise. D’ailleurs elle y fit référence. Il sourit et ne put s’empêcher de baisser les yeux. Elle avait diablement raison.

Téofil : - « Tu as raison. C’est vrai que je suis très différent dans la vie je dirais presque publique, et la vie privée. Non ce n’est pas ça. Comment dire… J’ai eu une éducation très catholique chrétienne. Disons donc que la pudeur fait partie de moi et la gêne de la nudité aussi au premier abord hein. Même si beaucoup de personne de l’ouest voit en nous, les polonais, des caricatures patriarcales ouvriers qui balançons des blagues graveleuses, ou bandons à la vue d’une paire de fesses. Sache que pour beaucoup c’est plus un mauvais cliché, qu’autre chose. On sait se tenir. Mais je sais m'affranchir de mes barrière établie par cette éducation pour être l'homme ouvert d'esprit, libre, ... et parfois impudique.comme maintenant ... Voir plus »

Il avait relevé les yeux et après un petit clin d'oeil complice, il la regardait maintenant avec un petit sourire narquois.

Téofil : - « Mais je te mentirais si je te disais que ma réaction physiologique n’était pas due à la surprise plus qu’à la gêne. J’ai tout de même eut un petit copain, et diverse copines avant Carène. Et j’aime beaucoup les courbes féminines comme je te l’ai dit. Mais maintenant, puisque tu dis te sentir trop vêtue fait comme tu veux. Comme dirais les hispanique ‘’mi casa es su casa’’ si tu veux te mettre les fesses a l’air. Je ne m’en choquerais pas. Bon en revanche je ne te promets pas que l’attractivité qui est tienne sur ma personne ne me fera pas avoir de réaction naturelle et physiologique. Mais comme je t’ai dit cela s’arrêtera à ça. Mais j’estime que c’est donnant donnant. Je suivrais. Il n’y a pas de raison que tu sois la seule. »

Cette fois la gêne éducative du hockeyeur s’était envolée complètement pour laisser la place à l’homme, Téofil. Qui lui ce voulait ami et égalitaire. Et pour cette soirée aussi libre que sa camarade. Même si il avait toutefois l’impression que en ce qui concernait l’alcool la Pologne avait gagner sur le canada en ce qui concernait le fait de tenir la longueur. Ceci dit vu les propos de Jamie et vu qu’elle semblait connaissait son attractivité due à ses charme. Il s’attendait à ce qu’il se retrouve lui aussi dans le plus simple appareil si elle relançait les ‘hostilités’’. Mais pour le coup son corps n’avait rien à enviée à celui de la jeune femme. A sexe différent, le catamounts savait aussi que il avait un corps qui plaisait.
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mar 20 Nov - 6:43
Jamie Matheson
Jamie acquiesça. Les stéréotypes étaient souvent vecteurs d'injustice et d'exclusion, parce qu'on collait les gens dans des cases négatives. Et qu'importe qu'ils collent ou non à ces clichés, ils étaient, par essence, vu de cette façon ; et sinon ils avaient droit au sophisme du vrai écossais. Elle se souvenait d'un camarade de classe raciste comme tout, qui faisait du foot dans un club local : elle s'était étonnée de le voir discuter, jouer et rire avec d'autres joueurs racisés de l'équipe ; quand elle lui avait posé la question, il avait répondu tout naturellement « oui mais eux c'est pas pareil, c'est pas des vrais étrangers ». Bref. Elle était cependant assez satisfaite d'avoir visé juste.. Et encore plus ravie de voir qu'il renchérissait. L'alcool obscurcissait quelque peu son jugement, et elle retrouvait un peu l'ambiance « truth or dare » des fêtes de médecine. C'était rassurant, c'était amusant. Elle gloussa bêtement – ce genre de gloussement dont elle se souviendrait le lendemain, et lèverait les yeux très haut au ciel en se traitant de pouffiasse ridicule – et s'extirpa maladroitement de son soutien-gorge. Les brassières de sport étaient quand même moins pratiques que les soutien-gorge classiques, et c'était vachement moins sexy à ôter.

    - Et hop, égalité !

Elle lui lança un clin d'œil, et lâcha un autre léger rire en se rendant compte de la situation. D'un point de vue extérieur – qu'elle espérait inexistant, pour tout dire – c'était sans doute assez cocasse. Deux jeunes abrutis alcoolisés qui se dévétissaient juste pour le plaisir de le faire.

    - Sacré tombeur n'empêche, vu ce que tu me racontes. Ça ne m'étonne pas. Je suis loin d'avoir autant de références sur mon CV, pour ma part. Avec les études de médecine, ça n'était pas trop l'ambiance, malheureusement. Enfin, on avait le temps pour boire et faire les cons, mais pour une relation suivie, avec de l'engagement, c'était plus difficile. Entre étudiants, c'était trop compétitif, et avec d'autres, c'était l'assurance de se voir largué parce qu'on était pas assez impliqué dans la relation.

Avec un clin d'œil, elle déboutonna son pantalon, et le fit tomber au sol. C'était étrange de se voir ainsi : elle n'avait jamais vu ses jambes ainsi avant tout ce bordel, au « naturel ». Entre les bleus et les poils – qu'elle avait laissé là, par flemme et manque de temps (c'est la fin du monde, merde, mes poils c'est mon dernier problème) – c'était bien différent de l'état impeccable qu'elle gardait avant – sans y penser même, c'était juste la routine.

    - C'est difficile d'imaginer la vie si loin. Avec d'autres normes culturelles, une autre société. J'ai vécu toute ma vie dans une grande ville, loin de la religion, des croyances... Ça doit être déroutant de se déraciner comme ça. Bon, moins déroutant que les morts qui se relèvent pour nous gnaquer.

Elle poussa un soupir, avala une rasade d'eau et s'étira longuement. Regarda Téofil, hésita. Se lança en bredouillant et rougissant.

    - Dis... ? Je suis désolé, je, euh. Enfin, tu as le droit de refuser, hein, mais... Enfin... Elle secoua la tête, et fit une moue, consciente du manque de clarté de ses paroles. Je me demandais, est-ce qu'on pourrait dormir ensemble cette nuit ? En tout bien tout honneur, évidemment... Juste, entre amis ? Évidemment, je comprends que tu refuses, hein. C'est pas hyper top pour ta réputation, et pour maintenir l'illusion avec Jessica.

Elle rougit, et recula imperceptiblement, avant de bredouiller.

    - Excuse-moi, désolé... Je suis fatigué, et l'alcool tape. Je n'aurais pas dû te demander ça.

Elle se rendit compte d'un coup de la situation, de leur état, et un léger vent de panique germa dans son esprit. Elle hésita un instant, mal à l'aise, espérant que Téofil ne prennent pas les choses trop mal. Elle était prête à se rhabiller en deux temps trois mouvements si jamais.[/list]
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité Mar 20 Nov - 20:26
Teofil Piotrowski
Bon ben au final Jamie joua le jeu de la parité complète et retira sa brassière. En homme pudique qu’il était Teofil détourna le regard rapidement mais ne put s’empêcher de revenir à sa camarade de beuverie étudiante. Car s’était vraiment un remake de soirée estudiantine. Son regard masculin ne put que ce posée sur la superbe poitrine féminine qui se trouvait maintenant face à lui et qui tel deux fruits saint étaient l’apanage et la fierté de bien des femmes. Contre toute attente Jamie ne s’arrêta pas à ce fait. Après l’avoir complimenté sur un CV où il avait plus ou moins fait sous-entendre un palmarès. Il ne put s’empêcher de sourire il y avait mal donne. Oui il avait eu un petit ami. Oui il avait eu des compagnes. Mais il n’y en avait pas tant que ça. Et pour cause le fait d’être sportif de haut niveau, doctorant en biologie, et militant écolo, s’était chronovore et ne laissait que peu de place à la compagne du Polonais. D’ailleurs deux d’entre elle lui avait tapé des crises de jalousie car il partait milité ou qu’elles trouvaient qu’il y avait trop de fan féminine autour de lui. Finalement c’est Carène qui avait évacué tout ça et était la dernière en date et surtout celle avec qui il était resté le plus longtemps. Mais bon l’ébriété, l’envie de faire un peu le coq aussi de jouer les mâles ne lui avait pas fait dire cela.

Jamie finit par allez plus loin dans leur folie naturiste du moment et retira son pantalon. Arrachant un petit sourire satisfait au catamounts. La jeune femme se montrait la plus libre. Mais il avait donné sa parole donnant-donnant. Il se releva et allait commencer à retirer son pantalon quand la blonde lui posa une question. Il releva les yeux incrédules. Puis sourit chaleureusement à son amie.


Teofil : - « Mais bien sûr. Je te l’ai dit. Certes avec un accent immonde puisque mon accent polonais doit supplanter le faut accent hispanique que j’essaie de prendre, mais : ‘’mi casa es su casa’’. Ma réputation ? Haha, ne te tracasse pas avec ça. Jessica est plus froide qu’un glaçon et elle le montre a tout le monde y compris lorsqu’elle s’affiche avec moi alors si jamais y a des ragots c’est que j’aurais soit disant eut besoin de ‘’réconfort’’ plus chaleureux en l’attendant elle. Quant à Jess cela fait plusieurs nuit qu’elle est introuvable dans la communauté. Ou alors elle est dans sa chambre avec Leia. Mais je doute que sa la dérange. Non tu peux il n’y a aucun problème et si sa peut te permettre à toi de dormir sereinement sans être ennuyée par un quelconque client potentiel alors profite. Je te servirais d’oreiller sans problème. Bon par contre je ne vais pas te laisser ainsi. »

Après avoir fait un clin d’oeil a Jamie, le polonais détacha sa ceinture restant regard droit dans celui de sa camarade. Il arborait un petit sourire amusé et prit son temps pour détacher son pantalon et sa braguette. Puis il se retourna et tourna juste la tête vers elle fière de lui avant de faire glisser rapidement son jeans sur ses jambes et de sans démunir. Il y aurait eu de la musique il aurait joué les stripteaseurs. Mais on n’était pas à ce niveau-là de relationnel. Il se retourna pour lui faire face dans son boxer noir. Le hockeyeur avec des jambes musclées, tout comme le reste de son corps, qui trahissaient un exercice sportif quotidien. Il en profita pour retirer ses chaussettes au passage. Parce que boxer-chaussette, il y a quand même une touche de ridicule que même lui, dans ses grands moment de ridicule, ne franchissait pas. Par contre comme il le lui avait indiqué. Bien qu’il ne parvienne pas à avoir de relation sexuelle comme ça sans sentiment, il restait un homme et la vue de son amie avait laissé une trace physiologique de virilité naissante. Mais il se connaissait. Et même si l’état était bien avance il savait a son grand regret que ça n’irait pas plus loin. Une chose qu’il regrettait parfois, mais aussi une chose qui le confortait dans sa perspective du respect des femmes. L’éducation reçue depuis sa plus tendre enfance en avait fait une sorte de chevalier blanc dans ce domaine, en même temps une mère et 3 sœur ça aide.

Par contre il se reprit et cet élément physiologique disparut presque aussitôt lorsqu'il perçut comme une once de malaise de la part de Jamie. Ses propos et ses excuse était en total décalage avec leur bonne humeur et l'ambiance du moment. Il lui sourit alors et la prit dans ses bars, en tout bien tout honneur comme elle l'avait voulut et lui de même.


Teofil : - « Détends toi. tu sais si je voulais refuser ce genre de demande j'aurais même pas entamer les hostilité de la mise a nu. Non reste profites, repose toi. Et puis au moins comme ça tu pourras intervenir sur ton patient si je me fait mal a l'épaule pendant al nuit avec un faut mouvement. tu seras directement sur place... »

La gardant dans ses bras il sourit et sur un ton plus léger et avec un brin d'humour il ajouta

Teofil : - « Et puis bon je me suis fait à l'idée maintenant de dormir avec une présence féminine a mes coté. Si tu t'en vas je vais me sentir seul. non rets. Et puis si tu part je me refais sauter l'épaule »
avatar
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité
Contenu sponsorisé
[TERMINE] [16 octobre 2017] Repos bien mérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» [Octobre 2017] Glossybox
» [Octobre 2017] My Little Box "Arty Box x Asos"
» Bonne Samedi
» Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]
» [Octobre 2017] MBAB "L'Irrésistible"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Centre-ville :: Le vieux marché-
Sauter vers: