Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Sam 8 Déc - 7:13
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
L’ancêtre venait de démarrer un pot de café et il s’installa à la table de la cuisine pour commencer à faire les gestes familiers de l’entretien de son arme de poing.  Aujourd’hui John avait enfilé sa veste de laine rougeâtre, sa chemise bleuté qui s’harmonisait à son regard d’acier et intimidant. Un pantalon brun et les vieilles pantoufles d’intérieur auraient pu faire aisément partie d’un vieillard consigné à la maison de retraite. Mais le visage austère, taciturne et d’une fermeté digne d’un Roc de Gibraltar trahissait l’ancien militaire  à tout vent. D’une main tachée par la vieillesse et tremblante un peu à cause du manque de nicotine, l’irlandais défit les différentes composantes mobiles de l’arme presque centenaire et les déposa devant lui.  Il les nettoya avec une grande expérience et huila pour en chasser les picots de rouilles qui menaçaient d’apparaître. Laissant là son œuvre pour permettre au lubrifiant de bien pénétrer l’acier, le patriarche Murphy se rendit dans le salon pour s’assoir au milieu de ses souvenirs. Les photos révolus d’un glorieux passé militaire, des médailles et même trois portraits avec des présidents américains qu’on le vieil homme avait eu l’occasion de croiser. Betsy vient alors se coucher dans son panier près des pieds du vieil homme et sans un mot l’irlandais grattait entre les oreilles de la brave bête. De nouveau le vétéran sera seul aujourd’hui. Sa dulcinée s’occupait des gens de son groupe, la jeune femme faisait office de la seule ressource médicale pour un groupe de traine-savates qui ne foutaient rien pour améliorer la situation catastrophique. Essex au moins était organiser, se défendait seule contre les hordes infernales. Le gamin Murphy doit être encore en train de courir dans les ruines de la civilisation pour récupérer des denrées pour tous les survivants et ça mettait en rognes le béret vert. Pourquoi son petit-fils devait affronter les dangers pour des gens ingrats qui se moquaient de lui. Si John pourrait être là, ces benêts se chieraient dessus en pleurant leurs putains de mères. Tout le monde semblait être occupé. Sauf l’irlandais pour l’instant.

Être dans l’armée lui avait appris une certaine forme de patience et se dépêcher pour ensuite poiroter pendant des lunes avait été le quotidien du vieux briscard. S’assoyant alors dans le fauteuil dans le salon, quelques canettes de bières vides près de lui, John sorti son vieux Zippo de l’armée. Le blason de son unité qu’il avait quitté seulement au moment que son petit-fils avait eu besoin de lui. Ce symbole qui renvoya l’esprit de l’irlandais dans des combats pour la survie et des affrontements sanglants. John revoyait les visages fantomatiques de ses compagnons d’armes qui n’avaient pas pu échapper à la main squelettique de la Faucheuse. Grognant pour s’échapper de ses visions,  son visage de pierre démontrant une sourde colère et une certaine forme d’intransigeance, il sortit un bâtonnet de cancer pour coincer le filtre entre ses lèvres exsangues et allumer d’une main experte le briquet. Exaltant une fumée bleutée,  soupirant d’une forme de satisfaction perverse, John rangeant le tout dans sa veste et saisit un contenant un plaisir doré agonisant. Enlevant sa cloque, il prit une longue gorgée et déposa la canette sur un meuble à proximité pour saisir le dernier journal publié avant que l’apocalypse. Ramenant la cigarette à sa bouche, John marmonna de mauvaise humeur quelques mots bien senti pour une équipe de de hockey universitaire qui n’existait tout simplement plus. Mais l’arôme du café le fit soulever la tête et la porte d’entrée s’ouvrit. Seulement trois personnes osaient entrer sans être invité chez papy Murphy. Deux étant au Vieux Marché, la logique imposa la troisième personne. Un mince sourire s’étala sur les lippes exsangues de John en découvrant la silhouette d’Alicia. Bon matin Bella. Putain de merde tu dois avoir senti l’odeur de mon café et tu as décidé de venir visiter le vieux pitbull? Il fit un clin d’œil amusé et complice.  Pose-toi je vais aller t’en chercher une tasse et me faire mon remède irlandais pour affronter les imbéciles qui vont venir me faire chier aujourd’hui. Ça me fait toujours plaisir de voir une belle femme. Même si je m’ennuie de mamie Jamie.



Codage par Libella sur Graphiorum
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Lun 10 Déc - 11:43
Alicia Dosantos
Une journée de plus commence. Ce matin encore je me suis réveillé avec le froid dans la maison. Puta madre, faut que j’arrête avec l’habitude de mon appart à Bogota. Dormir avec la fenêtre ouverte c’est bon quand il fait chaud ou quand l’hiver il fait 6 ou 8 degré. Pas quand il en fait -200.000°. Je me lève donc et referme la fenêtre il y a du givre dessus et sur l’appui de fenêtre a l’intérieur et sur les tentures. Cretina. Heureusement, pour moi j’ai encore l’eau chaude. Ou plutôt Essex a des groupes électrogènes qui permettent d’avoir encore l’eau chaude dans les maisons occupées. Je me rue à la salle de bain pour me réchauffer avec une bonne douche bien chaude brulante même comme je les aime. Et là …

- « WOOOAAAAAAAAA…. PUTA DE MIERDA. »

Je fais un bond en arrière et ma casse la figure dans la salle de bain en tombant de la douche. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je viens de me prendre un plein jet d’eau glacial sur le corps. Guigne de guigne, je n’ai plus d’eau chaude. Je m’emballe dans une serviette rapidement pour enfiler des fringue toujours aussi rapidement et attrape mes armes si je choppe l’hijo de puta qui m’a joué se tour de cochon je lui explose la tête. Je descends vers la chaudière. Il y a un mot et des tuyaus par terre des boulons et autre. Le mot m’indique‘’(…)Une douche froide va te remettre les idées en place Pistolera! Le mécano doit être bien chaud, et pas juste dans les tuyaux. Je t'aime et à la prochaine! Ton Brucie d'amour (…)’’ Et il a signer en laissant la marque d’un baiser au rouge à lèvre. Mais quel cretino. Imbécile… Par contre pour la peine, c’est maintenant qu’il faut que je me réchauffe. Un petit sourire passe sur mon visage. Il n’a pas tort en indiquant Aaron. Enfin encore faudrait-il qu’il accepte de me réchauffer bien sûr. Mais c’est l‘occasion en allant prendre ma douche chez le beau mécanicien. Rrrrrh, s’il veut, je la prends avec lui. Il n’a qu’à demander. C’est donc cheveux mouillé que je me retrouve a frapper a la porte du mécanicien. Mais rien. Pas de réponse. Et c’est vrai que je ne l’ai plus vu depuis un moment. Je soupire et fait demi-tour.

J’ai alors l’idée d’aller voir le vétéran a mon avis chez lui on lui aura pas fait un tel coup. Je cours parce que j’ai froid. J’arrive devant chez lui. Je frappe plusieurs coups avant de rentrer. J’ai trop froid pour attendre qu’on vienne m’ouvrir. Une superbe odeur de café envahit mes narines. Caramba, j’adore ce mec. Le voilà qui arrive. Je suis armée comme si je partais en guerre. Il me porpose un café et de me poser. J’acquiesce à la proposition de café de l’ancien béret vert. Je vire mon équipement et le pose sur la table. Et fait de même avec mon pull avant que celui-ci ne soit trempé par mes cheveux ruisselant d’eau.


- « Gracias Don. Et gracias pour le compliment. ‘’Mami’’ Jamie. Pour de ce que j’en ai vu compadre elle est loin d’être désagréable a regarder. Tu as de bon gout. Par contre amigo. Je me permets De prendre une douche chez toi. Un petit idota de cretinos a eut la bonne idée de saboter ma chaudière et j’ai plus d’eau chaude. Faut que j’attende le retour de Aaron pour qu’il jette un œil a moins tu connaisses quelqu’un qui s’y connaisse en plomberie car le sagouin a tout démonter et laisser comme ça. Cretinos de Bruce. »

Je prends la direction de la salle de bain en laissant mes armes sur la table. Je n’ai plus que le beretta, la machette et le couteau de survie. Mais il va falloir que je me ré-équipe rapidement. Je me débarrasse rapidement de mes fringues et me jette sous l’eau. Rah que ça fait du bien. De l’eau chaude brûlante. Rien de tel. J’en profite un maximum avant de sortir de la douche et de m’emballer dans une serviette et de redescendre le rejoindre. J’ai attraper mes frusque avec mais pour le moment je suis juste embaler dans la serviette qaund je me laisse tomber sur la chaise face a la table ou repose mes arme et la tasse de café que je m’empresse de prendre pour en boire un lampée.

- « Gracias. Muchos gracias compadre. »

Equipement:
 
Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Dim 16 Déc - 16:44
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
Le vieil homme rigola doucement en secouant la tête. L’hispanique prit d’assaut la salle de bain de l’ancien béret vert et entretemps Sarah passa en vitesse. Elle embrassa la joue de son « homme » et vida les lieux pour aller s’occuper de la clinique de la ville. Préparant le café de l’ancienne policière qui semblait maintenant si étroitement liée avec l’ours mal léché, l’irlandais s’imaginait sans peine les commérages de la petite communauté à son encontre. Lui, le vétéran taciturne au regard d’acier bleuté si intimidant qui semblait enchainer les conquêtes féminines à la vitesse de l’éclair. La magnifique métisse, l’hispanique qui semblait raffoler du café de John et la blonde mystérieuse qui devait atteint la majorité depuis peu. Sûrement qu’une réputation de don juan courait déjà, mais seule Jamie avait capturé le cœur de l’ancien soldat. Ce cœur frigide qui n’avait pu battre depuis le décès de sa bien-aimée Mary.  La canadienne avait ressuscité les sentiments et la tendresse qui sommeillait sous cette armure intimidante et de rage froide qui recouvrait ce corps vieillissant. Après avoir déposé la tasse fumante et aromatique de ce café qui savoureux qui était un de ses secrets les mieux garder, John s’assit à la table pour entreprendre d’assembler son Colt presque centenaire. Soulevant un sourcil mi amusé, mi inquisiteur en apercevant la serviette enrouler autour du corps vigoureux aux courbes sensuellement dangereuse de l’hispanique.

De nada Bella. John ne laissa pas balayer un regard lubrique ni voyeur sur la personne d’Alicia. L’irlandais n’était pas ce de type. Chaque personne méritait le respect et un certain civisme. Mais à l’instant que le vétéran pouvait sentir l’imbécilité, la couardise ou bien l’individualisme l’ancien sergent peau de vache à la langue bien pendu apparaissait à la seconde. Taciturne et direct, au langage des fois grossiers ou bien blasé et moqueur, voilà la marque de commerce de « Pitbull » Murphy. Alors ton pensionnaire pour la nuit ne t’a pas fait trop chier? Dans le temps c’était un homme sérieux et un bon soldat, mais depuis qu’il a perdu sa famille il est devenu plus cinglé qu’un sac remplis de Dingos australiens. Il rigola un peu de la mésaventure de la jeune femme et inséra un chargeur remplis à la gueule dans son arme de poing fétiche. Oui Mamie Jamie est mignonne et possède du cœur. Je l’aime énormément Bella. Plus que ma putain de vie même.  Un sourire narquois et singulier d’ironie se déposa toutefois sur les lippes exsangues de l’ancêtre. Je crois que c’est elle qui a un goût de chiotte pour les hommes. Préférer un vieil imbécile qui grogne après tout ce qui bouge et qui a un pied dans la tombe à la jeunesse doré. Perdant un peu contact à la réalité, la voix raque de l’ancien béret vert se transforma en murmures. Maintenant j’ai une putain de raison de rester à vous emmerder. Elle mérite d’avoir une vie meilleur que d’avoir le ventre nouer par la peur de ces infectés de mes deux. Buvant une gorgée de café, claquant la langue de satisfaction, John reprit la parole. Tu sais Bella il manque un groupe d’élite à Essex, une formation qui pourra réagir à la merde avant qu’elle nous tombe sur le lard. Tu aimerais la diriger avec Papy Murphy?  La plupart des bidasses ne font d’obéir, mais toi tu es une flic qui à l’instinct. Tu as les tripes et la volonté de la former et de la mener au charbon. Finissant la tasse de café, le vieil homme se leva. Je n’ai pas besoin d’avoir une réponse tout de suite, prend le temps d'y songer.  Mais j’ai confiance en ma partenaire de combat favorite et je sais que tu pourras prendre la relève si un truc de merde m’arrive. Il ne parla pas de son crabe noir qui pinait ses poumons.  Portant machinalement une cigarette à ses lippes exsangues, le vétéran ne l’alluma point. Comme si ce dernier avait décidé de ménager sa vie un peu pour un futur incertain. Plissant un peu les paupières, l’ancien militaire eut un petit sourire blasé et charmeur. Je te propose un défi Bella. Un peu de tir à la cible pour te défouler de cette tête de nœud que tu as eu chez toi. J’ai des bouteilles innocentes près de mon stand de tir privé. Celui qui en descend le moins est de corvée de repas ce soir. Glissant son pistolet presque centenaire dans son holster de ceinture, le vieux militaire rajouta d’une voix moqueuse. Tu vas devoir d’habiller car là les voisins vont faire des gorges chaudes du nombre de femmes qui viennent visiter le dernier relief de virilité irlandaise du coin.

Codage par Libella sur Graphiorum
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Lun 17 Déc - 9:02
Alicia Dosantos
Je repose la tasse apres en avoir bu plusieurs gorgée brulante. Je ne peux que sourire quand Don parle de mon locataire de la veille. Ce coño de Bruce. Il a démonté ma chaudière. Et de ce fait je n’ai plus d’eau chaude. Mais … Puta madre j’ai plus de chauffage non plus alors… Je grince des dents contre ce loco. Don John ajoute que s’était un excellent soldat avant. Je le regarde un oeil mauvais mais je me radoucis rapidement. Je suis consciente que s’était un homme efficace.

- « Si j’ai plus de chaudière à cause de ce coño. Masi t’as raison don c’est un bon soldat. Je l’ai engagé à plusieurs reprises à l’époque. Mais jusqu’à il y a peu j’ignorais pour sa famille. Cela explique pas mal de chose. »

Je reprends une gorgée de café et lève les bras pour m’étendre. La serviette se detache alors que je bombe la poitrine pour faire craquer mon dos. Même si je ne suis pas gênée en général j’ai un moment de blanc. Je reste surprise et immobile alors que la serviette termine sa course sur mes cuisse dévoilant ma poitrine et les multiples cicatrices du couteau d’Angel Molina. Ce sont des trophées comme les deux balles prises. Quand la surprise passe je reprends rapidement la serviette et la remet en place rapidement. J’ai les joues légèrement rougie par ma connerie. Je toussote comme pour faire oublier cet élément. Je reprends la tasse et bois lentement me cachant derrière celle-ci. Ma main gauche maintient fermement la serviette en place.

Je souris amusée par les propos du vétéran vis-à-vis de la jeune femme qui est devenue sa compagne en l’espace de si peu de temps. Enfin compagne c’est un grand mot. A part faire des incursions ici de temps à autre, elle ne vit pas ici. Mais c’est vrai que le vieux semble différent plus ‘’humain’’. Et surtout plus doux quand il parle d’elle. J’ai un léger rictus moqueur mais je ne dis rien. Qui suis-je pour juger ? Personne et puis il fait ce qu’il veut surtout qu’ils sont majeurs tous les deux. Je penche la tête de côté lorsqu’il me propose de crée un groupe d’action efficace pour intervenir rapidement et facilement en plus de la milice et qui serait indépendant de ceux-ci. Je redresse la tête et vide ma tasse.


- « Ma fois ma réponse je te la donne de suite Don. C’est oui je suis pour sans problème. Maintenant que je suis avec vous dans cette communauté autant m’investir. Alors oui je suis pour. Tu as des idées de personne pour cette équipe ? »

Je me relève et passe de l’autre côté de la table et lui retire de la bouche sa clope.

- « Je te suis Sergento Murphy. Mais si tu veux prouvez à ta jolie chica que tu ne vas pas la laisser tomber en crevant de ce qui te ronge de l’intérieur. Et si tu veux mener des hommes comme tu me le propose. Tu vas arrêter cette mierda dès aujourd’hui. Et je vais te faire cracher tes poumons en te remettant d’aplomb physiquement compadre. Pas question que le chef de groupe ne tombe en morceau. Ok ? Et j’accepte ton défis du tir sa me dérouillera un peu. »

Je le mets au défi d’accepter ça. Mais je ne suis pas totalement stupide. Cela me refera un entrainement sportif pour moi aussi je m’empâte un peu dans la douche je me suis pincée le bide j’avais un petit bourrelet. Nager, courir, me battre a main nue, escalader, ça me fera du bien mais a lui aussi. Ça lui rendra une endurance et une sécurité physique. Après je suis consciente qu’il a son âge.

Je ricane amusé a sa remarque sur ce que les voisin pourrait penser. J’attrape mes sous-vêtements et enfile ma culotte par-dessous la serviette, puis mes chaussettes et mon pantalon. Je me retourne lui dévoilant mon dos pour enfiler mon sous-tif. Une fois fait je reviens a lui enfilant mon t-shirt, puis mon pull et enfin mon holster et le reste de mes armes


Equipement:
 

Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Sam 22 Déc - 6:24
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
Voir la poitrine dénudée de l’hispanique ne fit ni chaud ni froid au vétéran de si nombreuses batailles. Pour lui il n’avait que Jamie, l’amour qu’ils partageaient et leurs tendresses dans ce monde chaotique. Impassible, il but une gorgée de tassé camouflant son regard d’acier bleuté avec sa tasse pour permettre à Alicia de retrouver une constance. Il hocha la tête quand elle accepta, un mince sourire victorieux sur ses lippes exsangues. Mais la suite prit John de court. La jeune femme venait de lui enlever le bâtonnet de nicotine de ses lèvres et le sermonna sur sa santé. Dans un premier temps chaque muscle du visage taciturne de l’ancien béret vert se crispa sous une soudaine montée de rage et de fureur somme toute légitime. Le regard d’acier bleuté se fit alors intimidant et surtout déstabilisant. Mais l’instant d’après un rire franc et honnête fit trembler les épaules voutées par les années du vétéran. Il reprit la cigarette des mains de la bombe latine et la passa à son oreille avec l’aisance de l’habitude. Putain de bordel de merde vous êtes concerté les deux pour essayer de me remettre en forme? Jamie m’a déjà convaincu d’arrêter de fumer et c’est juste l’habitude d’avoir la clope au bec que j’ai gardé. Il prit alors avec affection la main de l’ancienne lieutenante des narcotiques. Un geste paternelle. Mais ça me touche que tu songes à essayer de rafistoler ma vieille carcasse d'irlandais boucher comme une toilette après une épluchette de blé d’inde. Maintenant j’ai un mot pour toi. Une lueur d’espièglerie pure traversa les prunelles d’acier du patriarche Murphy. Peignoir. J’en ai deux derrière la porte de la salle de bain. Si Jamie aurait entré elle aurait fait une tornade que même moi j’aurai dû me cacher. Allez je t’attends dehors sur le pas de tir Bella et je vais te causer de ma première recrue que j’ai en tête.

Emmenant sa tasse de café, son vieux colt 1911 et enfilant un manteau chaud, John prépara les canettes de bières dans le corridor de tir. Quand l’hispanique arriva fin prête, un simple hochement de tête approbateur l’accueillit. Bon l’honneur à la dame. Ensuite je vais te montrer comment un vieux trouffion sait tirer! Un défi amicale et des une assurance en béton se dégageait de l’irlandais. Il hocha la tête de satisfaction en voyant les cibles tomber de sa compagne d’emmerde. Quand elle alla replacer les cibles John s’exprima sur son appréciation. Bon tir, mais tu sembles trop hésité ou c’est ma putain de vue qui commence à se faire la maille? Voyons Bella fie-toi à ton instinct comme moi je me fie à mon instinct de vieux baroudeur. Tiens comme ça. Quand elle se plaça à ses côtés le vétéran dégaina son arme presque centenaire. Dans un premier temps il visualisa ses cibles et appuya sur la détente. Pour les coups suivants il ne regardait plus ou il faisait feu. Il parlait simplement en regardant l’hispanique tout en dégommant les canettes qui sautaient joyeusement de leur base. J’ai une recrue prometteuse. Un texan du nom de William Red. Tu l’as peut-être vu à Jéricho ou bien ici? Un gaillard comme lui en stetson on ne le rate pas. Un mince sourire illumina les traits durs du vétéran. Il lui manque une guibole, mais se débrouille avec une putain de prothèse qu’il a construit lui-même. Nom de dieu il a même un flingue planqué dans sa jambe artificielle. Un ingénieur de combat. Tu sais le genre de type qui pourra réparer la chaudière que ce dingo de Bruce t’a foutu en l’air. Faisant craquer son cou l’irlandais continua. Il s’est cassé des militaires car il en avait plein le cul de l’autorité en place. Une certaine dispute avec la conne qui avait plein de sable dans le vagin, tu sais celle qui a failli tuer Tom car il a blagué, la pousser à venir ici. Il s’est proposé d’aider à bâtir des meilleures défenses pour la ville. Après notre compétition on pourrait aller le voir si ça te dit Bella?

Codage par Libella sur Graphiorum
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Sam 22 Déc - 20:32
Alicia Dosantos
Même si le vétéran avait compris et plus ou moins accepter mon propos au sujet de la cigarette, J’avais quand même froncé les sourcils et retenu ma respiration face à sa réaction première. Mais rapidement je me suis détendue. Partant dans un fou rire je me mis à rire avec lui. Son rire étant, pour la peine, communicatif. Je voulu lui annoncer que je n’avais nullement parlé avec sa chica. Mais il me fit me crispé en indiquant qu’il avait un seul mot à me dire en me regardant avec ce regard. Mais le mot me donna juste envie de lui mettre mon point sur la gueule pour m’avoir fait peur comme ça. Après il faut avouer que cela eut le don de me faire rougir. Ceci dit il avait raison j’étais un peu sortie a poil de sa salle de bain juste enroulée d’une serviette de bain. Si la chica avait été là j’aurais été bonne pour une fusillade en règle.

- « Comprendo Don. Désolé je n’avais pas vu le peignoir et a vrai dire je pensais jamais avoir a usé de ta salle de bain depuis que j’ai mon logement. Si ce coño n’avait pas … Enfin bref. Elle a rien vu et elle verra rien compadre. »

Je laisse le vétéran sortir e termine de me vêtir. Autant évité de passer pour une nudiste ou fille facile. Je déteste ça. Une fois rhabillée, je prends mon café aussi et le rejoint dehors. Il fait froid. Dios moi que je déteste l’hiver dans ce pays de mierda. Heureusement le café de John me réchauffe.

Honneur aux dames me dit-il. J’ai un rictus amusé il va voir comment je gère ce genre d’exercice. Je fais craquer mes doigts et prend mon arme. Je fais feu. Les canettes s’envolent les une après les autres. Mouche à chaque fois. Mais lorsqu’il prend la pause à son tour c’est la même chose mouche mais je suis séché lorsqu’il me parle pratiquement en me regardant et tir en faisant sauter les cannettes. Je le laisse terminer son laïus sur sa première recrue. J’approuve de signe de tête ça a l’air d’être un sacré ombre. Et la raison pour laquelle il est parti de Jéricho me fait froncer les sourcils. Ainsi la sergento a encore chié dans la colle. Je soupire ce camp file à sa perte. El capitano Paccard n’a pas besoin de ça si les civil finisse par se soulever pour être entendu sa sera la mierda. Je finit par ouvrir la bouche.


- « Boh pour les cible j’ai fait mouche a chaque fois. Mais tu n’as pas tort amigo. J’hésite et la raison est simple regarde ma gueule de porte bonheur. J’ai une œil en moins. Je n’arrive pas à évaluer correctement al distance l’habitude et l’expérience depuis que je suis borgne a fait que j’y arrive mais j’ai un temps de latence depuis. Minime c’est vrai amis j’ai un temps de latence à cause de ça et ça me fait chier compadre. »

Je soupire à nouveau. C’est vrai que cette tare je parviens à pallier à celle-ci. Mais je ne suis pas aussi rapide qu’avant et je prends un peu plus de temps pour évaluer la distance de ce fait. Étrangement je m’en sors bien mieux avec deux arme qu’avec une. Ou alors avec un fusil à pompe. Mais c’est pour du dégât lourd au combat rapproché. Je reprends rechargeant mon arme

- « Ton ombre est intéressant amigo. Un ingénieur de combat sera toujours plus a même pour évaluer une situation foireuse et aussi aider a la logistique. Si en plus il sait se battre… Ca n’est que une bonne chose. »

Equipement:
 
Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Mer 26 Déc - 14:35
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
Le vieux vétéran écouta la complainte de l’hispanique avec son air stoïque et taciturne habituel. Quand elle eut fini de parler le vieux béret vert haussa ses épaules et parla avec sa franchise habituelle. Tu as un minois très bien et si un enculé te dit que tu es moche, je sais que tu vas lui faire un pendentif de tes couilles. Pour moi je vois que tu as sacré avantage tactique sur les inconscients qui vont se fier juste à l’apparence. Tu sais ce que j’ai vu la première fois qu’on s’est croisé? Une douce affection enveloppa le regard d’acier bleuté du vieil homme et il déposa alors sa main tacheté par le nombre des années sur l’épaule de sa protégée. Que si Dieu le Père aurait eu le courage de me faire don d’une fille, c’est les mêmes qualités que tu possèdes que j’aurai aimé qu’elle reçoive. Tu es forte, décideée, belle comme un coeur et surtout tu ne t’en laisse pas imposé. Bordel de merde tu es le pourquoi j’ai combattu les putains de préjugés de merde dans l’armée pour laisser la chance aux femmes de combattre au front. Un sourire d'une honnêteté desarmante se déposa sur les lippes exsangues du vétéran. Maintenant je vais t’avouer un truc. Mais avant sois gentille Bella et remet les canettes, je vais aller te faire un réchaud de café.

John alla faire le plein de ce divin breuvage à l’arôme enivrant et revient voir la jeune femme qui l’attendait en tapant du pied. Avec tendresse il tendit la tasse fumante et produisit une vieille photo en noir et blanc. On pouvait le voir coucher dans un lit d’hôpital de campagne au Vietnam. Le corps musculeux et vigoureux du patriarche Murphy était visible malgré la grande présence des bandages. Le crâne et l’œil droit était aussi dissimuler par d’autres pansements. C’était après le bunker sur la colline du pyjama noir mort, je ne sais pas si je t’en ai parlé Bella? Alicia sembla être intéressée et John eut un petit sourire de tristesse au milieu de la dureté de son visage taciturne. Un groupe de Viet gong nous est tombé sur le poil pendant une patrouille. Putain de merde on s’est fait allumer. Des douze gars il ne restait que trois qui pouvait combattre. On s’est replier dans un vieux bunker sur une colline et ensuite après une journée de combat, ben je me suis retrouver le seul qui pouvait leur en mettre plein la gueule. Jim et Sullivan étaient blessé aussi donc ils s’occupaient des autres gars et essayait de rejoindre le Q.G. Moi je suis monté sur le toit avec ce qui nous restait et j’ai tenu une autre journée avant que des hélicos arrivent comme la putain de cavalerie du temps du Far West. Il serra alors sa tasse de café à deux mains, les jointures crispés et blanches de frustrations. J’ai été blessé quatre fois, mais j’ai serré les dents et continuer le combat. Les docs se grattent encore la tête pour essayer de comprendre comment j’ai fait. Mais la réponse est simple, Je suis un putain d’irlandais têtu et qui fait même chier la Faucheuse à l’occasion. Autour du bunker les gars des hélicos ont compté une cinquantaine de pyjamas noirs. Soupir de frustration. Nous avons perdu Tex, Brooklyn et trois bleusailles qui auraient dû m’écouter à la place de faire les putains de Rambo de mes deux. Secouant la tête, sentant une douce sollicitude près de lui, l’ancien sergent ravala sa tristesse. Enfin bref comme tu vois j’ai perdu mon œil tireur pendant la durée du combat. Donc j’ai repensé à mon putain de sergent-instructeur qui nous avait dit de calculer la distance des enculés d’agresseurs avec une distance connue. Moi c’est les terrains de football. J’ai pu continuer à canarder. Attend putain de merde j’ai une idée.

John enleva la tasse des mains de l’hispanique pour y placer son colt presque centenaire. Écoute on va utiliser cette connerie de mémoire musculaire. Laisse ton instinct visualiser les cibles et ensuite ton œil va se charger des canettes que tu vois et ton autre main va se « souvenir » de ce que tu as vue quelques instants plus tard. Tu vas les dégommer en temps record sinon je ne suis plus « Pitbull » Murphy. Aussi dernier truc, je ne tiens pas une arme dans ma paume, c’est une putain d’extension de ma rage et de ma combativité. Plantant ses index dans ses oreilles, donnant un clin d’œil encourageant à sa pupille spirituel, John ajouta avec assurance et fierté. Tu vas y arriver Bella. J’ai foi en toi et tu vas me rendre fier comme un putain de paon!

Codage par Libella sur Graphiorum
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Jeu 27 Déc - 12:13
Alicia Dosantos
Je ne pus m’empêcher de sourire lorsque don m’indiqua que j’avais une gueule d’ange. Ouais d’un ange descendu au enfer et qui en est ressortit. L’image me va bien faudra que je pense a cette idée de blason pour moi, un jour. Un ange noir sortant des flammes sur fond blanc ou un ange blanc sortant des flammes sur fond noir. Enfin je range mon arme et reprends ma tasse de café dont je bois un grande rasade. Je ne peux m’empêcher de baisser les yeux un peu gênée par le compliment que Don me fait sur la personne que je suis en m’indiquant que si il avait eu une fille il aurait aimé qu’elle soit de ma trempe.

- « Si tu avais eu une fille, don. J’espère que elle n’aurait JAMAIS eu mon passé. »

J’avais dit cela à voie basse en serrant les dents repensant a mon enfance et mon adolescence. Je relève la tête hors de ma tasse lorsqu’il m’annonce vouloir me dire un truc mais avant aller faire du café pendant que je replace les cibles. J’obtempère posant ma tasse vide. Et le laisse regagner sa cuisine pendant que je rejoins le fond du pas de tir personnel du vétéran. A côté du lieu de tir se trouve un conteneur poubelle ou se trouve des débris de bouteille de verre et des canettes complètement éclatée. Je souris amusée par le fait visible sous mes yeux. L’ex-sergento instructeur continue de s’entrainer depuis un bon moment déjà au vu de la petite décharge de cible.
Je ramasse celle que l’on a tirée et les replace sur la planche de bois. Je suis obligée d’en jeter deux qui sont complètement morte pour les remplacer par deux autres. Je reviens a la place de tir lorsque John revient avec du carburant. Remplissant ma tasse il me tend une photo. On le reconnait malgré tous les bandages. Je l’écoute alors me raconter son anecdote. Sale historie que celle qu’il me narre. Mais je relève mon regard vers lui et l’observe attentivement en le dévisageant avant que mon regard ne devienne noir assassin (Intimidation 31/100 réussite). Perdre son œil de visée. Mon cul. De ce que je voie là il n’a pas d’œil de verre. Ça se voit. Il a bien ses deux yeux. Ou alors ce qu’il entend par perte c’est une diminution importante te précision de vue pour son œil. Là je comprendrais mais que jamais il ne dise avoir perdu un œil. Je vire mon bandeau qui maintenant ne me quitte plus et le range dans ma poche. Je soutien alors son regard de mes deux yeux même celui qui est définitivement mort (sang-froid réussite). Je sais que je ne suis pas intimidante come il peut l’être et que mon attitude va peut-être ne pas lui plaire. Mais même si ses propos son juste, j’ai juste envie de lui arracher son œil pour lui prouver que la difficulté de visée est encore pire dans mon cas que dans le sien. C’est vrai qu’il a probablement perdu en qualité de visée et que son truc pour imaginer la distance est valide mais la distance en trois dimension il l’a encore moi les distance en 3D je les contrôle pas du tout je la voie mais je suis incapable de mettre une vérité dessus. Alors même imagine la distance qu’un terrain de beach voley ou d’un ring pour moi est impossible. C’est al tout le miracle des prouesses de tir que je fais. C’est aussi la raison du pourquoi j’utilise des très gros calibre et pas des tirs de précision. Mais aussi, pourquoi je préfère le corps à corps, poing couteau ou pistolet.

Même si je m’adoucis, car je sais qu’il a voulu m’aider. Je soupir sors mon flingue et tente de matérialisé son explication. Je tire. J’explose les canettes une à une mais c’est plus par reflexe qu’autre chose. Ceci dit, est-ce la rage ou pas mais je suis plus rapide et plus précise. Les cannettes volent avec une certaine rapidité et s’étale au sol. Je reprends alors mais avec une certaine froideur a peine dissimulée dans la voie.


- « Le reflexe est la Don. Les tirs sur cible c’est facile car la distance est très souvent la même dans les pas de tir. Sur une mouvante ou en changeant les distance c’est plus complexe. Si tu as perdu ton œil de visée et l’appréciation exact de tir... »

Je plante a nouveau mon regard dans le sien cette fois sans chercher a lui indiquer une colère ou un sentiment d’énervement vis-à-vis de propos inexact. Mais je termine alors ma phrase sur le fait

- « Tu peux quand même voir avec. Tu n’as pas un oeil de verre. Je suis assez bien placée pour l’avoir remarqué. Moi en revanche c’est mon œil et la vision totale que j’ai perdu. »

Equipement:
 
Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Dim 6 Jan - 6:30
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
Le passé est ce qui forge le présent Bella. Et si j’avais été avec toi, ben le guignol qui t’a fait autant de saloperie n’aurait jamais osé lever le petit doigt contre toi. Le vétéran venait de déclarer ces quelques mots avec une affection et surtout une douceur paternelle des plus troublantes. L’hispanique pouvait aisément comprendre que le patriarche Murphy la considérait comme un membre de sa propre famille, une personne dont il était fier au même titre que son gamin. Mais la suite fut comme un coup de couteau dans les tripes du vieil homme. Après un regard d’une noirceur extrême qui équivalait aisément au sien, le vieux briscard d’un autre âge serra des dents et grogna de dépit. Mais au lieu de réagir comme bon nombre de gens, s’écraser ou bien être mal à l’aise, John resta de marbre et laissa la sombre colère couler sur lui comme l’eau sur le dos d’un canard. (Sang-froid : 1 réussite critique). Le roc de Gibraltar, solide et immuable, faisait piètre figure devant la froideur et l’inhumanité du regard d’acier bleuté du vétéran de tant d’horreur. Toisant leur regard comme deux desperados au milieu de la rue poussiéreuse de Dodge City, l’ancêtre ne rajouta pas à la provocation, pouvant faire durer ce petit jeu des jours durant. Les deux êtres étaient doté d’une volonté remarquable et sans limite, en plus d’être têtue comme seule peuvent l’être des irlandais. Je ne vais jamais te mener en bateau Bella. J’ai bien des défauts, mais raconter des bobards comme les enculés de politiciens ça jamais. Une mélancolie et une immense tristesse envahit alors le regard d’acier trempé par la détermination du vieil homme. Pendant la bataille du bunker au Vietnam, j’ai reçu un shrapnel qui m’a passé à un poil de cul d’être borgne. Mais je ne voyais plus rien à cause du sang et comme tu dis j’avais perdu la profondeur et toutes ces conneries. Rechargeant calmement le colt presque centenaire d’une main sur et professionnel, le regard du patriarche Murphy se fit lointain et sauvage. Une bleusaille avait essayé de franchir les lignes des pyjamas noirs pour aller chercher la cavalerie, notre putain de radioman s’était fait allumer par un tir d’un putain de sniper de mes deux. Il s’appelait Elliot Jones. Les Viêt-Cong lui sont tombés dessus comme des macaques sur un régime de bananes. Je n’ai pas pu le couvrir à cause de mon œil de merde. J’ai tout fait mais j’ai rien pu faire pour lui. Si j’aurai su ce que je sais aujourd’hui, ben la bleusaille ne sera pas morte et dépouiller comme un putain de cerf par ces enculés de face de citron. Les mains tachetées par la vieillesse tremblaient par la colère et la rage que ce souvenir causait au vieil homme. Donc dis jamais ce que je n’ai jamais connu ce que tu sens. Depuis ce jour je m’entraîne à tirer avec les yeux bandés car je ne veux pas perdre un autre homme comme ce putain de jour maudit de mon cul rachitique. Oh non je vais toujours couvrir ton joli cul, celui calciné de mon gamin et le fessier sublime de ma perle même si on m’arrache les yeux bordel de merde!

Il tendit alors main vers l’hispanique avec un rictus de défi. Allez Belle file-moi ton cache-œil, ensuite place quatre cible et fais-moi tourner comme un putain de disque de Rolling Stones sur une platine. Pour corser le tout tu vas balancer une canette en l’air. J’ai sept balles dans mon flingue. Trois sur la cible mouvante et les quatre autres sur les cibles fixes. Tu vas voir qu’avec de la putain de pratique avec Papy Murphy ce que tu vas être capable d’accomplir.

L’ancien sergent met le bandeau sur son œil dominant et en plus il poussa l’audace à enserrer le mouchoir pour bloquer la vision de l’œil totalement. Alicia le fit alors tourner follement, semblant prendre du plaisir à voir tournoyer le vieil épouvantail sur lui-même. Ensuite elle stoppa le mouvement erratique du vieux briscard et lança la canette vers l’angle mort et surtout aveugle de John. Pivotant un peu de la tête pour avoir un angle de vision sur la totalité de ses cibles, John écrasa trois fois la gâchette de l’arme de poing avec célérité. La cible sursauta trois fois dans sa trajectoire descendante, transpercer par les projectiles de calibre 45 (arme de poing : 1 réussite critique). Ensuite d’une main sûre et alerte le vieil homme descendit sans peine les quatre autres cibles sans brocher (arme de poing : 15 réussite). Hochant la tête de satisfaction, l’homme enleva les entraves à sa vision. Bon Bella je sais que ce n’est pas permanant comme toi, mais je me pratique au cas où. À l’âge que j’ai, je ne sers qu’à gueuler, intimider et tirer. Toi tu es forte et déterminer, donc je vais tout faire pour que tu sois la meilleur des environs. Faisant un clin d’œil complice, un mince sourire se déposa sur les lippes exsangues du vieux sergent, John tendit le bandeau à l’hispanique. Comme ça j’aurai plus de temps à passer avec ma perle quand je vais la convaincre de venir habiter avec moi. Se redressant dignement le vétéran rajouta. Tu t’es bien amuser à me faire tourner comme une putain de toupie. Tu essayais de me faire atteindre la Chine pour te ramener du chien pané? Allant replacer les cibles, John se tourna à demi. Allez Bella on pratique encore un peu et ensuite on va voir la première recrue.

Durant l’entrainement le vieux briscard était un professeur patient et surtout d’une pédagogie surprenante. Encourageant son élève, démontrant ses faiblesses pour la corriger et surtout la félicitant pour ses progrès. Bientôt le vieil homme hocha la tête satisfait de la progression de celle qu’il considérait comme sa propre fille.

Codage par Libella sur Graphiorum
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Mar 8 Jan - 18:35
Alicia Dosantos
Tssss je l’ai vexé. En même temps il l’a cherché mais je ne réponds pas à son intimidation je préfère éviter de lui mettre mon poing dans la gueule quand il ose me dire que j’ai sous-entendu que s’était un menteur. Je suis flic madre de Dios je sais quand on me ment ou enfin en général. Et je sais reconnaitre la franchise aussi. Hors Don John a toujours été franc et direct sous-entendre que je l’ai traité de menteur revient a un manque totale de respect et j’ai envie de lui écraser la face avec mon poing. Mais je ne fais rien. Il confirme donc bien qu’il a perdu une partie de sa perception visuelle à cause d’un éclat de shrapnel. J’ai écouté toute sa nouvelle histoire. Finir par me demander de ne pas dire qu’il ne connait pas ce que je traverse ou que j’ai traversé me laisse de marbre. En apparence. Il a osé et sa me laisse sur le cul. Je serre les dents de colère mais je me tais et fais bonne figure. Je lui lance le cache œil et fait ce qu’il dit le faisant tourner sur lui-même. Une fois finit je lance la cannette et attend. Mais ce fichu irlandais a raison de me tenir tête la canette vol par trois fois sous les impacts. Les quatre bouteilles éclatent à leur tour dans le même mouvement. Non là je suis bluffée je le reconnais ce vieux fou avait raison de me rabrouée. Je grince des dents de jalousie je le reconnais. Pour la peine je suis clairement jalouse. Mais le veteran ne sembla pas relever la rage qui grondait en moi au contraire complice il me fit u clin d’œil et s’amusa à plaisanter. Je me détends un peu et ricanne lorsqu’il fait allusion a la toupie. C’est vrai que j’aurai été amusée de la voir perdre la boule comme un marin bourré sur le pont d’un navire en pleine tempête.

Je replace le bandeau sur mon œil et recommence le tir sous ses instructions j’ai beau tenter ce qu’on veut je n’arrive pas à évaluer la bonne distance. Autant quand les cibles sont toute a même distance comme la première ligne mais cet animal a corser la chose en en mettant sur des caisses un peu plus loin d’autre plus bas plus près. Santa Maria il corse le délire le vieux. Mais ses conseils sont logiques et fiable. Et actuellement son idée de me faire imaginer la tête de se loco de Bruce souriant tel un joker possédé en train de démonter ma chaudière me donne des ailes pour abattre c’est putas de cible.  Il me faut quand même m’y reprendre a plusieurs fois avant de pouvoir faire sauter se cible comme il faut. Et sur la cible mouvante ce n’est par contre pas le même délire. Je ne la touche pas et en plus il fait exprès de la lancer de façon irrégulière. En même temps il a raison si c’est poru m’entrainer. Masi je déteste ça. J’ai envie de ramasser un fusil à pompe et de l’exploser au cal12 cette fichue canette.

Le temps passe et je finis enfin par réussir les dits exercices. J’ai beau être une bonne tireuse pour la peine il m’a ridiculisé et réduite au silence pour les 4 prochains jours. Pas grave j’irais me réfugier chez Aaron, Na. L’idée me fait monter un léger rouge aux joues qui disparait aussitôt. On dirait une chica que rale après son père. Je ricane à cette idée stupide. Je range mon flingue. J’ai claqué trop de cartouche il faut que j’aille rechercher quelque chargeur.


- « Ok Don allons voir ta recrue. Et merci pour les conseils Mais je ne parviens quand même pas à réussir ta prouesse de tout à l’heure et sa m’énerve. Tu m’as cloué le bec pour la peine amigo. »


Equipement:
 
Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Jeu 17 Jan - 20:33
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
C’est très bien Bella. Nous les vieux croulants on a toujours quelques surprises à montrer à la jeunesse. Allez viens, le connaissant ce texan de mes deux doit se trouver près du mur d’enceinte sud. Le vieux vétéran marcha vers le but de sa quête avec l’ancienne policière comme escorte. Le pas alerte, le dos droit et l’œil vif, tout transpirait l’ancien soldat qui avait connu sa part de merde chez John. Les rares personnes qui étaient à l’extérieur saluèrent le duo, ce que le vieux briscard répondit avec tact et politesse. Bientôt la fortification apparut et on pouvait voir un militaire de dos qui inscrivait des notes dans un calepin. L’ancien sergent instructeur s’annonça avec voix pour sortir l’ingénieur de combat de ses pensées. William! Comment va le bouseux du Sud? Le blondinet vit volte-face en laissant apparaître un immense sourire éclatant sur les traits d’un visage taillé à la serpe. Sans se démonter le fier descendant du Texas parla de sa voix lente et trainante à souhait. John comment allez-vous? L’irlandais toussa un peu et cacha vivement sa main qui venait d’être asperger de gouttelettes sanglantes. Ça va si ce vieux croulant de Packard puise m’envoyer d’autres bons représentants de ma chère armée. Bella voici le caporal William Red. Il a été remis à la vie active à cause qu’une mine lui à souffler la jambe. Mais la merde apocalyptique lui a permis de revenir dans le service actif. Mais grâce à lui on a découvert deux failles dans nos remparts et il manie bien le shotgun.  Une nouvelle toux grasse fit reculer le vieillard d’un pas ou deux. Se ressaisissant le patriarche Murphy eut une moue douloureuse qui essaya de camoufler sous son air intimidant et intransigeant. William soit un bon enculeur de taureau texan et va réparer le réservoir d’eau chaude de ma fierté. Un connard de lunatique de mes deux lui a fait une blague de macaque et je vais lui faire entendre parler du pays à son retour.

Il salut les deux jeunes gens et fit un repli stratégique vers sa maison pour pouvoir s’effondre dans son fauteuil favoris. Le vétéran était fier et ne désirait aucunement alarmer celle qui appelait en privé sa fille. Le soldat de carrière au regard océanique doux et compatissant suivit la démarche chaloupé du vieil homme. Il est mal, mais trop fier pour demander de l’aide. Il se tourna alors vers l’hispanique avec un sourire engageant et tendit la main d’une manière amicale et franche. Je suis heureux de vous rencontrer ma’dam. Comme ça je peux m’être utile pour votre souci de plomberie? Je suis à votre disposition.


Codage par Libella sur Graphiorum


William Red
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Ven 18 Jan - 8:03
Alicia Dosantos
Force m’est d’avouer que Don John a encore de la ressource. Ressource qui me manque et que je n’aurais jamais cru qu’il pouvait avoir. Les gringos américanos sont tellement fiers et vantards, qu’ils disent des choses sans en être capable. Mais j’ai présumé du vétéran, de ses capacités, et de son expérience. Je suis donc Don sans rien dire. Je dois reconnaitre que le bougre m’a donner une sacrée leçon. En même temps, c’est ma faute. J’ai grincé des dents quand il a dit avoir le même souci que moi. Cela dit je ne pouvais pas savoir que ce coño s’était entrainé depuis longtemps comme si il en était à mon stade. En tout cas il m’a appris pas mal de chose intéressante avec ses conseils de d’évaluation de distance.

On finit par arriver devant le mur d’enceinte ou un homme prend des notes. Don John l’apostrophe avec son style naturel. Les deux hommes commencèrent à échanger quelque mot mais don fus pris de quinte de toux. Il tente de cacher son mal comme il peut. La fierté des ricains. Mais il ne peut pas le cacher a tout le monde. En tout cas moi, je l’ai remarqué. Il me présente l’homme en face de moi et ses caractéristique et me présente comme sa ‘’fierté’’. Déjà que tout a l’heure il me disait me voir comme sa fille. Je commence à me sentir mal à l’aise avec ces conneries. Mais faut reconnaitre que ça fait plaisir. Le fait qu’il manie bien le shootgun m’intéresse. Il aurait peut-être des choses à m’apprendre pour être plus efficace avec. John se remet a tousser et cette fois cela semble grave au vu de sa façon de se tenir et de parler au dénommer William Red pour pallier à cette crise. Je le laisse repartir et me laisser avec l’ingénieur. Celui-ci me tend la main. Je la lui serre franchement en guise de salut.


- « oui il est vraiment pas bien. Mais votre fierté d’americanos … il en est la preuve vivante. Enfin on ne peut pas faire grand-chose de plus pour lui. Je vais déjà essayer de lui rendre une meilleure condition physique pour lui faire cracher un minimum de crasse qu’il a dans les poumons. »

Je me tourne vers lui et l’observe quelque seconde c’est un solide gaillard et qui malgré sa jambe artificiel indiquée par Don se déplace et se porte parfaitement bien. Si on ne me l’avait pas dit, je ne l’aurais pas su. C’est un homme solide qui porte sur lui une vie rude. Il semble plutôt être agréable et sympathique plus qu’intimidant et froid comme John l’est au premier abord.

- « J’ai l’impression de vous avoir déjà croisé a Jericho, compadre. Ce qui serait logique vu que visiblement selon Don, c’est el capitano qui vous a envoyez ici. »

Il me demande en quoi il peut m’être utile avec ma chaudière. J’ai alors un rictus a la fois amusé et ennuyé

- « En effet un petit malin, que j’ai héberger pour la nuit, a eut la bonne idée de me faire une farce. Farce qu’il va regretter. Mais toute ma chaudière et poser a même le sol en pièce détacher. Et je n’y connais rien. Alors prendre une douche glacée quand on déteste le froid comme moi … »

Equipement:
 


Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Sam 26 Jan - 23:48
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
Le Texan dont le Stetson semblait littéralement greffer sur son cuir chevelu laissa un sourire honnête et surtout amicale s’étendre sur ses lippes charnues. Il écouta la litanie de la belle hispanique et leva les yeux au ciel dans une attitude blasé et comique à souhait. Ne pouvant s’empêcher de bouffer de rire, le blondinet en habit de combat porta sa main à son menton à la fois viril et proéminent. Le ton lent, trainant et surtout douceâtre de l’homme du sud s’éleva pour caresser l’ouïe de la combattante de l’apocalypse. Si vous le permettez, j’aimerais bien voir la légende vivante cracher ses poumons en suivant vos ordres. Ce n’est pas tous les jours qu’on va voir John obéir à une autre personne avec autant de servitude. Hochant la tête avec approbation l’ingénieur de combat parut se ranger l’opinion d’Alicia. Tous les peuples ont une fierté, mais quand on a besoin d’aide on doit demander sinon on est aussi mal qu’une punaise sur le cul d’un cabot rachitique. Faisant un clin d’œil complice, portant sa main calleuse au rebord du stetson brun, il hocha la tête. Sacré nom de nom! Dites-moi pas que mon chapeau m’a encore trahi une fois de plus. Mais pour rien au monde je m’en sépare. Rigolant un peu et commença à marcher. Voilà plus que dix ans qu’il avait une jambe artificielle, donc William avait l’assurance et l’habitude de ce membre d’acier. Oui le capitaine Packard m’a envoyé filer un coup de main pour les fortifications et assister votre communauté. Je suis ici juste à la fin de l’état d’urgence. Et n’ayez aucune inquiétude j’accepte mieux les plaisanteries que certains de mes compagnons d’armes. William venait d’avouer qu’il était ici pour racheter la bévue de Warren fille et de permettre à l’autorité militaire de retrouver grâce aux yeux de leurs alliés.

Le soldat écouta l’histoire du coquin qui a bousiller le réservoir d’eau chaude et vérifier si sa trousse à outils était bien accrocher à son sac à dos. À part de l’équipement militaire, veste tactique balistique protections de combat, le texan possédait un Kel-Tec KSG en bandoulière et un HK USP à la ceinture. Après un sourire qui rendrait fou un dentiste par sa blancheur étincelante, l’ingénieur de combat abonda dans le sens de l’hispanique. Je vous comprends. Nous avons encore le luxe de l’eau chaude. Autant en profiter. Je vais vous remettre votre réservoir en état de marche. Pouvez-vous m’y conduire. Le duo se rendit à la résidence de la jeune femme et le cowboy osa poser une question. Comment vous avez connu John au juste? Il semble tenir à vous vu la façon qui vous a introduit. Demandant la permission de garder ses bottes, civisme texane oblige, William alla constater le désastre laissé par le mercenaire. Sifflant longuement, se grattant même la tête en marmonnant quelques jurons bien sentis, l’ingénieur de combat fit un sourire rassurant. Je devrais être en mesure d’assembler ce casse-tête madame Dos Santos. Mais ce petit malin a cassé une pièce primordiale. Je vais devoir la fabriquer avec quelques morceaux récupérer ici et là. Je sais que John dispose des éléments nécessaires dans son garage. Il dessina d’une main experte le schéma des pièces et surtout la localisation sur l’établi du vieil homme. Il donna la note à Alicia et ensuite il fit un geste de civisme tout particulier. Enlevant son lourd parka militaire, il le tendit à l’hispanique avec un sourire engageant et remplis de sollicitude. Tenez, vous sembliez frissonner. J’en ai un second dans mon barda. Si ça vous convient il est à vous. Je vais assembler le maximum avant votre arrivée. Tout en sifflotant le texan se mit au travail avec célérité et professionnalisme.


Codage par Libella sur Graphiorum


William Red:
 

P.S.:
 
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Lun 28 Jan - 19:01
Alicia Dosantos
Je souris carnassière a la réplique du Texan. C’est vrai que le vétéran sous le commandement de ma personne pour lui faire cracher ses boyaux pour retrouver une forme physique. Ça va être drôle.

- « Avec plaisir compadre. Vous serez tenu au courant. Si vous voulez participé aussi … »

Je lui tends la main comme pour sceller un pacte. J’ai déjà en tête bien des épreuves pour el sergento Murphy. Lui qui donnait des ordres et formait des recrue risque d’en bavé. J’éclate de rire au propos du texan ainsi que sur la demande pour son chapeau. Je confirme son doute d’un signe de tête.

Je hausse les épaule quand le militaire m’indique être là pour faire bonne figure suite aux évènements de la dernière fois. C’est vrai qu’a par moi, et encore j’avais du prouver que je ne faisais pas partie de la garde ou de l’armée, personne de Jéricho n’avait pu revenir. Kristie avec donc lâché un peu de lestes. Ce n’était pas plus mal. Pendant le trajet jusqu’à chez moi je lui explique ma rencontre avec le veteran.


- « En faisant un footing dehors »

Je rigole car c’est ce que j‘avais dit a Don John lorsqu’il m’était tomber dessus avec son pick up, que je m’entrainais au sprint, avec un poursuivant.

- « Plus sérieusement, j’étais poursuivie par des hijos de Mictlantecuhtli. Il a débarqué avec son pick up et m’a fait grimper a bord pour me sauver les miches. Depuis j’ai une dette de sang. Mais je l’apprécie il me fait penser a mi Commandante. Un homme fort charismatique et fer de lance de la lutte anti narcos. Un homme d’honneur. Je ne sais pas ce que j’ai fait pour mériter cette place qu’il semble m’apporter par contre. »

Je le précède dans la maison et l’emmène à la chaudière en morceau. En sentant comme il fait froid a l’intérieur je grelotte. Puta madre Aaron, Dondé estas, mi corason ? J’ai besoin de me réchauffer moi. Je me sentirais bien au chaud dans tes bras. Je serre les dents l’absence du mécanicien me fout vraiment des inquiétudes. Personne ne l’a vu depuis un moment.

Je suis tirée de mes réflexion par la voie du texan qui m’indique que se sera réparable mais que ce coño de Bruce a peter une pièce.


- « hijo de perra… il va me le payer ce coño. Ok je vais chercher ça. Gracias pour la parka compadré. »

J’enfile la parka et rejoins la demeure de Don John. Je frappe à la porte pour m’annoncer au cas où et entre grâce aux clés qu’il m’a fourni. J’indique a Don que je prends les pièces demander par l’ingénieur de combat et repars avec direction la maison. Je Passe devant chez Aaron net observe. Rien. Ca n’a pas bougé depuis la dernière fois c’est quand même étrange. Je retourne à la maison et rejoins le texan pour lui fournir ce qu’il m’a demandé.

- « Tenez voila ce que vous m’avez demander »


Equipement:
 


Alicia Dosantos
Messages : 500
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella) Dim 3 Fév - 22:22
John Murphy
De la belle visite!
“ Entrainement arme de poing avec Bella”
Un bon café remet les idées en place
Tout en sifflotant un vieil air de country, heureux de travailler de ses mains, William finissait d’assembler les dernières composantes du chauffe-eau vandalisé. Des outils simples mais terriblement fonctionnelles entre les mains expertes de l’ingénieur de combat. Quand l’hispanique arriva avec les dernières pièces le texan les pris avec un sourire éclatant. Merci miss bientôt cette chaudière va bouillir et rougir comme mon ex-femme lorsque je lui chantais un peu de country. Tout en continuant avec une rapidité trahissant une grande expérience dans le domaine de la construction, l’unijambiste demanda à Alicia de l’éclairer avec sa lampe de poche pour finaliser le boitier électrique. John m’a avoué pourquoi il vous apprécie. En fait il faut être sourd pour ne pas l’entendre et même là il va trouver le moyen de se faire entendre ce vieux renard. Il se redressa et alla actionner le fusible et activer l’arrivée d’eau. S’essuyant les mains dans un mouchoir de tissus qu’il enfouit après dans sa poche, le blondinet hocha la tête avec satisfaction. Maintenant je vais attendre une vingtaine de minutes pour analyser si tout est bien en place. Déjà que reste dans le réservoir c’est un plus non négligeable. Il rigola un peu, rangea ses quelques outils de façon méthodique et suivit la jeune femme alors qu’ils empruntaient l’escalier.

Rendu au rez-de-chaussée William leva les mains en signe de reddition et eut une lueur espiègle dans ses iris océaniques. Là vous voulez me tirer les vers du nez sur ce que je sais. Il ajusta son stetson d’une main calleuse. Nous avons discuté un peu. Il faut lui donner ça, John est capable de prodige pour arriver à ses fins. Il s’est mis en tête que je devrais rester ici et l’assister, ainsi que vous si le cœur vous en dit, dans un groupe de volontaire pour défendre la ville. D’un regard William demanda la permission de s’assoir et avec un certain soulagement il posa son séant sur la chaise de la cuisine. Relevant la jambe de son pantalon, il ajusta les courroies de sa prothèse métallique. C’est bien comme jambe. Je dois des fois l’ajuster après quelques heures sinon ça commence à être le martyr. Mais je m’éloigne du sujet de votre curiosité. Voilà de fils en aiguille nous avons parlé de ses projets et de nos familles. Quand je lui ai dit que je ne savais pas ce qui s’était passé avec mes deux filles au Texas, il m’a dit se foutre de ses deux fils. Qu’il les avait reniés. Aussi qu’avant son dernier fils, je crois que c’était le père de son petit-fils qui est disparu, ne naisse sa conjointe et lui avait perdu une fille. Il m’a avoué qu’il aurait voulu qu’elle soit courageuse, forte et déterminée comme vous l’êtes. John doit voir sa fille quand il vous regarde. Rigolant un peu tout en baissant la jambe de son pantalon de combat, l’ingénieur de combat eut un sourire bon enfant. Je lui ai donné mon accord pour vous rejoindre et vous voir à cet instant je ne peux que me ranger à son avis. Je sais que je suis légèrement diminué à cause de ma patte folle en acier, mais je dégomme les cibles avec mon shotgun comme tout bon texan qui se respecte. Pointant le lavabo de son pouce, il invita la jeune femme à essayer l’eau chaude. Si vous avez besoin de moi, on m’a attribué la maison en face de John. Il semblerait que peu de gens désirent être son voisin immédiat, mais tous sont heureux d’avoir le vieux vétéran dans les parages.


Codage par Libella sur Graphiorum


William Red:
 

P.S.:
 
John Murphy
Messages : 325
Date d'inscription : 14/06/2018
Crédit Avatar : Elana

Feuille de personnage
Vie:
25/50  (25/50)
Santé mentale:
100/100  (100/100)
Inventaire:
Sergent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella)
Contenu sponsorisé
[TERMINE] De la belle visite! (entrainement arme de poing avec Bella)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» carte de visite,calandrier etc... pas chere avec ....
» Visite à ma belle soeur qui sort de post cure
» [résolu]Sous quel corps d'arme servait-il ?
» Visite de la brasserie PALM
» visite chez un pédiatre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Les villes alentours :: Essex-
Sauter vers: