Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith) Dim 23 Sep - 12:38
Bruce Smith

Bruce Smith

38

Born in U.S.A.

Mercenaire

Solitaires

Bradley Cooper

Bruce naquit il y a 38 ans au New Jersey, près de New York. On ne connaît pas trop l’histoire de ses parents, mais on peut penser qu’un ou que ses parents étaient membres soit des forces de l’ordre ou de l’armée. Il n’a jamais fait état de frère et/ou de sœur, donc on peut conclure qu’il est enfant unique. Très tôt il découvrit son maque de sensation à la souffrance physique lors de la fracture de sa jambe et quand Bruce essaya de ses relever, il ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait plus marcher et que sa jambe faisait un angle si bizarre. Son passé scolaire est des plus normaux et il se découvre tôt une passion pour les armes à feu en tout genre. Il pouvait les démonter et les remonter en un temps record. À quatorze ans, il devient membre du NRA, le National Rifles Association. Il apprit, grâce à ses membres des plus compétents, tout ce qu’il devait savoir sur les armes. Outre son amour pour les armes, il voulut augmenter ses capacités physiques. Il s’entraîna pour développer son potentielle athlétiques et avec l’aide des entraineurs de son gym de musculation, il devint une armoire à glace. En plus il découvrit les grandeurs nature et il adore se dépenser dans cette activité. Le plein air, les combats et les conneries entre joueurs ravissaient son âme un peu enfantine. En plus il commença au combat réelle en armure et tout. Donc il put être trois fois le champion américain en lame vive avec une masse à une main lourde et bouclier. Il sut alors que sa vie était toute tracée. Il allait, à la fin de ses cours, s’engager dans les Marines comme à la base comme infirmier de combat. Il passa huit années à voyager de bases en bases et en se faisant des amis aux quatre coins des États-Unis. Il augmenta encore son endurance physique et sa dextérité aux armes d'épaule, car au fusil à lunette il était un tireur d’élite déjà. Comme il voulait augmenter sa puissance de feu personnelle, il opta pour un hybride entre un fusil d'assaut avec des cartouches de calibre 12 qu’il a fabriqué de toute pièce. C’était une arme lourde autant sur la puissance de feu que sur son poids elle-même. C’était une arme fait pour durer. Si vous vous demander pourquoi Bruce place son holster bas sur sa cuisse, cela vient de son service actif. C’est dur de dégainer une arme alors qu’on transporte un blessé sur ses épaules. C’est pendant son temps passé dans les Marines qu’il rencontra Tony. Ce jeune homme, mécanicien, plut à Bruce pour ses qualités de tireur d’élite. Les deux hommes passèrent beaucoup de temps au champ de tir à peaufiné leurs habilités au tir. Tony était plus versatile que l’infirmier de combat. Ce dernier préférait de loin les armes de poings en tout genre et son fusil à lunette. Mais surtout les magnums. Un beau jour, sur une base des marines de l’état de l’Ohio, Bruce sorti en ville pour passer une soirée de beuverie avec ses collègues. Dans un bar, il vit pour la première sa future femme, Zayna.

Elle était assise seul au bar et elle était sublime. De long cheveux bruns reflet cuivré jusqu’à la mi- taille, des yeux vert qui pourrait se faire passer pour des émeraudes, un visage d’ange, un corps… euh passons les détails trop pointu. Bruce prit son courage à deux mains et alla parler à l’hispanique. Les deux gens se croisèrent du regard et surent qu’ils ne pourraient jamais plus se séparer. Peu de temps après, Bruce prit sa retraite avec les honneurs et ils se marièrent. Ils déménagèrent donc à New York City et l’ancien militaire devint un agent de la paix de la grosse pomme.

Son passé dans les forces de l'ordre

Ils s’établirent dans le quartier de Chelsea dans un petit studio. Bientôt la première journée de travail de Bruce en uniforme de policier. Bruce venait de commencer sa première journée dans un poste de quartier quand il passa devant l’armurerie. Le personnel venait de recevoir de nouvelles armes et ils étaient dans l’eau chaude pour les assembler. L’armurier en à devenir proposa son aide et son sergent, après l’avoir vu remonter et inspecter son arme en un temps record, lui permit de rester à assister les armuriers. Devant l’aisance naturelle du vétéran, le sergent étudia son dossier et le transmit au capitaine du poste. Devant les recommandations chaleureuses de son officier supérieur dans les Marines, il fut affecté à titre permanent dans l’armurerie du poste lors de ses heures de bureau. Après quelques mois à faire de la patrouille à pieds dans le quartier, l’homme se fit convoquer par ses officiers supérieurs. Avec son passé militaire, son habilité au tir et sa connaissance quasi-illimité sur les armes, il se fit faire une proposition pour rejoindre le SWAT de New York. Devant l’augmentation de salaire et les avantages qu’il pouvait avoir de ce poste, l’homme accepta sur le champ. Le soir venu, il emmena Zayna dans un restaurant chic et lui annonça la bonne nouvelle. Cette nuit-là, ils firent l’amour avec une intensité quasi-divine. Ils s’endormirent après dans les bras de l’un et l’autre. Le lendemain matin, Arthur alla se reporter à son cours de formation du SWAT et il dû quitter Zayna pour plusieurs mois. Ils continuèrent à parler au téléphone à chaque soir. Quatre mois plus tard, Bruce revient à la maison avec son diplôme du SWAT (mention très bien) en poche et avec un bouquet de roses en mains. Zayna ouvrit la porte et la mâchoire de l'homme faillit tomber au sol. Sa femme était enceinte. Devant l’air abasourdi de son mari,  Zayna lui expliqua qu’elle ne voulait pas le déconcentrer de ses cours. Ses parents étaient venus d’Oshawa, une petite ville près du lac Ontario au Canada, pour aider leur fille avec la chambre du bébé. Le vétéran eut les yeux plein d’eau et cinq mois plus tard, après quelques missions au sein du SWAT et son affection à temps partiel au matériel de l’équipe, naquit la petite Moira dans la famille. Deux années passèrent et Zayna retomba enceinte d’une autre petite fille. Celle-ci fut nommée comme sa grand-mère maternelle, Polly. Zayna exerça son rôle de mère au foyer et deux ans après, Bruce fut promu sergent. Ilreçut des récompenses de bravoure et des citations à la mairie. Mais le studio devenait de plus en plus petit quand ses filles devenaient de plus en plus grandes. Un beau matin, un certain capitaine « Baxter » vint le rencontrer pour lui proposer de joindre une nouvelle branche de l’armée. Une unité spéciale composée d’anciens militaires ayant des parcours de vie exemplaire. Une équipe multidisciplinaire pouvant faire des missions d’infiltration partout sur le globe.

Le QG était situé près de Burlington. Avant de prendre sa décision, Bruce demanda de venir visiter la ville avec sa famille. Toute la petite tribu fut enchanter de découvrir l’endroit. Le vétéran accepta le poste de second dans l’escouade Alpha avec la fonction de spécialiste de l'armement. Après Baxter, le deuxième officier et chef de l’équipe Bravo fut un dénommé Lee Stanley. Les deux hommes, sensiblement du même âge et père de famille tous les deux, devient de grand amis au travail et dans leurs vie civil. Il devient donc infirmier de combat, suivant son parcours dans les marines, mais là il n’avait plus à se cacher pour soigner. Il était un premier rang et Bruce adorait cette adrénaline nouvelle.

Baxter accepta et Bruce retrouva avec joie un de ses vieux amis, Leroy, pour lui enseigner les techniques de subtilités dont il manquait avec les marines. Les équipes furent finaliser et la camaraderie fut instantané parmi les membres. Il se fit aussi des amis à l’extérieur, dont le gérant de l'armurerie locale, Bastien Brown. Les deux hommes avaient plusieurs points en communs, dont les armes comme de raison et la pêche. Ils aimaient aller pêcher dans les environs du parc national à proximité. Du fait de ses relations privilégiées avec Bastien, Bruce avait la possibilité de rester dans son élément et même de demander à Joe Brown, le frère de Bastien et véritable artisan des armes à feu, de modifier quelques-unes des armes de l'unité. C’est grâce aux mains expertes de Joe et des idées de Bruce que naquit la fameuse arme de service de l’unité secrète. Un pistolet semblable au Glock 17 mais doté de la résistance des Beretta. Chargeur allongé, silencieux intégrer et surtout une option pour tirer en automatique.

L’incident en terre étrangère

Le peloton était en fait un groupe de personnes relié à la CIA et qui frappait de manière chirurgicale de par le monde. Durant les 9 années suivantes, Bruce parcourait le monde et accomplissait sans le savoir la volonté du gouvernement dans des opérations clandestines. Mais tout bascula alors durant une mission de renseignement. Les terroristes de tous les horizons frappèrent durement un peu partout dans les États-Unis pour rependre peur et terreur. Dans une explosion dans un bureau fédéral périt les raisons de vivre du soldat d’élite. La famille de Bruce fut totalement disperser aux quatre vents par la détonation de la bombe et c’est ce qui a anéanti le militaire. Quand le soldat appris la nouvelle il en fut dévaster totalement. Il tomba à genoux et pleura en criant sa peine. Plus qu’une fois, il enfonça le canon de son puissant pistolet dans la bouche, mais il ne parvint pas à appuyer sur la détente. Mais à cet instant il décida de consacrer sa vie à s’exposer à tous les risques, acceptant les missions les plus suicidaires pour empêcher qu’un père de famille soit séparé de la même manière que lui de sa famille.



Une nouvelle opération de sauvetage de réussi. Des civils et une poignée de soldats retrancher dans un bunker que le peloton à sauver contre des insurgés. La vingt-troisième mission que le vétéran allait accomplir et dont la Faucheuse relevait le nez sur son âme en offrande. Mais les dés étaient jetés et la chance, cette putain qui allait et venait dans les bras des hommes, abandonna Bruce. Une embuscade terrible et une fuite vers l’avant pour les survivants du convoi. Bruce resta en arrière pour retarder les avancés adverses et bientôt il fut encerclé de toute part. Une roquette vola vers lui et le militaire n’eut que le temps de se jeter au sol pour esquiver la fatalité même. La tête explosive explosa non loin du soldat et l’onde de choc fit s’envoler le corps comme une poupée de chiffon

Un flash aveuglant et Bruce se senti tomber comme une masse au sol. Il se savait lourdement blessé. Même si la douleur et la souffrance physique lui était tout simplement étrangère, le chien de guerre comprenait que la mare de sang et les os qui dépassaient de son corps brisé étaient de lourd dommages pour son organisme. Fermant son regard d’azur sur une existence de combat, n’ayant pu savourer sa vengeance pour tous les gens injustement trépasser par la folie d’un homme, l’homme musculeux attendit patiemment que son corps cesse par lui-même de fonctionne et d’enfin rendre les armes. L’inconscience tendit ses bras chaud et réconfortant et le vétéran s’y nicha avec délectation.

Mais un groupe de médecin sans frontière récupéra le soldat mal en point. Il put guérir et surtout apprendre ce qui s’était passé lors de l’explosion. Des trafiquants de drogues avaient liquidé sa famille peu avant la détonation, essayant de camoufler le tout et d'instaurer un climat de terreur profitable pour les affaires. Zayna avait été témoin d’un meurtre d’un membre du Cartel et elle devait témoigner. Bruce perdit la raison à cet instant. Quand il le put il devient chien de guerre avec spécialisation en assaut et médicale. Quand ça touchait des contrats pour combattre les Cartels, il le faisait gratuitement. Il put donc aller plus qu’une fois faire bruler des champs de coca et détruire des labos en Amérique du Sud et en Asie. Sinon il faisait la fête non-stop, accumulant conneries par-dessus conneries. Des tatouages loufoques ou bien d’une noirceur inquiétantes, des prothèses sous cutanées, des piercings bizarres, tout pour faire oublier à Bruce son manque dans la vie. Il avait la réputation dans le milieu d’un professionnel remarquable, mais totalement fou dans le combat et surtout tête brûlé pour d’autres. Tout dépendant de l’humeur du chien de guerre.

Donc quand les zombies sont arrivés, Bruce ne se fit pas prier pour se défouler dans la masse des putrides. Il dut se réfugier chez un vieux vétéran de la WW2 et ce dernier, mordu, lui demanda de le finir avec sa vieille arme de service. Bruce put se toucher plus qu’une fois d’avoir enfin en main ce genre de jouet qui le fascinait. Un peu plus tard il trouva dans un musée une lourde masse d’arme et un bouclier d’acier. Il décida de porter le kilt et de se prendre pour un des compagnons de William Wallace pour faire un solo de drums sur les crânes des putrides. Mais pour le transport il trouva ce qu’il voulait. Un scooter rose et même un sac à dos Dora l’Exploratrice dans une maison. Le sac ressemblait à celui de sa plus jeune fille avait et le scooter donnait une brise rafraichissante à ses bijoux de famille alors qu’il roulait. Donc il parcourt les environs, louant ses armes contre de la bouffe ou juste pour le plaisir de se battre. Bruce décide du moment et surtout ce qu’il fout…

Pour ceux qui ont connu Bruce avant sa disparition en situation de combat et qui le rencontre après ces tristes événements ne le reconnaîtra simplement plus. Bien entendu, le physique a radicalement changer depuis, mais si on regarde bien ses yeux on peut voir la différence trop bien connu par tous ceux que la souffrance et la tristesse des actes terroristes ont emmené des êtres chers. Avant, Bruce se tenait bien droit et il avait le feu intérieur. Il souriait tout le temps et il aimait bavarder avec ses collègues et amis. Mais maintenant, il est comme vouté un peu vers l’avant comme si un lourd poids lui pesait sur les épaules. Arthur à maintenant le regard terne et sans joie qui ne brille qu’une folie latente. Il agit comme un automate et un soldat dépourvu de sentiment et d’humanité. Aussi il peut avoir des phases de fous rires et de je m’en foutisme profonds. Maintenant il voit tout comme un jeu où le but est de s’amuser et déconner avant de rejoindre celles qu’il aime.

Quand il a appris la nouvelle pour sa famille et qu’il n’était pas là pour les protéger de l’attentat en sol américain, il est devenu l’ombre de lui-même. Un iceberg dans un sens. Souvent, il a pensé à se suicider et il se jetait littéralement dans les bras des missions les plus suicidaires qui soient. Mais une seule chose retenait ses actes. La vengeance. Il dédit sa vie à pourchasser les responsables de la tragédie qui avait enlevé la vie de sa famille entière. Il est très loyal à ses collègues et amis et il pourrait mourir pour eux. Avant, il était du genre prudent pour pouvoir revenir vers sa famille. Mais maintenant que sa famille n’est plus, il est de plus en plus casse-cou et audacieux. Il aide selon son envie ceux qui croisent son chemin. Surtout si c’est une famille. Car il veut empêcher le même drame qu’il a vécu. Quand il est trop abattu, il ressort sa vieille photo de famille pour se redonner du courage et se dit à lui-même « Bientôt nous serons de nouveau ensemble. Je vous aime tant. »

Pour ses caractéristiques physiques, il mesure un mètres quatre-vingt-six et fais osciller la balance dans les quatre-vingts dix kilogrammes. Son groupe sanguin est A et il est de type dit caucasien. C’est vraiment une force de la nature. Je vais essayer de vous le décrire de la tête aux pieds, pour que vous puissiez vous faire une idée du personnage. Commençons par ses cheveux. Ils sont de couleurs blonds foncés avec des reflets de roux. Ses yeux sont bleutés comme deux glaciers. Son nez est un peu aplati et il est légèrement croche à cause de quelques bagarres de jeunesses. Barry possède un cou de taureau et de bonnes épaules. Comme il adore les poids et les haltères, il a une puissante musculature. Son squelette est très résistant (il a de bons os, quelques fractures mais rien de bien grave). De larges mains et de grands pieds finissent de compléter un tableau avantageux du corps de ce mercenaire. En plus de plusieurs tatouages et de piercing sur le corps, n’importe quoi fait sous le coup de l’alcool, le musculeux homme porte différentes cicatrices causer par ses excès de folies et de ses combats de par le monde. Il porte même des prothèses pour faire de sa peau des ondulations bizarres et rigolotes (enfin pour lui).


Rapport d’évaluation psychiatrique du docteur Newman :


Le sujet est une énigme en soit. Il peut être un être de violence inouïe ou bien d’une placidité désarmante. Il ne peut s'empêcher de réagir d'une façon très émotionnelle à son environnement. Ses sentiments et ses sensations joueront toujours un rôle important dans sa vie, mais c'est à lui de les canaliser, par exemple : de ne les laisser s'exprimer qu'au bon moment. Dans ces conditions, la permanence de ses émotions peut faire sa force, mais elle peut aussi, bien évidemment, être pour lui un handicap. Le patient est incapable de méchanceté, car pour lui la notion de bien ou de mal est à la plus basique expression qui soit. Il frappe ce qu’on lui dit de frappe point et pour se défendre. Il n’a plus de filtre pour parler et ne semble pas tenir compte de ce qui se passe autour de lui.

Le patient déteste le mensonge, la duplicité et il semble réagir de manière violente et imprévisible quand il se sent berner. Sa tolérance est légendaire. Mais il possède une naïveté et une crédulité excessive qui peut être régis dans le sens de son vis-à-vis. En effet, il est très enclin à prendre pour argent comptant tout ce qu'on lui raconte, l'exposant ainsi à bien des déboires et déceptions. Soldat de front avec une absence de peur et d’une tactique élaboré, il cherche à résoudre ou à désamorcer les situations de tension ou de conflit de la manière la plus radicale qui soit. Mais quand le patient doit être le protecteur d’un V.I.P., il va tout faire pour être le gardien et lui éviter des douleurs physiques ou bien psychologiques. Son instinct de protection est très développé et il couvre du mieux qu'il le peut les gens sous sa garde. Bien entendu si cette personne venait à le trahir, le doute va submerger le patient et ce dernier va tenir une rancœur absolue et une animosité à son égard. Ce n'est jamais l'homme du changement ou des idées nouvelles. Il s'accroche à ses habitudes ancrées, à ses idées arrêtées une fois pour toutes, à l'échelle des valeurs que lui a inculquée sa nouvelle programmation implanté par le lavage de cerveau et l’endoctrinement. D'où sa tendance à se montrer exigeant, voire agressif lorsque quelqu'un conteste ou remet en question son comportement ou ses décisions. Il est véritablement une bête de travail. Rien ne peut l’éloigner de son lieu de travail très longtemps. Le patient est un mélange d’action, de détermination et de contemplation. Le sale boulot de fantassin ne lui fait pas peur et il méprise ceux qui ne pensent pas comme lui. Levé aux aurores, le sujet est éternellement le premier arrivé et le dernier parti. Mais maintenant il semble à une pendule qui oscille vers la fureur combattive, le jeu et tout simplement se payer une dernière folie avant de mourir.

Points forts :
- Endurance et Force accrue
- Combativité
- -

Insensibilité congénitale à la douleur:
 
- Bestialité au combat et manque d'empathie pour ses victimes
- Tactique de combat

Anecdotes :

Parle très bien français. Connaît des insultes dans 12 langues. Été champion de lame vive médiévale des U.S.A. pendant 3 ans. Porte toujours un kilt pour sentir l’air passer librement partout. Adore faire de la musculation et bouffer du gras. Affectionne la musique des années 70 à 90. Fanatique de la WW2. Adore les combats extrêmes et déteste la lutte de la WWE.

- - Garand avec bretelle (900 crédits)
- - 2 pack de munitions (40 en tout) 30-06 (400 crédits)
- - Bec de Corbin (Gratuit solitaire)
- - 2 ration périmés (Mcdo ça ne pourrit jamais) (100 crédit)
- - Manteau chaud de bucheron, tuque, kilt avec poche en avant en cuir, bottes millitaire doublé, mitaines de laine de tir, cuissarde de rodéo en cuir épais, une vingtaines de string/boxer loufoques et un casque a bière doté d'une visière de plastique.
- - Sac à dos Dora l'Exploratrice et sac de couchage militaire
- - Objets personnels ( trousse de premiers soins de combat, Lampe frontale et outils de conversion d'armes)
- - Bouclier acier et Scooter rose (je crois que ça vaut les 600 crédits qui me reste? Si oui j'aimerais mettre du kevlar pour le faire ballistique le bouclier)

Ripclaw

40

avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith) Dim 23 Sep - 14:05
John Murphy
Un putain de mercenaire de mes deux. Touche à mon Colt 1911 et je vais te faire voir du pays. Bon passe à Essex et on pourra t'embaucher peut-être.
avatar
Messages : 286
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith) Dim 23 Sep - 14:55
Kali Dourga
Salut Burce !

Un sacré numéro que tu sembles visiblement être. Cette tare génétique ... un sacré avantage mais aussi un méchant désavantage.

Par contre, j'ai un gros soucis ... Dans ton histoire tu change plusieurs fois le nom de ton personnage Bruce, Barry, Arthur... Sa femme aussi change de nom Zaina, Kathy

Son aisance avec les armes leur montage et démontage, entretien, j'aurai mis plus de point en armurerie au moins 10 de plus

Relie toi, voie comment réglé ça et pour moi ça devrait être bon ensuite.
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith) Dim 23 Sep - 16:18
Bruce Smith
Tape le macaque pour prendre sa place devant le clavier.

Va jeter ta merde sur tes collègues espèce d'écrivain à deux balles! Bon j'ai laisser le relais à une é.quipe de rédactions mais qui ont chier dans la pelle avec aplomb. Bon j'ai corriger le tout et descendu mon arme de poing. Comme ça je suis bien meilleur pour bidouiller des ros calibres. Là je parle de flingues on se comprend? M'enfin là je crois que le compte est bon.
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith) Dim 23 Sep - 16:52
Kali Dourga
ok that's nice

Pour moi c'est bon a voir avec passeur maintenant

Par contre j'adore ton pseudo perso RPClaw je ne sais pas si tu connais mais un personnage du Comics Cyberforce ce nomme ainsi. D'abord Bearclaw avant d'être cybernétiser et de devenir RIPClaw

J'adore ce comics.
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith) Dim 7 Oct - 15:33
Kali Dourga
Bon et bien désolé pour l'attente

Mais voila qu'en ce jour béni je t'ouvre les joies du jeu en survie mon cher Bruce.


N'oublie pas de remplir ton journal de bord ici

Ce journal de bord doit contenir trois éléments impératifs (les formulaire sont ici):
- Un historique de tes RP dont un formulaire est à disposition pour faire quelque chose d'agréable facilement
- Un répertoire des liens qu'entretient ton personnage. Un formulaire est également disponible.
- Un sujet impérativement séparé du reste où tu vas pouvoir lancer les dés. Le fonctionnement des dés est indiqué dans la section du système de jeu.

Et sur ce je te souhaite bon jeux et bon amusement

Kali
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 17/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith)
Contenu sponsorisé
Un Bruce bien brassé, un! (Bruce Smith)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La nature fait parfois bien les choses. [Shane Smith/Lucky Blue]
» Bruce Harper
» [UPTOBOX] La Légende de Bruce Lee [DVDRiP]
» Hommage à Bruce Lee pour le 40ème anniversaire de sa mort
» Bruce Banner - Hulk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Safepoint (HRP) :: Le registre :: Validés-
Sauter vers: