Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Jeu 13 Sep - 17:55
Leïa Anderson
- Ça va pas se passer comme ça!

Je sors furax des douches, encore trempée mais bien habillée et passablement en colère après avoir appris qu'il n'y avait à nouveau plus d'eau chaude. Le froid rafraichit toute l’atmosphère et s'il fallait être debout à 9 heures avant pour en avoir, il faut maintenant aller se doucher avant tout le monde à 6 heures AM pour avoir une chance de survivre à ses ablutions matinales.
Il est 9 heures et des poussières, il s'est mis à neiger dehors, mais de la vraie neige, pas la pluie un peu gelée, là, il y a un mince tapis blanc qui recouvre le bitume dans la rue et ça caille.

- Nom de... de Zeus!

J'essaie de me réchauffer en frictionnant mes bras mais rien n'y fait, je ne m'attendais pas à me faire asperger d'eau glaciale en me levant à cette heure. Au moins, mon esprit s'est fait catapulté de retour dans mon corps au moment où la première goutte d'eau à touché ma peau.
Habituellement, j'irais avoir discussion très sensée avec la petite binoclarde qui gère tout ce qui peut se réparer pour au final repartir avec le cerveau retourné et toujours pas d'eau chaude. Non, là je vais gueuler sur le boss de notre groupe, le leader incontesté et protégé du vieux dingue du marché.

J'approche rapidement des quartiers des premiers arrivants où habite Téofil Portrowsky ou quelque chose comme ça, je ne suis pas forte avec les noms de famille ainsi que plusieurs de ses amis arrivés avec lui dont certains trouvent le toupet de se placer devant moi pour m'empêcher de passer en voyant l'expression de haine sur mon visage. Cependant, je suis pour une des premières fois en train de me promener sans ma batte et ça, ils l'ont probablement remarqué puisque plusieurs me toisent avec l'air de chercher un truc.

- Dégagez de là, je veux voir Téofil.

Ces cons ne bougent pas et ressèrent le cercle autour de moi, bien contents de m'avoir désarmée pour un coup et ne semblent vraiment pas être dans l'optique de me laisser passer pour aller remonter les bretelles de leur leader bien-aimé. En les voyant approcher, je commence à regretter de ne pas être repassée par ma chambre pour m'équiper parce que c'est vrai que je suis un peu freluquette face à certains des gros bras du groupe qui ont l'air d'avoir envie de m'en coller une sévère pour les avoir dérangé à cette heure. Toujours prête à me battre, je serre cependant les poings, prête à riposter à une éventuelle attaque.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Ven 14 Sep - 6:00
Teofil Piotrowski
Il avait été réveillé tôt ce matin. Teofil dormait encore quand Annie était venue le réveiller. La femme était venu le prévenir que les ennuis d’ordre météorologique allait commençait et avec eux tous les soucis du au froid. Peu de temps après elle alors qu’il prenait son petit déjeuner ce fut au tour d’un de ses anciens professeurs de venir le voir pour lui indiquer qu’il allait falloir trouver une solution pour chauffer la Communauté. Teofil avait tenté de le rassurer mais il s’avait que l’édifice allait vite se rafraichir si on ne trouvait pas une solution rapidement. Pour se donner une idée du temps qu’il lui restait, Et constater aussi les dire d’Annie car lui et la neige s’était une histoire d’amour. Il se rendit sur le toit. Il était content d’avoir son pull sur lui en sortant à l’extérieur. Bien que le froid ne le dérange pas. A force de passer du temps sur la glace de la patinoire, et ayant connu les hivers de Varsovie. Le catamount avait développé une résistance au froid assez importante. Mais bien que la vision de se fin manteau blanc hivernal lui ravisse les yeux, force était de constater que la gravité de la situation était bien là. Il appréhenda aussi le moment ou Jamie viendrait lui annoncer que les réserves d’antibiotique, de couverture, allaient manquer avec les grippe et autre crasse inhérente à l’hivers.

En rentrant dans l’édifice, il rejoignit d’anciens équipiers de sport. Téofil s’était constituée une petit cour d’ex sportif pour des sorties rapides et efficaces ou il fallait à la fois des gros bras, mais aussi un minimum de réflexion. Des équipes qui fonctionnaient plutôt bien il fallait le reconnaitre. Il venait de terminer de leur demander de partir à la recherche de couvertures, vêtement chaud, mais aussi médicament antibiotique en priorité, et nourriture, lorsque la batteuse principale de l’équipe féminine de baseball arriva tel une furie. Mais ses coéquipiers firent barrage. Ce qui laissa au polonais l’occasion de se remettre de sa surprise. Elle semblait passablement énervée. Mais il faut reconnaitre que depuis fin septembre, la brune avait, contre lui, un mordant assez intense. Khan, l’husky qu’il avait récupéré lors d’une sortie en compagnie de Charlie se plaça devant lui, mais sans adopter de posture agressive. Il avait réagi plus par principe. Ces ‘’gardes du corps’’ lui avait permis de se reprendre parce qu’il devait bien le reconnaitre Leia lui faisait un peu peur à agiter le spectre de sa batte sous son nez. En même temps cela faisait un moment qu’il repoussait l’échéance d’un échange verbale avec elle. Il voulait lui parler de plusieurs chose mais vu ses réactions, il avait toujours repoussé. Cette fois plus le choix.


Téofil : - « Laisser les gars. Sa tombe bien je voulais lui parler depuis un moment. Et puis faut que vous rameniez un max de chose sur la liste. Bonne chance et ne prenez pas de risque inutile. »

L’ex-hockeyeur resserra la laisse autour de sa main comme pour se rassurer. Il attendit ensuite que les autre sois partit avant de s’adresser directement à celle qui lui collait une boule d’angoisse dans le ventre. Il terminait à peine de se remettre de son épaule déboitée. Jamie ayant fait des miracles. Il n’avait pas envie de se lancer dans une dispute. Après avoir relevé les yeux il sourit et s’adressa enfin à Leia après une profonde inspiration. Mais il remarqua ses cheveux trempé et pas sec. Attraper la grippe maintenant serait une des pires bêtises qu’elle pourrait faire. Aussi se débarrassa-t-il de son pull qu’il lui tendit, en même temps qu’il lui rendit sa batte.
Téofil : - « Bonjour Leia. Ça tombe bien cela faisait un moment que je voulais te parler aussi. Mais je n’osais pas. Mais tiens met ceci tu vas attraper froid avec les cheveux mouiller comme ça. Et viens on va s’installer à la cafet’, un café te fera du bien je pense… Parce que moi en tout cas j’en ai besoin. »

Il l’invita à le suivre. Khan adoptant une attitude complètement neutre vis-à-vis de son interlocutrice, malgré la légère tension craintive que son maitre pouvait avoir. Au passage il passa par sa chambre récupéré une serviette qu’il dona aussi a Leia afin qu’elle puisse se sécher les cheveux.
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Ven 14 Sep - 17:31
Leïa Anderson
L'espèce de milice improvisée s'évapore sur les paroles de son leader et la foule s'éclaircit un peu pour me laisser voir le polonais à la tête de l'équipe de hockey de l'université. Il me dépasse d'une tête voir deux et pourtant, j'ai vraiment envie de l'étriper sur le champ. Je garde cependant mon calme devant lui, étant désarmée. C'est quand il retire son pull pour me le passer que je cède et recule d'un pas pour l'enfiler histoire de moins mourir de froid. Mes cheveux sont aplatis contre mon visage et je les écarte avec mes indexes, consciente que je ressemble à une pieuvre lorsqu'il me tend une serviette également, je les ébouriffe un coup afin de ressembler à quelque chose avant de m'adresser à lui, repoussant son offre.

- Merci pour le pull mais t'as jamais essayé de sécher ces cheveux, c'est pour ça qu'en général, j'aime bien avoir une douche chaude, tu sais, comme on avait il y a encore deux semaines?

Je cherche déjà du regard le passant malavisé qui me dirait que je boue suffisamment pour ne pas avoir froid en poursuivant mon laïus en agitant les bras et en sautillant de manière énervée. C'est vrai que sécher des cheveux frisés, ça ne se fait pas comme ça et je n'ai pas le temps de me secouer la tête pendant dix minutes devant tout le monde, quitte à attraper la fièvre.

- Avant il fallait se lever à dix heures pour avoir de l'eau chaude, maintenant c'est sept? Six? Bientôt on ne pourra plus prendre de douche à moins d'une heure d'intervalle les uns des autres...

Si je ne l'ai pas remarqué tout de suite, son chien me fait stopper une bonne minute le temps de réaliser que j'ai un véritable husky en vie devant moi et de me maîtriser avant d'arrêter tout ce que je suis en train de faire pour jouer avec. Je préfère éviter les crises de joies quand je suis en train de râler sur le chef du groupe.

- Je supportais tes congénères sur glace à cause de la bouffe et du chauffage mais là on se les gèle. C'est insupportable, Jessica était pas là j'étais toute seule, t'imagines pas comment il faisait froid!

Pour ça aussi je le blâme, même si je ne le reconnaitrai jamais directement, le fait qu'il passe du temps avec elle me tue et je suis à peu près sûre que si elle n'était pas blottie vers moi, elle l'était probablement vers lui, quoi que je ne sais pas trop comment elle peut dormir avec cet espèce de grand viking, il faudra que je lui demande tiens, elle en aura peut-être à me raconter...
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Sam 15 Sep - 20:37
Teofil Piotrowski
Leia bien que se montrant mordante, s’était tout de même un peu adoucie en acceptant son pull. Mais ses remarques sur la froideur du lieu étaient justifiées. Le bâtiment était grand et pas prévu pour accueillir tout ce monde pour si longtemps. Richard l’avait prévenu qu’a un moment ou l’autre les chaudières lâcheraient. Elles ne l’avaient toujours pas fait. Mais elles ne fournissaient plus autant de chaleur. En même temps l’électricité commençait a posé un souci. Il n’avait rien répondu par rapport à sa remarque à propos de Jessica parce qu’il était plus qu’inquiet.

Arrivé a la cafeteria il servit un bol d’eau a son chien et ramena a une table deux cafés avant de s’assoir. Il invita son adversaire de débat a faire de même et lui tendit la tasse de café chaud. Il espérait juste qu’elle ne lui jette pas au visage. Même si il n‘aurait pas réagi si elle le faisait. Il comprenait un peu son attitude. Il pris une gorgée de café puis une profonde inspiration avant de lui répondre.


Teofil : - « J’entends bien ce que tu me dis avec le froid. Je te rassure tu n’es pas la seule à me l’avoir dit et la fine pellicule de neige dehors même si elle me fait plaisir à voir, m’ennuie. Richard m’avait prévenu quand on est arrivé que els chaudière ne serai pas suffisante pour chauffer tout le bâtiment et l’eau pour autant de personne. Mais tu sais comment on s’entend lui et moi. Surtout depuis qu’il a tué James. N’empêche qu’il a raison. Et j’ai déjà demandé à des copains d’aller chercher des couvertures et des vivres etc, en plus. Mais ça ne sera pas suffisant je le craints. J’ai peur que les chaudières ne nous lâchent un jour ou l’autre. Mais j’ai peur que pour l’hiver on ne doive prendre des mesures drastique. »

Il baissa la tête ennuyé. Admettre qu’il était dépassé, il savait le faire et ça ne lui posait pas de problème. Mais le truc c’est que beaucoup dans la communauté se reposait sur els autre et ne faisait pas grand-chose, sinon profiter de ce que les actif faisait et se reposait sur eux. Par contre s’était els premier à venir lui souffler dessus pour le moindre souci. Et là le catamounts était dépassé. Il en avait un peu marre de faire le chef d’équipe. Il aurait bien aimé que tous agissent à l’instar de ceux qui venait de partir en mission pour l’aider. Il ne pouvait pas reprocher quoique ce soit à Leia par contre elle faisait son bonhomme de chemin dans la communauté ne demandait rien, sinon un peu d’eau chaude pour sa douche. Pour le reste elle était bien plus débrouillarde que d’autre. par contre il ne pouvait pas lui accorder de l’eau chaude quand elle voulait lui-même se lavait a l’eau froide sinon glacée depuis plusieurs jours.

Par contre un autre sujet qui semblait ennuyez la brune était celui de Jessica et à ce titre le polonais releva la tête. Il avait l’air franchement ennuyé. Et en savais pas comment lui en parler. Il avait peur que quelques soit ce qu’il dirait elle ne le croirait pas. Il prefera garder le silence et la laisser aborder le sujet.

avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Jeu 20 Sep - 18:31
Leïa Anderson
Je me laisse entraîner un peu malgré moi en direction de la cafétéria, enroulée dans le pull emprunté que je porte assez ironiquement comme une camisole avec les bras serrés contre moi à l'intérieur et non pas dans les manches. J'attends qu'il soit arrivé et m'invite à m'asseoir avant d'hésiter. La cafétéria serait l'endroit idéal pour refaire une crise si je veux vraiment l'emmerder, de l'autre côté, s'il est sérieux avec Jessica, je ne peux pas trop me permettre de le traiter comme ça pour le moment.

- Ok.

Je m'assieds et attrape le café qu'il me donne en passant finalement les manches et commence à souffler dessus pour le faire refroidir en l'écoutant, le regard noir et chargé. J'écoute donc son avis sur ses craintes de ne pas tenir l'hiver et le fait que notre bailleur ait littéralement tué un mec mais aussi de mesures drastiques.
Parce que me laver avec une eau qui sort quasiment en grêle c'est pas drastique peut-être?
Je regagne mon calme et si le bord droit de ma bouche tremble un peu tandis que mes doigts se décrispent d'autours du mug, je le sors de sa méditation.

- T'entends quoi par drastique? Tu sais qu'on s'en sortira vraiment mieux à l'extérieur de la ville, right? Je veux dire, si tu leur disait de se bouger le cul, on pourrait probablement trouver un bon endroit pour s'installer durablement en dehors de Burli en quelques semaines le temps de faire des reconnaissances.

Je me surprends à penser assez droitement pour un coup mais ça fait plusieurs semaines déjà que je planifie mon évasion du marché avec Jess' même si mon amie n'est pas du même avis que moi et qu'elle aime donner une chance aux choses. Je me suis déjà renseignée sur les camps aux alentours et j'ai appris que des gens avaient sécurisé Essex. Je ne me sens cependant ni de dévoiler cette information à Téofil qui risque toujours de faire quelque chose de stupide et nous mettre tous en danger, ni de le pousser à le découvrir par lui-même ou à ordonner qu'on les rejoigne car les groupes, ça me donne de l'urticaire. Rien que d'y penser, je me mets à me gratter le bras, vivre au jour le jour avec cette bande d'idiots m’insupporte et entendre les commentaires racistes du vieux proprio ne m'aide pas.

- Donc plus de chauffage, plus d'eau chaude et certainement pas de chauffage au sol. Cet hiver va être long... Il faut que tu recentralise tes petits moutons et que tu les envoie en scouts par le métro. Je connais bien le réseau, on peut probablement essayer de passer par là. La dernière fois que je suis passée par là, j'ai croisé des morts mais on peut probablement s'en occuper avec assez de monde, ils ont peut-être même déjà bougé. Sinon il faut trouver une auto.

Et hors de question que je monte à nouveau dans un véhicule dont il est le conducteur, maintenant ce sera moi qui prendrai le volant et c'est tout. Il n'y a plus d'ambulances ni d’hôpitaux, on parle de nos vies.
Je me rends compte cependant que je prends peut-être un peu trop les devants et me rectifie.

- Enfin, c'est ce que je fais quand les routes seront dégagées...
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Ven 21 Sep - 9:33
Teofil Piotrowski
Le polonais avait écouté attentivement les propos de Leia. Celle-ci lui avait extirpé un petit sourire amusé. Bien qu’il resta sur la défensive. Leia lui faisait un peu peur avec sa batte et son besoin de se montrée agressive vis-à-vis de ceux qui s’approchaient. Apres il la comprenait. Ce n’était pas facile tous les jours ici. Dans cette communauté tout le monde était compresser l’un sur l’autre. La promiscuité des douches et des moments où on pouvait la prendre laissait place facilement au voyeurisme. En d’autre terme l’intimité hormis dans les petits locaux qui servaient de chambre était assez nulle. Mais il comprenait aussi son animosité vis-à-vis de lui. La chute de Jessica lors de la première tentative de sortie avait creusé un fossé entre la brune et lui. Mais ce qu’elle lui disait était censé. Il y avait même déjà pensé, il l’avait même proposé a certain. Mais il s’était heurté à des murs. Et même si il était du genre compréhensif, il devait reconnaitre que dans sa petite ‘’chambre’’, il lui était déjà arrivé de péter les plombs contre la masse fainéante. Heureusement qu’il pouvait compter sur certain. Mais le fait que la batteuse ait la même idée que lui renforçait considérablement son avis. Hélas comme elle le disait il était l’un des leaders. Mais un leader n’est rien si derrière personne ne le suis. Il soupira mais sourit à la dernière phrase de Leia. En fait elle s’emportait et se posait en leader aussi. Enfin elle était concrète, pragmatique et voyait les choses à faire mais prendre la décision elle ne semblait pas en prendre la responsabilité. Le catamounts repris une fois que Leia eut finit.

Téofil – « Tu as raison. J’ai pensé aussi que finalement se serait mieux qu’on se retrouve à la campagne. Plus d’espace, moins de goules, possibilité de planter, d’élever. Pour ce qui est du métro je ne sais pas. Mais si tu veux tenter ta chance et que tu cherches un équipier, je veux bien. Ça me sortira d’ici. Pour les décisions drastique j’en entends qu’une : quitter le Vieux Marché. Zara l’avait dit. Enfin Richard le lui avait confié. Ici s’était une vraie forteresse. Une bonne protection pour le début. Mais s’était une forteresse de non-retour. Je ne l’avais pas cru. Et je m’en trouve bien con maintenant. Et quand tu dis re-centraliser mes petit moutons. Maintenant qu’ils ne sont plus en ‘’situation de crise’’, les moutons comme tu dis, ils se rebiffent et se complaisent dans leur situation sécurisé. Mais je ne peux pas les abandonner comme ça. C’est pour ça que j’ai demandé à mes ex coéquipier encore là de partir récupérer tout ce qu’ils pouvaient pour l’hiver ou trouver des autres planques plus adéquates. Mais je ne vais pas te mentir gérer 300 personne ce n’est pas pareil que d’être capitaine adjoint d’une petite équipe de hockey. Je commence à ne plus m’en sortir du tout. »

[/i]Le hockeyeur soupira avant de prendre une gorgée de café brulant. Il était en effet un peu dépité par la situation. Et cette fois ses capacités de leadership arrivaient à terme. Mais, il n’était pas dupe bientôt, avec le froid la communauté allait éclater et quel que soit le leadership de ses dirigeant a partir du moment où il y aura des vols de couvertures, de nourriture et qu’il fera trop froid, les gens vont devenir agressifs entre eux, et certains déserteront. Non il savait que la communauté était vouée à éclater. Mais au moins il aurait mis en sécurité la plus part de ceux présent ici le temps que les évènements se tassent et que les survivant se face à ce nouveau monde et en prennent conscience afin de réagir plus ou moins correctement. Enfin il l’espérait, mais il n’était pas dupe. En plus cela faisait maintenant un bon gros mois et demi qu’il devait penser à tout et gérer tout pour tout le monde il commençait à fatiguer. Et ça pouvait se voir. Le polonais n’était pas du genre a laisser quelqu’un derrière loin de là. Mais là, il commençait a ne plus pouvoir tenir son rôle. Et puis il faut dire une chose. Leia le mettait sur la défensive et le crispait. [/i]

Téofil – « Au fait avant d’aller plus loin dans les débats. Il faut que je m’excuse a ton égard pour la première sortie qu’on a faite. J’ai merde je le reconnais. J’aurai du venir m’excusez plus tard mais disons … que tu me fais peur à brandir ta batte dès que tu me voies alors j’ai jamais vraiment osé venir te trouver pour te présenter mes excuses. »





avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Sam 29 Sep - 12:26
Leïa Anderson
Enfin des réponses sensées! Je suis vraiment surprise qu'il m'avoue avoir du mal à gérer le camp, je le pensais apte à la tâche. Le polonais serait en fait plus un suiveur qu'un meneur? Je n'en sais rien mais c'est étrange. Le fait qu'il accepte de m'accompagner en cas de besoin pour trouver une autre planque me réconforte un peu, il a envie de m'aider et au moins, ce n'est pas un faignant.

- Ok, soit. Mais tu sais que ceux qui se complaisent dans leur pseudo-sécurité seront les premiers à mourir en cas de problème, right?

Et je ne compte pas être là quand ça arrivera. Je ne donnerais ma vie pour aucun de cette bande de bouffons tous juste bons à boire des bières et se plaindre.
Malgré sa fatigue évidente, il continue et me présente ses excuses, pour le coup, je n'en attendais pas moins et c'est plutôt une bonne chose qu'il y ait pensé.

- T'as merdé grave oui. À date, c'était la dernière fois que je montais dans une voiture que TU conduis. Mais t'as aussi su trouver les bonnes personnes pour que ce tas de briques tienne jusqu'à maintenant alors t'es pas trop pourri non-plus. Et c'est pas vrai que je fais peur...

En vérité, je le sais bien que j'en terrorise un paquet mais je n'avouerai pas sous la torture que j'en suis parfaitement consciente et en joue beaucoup pour le bien de ma tranquillité. Je souffle à nouveau sur mon café jusqu'à ce que la vapeur cesse d'en sortir et le porte alors à mes lèvres pour en boire une bonne gorgée, me tirant un regard profondément inspiré tandis que je me réveille peu à peu.

- Et pour ma douche... y a vraiment aucun moyen de me relancer l'eau chaude?

Qui sait? Peut-être que maintenant qu'on a mis les choses à plat, j'aurai une chance de pouvoir me laver sans entrer dans l'ère glaciaire. Je sais déjà quel place je vais chercher, une usine avec des gros fours pour chauffer, une boulangerie peut-être, ou une boîte de sidérurgie? Un truc qui garde au chaud.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Sam 29 Sep - 17:40
Teofil Piotrowski
Le polonais avait les traits tirés. Un mois et demi que l’apocalypse avait commencé et il était devenu l’un des leaders d’une petite communauté. Et si les deux premières semaines avait été pleine de bonne volonté de la part de tout le monde et que tout le monde le suivaient, aujourd’hui seul ses ami et ceux qui avait encore une envie de survivre venait lui demander de l’aide. Leia semblait aussi être de l’avis qu’il était un leader né… Sur la glace oui. Sur la glace l’ours polonais était un monstre. Il savait mener ses troupes, s’était un excellent avant droit, et un bon butteur. Il n’était pas le dernier à une mêlée pour écraser un adversaire sur la vitre. Mener sur le moment présent un groupe dont il connaissait un minimum les capacités et qui était mu par un même sentiment celui de se mettre en sécurité était une chose. S’était comme agir sur la glace indiquer à ses équipier quel adversaire bloquer par ou passer entre els ligne adverse etc. La suite, son leadership il l’avait gagné grâce à la logique et un minimum d’intelligence. Parce que tout le monde gardait à l’esprit qu’il était le capitaine adjoint des catamounts de l’équipe de hockey mais son doctorat en biologie qu’il avait réussi chaque année sans la moindre seconde session. Ca les gens semblait l’oublier. Il en avait marre de cette image de gros bras sportif il était plus que ça. Et quand il se montrait trop intellectuel les gens commençaient à le railler. S’attardant sur cette image de l’ours polonais. Dieu qu’il n’était pas bagarreur il fuyait les bagarre en dehors de la glace. Et même sur celle-ci quand il envoyait par-dessus la rambarde un adversaire à la fin du match il allait toujours les saluer et voir si pas de blesser. Il en avait marre et Leia lui faisait peur. Elle venait de lui dire l’inverse qu’elle ne faisait pas peur. Et cela lui avait arraché un petit sourire amusé. Il se laissa lourdement glisser dans la chaise. Se prenant la tête être les mains. Il aurait vendu jusqu’à son boxer pour pouvoir échanger sa place avec celle d’un autre et reprendre ses patin pour sentir la glace glisser le long des lame de ceux-ci. Mais s’était impossible. Il fallait qu’il soit leader il fallait qu’il prenne des décisions. On attendait de lui qu’il gère ce bazar. Et il commençait à être à bout. Mais jamais il ne laisserait tombe qui que ce soit. Lorsqu’elle lui demanda pour la douche si s’était possible de faire une nouvelle exception il retira les mains de son visage et la fixa longuement. Leia était une jolie fille qui savait ce qu’elle voulait. Mais elle se montrait agressive envers la mauvaise personne. Comme elle l’avait dit plus tôt il avait pu s’entourer des bonne personnes pour garder le Vieux Marche a peu près droit. Même si il fallait avouer que Richard en faisait beaucoup. Aussi lui répondit-il avec une autorité certaine.

Teofil : - « Non. »

S’était une réponse courte et incisive. Il savait qu’elle allait le détester pour ça et qu’elle allait s’énervé mais tant pis il ne fuirait pas la confrontation cette fois. Il n’agirait pas comme un lâche parce qu’il avait merdé fin septembre. Il venait de s’excuser et la brune devait comprendre aussi. Mais le catamounts préféra toute fois lui proposer autre chose et lui expliquer.

Teofil : - « Je ne peux pas t’offrir ta douche pour la simple et bonne raison que si on remet la chaudiere pour allimenter les douche pour une personne on prive l’ensemble du marché de chauffage le temps que tu te laves. Alors la réponse est non et j’en suis navré. Par contre je peux te proposer une alternative. C’est ce que je faisais quand je vivais à Varsovie et que je passais l’hiver chez mon grand-père. Tu remplis une des grandes bassines de la cuisine avec de l’eau que tu fais bouillir avant. Puis tu laisses l’eau froide remplir l’autre partie de la bassine. Pour doser la température. Tu pourras ainsi te laver tranquillement en prenant un bain. Ce n’est pas une douche ok mais sa palliera a l’eau froide. »

Il vida son café et se redressa comme il put sur sa chaise. Teofil devait parler à Leia d’une chose grave. Mais le hockeyeur ne savait pas comment aborder le sujet. Alors contrairement à Jamie à qui il avait demandé l’avis avant de lui amener la chose. Il frappa d’entrée de jeu.

Teofil : - « J’ai quelque chose à te dire. Et je suis très sérieux Leia. Tout le monde pense que je sors avec ta sœur … Mais c’est faux. Je ne suis pas le petit copain, l’amant, ou tout ce que tu veux de Jessica. »

’’(…) Ca c’est fait ! (…) ’’, comme aurait dit l’autre. Masi autant cette information elle aurait du mal à le croire vu qu’il essayait de rester le plus souvent possible avec Jessica autant l’autre information allait être encore plus difficile à avaler. Mais il devait lui dire.

Teofil : - « En revanche, par contre tu as surement remarqué que Jessica n’allait pas bien. Et bien sache qu’elle est dépressive. J’ai des preuves. Je ne te donnerais pas ce genre d’info comme ça surtout pas à toi. »

Teofil sortit de sa poche les dessins qu’il avait montrés un mois plus tôt à Jamie. Les dessins étaient sans conteste de Jessica. Son trait Leia le connaissait assez pour savoir que sur ce point le polonais ne mentait pas. Les papiers avaient été chiffonné et déchirer pour certains. Et vu comme le catamounts les avait sortis plier proprement de sa poche revolver ce n’était pas lui qui els avait mis dans cette état. Leia en les regardant pu constater ce que Teofil voulais dire comme preuve de dépression. Les teintes utilisées et les sujets de dessin étaient plutôt macabres. On pouvait y voir une certaine évolution de plus en plus sombre et morbide. Les derniers étaient dessiné rapidement avec des mouvements agressif et rapide et dévoilaient des scènes assez sombre et morbide, oppressante. Et bien que l’ex capitaine-adjoint ne connaisse pas plus que ça la blonde platine, la seule vue des différents tatouages visible par tous laissait a présagé qu’elle n’était pas adepte des dessins gothiques macabres. Teofil laissa à Leia le soin d’encaisser tout ça mais il resta sur place. Il se doutait qu’elle allait déverser sur lui une bonne partie de sa haine et de sa frustration. Mais tant pis pour le bien de Jessica il devait lui dire pour son bien a lui aussi parce que être le seul à la surveillé avec Jamie, lui n’en pouvait plus.
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Lun 1 Oct - 20:16
Leïa Anderson
J'ai tout arrêté. La douche est complètement sortie de mon esprit et ma bouche s'est entre-baillée à l'annonce de Téofil. Tous mes petits problèmes semblent désormais atrocement minables comparés à ce que j'ai sous les yeux.

Bien sûr que je reconnais le trait de crayon de ma meilleure amie, c'est son art qui parsème ma colonne vertébrale de manière permanente et j'ai vu des centaines de ses dessins durant nos années d'amitié. Pourtant ce style-là, je ne l'ai jamais vu et il s'agit d'un genre nouveau. C'est plus sombre, c'est la mort comme aurait dit ma grand-mère qui était un peu axée sur le vaudou.

Incapable de discerner si je dois demander de l'aide à Téofil ou à quelqu'un d'autre ou garder ça pour moi, je reste statique face au dessin de Jess' en réfléchissant. Il a raison, Jessica est clairement dépressive mais ça n'est jamais arrivé avant et pour tout dire, c'est franchement elle qui me faisait tenir et avancer au milieu des rues de Burlington.

- C'est... c'est...

Impossible de trouver les mots, je lève les yeux vers lui, l'implorant de dire quelque chose pour m'aider mais je doute qu'il en ait véritablement envie, j'ai été tellement mauvaise avec lui. Les larmes me prennent définitivement mais je fais mine de rien et baisse légèrement la tête histoire que ça ne se voit pas trop et de m'éviter une humiliation en plus.

Je me sens nulle de ne pas l'avoir vu avant mais aussi trahie parce que Jessica aurait du m'en parler pour qu'on traverse ça ensemble. La preuve ultime que je suis incapable de dealer avec les sentiments est là, ma meilleure amie est dégoûtée par la vie et moi, je m'inquiète de la température de la douche...

Mes doigts se serrent sur la feuille tandis que je cherche dans tous les recoins de ma tête une solution qui ne vient pas. Elle ne viendra probablement pas toute seule anyway et aura probablement son prix. À deux doigts de m'effondrer en pleures, je laisse les larmes ruisseler en tournant les dessins les uns après les autres.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Mar 2 Oct - 12:06
Teofil Piotrowski
Teofil fut saisis par la dureté de ses propres paroles et actes à l’égard de Leia. Une telle froideur et une telle franchise pour dire un ce qu’il avait à lui dire à propos de Jessica ne lui ressemblait pas. Lui qui était plus diplomate, plus réfléchit s’en voulut lorsqu’il remarqua la détresse de la brune en face de lui. Il se serait jeté maudit si ses croyance religieuse n’étaient pas déjà peu présente voir devenue réduite à leur stricte minimum depuis l’apparition des goules dans les rues.  Ce fut donc plus fort que lui et naturellement qu’il se leva et rejoignit Leia qu’il prit dans ses bras pour la réconforté. Le catamounts s’en voulait d’avoir été si brute. Il pensait que Leia était au courant qu’elle n’imaginait peut être pas la profondeur du mal. Mais qu’elle savait. Ses propos ne voulaient que confirmer ou renforcer plus encore ce que Leia savait. Mais visiblement elle  n’avait aucune connaissance de la situation ce qui le mettait dans un grand embarras. Il se sentait tortionnaire alors qu’il ne le souhaitait absolument pas. Et soudain le polonais sentit une boule se former dans son ventre. Il serra alors Leia contre lui.

Teofil : - « Je suis désolé. Je pensais que tu étais au courant. Je suis juste un con de te l’avoir dit comme ça. Le fait que tu me face un peu peur n’aurait pas dut me mettre autant sur une défense agressive comme celle-ci surtout pour dire de tel chose. Ce n’est pas moi. Je … je suis désolé Leia   »

Teofil resta un moment à genou a ses coté. Gardant la base-balleuse dans ses bras pour la laisser craquer et déverser sa peine. Il se doutait qu’une fois revenue un peu à ses esprits elle allait lui cracher sa colère au visage. Mais c’est Khan, l’husky de Teofil qui vint prendre la relève apaisante. Le chien posa sa grosse tête sur les genoux de Leia alors que le catamounts serrant els dent a cause de sa bêtise allait chercher un verre d’alcool. Il servit à la brune une bonne dose de vodka. Il avait il y a un moment dit à Jamie qu’il savait où il y en avait et venait sans scrupule de se servir. La cause était toutefois légitime. Et il se doutait que son homologue allait avoir besoin d’un remontant. Il reprit alors la parole sur un ton un peu plus triste et mélancolique.

Teofil : - « Je ne sais pas si tu sais mais avant qu’on ne finissent ici. J’étais le compagnon de Carène. Votre ex lanceuse. J’ai pas encore pu en faire son deuil a cause de tout ceci. »

Le polonais déglutit et soupira. Cela faisait deux fois en un petit mois qu’il parlait de Carène. Et de sa mort durant leur fuite vers le Vieux Marché. Il ne savait pas ce qui lui était arriver jusqu’à ce qu’on vienne le lui dire. Puis relevant les yeux vers Leia, il lui prit les mains

Teofil : - « Je ne veux pas que tu perdes quelqu’un qui t’es cher. Je connais et je ne le souhaite à personne. Jessica est ta sœur, je comprends que ça te face un choc. A force de la côtoyer tout le temps, ça a pu te sembler logique comme comportement. Mais sache que je ferai tout pour qu’elle se sorte de là et redevienne la fille d’avant les évènements. Mais j’ai besoin de toi. Je devais te le dire. Pardonnes moi pour la façon dont je l’ai fait. Je pensais sincèrement que tu étais consciente de son mal. Si j’avais su je te l’aurais dit autrement. »

Autrement ? Pas sûr. Il ne savait pas vraiment comment dire ce genre de chose. En tout cas plus diplomatiquement c’est certain. Le catamounts se laissa allez dans sa chaise face à Leia laissant volontairement la bouteille d’alcool à sa portée.


Achat pour le bien du RP:
 
[/i][/i]
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Mer 3 Oct - 15:38
Leïa Anderson
J'ai un moment de semi-panique quand le grand polonais me prend dans ses bras, je n'ai pas l'habitude d'être enlacée de la sorte surtout par des monstres de glace. Je me sens minuscule à l'intérieur de ses bras mais d'un autre côté, c'est vraiment agréable et je ferme un instant les yeux pour m'abandonner, comme si son étreinte allait changer quoi que ce soit à la situation mais bon, ne pas y penser permet aussi de soulager la douleur. Ça serait pas mal que j'arrête de pleurer maintenant, du moins... J'essaie surtout lorsqu'il me laisse pour retourner s'asseoir. Je passe un coup la manche du pull sur mes yeux, tamponnant pour essuyer les larmes. J'écoute, les yeux baissés, ce qu'il a à me raconter.

Oui je connaissais Carène, je ne l'ai jamais vraiment appréciée celà-dit mais c'est loin d'être une raison pour ne pas compatir à la douleur du grand blond assis piteusement en face de moi. Je relève timidement les yeux lorsqu'il parle de Jessica. Mon attitude est tombée par terre en même temps que mon illusion que tout allait bien et la fille assurée prête à se servir de tout ce qui lui tombe sous la main pour se battre a laissé place à une version bien moins glorieuse de moi-même, une que j'ai toujours caché bien profondément en moi.

- Je suis désolée pour Carène. J'ai vu que Jessica n'allait pas très bien mais... pas à ce point. Merde...

Que dire de plus? Ça fait plusieurs jours que ma petite bouillotte n'est pas venue dormir et je pensais que je la voyais de moins en moins parce qu'elle passait de plus en plus de temps avec le bonhomme en face de moi qui m'affirme que non. Et ce n'est pas comme s'il y avait un psychologue dans le vieux marché, je pourrais peut-être demander une faveur à Jamie pour que Jess relâche la pression mais qui sait...

- Qu'est-ce qu'on doit faire? Jessica a toujours été rayonnante, c'est elle qui fait ça normalement.

Au moins, je crois que ça a l'air clair pour lui que ma situation est complètement perdue. Je ne sais pas dealer avec les sentiments, pas même les miens, Jessica a une palette d'expression tellement large que je pourrais regarder les dessins entre mes mains pendant des heures et en comprendre le tier. J'ai besoin d'aide pour ça, c'est ma meilleure amie, mais je n'aurai jamais la force de la faire remonter en sachant que c'est elle qui était le pilier sur lequel je me tenais. Aucun doute cependant sur le fait que je serai prête à tout pour l'aider.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Ven 5 Oct - 5:51
Teofil Piotrowski
Voila bien une situation particulière à laquelle le hockeyeur ne s’attendait pas. Quoique à la réflexion, si, il s’était douté que cela pouvait se passer ainsi mais pas que Leia tomberait d’aussi haut. Il repoussa la bouteille de vodka un peu sur le côté pour s’appuyer sur la table et passer sa main droite dans sa tignasse qui laissait de plus en plus à désirer. Il se frotta ainsi le cuir chevelu un long moment cherchant quoi répondre à celle qui lui faisait face et qui était la plus à plaindre. Il aurait bien échangé sa place avec quelqu’un d’autre. Mais il se faisait un devoir d’être là pour son ‘’équipe’’. Que celle-ci l’apprécie ou pas. Il prit alors une profonde inspiration.

Teofil : - « Je ne sais pas. C’est là mon gros problème. En réalité j’eu espéré que tu aies été au courant de la situation, que tu l’avais remarqué, et donc que justement tu puisses me donner des pistes pour t’aider toi. Mais la situation est totalement différente de ce que je pensais. »

Le polonais ne savait réellement pas quoi répondre. Il était doctorant biologiste pas médecin et encore moins psychologue ou psychiatre. Par contre il avait pour le ce leadership et ce côté motivateur. Enfin c’est ce que beaucoup disait. Aussi commença-t-il à raisonner comme si il devait établir un plan d’attaque pour vaincre une défense ennemie sur la glace, ou comme si il devait réaliser un rapport de biologie.

Teofil : - « Je pense qu’il faut savoir pourquoi elle est comme ça. A vrai dire moi la seule fois où j’ai tenté d’en parler avec elle, elle m’a giflée et laisser un mot sur la table de ma chambre avant de sortir. Mais ce qui serait intéressant pour nous de savoir c’est la raison qui fait qu’elle est comme ça. Tu dis que normalement c’est elle de vous deux qui est la plus joviale et la plus rayonnante. Alors qu’est ce qui a bien pu la faire basculer ainsi. Est-ce que tu as remarqué quelque chose qui pourrait nous mettre sur la piste ? Qu’est-ce qu’elle fait d’ordinaire avec plaisir qu’elle ne ferait plus du tout maintenant ? »

Teofil réfléchissait à toute sorte de possibilité. Masi une chose était sur il leur fallait connaitre la raison de cette chute vertigineuse psychologique pour tenter d’aider et de sortir Jessica de cette situation. Par contre si elle ne souhaitait pas être aider la catastrophe allait être inévitable. Et cette éventualité lui fit peur. Le catamounts préféra passer sous silence cette éventualité.

Teofil : - « Le problème c’est que je ne sais pas si elle est loin ou pas. Je veux dire à quel point elle est mal. Les dessins laissent à penser que c’est profond. Mais tant que ça reste du domaine du dessin ça va. Enfin ça va c’est beaucoup dire mais disons qu’on peut lui montrer qu’on est là et qu’on a besoin d’elle. Mais si elle ne veut pas de notre aide elle risque plus de nous entrainer avec elle. »

Bon ben la subtilité s’était pour les autres. Sur ce coup-ci Teofil était vraiment gauche et il le savait mais au vu de la situation il préférait ne pas prendre de pincette et allez directement au cœur des choses. L’inquiétude était clairement là. Toutefois il voulait quand même montrer a Leia que quoi qu’il advienne elle pouvait compter sur lui.

Teofil : - « En tout cas, je suis là pour t’aider. Si t’as besoin de moi compte sur moi. Je ferai tout ce que je peux de mon côté. Et si tu as besoin de quoique ce soit n’hésite pas. … Par contre pour l’eau chaude je ne peux rien faire sinon te proposer le bain a la polonaise. »

Le catamounts avait volontairement remis cette histoire sur le tapis sur le ton de l’humour pour essayer de détendre un peu l’atmosphère. Car quoi qu’il arrivait il fallait continuer à avancer.
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Lun 8 Oct - 18:01
Leïa Anderson
Tout ce qu'il me dit m'assomme de plus en plus et j'ai l'impression que mon cerveau s'en trouve ralenti. J'essaie de balbutier quelques mots pour lui expliquer ma vision des choses.

- En fait... Quand tout a dégénéré, on a commencé à se focaliser sur notre survie à toutes les deux... C'était nous deux contre le monde et j'ai eu vraiment du mal à accepter de ne pas savoir ce qu'il est arrivé à nos familles. Je sais qu'elle a eu du mal aussi, mais peut-être que c'était pire que je ne le pensais et qu'elle tenait juste pour moi en façade.

La situation est terrible, si seulement on avait un véritable psychologue sur le marché! Je me mords les doigts, la fin du monde pue. Je commence à en avoir mare de cette situation de merde et je me sens vraiment démunie face au polonais qui semble pourtant si terre à terre.

Au moins, il semble avoir des idées et suggère finalement un plan d'action qui semble assez solide dans mon esprit embrumé par la détresse. J'essaie de ne pas paniquer à nouveau et je béni le ciel d'avoir réussi à arrêter de pleurer. Les confessions n'ont jamais été mon fort et il faut reconnaître qu'elles sont assez difficiles à m'arracher.

- Merci Téofil. Vraiment. Je ne pensais pas que je te faisais aussi peur, si j'avais su... T'es un mec bien.

Au moins, j'ai finalement réussi à lui pardonner son idiotie des premiers jours et c'est un grand pas contre ma rancune. Je m'engouffre jusqu'au nez dans son pull et m'essuie les yeux dedans. J'ai besoin de réfléchir à la situation mais je n'ai pas l'impression d'être efficace dans ce domaine. Je sens que je vais avoir besoin de blondain en face de moi.

- Tsss..

Je me reprend rapidement pour justifier ma réaction.

- Ne te méprends pas, je suis surprise d'avoir changé d'avis à ton propos. Je t'avais pris pour un gros bras avec de la chance et un beau sourire. T'es un peu plus. Merci pour tout.

Je me sens quand même mal d'avoir chialé devant lui mais je ne contrôle pas ces choses là. J'aime toujours pas sa coupe de cheveux, mais je ne peux pas lui en vouloir pour ça non plus. Ça m'énerve un peu de ne plus avoir de véritable raison de le détester autre qu'une jalousie hyper mal-placée et je me sens un peu conne...
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Dim 14 Oct - 8:48
Teofil Piotrowski
Il était un peu plus qu’un gros bras au sourire enjôleur et pas de cervelle. Bon ben au moins il était content d’avoir cassé cette image. Parce que justement c’est le genre de cliché qu’il n’aimait pas. Mais il pouvait comprendre la brune en face de lui. Il faut dire qu’il n’avait pas été tendre en lui balançant comme ça la dépression de Jessica. Teofil sourit à Leia.

Teofil : - « Merci, on va dire que c’est un compliment a mon égard, venant de toi. »

Le hockeyeur lui fit un clin d’œil. Et se servit un verre de vodka. La pression venait de retomber et il en avait besoin. Autant avec Jamie il  avait picolé pour ajouter un peu de désinhibition à leur soirée sympa, autant ici il en avait besoin pour être évacuer complètement la pression. Il repoussa à nouveau la bouteille vers Leia elle aussi en avait surement besoin mais il ne la forçait pas non plus à picoler. L’alcool lui chauffa la gorge et l’œsophage ce qui lui fit un bien fou.

Teofil : - « En tout cas rassure toi Pour Jessica ça a l’air d’être une fille chouette. Je ne la connais pas bien mais elle a l’air super. Je t’aiderais à essayer de la sortir de cette situation. Compte sur moi. »

Le catamounts réfléchit un moment à quoi faire pour pouvoir les aider plus que ce ça. Leia allait avoir besoin de soutien être aussi proche d’une personne dépressive peut être compliqué. La plus belle preuve était que Leia n’avait pas vu Jessica s’enfoncer à ce point-là. Elle lui avait dit que d’ordinaire s’était la blonde qui était la réconfortante d’elle deux, qui était le rayon de soleil de leur binôme. Il était clair pour le polonais que Jessica avait donc porté un masque pour que Leia ne s’inquiète pas ou pour masquer tout ça. Il fronça alors les sourcils. S’était alors un problème car si la brune avait remarqué un changement, une impression de mal-être de Jessica c’est que le masque de bonheur se fissurait. Il préféra se taire. Une question lui brulait les lèvres, mais Leia lui avait répondu sans le vouloir.
Il fallait maintenant soutenir Leia. Et pour ça il fallait l’aider comme il pouvait.


Teofil : - « J’ai conscience que cette nouvelle t’a remuée et retourner aussi puis-je faire quelque chose pour que tu retrouves un peu le sourire. Que tu sois plus sereine, autant que faire ce peu, pour affronter cela. Que tu te détente un peu. Si tu me réponds rétablir l’eau chaude pour une douche je te mets moi-même dans un bain de neige. »

Il avait dit cette dernière phrase sous le titre de la boutade. Pour tenter de détende un peu l’atmosphère devenue pesante avec cette nouvelle de l’état psychologique de Jessica.
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil Mer 17 Oct - 20:03
Leïa Anderson
Vraiment pas à l'aise face au hockeyeur plus avisé que moi sur l'état de ma meilleure amie, je trempe les lèvres dans mon café pour en boire une gorgée en l'écoutant tenter de me rassurer sur le fait qu'on la sortira de là. Le visage un peu caché par les mèches de cheveux sauvages qui camouflent mon visage, je renifle un coup en tentant de restreindre la larme qui coule à mon oeil droit tout en penchant la tête sur le côté en écoutant sa proposition de faire quelque chose pour moi. J'ai déjà la bouche entre-ouverte pour le relancer à propos de la douche chaude lorsqu'il m'interrompt pour m'en décourager.

- Un hug c'est possible?

C'est surprenant de ma part de demander ça à un type que j'ai toujours désaprouvé mais mon changement de perspective suite à notre discussion plus mon sentiment de sombrer au fond d'un puits sans fond me rendent vraiment fragile sur le moment. Il y a une chose que je ne supporte pas : qu'on touche à Jessica, et le fait que je ne puisse rien faire de vraiment utile maintenant me brûle l'estomac. Je bouge légèrement sur ma chaise inconfortable en attendant qu'il vienne me prendre dans ses bras et baisse la tête, de peur d'être trop reconnue surtout que la population du marché commence à avoir l'habitude de mes scènes publiques. Une fois installée plus confortablement au chaud, je me permets de reprendre.

- Non mais vraiment, tu es quelqu'un de bien. Je suis désolée d'avoir dit que tu couchais avec Jessica ou que tu ne te préoccupais pas d'elle. Je m'en veux terriblement...

Je profite de la proximité de son bras, ou de son épaule impossible de dire mais de la proximité de son pull épais pour coller mon front et mes yeux fermés contre et éponger les larmes qui ne sécheront pas tant qu'elles couleront. Mon café toujours dans mes mains me permet au moins de me réchauffer pour combattre le froid immonde qui s'est incrusté depuis quelques jours et je reprends.

- Je ne sais pas si on sortira tous de cette situation, mais je vais essayer de t'aider si tu as besoin d'aide pour trouver une place habitable moins pourrie que des murs imbibés d'eau et une chaufferies qui fonctionne une fois sur deux.

Bouche-bée devant mon incapacité à ne pas me montrer méchante envers ce mec qui est vraiment sympathique et tolérant avec moi, je préfère me taire avant de reprendre.

- Jessica n'acceptera pas d'aide facilement, c'est la fille la plus indépendante que je connaisse. Elle a une force incroyable en elle mais elle a toujours été plus ou moins en sommeil parce que je suis incapable de lui dire non ou de lui en vouloir pour quoi-que-ce-soit. Je crois que j'ai une idée...

Je sais ce qui pourrait remonter le moral à Jessica et c'est quelque chose à quoi je me suis toujours refusée par volonté de ne pas faire bouger les choses entre nous. Cependant, j'ai bien vu les regards qu'elle me portait lorsqu'elle m'a relookée. Je lui en parlerai la prochaine fois qu'elle revient à la chambre et que j'ai l'occasion de lancer une conversation sans qu'elle reparte dans la minute. Au moins, la présence de Téofil m'a fait comprendre qu'il ne lui avait pas apporté tant de réconfort que je ne le pensais et même si je suis un peu accro à quelqu'un, je me lancerais quand même beaucoup d'enthousiasme même en tenant compte du risque que notre amitié prenne un coup.

Finalement, je cesse définitivement de pleurer et redresse la tête pour regarder Téofil avec un regard déterminé. J'ai un plan et je pense qu'il peut faire énormément de bien à Alicia tout en ne me demandant il faut le reconnaître que peu d'efforts. C'est réalisable, j'ai juste à l'attraper quand elle n'y attend pas et faire mon oeuvre. Téofil va m'aider pour ça.

- Est-ce que tu peux essayer de la retrouver? De savoir où elle va quand elle s'éclipse? Sans qu'elle s'en rende compte bien entendu? Que je sache à quoi m'attendre?

Jessica est un rayon de soleil depuis que je la connais, mais elle a tout à fait le droit de sombrer maintenant que ça va mal et c'est mon rôle de la soutenir par tous les moyens même contre sa volonté. J'espère que Téofil pourra m'aider à mettre en place mon plan.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil
Contenu sponsorisé
[16 novembre] Rebelle, rebelle Ft. Téofil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» L'histoire d'une rebelle, perturbée par une vie douloureuse. - Essalia Dreawan.
» Alice Lucy Wilson. ~Être rebelle c'est refuser l'idée que le monde est figé.~ {Terminée}
» Une collation rebelle [Pv : Cissneï]
» Rp avec une rebelle
» Aller trop loin, c'est être rebelle. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Centre-ville :: Le vieux marché-
Sauter vers: