Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica] Mer 3 Oct - 5:56
Jamie Matheson
Jamie s’affala sur son lit ; ses jambes décollèrent un instant, et elle résista à l’envie de les monter sur la couverture et de s’allonger. Elle avait d’autres choses à faire, et tout le temps de dormir plus tard. Il y avait des choses plus importantes pour l’instant, comme par exemple Jessica et sa dépression. Téofil lui en avait parlé, elle n’avait pas osé faire le premier pas… Et maintenant la situation semblait s’être débloquée entre elles, aussi n’allait-elle sûrement pas lâcher la perche qu’elle lui avait lancé. Elle ne se rendrait pas sans se battre. Jamais.
Aussi, après la mission, où les deux jeunes femmes étaient rentrées seules, Jamie avait traîné sa comparse jusqu’à sa chambre, avec un regard impérieux. Hors de question qu’elle s’esquive. Après avoir verrouillé la porte de la chambre, la blonde avait lâché son sac dans un coin, avait ôté ses chaussures pour plus de confort, et s’était donc assise – jetée plutôt – sur son lit. Se tournant vers Jessica, qu’elle regarda droit dans les yeux, elle prit la parole.


    - Bon. Ça y est, on est tranquilles. Plus de risque qu’un zombie nous prenne en chasse ou qu’une dingue armée d’un fusil ne nous menace. A priori. Du coup… Légère hésitation. Tu m’as dit que tu voulais déballer ton sac. Vas-y. Ne te retiens pas, je suis là pour ça. Je suis là pour toi.

La jeune femme s’avança vers Jessica, et lui attrapa l’avant bras, qu’elle serra doucement – déjà pour éviter de lui faire mal, mais aussi pour ne pas la brusquer. Elle fit un petit sourire maladroit, et reprit :

    - Je te promets que je n’en parlerais à personne, que je ne ferais rien si tu ne m’y autorises pas. Et… Elle soupira. Tu es libre de partir. Je ne peux pas te forcer à quoi que ce soit. Mais, s’il te plaît… J’ai envie de t’aider. Essaie au moins, tu veux ?

Qu’est-ce qu’elle pouvait faire de plus de toute façon ? Elle était bien impuissante…
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica] Mer 3 Oct - 12:32
Jessica Adams
Acculée ! Voilà ce qui m’arrivait. J’étais acculée enfermée dans la chambre de Jamie avec elle. La porte de sa chambre était fermée à clé je n’ai plus d’échappatoire. J’avais écrit à la volée que j’acceptais son aide tout ça. Mais c’est pour qu’elle me lâche et me foute la paix. Mais je me suis fait avoir. Je ne savais pas qu’elle serait aussi tenace. Je regarde un peu la pièce qui lui sert de chambre pendant qu’elle se déchausse et s’affale sur son lit. Teo a raison c’est une fille superbe et attentionner. Mais je n’en ai rien à fiche, je veux sortir d’ici de ce piège ou je me suis mise et qui s’est refermé sur mes ailes. Jamie se retourna vers moi et planta son regard dans le mien. Mon regard se mit à fuir le sien au moment où elle commença à parler. Je n’ai donc rien compris de ce qu’elle a dit et même si je l’avais regardé je n’ai pas envie de me concentrer à lire les lèvres des gens et tenter de déchiffrer leur parole. Non parce que même si je sais le faire et que souvent je le fait plus par réflexe qu’autre chose. Sa demande énormément de concentration surtout quand les gens ne prenne pas la peine d’articuler. Bon ce n’est pas son cas. C’est clairement de la mauvaise foi. Mais je n’ai pas envie. Putain, je n’ai pas envie. J’ai juste envie de lui crier de me foutre la paix que je veux partir que je veux quitter cette pièce, ce lieu, cette vie de merde. Mais ça non plus je ne peux pas le faire parce que ma surdité, et bien elle m’a donné un avantage pour le bonheur des autre … Je ferme ma gueule. Je suis incapable de parler.
J’ai un petit rictus et haussement d’épaule neveux, et soudainement une furieuse envie de lui rendre la gifle qu’elle m’a donné tout à l’heure, tant le faite qu’elle blablate me prends la tête surtout que je pige rien.

En fait je suis envahie par la colère, la frustration, l’énervement de la sortie, et le stress. J’ai les mains qui commencent à trembler et je ne me sens pas bien. Je me crispe lorsqu’elle s’empare de mes poignets, en serrant mais à peine. Je me crispe et tous mes muscles se tendent lorsqu’elle se saisit de moi. Mon corps est figé telle une planche et je la fixe. Un regard noir dans les yeux. Qui laisse place rapidement à un vide immense et intense. Ce vide qui est mon quotidien depuis longtemps depuis mon adolescence en fait. Lire ses paroles ; impossible. Son regard …

Mon corps se re-fige à nouveau et je suis certaine qu’elle l’a senti. Mes yeux s’écarquillent peu à peu et mes paupières se dilatent comme mu par une émotion intense et forte qui me submerge. Une peur immense, un shoot d’adrénaline, … Qu’importe toujours est-il que je ne sens soudain plus mon corps me porter. Le peu qu’elle m‘a donner à manger et à boire tout à l’heure m’a à peine donné suffisamment de force pour revenir et là toute ses émotions… Mes jambes commencent à se dérober sous moi. Et je fini par tomber à genoux devant elle. Ma tête parti en avant et se retrouve contre ses cuisses, mes poignets toujours dans ses mains. Je dois ressembler à une marionnette désarticulé. J’ai les yeux clos et de chaude larmes coulent le long de mes joue recouvrant celles-ci pour aller mouiller le pantalon de Jamie ou s’écraser au sol lorsqu’elles atteignent mon menton et finissent par quitter mon visage.

Aucunes paroles ne s’échappent de ma gorge. Car je ne peux parler les seuls sons qui s’échappent sont des espèces de gémissement étrange, unique signification sonore que je suis en train de pleurer.
avatar
Messages : 317
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica] Mar 9 Oct - 6:28
Jamie Matheson
Jamie était tellement concentrée sur son discours que dans un premier temps, la frustration de Jessica ne lui parvenait pas ; mais au fur et à mesure que son discours avançait, le malaise était de plus en plus palpable, et Jamie commençait à douter de son idée. Téofil avait sans doute raison quand il disait que parler frontalement de ce genre de sujet, c’était non seulement peine perdue, mais également totalement contreproductif. Mais Jamie n’aimait pas s’avouer vaincue. Pas sur ce genre de sujet… Même si évidemment, à ne pas avoir plus que des notions d’ASL (merci à ses camarades pour les quelques bribes qu’elle avait retenu), elle était un boulet complet vu la situation ; si ça avait été un sujet plus consensuel et surtout moins privé, elle se serait empressée d’aller chercher Leïa ou Charlie. Mais même elle savait qu’ajouter une personne dans l’équation serait la pire chose à faire. Pire, après ce discours moisi qui oubliait complètement les sentiments de Jessica elle-même.
Cette dernière, après être passée par plusieurs phases assez inquiétantes, finie par s’écrouler dans les bras de Jamie, qui ouvrit de grands yeux surpris et une bouche de poisson mort. Si ça avait été une situation moins dramatique, elle aurait sans doute lâché un commentaire acerbe sur le fait que quand même, s’évanouir c’était une façon bien pratique de fuir ses problèmes, et qu’elle essaierait la prochaine fois qu’on voudrait avoir avec elle une conversation dont elle n’avait pas envie. Cependant, l’inquiétude fit vite disparaître son cynisme, et Jamie attrapa le corps frêle de Jessica pour la porter sur son lit. La culpabilité apparut, celle d’avoir poussé trop loin, d’avoir merdé, et salement. Pour un peu, elle aurait rejoint les larmes de Jessica – mais pleurer alors qu’on est le bourreau, même involontaire, était une attitude qu’elle trouvait minable, alors elle s’abstint.
Caressant les cheveux de Jessica de la main gauche, de l’autre, elle ferma le poing et le fit tourner trois fois devant se poitrine :


    - Désolée…

La laissant quelques instants, elle alla se chercher de l’eau et du grignotage dans la chambre et retourna auprès de Jessica. Elle ignorait si celle ci serait en mesure de comprendre ce qu’elle dirait si elle commençait à blablater maintenant. A défaut, elle refit le geste précédent, avec une moue désolée au visage. Qu’elle pleure, si elle en avait besoin, relâcher les bondes c’était bien aussi…
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica] Mar 9 Oct - 19:51
Jessica Adams
Jamie m’emmena me poser sur son lit. Un peu comme si j’étais inconsciente. Ce n’est pas le cas mais vu mon handicap s’était tout comme. Elle signa un mot : « désolée ». Depuis quand elle savait signer elle ? Désolée. Désolée de me faire chiée ? Désolée de me faire vivre un enfer en me forçant à te dire des choses que je veux enfuir au fond et ne pas me rappeler et ne pas penser ? Désolée de te mêler de mes affaires ? Je pose un regard à la fois remplir d’une colère noire mais aussi d’un air ahuri par la bêtise de Jamie en ce moment. Tu t’attendais à quoi. Me forcer à revivre ça et le reste. Tu croyais franchement que j’allais poser mon cul sur une chaise mes pied sur la table et déblatérer mes états d’âme en mangeant du pop-corn ? Non ma grande j’ai 24 ans et tout mon univers est mort détruit réduit à l’état de cendre. Au oui je sais ce que tu vas me répondre : c’est le cas pour tout le monde aujourd’hui. Non on a tous un espoir, une lueur à laquelle se raccrocher pour se tirer et tenter de survivre dans ce monde de merde. Sauf que moi ma dernière lueur la seule qui me rattachait vient de s’éteindre. Alors merde à vous tous merde a ce monde de débile qui fout le camp sans la moindre honte vers un chaos infini ou les handicapés dans mon genre seront mis à mal et réduit à l’état de rien du tout voir exterminer comme les nazi l’on fait en 39 car inutile. Non, je ne veux pas voir ça je veux tirer ma révérence. Adieux Jessica. Adieu bande de connards continuez à vous raccrocher à cet espoir futile de survie qui vous reste parce que demain il sera encore plus mince.
Voilà ce que ma colère au travers de mon regard peu lui crier. Et ce n’est rien comparée a la haine que je porte a ce nouveau monde que se dessine maintenant.

Mais alors que ma colère se déverse noir et assassine, une énorme tristesse m’envahis en repensant au pourquoi je la déteste a l’heure actuelle et lui déverse un tel regard, une tristesse encore plus lourde et puissante que ma colère. Et sa moue désolée ne fait que renforce la honte que j’aie de lui en vouloir, me rendant encore plus triste. Je me laisse tomber sur son lit et lui tourne le dos. Me recroquevillant en position fœtal serrant son coussin contre moi.
De ma poche revolver tombe alors un smartphone avec encore un peu de batterie mais à peine assez comme l’indique l’indicateur. Une vidéo maintes fois vue est affichée sur l’écran.

La vidéo montre un homme d’une cinquantaine d’année plutôt costaud avec une barbe et des cheveux mi long châtain. Il a une énorme chevalière au doigt. Le dessin dessus ressemble à un des tatouages que j’ai. Et pour cause c’est pour me rappeler papa que j’avais fait tatouer sa chevalière. Jamie dois surement l’avoir déjà vu alors qu’on était à la douche au début de notre séjour ici et surtout quand je portais encore le débardeur. L’homme de la vidéo a l’air nerveux mais sourit. Il signe rapidement des mots devant la caméra un énorme désert eagle sur la table en face de lui. il regarde de temps à autre sur les cote de lui. A un ment de la vidéo, tel un chasseur il se lisse vers une fenêtre au loin et avec l’arbalète à cote de celle-ci fait feux puis referme un volet. Il revient parler en langage des signes. Mais rapidement une femme dans un uniforme de milice urbaine entre en marche arrière faisant feu avec un fusil à pompe l’homme se rue derrière elle, puit se jette sur la porte pour la ferme le temps que la femme pousse un meuble devant. Les deux adulte revienne vers la caméra La femme a dans les 50 ans aussi blonde cheveux court, elle sourit a l’interlocuteur. Elle signe quelque chose puis c’est le chaos. Les vitre vole en eclas et on peut entendre, mais moi pas des coup de feu avant d’entendre les deux adulte crier « Adieux Jessica ». La caméra tombe alors suite a un choc et se retrouve au sol plusieurs jambe son visible un véritable carnage des mort on envahit la pièce. On peut entendre la femme hurler avant de la voir l’homme tomber face tourné vers la camera. De façon audible mais étouffé on comprend qu’il prononce « je t’aime ma chérie prends soin de toi ». Avant de voir la femme se glisser jusqu’à lui, embrasser son corps et dégoupiller une grenade. La video s’arrête brusquement.

Mon père est mort ma mère aussi j’ai trouvé cette vidéo sur mon mail la veille de notre fuite pour le vieux marcher. Mes parents étaient tout pour moi mes idoles, mes exemples, je les savais non immortel, mais pas ça. Pas comme ça.
avatar
Messages : 317
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica] Jeu 18 Oct - 14:52
Jamie Matheson
Jamie, paniquée, désolée, perdue. Jamie qui ne peut qu’observer le regard perdu de Jessica, sans pouvoir rien faire, sans pouvoir communiquer. Jamie, face au mur, ses erreurs et ses démons. Ce en quoi elle croyait, ses convictions, pas plus fortes que les premières difficultés qui se dressaient devant elle.
Le smartphone de Jessica s’échappa de sa poche alors que cette dernière se retourna pour mettre son dos entre elle et Jamie. Cette dernière voulu reprendre l’appareil pour le poser sur la table de chevet, mais elle resta captivée par la vidéo. Elle se sentait mal, voyeuse. Elle entrait dans l’univers de la jeune femme sans lui demander son avis, sans retenu. C’est malsain, elle en avait bien conscience, mais elle n’arrivait pas à décrocher les yeux de la vidéo. Cette famille, ces parents, ça pourrait être les siens. Oh, bien sûr, jamais sa mère n’arborerait telle tenue, et n’aurait d’arme en main ; jamais son père n’aurait cette assurance. Mais si même ces gens si préparés, si résolus, n’avaient pas réussi à s’en sortir…
Jamie reposa en douceur le téléphone sur le lit, comme s’il était en porcelaine. Évidemment, Jessica ne pouvait pas s’en rendre compte, mais le silence était de mort. La blonde se leva doucement, et fit quelques pas dans la pièce. Presque instinctivement, sans y réfléchir, elle se coula le long d’un mur, finissant le visage entre les genoux, et ses bras entourant son corps. Vivre la violence, la peur, le deuil, au quotidien, c’était une chose. Il y avait l’adrénaline, il y avait les réflexes, les justifications par la suite. Ça, et cette indubitable vérité, celle que la majorité de ses proches, si ce n’est tous, étaient désormais non pas quatre pieds sous terre, mais carrément à errer sur terre pour bouffer des survivants.
La jeune femme se sentait vidée de toute énergie. Et tout à coup, les valves, qu’elle avait maintenu plus ou moins bien fermées jusqu’ici, s’ouvrirent d’un coup et ses larmes se déversèrent telles un torrent. Elle était seule. Elle n’avait pas d’amis ici. Juste des connaissances, des alliés, au mieux des camarades. Plus de famille, plus de proches, personne chez qui elle pourrait maintenant épancher sa peine. Si elle avait envie de se confier, là maintenant, elle n’avait personne vers qui se tourner. L’avenir semblait tellement sombre ! Elle comprenait Jessica, et ses actions. Se déchirer la peau serrait toujours moins douloureux que de supporter cette douleur pulsante et noire dans sa poitrine.
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédit Avatar : drew_joana

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica] Hier à 19:09
Jessica Adams
Je ne sais pas ce qui se passe autour de moi. En réalité, je m’enfonce dans les ombres et les abysses qui sont maintenant le quotidien de mon âme. Mais une chose est sûr Je suis plus en sécurité chez Jamie qu’ailleurs dans le vieux marché. Même si elle a été violente avec la gifle qu’elle m’avait donnée. Au moins celle-là était méritée et pour me faire réagir. Même si je lui en veux pour cet acte au moins elle n’a pas fait plus. Pas comme les trois autres qui outre les gifles font plus. Comme elle fait pour faire ça. Pour accepter de se faire passer dessus comme ça. J’étais déjà pas super adorative du sexe avec un homme. Même si ça me dérangeait pas plus que ça mais maintenant… Je déglutis à cette pensée immonde et me raidit. Tous mes muscles se tendent à cette idée de sentir leurs souffles sur ma peau, leurs mains me toucher, leurs regards, leurs langues, leurs doigts jouer et tirer sur mes piercings, sentir leur odeur, sentir leur corps contre le mien, …
Une autre larme coule le long de mon visage alors que mains qui enserrait mes bras les écrases et que mes ongle finissent par entailler mon épiderme. Il faut dire que alors qu’on entrait dans sa chambre je les ait vu passer un peu plus loin. Etrange que ce ne soit que maintenant que je me crispe et que sa me fasse ça.

J’aurais tant aimé que la femme de tout à l’heure m’explose la tête avec son fusil. Ou lorsque le sol c’est écraser être moi à la place de Jack … Qu’est-ce que je suis sinon une pauvre poupée sourde et muette incapable de se défendre…

… juste bonne a se faire violer … A être humilier balancée nue dans les douche des hommes parce que je les ai pas entendus venir alors que je prenais ma douche...

Je les hais. Je me hais. Incapable de réagir… Incapable de faire autre chose que d’être une poupée qu’on utilise comme on veut. Même en sortie quand je veux en finir les autres me récupère et me sauve croyant que je ne suis qu’un boulet en se mettant en danger. Charlie, Leia, Jamie, Teofil, vous risquez vos vies pour moi alors que je ne veux qu’en finir. Il faut que tout ça cesse. Il faut que ça s’arrête.

Le sang perle maintenant de mes bras que j’ai griffé par reflexe. C’est con, elle voulait que je lui parle que je parle… Mais je suis sourde et il faudrait que j’écrive. Mais écrire ce genre de chose est au-dessus de toutes mes forces. Ca m’obligerais a lui avouer. La honte que je ressens déjà de m’être laissée faire. Alors si à cela je dois ajouter la honte de le dire et de passer pour une victime non je peux pas. Je veux dormir. Dormir. Oui dormir longtemps. Profondément… Eternellement.
avatar
Messages : 317
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : image du net remise en format par moi

Feuille de personnage
Vie:
45/50  (45/50)
Santé mentale:
60/100  (60/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica]
Contenu sponsorisé
[20 octobre] Discussion. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs. [ft. Jessica]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» jones → la famille s'est de pouvoir s'inquiéter pour les autres dans les pires des situations mais de perdre le contrôle par moment.
» [Octobre 97] Des avantages d'être dans le noir [Abigail]
» Salaire minimum: Ce que Steven Benoit ne pourra jamais comprendre
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Centre-ville :: Le vieux marché-
Sauter vers: