Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017] Mer 14 Nov - 18:57
Frank Hammer
De sortie pour une Xème question de ravitaillement en matériel. Les membres du centre pénitentiaire sont partis dans les alentours d’Essex. Il y a dans le coin une casse de voiture. L’avantage de cette casse c’est que les morts n’y sont pas vraiment présents. C’est un excellent endroit pour récupérer du matériel de véhicule mais aussi des outils en tout genre. Les membres de la prison sont ici pour récupérer un objet en particulier. Le groupe est aujourd’hui mener par Shane Blake, l’ex shérif adjoint de Willinston (Pour te donner une idée du look du perso réfère toi à Samuel Lebihan dans total western).

La casse est entourée par une palissade de bois Il y a plusieurs carcasse de voiture et un gros bâtiment ou se trouve un garage fermé jouxtant une petite bâtisse anciennement l’habitation du propriétaire.

Shane Blake : - « T’es sur que sa ira pour conduire ce truc Jason ? »
Jason Packston : - « Tracasse pas Shane, Je conduisais des camions trans-américain avant de me faire pincer. Ce n’est pas une dépanneuse qui va me faire peur surtout le genre de ce que tu m’as décrit. »

Packston termine de rouler sa clope avant de l’allumer et de tirer une grande bouffée dessus.

Jason Packston(Cfr Til Lindemann du groupe Rammestein) : - « Tu voie ça c’est ce qui risque de me manquer le plus. Faudra que j’en parle a Frank »
Shane Blake : - « Je crois qu’il a prévu rassure toi la dessus. »

Les deux hommes Ne sont pas seul dans le véhicule se trouve d’autres personnes qui parlent entre elles. La voiture s’arrête à proximité de la casse et tout le monde en sort. Il y a les deux autres personnes en plus de Shane et Jason.

Note MJ:
 
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017] Ven 16 Nov - 9:24
Aaron Miller
Aaron regrettait beaucoup de choses dans la situation actuelle. Bon, pour être franc, il n'y en avait pas beaucoup qu'il appréciait : il était du genre à aimer son confort, aussi la perspective de manquer de quoi que ce soit l'angoissait. Mais au moins il s'épanouissait dans son travail – avec des projets tous plus fous et intéressants les uns que les autres – et il avait enfin l'occasion d'utiliser son épée pour de vrai. Même si le Aaron rationnel trouvait ce dernier point dommage, le mioche en lui exultait – et il avait parfois du mal à le cacher.
Et donc, ce qu'il regrettait en ce moment même beaucoup, c'était le rationnement des piles. Même s'ils n'avaient (à sa connaissance) pas de consignes strictes à ce sujet, il s'était lui même astreint une certaine discipline. Aussi, son baladeur cd, un vieil engin à pile déjà d'une autre époque, restait-il silencieux, posé respectueusement sur un bureau dans sa maison ; c'était un peu triste, mais c'était comme ça. Ça n'empêchait pas le bonhomme de chantonner, ceci dit : actuellement, en route pour la casse automobile la plus proche de ses lèvres s'échappaient quelques notes maladroites de Britney Spears.

♪ Baby, can't you see ♪ I'm calling ♪ A guy like you should wear a warning ♪ It's dangerous ♪ I'm falling ♪
Il était un peu déçu de ne pas pouvoir prendre sa moto, mais avec le froid de canard et surtout la neige, c'était un coup à mal finir. Et ça serait bête, de mal finir, non ? Il s'était donc résolu à faire la route à pied, une petite trotte, mais changer d'air ça n'était pas si mal ? Il avait ressorti ses affaires d'hiver, et était engoncé dans un épais manteau noir, avec une capuche entourée de fausse fourrure, qui recouvrait un pull gris pâle en tissu synthétique ; des moonboots noires aux pieds, il avait enfilé un jean renforcé spécial hiver, et bénissait le ciel d'avoir pu garder sa baraque et toutes ses fringues. Et ses affaires d'hiver : gants et cache-oreilles des plus seyants. Évidemment, son épée trônait à son côté ; il n'était pas particulièrement gêné par les vêtements, ayant l'habitude de manier l'outil avec plusieurs couches dont un gambison particulièrement épais.

♪ There's no escape ♪ I can't wait ♪ I need a hit ♪ Baby, give me it ♪ You're dangerous ♪ I'm loving it ♪
Commençant à connaître l'environnement, il avait pris un chemin qui heureusement ne l'avait pas mené à utiliser l'arme jusqu'ici ; et c'était d'autant mieux. Il avait encore le retour à faire, potentiellement bien plus chargé qu'à l'aller : plusieurs pièces lui manquaient pour les réparations qu'il comptait faire, et avec un peu de chance il trouverait ce qu'il cherchait. Le sac à dos qu'il avait actuellement était une relique, qu'il avait dû exhumer du grenier quand il avait fait ses premières sorties. Il était un peu vieillot et rapiécé, mais faisait toujours l'affaire. Il était actuellement vide, Aaron préférant maximiser la place dans celui-ci : il trouverait bien de quoi désosser des bagnoles dans la casse elle-même.
♪ Too high ♪ Can't come down ♪ Losin' my head ♪ Spinnin' 'round and 'round ♪ Do you feel me now?
Il finit par arriver sur les lieux, vides. Ses lèvres se fermèrent ; et l'angoisse monta légèrement. Évidemment, il n'était pas le premier à être venu ici, et la porte n'était pas verrouillée et il entra sans difficulté – par politesse et éviter une quelconque invasion de morts-vivants, il ferma derrière lui. Sans soucier des véhicules plus que ça pour l'instant – bien que son œil fut attiré par deux trois voitures potentiellement intéressantes – il tenta de pénétrer dans le garage. Fermé. Grognant, il fit le tour et se rendit à l'évidence : les choses ne seraient pas si faciles. Avec une grimace, il prit son arme, et brisa un carreau de la petite maison avec le pommeau de celui-ci. Prenant garde à ne pas se couper, il retira les morceaux de verre du montant de la fenêtre, ouvrit celle-ci avant de pénétrer à l'intérieur de la bâtisse. A pas lents, craignant de tomber sur un cadavre ambulant, il se dirigea vers le garage. Là, heureusement, l'accès était ouvert, et aucun macchabée ne semblait hanter les lieux. Prenant quelques outils dont il savait qu'il aurait besoin, il les mit dans son sac, et épée toujours à la main, retourna à la fenêtre. Un bruit de moteur lui fit froncer les sourcils.
Il était en plein milieu de la casse quand il entendit les voix, de l'autre côté de la palissade. Un peu anxieux – il avait entendu de sales histoires à propos d'autres groupes, mais il accordait toujours le bénéfice du doute à ses semblables – il continua son chemin vers le véhicule qu'il avait repéré, tout en surveillant la porte du coin de l'oeil et se tenant prêt à dégainer son arme.

Oh,
The taste of your lips
I'm on a ride
You're toxic I'm slippin' under
With a taste of a poison paradise

Équipement:
 
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 16/08/2018
Crédit Avatar : Passeur

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017] Lun 19 Nov - 19:13
Frank Hammer
Il n’était pas bien nombreux ceux qui pénétrèrent dans la casse. Shane et Jason discutait entre eux des petits plaisirs personnels qu’ils allaient avoir du mal à ne plus avoir. Si pour Jason se serait la cigarette, Shane s’était différent il aimait le jeu. Les courses et les paris. S’était son péché mignon. Même si il n’avait rien du parieur fou qui s’endette pour jouer. Mais il aimait à parier sur les matches de baseball, de hockey, de foot américain, ou sur les course de voiture.

Jason Paxton : - « Bas pour les paris tu peux encore jouer au poker avec nous, et on a de quoi parier, sinon y reste les paris dans l’arène. »
Shane Blake : - « C’est vrai aussi. Comme de quoi on trouve toujours une alternative. Bon les gars on se remue. Il fait froid et j’ai envie de mon café, comme vous tous. »

Les quatre hommes se dirigent alors vers la casse. Jason ouvre le garage à grand coup de pied de biche avant de balancer sa clope finie un peu plus loin. Il y pénètre et siffle dépité de voir ce qu’il reste. Les deux autres partent dans d’autre direction dans la casse. Quelques instant plus tard, l’un d’entre eux appelle les autres.

Max : - « Par ici. J’ai trouvé la dépanneuse. »

Les autre rapplique vers le lieux d’où provient la voie mais le dernier homme tombe nez a nez avec toi. Il est surpris ne s’attendant aps a voir quelqu’un ici.

Clyde : - « Hey, mais t’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fout là ? »

Par reflexe l’homme porte la main à sa ceinture ou se trouve une arme de fortune. Un tuyau métallique percé de divers clous. Il ne semble cependant pas menaçant en dehors de cette réaction de préservation. D’ailleurs, hormis cela il attend sagement que tu lui répondes. Il semble en revanche sur ses gardes.

Un peu plus loin Jason et Shane on rejoint Max. D’après les quelque bribes de conversation qui vous parvienne à toi et Clyde. Jason est circonspect sur l’état de la dépanneuse et semble perplexe quant à l’état de roulage de celle-ci. Clyde a un petit sourire en entendant Jason pester et s’interroger. Tu peux remarquer sur son tuyau des restes de matière cérébrale et de cuir chevelu putréfier. Il a dut avant de te tomber dessus terminer un zombie qui s’est retrouver sur son chemin.

avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017] Mar 20 Nov - 11:36
Aaron Miller
Aaron entendit les bruits et les conversations et fit comme si de rien n'était : il n'avait rien à craindre, rien de particulier à se reprocher, pourquoi changerait-il son plan ? Ceci dit, le bruit du garage qui se faisait forcer le fit grimacer, car il était partisan de méthodes moins brutales et plus discrètes en général. Là, c'était ouvrir la porte à des pilleurs moins scrupuleux, qui risquaient d'attirer eux-mêmes des zombies dans les lieux. Ça serait dommage pour ses prochaines expéditions dans le coin, quand même. Il s'approcha d'une voiture, un modèle qui lui semblait prometteur, dont il savait que le moteur d'origine devrait contenir quelques unes des pièces qui lui fallait. Il était un peu tendu tout de même, incertain de la direction à prendre. Tout seul contre quatre gars, véhiculés en plus, si les choses dégénéraient, il ne ferait pas le poids ; il avait été trop confiant ces derniers temps, les choses s'étaient trop bien passées. Il sursauta en entendant la grosse voix, et sourit : la dépanneuse, évidemment. Pour un groupe qui souhaitait un peu s'organiser c'était la base à avoir : une façon rapide et efficace de former des barricades, de récupérer des véhicules en bon état mais sans essence, ou avec juste quelques réparations mineures à faire, et ça faisait un bon bélier si renforcé à l'avant, vu la puissance du véhicule.
Ayant été rappelé à l'ordre par la voix qu'il avait entendu, Aaron était désormais aux aguets, et ne fut pas surpris qu'un autre comparse l'interpelle. Il se retourna vivement, avec une expression la moins agressive possible, un doux sourire comme il avait appris à les maîtriser. Il nota l'arme sortie – espérant que la substance sur celle-ci n'irait pas sur lui-même, c'était peu ragoutant quand même – mais ne s'en formalisa pas. Au vu de la situation, c'était normal qu'ils s'inquiètent ; la sûreté en dehors des abris n'avait jamais été aussi basse. Lui même se retint de faire ce geste, car à un contre quatre, il n'avait de toute façon aucune chance (sauf s'ils se comportaient comme des méchants de jeux vidéo, à faire la fil, mais il n'y comptait pas trop, étrangement), et il préférait limiter le niveau d'agressivité global. Il leva donc légèrement les mains, au niveau du torse – pas trop haut, il fallait pouvoir dégainer rapidement, histoire de quand même pouvoir se défendre – et répondit :


    - Je m'appelle Aaron, je viens d'Essex. Je suis là pour récupérer des pièces sur les voitures.

Il hésita un instant, se dandinant maladroitement sur ses pieds. Est-ce que demander la réciproque à ces hommes se faisait ? Est-ce que c'était trop agressif ? Intrusif ? De la curiosité mal placée ? Ne pas répondre serait-il considéré comme du dédain ? La psychologie humaine était compliquée, et le jeune homme était perdu dans les conventions sociales et ce qu'on attendait de lui en général. Il avait appris à la dure les comportements de base, mais laissait en général ses comparses gérer tout ce qui sortait de l'ordinaire. Et une rencontre impromptue dans une casse automobile, ça sortait de l'ordinaire. Il était sorti mal préparé à tous points de vue, mais surtout celui-ci : il n'y avait personne pour prendre la parole, socialiser et faire de la diplomatie... Et c'était bien dommage.

    - Et vous ?[i] Lâcha-t-il finalement et sobrement.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 16/08/2018
Crédit Avatar : Passeur

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017] Sam 24 Nov - 22:35
Frank Hammer
Clyde t’observe. Il remarque ton épée. Il siffle en silence presque. Et sourit en regardant son arme a lui. Il s’avance vers toi, alors qu’il vient de récupérer son arme dans une posture non menaçante. Il te fait signe de te taire et de ne rien dire de plus. Il a l’air aux aguets. Au loin, tu peux entendre Jason rager contre la dépanneuse. Celle-ci est fermée à clé. Arrivé a ta hauteur il te tends la main poing fermé comme pour te donner un objet.

Clyde : « Ecoute mec, prends ça et casse toi. Ne reviens que ce soir. Et si t’as une once d’intelligence évite nous un maximum. »

Il te laisse avec une clé dans la main. Tu sais que c’est celle de la dépanneuse au vu du fait que c’est une clé de voiture et du porte-clé avec le logo de la casse dessus. Clyde fiche le camp dans la direction opposé ou il venait. Il semble te mettre en garde contre son groupe mais pourquoi et qui sont-ils ? Il ne t’a rien dit, ni son nom, ni ce qu’il fait là, ni qui est son fameux groupe que tu dois éviter.

Quel que soit ton but et ce que tu décides de faire. Tu entends après quelque minute un bruit sourd venant de derrière toi suivit du bruit de métal qui glisse l’une sur l’autre et tombe au sol.


Clyde : « MEEERRRDDDDDDDD….. »

Le cri passé le bruit de métal se cassant la figure s’arrête. Tu entends alors une personne à appeler au secours.

[Note MJ]Deux choix :
1 - Si tu vas voir, tu vas te retrouver face à Clyde dont la jambe est écrasée par une voiture. A côté, deux zombies sont écraser, et visiblement un de ceux qui est écraser est la cause de la chute de voiture. Quel que soit ce que tu fais à son égard les autres arriveront rapidement.
2 – Si tu pars en chemin tu vas tomber. Sur Max qui lui contrairement à Clyde va se montrer agressif et appeler les autres.
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 19/09/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017] Sam 8 Déc - 8:58
Aaron Miller
Aaron fronça les sourcils, et baissa légèrement sa garde. L'homme ne semblait pas agressif, mais il y avait une tension qui le mettait mal à l'aise. Et ses gestes et paroles ne faisaient que le conforter dans cette vision ; il attrapa les clefs, mal à l'aise, et remercia l'inconnu d'un signe de tête silencieux. Si même un gars de leur groupe le mettant en garde contre ses copains, c'est que ça n'était pas des tendres. Et Aaron n'était pas du genre à tenter le diable. D'ailleurs, il ne reviendrait probablement pas le soir même non plus, plutôt le lendemain, et avec un ou deux bras en plus. Bras armés, si possible.
Ceci dit, la dépanneuse n'était pas le moyen de fuir le plus discret, et il ne comptait pas avoir une voiture remplie de fous furieux aux fesses – et encore moins les amenés jusqu'à Essex. Même si la localisation de la place forte n'était pas cachée, il ne servait à rien d'attirer l'attention sur celle-ci. Avec toute la discrétion dont il était capable, Aaron se mit donc en route vers la portail, la main sur le manche de son arme, prêt à dégainer. Il s'apprêtait à partir en un trot léger quand un bruit de métal chutant, précédé d'un juron retentissant, se fit entendre. Et suivi d'un appel à l'aide. Aaron grimaça. Merde quoi ! Il n'aimait pas laisser les gens dans des situations délicates seuls. Mais d'un autre côté, le gars qui avait crié n'était
pas seul. Ils étaient un petit groupe, et quoi qu'il se soit passé, ils seraient plus nombreux et donc plus efficace pour aider, non ? Aaron jura, n'arrivant pas à se résoudre à laisser qui que ce soit dans une situation difficile. Il fit volte-face, et se dirigea en sprintant vers la source des appels à l'aide, espérant que tout se passe bien. De toute façon, s'il aidait leur copain, les autres allaient forcément être plus bienveillants, non ? Et si jamais il arrivait et que la situation était déjà bien en main, il pourrait toujours s'éclipser discrètement.
En voyant la scène, vide de toute aide, le jeune homme frissonna ; il était un peu sensible et n'aimait pas voir les blessures des autres. Il se précipita vers l'homme qui l'avait aidé, et de quelques gestes précis, il acheva d'un coup d'épée dans le crâne les deux zombies qui cherchaient toujours, malgré leur situation inconfortable, à gnaquer ce qui passait. Puis il rengaina, et s'accroupit à côté de l'inconnu.


    - Est-ce que tu sens ta jambe ?

Il ne savait pas quoi faire. La poutre contenait peut-être une hémorragie ? Mais il n'allait quand même pas le laisser là ? Il grommela entre ses dents, et s'arc-bouta au niveau de la poutre pour essayer de la soulever. La saloperie était beaucoup trop lourde pour un homme seul, serait-ce un homme qui s'entrainait quotidiennement pour se maintenir en forme. Suant à grosses gouttes, tout son corps en tension, Aaron se retourna en entendant d'autres personnes arriver. A bout de souffle, n'osant pas faire redescendre la poutre qui s'était tout de même légèrement relevée, le mécanicien éructa :

    - Venez ! M'aider !

C'était tout ce qui parvenait à franchir ses lèvres pincées et blanchies par l'effort. Il n'osait pas tourner son regard vers l'homme à terre... Il ne tiendrait plus la position très longtemps...
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 16/08/2018
Crédit Avatar : Passeur

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017]
Contenu sponsorisé
[Animation 2] Hiver Carcéral : La casse infernale [Franck versus Aaron] [19 décembre 2017]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hiver en Moscou
» les projets de l'hiver
» Booster son immunité avant l'hiver
» Casse-tête
» astuce portage en hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Essex-
Sauter vers: