Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mer 26 Sep - 18:47
le Passeur
Animation 1 - Beeswax
Groupe 1

Nous sommes le 25 novembre et les températures en dessous de 0 degrés ont déclenché des précipitations de neige qui ont transformé le mince filet neigeux de la semaine dernière par un épais manteau de plusieurs centimètres. Préparez vos écharpes donc!

Vous êtes tous les deux dans le quartier résidentiel du sud de Burlington pour des raisons qui vous sont propres : recherche d'un nouveau lieu de vie, pillage de ressources dans les maisons abandonnées, vagabondage...
Le fait est qu'au détour d'une rue, chacun de vous va s'arrêter net en entendant un cri de terreur tout à fait glacial.

Lorsque vous vous approchez de la source, il n'y a rien qui laisse supposer une mort récente excepté la présence de plusieurs rôdeurs et l'habituel paysage d'habitations plutôt luxueuses et de zombies.

Je vous laisse écrire votre entrée RP tous les deux ainsi que lancer dans vos journaux de bord respectifs un dé de perception et un dé d'intelligence. Vous pouvez me donner le résultat en spoiler dans votre réponse.

Bon courage pour cette animation!
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Ven 28 Sep - 19:17
Teofil Piotrowski
Cela faisait un moment que le polonais n’avait plus été en sortie avec sa camarade Jamie. De plus il n’avait encore jamais trouvé l’opportunité de lui apporte les vêtements qu’il avait trouvé au magasin de moto avec Charlie et qu’il avait pris pour la jeune femme. Et il les gardait depuis près d’un mois dans sa chambre. La conversation avec Leia dix jours plus tôt, et la situation se dégradant peu à peu au niveau de la chaleur et de l’eau chaude dans le Vieux Marché le tracassait. De plus, il avait constaté de gros changement, en négatif chez Jessica. Et de ce fait il avait de plus en plus de mal à dormir correctement, s’inquiétant pour tout et tout le monde. Il avait besoin de faire quelque chose. Aussi a-t-il décidé de prendre les devants et de partir en exploration, a vrai dire le motif lui importait peu. Il fallait qu’il se change els idée et bouge un peu.

Passant dans la cuisine il décidé de faire un bon gros repas bine riche en calorie et en énergie. Il avait pour ce faire fait une omelette avec des légumes, certes en conserve, mais des légumes tout de même des pâtes et de la viande séchée. Il s’en était fait une belle assiette et une seconde. Il rejoignit la chambre de Jamie. Et frappa à celle-ci attendant que la blonde daigne lui ouvrir. Il lui sourit.


Teofil : - « Bonjour Jamie. J’espère que je ne te dérange pas. Je me suis permis de t’apporter ce petit déjeuner, et ce café. Serais tu intéressée par te joindre à moi pour une sortie. Rien de bien précis, une sortie en extérieur du côté des beaux quartiers. Histoire de sortir un peu. »

Bien qu’il fût de bonne constitution son manque de sommeil lui tirait légèrement les traits. Mais il avait besoin de sortir. Le café lui fit du bien et il mangea avec beaucoup d’appétit le repas qu’il avait préparé. Il souriait à sa comparse content que le repas soit à son gout aussi. Il faut dire que même si ce n’était pas son truc à la base il aimait cuisiner pour lui et ses amis à l’époque pré apocalyptique. Il remarqua que la jeune femme jetait des coups d’œil vers le sac qu’il avait ramené en plus. Il sourit à nouveau de plus belle. Il avait l’air d’un gamin qui offrait un cadeau d’anniversaire à sa camarade. Teofil posa son assiette vide et se saisit du sac qu’il tendit a Jamie.

Teofil : - « Tiens c’est pour toi. J’ai remarqué que tu n’avais pas grand-chose comme vêtements de rechange. Alors lorsque j’ai visité un magasin de fourniture pour motard avec Charlie je me suis dit que ramasser des vêtements pour les autre serai utile. Je t’ai gardé ceci. C’est à toi. Je pense que ça te fera une bonne protection supplémentaire contre les goules mais aussi contre le froid. »

Le hockeyeur tendit le sac ou se trouvait une veste de cuir de motard renforcée, un jeans renforcé, une paire de bottine de moto, et une protection de cou et visage pour motard. Il espérait que cela lui plairait. Et surtout que se serait sa taille. Heureusement lui et Charlie avait eu la bonne idée de prendre de toute les taille donc si celle-ci n’était pas a la bonne taille il y avait d’autre dans la réserve.

Poliment et respectueusement, il sortit de la chambre pour la laisser essayer. Pas qu’elle ait besoin de se dévêtir pour la veste et les bottines, par contre pour le jeans … Lorsqu’elle fut prête, il partit avec elle en direction des beaux quartiers.

La neige avait recouvert le paysage d’un beau manteau blanc. Il se prit se laisser aller à blaguer et à faire une boule de neige qu’il envoya sur Jamie. Mais il n’était pas bon tireur en dehors des tirs à la crosse. Et il la loupa complètement. Le catamounts se demandait si la glace serait épaisse cet hiver sur le lac ou du moins sur les fontaines. L’idée d’emmener Jessica patiner pour la distraire lui traversa l’esprit.


Teofil : - « Tu sais patiné Jamie ? Je me dis que si plus tard dans l’année la glace est suffisamment épaisse et qu’on a un peu de temps on pourrait se tenter à faire un peu de glisse sa changerai les … »

Teofil fut stoppé net par un cri effroyable. Le quartier semblait pourtant paisible les goules étaient peu nombreuse et ralentie par la couche de neige. Il pouvait prendre un peu plus son temps pour les éclater avec sa crosse de hockey. Mais ce cri lui glaça le sang. Il se figea un instant regardant aux alentours. Hormis la masse de goules, rien ne changeait d’avant. Il regarda sa coéquipière perplexe.


Jet de dés demander par MJ:
 
équipement de Teofil:
 
Achat à la boutique:
 

HRP:
 
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Sam 29 Sep - 17:29
Jamie Matheson
Jamie appréciait grandement la générosité de Teofil, sentant grandement ses pieds se geler ces derniers temps. Et ses doigts. Et ses oreilles. Et tout son corps, en fait, avec la neige qui était tombée et les températures qui étaient drastiquement descendue. Elle rêvait de son armoire, tellement fournie, restée à Ottawa ; elle espérait au moins que quelqu’un ait pu récupérer toutes ces précieuses ressources, et que les mites n’avaient pas fait leur nid et tout gâché.
Mais pour l’heure, ici, un peu plus au sud (mais pas assez pour que ça soit confortable), elle avait bien besoin d’un équipement plus chaud et plus proche. Et un équipement de motard, c’était plutôt chouette. Les bottes lui faisaient perdre un tout petit peu de mobilité au niveau de la cheville, mais ce n’était rien comparé à sa relative nudité jusqu’ici. Et en plus, elle se trouvait diablement sexy là-dedans ; le cuir lui allait plutôt bien. Elle avait vraiment l’air d’une bikeuse post-apocalyptique avec ça, surtout avec ses cheveux blonds encadrant son visage et sa hache à la main. Elle avait hâte d’aller remercier Charlie – et de montrer ça à son John aussi.


Jamie respirait à pleins poumons l’air sec et froid du Vermont. La neige sous ses pas craquait avec délice, et elle attrapait de sa langue quelques flocons qui chutaient en vagues cotonneuses. Quand elle vit une boule de neige s’écraser à quelques pas d’elle, elle se retourna subitement, cessant ses gamineries, et regarda son ami en faisant de gros yeux… Avant de joyeusement lui lancer sa propre munition, qui alla s’écraser, on ne savait par quel hasard, sur le torse de Teofil. Elle gloussa et s’approcha de lui, ravie à l’idée d’aller patiner un de ces quatre. Retrouver un semblant de normali-
Ou pas.

Les yeux exorbités, Jamie se dirigea – contre toute attente – en direction du cri. Il était hors de question qu’elle laisse qui que ce soit dans une situation qui amenait pareille douleur. Son ventre se tordait à cause du stress : qui savait ce qui pouvait avoir fait ceci ? Son instinct lui hurlait de faire demi-tour, d’embarquer Teofil avec elle et de courir loin d’ici, de revenir au sein des murs protecteurs du Vieux Marché. Mais son humanité lui dicter de rester : c’était peut-être une sale chute, ou une bestiole impressionnable ? Quelque chose qu’ils pourraient résoudre, sauvant potentiellement une vie – et très sûrement sa conscience. Mais le spectacle des goules, bavant et grognant comme à l’accoutumée, ne présageait rien de bon. Il n’y avait d’autre âme qui vive que les leurs dans les environs, du moins pas à première vue, et vu la horde devant eux… Si la personne qui avait poussé ce cri était tombée entre les griffes, les deux survivants ne pouvaient plus rien pour elle. Si par un improbable miracle elle était toujours vivante, elle ne tarderait pas à passer de l’autre côté, dans tous les sens du terme. C’était d’ailleurs ceci qui désespérait Jamie au quotidien : ce sentiment que chaque perte de leur côté faisait grossir le leur. C’était tellement frustrant et injuste ! Une armée qui continuait d’avancée, sans désespoir au vu des pertes, sans faim, sans froid sans maladie. C’était perdu d’avance.

Dés:
 
Équipement:
 
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Dim 30 Sep - 15:04
le Passeur
Vous arrivez à la source du cri qui est une petite ruelle en impasse à l'arrière d'un immeuble. Ce dernier est assez récent et possède une échelle de secours ainsi qu'une porte de sécurité anti-incendie entre-ouverte.
Il y a deux zombies étendus par-terre et Téofil peut remarquer la couleur verte flashy d'un permis de conduire au nom de Maria Deschamps qu'il pourra identifier comme n'appartenant pas à un des deux zombies grâce à la photo sur le papier.

Vous pouvez ressortir de la ruelle ou entrer dans le bâtiment par le chemin qui vous semblera le plus opportun.

Pour ce tour, je vous demanderai un dé de perception, un de sang froid, un de dextérité (seulement si vous passez par l'escalier extérieur, n'influence pas si vous y arrivez ou non, je l'utiliserai plus tard) et vous êtes tous deux autorisés à jeter un dé de loot chacun (en fonction de votre niveau de chance) pour fouiller les zombies.

On se revoit dans 1 tour!
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mer 3 Oct - 5:50
Teofil Piotrowski
Le polonais avant les sangs glacé par ce cri mais il se rua à la suite de Jamie lorsque celle-ci partit a la rencontre de l’éventuel victime, ou menace. Il tenait fermement sa crosse à la main. Il finit par s’arrêter au croisement d’une petite impasse. Le catamounts n’avait pas emmené Khan son husky. Masi il eut une mimique semblable basculant la tête sur le côté devant la situation particulière qui se dévoilait devant ses yeux. En effet, nulle victime ne jonchait le sol, ou n’était blessée ou acculée. Que du contraire les victimes dans ce cas-ci semblait être deux goules étendues au sol. Perplexe, le hockeyeur s’approcha lentement de celles-ci. Il abattit avec force sa crosse sur les cranes des deux mort-vivant afin de s’assurer de leur trépas définitif. Il profita de l’occasion pour fouiller les deux corps. Il y trouva quelque chose de consommable qu’il mit rapidement dans son sac sans vraiment prendre la peine de regarder. En réalité il aurait pu y mettre des aliments périmés s’était pareil. Il ferait le tri plus tard une fois en sécurité. Et ce n’était pas dans une rue d’où provenait un cri effroyable et deux goules mortes qu’il se sentait en sécurité.

Teofil : « Que s’est-il passé ici ? »

Alors qu’il se rapprochait de sa partenaire, le regard de l’homme de l’Est fut attiré par un papier vert fluo. Il se pencha et le ramassa. Il s’agissait d’un permis de conduire au nom de Maria Deschamps. Un rapide coup d’œil au deux goule lui fit comprendre qu’il s’agissait probablement du survivant. Ou plutôt de la survivante. Car les deux goules étaient d’anciens agents de la gente masculine. Il tendit le permis de conduire à Jamie

Teofil : « Je crois que quelqu’un a perdu ceci. Et a peut-être bien besoin d’aide. Partante pour faire un tandem de rescueguard toi et moi ? »

Le polonais lui souriait à la fois amuser par sa proposition et inquiet pour la survivante mais un peu pour eux aussi. Il aurait peut-être dut prendre le fusil de calibre 12 que Charlie lui avait offert pour le donner a Jamie. Mais il ne savait pas s’en servir et ignorait si la blonde savait le faire. Qui plus est il n’y avait pas pensé sur le moment même.

Cherchant par ou la propriétaire du document avait pu allez, il découvrit que la porte de sécurité anti-incendie était entre-ouverte. Chose improbable si il en est, à moins que l’on soit passé par là sans la refermer dernièrement. Car les sortie et entrée classique sont pour les foule en panique la seule issue d’échappatoire. Ce n’est qu’après en que les hommes pensent aux sorties de sécurité. Imitant ce que Charlie lui avait montré lorsqu’ils avaient été visité le magasin de fourniture moto, le catamounts se plaça contre le mur afin de se protégé et indiqua a Jamie de se planquer elle aussi. Puis avec sa crosse il ouvrit lentement la porte tout en observant l’intérieur. Lorsqu’il fut assuré qu’il n’y avait pas de danger a entré dans le bâtiment il pénétra à l’intérieur de celui-ci serrant son arme dans ses deux main près à frapper sur un éventuel adversaire.



Jet de dés demander par MJ:
 
Jet de Looting sur zombie autorisé par MJ:
 
équipement de Teofil:
 
Achat à la boutique:
 
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mer 3 Oct - 10:25
Jamie Matheson
Jamie hocha la tête, répondant à son sourire par un rictus maladroit. Évidemment qu’ils allaient sauver les miches de la demoiselle Deschamps, ils n’étaient pas comme ça ; ce qui ne voulait pas dire qu’elle était particulièrement ravie de découvrir ce qui avait poussé un être humain à pousser un hurlement de ce type. Indépendamment de cela, elle n’était pas mécontente d’être en compagnie de Téofil : elle avait toute confiance en lui, autant au niveau de ses capacités physiques que d’un point de vue moral ; ils avaient été tous les deux ensemble dans une telle galère quelques semaines auparavant qu’ils savaient qu’ils ne s’abandonneraient pas. Jamie n'oserait jamais revenir au Vieux Marché sans Téofil à ses côtés ; au-delà du fait qu'elle l'appréciait et qu'il comptait pour elle, il était nécessaire au maintien de l'ordre dans les murs, et les gens l'appréciaient trop pour ne pas s'en prendre à elle s'ils la jugeaient responsable de sa disparition. Et elle avait déjà donné, merci.
Observant les cadavres, elle fouilla les fouilla elle aussi, échangeant le sien avec Téofil quand il eut fini. Avec une grimace de dégoût, elle retourna l'un d'entre eux légèrement, et découvrit une petite sacoche en cuir bruni, que le polonais avait dû louper – en même temps, quelle idée de retourner des macchabées. Elle l'avait déjà fait avant tout ce bazar ; mais dans un cadre un peu plus... Policé. Et aseptisé. Ça sentait moins mauvais et les blessures, si elles existaient, étaient moins choquantes que les cranes éclatés et la bouilli blanche rosée que Téofil avait répandu autour d'eux. L'ouvrant, elle trouva quelques babioles sans intérêt (notamment un peu d'argent liquide, quel intérêt par les temps qui courraient), mais surtout une boîte de piles neuves. L'homme devait revenir des courses quand il avait été attrapé par l'un des morts vivants. Ça c'était un coup de bol ! Elle les rangea dans son sac rapidement, et se releva, faisant craquer tous ses os dans l'opération. « Mamie Jamie », n'est-ce pas ? John se serait bien moqué d'elle.
Elle emboîta le pas à Téofil quand il se dirigea vers la porte anti-incendie, restée ouverte. Un doux sourire ornait ses lèvres, dû à la mélancolie d'avoir évoqué le patriarche Murphy. Il s'évanouit rapidement, vaincu par le sérieux du moment : ils risquaient d'avoir une mauvaise surprise dans le bâtiment, et devaient se montrer prudents. Se mettant derrière son ami, elle se tint prête elle aussi à aller poutrer du non-mort, à grand renfort de hache. Elle adorait cette arme, tellement plus pratique que le couteau qu'elle s'était trimballé de trop longues semaines. Même si la sortie qui l'avait apportée s'était révélée catastrophique, avec des blessés, des morts, trop de risques pris... Bon, il fallait bien avouer que la chandelle au bout avait été généreuse, avec son kit de premier secours et toutes les petites choses qu'elle avait récolé – et laissé au Vieux Marché, hein, forcément. Serrant les dents en voyant la porte s'entrouvrir, elle s'attendait au pire...

dés:
 
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mer 3 Oct - 16:09
le Passeur
Info : Téofil, tu as pu trouver un snack emballé dans de l'aluminium scellé avec écrit MILITARY SUPPLY dans la main du rôdeur.

Vous entrez maintenant dans le bâtiment à l'intérieur duquel, seules les lumières vertes des indicateurs d'issue de secours vous apportent un semblant de lumière. Il s'agit principalement d'un escalier pour ce que vous en voyez, menant au 1er étage au dessus d'une boutique de vêtements où se trouvent les appartements. Vous pourrez remarquer en montant que toutes les portes de cet étage ont été ouvertes.

Vous croiserez un zombie dans le premier couloir mais votre attention sera rapidement détournée après vous en être occupés par un nouveau cri venant d'au-dessus de vous. Un jet de perception réussi vous permettra de capter le niveau d'agitation au dessus de vous et plusieurs personnes courir, sinon, vous entendrez juste du boucan.

En arrivant à cet étage, vous trouvez seulement un zombie avec un trou dans le crâne allongé sur le sol. Votre réponse doit s'arrêter là. Vous pouvez jeter un dé de loot chacun pour fouiller rapidement le mort. Le loot n'est pas important pour l'intrigue.

Vous pouvez maintenant lancer un dé de chance pour ce qui sera derrière la 1ère porte que vous allez ouvrir. Je vous demanderai aussi un jet de vigilance chacun ainsi qu'un jet d'esquive. Vous aurez les solutions de ces jets (chance, vigilance et esquive) lors de ma prochaine réponse.

Amusez-vous bien!
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Dim 7 Oct - 10:48
Teofil Piotrowski
La porte s’ouvrit lentement sous la pression de la crosse du Polonais. Il faisait sombre dans la petite pièce et seule une lueur verdâtre illuminait l’environnement de celle-ci. Il ne semblait pas y avoir de bruits incongrus pouvant mettre le duo plus en alerte qu’il ne l’était. Téofil jeta un œil à sa partenaire. Un simple regard pour lui annoncer qu’il allait entrer le premier. Il ouvrit complètement la porte et agrippant sa crosse à deux mains il entra dans la pièce. Celle-ci ressemblait à une cage d’escalier. Quand à la lueur verte elle provenait des lampes de sécurité indiquant la sortie d’urgence. La lueur laissa tout de même apercevoir la sortie d’urgence, dont la porte défoncée, donnait sur un magasin de vêtement. Il y faisait relativement sombre. Mais il y avait peut-être quelque chose d’intéressant qui sait. Parlant a voie basse au cas ou s’y trouverait des goule ou des pillard le catamounts proposa la visite a sa compagne de balade.

Teofil : - « Un magasin de vêtement on dirait. Sa te tente un peu de shopping miss ? »

En tout cas le catamounts voulait allez voir. Sa curiosité, mais surtout le besoin de vêtement de rechange était au rendez-vous. Car outre ce qu’il avait récupéré avec Charlie au magasin de moto il n’avait pas grand-chose et en matière de sous vêtement il fallait avouer que mettre tout le jour le même boxer était un peu dérangeant, pareil pour les chaussettes. Lui qui d’ordinaire changeait tous les jours voir 2 fois au vu du sport. Et puis son t-shirt commençait à doucement s’élimer et un autre n’aurais pas été de trop pour affronter l’hiver. Aussi contre toute mesure de sécurité pénétra-t-il dans la partie shop se trouvant de l’autre côté de la porte défoncée.
Le magasin était plongé dans l’obscurité. Les lourds rideaux métalliques avaient été baissés préservant la façade, d’un pillage en règle ou de l’introduction de goule. En revanche le pillage n’avait tout de même pas été épargné. La porte de secoure défoncée en témoignait. Lorsque ses yeux s’habituèrent à la pénombre du lieu, il put se rendre compte qu’il ne trouverait pas son intérêt dans ce lieu. En effet en guise de vêtement il s’agissait d’un magasin vestimentaire pour dame. Sous vêtement en tout genre : haut, t-shirt, jupe, robe, pantalon, veste. Tout y était. Mais pour la gente féminine. Un petit sourire déçu mais amusé s’afficha sur son visage imaginant déjà les vannes que Jamie allait pouvoir lui sortir. Tant pis ce serai pour une prochaine fois. Il se voyait mal arborer des sous vêtement féminin.

Le hockeyeur sortit donc du magasin par là où il était rentré et commença à grimper se tordant sur le côté pour voir ce qu’il y avait plus haut dans l’escalier afin de ne pas être surpris. A l’étage le corridor était vide. Les portes des appartements semblaient avoir toutes été ouvertes. Pourtant la seule créature apparente en ce lieu était un mort vivant. Celui-ci les aperçut et s’avança vers eux. Teofil lança un regard complice à sa coéquipière et chargea sa victime comme il le faisait autrefois sur la glace. Au dernier moment il se lança sur le côté attrapant le mort par la gorge grâce à sa crosse et le fit tomber au sol. Il offrit ainsi la possibilité à Jamie de l’achever avec ça hache. Pendant qu’il reprenait son alerte sur les appartements ouvert. Mais rien ne semblait en provenir. Lorsque Jamie eut finit avec la goule un nouveau cri retentit. Il regarda machinalement au plafond d’où provenait ce cri. Comme si son regard allait apercevoir autre chose que le plafonnage de l’étage où il se trouvait. Il s’avança pour retourner vers la cage d’escalier mais trébucha dans le corps et s’écroula au sol. Heureusement qu’il avait l’habitude des chute avec le sport qu’il pratiquait autrefois sinon il se serait fait bien mal. Empêtré dans le corps, il entendit juste du bruit à l’étage. Il se releva lâchant au passage un juron dans sa langue natal. Un regard à Jamie il manqua d’éclater de rire de sa chute. Mais se retint laissant juste une expression moqueuse de sa personne.


Teofil : - « Chuut !! Il ne s’est rien passé. Tu n’as rien vu. Je ne suis pas tombé. J’ai juste voulut vérifier l’état du sol. Rien de plus. Conclusion : Il est solide. »

Le hockeyeur se releva un sourire sur le visage. Il en avait presque oublié la tension due au cri et au bruit à l’étage. Mais le sérieux revint rapidement. Il rejoignit alors l’étage suivant d’où provenait le cri entendu quelques instants plus tôt. Le corridor était lui aussi vide sinon une autre goule. Sauf que cette fois celle-ci gisait au sol. En s’approchant son attention fut focalisée sur la tête du mort. Nul besoin de s’en occupé. Quelqu’un l’avait fait pour eux un peu plus tôt. Un trou ornait son crâne. Bien qu’il ne soit qu’un biologiste du monde animal. Il avait quelque connaissance sur le squelette et le trou ornant l’os frontal lui laissait indiquer que le cerveau avait été mis en défaut mettant un terme définitif à ce potentiel agresseur. Son regard fut attiré par une sangle que le mort portait. Il la dégagea du corps et trouva de l’autre côté de celle-ci, caché dans le dos de la goule un fusil de chasse de calibre 12 (Choix de l’arme libre pour le MJ). Un peu le même genre que celle que Charlie lui avait fournis lors de leur visite du magasin de moto. Il soupira ce n’était pas vraiment son truc ce genre d’armement. Cependant cela pouvait se révélé utile. Enfin encore fallait-il savoir s’en servir. Ce qui n’était pas son cas mais hormis lui personne ne le savait. Il passa alors la sangle pour avoir le fusil dans son dos et ne pas être gêner avec. Et repris alors son exploration.

équipement de Teofil:
 
Jet de dés demander par MJ:
 
Achat à la boutique:
 
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mar 9 Oct - 12:28
Jamie Matheson
Jamie gloussa en entendant la proposition shopping. C'était tellement loin de leurs préoccupations actuelles ! Mais avec l'hiver qui venait, ça n'était pas de refus... En septembre, les magasins devaient avoir commencé à rentrer les collections d'hiver, non ? Elle espérait que ça soit le cas, parce qu'avec des petits manteaux de mi-saison, ils n'iraient pas loin ; les températures moyennes dans le Vermont était de 12°C à l'année, et en hiver, c'était plutôt de l'ordre de 1°C – elle le savait, elle avait demandé à un « vieux » du Marché, qui n'avait pas été très rassurant sur le sujet. Et autant affronter l'hiver elle avait l'habitude – foi de canadienne ! - autant à moitié à poil et sans chauffage elle ne ferait pas long feu. Sans compter les mômes, les malades et ceux qui n'étaient pas du coin (et plus spécifiquement ceux qui venaient du sud, comme Alicia, qu'elle avait croisé chez John à quelques reprises).
Entrant à la suite du Polonais dans le magasin, elle siffla de déception : il ne restait que des fringues pas du tout adaptées à la vie à la dure. Forcément, les pillards n'étaient pas complètement à côté de la plaque. Ceci dit, certains de ces vêtements seraient probablement très seyants sur Téofil – notamment ce petit déshabillé noir, là... Elle lâcha un gloussement à cette idée, mais retourna auprès du jeune homme, qui était sorti dépité du magasin et avait commencé à monter. Ils firent un bel enchaînement en étalant un mort-vivant au sol, puis en l'achevant d'un geste vif d'une hache dans le crâne bien placée. Teamwork ! Ils devraient faire ça plus souvent, ça entretenait en vidant la région de ses nuisibles. Elle sursauta en entendant des bruits à l'étage : des cris et des pas de course ; observant Téofil, elle ouvrit la bouche pour lui demander ce qu'il en pensait... Et seul un rire étouffé s'en échappa ; ils étaient nuls, quand même, comme secouristes sans peur ni reproches. Dans les films, les mecs qui survivaient à des catastrophes ils étaient beaux, doués, irréprochables. Dans la réalité, ils se cassaient la gueule, trébuchaient, loupaient des marches. Moins glorieux. Plus authentique.


    - Ravie de savoir que le sol ne se dérobera pas sur nos pas, merci de la vérification.

Le sérieux revenu, ils rejoignirent l'étage, Jamie une boule au ventre.

    - Les bruits, avant... Tu penses qu'il y a plusieurs personnes ? Ca n'avait pas l'air d'être des goules, non ? Les pas avaient l'air trop « ordonnés ». Je crois... Et les goules ne crient pas. C'était pas la même voix qu'avant ?

Les questions la rassuraient. Elle confiait ces doutes à quelqu'un d'autre que son esprit déjà tourbillonnant de pensées diverses et variées. Pas très jolies, d'ailleurs, les pensées.
Elle renifla en voyant le macchabée. Encore ? Au moins celui-ci, vu sa blessure, ne serait plus une nuisance. Elle s'approcha, voyant Téofil dégager un fusil, et tira sur un autre canon qui dépassait de la créature. Elle siffla : c'était une autre arme à feu, imposante. Elle n'avait aucune idée de ce que c'était, aussi haussa-t-elle les épaules : elle n'allait pas s'amuser à porter ce truc, pas léger, et encore moins essayer de l'utiliser quitte à faire plus de mal que de bien. Reposant l'arme, elle soupira : les mecs ne pouvaient pas se balader avec des choses plus utiles ? Des pansements ? Des médicaments ? Plutôt que de trouver sous les cadavres des fusils et autres armes, elle préférerait y trouver des trousses de premiers soins. Rien que du paracétamol, ou un autre antalgique, ferait l'affaire. Mais non. Vu le contexte, se reconvertir en armurière serait plus rentable que d'être médecin. Ou alors faire les deux, comme les pompiers pyromanes : blesser les gens pour après les soigner, bouche en cœur.

dés:
 
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mer 10 Oct - 23:15
le Passeur
Vous poussez la porte et pouvez entrer dans un appartement donc le salon et la cuisine s'ouvrent à vous. Sur la table est allongée une jeune femme correspondant à la photo du permis trouvé précédemment, son bras pendant mollement vous offre une belle vue sur la morsure évidente qui s'y trouve tandis que sa gorge dévoile une entaille large et profonde.

Au moment où vous entrez, une voix déformée comme par un talkie se fait entendre mais avant que vous ayez le temps de comprendre la teneur du message, deux hommes masqués par des cagoules, tout habillés en noir et équipés dans un style para-militaire sortent de leur cachette pour vous tomber dessus. Ils ont entendu Téofil se frapper le front contre le sol et ont décidé d'attendre desfois qu'un coup de chance...

Lors du combat, il est évident qu'ils sont entraînés à se battre et ont une supériorité sur vous même si vous avez du mal à estimer laquelle. Ils sont équipés tout en noir et vous ne pouvez voir que leurs yeux tandis qu'ils vous assaillent.

Vos jets de vigilance loupés, vous n'avez pas pu vous rendre compte du piège qui se refermait sur vous.

Il vous agressent avec des matraques et vous avez échoué les deux votre partie esquive, vous subirez donc tous les deux un coup dont la force sera mesurée sur un dé 10 :
1 & 2. Tu t'en sors plutôt bien en parant avec ton bras et reçois seulement les 10pts de dégats de la matraque (- tes bonus de protection bras) et tu peux tenter une riposte.
3 & 4. Le coup t'atteint au flanc, tu reçois les 10pts de dégats de la matraque et le souffle coupé t'empêche de tenter une riposte.
5 & 6. Tu reçois la matraque dans la jambe ce qui te blesse de 10PV (- ton bonus de protection de jambe) et tu peux tenter une riposte.
7 & 8. Le coup te touche à l'épaule (ou la main) et te désarme mais tu ne perds que 5 PV et reçois une entorse à la main.
9 & 10. Tu es frappé(e) à la tête et tombe au sol K.O

Vous pouvez maintenant raconter l'embuscade de votre point de vue en jouant l'attaque. Dans le cas d'une riposte, il faut réussir un jet pour la compétence de combat affiliée à l'arme que vous avez dans les mains. Si vous êtes désarmé, vous pouvez utiliser ce tour pour sortir une autre arme.

J'aimerais maintenant de votre part et pour chacun de vous :
- 1 jet de vigilance
- 2 jets d'esquive
- 1 jet de combat

Les résultats seront utilisés pour ma prochaine intervention. (oui c'est beaucoup de dés, mais c'est une phase de combat donc enjoy Razz)

Bonne chance!
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Dim 14 Oct - 12:49
Teofil Piotrowski
Le polonais poussa la porte de l’appartement sur ses gardes. Le décor qui se découvrit à ses yeux fut celui d’un petit appartement ou cuisine et salon formait une grande pièce. Sur la table une femme était étendue. Teofil ne put s’empêcher de serrer les dents en reconnaissant le visage de celle qui venait de trépasser. Il s’agissait de celle dont il avait ramassé le permis de conduire quelque minute plus tôt. Il serra les mains autour de sa crosse. Un égorgement n’empêcherai pas la femme de se transformée en goule au vu de la morsure sur son bras. Il hésita à aller terminer le travail. Mais le fait était que la plaie à la gorge semblait récente. Il n’avait pas encore passé la porte mais s’était assez visible. En effet la femme avait la gorge bien ouverte et était bien en vue. Un imbécile aurait remarqué que le sang coulait encore. Et surtout que il ne pulsait presque plus de la jugulaire ou de la carotide. Il n’était pas médecin mais ses cours de biologie animal lui avaient tout de même appris un minimum d’anatomie. Le catamounts serra des dents et retient Jamie à l’extérieur de l’appartement. Quelque chose n’allait pas.

Teofil : - « Attends. Quelque chose ne me plait pas. Observe bien la femme sa gorge est ouverte depuis peu et elle va probablement se ‘’réveiller’’ dans pas longtemps. Mais on la égorgée dernièrement. Reste ici et protège moi je vais allez l’empêcher de revenir nous emmerder. Mais quelque chose ne tourne pas rond. »

Il allait entrer quand il se tourna a nouveau vers sa camarade et amie.

Teofil : - « Si jamais c’est un piège. Fuit casses toi. Ne reste pas là. Je te retrouverais promis. »

Il n’attendit pas sa réponse et entra dans le petit appartement directement vers le cadavre pour tenter de mettre fin à son retour des enfers. Actuellement sa préoccupation première était le retour d’une goule fraiche et donc plus vivace et dangereuse qu’une ancienne. Masi alors qu’il s’apprêtait à faire son office macabre une voie retentit dans un talkie-walkie. Prit au dépourvut le catamounts eut à peine le temps de voir deux personne en tenue paramilitaire se jeter sur eux. Il prit un méchant coup au niveau du bras qui lui fit lâcher sa crosse. Le choc la surprise, mais heureusement il avait sa protection de hockey sous son pull et sa veste de motard. Il n’était pas du tout un combattant. Le hockeyeur aurait par contre surement pu faire du dégât s’ils avaient été sur la glace car là, son talent se serait révélé destructeur. Mais hélas ils étaient, sur la terre ferme. Son adversaire quand à lui semblait rompu au combat et envoyait de méchants coups à Teofil. Lequel reculait et tentait de se dépêtrer comme il pouvait de son assaillant. Malheureusement pour lui celui-ci ne lâchait pas un bride de temps pour que le polonais puisse soit s’enfuir soit se défendre, soit ramasser une arme.

Repoussé sans cesse, renverser à plusieurs reprise, l’est-européen finit par se retrouver au sol avec de sérieuses courbatures. Il devait avoir des bleu un peu partout sur le corps et bénissait ses protection de hockey et la solidité de celle-ci faites pour résister à des chocs puissants mais aussi à des coupures de patin à glace. Il trouva une opportunité enfin de récupérer son arme et roula sous la table pour ramasser sa crosse et faire face à nouveau. Car la fuite lui était impossible. Son adversaire semblait bien plus rompu au combat que lui et le second était aux prises avec sa camarade lui barrant la sortie. De plus il était pour lui impossible de concevoir une fuite sans Jamie.


équipement de Teofil:
 
Jet de dés demander par MJ:
 
Achat à la boutique:
 
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mar 16 Oct - 13:00
Jamie Matheson
Jamie se leva sur la pointe des pieds, essayant elle aussi d'apercevoir le spectacle à l'intérieur de la pièce. Ils en avaient vu des saloperies ces dernières minutes, alors si même Téofil était impressionné, il y a avait de quoi frissonner un peu. Par contre, hors de question de fuir en laissant le jeune homme derrière. Et puis d'abord c'était elle qui faisait ce genre de déclarations dramatiques ! Plus sérieusement, jamais elle n'abandonnerait Téofil à son sort : si c'était un piège, il y avait peu de chance qu'il puisse la retrouver aussi aisément qu'il le disait. Et d'abord, si seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. D'ailleurs, si la situation n'avait pas été ce qu'elle était, elle aurait probablement passé un savon à son ami : s'il pouvait penser ne serait-ce qu'une seule seconde influer sur son comportement et la forcer à la fuite en solo, il avait quelques lacunes concernant sa personnalité. Certes, seule, Jamie était plutôt adepte de l'esquive, de la fuite et de la course-poursuite ; mais elle avait trop de morale pour laisser un autre humain dans la merde, surtout si celui-ci se révélait être un ami aussi précieux que pouvait l'être Téofil. Elle avait passé outre la mort des proches, elle avait surmonté le deuil ; mais jamais elle ne se pardonnerait la trahison. C'était ainsi.
Aussi, sans écouter un traître mot de ce qu'avait pu lui dire le polonais, elle lui emboîta le pas. Consciente néanmoins que son rôle en tant que guet était important, elle entra en marchant à reculons pour avoir toujours un visuel sur la porte... Ce qui ne servit strictement pas, vu que cela n'avait empêché en rien l'agression par les deux hommes cagoulés. La jeune femme n'eut même pas l'occasion de jeter un coup d'œil à la pièce que l'un des agresseurs se jeta sur elle. Hargneuse et bien décidée à ne pas se laisser faire, Jamie tenta par réflexe de donner un coup de hache, qui ne frappa que le vide ; son geste laissa une ouverture à son adversaire, qui lui assena un coup de matraque violent sur le poignet. Un glapissement de douleur s'échappa de ses lèvres alors que la hache lui glissait des mains. Au vu de la douleur et du coup, c'était probablement une « simple » entorse, mais ça ne rendait pas l'expérience agréable. D'autant que là, sa main était inutilisable. De toute façon elle n'avait pas d'arme supplémentaire. Elle tenta misérablement d'imiter une position de boxe, mais entre son poignet qui la lançait toujours, la matraque et la force plus qu'évidente de son adversaire, elle savait le combat perdu d'avance. L'agression d'il y avait deux mois lui revint en mémoire, et Jamie sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle n'avait pas envie de revivre ça. Les mains, le regard, le poids d'un inconnu sur elle. Elle eut un mouvement de recul, et regarda impuissante Téofil au sol. La défense n'était plus sa priorité maintenant. Dans un geste maladroit, trop lent, elle se jeta sur le jeune homme pour tenter de le relever, tout en murmurant quelques mots paniqués, inintelligibles...

dés:
 
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Mer 17 Oct - 19:03
le Passeur
Visiblement, vous n'êtes pas dans la meilleur condition pour vous défendre, vous avez tous les deux ratés vos jets d'esquive et maintenant désarmés, ils vont vous frapper plusieurs fois avant de vous assoire sur le sol dos au mur.

Vous pouvez essayer de parler mais ils ne vous poseront qu'une question.

- Vous avez un permis de conduire sur vous?

Si dans votre inventaire vous avez un porte-feuille, vous pouvez le présenter et vous vous verrez affublé d'un magnifique sac à patate sur la tête. Dans l'autre cas, vous subirez une prise de sang avec une seringue munie d'un micro-ordinateur avant de subir le même traitement puis d'être transportés en camion.

Je vais écrire l'ouverture de la partie 2 de Beeswax sous peu alors surveillez bien Wink
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Dim 21 Oct - 15:36
Teofil Piotrowski
Jamie se jeta sur le polonais pour tenter de le relever mais l’empêcha du même coup de pouvoir se défendre contre les coups, qui se mirent à pleuvoir sur leurs personnes. Tant bien que mal Téofil chercha à voir si sa comparse ne se faisait pas trop malmener. Mais il devait se défendre lui-même et ne put rien vraiment voir. Cherchant à protéger sa tête des chocs, il se recroquevilla en boulle. Il bénissait son plastron de hockey d’amortir les chocs. Mais pour ce qui concernait sa tête et ses membres s’étaient toute autre chose. La douleur commençait à se faire sentir et se faire pesante il avait mal partout. Soudain les coups s’arrêtèrent et il fut tiré vers un mur pour se retrouver en position assise. Jamie a cote de lui. Il avait les membres endolorit, la lèvre inferieur fendue et probablement un œil au beurre noir ou l’arcade éclater il ne savait pas peut être même les deux. Il tentait de reprendre son souffle et posa sa main sur celle de Jamie afin qu’elle sache qu’il était là et ne la lâcherait pas.

Soudain l’u de leur assaillant leur demanda si il avait un permis de conduire ou une pièce d’identité. Son passeport était dans son appartement d’étudiant près de l’université. Et sa tête ornait certains panneaux publicitaires de la ville surtout ceux indiquant les matches de hockey.


Teofil – « Euh j’ai ramasser celui-ci mais ce n’est pas le mien mon passeport est rester dans mon appartement près de l’unif. »

Se risqua-t-il à dire en tendant le permis de conduire de la femme dont le corps reposait sur la table. Il attendit un moment avant d’ajouter un peu timidement sans savoir si cela servirait ou pas.

Teofil – « Je m’appelle Teofil Piotrowski, je suis polonais et étudiant doctorant à l’université. Et elle s’est Jamie Matheson. »

Le catamounts préféra être honnête autant ne pas jouer les fortes têtes. Il n’était pas en position de force. Et il faut avoue il avait peur. Peur de qui étaient ces hommes, de ce qui allait leur arriver, et peur pour Jamie. Le hockeyeur en sont fort intérieur avait peur de mourir mais quelque chose de plus profond le poussait à s’inquiéter d’abord pour sa coéquipière avant de s’inquiéter pour lui. Mais en s’étant annoncé si un de ces hommes connaissaient un peu le hockey et les catamounts du Vermont Alors son nom lui dirait quelque chose. Mais s’était un coup de poker. Ils pouvaient aussi le connaitre et n’en avoir rien à faire, comme il pouvait ne pas connaitre. Mais la seule réaction fut une prise de sang avec une seringue munie d’un micro-ordinateur. La prise faite rapidement d’autre homme lui placèrent un sac sur la tête avant de l’emmener brutalement vers un véhicule et de le jeter dedans. Bien qu’il ne soit pas claustrophobe, la situation et la peur de la suite fit monter en lui une certaine angoisse.

Equipement Téofil:
 
Achat à la boutique:
 
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1] Lun 5 Nov - 4:34
Jamie Matheson
Complètement paniquée, entre son syndrome post traumatique remontant à la surface et la douleur du moment présent, elle ne réagit quasiment pas aux nouvelles volées de coups qui pleuvaient sur elle. Véritable poupée de chiffon, elle était comme déconnectée du moment présent, sentant en arrière plan la douleur et la violence, pendant que son esprit était tout occupé à se laisser emplir par sa terreur et sa panique. Elle se sentit à peine poussée contre le mur, assise de force ; la main de Téofil sur la sienne la fit tressaillir et faire un léger mouvement de recul involontaire. Le simple contact humain, dans cette situation, exacerbait son angoisse : seule sa tétanie et les armes des inconnus en face d’elle l’empêchaient de se rouler en boule pour pleurer. Sa respiration était d’ailleurs difficile, même si au vu de l’échauffourée, il était difficile de faire la différence entre un essoufflement dû à l’effort et l’étouffement dû à une crise de panique.
La jeune femme entendit les mots des inconnus comme si une bulle d’eau les séparait. Elle comprit au bout de quelques longues secondes ce qu’on attendait d’elle, et réagit encore plus lentement. Heureusement, Téofil avait lui répondu, ce qui lui laissa le temps pour tenter de rationaliser la situation : si on lui demandait son permis, c’était qu’il y avait des questions légales derrière ? Et qu’on cherchait à savoir qui elle était ? Ça n’était pas de vulgaires pilleurs – l’esprit de Jamie pirouetta pour éviter de penser aux cadavres laissés sur le sillage des inconnus – et elle pouvait être plus tranquille, non ?
Elle ne parvint cependant pas à répondre, et se contenta de secouer la tête difficilement. Tout ce qu’il y avait à dire l’avait été par son coéquipier. Des papiers ? Un permis ? Comme si elle avait eu l’idée de les amener avec elle dans ce bordel. Elle les avait évidemment pris avec elle dans sa fuite pour le Marché, dans l’espoir qu’à un moment ils soient à nouveau utiles. Avec les semaines qui passaient, elle les avait posé quelque part dans ses affaires et les avait oublié là, ayant peu d’espoirs que la vie retourne à la normale. La prise de sang, et la main qui lui tenait fortement le bras, la firent sursauter et se renfermer encore. Le sac sur la tête acheva de la plonger dans une crise d’angoisse, et à travers le sac, les gens pouvaient entendre de gros sanglots qu’on essayait même pas de cacher. Le spectacle sans le sac aurait été encore plus pitoyable, avec de grosses larmes qui auraient coulé dans tous les sens, de la morve au nez et une grimace navrante de gamine perdue. Elle savait qu’elle allait mourir bientôt. Si ça n’était pas de la main des hommes, elle allait s’étouffer, sa respiration s’étant faite encore plus difficile, et son cœur s’emballant dans tous les sens.
Une petite part de son esprit savait que sa réaction n’avait pas de sens, qu’elle allait énerver leurs assaillants encore plus, qu’elle allait inquiéter Téofil plus que de raison. Mais cette voix avait depuis longtemps perdu…
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 25 novembre - Beeswax [Groupe1]
Contenu sponsorisé
25 novembre - Beeswax [Groupe1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 29 novembre 1987 : 19 ans déjà !
» 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.
» 18 novembre 1803, les idéaux de Vertières
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)
» Friday Night Smackdown - 25 Novembre 2011 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Banlieue sud :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: