Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Sam 8 Déc - 7:13
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
L’ancêtre venait de démarrer un pot de café et il s’installa à la table de la cuisine pour commencer à faire les gestes familiers de l’entretien de son arme de poing.  Aujourd’hui John avait enfilé sa veste de laine rougeâtre, sa chemise bleuté qui s’harmonisait à son regard d’acier et intimidant. Un pantalon brun et les vieilles pantoufles d’intérieur auraient pu faire aisément partie d’un vieillard consigné à la maison de retraite. Mais le visage austère, taciturne et d’une fermeté digne d’un Roc de Gibraltar trahissait l’ancien militaire  à tout vent. D’une main tachée par la vieillesse et tremblante un peu à cause du manque de nicotine, l’irlandais défit les différentes composantes mobiles de l’arme presque centenaire et les déposa devant lui.  Il les nettoya avec une grande expérience et huila pour en chasser les picots de rouilles qui menaçaient d’apparaître. Laissant là son œuvre pour permettre au lubrifiant de bien pénétrer l’acier, le patriarche Murphy se rendit dans le salon pour s’assoir au milieu de ses souvenirs. Les photos révolus d’un glorieux passé militaire, des médailles et même trois portraits avec des présidents américains qu’on le vieil homme avait eu l’occasion de croiser. Betsy vient alors se coucher dans son panier près des pieds du vieil homme et sans un mot l’irlandais grattait entre les oreilles de la brave bête. De nouveau le vétéran sera seul aujourd’hui. Sa dulcinée s’occupait des gens de son groupe, la jeune femme faisait office de la seule ressource médicale pour un groupe de traine-savates qui ne foutaient rien pour améliorer la situation catastrophique. Essex au moins était organiser, se défendait seule contre les hordes infernales. Le gamin Murphy doit être encore en train de courir dans les ruines de la civilisation pour récupérer des denrées pour tous les survivants et ça mettait en rognes le béret vert. Pourquoi son petit-fils devait affronter les dangers pour des gens ingrats qui se moquaient de lui. Si John pourrait être là, ces benêts se chieraient dessus en pleurant leurs putains de mères. Tout le monde semblait être occupé. Sauf l’irlandais pour l’instant.

Être dans l’armée lui avait appris une certaine forme de patience et se dépêcher pour ensuite poiroter pendant des lunes avait été le quotidien du vieux briscard. S’assoyant alors dans le fauteuil dans le salon, quelques canettes de bières vides près de lui, John sorti son vieux Zippo de l’armée. Le blason de son unité qu’il avait quitté seulement au moment que son petit-fils avait eu besoin de lui. Ce symbole qui renvoya l’esprit de l’irlandais dans des combats pour la survie et des affrontements sanglants. John revoyait les visages fantomatiques de ses compagnons d’armes qui n’avaient pas pu échapper à la main squelettique de la Faucheuse. Grognant pour s’échapper de ses visions,  son visage de pierre démontrant une sourde colère et une certaine forme d’intransigeance, il sortit un bâtonnet de cancer pour coincer le filtre entre ses lèvres exsangues et allumer d’une main experte le briquet. Exaltant une fumée bleutée,  soupirant d’une forme de satisfaction perverse, John rangeant le tout dans sa veste et saisit un contenant un plaisir doré agonisant. Enlevant sa cloque, il prit une longue gorgée et déposa la canette sur un meuble à proximité pour saisir le dernier journal publié avant que l’apocalypse. Ramenant la cigarette à sa bouche, John marmonna de mauvaise humeur quelques mots bien senti pour une équipe de de hockey universitaire qui n’existait tout simplement plus. Mais l’arôme du café le fit soulever la tête et la porte d’entrée s’ouvrit. Seulement trois personnes osaient entrer sans être invité chez papy Murphy. Deux étant au Vieux Marché, la logique imposa la troisième personne. Un mince sourire s’étala sur les lippes exsangues de John en découvrant la silhouette d’Alicia. Bon matin Bella. Putain de merde tu dois avoir senti l’odeur de mon café et tu as décidé de venir visiter le vieux pitbull? Il fit un clin d’œil amusé et complice.  Pose-toi je vais aller t’en chercher une tasse et me faire mon remède irlandais pour affronter les imbéciles qui vont venir me faire chier aujourd’hui. Ça me fait toujours plaisir de voir une belle femme. Même si je m’ennuie de mamie Jamie.



Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Hier à 11:43
Alicia Dosantos
Une journée de plus commence. Ce matin encore je me suis réveillé avec le froid dans la maison. Puta madre, faut que j’arrête avec l’habitude de mon appart à Bogota. Dormir avec la fenêtre ouverte c’est bon quand il fait chaud ou quand l’hiver il fait 6 ou 8 degré. Pas quand il en fait -200.000°. Je me lève donc et referme la fenêtre il y a du givre dessus et sur l’appui de fenêtre a l’intérieur et sur les tentures. Cretina. Heureusement, pour moi j’ai encore l’eau chaude. Ou plutôt Essex a des groupes électrogènes qui permettent d’avoir encore l’eau chaude dans les maisons occupées. Je me rue à la salle de bain pour me réchauffer avec une bonne douche bien chaude brulante même comme je les aime. Et là …

- « WOOOAAAAAAAAA…. PUTA DE MIERDA. »

Je fais un bond en arrière et ma casse la figure dans la salle de bain en tombant de la douche. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je viens de me prendre un plein jet d’eau glacial sur le corps. Guigne de guigne, je n’ai plus d’eau chaude. Je m’emballe dans une serviette rapidement pour enfiler des fringue toujours aussi rapidement et attrape mes armes si je choppe l’hijo de puta qui m’a joué se tour de cochon je lui explose la tête. Je descends vers la chaudière. Il y a un mot et des tuyaus par terre des boulons et autre. Le mot m’indique‘’(…)Une douche froide va te remettre les idées en place Pistolera! Le mécano doit être bien chaud, et pas juste dans les tuyaux. Je t'aime et à la prochaine! Ton Brucie d'amour (…)’’ Et il a signer en laissant la marque d’un baiser au rouge à lèvre. Mais quel cretino. Imbécile… Par contre pour la peine, c’est maintenant qu’il faut que je me réchauffe. Un petit sourire passe sur mon visage. Il n’a pas tort en indiquant Aaron. Enfin encore faudrait-il qu’il accepte de me réchauffer bien sûr. Mais c’est l‘occasion en allant prendre ma douche chez le beau mécanicien. Rrrrrh, s’il veut, je la prends avec lui. Il n’a qu’à demander. C’est donc cheveux mouillé que je me retrouve a frapper a la porte du mécanicien. Mais rien. Pas de réponse. Et c’est vrai que je ne l’ai plus vu depuis un moment. Je soupire et fait demi-tour.

J’ai alors l’idée d’aller voir le vétéran a mon avis chez lui on lui aura pas fait un tel coup. Je cours parce que j’ai froid. J’arrive devant chez lui. Je frappe plusieurs coups avant de rentrer. J’ai trop froid pour attendre qu’on vienne m’ouvrir. Une superbe odeur de café envahit mes narines. Caramba, j’adore ce mec. Le voilà qui arrive. Je suis armée comme si je partais en guerre. Il me porpose un café et de me poser. J’acquiesce à la proposition de café de l’ancien béret vert. Je vire mon équipement et le pose sur la table. Et fait de même avec mon pull avant que celui-ci ne soit trempé par mes cheveux ruisselant d’eau.


- « Gracias Don. Et gracias pour le compliment. ‘’Mami’’ Jamie. Pour de ce que j’en ai vu compadre elle est loin d’être désagréable a regarder. Tu as de bon gout. Par contre amigo. Je me permets De prendre une douche chez toi. Un petit idota de cretinos a eut la bonne idée de saboter ma chaudière et j’ai plus d’eau chaude. Faut que j’attende le retour de Aaron pour qu’il jette un œil a moins tu connaisses quelqu’un qui s’y connaisse en plomberie car le sagouin a tout démonter et laisser comme ça. Cretinos de Bruce. »

Je prends la direction de la salle de bain en laissant mes armes sur la table. Je n’ai plus que le beretta, la machette et le couteau de survie. Mais il va falloir que je me ré-équipe rapidement. Je me débarrasse rapidement de mes fringues et me jette sous l’eau. Rah que ça fait du bien. De l’eau chaude brûlante. Rien de tel. J’en profite un maximum avant de sortir de la douche et de m’emballer dans une serviette et de redescendre le rejoindre. J’ai attraper mes frusque avec mais pour le moment je suis juste embaler dans la serviette qaund je me laisse tomber sur la chaise face a la table ou repose mes arme et la tasse de café que je m’empresse de prendre pour en boire un lampée.

- « Gracias. Muchos gracias compadre. »

Equipement:
 
avatar
Messages : 425
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» De la belle visite après midi.
» carte de visite,calandrier etc... pas chere avec ....
» Le site de nounou elfie
» Visite à ma belle soeur qui sort de post cure
» Belle-Île-en-Mer ( 56 ) ( Océan Atlantique )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Essex-
Sauter vers: