Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Mer 5 Déc - 11:30
Charlie Murphy
Expédition de reconnaissance
Je me déplace comme un loup dans une cage, incertain de mon prochain pas. Je n’ai qu’une envie c’est de prendre la porte et de partir loin d’ici. Je me sens mal, guère à l’aise et surtout nauséabond. Emmenez-moi une bande de charognard à décimer silencieusement, ramener des victuailles ou autres nécessité ou bien explorer une nouvelle portion des alentours et je serais comme un poisson dans l’eau.  Mais à cet instant, jouer les professeurs pour quelques personnes c’est au-delà de mes forces. J’ai accepté pour me prouver que je peux essayer d’évoluer dans une société ou bien des gens me considèrent comme un monstre, une anomalie de la nature. Aussi car j’ai promis à Téofil que je le ferais pour aider certain membres de son groupe à survire en société. Mais c’était surtout pour passer un peu de temps avec Leïa. Ces derniers temps je fais tout pour être avec celle que je nomme sourire. Pour la faire rire, j’adore son sourire, et qu’on puisse parler de tout et de rien. Je me sens bien avec. Mais à chaque moment que je suis en ces lieux je combats le Chasseur qui ne rêve que dépouiller et faire des guirlandes de tripes des us qui m’ont battu et menacer de violer mes deux anges. Merde de hell qu’ils me regardent de haut et si j’étais sûr que mes rares amis ne seraient pas en danger à cause de mes actions, je les ferais disparaître de la terre. De nouveau je jette un coup d’œil discret par l’embrasse de la porte pour vérifier si les gens n’ont pas décidé de partir et de me libérer du stress. Mais non ils sont tous là. Sauf Leïa qui m’a dit ce matin qu’elle préférait rester avec Jessica car elle l’inquiétait. Elle est si gentille de s’occuper de ma sœur de cette façon. J’aimerais faire ma part. Tiens pourquoi pas l’emmener à la chasse? Jessica m’a avoué qu’elle adorait ça. On pourra même faire une grande fouille pour trouver des choses à remettre à Leïa.

Mon ouïe décèle quelques toux grasses et des murmures d’impatiences. Aussi le ton particulier du hockeyeur qui discute avec une autre personne. Un accent chaud et direct qui me sonne une cloche.  Mais ce que j’ignore c’est qu’une invitée venait d’arriver pour me saluer. Alicia, la favorite du Chasseur qui sommeille en moi, est venue porter une Jamie rayonnante d’avoir passé une nuit avec son amant qui n’est autre que mon papy. Ce dernier n’a pu faire le trajet à cause de petits problèmes de disciplines dans la milice volontaire de son patelin. Et connaissant bien mon grand-père, je sais que les trouble-fêtes vont être remis à leurs place à la vitesse grand V. Tout comme moi elle devait être déçue des défenses pathétiques du Vieux Marché, de la fainéantise qui y régnait et de l’attitude nombrilisme de bien des survivants qui ne foutaient rien de leur journée. Je pris alors une grande respiration et roue comme une tomate sans un bruit et je me place devant le groupe qui n’a pas remarqué mon arrivée. Je me déplace en toute circonstance de manière silencieuse et discrète, un peu comme un esprit translucide. Comme un loup ou bien l’instinct de chasseur comme le dit Papy. Tête pivoter de honte des stigmates qui orne ma gueule de porte-bonheur, des papiers en mains car personnes ne connaît le langage des signes. À pas feutré,  comme si je ne voulais pas le déranger, je dépose ma main sur l’épaule de mon ami pour attirer son attention. Quand il se retourne en sursaut, je me décale pour m’épargner un coup reflexe. J’ai reçu quelques coups de couteaux et même essuyer un coup de feu de survivants angoisser que je ne voulais qu’aider. Et avec ma gueule de bougie cramée je peux passer facilement pour un charognard. Timidement je signe le mot « désolé » et je lui tends mon calepin ou des notes surmonter de chiffres figures. Je lui demande de lire le numéro 1 et c’est là que je vois Alicia. Voir un visage que j’aime et que je respect me soulage et je m’avance pour l’enlacer. Elle peut voir mon bonheur et mon soulagement de la voir ici. Mais dans mon regard d'azur troublant scintille d'une peur viscérale d'être devant tous ces gens qu'elle doit voir sans peine.  Mais j’arrête mon geste car je ne veux pas la dégouter ni la révulser comme Jessica. Baissant les yeux je regarde la pointe de mes bottes de chasses en attendant d’avoir le calepin pour la saluer. Quand la voix de mon ami s’élève, je vide mon sac à dos de manière méthodique et dispose le tout dans un ordre précis. Je vois bien des gens se demander ce que je fais avec du charbon, des sacs de plastiques et des bouteilles d’eau vide.

Note :  Bonjour à vous tous. Téofil m’a parlé de votre avis de savoir vous débrouiller seul à l’extérieur. Je peux vous expliquer quelques petits trucs, mais en premier nous devons regarder ce que vous emmenez. Car l’équipement superflu peut vous ralentir et causer votre perte en survie. Aussi si vous découvrez des objets que vous désirez ramener et que votre sac à dos est plein, vous allez le regretter. Je vais ouvrir mon sac à dos pour vous montrer ce que j’ai.



INVENTAIRE:
 

Trouvailles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
Charlie Murphy
Messages : 481
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Jeu 6 Déc - 15:05
Teofil Piotrowski
Chaque personne a un talent, ou plusieurs. Tout le monde est capable de prouesse ou d’acte grandiose, de dépassement de soi. Le tout est de parvenir à trouver l’étincelle d’énergie, de motivation, de force, qu’il faut pour se dépasser. Le polonais bien qu’étant designer par les autres comme l’un des chefs de la communauté ne se considérait pas comme tel mais plus comme un moteur de motivation pour les autre. Enfin il essayait. Convaincre Charlie de partager ces connaissance, de faire de lui un pivot du vieux marcher en lui faisant donner des cours avait été un travail de longue haleine. Le muet étant buté quand il s’agit de se rabaisser. Mais Teofil comprenait cela même si il ne lui avait rien dit et que actuellement seul Jamie le savait, avoir eu une attirance pour un homme quand on est polonais, vivant dans une famille et un milieu très catholique ce n’est pas toujours simple et facile. Etre rabroué pour un aspect physique, un handicap, il ne connaissait pas il ne pouvait pas comprendre cela. Mais il pouvait comprendre l’attitude de Charlie vis-à-vis des autres au vu de ce qu’il avait lui-même connu au collège. Ceci dit le catamounts avait réussi à motivé le grand bruler en lui disant que lui-même ferai partie des élève et qu’il était certain que Leia, même si elle lui faisait peur, accepterai de servir d’intermédiaire et de recadrage pour les plus imbéciles de ses élèves. Pour le premier cours Teofil n’avais pas pu recruter beaucoup de monde. Aussi avait-il choisis des personnes de confiance et leur avait-il expliqué la situation donnant même des exemples avec ce que Charlie lui avait montré au préalable. Il n’était pas très nombreux, parmi les présents se trouvait Annie, une mère de deux enfants d’environ 45ans. Une femme volontaire avec qui le polonais s’entendait très bien. Deux de ses ex coéquipier, David et Myka.

Il discutait avec eux lorsque Charlie arriva notant sa présence en lui mettant la main sur l’épaule. Le catamounts sursauta presque n’ayant pas entendu Charlie. Pas plus qu’il n’avait entendu Leia râler contre lui. Bien que la veille il avait réussis à désamorcer complètement la situation entre elle et lui. Mais il lui avait appris une mauvaise nouvelle. Il imagina aisément la raison de l’absence de la brune. Charlie lui tendit un mot qu’il lut. La nervosité et le stress se lisait dans le regard de son professeur du jour. Teofil lui sourit et l’emmena un peu a part.


Teofil : - « Salut Charlie. Ne t’excuse pas. Bon je voie que tu n’es pas super à l’aise et qu’en plus Leia n’est pas là. Mais vu la discussion que nous avons eue elle et moi hier je peux la comprendre. Je vais tenter de t’aider. Pour ce faire, j’ai sélectionné les plus à même de t’écouter et les moins récalcitrants. Annie que tu as surement déjà du croisé à la cafétéria. Son fils à la jambe brûlé aussi. Et puis elle est du genre à vouloir aider à tout je pense que sa pourra te faire un bonne alliée en plus. Et les deux costauds derrières sont Myka et David deux ex coéquipier qui partent souvent en mission de récupération comme toi mais veulent se perfectionner. Alors je sais que Myka est un peu rude et brusque mais quand je lui ai parlé de tes prouesse il a été volontaire le premier. Même si il est comme saint thomas et demande à voir. Mais là je pense que tu vas le scotcher. En plus si t’as besoin d’un ‘’tank’’ il était défenseur dans l’équipe. Allez rassure toi ça va bien se passer. Et puis je suis là aussi pour t’aider. »

Il retourna avec les autres mais resta près de Charlie. Etant élève il préférait se mettre face au prof. Charlie lui tendit alors un premier papier à lire aux autres ce qu’il fit pendant que le muet vidait son sac sur la table. Rapidement Alors que les objets se dépose méthodiquement sur le petite table, Le catamounts entendit Myka dire a David qu’il ne voyait pas l’intérêt des sac plastique bouteille plastique vide et charbon.

Teofil : - « Ca mon vieux c’est pour faire des filtre a eau potable si j’ai bien retenu ma leçon de l’autre fois et pas que. Tu vas voir c’est génial. »

Il revient au court et se lança à son tour prenant son sac dont il sortit une bouteille d’eau pleine, le cutter que Charlie lui avait offert et un sachet comme Charlie mais avec de quoi manger dedans. Khan l’attrapa d’ailleurs et s’enfuit avec sous l’hilarité des autres. Nul besoin de sentir quand on voie la nourriture sous son nez.

Teofil : - « Khan espèce de … revient ici. »

Téofil partit comme une flèche a la poursuite de son chien. Et revient quelques minutes plus tard avec l’animal et le sachet détruit le husky se léchant les babines. Le morceau de bœuf séché dans les provisions avait disparu. Bien qu’il eut déjà enguirlandé son chien, Teofil se rassis et d’une voie ferme, sèche, et sûr de lui il intima l’ordre au husky de se coucher. Il s’y reprit à deux fois mais au final l’animal se coucha a ses pied laissant échapper un petit grondement comme si il râlait mais obéissait. Il remarqua alors une dame typée hispanique un bandeau sur l’œil et le visage bruler qui était la et les observait. Elle avait plutôt l’air intimidante par les armes qu’elle portait sur elle et sa tenue noire. Pour peu, il l’aurait prise pour une ex agent du SWAT, ou une membre d’une milice privée. Charlie, a son regard semblait rassurer de la voir. Teofil se relava et l’invita a se joindre a eux et lui tendit la main en se presentant.

Teofil : - « Bonjour madame. Je suis Teofil Piotrowski. Vous êtes une amie de Charlie ? Je ne vous ai jamais vue ici. »

Equipement:
 
Teofil Piotrowski
Messages : 316
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Ven 7 Déc - 18:02
Alicia Dosantos
Don est venu me trouver ce matin en me demandant un service. En effet, un souci avec la milice était survenu, une brèche ou quelque chose du genre. Il devait ramener sa chica dans sa communauté. Mais du fait de cette occupation, il m’a demandé de lui rendre ce service. J’ai accepté. De toute façon, je n’ai rien à faire pour le moment. Je suis donc passé la prendre en voiture chez lui après mon café. Je l’attends quelque instant. Je sais qu’il a une chica plus jeune que moi. Mais je ne sais pas à quoi elle ressemble. Ou si de loin je ne l’ai vue que deux ou trois fois mais sans plus. La seule chose que je sache c’est qu’il me semble qu’elle est du même âge que Charlie ou un peu plus jeune. J’attends donc dans la jeep en face de chez Don que la chica me rejoigne. Ce n’est pas vraiment long en fait. Et j’observe la donzelle. C’est une très jolie blonde. Je siffle dans la jeep alors qu’elle ferme la porte de chez Don. La jeep étant fermée elle ne peut pas vraiment m’entendre. Le vieux saligaud ne choisis pas la plus moche. Caramba. Je la laisse monté dans le véhicule un large sourire foireux sur le visage. Sacré Don. Je la salue et me présente avant de démarrer. Je la laisse me guidé vers cette communauté que je ne connais pas. Le voyage est relativement calme et lorsqu’elle m’indique qu’on est arrivé j’observe le lieu. Si je n’étais pas borne j’en perdrais un œil. Comment ils ont fait pour survivre dans un tel truc c’est un cercueil ce truc. J’ai envie de lui demander si elle ne veut pas s’installer maintenant chez le vétéran parce que là c’est un vrai nid a merde ce truc. Mais je me tais et l’accompagne laissant ma jeep dans un lieu plutôt sur me dit-elle. Je la sui mais avant je vérifie que mes arme sont chargée parce que dans ce trou… J’ai l’impression d’entrer dans une favela.

Le petit groupe à l’entrer qui doit servir de garde ne nous remarque que lorsqu’on est à moins de 10m d’eux. J’hallucine et serre la mâchoire quand je sens l’odeur de cannabis qui provient d’eux. Une réflexion machiste, et déplacée viens du groupe alors je me rapproche de la chica du vieux briscard Je n’ai pas la prestance intimidante de l’ex sergento instructeur. Mais par contre je suis plus physique. De part mon expérience de policière narco et mon entrainement physique. En deux temps je suis sur le mec un coup de pied dans l’intérieur du genou le fait tomber à genou au sol et mon pistolet se retrouve sur l’arrière de son crane pour empêcher els autre de bouger et lui de faire ou redire une connerie.


- « Vas falloir que toi et tes potes vous appreniez a tenir vos langue devant moi, Gringos. Maintenant vous allez faire de jolie excuse a la chica »
- Ouais, on s’excuse. Pardon Jamie.

Je me retoune vers elle un petit sourire en coin

- « Tu veux quelque chose en particulier Chica ? Je suis sur qu’il serait ravis de te l’offrir. Tu pourrais meme leur demander de ramper nu dans la mierda il le ferai de bon cœur. Pas vrai vous autre ? »

Ai-je rajouté un armant mon flingue. Ils répondent oui en cœur. Les hommes sont tous les même. Quand ils ne savent pas se tenir ce ne sont que des agneaux travestis en loups. Une fois recadrer leur nature de moutons rejaillit.

Je la suis à l’intérieur après avoir ranger mon arme. Je suis curieuse de voir cette communauté de mouton justement. Je flâne un moment en étant le centre d’intérêt de certain. En même temps je suis en tenue de guerilleros. Lorsque j’aperçois un petit groupe affairé avec Charlie. Je m’approche pour voir débouler un des membres partir comme une flèche a la poursuite d’un perro du grand nord qui a dans la gueule un sac de plastique. Je m’approche et vois que le muet m’a reconnu il semble vouloir venir me dire bonjour mais se ravie. Puta chico ta timidité fout la toi au cul tu me connais mierda. Je m’avance vers lui et l’attrape dans mes bras avant de passer mon bras gauche autour de son coup et de lui ébouriffer les cheveux de ma main droite et de la relâcher ensuite fier de ma bêtise. Je lui souris amuser et lui met une claque dans le dos.


- « Hola Chico va pas nous faire une attaque parce que je te dis bonjour. Tu permets que je reste un peu ? Tu m’intéresse là »

Le gringo blond reviens avec son chien qui se lèche les babines et un sachet en piteux état. Il fait mettre au coucher son perro. Il sait y faire le chien lui obéit assez vite pour un chien de ce genre. Il se relève et vient me voir et se présente. Caramba il est grand et baraqué. Et mignon pour ajouter au personnage.

- « Encantada Gringo. Dosantos Alicia. Si un amiga. Je le connais lui et son grand père. »

Jet de dés:
 

Inventaire:
 
Alicia Dosantos
Messages : 472
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Dim 9 Déc - 22:13
Charlie Murphy
Expédition de reconnaissance
Je suis totalement méduser par la réaction d’Alicia. Elle est tellement intimidante, tellement comme papy à un certain point, que je ne voulais pas faire un faux geste. Mais quand elle me serrer dans les bras et ensuite m’ébouriffe les cheveux comme un sale gamin ça me fait tout drôle. Car personne n’a jamais fait un tel geste de camaraderie à part mon grand-père. Je rougis comme une tomate et je rigole un peu en la saluant de nouveau un peu perdu en me plaçant ma tuque de chasse et camouflant du mieux que je peux ma laideur. Je suis heureux que Téofil ait voulu me rassurer avec les gens qui veulent apprendre à survivre, mais de nouveau je ne me sens guère à ma place. Ici avec les gens. En venant les rejoindre j’avais écho des commentaires, des rires et des regards dégouter. Et comble de malheur Leïa n’est pas là. Je vais surement laisser tomber après le premier cours. Qui veut d’un con congénital, un monstre de foire qui ne sait pas parler comme prof? Ce qui me fait un peu plus mal alors que je me place derrière la table pour commencer à ranger mon équipement c’est le regard appréciateur que jettent les gens envers mon ami. Il a tout pour lui. Jamais une femme ne saura me regarder de cette façon. De me trouver séduisant et tout ça. Je baisse la tête et j’entends alors murmurer un des amis musclés et sportifs de Téofil qu’il ne comprend pas le violon. Je me redresse avec célérité, démontrant d’un coup doublé mon agilité et surtout ma perception qui semble accrue. À voir le regard de l’homme il devait avoir pensé faire sa remarque en catimini. J’écris alors une note de ma calligraphie soignée et je la  tends à Téofil alors qu’il finit les présentations avec la favorite du Chasseur. Quand la voix si masculine et virile de mon ami s’élève, merde de hell que j’aimerais avoir le privilège de parler un jour, je prends le noble instrument entre mes mains.

Charlie- Téofil a raison. C’est pour démarrer un feu facilement le charbon, faire un filtre à eau et même d’un crayon grossier en cas de problème. Les sac sont imperméables et ont une multitude de propriétés au même titre que les bouteilles vides.  Ce violon est ma voix, un outil de survie que bien des gens sous-estiment. En premier c’est un élément pour attirer des charognards dans un piège ou bien libérer la voie. Ensuite avec les cordes d’extra je faire des collets, avoir une corde solide de secours ou bien un garrot. L’instrument peut me servir en dernier recours comme une arme, une source de bois de secours. Mais ce fut le legs de ma grand-mère donc je vais essayer d’éviter. Mais en survie on doit être imaginatif et toujours découvrir les autres facettes d’un objet et non juste son utilité d’origine.

Partition jouer par Charlie:
 

Avoir l’instrument en main me fait toujours rêver et sans savoir pourquoi je le coince sous ma joue portant les stigmates de brulures. Je porte l’archet aux cordes et je laisse le don qui est mien s’élever doucement. Une partie de mon âme est un musicien, un artiste. Je laisse l’instrument remplacer ma voix disparut à la naissance.  Des notes magnifiques s’élève et sont en symbiose avec les battements s de mon cœur. Une mélodie entrainante, charmante et qui ressemble à un ballet aérien vient caresser l’ouïes des quelques personnes présentes. Pendant la composition j’oublie ce monde infernale, de préjugée et de douleur qui est mon pain quotidien. De ma solitude et de mon désespoir d’être enfin aimer et de connaître le contact d’une femme.  Et alors la musique se laisse mourir dans les dernières notes et j’ouvre les yeux. Les gens me regardent avec des yeux gros comme des billes. Ça me gêne et je baisse le regard de honte. Alicia à déjà vu les honneurs de virtuoses que Papy gardent précieusement chez lui. Des articles qu’on me surnommait déjà la prochaine révélation en matière de violoniste. De la fierté de mes parents. Et tout à basculer à cause d’un ivrogne au volant. Les rêves d’une vie devenue des cendres d’un incendie sauvage. J’écris alors une note et je la tends à mon ami.

Charlie- Désolé dès que j’ai l’instrument en main je dois en jouer. Ça me rappelle que j’ai déjà été humain autrefois.

Je vérifie alors les sacs à dos des gens et je demande alors à un des amis de Téofil d’enlever son long manteau. Celui-ci me regarde bizarrement.

Myka- Pourquoi au juste? Ça me donne un air de dur à cuir.

J’écris de nouveau une note et je lui donne. Son ami demande de lire à voix haute.

Myka- C’est simple car des vêtements amples donnent un avantage aux charognards. Ils vont s’agripper et se laisser tomber au sol dans l’espoir de te faire tomber. Tu es mieux d’avoir un manteau court et de privilège les poches plus petites, mais plus nombreuses et surtout facile d’accès. Comme Alicia ses armes et son équipement sont accessibles et surtout ne s’entrechoquent pas. En plus ses vêtements offrent une bonne liberté de mouvement.

Alors l’homme massif enlève son vêtement encombrant et mets un manteau. Je vois qu’il possède une arme de corps à corps à la différence de la dame et de l’autre homme. Je fouille rapidement la pièce qui semble vide aux yeux des gens et je reviens avec un bottin de téléphone et du ruban de construction gris. J’écris alors une autre note que je tends à Téofil.

Charlie- Téofil a un manteau qui lui sert de protection et pas toi. Prend ce bottin, coupe le en deux et fais toi des protections d’avant-bras. On a toujours tendance à planter son bras dans la gueule d’un animal à la place de son cou en dernier recours. Comme ça tu vas gagner des précieuses secondes pour déloger le charognard et l’achever. Qui sait, on va peut-être te trouver un truc de protection. Pour les armes à feu en dernier recours. Si vous n’avez pas d’armes de corps à corps, juste en emprunter une.

Alors j’étale une carte des environ sur la table et les gens peuvent voir plusieurs annotations. Le nombre de zombies et leurs déplacements, les maisons fouillés, des emplacements de personnes hostiles et même des chiffres hachurés pour spécifier que leurs nombres descendent doucement. Mes observations et je pointe alors un secteur tout près. Un garage, un traiteur et des maisons sont annotés à visiter par ma main.  De nouveau apparaît tout près de mon ami.

Charlie- Je vous propose cet endroit. Un traiteur où des conserves peuvent se trouver, des maisons pour trouver des choses qui peuvent servir et un garage pour les pièces et si la chance nous sourit de l’essence.



INVENTAIRE:
 

Trouvailles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
Charlie Murphy
Messages : 481
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Mar 11 Déc - 1:37
Teofil Piotrowski
L’hispanique lui serra la main, et bien que Teofil eu une certaine force dans la main, il reconnut tout de suite que la dame en avait autant si pas plus que lui. Elle était intimidante par sa tenue, ses armes, sa façon de vous sonder de son œil unique. Une question lui brulait les lèvres : « qui était-elle et surtout que venait-elle faire ici ? Mais le catamounts se retint. Il se contenta de lui sourire poliment et au vu de son comportement vis-à-vis de Charlie, l’invita d’un geste de la main à les rejoindre. En revanche Khan la sonda restant en retrait la tête haute, les babines tremblantes près à montrer les crocs. Le catamounts tenta de lui faire signe de se taire. Mais le husky gronda plus fort avant de se recoucher, lorsque son maitre repris la parole

Teofil : - « Enchanté Alicia. Content de voir des amis de Charlie autre que Jamie, Leia ou Jessica. »

Même si le polonais imaginait bien que le muet n’avait rien de plus qu’une amitié pour l’hispanique, Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais se retint à la dernière seconde. Mais garda un petit sourire amusé sur le visage. Il venait de citer trois femme pour amie de Charlie, et en découvrait une quatrième. Visiblement cela n’avait pas échappé à Annie qui sourit a Charlie l’air de dire ‘’quel tombeur’’. Teofil rejoignit les autres alors que le muet lui tendait une nouvelle note que le catamounts s’empressa de lire. Avant que Charlie ne se mette a jouer du violon. Le premier sous le charme des notes fut Mika. L’ex défenseur de hockey était bassiste amateur et savait reconnaitre els virtuose. Khan releva la tete vers Charlie les oreilles dressées attentif. Une fois que le grand bruler eut finit tous applaudirent sans exception. Le polonais en avait presque oublié la nouvelle venue. Mais ce fut Annie qui prit la parole

Annie : - « Félicitation, Charlie ne relâche jamais ton talent. Mon mari aurait adoré lui qui travaillait comme professeur de piano au conservatoire t’aurais probablement plus.
David : - « Wouaw alors c’est toi qui joue du violon comme ça de temps en temps dans le batiment. Merde c’est balèze. Bravo. »
Mika : - « Suis bluffer mec. Si on trouve une basse on se fait une jam session tous les deux. »

Le catamounts sourit et posa la main sur l’épaule de Charlie. Le regard dans le sien un petit sourire sur le visage

Teofil : - « S’était magnifique Charlie. Mais arrête de t’excuser on en a pas l’air mais on a dore la musique tous les quatre. Aller détend toi »

Il lut l’autre partie du mot et observa la suite. Mais il ne put s’empêcher de glousser à la réplique de Mika. David et Annie en rajouter une couche en riant un peu aussi. Puis Mika lu le nouveau message de Charlie. Il marqua un temps d’arrête avant de sourire et de retirer le trench lourd et massif qu’il avait. Puis il enfila sa veste de l’équipe de hockey. Il fit quelque mouvement de bras et sans rien dire sourit à Charlie car il était en effet plus mobile avec. Mais maintenant la hache qu’il s’était accaparée est visible à sa ceinture. Elle y tien avec un anneau en fait grossièrement au moyen d’un collier colçon.
Charlie attrape un vieux bottin et le tend à David pour qu’il s’en fasse des protections de bras. Il obtempère rapidement avec l’aide du polonais et se confectionne des protections d’avant-bras peux confortable mais efficace. Le catamounts va même jusqu’à user plus de scotch que prévu pour bien entourer le bottin et parfaire la protection. Annie qui a compris ou voulait en venir Charlie retire la veste de jeans qu’elle portait, ainsi que son pull et lui dévoile alors son petit secret de sécurité : une protection de motocross. Elle sourit fière d’elle d’avoir pu masquer sa protection et passé pour un peu plus massive qu’elle ne l’était normalement.


Annie : - « Ça c’est bon ?

Teofil pris son pied de biche et le tendit à David qui le remercia. Annie en revanche resta sans arme pour le moment. Le muet déplia alors une carte et indiqua par un mot qu’il lut à haute voix les idées de visite future. Il acquiesça. Khan en fit de même d’un aboiement clair. Le chien voulait se dégourdir les pattes.



Jet de dés:
 
Equipement:
 
Teofil Piotrowski
Messages : 316
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Mer 12 Déc - 18:16
Alicia Dosantos
Le blondin est grand, plus grand que moi, en même temps je ne suis aps grande comme femme je suis de taille moyenne, et il a une poigne solide. Je n’ai aucune idée de qui il est, mais son nom et son prénom me spécifie qu’il a des origines de l’est de l’Europe. Mais les origines ne veulent rien dire il y a des gens de toutes ethnies dans ce pays. Je le laisse regagner sa place observant le chien aux allures de loup massif. Le blond se met à lire un mot de Charlie qui s’empresse de jouer de son violon à la suite du mot lu par son camarade. C’est joli mais ce n’est pas mon genre. Mais c’est très joli quand même, ça ne retirer rien à la prouesse. Je remarque que tout le monde semble apprécié. Et parmi les gens présent outre le dénommé Teofil les deux autres hommes sont aussi des armoires à glace. La femme fait plus menue à côté d’eux là ou Charlie fait presque brindille.
Charlie fait alors le tour des protections et visiblement la réplique d’un des gringos sur place semble attiser les rires. Je ne peux m’empêcher une réplique.


- « Pour avoir l’air d’un dur a cuir faudrait déjà en avoir les base gringo. Ce n’est pas un bête manteau qui va te donner une allure. Ça ne fait rien du tout. Regarde Charlie. Il ressemble à une brindille mais il a plus du prédateur sauvage que quiconque. Et si tu compares aux gringos des films, dit toi que ça ne vaut rien. C’est du flanc. Et je suis bien placée pour le savoir »

C’est fait. Maintenant une personne extérieure et armée vient de placer Charlie sur les personnes les plus dangereuses de notre époque. En même temps j’ai raison si le muet était mon ennemis je crains ne pas avoir de chance contre lui a moins d’être sur mon territoire et encore. Les conseils du grand bruler sont suivit et le mec enfile une veste d’une équipe de hockey. Et faut dire sa lui va mieux et il a l’air plus efficace. Limite je lui souris et acquiesce d’un signe de tête pour dire que c’est même mieux comme ça. Ensuite Charlie passe en revue leur protection. C’est vrai que de ce cote la moi les protections qu’il me faudra c’est surtout contre le froid. En tout cas je remarque que l’homme qui m’a serrez la main un peu plus tôt ne semble absolument pas craindre le froid.

Charlie leur propose une sortie et étend une carte sous leurs yeux avec des annotations, dont des mouvements de zombies. Je me penche sur la carte et me met de son cote pour lire les indications. Je remarque à nouveau ce que j’avais déjà vu chez lui la différence entre les écritures. Surtout lorsqu’il y a des éléments barrer avec des annotations de mort à côté. Je lui indique un la présence d’un petit groupe de trois hijo de la muerte non loin de la cible qu’il a proposé. Mais aussi la disparition sous les roues de ma jeep de deux autres cadavers là ou il en a marqué en solitaire sur le chemin que j’ai emprunté tout à l’heure.


- « Vous m’intéresser avec votre expédition je prends. De toute façon si j’ai compris votre idée aucune d’entre vous hormis Charlie n’a de véritable expérience en zone sinistré. Y vaut mieux que je vous accompagne. »
Je croise les bras et les fixe tour a tour. C’est non négociable. Et puis je suis curieuse de voir de quoi ces gringos sont capables. J’ai comme dans l’idée qu’il faudra revenir pour leur fournir des aide, ou entrainements, … Il faudra que j‘en parle avec Charlie qui les connais, et peut etre avec Don. Lui qui fut instructeur militaire. Surtout que si c’est ici que Charlie c’est posé, de ce que j’ai remarqué, si des pillard attaque ils sont morts. Je repense que c’est ici que la chica de Don John vie. C’est à mon avis une erreur qu’elle reste surtout si aucun ici n’a d’expérience. Mais si je me fie au peu que j’en ai vu ce sont des étudiants ou des familles standards. Il faut dire qu’ayant été un moment au camp de Jericho j’ai l’impression que tout ce qui est militaire policier ou garde ont été réquisitionnés pour rejoindre l’armée. Et els autre sont a Essex dans une communautés fortifiée et bien gérée.

Jet de dés:
 

Inventaire:
 
Alicia Dosantos
Messages : 472
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Sam 15 Déc - 13:30
Charlie Murphy
Expédition de reconnaissance
Je ne peux que rougir encore plus que d’habitude, timidité et gêne qui sont mes principales lacunes à part mon physique de bougie à moitié cramé, quand je reçois les encouragements des gens présents. Ce n’était pas une grande ébauche de musique, un simple refrain pour dégourdir mes doigts et me rappeler qu’avant l’accident, avant la mort de mes parents et de cette époque dangereuse j’étais encore un humain. Merde de hell que je ne suis rien, pas intelligent et maintenant je dois jouer au professeur pour montrer ce que j’ai d’innée en moi. Le Chasseur me propose alors de sa voix menaçante de prendre la place de l’Homme au dominion. Il argumente qu’il pourra en faire des membres de meutes productives et sauvages, des guerriers de l’apocalypse. Mais je secoue la tête pour le repousser. Mais les paroles d’Alicia fait apparaître ce côté monstrueux de mon être. Je pivote ma tête vers elle, seule la policière peut voir les traits de mon visage ravagé par les stigmates des flammes, et pendant une fraction de second mon alter-ego d’une violence inouïe apparait. Plongeant mon regard d‘azur troublant qui n’est d’une prémices d’une violence inouïe et d’une prédatrice sans nom dans les yeux de la favorite de la Bête, un sourire bestiale se dépose sur mes lèvres. En peut lire la reconnaissance et surtout une admiration sans borne du Chasseur. Au bout d’un instant je peux enfermer mon alter-ego dans sa cage et timidement je plonge mon regard vers ma carte annoté avec soin. De nouveau Alicia pointe un lieu et me signale qu’elle a fait un peu de nettoyage. Je réajuste mon chiffre en souriant doucement. Alors elle annonce à tous qu’elle veut venir. Je lève mon pouce et je sais que les autres vont être soulagés d’avoir une personne fiable et aguerri avec eux. Pas un déchet de la société stupide comme moi. J’écris quelques notes pour mon ami et je m’équipe. Tous dans mes mouvements trahis le prédateur relever plus tôt par Alicia, mais pour moi c’est mon mode de vie tout simplement.

Charlie- Merci à tous. Je crois toujours déranger et je ne suis pas trop à l’aise avec les gens. On pourrait faire un peu de musique un de ces jours Mika. Annie c’est monsieur Harfield votre mari? C’était un des enseignants qui voulait que je rejoigne le conservatoire avant que je perde mes parents et ce qui me rapproche de l’humain dans l’accident. C’est parfait comme protection et je peux te laisse mon tomahawk pour la sortie. Alicia c’est super que tu veille venir. Merci.

Je discerne un grand chagrin dans le regard de la femme et là je me sens mal et le pire connard de la terre. Si son mari n’est pas là, bien c’est qu’il est mort. Ce que je suis stupide des fois. Je rentre ma tête dans mes épaules et je me traite de tous les noms possibles.

Tous semblent prêts et nous descendons dans la rue désertée par la vie elle-même. Je ferme les yeux et respire doucement. Quand j’ouvre les paupières je vois maintenant les environs avec le regard prédateur d’un chasseur. Je me tourne alors vers le petit groupe et je fais un petit signe de tête à Téofil. Je le place sur le côté aveugle de la policière et hoche la tête satisfait. Ensuite j’évite le chien qui me lance un regard mauvais. Désolé pitou, mais c’est rendu le Chasseur qui évolue et lui n’a peur d’un futur casse-croute si tu le cherche trop. De nouveau je place Annie entre les deux armoires à glace un peu à l’avant. Ensuite j’écris une note et la tend au joueur de hockey immense qui est mon élève le plus enthousiasme.

Charlie- Téofil tu seras jumeler avec Alicia. Tu seras son œil. Annie je sens en toi une personne une protectrice qui voit tous. Mika et David vous êtes les alliés pour protéger les flancs de la meute. Maintenant qu’on est un groupe nous devons rester unis et surtout solidaire. Première leçon l’environnement est aussi un allié. En ville nous pouvons avoir aisément une vision de 360 degré. Il suffit d’avoir le regard toujours mobile et inquisiteur.

Mika me fait un regard interrogateur et alors je fais semblant de me gratter une fesse et le désigne. Il est surpris et je lui montre alors derrière lui la voiture argenté. On peut voir son reflet et sa main sur sa fesse qui vient de s’arrêter. Je lui fais un clin d’œil pour appuyer mes mots. De nouveau j’écris une note avec ma calligraphie soigné.

Charlie- Voilà un exemple. Utiliser ce qui pourra servir de miroir. Une fenêtre, un rétroviseur, du métal. Tout ce qui va vous permettre d’avoir un reflet. Aussi en marchant regarder le terrain. Une échelle d’incendie pourrait être votre issue de secours plus tard. Un trou fait par la voirie un excellent piège à charognard pour vider les lieux tout près. Des clignotements d’une voiture la présence d’une alarme. Soyez attentif à tout ce qui pourra vous servir dans un futur proche. On ne sait jamais ce qui va se passer. Dernier point marché loin des véhicules et des zones où il y a des chances qu’une personne infectés à trouver refuge. Souvent les charognards sont immobiles dans ces coins et attendent un mouvement ou un son pour sortir de leur planque.

Je commence à avancer et mon pas devient feutré et silencieux. Un prédateur en chasse voilà ce que je suis. Aucun bruit, aucun mouvement qui saura produire une détection du moment. Je suis sûr que si je ne serais pas devant eux, les gens auront perdu ma trace. Je vois alors un charognard en mouvement grâce à la fenêtre d’un restaurant. Personne ne l’a détecté et je lève le poing pour demander l’arrêt complet. Je ferme les yeux et laisse mes sens devenir ceux du Chasseur. Tout est devenu d’une netteté cristalline et calmement j’encoche une flèche à mon arc. Je vise le vide et les gens doivent penser que j’ai perdu l’esprit. À la fraction de seconde que l’ancien membre de gang devenu un zombie tourne le coin, j’ajuste mon angle de visé et mon trait meurtrier se fiche dans l’œil gauche de ma cible. Sans un son sans un bruit comme un esprit frappeur. Je me déplace avec agilité et célérité, mon couteau apparu dans ma main ganté comme par magie. Je m’assure de la mort définitive de ma proie et récupère ma flèche. À la ceinture de l’homme se trouve une sorte d’arme de facture amérindienne. Une sorte de massue finement travaillé avec un poids lourd à la tête. Une sorte d’oiseau en fait dont le bec est une pointe pour perforer. Un peu comme un aigle qui fond sur sa proie. En fait l’arme est superbe de par ses gravures et ça sent les esprits de la nature. L’ours me fait sourire et le loup me fait rêver. Je me redresse et tend l’arme à Téofil. J’écris rapidement une note.

Charlie- Tiens mon ami. Une bonne arme pour combattre dans les pièces de maisons ou dans des endroits restreints. Je crois que ça doit venir d’un musée et sûrement utiliser par un chaman. Tous les esprits gardiens sont dessus et l’Ours aussi.


Mais quand je me retourne je vois un des coéquipiers de Téofil s’élancer vers un charognard avec force. Je lève la main, ayant remarqué la possible trajectoire du corps. Mais trop tard. Le coup est partie et le zombie tombe de tout son poids sur une voiture. Celle-ci commence alors à faire un bruit strident d’alarme. Aussitôt je fonds sur la portière et fait signe au colosse fautif de défoncé la vitre pour ouvrir l’habitacle. Déjà des ombres chancelantes viennent investiguer. Je sais qu’il y a peu de zombies dans le coin, mais peu ne veut pas dire aucun. David parle alors rapidement.

David- Je peux couper l’alarme.


Je le laisse avec Annie pour le seconder alors que je vois quatre charognards se diriger vers le duo Téofil et Alicia. Mika décapite le sien proprement et je tire un trait pour virer un des agresseurs de mes amis. Je pointe alors mes yeux et désigne une zone à surveiller à Mika qui se place dans le dos d’Annie pour avoir un arc de vue complet. Je me penche rapidement sous la voiture pour m’assurer qu’il n’y a pas de mauvaise surprise et le chasseur laisse tomber mon arc près du trio. Lame à la main je m’élance comme un loup qui charge pour défendre sa meute…

Pour Alicia et Téofil:
 



INVENTAIRE:
 

Trouvailles:
 


Codage par Libella sur Graphiorum
Charlie Murphy
Messages : 481
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Mar 18 Déc - 17:54
Teofil Piotrowski
Suite à l’ovation faite à Charlie et aux révélations de chacun sur son équipement ou pour Annie de son époux que visiblement Charlie connaissait, le muet décida de prendre les devants dans une situation qu’il maitrisait, te terrain. Le polonais ne releva pas la remarque de l’hispanique vis-à-vis de l’alter ego de son ami. Même si il fallait l’avoue ce genre de chose l’effrayait grandement. Même si il n’avait pas relevé, les parole de la colombienne avait fait mouche. La dangerosité de Charlie il l’avait vue a l’œuvre. Et si celui-ci se montrait doux, attentionner, protecteur, et prévoyant. Donner la mort agir comme une ombre pouvait être extrêmement dangereux. Mais pour l’heure Teofil n’en avait cure. Il était tout joyeux et la musique apportée par son camarade un peu plus tôt l’avais ragaillardit.

Une fois sortit Charlie lui tendit un message qu’il lut et il s’exécuta souriant a la femme aux allures de guerrière des force spéciale. Il ne put par contre réprimer un petit rire amuser lorsque Charlie indiqua a Mika les éléments de terrain pour observer à 360° l’exemple était pour le moins grossier mais très efficace car il prenait le pauvre hockeyeur à contre-pied dans une situation saugrenue. Cela dit, Teofil avait lui aussi pu avoir affaire aux avantages de ces exemple lors de sa sortie avec Charlie lorsqu’il avait découvert et ramener Khan.

La ‘’mission’’ démarre véritablement lorsque les protagonistes prennent vraiment leur envole. Le catamounts Tente de mettre en avant els technique que son camarade lui a montré. Masi plus encore il se tient aux aguets des moindres signes avant-coureur de Kahn. En effet lorsqu’il est allez chercher sa moto avec Charlie. Ce dernier lui avait indiqué que les animaux pouvaient être annonciateurs de danger ou non et avait pris en exemple le chant des oiseaux et leur activité. Ici nul besoin d’oiseau mais un allié efficace et prédateur naturel en la présence de son husky. D’ailleurs Khan se met à grogner doucement en fixant un endroit. Visiblement Charlie avait repéré la zone car il encoche une flèche bande son arc et laisse partir le trait meurtrier. Un mordeur s’éteint au même titre que le grognement du chien.
Rendu près du cadavre le muet ramasse ce qu’il peu. Il tend au catamounts une arme de facture rituelle amérindienne et un mot. Ayant lu le mot Teofil se redressa admirant l’arme qu’il avait dans les mains. Il n’était pas anthropologue ni artiste mais via Greenpeace il avait pu apercevoir certaine chose via des photos sur des tribus ancestrales perdue en Amazonie, Océanie, … Et même si il n’était pas verser la dedans cela le fascinait. Il en perdit toute concentration et ne remarqua pas la réaction de son chien. Ce n’est que lorsque l’alarme se déclencha qu’il sortit de son admiration et jura, mais un peu tard, contre lui et sa contemplation.

En effet, alors que l’Est-européen admirait cette nouvelle arme qui lui plaisait plus qu’une fusil, il faut le reconnaitre, un membre de l’équipe avait frapper un mordeur avec une belle violence masi le repoussant sur une voiture dont l’alarme s’enclancha. Se retournant rapidement pour se faire une idée de la situation, il constat que David avait été le fautif masi proposait de réparer cela en stoppant l’alarme. Ce qu’iol s’empressa de faire et y aprvint au bout de quelque seconde. Seconde qui permirent a Charlie d’eliminer un second mordeur mais lançant teofil face a trois autre. Il se tourna vers celle qui s’était introduite dans le groupe en s’imposant. Masi qui semblait rassurer Charlie, masi effrayait un peu le catamounts. Celle-ci avait un rictus amusé et mauvais. Le Polonais espérait qu’elle ne jouerait pas de ses armes à feu au vu du côté novice du groupe. Rameuter d’autre mordeurs leur serait problématique. Cela dit afin de réduire la donne le polonais s’adressa dans sa langue à son chien qui partit telle une fusée sur l’un des mordeur ralentit par la neige. Bondissant sur une poubelle renversée le chien retomba sur le mordeur refermant sa prise sur la gorge de celui-ci l’empêchant de mordre l’animal. Il se tourna vers Mika qui avait naturellement pris le partit de se lier dans le dos a Annie afin de protéger ses arrière. L’ex défenseur avait une sacrée ressource que Teofil n’aurais pas cru. Et contrairement a son air un peu bourru il était adorable. Teofil lui faisait confiance. Il courut vers un autre mordeur et remarqua une plaque de verglas, presque de la glace. Un sourire se dessina sur son visage. Il se mit alors à courir puis glissa sur celle-ci pour arriver à toute vitesse sur le mort-vivant avant de se faire pivoter en accrochant sa crosse dans les jambes du mordeur. Celui-ci s’écroula par terre offrant son dos au polonais qui put sans le moindre risque en finir avec celui-ci. il se tourna inquiet vers Khan qui lui tournait el dos. Mais au vu des mouvements d’assaut de l’animal celui-ci n’avait pas trop de problème il le rejoignit toutefois rapidement glissant sur la glace avec une aisance naturel comme autrefois. Celle-ci lui permit de ne pas faire de bruit. Plaçant le plat de sa crosse dans la mâchoire du mordeur il tira sur le collier de son chien pour le faire reculer puis fracassa le crane du mordeur. Il constata que malgré que l’animal n’ai pas la puissance d’un molossoïde ce dernière avait déchiqueter une bonne partie de la gorge du death-walker



Jet de dés:
 
Equipement:
 
Teofil Piotrowski
Messages : 316
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Mer 19 Déc - 18:44
Alicia Dosantos
J’ai bien fait d’aller avec eux. En les voyant, agir je prends conscience que trois d’entre eux ne doivent leur survie qu’à leur force brute ou à leur résistance. Si Charlie est un survivaliste naturel, et que j’ai des compétences de par mon métier, eux n’ont rien à voir avec ça. Je vais devoir utiliser ma machette ou mon couteau afin de minimiser les bruits et donc de ne pas attirer trop d’hijo de la muerte. Au moins Charlie et les autres semblent cohérents dans cette lignée quand je voie leur équipement.

Apres un solo de violon digne d’un virtuose, le muet est acclamer par tous. Je ne fais que sourire. Je trouve le moment inapproprié pour un moment de musique. Cependant, tous semble apprécier, et surtout s’allier plus que de raison à Charlie. Pour cela Je reconnais que c’est une bonne chose. Et ça sera peut-être une bonne chose pour lui. Finalement je lui souris. Un sourire un peu maternel que je n’aurais jamais cru ré-avoir. Mais que Gwen a su m’arracher et faire à nouveau sortir. Mais rapidement celui-ci s’efface pour laisser la place au sérieux de la mission. Et dans mon cas c’est la sécurité des membres de ce groupe. Si au passage, je peux enregistrer un conseil ou deux du petit-fils de Don John c’est un avantage non négligeable.

Le muet donne le signal de départ et propose une formation. Je suis dubitative. Ce n’est absolument pas efficace comme formation. Mais je reste impressionnée par les capacités du chasseur pour observer et se servir de son environnement. Le coup du grattage de fesses m’arrache un pouffement de rire. Mais l’exemple finit on reprend la marche et je sors ma machette ayant entendu un bruit. Le grognement du chien a cote de moi m’a confirmé la chose. Cependant la flèche de Charlie part avant que je n’ai pu dire ou agir. Encore une fois il a été plus rapide et efficace que moi. Lui et le grand blond avec son chien vont voir après le cadavre. J’observe les autre quand j’en voie un abattre son arme violement sur un des mort qui s’écrase sur une voiture dont l’alarme se déclenche.


- « Mierda. Coño »

Comme prévu des cadavers arrive. Charlie en élimine un nouveau et il en reste trois autre qui s’approche le blondin prénommé Téofil, envoie son chien sur un d’entre eux pendant qu’il se lance sur une plaque de verglas. Je le regarde faire hallucinée. Il maitrise la glace ce gringo. Et je le laisse terminer sa cible. Je m’occupe du dernier mais moi par contre je n’ai aps la maitrise de trois du groupe sur la glace. Je manque donc de ma casser la figure et c’est furieuse que en me relevant j’envoie ma lame de machette droit dans le mordeur qui s’approche de moi. De sa gorge vers le sommet du crâne. J’accompagne le mouvement pour le faire chuter puis avec mon pied posé sur sa mâchoire l’empêchant de me mordre je retire ma machette pour lui fendre définitivement le crane.

Une fois la menace éliminée je m’approche du groupe. Le regard furieux devant tant de bétise


- « Vous êtes complètement con ou quoi. Aucune compétence de survie ici. Charlie tu pars en éclaireur Toi l’idiot, tu restes, près de moi et on ouvre la marche. La femme et toi vous suivez. Quant au maitre-chien tu fermes la marche. Avec ton chien tu pourras plus facilement prévenir ce qui arrivera dans notre dos. Aller Go. »

Jet de dés:
 

Inventaire:
 
Alicia Dosantos
Messages : 472
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Jeu 20 Déc - 11:27
Charlie Murphy
Expédition de reconnaissance
Je tourbillonne et je dois ressembler à un loup qui attaque et se replie à la seconde. Je vois Téofil utiliser l’environnement à son avantage et son camarade canin. Alicia qui est comme à son habitude manie sa machette d’une main experte. Les charognards tombent rapidement et bientôt nous revoilà seuls. Mais l’ancienne policière nous ordonne de faire un ordre de marche. Rapidement je rentre la tête dans mes épaules sous ma bêtise et j’écris une note d’excuse que je lui tends en courant vers ma position désigner. Même en courant mon pas est léger et silencieux comme un spectre qui se déplace.

Charlie- Je m’excuse Alicia. Je suis trop con et habituer de me déplacer tout seul. Merci de nous aider.

J’escorte le groupe. Plus qu’une fois les gens me perdent de vue et Alicia fait arrêter le groupe. J’apparais de nouveau et leurs fais signe d’avancer. Ils passent toujours près d’un charognard ayant rejoint la mort pour la seconde fois. Que ce soit par flèche ou bien par la lame. Une fois ils peuvent même me voir à l’œuvre. Trois charognards qui circulaient près des voitures entre un bloc appartement et le garage qui est notre objectif. Silencieux et mortelles comme je suis, je m’avance vers mes proies et l’unes après les autres sont tracter vers l’arrières hors de la vues du groupe. Je me relève et désigne le bloc appartement. De nouveau j’ouvre la marche et nous allons au troisième étage. Je colle mon oreille au battant, plonge ma lame sous la porte pour voir et j’ouvre le battant. Téofil explique mes actions après l’inspection des lieux et que j’écris un papier pour lui. David essaie d’ouvrir le robinet et jure car il n’a pas d’eau. Je leur fait signe de me suivre et ouvre la cuve de la toilette. De l’eau fraîche et froide y réside. De nouveau une note rapide que je tends à la personne la plus proche de moi.

Charlie- C’est une bonne réserve d’eau en ville. L’eau reste au frais et dans le noir pour éviter le développement d’algues et de micro-organismes. Mais on va faire un filtre et c’est Téofil qui va nous montrer. Je vais l’aider en cas de besoin. Moi je vais faire un petit réchaud avec une conserve.

Il commence alors avec la bouteille et pour ma part je sors une vieille conserve de la poubelle et je la découpe avec mon couteau multi-usage pour en faire un petit four pour y placer du charbon et démarrer un feu rapidement. Je n’ai presque pas à l’aider, juste à écrire et demander à David de lire les explications aux questions qu’on me pose sur le pourquoi du charbon ou bien de la coupe de la bouteille. On utilise ma tasse en métal pour bouillir l’eau et on en fait rapidement pour tous. On remplit même les gourdes vides. J’écris de nouveau une note de mon écriture élégante et la tends à mon aide de cours.

Charlie- La conscience de votre environnement. Comme j’ai expliqué plus tôt l’environnement est votre allié. N’oubliez pas que chaque objet a plus qu’une utilité. Un couvercle de poubelle peut être un bouclier, un poteau de clôture une massue et un sac de billes à éparpiller derrière soi une façon de faire tomber des gens qui vous poursuivent.

La réaction immédiate. Si vous hésitez trop, vous pourriez voir passer votre chance de fuir ou d’immobiliser votre agresseur avant qu’il ne décide de se jeter sur vous. Une fois votre décision arrêtée, vous devez l’exécuter en vous fiant à votre instinct. Une fois encore, ne soyez pas dans la défense, mais dans la protection. L’anticipation est votre meilleure arme, alors écoutez toujours la petite voix en vous qui vous pousse à agir.

L’effet de surprise. On doit toujours en profitez de cet avantage en survie. L’effet de surprise, c’est le fait que vous puissiez réagir avant même qu’on puisse se douter que vous en aviez l’intention. Donc Attaquer par derrière, éviter un charognard en maraude. Souvent c’est ce qui va vous sauvez la vie.

L’agressivité et le caractère impitoyable. En survie on doit être toujours en mode agressif, toujours prêt à combattre et surtout quand on décide de faire une action, de le faire juste au bout. Que ce soit en moment de combat ou bien pour défendre notre refuge, on ne doit pas lésiner sur nos efforts.

Rapidité, simplicité et mouvement. En survie on se doit d’avoir une longueur d’avance sur ce qui pourrait arriver. On n’a pas besoin de faire les grand plan, on doit faire surtout avec ce qu’on trouve, ce qu’on possède et surtout ce qu’on peut transporter. Exemple faire un filtre a eau est très simple, rapide et le poids est négligeable en comparaison d’un système en boutique. Aussi celui qu’on va faire est renouvelé car on reprend toujours les même composante. Maintenant qu’on a bien bu vous avez une minute pour trouver ce qui pourra vous être utile dans cet appartement et me dire ce qu’il va servir.


Les gens fouillent et reviennent rapidement. Je dois développer leurs instincts de survie et surtout leur imagination pour se débrouiller avec n’importe quoi. Pour ma part j’ai trouvé une boite de condoms et un journal. J’explique que les condoms son imperméables et surtout utiles pour prévenir des fuites. On peut les glisser sur les canons et les tuyaux pour empêcher les liquides d’entrer. Même de sac de transport en cas de besoin. Je ne vois pas sur le coup les gens rigoler, car moi je ne pense pas encore à la baise. Je secoue la tête et leur explique que le papier journal sert à allumer un feu, un isolent pour mettre sous les vêtements de base.




INVENTAIRE:
 

Trouvailles:
 

RÉCHAUD CONSERVE

EXEMPLE DE RÉCHAUD ALLUMÉ


Codage par Libella sur Graphiorum
Charlie Murphy
Messages : 481
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Ven 21 Déc - 1:39
Teofil Piotrowski
L’action passée, l’hispanique qui a glisser et à manquer de tombée avant de magistralement tuer une goule de deux magistraux coup de machette, prend les rênes de la formation. Elle semble exactement savoir de quoi elle parle un peu à la façon des policiers ou des militaires. Et le polonais se retrouve avec son chien en arrière garde. Chose justifiée par l’instinct de survie et de prédation de Khan. Charlie à baisser les yeux et a pris la place de l’éclaireur. Le catamounts a froncer les yeux a la façon dont l’étrangère au groupe à parler à son ami. Car le muet c’est alors transposée en soumis vis-à-vis de la baroudeuse. Pourtant le hockeyeur aurait juré avoir vu une étincelle de fierté pétiller au fond du regard de Charlie. Comme si son alter ego admirait cette femme. Raison pour laquelle il ne dit rien et s’exécuta. De toute façon il valait mieux laisser les professionnels agir et prendre des notes afin de ne pas se faire avoir plus tard. Teofil garda donc en tête cette composition afin de la réutilisé si besoin. L’hispanique avait pris la tête du groupe avec David à ses côtés. Téofil lui avait souris pour validé la formation et encourager tacitement son camarade. Devant lui et donc au milieu de la formation se trouvait maintenant Mika et Annie qui avançait prudemment on pouvait clairement discerner chez Annie mais chez Mika aussi une certaine suspicion à l’encontre de celle qui s’était présentée plus tôt comme Alicia.

Teofil : - « Allons, elle semble savoir ce qu’elle fait et vu sa façon de nous positionner et de se tenir, je serai pas étonnée elle soit flic ou militaire voir dans le SWAT avant qui sait. Et puis si Charlie lui fait confiance moi je lui fait confiance. Je tacherais de lui parler tout à l’heure si on fait une halte. »
Annie : - « Tu as sans doute raison. Mais Charlie tente de nous aider de nous apprendre des choses ce n’est pas en lui coupant l’herbe sous le pied qu’elle va lui permettre de prendre confiance en lui
Mika : - « Je suis d’accord avec elle Teo, on l’a connait même pas. Mais c’est toi le chef. Aller viens Annie a nous de jouer. »

Mika et Annie prenne leur position et teofil fit de même caressant le flanc de son chien en attendant le signal lui donnant l’ordre de marche. Il se mit en alerte tel que Charlie l’avait montré et observais aussi les réactions de Khan. Celui-ci releva les oreilles tournant la tête a droite et cessant de respirer aussi fortement. Il était aux aguets. Se relevant un peu le catamounts vit disparaitre un chat. Il posa sa main sur la nuque de son chien et le félicita pour son attention. Lorsque il fut sur que rien ne venait il partit rejoindre le groupe.

Le chemin se montrait aisé et efficace. Les membres trouvèrent des goules morte percées d’un trou de flèche dans le crane. Charlie faisait la un travail des plus efficaces. Permettant aux autres d’appliquer ses conseil de vigilance pour repérer des mort qui aurait soit échapper au muet soit serait apparu après son passage. Teofil en remarqua d’ailleurs un rampant lentement dans la neige. Il n’était pas une menace aussi contourna-t-il la zone a risque. Il finit par rejoindre le groupe devant un block appartement. Le muet encore une fois a fait preuve d’une efficacité redoutable.

Le groupe se rend au troisième étage. Charlie agit alors avec un naturel. Le polonais souris et se plaque dos au mur a cote de la porte Khan observant l’extérieur du corridor. Teofil observa le moindre agissement de Charlie enregistrant un maximum de donnée. Puis une fois à l’intérieur l’inspection rapide de l’appartement fut réalisée par le groupe avant de se retrouver au calme. Charlie lui tendit un papier pour expliquer ses actions avant d’entrée. Le catamounts se mit alors à expliquer les actions de Charlie. Coller a la porte pour entendre les sons de l’autre cote ou les vibration contre celle-ci, la lame du couteau en dessous pour faire effet miroir comme pour les surface réfléchissante de l’extérieur tel qu’il l’avait indiqué à Mika avant de partir.

David tenta d’avoir de l’eau. Mais les canalisations ne donnèrent rien. Aussi Charlie leur montra le truc de la chasse d’eau. Indication qu’il avait déjà donnée à Teofil. Puis vint le moment de montrer comment faire un filtre a eau avec les moyens du bord tel que Charlie lui avait montré. Il s’appliqua le mieux qu’il put  malgré cela le muet dut intervenir a deux reprise pour parfaire son filtre. Mais c’est fièrement qu’il réussit l’acte. Il réexpliqua Les divers principe du filtre.il admira le réchaud si facile et si simple à faire que Charlie avait fait.

Durant le temps de pause Charlie avait fourni une nouvelle note qu’Annie avait lue. Plein de conseil avisé. Pendant qu’elle lisait Teofil posa sa main sur l’épaule de Charlie en souriant. Admiratif de ses actions d’enseignements. Il l’encourageait comme ainsi d’un simple sourire amical a continuer. Après avoir trinqué, Charlie les envoya tous en toute direction prendre des objets qui leur paraissait utile. Lorsqu’ils se retrouvèrent Charlie avait trouvé du journal et des préservatifs ce qui fit rire le groupe mais ce rire fut de courte durée lorsque le muet indiqua toutes les possibilités à faire avec. C’est vrai que pour eux le sexe était la première idée. Mais les autres, en temps actuelle, étaient bien plus importantes. Teofil sortit ses trouvailles : une serviette de bain qu’il justifia par le fait qu’elle pourrait servir une fois découpée à faire un bandage ou une attèle, et des crayons. Là il dut reconnaitre qu’il ne savait pas trop. Ou plutôt s’il avait une idée : les remettre a Jessica pour que la blonde platine ressorte de sa torpeur. Mais bon sa restait hors cadre du court de son professeur. David avait été plus prolifique trouvant une boite de clou et du collant gris d’électricien. Annie avait trouver un tournevis et de l’alcool a bruler et Mika une couverture isotherme dans un reste de trousse de secours pour camping et des une brosse a dent. il indiqua que celle-ci cassée et tailler ferait un poinçon efficace. Expliquant qu’il tenait sa de son cousin qui avait fait de la prison à Vancouver



Jet de dés:
 
Equipement:
 
Teofil Piotrowski
Messages : 316
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Sam 22 Déc - 19:30
Alicia Dosantos
Je soupire a l’attitude de Charlie. Il devrait comprendre avec le grand-père qu’il a, il sait que j’ai raison. Je comprends qu’il n’y ait pas réfléchit vu son habitude de toujours sortir seul. Mes directives donnée je les voie qui discute. J’en profite pour essuyer ma machette. Et attends qu’ils s’agitent. Une fois prêt, je donne le signal. On prend la suite de Charlie et comme d’habitude la voie est libre, seul des corps troués au niveau du crâne, ou des traces dans la neige indiquent son passage. Je souris intérieurement. Chico est plus qu’efficace si je devais un jour crée une équipe de choc je le recrute lui pour ses don de pistage et de discrétion, un parfait éclaireur. Et pour en rien gâcher, il est d’un silence divin. J’ajoute Bruce et sa folie de la destruction anti narco et ses capacités médicales. L’un est une vrai pipelette qui adore s’écouter parler l’autre ne prononce pas le moindre son, ça contrebalance. Soit …

Le chemin nous mène jusqu’à un lieu d’appartement. Charlie nous amène jusqu’au 3ème étage. Il joue avec la porte et ensuite avec sa lame sous celle-ci a la manière des miroirs sur perche qu’on avait à l’unité ou de la fibre optique. C’est ingénieux. Personnellement j’aurais explosé la porte et utiliser mes armes. Mais je ne réfléchis pas à la suite en général je bourre dans le tas. Cependant si avant les mecs une fois une balle dans le bras l’épaule ou la jambe était hors d’état de nuire ou du moins en incapacité d’avoir l’initiative. Aujourd’hui, la vie est différente. Ce ne sont plus des dealers, ou des gens défoncés au crack, qui se trouvent de l’autre côté de la porte, mais des hijos de la muerté. Eux, ils n’en ont rien à faire d’une balle dans le corps. Sauf si elle explose leur cabessa. C’est vrai que si je me retrouvais face à 5 cadavers ce serai du ce fait plus … tendu.

L’équipe entre et il n’y a pas grand-chose. Charlie indique où trouver de l’eau potable : les chasses d’eau des wc. Celle-là par contre je ne l’aurais même pas imaginée. La seule chose que je connaissais comme truc avec les chasses d’eau c’est les planques pour les munitions, arme de poing, ou drogue. Vient ensuite le cours pour filtré l’eau et c’est le blondin qui se charge de faire ce court. Visiblement Charlie et lui ont déjà fait ce genre de chose. Charlie le corrige juste une fois ou l’autre et fait un réchaud avec deux conserves. J’ai une moue admirative et Charlie fait lire une note pur ce qui est des actions d’intervention de survie. J’ai un rictus amusé et agressif c’est exactement ce que je pense. Il propose aux autres de faire un tour de la maison pour trouver des objets. Je fais pareil et je les laisse revenir rapidement auprès de leur professeur. Celui-ci montre quelque chose avec des préservatifs et du journal. Pour le journal je ne suis pas convaincue je préfère un vêtement chaud ou simplement restée chez moi devant la cheminée. Là ou en observant les trois hommes, je remarque qu’ils sont assez à l’aise avec le froid ambiant. Pas moi.

Je les laisse terminer de prendre leur cours du jour et reprends la fouille, cette fois personnelle. J’ai remarqué des traces de sang au sol. Attrapant ma machette je me dirige vers la pièce ou devait surement se trouver des véhicule et probablement des outils. Ce qui pourrait être plus utile que des préservatifs, des serviettes de bains, … En poussant la porte un cadavers s’approche de moi. Je lui explose la tête à la machette. En réalité, il n’en prend qu’un et s’effondre. Quelque chose me gêne sur ce mec. Mais je remarque un autre cadvers coincer au sol je le termine rapidement et revient au premier. Sa tete est bardée de coup en l’examinant il à des côtes cassées Et une morsure à la cheville. Probablement qu’il s’est effondré suite aux coups et qu’il a été mordu ensuite Je lui retire sa grosse veste blanche courte et d’hivers. Sa tombe bien qu’elle soit blanche sa me fera un bon camouflage. Dans al poche de celle-ci je trouve une lettre. Elle parle d’une cache d’equipement quelque part. Je remonte et retrouve les autres. Je fonce directement vers le muet.


- « Charlie j’ai trouvé cette lettre. Je pense que ça pourrait être intéressant. Par contre méfiance le propriétaire a été bardé de coup à mort. Mais c’est une morsure de cadavers qui l’a ramené. Tu pense pourvoir retrouver cette cache ? Autant qu’elle nous profite a tous. »

Je laisse un temps de pause avant de lui dire en regardant les autres

- « … Et puis sa pourra indiquer comment planquer des objet poru la survie si jamais on ne sait pas retourner a son campement et qu’on a besoin de quelque chose d’urgent. »

Jet de dés:
 

Inventaire:
 
Alicia Dosantos
Messages : 472
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Lun 24 Déc - 21:15
Charlie Murphy
Expédition de reconnaissance
Je regarde les trouvailles des gens. Téofil a une serviette et aussi des crayons de cires. Je hoche la tête quand il parle de premiers soins. Des clous et du ruban tout usage gris pour David. Anni e un tournevis et de l’alcool pour la fondue. Mika semblait avoir trouver le jackpot avec sa couverture argenté et sa brosse à dent qu’il pouvait servir de poinçon. J’écris rapidement une note et je la tends à Téofil en laissant un rictus de joie se profiler sur ma gueule de porte-bonheur.

Charlie- Téo la serviette pourra servir en dernier recours pour pansement car elle est déjà contaminée par la poussière. Si tu veux un tissus facile à transformer en bandages et stérile, tu peux trouver des chemises emballés dans du plastique dans les boutiques. Tout est propre et ce qui se rapproche le plus d’un pansement dans une trousse de soin. Ta serviette pourra, une fois mouillé, servir pour te protéger de la fumée ou bien de rendre hermétique une salle pour couper le son. Tes crayons de cires sont formidables j’en ai toujours sur moi. Pour écrire bien sûr, banaliser un danger proche ou aussi comme bougie de secours. Une fois allumé tu vas avoir de l’éclairage 30 minutes par crayon.

Une nouvelle note pour David que je lui tends.

Charlie- Les clous sont super pour faire des chausse-trappes, barricades en vitesse et faire de la rénovation. Même un petit harpon pour la pêche. Le ruban on a plusieurs utilités comme tu le sais. Prend un morceau de bois solide, perfore de clous le ruban et colle le tout sur ton arme improvisé. Comme ça tu as une massue à pointes.

Timidement je tends une note à Annie.

Charlie- Le tournevis est comme le pied de biche. Un outil et une arme. Tu peux faire le contact pour démarrer une bougie sur un moteur ou bien simplement comme une sorte de dague. Bonne pioche. Pour l’alcool, un petit cocktail Molotov rapide ou bien démarré un peu rapidement. Juste fait attention de ne pas t’en mettre sur tes vêtements.

J’arrive enfin devant Mika.

Charlie- C’est bonne trouvaille. Une couverture compacte pour le froid et comme signal de présence avec une source lumineuse. Tu peux t’en servir pour attirer les charognards dans un piège. Pour la brosse à dent, ne la casse pas pour faire un surin. Aiguise-la sur un mur pour la rendre perforante. Un outil qu’on casse va recasser peu de temps aprèes.

Je fini de faire mon inspection et je souris à mon ami qui m’épaule comme jamais. Il peut lire de la reconnaissance dans mon regard d’azur troublant. Mais Alicia arriva avec une nouvelle veste blanche et surtout une lettre qu’elle me plante sous le nez.

Ces enfants de porcs m’ont battu et laisser dans une pièce avec un zombie. Je suis infecté et je vais me transformer. Donc si tu lis c’est que tu as abrégé mes souffrances et je t’en remercie. Ils ont voulu me faire cracher l’emplacement de ma cachette et j’ai rien dit. Rien à foutre. Mais toi j’ai laissé un indice. Si tu es malin à toi le trésor.

Tim


Aussitôt mon regard devient le prédateur, le Chasseur qui sourit devant cette nouvelle opportunité. Je tends la lettre au suivant et je plante mes yeux féroces et remplit de défi dans les prunelles de la guerrière de l’apocalypse. Elle ne voit plus le timide humain, mais bien le fier prédateur qui sommeille en moi. Je lui fais un geste dans le langage de combat. Montre-moi. Elle nous escorte au garage et aussitôt je fonds sur le cadavre du type. Je regarde chaque centimètre de peau et je claque les doigts pour attirer l’attention de la panthère du Chasseur. Quand elle arrive près de moi, accompagner des autres membres du groupe, je lui montre un tatouage d’une crane ricaneur au niveau de son épaule. Ensuite trois clefs qu'il a plaquer dans une de ses bottes J’écris alors une note et la donne à la première personne qui se trouve près de moi. Parti ma belle calligraphie. C’est rendu une écriture rapide, presque prédatrice quand le Chasseur est au dominion. Il veut impressionner celle qu’il admire et désire.

Charlie- Le tatouage doit être l’indice. Un signe de reconnaissance de ses planques. Pour les cachettes, comme celle que j’ai dissimulée un peu partout, j’utilise des contenants faciles èa dissimulé. Comme une chaudière avec couvercle. Dans chaque j’ai mis une bouteille d’eau, de la nourriture, une lame et d’autres trucs utiles pour la survie. Les clefs cacher dans sa botte doivent ouvrir la porte de sa planque.


Je me relève souplement, comme un chien pisteur, et suit les traces de sang pour nous retrouver dans le garage à proprement parler. Je vois que la colombienne me suit intéressé. Je lui montre le trajet que l’homme a pris, le lieu de la bataille et même les objets utilisé pour le torturer. Elle nomme mes trouvailles à fur et à mesure et me m’arrête simplement au milieu de la baie de mécanique dévaliser. Je fais un rictus de victoire et j’écris ma note pour la tendre à Téofil.

Charlie- J’ai trouvé l’entrée, mais à vous de la chercher. Je vais vous aider. N’oubliez pas que la meilleure cachette est souvent au-devant des gens. Souvent les gens vont utiliser un symbole pour localiser leur planque.

Les gens tournent en rond alors que je fais le guet pour empêcher des mauvaises surprises. Alicia rigole alors en pointant le plafond. Le crâne ricaneur est dessiné sur une poutre. Je lève mon pouce pour la féliciter et j’applaudis quand elle se rend près des barils d’huile dans un coin. Mais avant qu’elle commence, avec l’aide des gros bras de l’équipe, à déplacer les fûts, je me précipite pour leurs faire signe de se replier un peu plus loin. Une note écrite en vitesse apparaît dans ma main.

Charlie- Il a parlé de trésor. Hors les gens comme lui doivent mettre des pièges… Si j’étais lui j’aurais placé un dispositif près des barils.

Avec l’aide de Téofil, je lui fais signe de soulever délicatement un baril qui résonne vide. Un trou au sol ou repose une grenade dont la cuillère n’est retenu que par le poids du fût. Je tiens le tout et j’interroge les gens pour savoir ce qu’il faut faire. Je ne fais pas rester avec une grenade armé dans les mains toute la journée…




INVENTAIRE:
 

Trouvailles:
 



Codage par Libella sur Graphiorum
Charlie Murphy
Messages : 481
Date d'inscription : 30/05/2018
Crédit Avatar : Desdemoniak

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Mer 26 Déc - 2:00
Teofil Piotrowski
Visiblement tout le monde avait trouvé de vrai trésor. Et le polonais se sentait un peu miteux avec sa découverte. Surtout lorsque Charlie le mit en garde contre ce qu’il avait prévu de faire. A la réflexion le Muet avait parfaitement raison. En revanche une qui avait disparu était la femme hispanique. Pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé. Ils avaient pourtant vidé la maison. Charlie faisait maintenant lire ses notes au premier qui s’en saisissait. Et le Catamounts voyait d’un excellent œil le fait que son camarade se sente intégré à ce petit groupe et surtout se sente plus à l’aise. Il était plus prompt à leur dispenser ses conseils et à réagir vis-à-vis d’eux. Cela lui faisait plaisir à voir. En plus d’apprendre il se rendait compte qu’il permettait au jeune homme de pouvoir se confronter a une de ses peur et de la surmonte : être en groupe. En tout cas bien qu’il soit encore timide face à Annie, ce qu’il comprenait vu ce qu’il avait deviné suite à l’échange entre eux, Charlie était accepté des autres.

Alors qu’il souriait à son camarade de façon bienveillante et s’apprêta à le féliciter de passer outre sa peur et de leur montrer tout ça, celle qui se nomme Alicia entra dans la pièce. Elle arborait un manteau blanc épais pour l’hiver. Ou avait-elle put le trouver ? Il avait fouillé la maison. Mais si elle était ce que Teofil pensait. Elle devait avoir des talents que lui n’avait pas. Elle se dirigea d’un pas rapide et sans la moindre intervention pour els autre vers Charlie et lui tendit un papier avant de les regarder eux et leur trouvaille. Le hockeyeur lui sourit même si elle le mettait mal à l’aise d‘agir ainsi. Cependant elle était visiblement de ces femmes qui sont fortes. Il se leva et s’approcha de Charlie et d’elle.


Teofil : - « Que se passe t-il ? Jolie trouvaille madame cela vous va a ravir et c’est une bonne protection contre le froid. »

Charlie semble changer du tout au tout. Il tend à Teofil le mot que lui a fourni l’hispanique. Un homme a été battu à mort été avant de mourir a écrit ce mot pour prévenir de potentiel allié. Charlie file comme le vent et suivit par la dame. Le catamounts fait signe aux autre de venir. Apres avoir rangé leur trouvailles, la petite équipe rejoint tout le monde dans le garage. Sur place ils trouvent un Charlie occupé à examiner le corps d’un homme dont le crane est fendu en deux. Il y a aussi une goule dont l’existence a été réduite à néant. Teofil compris d’où venait le manteau d’Alicia. Alors qu’il donne le mot trouver sur le corps à l’un des autres membres de l’équipe le hockeyeur rejoint leur guide et l’hispanique. Il est un peu perdu par la situation une scène de crime ce n’est pas vraiment son domaine. Même si aujourd’hui les lorsqu’il entre sur ce genre de scène c’est plus pour du pillage en règle pour la communauté. Khan à ses côtés gronde en sentant le corps. Charlie a tendu une note à Alicia.
Lorsque la note aboutit entre ses mains Le polonais fronce les sourcils. L’écriture est devenue hachurée, rapide. Il est entré dans sa ‘’transe’’. Teofil soupira de toute façon il ne savait pas quoi faire de plus. Alors autant continuer comme si de rien était pour ne pas alerter les autres. Charlie se lève alors et montre des choses à la femme. Kahn sur ses talon comme si le husky avait trouvé les même choses que Charlie. Sauf que ce qu’Alicia indique fait frissonner le polonais. cAhrlie indique alors qu’une cache se trouve non loin. Le fameux trésor indiqué dans le message du mort. Il y a alors probablement moyen de mettre la main sur des choses intéressants. La quête n’est donc pas finie. Mais Charlie s’arrête là. L’Est-Européen sourit amusé. Le muet joue avec eux mais il a raison. C’est de la survie que de caché des choses pour l’avenir ou de les trouver. Alors il s’arrête et tente d’observer les choses. Finalement s’accroupissant Teofil a une idée. Plus facile sera de trouver avec le flair de Khan. Certes un husky n’est pas un chien pisteur mais il a un odorat plus développer qu’un humain.

Teofil : - « Khan… Cherche. »

[i]Le chien se mit en action mais la policière, ou du moins il pensait que s’était cela son métier, l’avait devancé. Khan gratte à coté de fut là ou l’hispanique c’est rendue. Il l’aida a déplacer ceux-ci mais Charlie intervient rapidement pour nous demander de faire attention. Le catamounts avec l’aide de David soulevèrent lentement un fut vide. Mais piégé.


Jet de dés:
 
Equipement:
 
Teofil Piotrowski
Messages : 316
Date d'inscription : 24/07/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil) Ven 28 Déc - 0:12
Alicia Dosantos
Charlie change du tout au tout. Je peux le voir de par sa façon de me regarder en face sans prendre la peine d’essayer de se cacher ou autre. Mais le mot semble lui avoir ouvert une possibilité de trouver des choses supplémentaires. Je le suis bientôt rejointe par les autres chico. Le bruler me montre ce que j’avais déjà remarqué. Policière oblige mais je le suis. J’ai peut-être loupé un indice. Ce qui est possible. Le tatouage je l’avais vu par contre ce qu’il indique n’est pas bête et je n’y avais pas pensé. Utiliser une marque de ce genre pour dévoiler une cachette. C’est loin d’être idiot. C’est vrai que les gangs planquent des choses sous un logo ou une marque qui leur sont propres. Mais ce type ne ressemblait pas à un membre de gang. Mais j’aurais dut plus réfléchir les dealers ne sont pas toujours des paumé. Alors pourquoi un membre de gang ne pourrait-il pas être un respectable chef de famille. Mais Charlie fait une autre remarque en parlant de cache et de marque que lui fait. Ce n’est pas faut non plus des survivalistes. Ce ne sont pas des membres de gangs. Les clichés et réflexe me perdront je dois ouvrir plus de perspective. Par contre pour fouiller après les indices je suis relativement douée.

Finalement els autre sont présent et Charlie indique et montre ce qui c’est passer je décris les choses et explique avec mon regard de policière ce que le muet indique. Puis après avoir tout expliquer et préciser. Il me fait leur annoncer qu’il y a dans le coin une cache de survivaliste et que lui, il l’a déjà trouvée. J’ai un rictus amusé. Je m’en doutais il me surprendra toujours. Mais il nous laisse chercher. Je les voie alors se mettre en branle pour trouver la dite cachette. Je soupire il n’y a aucun ordre et raisonnement. J’observe la pièce dans ses moindres détails. Je remarque alors une marque près de barils. Une marque qui ressemble au tatouage de l’homme. Je l’indique à Charlie et me rends sur place. Le blond fait en sorte que son chien cherche aussi mais il me suit. L’animal a trouvé aussi. Je lui demande de l’aide pour bouger des barils. Mais le muet nous arrête précisant que c’est probablement piégé. Lui en tout cas piègerait le lieu. Et en effet il est piégé : une grenade. Je fais signe à l’homme avec son chien de ne pas laisser l’animal approcher et qu’un autre prenne mon relais pendant que Charlie s’empare de l’explosif. Je m’accroupi à ses côtés.


- « Laisse-moi faire. Et fait sortir les autres tant que je n’ai pas désamorcé ce truc. »

J’attrape délicatement la grenade de sa main serrant la cuillère dans ma main. Maintenant que je l’ai-je vérifie que tous on quitter la pièce et je cherche la goupille. Elle n’est pas là. Mais une grenade ainsi en regardant après elle ne doit pas être là depuis longtemps.et le mec doit avoir la sécurité avec lui pour pouvoir en bénéficier le cas où il devait se servir dans sa cache. Serrant l’explosif à main dans ma main droite je fouille de la gauche le corps du mort. Rien juste un bête porte clé avec des clés et un anneau. En regardant de plus près l’anneau c’est autre qu’une goupille.
Je glisse la goupille a sa place lentement pour m’assurer que l’arme ne va pas me sauter a la figure. Une fois placée, je relâche lentement mon étreinte autour de la cuillère. Celle-ci se détend mais est stoppée par la goupille la pression se fait et je peux souffler. Je détache les clés de la goupille et range la grenade dans mes affaires, sur mon gilet tactique. Je vais inspecter le reste pour m’assurer qu’il n’y a pas de piège supplémentaire. Puis j’appelle les autres


- « C’est bon c’est désamorcé vous pouvez revenir. Charlie elle est sympa cette cache »

J’ai libéré celle-ci et lai ouverte. Je suis en train d’observé ce qu’il y a dedans. Quand les autre raplique


Jet de dés:
 

Inventaire:
 
Alicia Dosantos
Messages : 472
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil)
Contenu sponsorisé
[TERMINE] Expédition de reconnaissance (17 novembre avec Alicia et Téofil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Cursus pour travailler dans l'édition
» [résolu] Problème de format d'images avec l'édition de la chronique familiale
» reedition livre - Le quotidien avec mon enfant
» Que faire avec des coings ?
» DUT Edition ou DEUG lettres modernes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington-
Sauter vers: