Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Sam 20 Oct - 5:29
Bruce Smith
Don't stop me now!
Bon c’est le temps de faire une petite tournée  d’inspection autour de la baraque qui me sert de refuge pour la nuit. Putain que je me sens pris dans une routine et je commence à virer fou à faire juste les même activités. Sortir m’amuser à taper du zombie, essayer de trouver de la bouffe et chanter à tue-tête. Je suis planté au milieu de Woonoski ou un truc du genre. Je me suis arrêter ici car le nom m’a bien fait marré. Mais j’aimerais bien déconner avec une personne, pourquoi pas baiser un peu si ça s’adonne. Un trou c’est un trou et une queue n’a pas de yeux. Une de mes meilleures philosophies. Juste à penser à des mouvements lubrique fait relever mon kilt et ce n’est pas le froid qui affecte mon général à moustache qui aime monter sa tente. Mon bouclier au bras, mon bec de corbin à la main et mon reste sur mon dos, j’ai l’air d’un vendeur itinérant.  Mon casque à visière avec deux canettes de bières dessus me donne un panache que j’adore.  Je me fous du comment je suis habiller. Juste pour dire je suis en chaps de cuir et en kilt. Donc j’ai mon crache yaourt à tête violet qui se fait caresser par le vent et ma zone venteuse est libre comme l’air. Je marche en restant plus ou moins alerte en dansant un peu. Je virevolte dans tous les sens comme une toupie. Comme ça je peux zieuter autour de moé en et je suis fabuleux dans mes déhanchements. Je sais que je provoque l’appétit de tous. Mais merde ces derniers temps c’est des zombies qui veulent mon cul. Au moins ça me fait du sport.

Donc me voilà en train de me promener dans ce début de novembre au milieu de ce quartier fantôme. Je rêve de me trouver un bidon d’essence pour Rosie mon scooter rose trop classe. Aussi des munitions ou bien des joujoux de tous les goûts pour me désennuyer. En marchant dans ce paysage complètement laisser à l’abandon, je suis étonné de ne pas voir monsieur cannibales qui ne vit plus, ou bien des vrais comme Hannibal, de se promener en farfouillant partout.

Bruce- Bordel les zombies sont invités à une fête! Ils ont oublié de le dire à leur vieux copain BRucie? Si je les attrapes je vais leur planter mon marteau dans la tronche pour leur apprendre que ce n’est pas sympa de me laisser tout seul comme un gland dans la neige.

Je fais même « exprès » pour frapper du pied une conserve qui rebondit sur le bitume. Rien pantoute. Je place alors mon écouteur dans mon oreille gauche et je fredonne en même temps que le chanteur un vieux tube des années 70. Je me fous du bruit et je commence à chanter d’une voix de fausette et amusante.

Bruce- Tonight I'm gonna have myself a real good time
I feel alive and the world I'll turn it inside out - yeah
And floating around in ecstasy
So don't stop me now don't stop me
'Cause I'm having a good time having a good time

I'm a shooting star leaping through the sky
Like a tiger defying the laws of gravity
I'm a racing car passing by like Lady Godiva
I'm gonna go go go
There's no stopping me



Ça met du pep dans une expédition qui va être trop longue. C’est alors que je vois des zombies bouger plus loin. Leurs mugissements de vaches amoureuses me fait sourire en grand. Un peu d’action enfin! Je m’avance d’un pas sûr et jefais tourner mon marteau de guerre pour assouplir mon poignet. Poignet musclé car je fais un bon exercice quand je m’emmerde et je m’ennuie souvent.  Il y a une douzaine de puants devant moi et un gros gorille qui devait se shooter aux stéroïdes c’est sûr et certain.  C’est le genre de gros tas  qu’avant de se transformer il n’avait pas la chair de poule, mais la chair pané de poulet. Je sautille un peu pour voir ce qui se passe et je vois une latino se battre avec une machette. Je rigole en voyant la scène. Il y a bien mieux qu’un  couteau pour se battre!  Comme les pistolets à sa ceinture. Mais elle me dit quelques choses la bonne femme. Un cul à faire bander un mort. C’est ma loco favorite! Celle qui m’engageait pour faire des raids sur le cartel qui m’a tout enlevé.  Un zombie, une habiller en infirmière sexy, se tourne vers moi en m’attendant rigoler. J’ai une lueur d’espièglerie et d’humour dans mon regard d’azur.

Bruce- Vous êtes en train de vous faire défoncer la raie par une femme seule!  C’est moi ou vous ne valez pas un pet de lapin mort dans un sac de merde?

Elle commence à s’ouvre la gueule en grand et je lui fais un clin d’œil crâneur en lui balançant un coup de  mon bec de corbin au niveau de son cou étroit. Crack la tête fait un angle bizarre et je commence à m’avancer dans l’assemblé de fanclub de ma belle loco. J’aime la façon qu’elle bouge elle semble être du vif-argent.  Elle sait être bandante même couverte de sang noirâtre. J’adore ça! Je frappe un peu à gauche, un peu à droite et j’esquive les attaques maladroites de mes adversaires. J’utilise mon bouclier pour faire tomber les silhouettes chancelantes et bientôt je suis près de la femme qui me regarde comme si j’ai une tête qui me sort du cul. J’esquive une grosse main putride en lui souriant et je fracasse la rotule gauche du gros enculé de mort-vivant. Il tombe sur le côté en hurlant de rage et je ne perds pas une seconde pour lui perforer le crâne avec le pic de mon arme trop badass. Je me redresse et je lui fais un gros sourire et un clin d’œil blasé et espiègle.

Bruce- Bon on les finit et on part se trouver de la tequila ma belle señorita de mon cœur!

Un balayage de ma jambe fais tomber un nécrophage en habit trois-pièces déchiré et couvert d’immondices. Je lui fais un signe galant comme un aristocrate pour l’inviter à lui trancher la tête. Je frappe ensuite du pied la tête et gueulant « BUT » quand il frappe un zombie à poil qui s’avançait dans notre direction. Bon je m’amuse et je suis content de revoir un visage que j’aime bien. Mais que diable elle fout ici je me le demande!
Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 


Joujoux!!!!:
 
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Lun 22 Oct - 20:17
Alicia Dosantos
Le petite Gwen m’avait impressionnée par son calme et sa réalisation des points de suture et des soins apporté à Charlie. Mais une niña de son âge seule, cela me laissait perplexe et m’inquiétait un peu. Je sais que le petit fils de Don John avait dit allez la rejoindre une fois qu’il irait mieux. Mais pour le moment il était un peu au repos. Même si il ne tient pas en place. Je me suis donc dit que se serai une bonne chose d’aller prendre de ses nouvelles et de l’aider un peu.

Sur la route je dois faire deux détours pour éviter des groupes d’hijos de la muerté. Le problème c’est que du coup je me suis perdue et la route que j’arpentais m’a amenée à Winooski. Je n’ai rien à foutre ici. Je me pose dans le siège de ma jeep pour souffler devant tant de connerie de ma part. Ce n’est pas possible. Une flic qui se perd. Quelle ironie. Ok j’ai pour moi l’excuse de ne pas être dans mon pays et d’avoir des adversaires collant. A propos de « collant. Celui qui se trouve à tambouriner sur la vitre de mon véhicule commence à me prendre la tête. A l’observer il est frai. Frai de la veille ou de ce matin tout du moins. Et à voir comme ses dents claque et tente d’attaquer la vitre pour me rejoindre, je dois l’exciter à mort. Je prends mon P226 et entre ouvre la fenêtre pour ne laisser que le canon sortir. Le problème de ces coños, c’est que plus ils sont frai plus ils sont réactif et agressif. Il agrippe ma vitre et commence à tirer dessus avec ma chance il va me l’éclater. Je presse la détente à deux reprises. La première lui perce l’œil droit, la seconde, alors qu’il s’écroule, le traverse de bas en haut le lobe temporale vers l’occipital. Evidement les deux détonations ont attiré du monde. Plusieurs mordeurs rappliquent pour le festin dont je suis la dinde surprise. Je sors ma machette et m’apprête à leur faire face. Autant terminer ceux-ci dans le plus feutrer pour éviter d’en rameuter d’autre.

Alors que je distribue des coups de machette a qui en veux. Parce que je ne m’attendais pas a ça moi ils sont relativement nombreux ces puta de mierda, une voie résonne non loin. Si c’est ennemi je ne suis pas gagnante. Mais l’homme finit par me donner un coup de main et m’offre le coup de grâce sur le dernier avant de shooter dans la tête que je viens de décrocher en gueulant un superbe : ‘’But’’. Es loco ? Je reste encore à une petite distance du gringo. Son arme est particulière et ne me rassure pas. Aussi je préfère porter ma main à mon S&W au cas où. Une balle est plus rapide qu’un homme et il est quand même encore à plus de six mètres de moi. Je jette un rapide coup d’œil au gringo. Quel tenue : un kilt, des chausses de cuir comme les caballeros des ranches, un casquette a visière avec emplacement pour cervesas. Je penche la tête sur le côté dépitée de ce que je voie pour toute défense il n’a qu’un bouclier étrange. Son sourire enjôleur et provocateur me dit quelque chose.


- « On se connait Gringo ? Ta gueule me dit quelque chose … »

Il a proposé une tequila je préfère le rhum mais la tequila est une excellente idée aussi mais je veux d’abord savoir qui il est sa trogne me rappelle quelqu’un mais s’était pas le genre à se fringuer du genre. Loco si un peu mais pas à ce point-là.

Jet de dés:
 
Equipement Alicia:
 

avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Mar 23 Oct - 11:32
Bruce Smith
Don't stop me now!

Je respire fortement, luttant contre cette douce adrénaline qui peut me pousser à faire une de ces conneries juste pour me permettre de me sentir vivant encore quelques minutes. Je regarde la silhouette sexy et désirable de mon ancienne employeuse. Putain si elle n’est pas marier, je l’aurai emmené dans un petit coin pour goûter à mon Brucie surprise. Mais c’est un de mes règlement, si la bonne femme dit non, ben je reste mon boa à un œil sous mon kilt. Je ne suis pas comme un de ces enfoirés du cartel ou bien un salaud de la pire espèce. D’habitude quand on me goute on en redemande ce n’est pas un problème. Je me redresse et je jette un coup d’œil tout autour. Un des zombies m’a cinglé son sang noirâtre sur ma visière et je ne vois presque rien. Si j’avais su qu’un rôdeur m’aurait déchargé sa sauce en pleine gueule j’aurais resté coucher. Je rigole un peu et je porte mon attention vers la colombienne avec qui je me suis si bien amuser à casser du Cartel. Je vois encore son visage figer de surprise quand je lui ai refilé ma facture pour mes services. 0 dollars et les munitions que j’ai piqué dans le repaire son à moi. Mais en bas j’avais écrit une fiesta avec boisson et qu’elle me présente des femmes qui veulent se taper un ricain.  Elle avait rigolé et c’était devenu notre fête de la victoire après chaque boulot qui se résultait souvent par un feu de joie de champ de coke ou bien l’explosion d’une installation. J’en mettais toujours un peu plus de ce que le client en demandait. Certain ça les dérangeaient, mais pas elle car si mes souvenirs sont exact elle aussi fonçait dans le tas. Je peux juste la voir des pieds à la ceinture et je peux affirmer qu’Alicia n’a pas changer d’une miette. Toujours aussi bandante et je l’ai vu en bikini pour une mission d’infiltration. Heureusement que j’étais enterrer dans le sable pour la couvrir et qu’elle n’a pas vu que j’étais bander comme un âne! Mais je plisse des sourcils en la voyant reculer d’un pas et mettre sa main sur son flingue que je connais si bien.  Elle me parle alors avec de la méfiance dans la voix. J’hallucine grave ou quoi? Je relève ma visière avec un sourire charmé et totalement blasé. Mon regard d’azur glacial est empreint d’une fausse tristesse comique.

Bruce- Hello Pistolera! C’est ton vieux Brucie! Tu aurais dû me prévenir que tu venais par ici! Je t’aurai préparé un repas de raclettes et on aurait pu boire…

Je fige comme un con. Ma gueule s’ouvre en grand quand je relève ma visière beurré de fluides divers. Le bon visage de la colombienne est marquer de quelques cicatrices et je peux voir qu’elle n’a qu’un œil. Mes poings se crispent alors de fureur à peine contrôlé. Je range mon marteau de guerre dans son anneau à ma ceinture et je m’avance tout près pour la regarder comme il faut.

Bruce- J’espère que t’as dessoudé le suceur de nœud qui t’a refait la gueule. Sinon je m’en charge gratuitement.

Je lui lance un client d’œil complice et espiègle.

Bruce- Si c’est en d’allumant un cigarillo avec une torche à souder, bien je ne peux pas t’aider sur ce coup. À moins que tu veuille que je fasse exploser la bonbonne?


Je lui lance un regard plein d’espoir qui lui demande si je peux faire péter un truc pour elle. Je m’appuie alors à une fenêtre barricader avec mon attitude désinvolte. Je souris bêtement en croisant des bras.

Bruce Maintenant tu pourrais me dire ce qu’un trou pareil fait dans une belle femme comme toi?


Je porte ma main à ma bouche comme pour faire un faux signe d’erreur de ma part et je pars à rire.

Bruce- Ce qu’une belle femme comme toi fait dans un trou pareille. Des fois je mélange tout.


Mais je ne peux continuer que les planches de bois volent en éclats dans mon dos. Je vais surement avoir des bleus, mais je ne sens aucune couleur (-5pv événement malchanceux). Je sens une masse me tomber sur le dos et on roule au sol. Je réussis à me virer de bord sous mon assaillant et je découvre une rôdeuse à peine transformer. Putain elle doit avoir été mannequin. Oui je la reconnais. Page 13 de Victoria Secret. Je me suis branlé sur cette page juste à qu’elle se colle avec les autres. Je rigole un peu à se souvenir alors que je serre son cou pour lui relever la tête. Dommage qu’elle soit transformer j’aurai pu essayer mon charme foireux sur elle. Les dents de la blonde claque furieusement et je la maintiens loin de ma gorge. Sans savoir pourquoi je lui tape les fesses comme si on commencerait à copuler. Je dois l’exciter à mort car elle se remue comme tout. Je pivote alors sa tête vers Alicia et je lance une réplique de mon crue.

Bruce- Pistolera tu as un appareil photo? Je voudrais montrer aux gens que j’ai pu faire la planche avec Kim de Victoria Secret? Bordel elle à bon goût et elle essaie de me manger!

Je riole un peu et je la propulse en arrière en utilisant ma force d’amateur de poids libre. Je lance alors à la colombienne un regard plein de malice.

Bruce- Combat de femmes! Je ne demande pas le maillot de bain il fait trop froid.


Elle sait que je rigole, mais j’ai toujours aimé la voir se battre!

Je change alors ma musique pour un truc sexy et invocateur. Le tempo envahis mon oreille via l'écouteur alors que mon sourire s'agrandit.

Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 


Joujoux!!!!:
 

avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Mar 23 Oct - 18:46
Alicia Dosantos
Le gringo roule des mécaniques avec son marteau. Et finit par relever la visière de son casque en me demandant si je ne reconnais pas mon Brucie. Brucie … ? Je ne connais personne avec un nom aussi con. Par contre il m’a surnommé pistolera. C’est le nom de code que je prenais lorsque j’engageais des mercenaires pour la traque des cartels. Pour des missions expéditives que nous lancions sans l’accord officiel de notre hiérarchie. C’est d’ailleurs grâce a ses mercenaires surtout grâce a l’un d’entre eux qu’on avait coincé la taupe de nos rangs.

Mais l’attitude du gringos en face de moi me fait penser a un autre mercenaire. Un fondu qui avait osé me remettre une facture avec un gros 0 à la fin. En indiquant s’être payer en munition directement en pillant les réserves des fermes ou des lieux sur lesquelles on lançait un assaut. Il avait un potentiel explosif dans la lutte anti narco j’ai jamais creusé la raison a l’époque j’aurais peut être du. Masi comment s’appelait-il ? Bruce ... C’est ça Bruce. Je fais alors le rapprochement avec le surnom de Brucie. Je comprends mieux. Es siempre loco. A l’evocation du repas et de la boisson et après avoir reconnu l’ancien mercenaire, je laisse ma main quitter la crosse de mon S&W. Un léger sourire amuser sur le visage. D’ailleurs a l’évocation de celui-ci par le blond en face je me re-durcis avant d’afficher un sourire satisfait.


- « Si amigo, es Angel Molina. Et oui je lui aie rendu la monnaie de sa pièce. Ou plutôt je l’ai fait pour moi sur le moment même, et pour l’ensemble des âmes qu’il a détruites. »

Je m’avance vers lui pour luis serrer la main quand lui se positionne contre un muret en me demandant ce que je fais ici. En jouant sur le placement des mots. Je confirme c’est bien lui toujours cette esprit d’allumeur lubrique. Je souris de dépit devant tant de bêtise offerte. Mais je sais que le mercenaire est un provocateur. Je vais lui répondre sur ma présence quand il est saisi par une putréfiée fraiche. Je sors ma machette a nouveau pour l’aider. Mais le blond bien que sous le putréfié semble avoir le dessus maintenant la tête de son agresseur. Qu’il me décrit comme étant une modèle d’un magasine de lingerie féminine. Je secoue la tête devant tant d’insouciance. Il finit par la repousser vers moi mais la fille de la Catherina ne semble n’avoir d’œil que pour lui. En même temps un si beau morceau… Faut la comprendre. Je le voie jouer avec son lecteur musical. Non il fait vraiment ce que je pense il se fiche de cette morte-vivante ? Je soupire de dépit la morte est revenue depuis peu elle est donc relativement vivace et vu qu’il se trémousse comme el diblo sur une musique en agitant son bassin et en nous regardant nous pointant du doigt comme un danseur de disco montrant un battle de danse entre deux autre protagoniste. Je comprends que c’est a moi de le faire. Masi contrairement a l’envie du blondin, je ne veux pas trainer je frappe d’un coup de machette en esquivant la lame fend le flanc de la morte pour me retrouver derrière elle et sur le coté. Mais elle pivote rapidement et je frappe en tombant sous son attaque. La lame de mon arme s’enfonce dans son épaule. Sa mâchoire claque a quelque centimètre de mon visage. Crétinos. Je serre les dents à m’en faire péter l’émail c’est que sa a de la force ses saloperies là. Il faut dire que comme un junkie en manque leur état fait tomber les inhibitions cérébrales naturelles de leur musculature. Et j’ai beau avoir des connaissances de combat ce n’est pas simple. Je ne suis pas non plus une as du corps à corps. Mais je parviens à poser mon bras gauche sous sa gorge pour l’empêchée de me mordre et de repousser son visage un maximum. Je cherche un objet a ma portée et finit par prendre ma mon couteau de survie a ma cheville en repliant ma jambe vers moi malgré le poids de la ‘ex-modèle. D’un coup sec, j’enfonce ma lame dans le crane de cette chica maldita. Puis un second coup. Ses forces l’abandonnent et je me dégage. Je reprends ma machette et m’emploie a lui faire sauter la tête de son corps pour la balancée au blondin.

- « tien puisque tu sembles l’apprécier au moins tu pourra avoir son minois partout avec toi, hombre »

Je reprends mon souffle essuyant la lame de mon couteau et celle de ma machette

Jet de dés:
 
Equipement Alicia:
 



avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Jeu 25 Oct - 18:21
Bruce Smith
Don't stop me now!
Bruce- Dans le coin gauche venant de Colombie et ayant le sang bouillant comme un volcano! Pistolera. Et dans le coin droit pesant maintenant moins lourd vu le morceau de cuisse en moins, Kim la cadavérique!

Je sais que c’est con, mais je n’ai pas de filtre et je souris comme un gamin dans un magasin de joujoux! Je sais ce que vaux ma sexy employeuse. La bagarre dans la Cantina en sa compagnie est littéralement dans mes anales. Pas annales comme les trucs de bibliothèques ennuyant en dormir. Non un con a essayé de me poignarder le dos. Mais j’ai sauté pour éviter une chaise volante, ou une serveuse maigrichonne qui sentait le bois sec je m’en rappelle plus, et baf dans le cul. Je me suis retourné, j’ai sentis le choc et non la blessure, et je l’ai émasculé avec sa propre lame. On a bien ri après en buvant du rhum juste à rouler sous la table. Elle est moi on s’était réveiller le matin dans les bras de l’autre, mais elle a souri en voyant qu’on avait rien fait. Je lui ai dit alors avec un sourire ravageur que je n’étais pas un gars facile et que je devais avoir l’autorisation de la femme avant de lui faire gouter à mon yogourt à tête violette. En plus elle est mariée et la famille est bien importante pour moi. J’avais la meilleur des familles et des connards du Cartel de Molina m’ont tous enlever. Depuis j’essaie de rejoindre mes raisons de vivre en bafouillant la Faucheuse et m’amusant un maximum. Comme de raison la sexy colombienne ne fait qu’une bouché de la mannequin zombifiée. Pendant ce temps j’étais devenu une cheerleader qui se trémousse en kilt pour encourager ma favorite.  Elle me lance une réplique comme j’aime et en même temps la tête de Kim. Je l’attrape alors par les cheveux et je prends la pause d’un flanc mou d’acteur britannique. Portant ma main libre à mon torse avantageux qui fait craquer toutes les femmes,  je prends une voix nasillarde.

Bruce- être ou ne pas être, telle est la putain de question. Tu as du bouffer plein de queue et de tarte au poil pour arriver au sommet et tu n’as pas pu arrêter après ta mort! Malheureusement tu as voulu de mesurer à une badass! Maintenant je vais t’envoyer en l’air une dernière fois!

Je tiens alors la tête à bout de bras et je fais une petite course de deux ou trois pas avant de botter la tête de la blonde  avec force. Celle-ci s’envole alors très haut et très loin. Je me trémousse alors dans une petit danse de la victoire. Mes mains touchent mes mamelons en petites tapes coquines alors que je bouge le bassin de manière provocante. Je souris en grand quand la tête de la mannequin zombie s’écrase dans la rue une soixantaine de verges plus loin.

Bruce- La transformation est réussi! L’équipe du mercenaire solitaire vient de gagner. Malheureusement il n’a plus de cheerleader en vie pour la baise de la victoire!

Je vais alors quelques pas de danses complétement loufoques et finissant sur quelques tours sur moi-même. J’adore provoquer et me marrer et en dessus de mon kilt je suis en commando parfait. Comme ça la chica peut voir un cul ferme et appétissant.  Alors je fais une pose provocante à la Maryline Mooroe et je parle avec une petite voix de fluet.

Bruce-  Si tu veux toucher il faut payer Pistolera!

Je me relève en rigolant et lançant un clin d’œil espiègle. Elle m’a vu à l’œuvre sur le terrain et elle sait que mon professionnalisme n’équivaut qu’à  la bête de show que je suis. Je lui fait un signe d’apaisement en laissant tomber un sourire èa la fois charmeur et blasé.

Bruce- Je te charrie. Je suis juste content de revoir un beau visage que je connais. En passant…

Je lève mes deux mains pour lui taper cinq avec une sincère admiration dans mon regard d’azur glacé.

Bruce- T’as bien fait pour ce mangeur de phallus d’Angel Molina! Je me demandais qui avait eu les couilles de le buter. A cette heure un démon doit lui violer son peu d’âme et quand je vais le rejoindre, il va s’ennuyer du démon je te le dis Pistolera. Il n’a pas assez payer pour ce qu’il a fait cet enfoiré…

Je regarde autour de moi et je vois quelques formes chancelantes. Je souris en grand et je me fais craquer le cou en sortant mon bec de Corbin de son anneau à ma ceinture.

Bruce- Moi j’ai eu ses deux cousins qui faisaient de la traite de blanche. Personne n’osait les toucher. Bien moi je les ai touchés très profond.  Une tête éclate par une ogive de 7,62 x 54 mm a tête creuse. L’autre je me suis déguiser en écolière sexy pour l’appâter et je lui ai fait bouffer ses couilles. Je peux être garce quand je veux.

Je sautille un peu et la regard avec intensité.

Bruce- Je parle juste de moi. Tu fais quoi dans ce coin perdu? Et on se les fait ou bien on se trouve un petit bar tranquillo pour partager une bouteille ou deux en rigolant?




Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 


Joujoux!!!!:
 
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Sam 27 Oct - 0:24
Alicia Dosantos
Je le regarde s’amuser et jouer les cheerlaeders. Il shoot la tête et la dégage tel un gardien de but d’une équipe de footballeur national renvoyant le ballon loin de ses filets. Il Joue les Marylin Monroe après suite à son dégagement son kilt s’était élevé libérant à ma vue son engin de combat personnel au corps à corps. Je glousse amusée par tant de bêtises. Si son ex coéquipier était la il ferait la paire. Comment s’était déjà son prénom à lui ? … Je réfléchis un instant et j’ai un éclaire de lucidité m’envahis. Barry c’est ça. Barry était le nom de l’équipier de Bruce. Les bébés que je les appelais. Si je me rappel bien son ex coéquipier avait tout laissé tomber après être tombe amoureux d’une officier de la bratva. Il en avait perdu ma confiance. Même si Bruce ne jurait que par ses compétences.

Il continue en redevenant plus ou moins sérieux, parlant de mon joli visage. Tsss, il ne m’a pas bien regardé alors. Je le rejoins alors pour lui en claquer cinq. Là il a l’occasion de voir clairement ma gueule.


- « Gracias compadré. Je sais qu’il n’a pas assez payé. Mais entre ça ou le voir gérer ses affaires depuis la prison, je préfère encore ça. »

J’avais appris que les cousins d’Angel, Frederico et Carlos, était mort mais j’ignorais par qui. Le détail que j’avais lu dans le dossier préciser par l’ex mercenaire me fait sourire. En d’autre terme il me confirme son acte.

- « Oui j’ai appris muchos gracias pour le nettoyage de ses deux hijos de puta amigo. C’est plus que bienvenu. Mais dit-moi si tu as utilisé des munitions de 7.62x54mm. Sa t’intéressera peut être j’ai trouvé il y a peu un Dragunov. Franchement je n’ai plus les qualités pour me servir de ce genre de fusil, et puis je préfère le direct. Mais si tu le veux amigo c’est mon cadeau pour l’exécutions des deux coños. »

Il prend son marteau et me propose de finir les quelque muertos qui traine et de lui expliquer ce que je fais là. Je sors donc ma machette et me dirige vers les morts qui chancelle un peu plus loin il n’y en a pas trop j’en compte quatre à moins que mon œil ne me trompe. Je le laisse s’occuper des deux de gauche et je prends les deux à droite. Je reste à la machette sa m’évitera de rameuter plus de créature autour de nous.

Les mort sont lents et là depuis un moment ça va être plus simple de les éliminé. Mais s’était s’en compté sur le rampant que je n’avais pas vu qui s’empare de ma cheville au passage, me surprenant. Je manque donc de me casser la figure et doit lacher ma machette pour me rattraper. J’envoie un bon coup de talon a ce déchet dans sa maion pour l’obliger a me lacher. Et roule vers mon arme tranchante pour l’abattre dans la cheville du mordeur qui était sur moi. Celui-ci se casse la figure sur l’autre et je me relève rapidement pour affronter le dernier. D’un bon coup de pied je le repousse un peu plus loin pour abattre ma machette dans la tête d’un de ceux au sol. Moins un. Le dernier encore debout revient et je lui colle mon couteau dans la machoire traversant sa bouche ver le haut de son crane. Sa lui apprendra a essayer de gober une lame de couteau de survie. Moins deux. Me reste le rampant. Je retire mon couteau pour terminer le travail et je récupère ma machette au passage. J’observe si Bruce a besoin d’un coup de main ou pas.




Jets de dés:
 
Equipement d’Alicia:
 
avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Dim 28 Oct - 11:45
Bruce Smith
Don't stop me now!
Je ne grimace pas en voyant sa gueule de porte-bonheur. En vérité je m’en fous des cicatrices et de l’apparence comme de ma première capote usée. Ce qui m’excite sérieusement c’est la force de caractère, la détermination et la bonne femme à tout ce qu’il faut là où il faut. Des seins un beau cul et deux paires de lèvres que je peux passer des heures à mordiller et embrasser. Et Pistolera fait des sourires qui allume mon petit cœur de séducteur du dimanche à la répartie pourrie juste à l’os. En plus elle me fait une mi-molle (une demi érection) car elle me cause d’un fusil de sniper russe. Oui je sais c’est une arme de communiste, mais je m’en branle. Elle est fiable et robuste. Ce sera parfait en attend de tomber sur une seconde arme de la seconde guerre mondiale. Dans mes rêves bizarroïdes je me vois tirer à la Thompson avec chargeur en tambour sur une horde en approche en train de me faire sucer par une demoiselle en détresse. Dans un autre j’enligne des salopards de couillons avec une Springfield M1903 avec la bite dans un trou en train de me faire pomper par… j’espère juste que c’est une femme et non un zombie qui attendrit la viande avant de l’arracher. Ça paraît que j’adore les pipes? Je ne cause pas de celles qu’on fume en mode papy en lisant le journal.  De joie je la sers dans les bras avant la petite mise en bouche que j’ai comme  vu s’amener vers nous en chancelant comme des cons.

Bruce- Tu feras ça pour moi? T’es la meilleure Pistolera! En plus je m’en fous de tes cicatrices. Tu dois faire chier bien des gens dans leurs slips avec ton allure badass! Pour ça que j’en porte pas en dessous mon kilt!

Je lui fais un clin d’œil provocateur et amusé comme le petit galopin que j’aime être. Je lui fais une bise de remerciement et ensuite je sors mon marteau de son anneau et fais quelques mouvements pour détendre mon poignet. J’ai un autre exercice pour me détendre, mais je me vois mal me branler devant elle en rigolant de voir les zombies saliver devant mon immense peppéroni!

Bruce- Si des fois ça te branche de me voir en slip, j’ai une putain de grosse collection dans mon sac à dos Dora! Mon favori du moment et mon plus gros vendeur c’est celui en tête d’éléphant et dont je peux contrôler la trompe en faisant l’hélicoptère. Penses-y je reviens tout de suite!

Je lui laisse les devants. Je suis un galant dans l’âme et un voyeur de nature. Comme ça je vais  me garder des images dans mon esprit pour ma branlette nocturne si mon truc de slip ne fonctionne pas. Bordel qu’elle se déhanche comme une prédatrice et c’est si sensuelle! Bon je dois m’occuper de mes guignols amateur de saucisse écossaise! Je sélectionne une musique martiale des années 80 qui m’incite à ne pas me faire toucher! Je me trémousse un peu avant de m’élancer sur les deux zombies en approche. Tasse-toi Thomas le petit Train car voici le Brucie Expresse qui rentre en gare! Mon bouclier devant moi je percute avec force une zombie de sexe féminin qui doit avoir été anoxique dans sa vie. Un coup de vent trop fort et bye bye elle sera le premier zombie volant! Comme le dirait les commentateurs sportifs, bonsoir elle est partie! Elle s’écrase loin de moi, directement sur un mur de brique. Je fais une moue quand j’entends alors sa tête éclater sous le choc et qu’elle commence à faire le bacon au sol lors de ses derniers spasmes de non-vie. Zut elle me reste en plan avec le gros tas qui semble avoir abuser du McDo matin, midi et soir avant de changer son mode de bouffe. Fut sa grosseur, maintenant il doit haïr le « fast food » qui court plus vite que lui.  Je devrais sérieusement penser à écrire mes conneries dans un calepin pour la postérité! Je lui balance mon marteau à la gueule et sa mâchoire du bas s’envole vers la gauche. Je rigole en l’imaginant d’essayer de dévorer un type et qu’il ne peut pas car il ne plus mastique. Il m’envoie un coup de poing faiblard que j’intercepte avec mon bouclier. D’un coup de talon je lui pète la rotule et après je lui rentre dans la tête que ce n’est pas bien de bouffer des gens à coups de Bec de Corbin. Il meure rapidement et je fais le pas de danse de M.C. Hammer que j’ai dans les oreilles. J’arrête et me dirige vers ma belle colombienne avec un immense sourire satisfait sur mes lippes charnues. Mon regard d’azur glacial semble cependant s’être calmé un peu. Il devient un peu terne et sans vie.

Bruce- Tu es toujours la meilleure! Je prends ton Dragonov, mais je vais te devoir des trucs c’est certain. Ça te dit qu’on va faire un tour où il y a des types de la mafia russes qui sont installé pour trouver les balles? Barry m’en a parlé quand je lui ai causé avant que les lignes meurent.

Je fais un petit coup de coude complice à la bandante femme près de moi.

Bruce- Il envahi souvent la place Rouge et semble heureux d’être dans la Mère Patrie si tu me suis.

Je redeviens plus ou moins sérieux et je me penche pour fouiller le sac à dos du gros lard. Joie je découvre une bouteille de rhum de qualité. Le gros coquin voulait me cacher ça!

Bruce- On se trouve un coin pour parler un peu en buvant? Sinon on va se faire… désolé faire des affaires avec la Mafia Russe? Si ces pourris continue à faire de la vente de drogues, désolé mais je les bute juste au dernier et juste le dernier je lui fais des suppositoire à la coke et lui enfonce dans son cul!



Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 


Joujoux!!!!:
 
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Mar 30 Oct - 2:23
Alicia Dosantos
J’ai préféré laisser sous silence son sous-entendu sur les slips éléphant. Je préfère éviter de le voir à poil. Une fois ça m’a suffi. L’expliquer à Paolo avait déjà été une galère monstrueuse le temps qu’il comprenne qu’on avait que dormit et rien fait d’autre. Après c’est parce que j’avais voulu être honnête avec Paolo. Le problème c’est la crise qui en a découlé. Mais à partir du moment où il avait compris que s’était vrai il était revenu et surtout n’arrêtait plus que de me charrier avec ça. Je sais le mercenaire très porté sur la chose et assez loco. Mais je préfère ne pas trop jouer dans ce jeu-là le monde actuel est déjà un avant-gout de l’enfer.

Alors qu’il termine ses muertes, je nettoie la lame de ma machette. Décidément, je ne fais que l’utiliser ses dernier temps. En même temps, les balles à Essex sont limitées. Et là j’ai complètement oubliée de faire le plein. Je souris à son compliment sur le fait que je sois toujours la meilleure. Je sais que c’est faut il y a des agentes féminine bien plus douée que moi et moins loco. Masi lui je sais que c’est justement le coté loco qui lui plais.


- « Pas de soucis compadré. Il est dans ma jeep. Il est à toi sans le moindre souci. Comme je t’ai dit j’ai perdu l’habitude de l’usage de ce genre de fusil. Peut-être un jour m’y remettrais-je. Mais j’ai une préférence pour ceux-là. »

Je sors de leur étuis respectif mon P226 a crosse noire gravée d’un crâne et cage thoracique humaine et le S&W M686 pour les faire tourner dans mes mains avant de les replacer dans leur étuis respectif. Lui qui a connu Paolo a surement remarquer que le P226 est le sien. El segador, le moissonneur, s’était son surnom a lui pas le mien. Paolo était un tireur d’élite reconnu.

Pour les balles il propose d’aller fouiller un ancien quartier de la bratva. Je suis intéressée ? Il y a surement pas mal de chose à récupérer sur place. Mais je dois reconnaitre que sans balle et sans préparation je ne suis pas super chaude. S’ils sont toujours en vie Vor v Zakone sont relativement dangereux. Et je ne suis pas prête à affronter zombie à mon cul et bratva devant. Se serait suicidaire. Par contre je pense que cela pourrait grandement intéresser don John d’aller faire un tour là-bas avec nous.


- « Je vais y réfléchir Compadré. Mais je dois t’avouer que aujourd’hui ça va être compliqué je n’ai pas embarqué de munition ni pour mon mossberg, ni pour mes deux bébé. Par contre ta proposition de boire un coup me plait. Trouvons nous un petit coin tranquille et buvons en ressassant les bons vieux souvenirs. »

C’est vrai qu’une planque de la bratva est annonciatrice de pas mal d’intérêt. Outre arme, munition, véhicules. Il y a surement d’autre chose intéressante comme des protections militaires venues de l’est européen, de l’alcool et d’autre chose encore. Son énoncé de la drogue, je préfère éviter d’y penser car je sais pertinemment bien qu’il a raison. Masi comme dit il y a des chances aussi qu’ils aient soit vider les lieux avec un maximum de choses, soit ils sont là en masse à l’état de muertes, soit la vivant mais on les délogera difficilement. Mais l’idée me tente pour un jour ou je serais mieux préparée. Et la je dois reconnaitre que j’ai froid. La bouteille qu’il a trouvée m’a fait de l’œil au moment où il regardait son contenu. Si je pouvais de mon côté trouver un pull ou un autre truc du genre je n’en serais que plus à mon aise. Mais l’idée d’oublier le froid en picolant avec l’ex mercenaire me plait beaucoup je le reconnais. Je regarde un peu autour de nous et lui désigne une bicoque pas trop abimée la porte est certes défoncée et elle est probablement vide mais on sera à l’abri du vent sa sera déjà ça.


Jets de dés:
 
Equipement d’Alicia:
 
avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Lun 5 Nov - 21:27
Bruce Smith
Don't stop me now!
Je pointe ma sexy Pistolera avec mes index en lui faisant un grand sourire charmeur et complètement enthousiasme. Un petit clin d’œil pour la faire rigoler et un pas de danse à la con pour me réchauffer un brin.

Bruce- Tu sais comment faire fondre mon petit cœur de mercenaire señorita! Allons se réchauffer le cul et boire comme des éponges! Comme ça tu pourras me dire ce que tu fous dans la neige! Une belle plante comme toi ça doit être en monokini sur la plage avec moi en maillot Bora pour te faire rigoler!

Je prends un caillou et je le balance à l’autre bout de la rue. Je porte ma main en l’oreille pour écouter et je lève mon pouce quand un bruit d’alarme de voiture se fait entendre. Bon j’emmagasine de l’amusement pour plus tard j’ai bien le droit. Comme un british de mes couilles, je fais une révérence comique et tends mon bras pour emmener mon employeuse dans la maison qu’elle à désigner. Tout en marchant je sors un biscuit pour chien en forme d’os. C’est trop bon ce truc et en plus ça nettoie les dents. Deux pour un et ça me laisse plus de temps pour me branler en cas de besoin. On entre dans la maison et d’un hochement de tête on se sépare pour inspecter. À part un beau gosse dans le miroir, c’est moi, il n’y a rien. Je la rejoins alors dans le salon et je prends une pause provocante. Mon regard d’azur glacial est pétillant de joie et d’enthousiasme.

Bruce- Je vais te chercher des couvertures pour réchauffer ton sang colombien. Moi j’ai le bout du gland bleuté comme un Stumpf à cause du froid. Avec un peu de neige il aura même sa tuque!

Je rigole en me tapant sur la cuisse et de ma poche tombe une enveloppe brune tout près de ma bandante partenaire. Il n’y a pas de cash dedans, mais c’est mon douloureux passé et mes plus cher souvenirs. La dernière photo de ma famille, on avait revêtu des chandails blancs comme les cons de la classe moyenne. Ma plus jeune tient dans ses bras Monsieur Lapin sa peluche. Aussi il y a l’article de leur mort, l’explosion violente qui m’a tout arracher. On peut aussi voir une liste de noms, il n’en reste que deux à hachurés, du cartel Monila. En plus un impressionnant tableau de kill d’hommes de mains. Ben quoi j’adore tenir à jour la liste de mes balles gaspiller. J’entre dans les différentes chambres pour piquer les couvertures sur les lits. J’espère juste que Pistolera va allumer le foyer au gaz et qu’elle sera nue sur une peau d’ours en m’attendant. Je rigole comme un con en me disant qu’il n’y a pas de peau d’ours à terre. Je balance mes couvertures dans le salon en continuant ma récolte. Mais rendu dans la chambre d’enfants je fige. Deux seules choses pourront me faire arrêter de la sorte et figer comme la pisse d’une femme frigide. En premier rencontrer une de mes idoles de MMA. Là c’est le mode groupie hystérique qui va embarquer et je serais un pot de colle à la puissance mille. Mais voir la peluche favorite de ma fille, ce putain de Monsieur Lapin, coucher sur le lit rose me déchire le cœur. En tremblant comme une fleur je tends le bras pour le saisir. Mon esprit se remplit de souvenirs d’une époque heureuse. Les contes avant de se coucher, les jeux de cachettes ou j’étais le guignol de service, les journées au parc. Et là je serre cette connerie de peluche et je commence à chialer comme un môme. Ben quoi un mercenaire qui ressent pas la douleur et qui s’amusent à trouver des manières d’éclater les zombies en beauté à bien le droit de chialer comme une gamine qui vient d’avoir sa première peine d’amour? Je me dis que j’aurai bien aimé que ma plus vieille soit dumper par un abruti. ¸J’aurai eu de l’engrais pour mon potager et je m’aurais amusé à le torturer cet enfoiré. Mais là à cet instant je suis vulnérable, complètement sous le choc de revoir cette face souriante qui bouffe des carottes. Je sens alors une présence dans mon dos et je me ressaisis avec peine. Je lève une main pour dire que je vais bien, c’est une connerie car là je voudrais me forer un second anus alors une putain de grande pour rejoindre ma famille, et je réponds avec ma voix entrecoupé par les sanglots.

Bruce- Tout va bien. Je me suis démoli la petit orteil sur le lit. Ce putain de lapin rigolait de moi donc j’essaie de l’étouffer avec mes bras…. Il est costaud!





Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 


Joujoux!!!!:
 
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Ven 9 Nov - 13:57
Alicia Dosantos
il part fouiller l’étage de la maison pour trouver des couvertures pour me réchauffer. Tss je ne suis pas idiota si j’étais du genre de ses pensée se serai pour baiser sur l’une d’entre elle devant un feu. A force de l’avoir employé et côtoyer à l’époque je sais que le sexe est l’un des domaines favoris du mercenaire. Sa me dérange pas du moment qu’il ne tente rien avec moi. Je remarque une enveloppe par terre. Avec des documents qui ont glissé dehors, dont une photo. Je ramasse le tout c’est une photo de Bruce et de sa famille. Qu’est-ce que c’est que ça. Ma curiosité policière est plus forte et je commence à regarder les documents, dont un extrait de journal. Je comprends un peu plus certaine chose maintenant. Son animosité pour le cartel Molina, sa gratuité d’emplois fasse à eux. Et peut-être un peu son côté loco. Qui ne le serait pas devenu face aux Molinas. Il y a une liste de nom aussi. Pas mal de membre du cartel Molina mais aussi de membre d’autre cartel et de membre d’autre organisation qui sont en les contacts avec les Molina. Si j’avais eu cette liste avant d’avoir été piégée par Angel … Par contre trois noms parmi les non barré me font sourire. Je ramasse un bout de bois que je fais bruler avec mon briquet. Une fois la suie bien présente je les barre et inscrit : ‘’Eu avant toi. Alicia’’

Le petit crayon de suie réalisé ma donner envie d’allumer un feu en plus sa me réchauffera. Je place tout ce que je peux en bois dans la cheminée et y boute le feu en brulant des papiers trouvé dans la maison. Mais le mercenaire ne semble pas redescendre. Je prends ma machette et monte le rejoindre. J’avance prudemment pour être sûr de ne pas me faire avoir si il est tombé dans un guet append. Mais j’entends des sanglots provenant d’une chambre. Je m’y rends et le trouve serrant contre lui une peluche lapin. Il se retourne et m’annonce avoir voulu étrangler l’animal factice car il lui avait manqué de respect en se moquant de lui. Je ne peux m’empêcher de sourire bêtement face a la situation. Mais la lecture des indices de l’enveloppe me laisse entrevoir autre choses. Je range ma machette et m’approche pour poser ma main sur son épaule.


- « Si Compadre. Je sais ce que c’est. »

Il y avait dans ma voie un réel sentiment de compassion et de compréhension. Je le relâche et sors. Je crois que je le comprends plus qu’il ne le pense. Puta de souvenir qui reste. Et vous font sourire tout en vous écrasant el cœur pour vous arracher les larmes. Dans le couloir j’essuie les miennes d’un revers du bras. Elles sont venues naturellement comme si je me revoyais à sa place. Pour changer d’idée je fouille un peu les autres pièces. Je tombe sur un pull noir en laine dans une caisse avec des vêtements de travail et des outils. Lui il va me servir. Je l’enfile aussitôt pour me tenir chaud. Puis je passe a la salle de bain. Plus grand-chose d’intéressant. Mais mon pied heurte un objet au sol qui par rouler sous un meuble. Je me baisse pour regarder sous le meuble et attrape l’objet. Il s’agit d’une bouteille. En lisant l’étiquette c’est du désinfectant. Ah ça, c’est intéressant. J’embarque même si il est déjà ouvert et en partie utiliser sa peut toujours servir. Je fini par redescendre et m’assied près du feu pour attendre le mercenaire.

Jets de dés:
 
Equipement d’Alicia:
 
avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Lun 12 Nov - 6:42
Bruce Smith
Don't stop me now!
Malgré mon allure de je m’en foutisme et de dur à cuir, j’ai le cœur en mille morceau. Revoir ce putain de Monsieur Lapin m’a plongé dans une facette de mon passé qui m’est tout simplement insupportable. Je m’en contre-foutre que ce ne soit pas Pistolera qui est dans mon dos. Que ce soit un nécrophage ou bien un pleutre de pillard qui essaie de rassembler son courage pour me faire la peau. Les deux peuvent bien m’arracher la vie, je vais me laisser faire. N’importe quoi pour revoir le visage de ma famille et pouvoir leur implorer mon pardon. Je pourrais même pisser à la raie de la Faucheuse pour la mettre en pétard et me raccourcir d’une tête. Je ne sursaute même pas, même pas un pipi nerveux ou bien un pet juteux, quand une main se dépose sur mon épaule. Je ne me crispe même pas et je soulève même mon menton pour faciliter la tâche à la mort. Mais merde je suis un type, un homme qui a des couilles en acier et qui adire tremper mon piston dans le lubrifiant naturelle. Je me retourne pour voir un rictus bête et amusé de ma compagne d’emmerde de catégorie mondiale. Elle ne semble pas gober l’histoire du coin de meuble. Je me tiens comme une merde anéanti avec cette stupide peluche que je tiens avec force dans mes bras sur mon cœur. Comme si je pouvais la serrer assez Molly reviendrait pour me faire un méga câlin. Alors une réalité me frappe comme un train de marchandise fou lancé en pleine vitesse dont le conducteur se fait pipé par une passagère. Elle a tout perdu aussi. Tout comme moi. Ce qui me ramène à la raison quand j’entends la sollicitude et la dure compréhension dans le timbre de sa voix flutée. Elle s’en retourne et je respire un bon coup avant d’arracher de rage le store vertical de la fenêtre. Je dois me défouler un peu sinon je vais dehors et je cours avec du jambon sur mon pour attirer le maximum de ces puants sur pattes et me faire submerger. Je coupe la corde avec des ciseaux rose, putain ils ont décidé de copier ma famille ici ou quoi bordel, et je la passe à ma ceinture. J’attache Monsieur Lapin et je reprends les couvertures pour rejoindre le rez-de-chaussée. J’ai les yeux rouges d’avoir trop chialé, mais au moins j’ai arrêté les vannes.

Je vois le feu est bien ronflant dans le foyer et la pièce commence à se réchauffer. La belle plante de l’Amérique du Sud est assise sur le divan et je lui fais un sourire charmeur et provoquant. Mon regard pétille d’azur glacé pétille de malice.

Bruce- Tu n’avais pas à démarrer le feu. Tu es brulante et je peux faire chauffer l’ambiance en agitant ma baguette magique perso!

Je rigole comme un con, profitant de ma proximité pour la couvrir et surtout la bordée comme une adolescente avec les couvertures. Je peux me montrer gentleman comme ces cons de british à l’occasion. Je suis persuadé qu’ils doivent compenser par le civisme car ils se sont trop souvent bruler leurs poches de thé intimes et qu’ils ont une libido comme leur pays de merde, morne et ennuyeuse. Avec moi c’est la rumba et le tango verticale assurer. Je me penche en me trémoussant comme une écolière qui veut une bonne note et je m’apprête à sortir le rhum de qualité que j’ai dégoté sur le gros puant de mon sac à dos que j’ai déposé en faisant un pas de danse lascive. Je peux être une garce moi aussi par jeu! Mais je me fige comme un cochon devant un boucher et qui vient de comprendre qu’il va finir en bacon. Je vois sur la table basse mon enveloppe brune, ouverte et le contenu éparpiller. Je tends alors la bouteille à mon employeuse et je me laisse m’assoir. Le lapin se colle à elle. Je parle alors d’une voix blanche, mais j’essaie d’y glisser une note d’humour.

Bruce- J’emmène le lapin faire un tour. Ce con va arrêter de rire quand il va voir ce que je lui réserve.

Je range l’article de journal avec délicatesse et je prends la photo de ma famille dans ma main. Je suis rendu à des milles de kilomètres de Burlington. Je suis perdu dans mes souvenirs en regardant les visages souriants des femmes de ma vie. Je passe mon pousse avec une tendresse et une douceur que Pistolera n’a jamais vue chez moi sur les silhouettes de ma femme et de mes filles. Je murmure alors tout bas quelques mots lourds de signification.

Bruce- Bientôt nous serons réunis… Zyana occupe-toi bien de nos anges… Mets ta plus belle robe ton connard en chef va arriver bientôt…

Avec amour j’embrasse chaque frimousse avant de la rager dans l’enveloppe et je vois enfin ma liste de morts et de victimes qui vivent sur du temps emprunter. Une page est pour le Cartel, l’autre pour les hommes de mains et j’ai débuté une nouvelle pour les putains d’enfoirés qui s’amusent à tourmenter les gens qui essaient de survivre. Je commence à avoir compte intimidant de victimes de tout poil. Alors un immense sourire apparaît sur mes lippes charnues quand je vois le correctif fait par… Alicia.

Bruce- Alicia. Enfin j’ai ton prénom. Ce n’est pas aussi exotique que Pistolera, mais c’est bien cute! Mais bizarrement j’avais parié avec Barry que tu t’appelais Mary ou un truc du genre. J’ai perdu un Desert Eagle en or arraché à la main d’un membre de EI. En tout cas merci ça va me faire moins courir pour ces porcs sur deux pattes.

Je mets un genou à terre de manière solennel comme si je ferais une demande à mariage.

Bruce- Alicia je voudrais demander ta main pour quand on pourrait retourner en Amérique du Sud gambader joyeusement dans les champs de coke en feu pour trucider les derniers sur la liste!

Je rigole un peu et je m’assoie alors sur le divan en reprenant mon sérieux. Je range le tout dans ma poche de kilt en tassant un peu le Derringer Rose pétasse que j’ai. C’est mon côté coquette voilà tout! J’attends qu’elle boive une rasade avant de lui tendre la main pour me donner la bouteille. À mon tour de me rincer le gosier. Je sens qu’elle veut que je parle, même si ma main à couper elle assembler pas mal de pièces du foutoir de puzzle qu’est ma vie. Je soupire et lui redonne la bouteille.

Bruce- Avant j’étais un putain de militaire qui était droit comme ma verge quand je rencontre une belle femme. J’ai laissé l’armée quand j’ai rencontré ma femme Zyana. Bon dieu que je l’aimais cette femme…. Enfin j’ai été flic dans la grosse pomme et ensuite dans le SWAT.

Je me tords les mains sous la difficulté de parler.

Bruce- Pas habitué de parler. D’habitude mon corps fait le travail ou bien mes compétences à mettre une balle dans la tête des cons suffisent pour éviter de parler de mon passée. Un type de la CIA est venu me voir pour que je fasse partie d’une équipe pour régler des problèmes. Comme nous avions Molly et Polly, j’ai accepté vu la paye. J’étais en déploiement lorsque que ces enfoirés de suceurs de phallus de Molina ont tué un indic et que ma femme en fut témoin. Elle a voulu témoigner… être courageuse…

Je passe ma in dans ma tignasse de blondinet sous l’effet du stress. Elle semble m’encourager à parler. Pourquoi pas autant me confesser avant que je puisse les rejoindre.

Bruce- Ils les ont buté grâce à une taupe chez le FBI. Ils ont fait sauter l’immeuble pour faire passer un message. Mais je ne savais pas que c’était eux. On m’a parlé d’un coup de l’État Islamique. J’ai essayé de les rejoindre…. Mais je voulais buter chaque salopard avant de trépasser…

J’eus alors un pauvre sourire.

Bruce- Un mortier m’a souffler et j’ai failli y passer…. Mais des docs m’ont recousu et j’ai appris la vérité grâce à un pote de l’Agence. Alors j’ai fait le grand ménage car la justice ne pouvait toucher ces enfoirés…. Moi je les ai touchés bien profond.

Je ne veux pas tout de suite parler de cet enculé d’Augustus Molina. Qu’il est surement au pénitencier et je sais que la place est une véritable forteresse. Que je vais aller le chercher même si je dois me faire une catapulte pour m’y rendre!

Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 


Joujoux!!!!:
 
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Mar 13 Nov - 3:18
Alicia Dosantos
Il cherche me border en jouant les boutes en train loco. Masi il cache mal le sentiment de tristesse qu’il a encore dans les yeux. Et cela ne va pas en s’arrangeant quand ils repèrent l’enveloppe sur la table basse. Par contre moi je me calle bien avec les couvertures sur les épaules. Sans vraiment le regarder, j’ajoute à sa phrase :

- « T’inquiète pas Compadre, Paolo veille surement sur eux. Il a toujours été un vrai ange gardien. »

Ainsi lui et Barry avait parié sur mon prénom. Je souris et grimace au prénom qu’il pensait que j’aurais et fait une moue faussement vexée. Mary c’est trop anglais. Si il avait dit Maria a la limite mais e n’ai rien d’une sainte mère du messie. Par contre sa demande en mariage m’écarquille l’œil et je manque de m’étouffer en avalant ma salive. Je me met a tousser comme une conne devant la demande de l’ancien mercenaire.

- « Soy loco amigo ? C’est quoi cette nouvelle connerie. Heureusement que t’es pas sérieux. Je crois que je t’aurais remis les idées en place à coup de poing si t’avais été sérieux. »

Il me tend une bouteille de rhum et j’en vide une grande rasade pour faire passer le gout de sa dernière frasque. Je finis par lui rendre la bouteille. Je reprends mon sérieux et le fixez du regard. Celui du flic qui interroge simplement par la présence et le regard. Son histoire est incroyable et en même temps la fin m’explique beaucoup sur la raison de sa désinvolture et de sa gratuité face au divers cartel pour lesquels on l’a employé. Je reprends une rasade de rhum et lui rend la bouteille

- « Je comprends mieux certaine chose compadre. Et je compatis pour ta famille. »

Je ne sais pas quoi lui dire d’autre sinon partager avec lui ma propre expérience pour tenter de l’aider. Et qui sait peut-être moi-même par la même occasion.

- « Tu sais moi les Cartel ont eu Paolo, mon mari. Mais aussi mon fils Ernesto. Alors je comprends tout à fait ta peine compadre. »

Je marque un temps d’arrêt. Etrangement j’en parle avec un certain détachement. S’était mon mari je l’aimais comme une folle et Ernesto était mon fils. Mais quelque chose est brisé ou je suis peut-être trop détacher vis-à-vis des morts maintenant. Par contre je reviens sur un point de ce qu’il a dit tout à l’heure vis-à-vis de mon prénom.

- « Au fait oui je m’appelle Alicia. Mais pour etre Exact c’est Alicia Victoria Dosanto y … Molina. »

Mon regard vient de se redresser le scrutant du regard. Je suis on ne peut plus sérieuse sur ce que je viens de dire. Et naturellement alors que je suis emmitoufle dans les couvertures ma main invisible a son regard c’est portée sur la crosse de mon P226 au cas ou. Vu son amour pour les Molina et leur cartel. Je ne saurais être plus prudente. D’ailleurs qu’est ce qui m’a pris de lui révéler ça moi

Jets de dés:
 
Equipement d’Alicia:
 



avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Dim 18 Nov - 14:12
Bruce Smith
Don't stop me now!
D’un hochement de tête de gratitude j’accepte la bouteille tendu par mon employeuse favorite. Elle planque aussitôt son bras sous les douillettes. Je pourrais sortir une connerie que si la belle à froid, ben je pourrais la réchauffer et même la faire suer pendant des heures. Mais même cette blague salace me ne tente pas. Je suis tout bouleversé par ce que je viens de raconter, la première qui sait exactement le pourquoi de ce que je suis devenu. Un pauvre sourire se dépose sur mes lippes charnues alors que mon regard d’azur glacial la remercie pour sa compassion. Mais quand elle parle de son fiston qui fut tué dans cette chienne de guerre des cartels, je deviens blanc de rage. Je tremble de fureur et je dois déposer la bouteille après avoir bu une longue rasade pour essayer de me calmer. Bordel de merde les kids sont innocents et on doit les préserver de la violence et les enculés qui butent les enfants sont sur ma liste de crevures à envoyer ad patre avant de rejoindre Zyana et mes filles. Et alors elle m’avoue son nom complet. Je la regarde avec l’étonnement d’un chien qui vient de se faire duper par son maître avec une fausse récompense qui mène vers le bain. Nous nous regardons comme des chiens de fiances pendant quelques instants et tout à coup je pars à rigoler. Le genre de grand rire libérateur. J’en pleure même et je la pointe de l’index en me tapant la cuisse.

Bruce- Bordel tu sais qu’il y a une autre façon de raccourcir la liste de présent de Noël? Ils n'ont pas aimer que tu décide de combattre leurs activités de merde?

Je regarde tout autour de moi, curieux de voir si des putains de caméras caché vont apparaitre.

Bruce- On se croit dans ces conneries des Feux de l’Amour. Il va avoir ma femme qui va arriver et dire qu’elle s’est échappée de l’explosion, mais qu’elle était dans le coma. Maintenant elle travaille pour le Cartel et doit me baiser à mort…

Je me calme en m’essuyant les yeux et je lui désigne les hanches.

Bruce- Tu peux enlever ta main sur son pistolet sexy babe. Moi aussi j’aurai fait le même mouvement à ta place. Mais je ne veux pas qu’on se tirer à bout portant… avec mon joujou tout mignion…

Doucement je sors mon SUPERBE DERRINGER ROSE BONBON de la poche de cuir de mon kilt et je lui tends. Je prends alors un air offusquer et lui dit en tirant la langue.

Bruce- Tu sauras Alicia que ce n’est pas la taille de l’engin qui faut tenir en compte, mais la façon de l’utiliser.

Je reprends la bouteille et fait un salut de la tête.

Bruce- À nos disparus et aux enfoirés qui sont sur notre liste. Ils ne devront plus vivre trop longtemps à mon avis...

Je trinque et boit et ensuite lui donne la bouteille. Dieu que j’aimerais être à la place du goulot que ses lèvres sensuelles sucent pour en extraire la liqueur…

Bruce- Ça va rester ici Pistolera. Et même sous la torture je ne dirais rien. Car je te respect et je sais que tu vas m’allumer si j’ouvre ma grande trappe. Mais pourquoi tu n’es pas là-bas à chasser les cartels? Moi je suis après Augutus et dans mon plan je revenais ensuite en Colombie pour encore raccourcir la liste…


Codage par Libella sur Graphiorum




Cadeaux!!!!:
 

Joujoux:
 
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : ninetofive - Tumblr

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia) Lun 19 Nov - 1:03
Alicia Dosantos
Tssss il savait pour ma main sur mon flingue en meme temps c’est un professionnel. Il sort sont derringer. ?e manque d’éclater de rire en voyant la couleur flashy et le type de callibre. Je dévoila alors mo flanc et sort le S&W m686 de ma main.

- « Je sais compadre mais vu la distance a moins de viser correctement ce que je sais tu es capable je pense tu aurais plus de mal avec un bras en moins si je fait feu avec celui-ci. … Comme toujours j’ai une plus grosse que toi. »

Clin d’oeil à ses vannes salaces, le tout avec un rictus amusé. Je reprends la bouteille et j’en vide quelque rasade. Je remarque alors son regard vicieux alors que le liquide ambre et sucré glisse du goulot a ma gorge. J’ai un nouveau rictus quand je ramène la bouteille à la verticale léchant le goulot sensuellement. Ce qui me fait beaucoup rire c’est cette provocation que nous avons alors que rien n’a lieu.

- « Tu n’es pas au courant compadre ? Augustus est condamné. Il a un cancer. No sé lequel par contre mais je le sais condamner. En plus le cartel de Cali a mis un contrat sur sa tête. Je ne sais même plus dans quel prison il est maintenant le FBI l’a fait déplacer 4 fois ces dernier mois. Mais t’as peut-être de meilleures infos que moi sur le sujet. De toute façon le cartel Molina n’est plus. Après la mort d’Angel et l’arrestation de son père Hector, qui puisque tu le sais maintenant est aussi mon … père. Le cartel s’est cassé la gueule en même temps tu as tué toute les têtes de leur famille et j’ai arrêté ou abattu l’autre partie. Les derniers se sont fait avoir par les membres du cartel de Cali, et les autres cartels. En ce qui concerne les Molina seul Augustus le frère d’Hector pourrait reprendre en main mais il ne reprendrait que des cendres. »

Par contre c’est vrai qu’Hector même en prison est encore respecté. S’il souhaite reprendre les rênes il pourrait. Mais comme je viens de lui dire le cartel de Cali a pris le dessus en Colombie. Ils sont extrêmement dangereux plus agressif et virulent que les Molina. Ils font moins dans la corruption et la menace.

- « Ce que je fous ici ? A ça amigo, c’est une histoire à la con. J’étais en stage avec votre DEA une sorte de partenariat d’échange. Vu les accords entre nos deux pays pour la lutte anti-drogue. Mais je pense que c’est plus une faveur faite à mi commandante. Donc j’etais en stage avec des gars de la DEAen stage actif quand les evenement on eut lieux. Ils nous ont rapatrier sur le comps de Jericho et la comme des coños il ont constater que j’était là. Impossible de me renvoyer sur l’aeroport pour une extradition. Du coup obligée de rester les refugier de guerre consultante. Mais je me suis cassé de Jericho pour allez m’installer a Essex. C’est sympa et plus tranquille. Au moins j’ai un compadre avec qui discuter sur place un espèce de vieux molloso irlandais ex sergent instructeur des marines. Il est sympa et me fait penser a mi commandante. C’est un homme bien amigo. Et puis y a là-bas un lindo mécanico que haré bien mi merienda. En dehors de ça je suis venue ici pour mes vacances d’hiver. Comme tu voie j’adore toujours autant cette puta de neige. »

Jets de dés:
 
Equipement d’Alicia:
 

avatar
Messages : 362
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't stop me now! (P.V. Alicia)
Contenu sponsorisé
Don't stop me now! (P.V. Alicia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» Alicia [Validé]
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» Alicia Fox vs AJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Winooski-
Sauter vers: