Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Mer 6 Juin - 21:43
Deborha Madrigal
Together we fly
Together we fall
Together we all see
The death of it all


Le soleil était au plus haut en ce jour, la Hyène avait quittée son abri de fortune situé plus à l'ouest prêt d'un ancien camping. Furtivement, la femme se glissa dans plusieurs ruelles et vieux bâtiment, sa hache à la main prête à anéantir la moindre menace qui viendrais ce présenter à elle. Toutefois elle gardait l'oeil vif, scrutant du mieux qu'elle le pouvait le moindre potentiel endroit ou containers pouvant offrir un peu de vivre ou du matériel.

Les temps était dur, difficile de quantifier le nombreux de survivants... Mais la sinistre pillarde en devenir savez qu'elle n'était pas la seule à être encore de se monde, visiblement le saint seigneur désire encore s'amuser un peu. Cette pensé réussit à arracher un mince sourire à notre protagoniste qui toujours sur ses gardes continuer de déambuler parmi les morts (vraiment mort) et les décombres.

Pour l'heure, elle devais survivre mais, comptais bien prendre une part importante durant cette ultime baroud-d'honneur de la part de l'humanité. Le vol, l'asservissement, la torture, la violence et le meurtre... Tant d'adjectif  que la femme avait autrefois combattue et qu'aujourd'hui était prêtes à défendre , un monde sans justice est un monde d'opportunité pour celui qui sais s'y prendre et surtout, pour celui qui sais mettre de coté toute ses futilité qui pendant des siècles servait à réprimer les peuples et à les maintenir en laisse, comme des chiens.

Alors qu'elle continuait ça route silencieuse et solitaire, la Hyène fini par voir sur une table les reste du dernier journal avant la fin du monde... Une sorte de souvenir de la civilisation, derniers témoignage d'un monde condamné, un à la manière d'un flash qui s'éteint. Mais alors qu'elle se remémorait brièvement sa propre expérience durant cette période, voilà que la femme vint à entendre un bruit de bris de verre retentir non loin de là. Aussitôt le son parvenu à son oreille la femme dégainât son fusil tout restant attentive... Pas de grognement... Pas de râles ni de gargarisme semblable a ceux d'un octogénaire entrain de faire une attaque... serait ce un ou une autre survivant(e) ? ça, seul la suite aller pouvoir le dire. Prudemment, elle s’avançât alors vers l'origine du bruit, arme à la mais et prête a transformer tout ce qui ce présentera à elle en concentré de pulpe sanguinolente... au cas ou.
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Jeu 7 Juin - 16:12
Leïa Anderson
Cinquième jour dans le vieux-marché et je n'en peux vraiment plus. C'est pas que les gens ne sont pas cools ou quoi mais à force de vivre retranchés dans un lieu si restreint, je commence à me sentir claustrophobe. C'est pour ça que j'ai décidé de sortir seule aujourd'hui malgré les risques des émeutiers et des zombies fous qui courent comme des dératés. Mais j'ai besoin d'un peu de temps à moi pour décompresser efficacement.
C'est donc pour ça que j'ai signé à mon amie que je m'en allais faire un petit tour, promettant de ne prendre aucun risque inutile.

Je suis partie depuis vingt minutes en direction du nord d'où viennent un peu moins de zombies ces deux derniers jours histoire d'être un peu plus tranquille au milieu des morts. Ma petite marche n'a pas été inutile puisque j'arrive bientôt à proximité d'une station-essence pour poids-lourds simplement bloquée par un grillage de deux mètres de haut sans barbelés. Je pousse un léger ricanement avant de lancer ma batte de baseball de l'autre côté pour commencer à escalader.

J'y arrive assez vite et quand je pose les pieds sur le plancher des vaches, j'entends déjà des pas rapides s'approcher et des grognements. Heureusement, lorsque je me relève après avoir ramassé mon arme, je peux constater qu'il n'y a qu'un seul mort, bien qu'imposant, en train de me foncer dessus. Rien de bien grave cependant, j'ai affronté des services plus coriaces que celui là et tandis qu'il court vers moi de sa démarche mal-assurée, je me positionne, les pieds parallèles, mon corps perpendiculaire à l'axe de la "balle" / tête en préparant mon swing.

Le monstre en salopette bleue arrive finalement à portée et je lui envoie ce qui est probablement un des plus beaux coups de ma carrière semi-pro, mettant le mort K.O du premier coup. Je me retiens de lancer un "Leïa 3 - Zombies 0" mais il n'y a personne pour m'entendre compter les scores.

Finalement, l'endroit est plutôt idéal et le toit me permettrait de me poser quelques temps pour méditer sans craindre d'être interrompue. Bon, je peux compter sur mes doigts mais techniquement, il ne reste qu'un employé dans la boutique, peut-être un ou deux clients mais ça m'étonnerait.

Je pousse donc la porte du bout de ma batte avant d'entrer dans la pièce dont les rayons d'épiceries sentent passablement mauvais, mais pas autant que le type grassouillet avec du sang de la bouche au nombril qui se lève pour m'accueillir avec un grognement. Je me remets en position et lui débloque une courbe dans la tempe qui lui décolle les yeux et l'envoie nettoyer le sol avec sa joue. Un qui ne se relèvera pas. Le temps que je réaffirme mes appuis, une cliente à l'air fébrile me fonce dessus en poussant les objets sur son chemin. Ni une, ni deux, elle reçoit le même magnifique coup qui l'envoie imprimer son visage contre la baie-vitrée en la traversant.

- Merde.

Ça a fait plus de bruit que je m'y attendais. Heureusement, les grillages devraient résister assez longtemps en cas de problème. Je regarde donc les rangées de provisions, checkant quoi que ce soit qui pourraient être comestible ou au moins utile.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Mar 12 Juin - 19:32
Deborha Madrigal
Le bruit avait était sec et violent, à l'oreille, du moins pour la Hyène, ça ne pouvait t'être qu'un mort qui avait finalement réussie a éclater une vitre. Cet ainsi que la vagabonde fini tout prêt du coin de mur, arme prête à faire feu. La femme ferma les yeux quelques brève seconde, entamant alors silencieusement un petit décompte.

« 3... 2... 1... »

D'un coup, la vagabonde surgit de derrière le mur arme en joue, avançant alors lentement dans les rayons, avant de finalement entrevoir une silhouette humain, vers laquelle elle pointa son arme aussitôt en disant de sa voix calme et monocorde ses quelque mots.

« Bouge pas. »

Une fois cela fait, la Hyène ce mit plus amplement à regarder son interlocutrice.


"Retourne toi..."
Dit elle en plissant légèrement, penchant légèrement la tête sur le coté, afin de mieux appréhender le faciès de la jeune femme en face d'elle, ce que ladite jeune femme fit sans protestation.
Partant de là, La Hyène enfin le loisir de pleinement visualiser cette inconnue.
Inconnue qui maintenant qu'elle était retournée, sembla rappeler à notre vagabonde quelqu'un et effectivement, après quelque seconde, la femme reconnue très clairement l'une des survivantes qu'elle avait rencontrée il y a quelque jours de ça.
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Jeu 14 Juin - 13:18
Leïa Anderson
Tandis que je fouille dans les rayons, je cherche pour n'importe quoi qui pourrait être utile mais il n'y a plus aucun sac de bouffe, même pas un pauvre paquet de chips, même verdict pour tout ce qui concerne la boisson, l'alcool, le matériel et même les cartes de la région dont une me servirait plutôt pas mal. Mais celles que je vois ici sont soit nulles, soient bousillées par un zombie tombé sur le présentoir.

Finalement, ce n'est que lorsque je me décide à me mettre en position de pompes pour vérifier que rien n'a roulé sous les rayons que je repère un truc intéressant. Un paire de piles au format normal! Je sais pas trop comment ça s'appelle mais je me suis toujours débrouillée avec quatre formes de piles, les petites, les normales comme celles-ci, les grosses et les plates pour les montres. Ça devrait s'avérer utile à un moment ou un autre.

Je suis en train de me redresser quand un bruit derrière moi suspend mon mouvement alors que je suis quasiment droite. C'est au moment où je termine mon mouvement pour me redresser complètement au moment où une voix féminine derrière moi me fait sursauter légèrement avant que je n'obéisse sans trop rechigner mais avec énormément d'appréhension. C'est bien la première fois que je me fait prendre en otage et je n'ai aucune idée de comment réagir, je préfères donc la jouer secure et stoppe immédiatement tous mes mouvements en levant les mains, poignets brisés pour ne pas paraître agressive et montrer ce que j'ai dans les mains : ma batte et une paire de piles.

La voix me donne l'ordre de me retourner et je m'exécute, un peu impatiente de savoir à qui j'ai affaire. Malheureusement, j'aurais été plus en confiance si on ne m'avait pas dit de me retourner, là, ça veut probablement dire que si la femme qui m'a surprise n'est pas armée, elle a un moyen de s'assurer que je reste en place même après que je l'ai vu. Maintenant face à face avec la survivante aux cheveux rasés sur le côté, je peux la reconnaître sans trop de problèmes.

- C'était vous qu'on a croisé quand Jessica est tombée du van et qu'on a rencontré les militaires il y a deux jours non?

Pas que l'évocation des militaires soit forcément une bonne idée mais au moins, elle sait que je me souviens d'elle et me permet même un léger sourire en espérant qu'elle me dira de baisser les mains, ou que j'ai à nouveau le droit de bouger.

- Je croyais que la zone était bien vide, désolée.

Elle est encore plus impressionnante avec l'arme qu'elle s'est dégoté depuis la dernière fois, un espèce de fusil à canon scié pas commode qui ne met pas dans mes meilleures dispositions.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Jeu 14 Juin - 23:14
Deborha Madrigal
- C'était vous qu'on a croisé quand Jessica est tombée du van et qu'on a rencontré les militaires il y a deux jours non?

La Hyène ne répondu rien à cette question, ce contentant simplement de regarder son interlocutrice, captant son regard afin de lire à travers elle dans le but de prédire une possible contre-attaque, même ci, avec le recul, cette femme semblait clairement pas des plus offensive.
La Vagabonde, après plusieurs longues seconde d'observation décida de calmement abaisser le canons de son arme tout continuant de regarder de ses yeux froid et perçant la jeune femme.

D'un léger signe de la tête, la femme fini par dire à son interlocutrice de baisser les bras. Avec le recul, cette femme pouvait lui être utile, ce n'est ce que pour récolter d'hypothétiques informations.
Pour l'heure, la vagabonde étant seule, nuancer ses relation et ses réactions vis à vis de certaine personne, même ci au fond, cette brune un peu paumée ne représentait rien à ses yeux.

Cet alors que la Hyène vint à entendre un bruit sourd derrière elle, ce qui la fit ce retourner aussitôt, amenant ainsi dans son champs de visions trois « tas-d'merde » fraîchement débarqués et avide de chair fraîche ; Mais en fallait plus pour impressionner notre sinistre protagoniste au cheveux noirs qui, aussitôt vint à brandir son fusil en directions des mords, ses dernier ne tardant pas à foncer vers leurs deux potentiel proies.
Mais ce fut sans compter l'habileté de La Hyène qui de deux coup bien placés envoyât gicler sur les murs les cranes de deux morts dans un bruit atroce et organique, avant d'esquiver l'un desdits morts qui fonçait sur elle, mort auquel elle donnant ensuite dans le dos un violent coup de coude afin de l'envoyer vers l'étrangère, étrangère qui l'intercepta avec expertise, lui assénant rapidement un violent coup d'batte.

Une fois ce petit problème réglé, La Hyène vint à ce retourner vers cette femme en gardant bien évidement toujours une expression neutre et vide de toute émotions, ce contentant simplement d'un bref haussement de sourcils. La Vagabonde sortit ensuite une cigarette de sa poche, avant de l'allumer à l'aide de son zippo, zippo qu'elle rangeant par la suite dans la poche intérieur de son trench.

« D'où vous veniez... Toi et les autres ? Vous faite partie d'une communauté ? »

Question plus que pertinente, et à dire vrai, la Hyène n'avait pas vraiment eu le temps, il y a deux jours de ça, de intéresser à la situation de ces personnes.
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Ven 15 Juin - 13:19
Leïa Anderson
Je n'ai toujours pas reçu de réponse à ma première question et préfère me taire jusqu'à ce qu'elle me dise ce qu'elle attend de moi, me laissant d'abord baisser les mains quand trois junkies à la viande humaine lui sautent dessus. Elle tire deux coups de feu dont le bruit me fait quasiment exploser les tympans. Entre mon habitude des gens silencieux avec Jessica et le silence environnant des derniers jours quand il n'y a pas d'explosion me font sursauter sur le coup, bien qu'elle ne puisse pas s'en rendre compte en ayant le dos tourner.

Ma surprise est plus grande encore quand elle laisse passer le troisième et me l'envoie dessus comme si de rien était. Je m'apprête donc rapidement à recevoir le monstre, batte vers le bas en arrière jusqu'à ce qu'il arrive à portée. C'est le moment que je choisis pour porter un grand coup circulaire qui vient le frapper en dessous de la mâchoire et le fait décoller, ses pieds quittant le sol un instant pour s'étendre par terre. Il est sur le point de se relever, tendant déjà la main vers moi quand il s'en prend un deuxième sur le côté gauche. Couché.

Finalement, la femme solitaire se retourne à nouveau vers moi et après m'avoir observé pendant un peu trop longtemps pour que ça paraisse innocent, elle termine son analyse et me pose une question à laquelle je ne m'attendais vraiment pas.

- Le centre-ville, on a un groupe là-bas pas loin de la station Church Street. De là à dire que c'est une communauté...

Bon, je ne vais peut-être pas trop jouer sur les mots mais pour le moment, il n'y a pas vraiment d'organisation, pas de but à proprement parler non plus. Au final plus une bande de gens qui tentent de survivre ensemble mais on est loin du groupe soudé et unifié.
J'ai bien envie de poser une question mais j'ai déjà eu une semi-réponse pour la première... oh et puis merde, je vais essayer de me faire apprécier quand même et de lui montrer que je ne lui veux pas de mal.

- Et vous? Si vous avez besoin de quelque chose, on peut probablement s'entraider. Le temps que tout revienne à la normale.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Jeu 28 Juin - 21:09
Deborha Madrigal
La sinistre femme écouta attentivement son interlocutrice, avant de ce mettre a farfouiller dans les rayonnage, visualisant plusieurs conserve et d'autres trucs plus où moins utiles, mais rien qui ne valait vraiment la peine qu'on s'y attarde. Cette demoiselle venait donc d'une petite localité isolée et vraisemblablement peu organisé. C'était prévisible ça, il y avait fort à parier que des gens se regrouperais quelque part afin de survivre le plus longtemps possible au dernier baroud d'honneur de l'humanité avant son extinctions.

Cet alors que ladite demoiselle vint à parler de « retours à la normal » et en entendant cela, la Hyène vint à se remettre à la regarder de ses yeux émeraudes, laissant passer quelque seconde de silence particulièrement glaciale entre elle et cette paumée qui avait visiblement pas compris l’ampleur du désastre dans lequel elle ce trouvait.
Calmement, la hyène vint à légèrement secouer la tête en battant des cils d'un air exaspéré avant de répondre de sa voix monocorde.

« Oublie ça... Ce que tu vois dehors, ce qui nous est tombé sur la gueule, c'est pas une simple épidémie... C'est l'Univers qui balaye devant sa porte. »

Sur ce la femme vint à se retourner de nouveau, farfouillant dans l'étagère, avant de finalement passer sa main sur cette dernière avant de tout renverser sur le sol.

« Il n'y à pas de retour arrière possible... Il n'y a aucune échappatoire, aucun salut qui nous attend au bout de cette route... Et si tu crois en dieux, dit toi qu'il a dors et déjà fait le tri. »
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Ven 29 Juin - 22:45
Leïa Anderson
Si selon mon interlocutrice, le retour des morts signifie que dieu balaie devant sa porte, quelque soit le dieu dont elle parle, ça a surtout comme effet de balayer mes espoirs sur l'instant et ses paroles m’assomment une minute comme un personnage de dessin animé qui se reçoit une enclume sur la tête.
Elle me laisse l'opportunité d'encaisser le coup mais quand je la vois poser un bras sur l'étagère des verrines au vinaigre, je comprends bien évidemment son intention et quitte à casser son effet théâtrale, je fais deux pas précipités afin d'être assez proche pour attraper la verrine de girolles avant qu'elle ne se fracasse au sol et me redresse avec un sourire.

Je la laisse terminer son passage de torture psy, finissant d'achever ma bonne humeur en m'annonçant que tout est fini et qu'il n'y a plus de salut, comme si j'en avais quelque chose à cirer du salut, si j'espérais mon petit tour au paradis des cathos, j'aurais probablement évité l'abus d'alcool, les drogues, les relations homosexuelles et concrètement tout ce qui est fun en ce bas monde, non finalement, je ne regrette rien.

- Je ne suis pas croyante.

Ma réponse tombe un peu comme un cheveu dans la soupe surtout en sachant que pour le coup, mon ton n'est vraiment pas assuré. Finalement, je décide de reprendre un peu de contenance et y parviens en m'auto-rassurant puisque je n'ai pas Jessica pour le faire et que la femme face à moi n'a pas l'air du genre à remplir ce rôle.

- Eh bien moi, je pense que d'ici un mois, tu regretteras bien ces paroles. Ça me semble logique que l'armée va finir par reprendre le dessus, ils sont prêts à tout et tu ne vas pas me dire que des demeurés qui claquent des dents sont plus puissants que des fusils? Il faut juste le temps qu'ils arrivent. Sinon, j'irai rejoindre mes parents de toute manière...

Je commence à digresser et m'arrête nette déjà parce que je préfère éviter de donner trop d'informations et ensuite parce que je ne suis pas sûre qu'elle apprécie le ton affirmatif que j'emploie surtout en la tutoyant mais bon, elle n'est pas beaucoup plus âgée que moi donc je suppose que si elle s'y met, c'est réciproque.
Histoire d'essayer de faire oublier mon opinion certes probablement utopiste mais tout aussi plausible qu'un dieu de mes deux en plein ménage de printemps, je débouche la verrine de champignons dans un "poc" significatif d'une fermeture encore hermétique et je lâche une exclamation avant d'attraper un succulent produit des bois et de le croquer pour sentir le délicieux goût mélangé au vinaigre... Puis je lui tends le pot avec un sourire.

- Ah ah! Est-ce que tu en veux?

Ma nourriture préférée : quand la plupart des abrutis courent après le chocolat, un truc bourré de sucre qui ne nourrit pas et qui a toujours le même goût, moi j'aime les champignons en verrine, tous les types de chanterelles tant qu'elles sont conservées dans ce liquide piquant trop cool.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Dim 1 Juil - 11:38
Deborha Madrigal
Nan vraiment... Cette nana était complètement paumée ou tout simplement immensément conne, la Hyène ne savait pas vraiment. Mais toujours est il, penser avec autant de conviction que l'armée allait revenir sur le devant de la scène à la manière des troupes alliés venue s'éclater sur les plages de Normandie durant WW2 pour sauver le monde de tout ses sac à merde ambulant, c'était au yeux de la hyène ni plus ni moins que de l'espoir mal placé et que ce soit le saint père ou l'homme lui ,même qui avait précipité le monde dans cette fosse à purin, ça ne changeait rien... Personne ne viendrait, personne ne sauverait personne, c'était la fin de la route, point.

Mais bon, au moins, cette gourdasse ,métissée avait pour elle de ne pas croire au saint père et ça, ça la ,placé un chouilla plus haut dans l’estime de la pillarde qui, très calmement continua d'observer les rayonnages à la recherche de denrées intéressante, ne prenant même ,pas la peine de regarder la jeune métisse lorsque cette dernière vint à lui proposer ses mycoses en boite, La Hyène préférant ce retrancher sur un sachet de viande de cerf séché, qu'elle ouvrit avant de prendre à l'aide de ses dent un des stick protéines contenue dans ledit sachet, rangeant le reste à l'intérieur de son trench.

« L'armé en a rien à foutre de nous, dit toi bien ça, l’espèce de pute au cheveux blond que t'as vus l'autre fois fait mine de protéger les civiles, mais en réalité, elle en a rien a carrer de ta jolie gueule saveur chocolat... L’état n'en a jamais rien eu a foutre des civiles et ça... » Dit elle en levant de nouveau ses yeux vers son interlocutrice. « Je suis bien placées pour le savoir. »

Sur ces mots, la femme s'en alla vers l'arrière boutique, ce retrouvant alors face à une porte scellée, porte qu »elle réussit cependant à ouvrir à l'aide d'un puissant coup de hache et... Une fois ladite porte ouverte, quelle fut sa surprise quand elle vit une petite pièce où était entreposés pas mal de babioles visiblement assez « vieilles ». La pillarde farfouilla brièvement dans différent dossiers et autre merdes pour la plupart écrite en allemand, certaine ressemblant à des recourt de justice, il y avait aussi des coupure de presse parlant de la chute du Reich, du procès de Nuremberg et de la prétendue fuite de certaine tête vers les états unis. Rien d'utiles en soit mais... Avec un, peu de persévérance, la Hyène fini par tomber sur une boite en acajou recouverte de poussière, boite qu'elle extirpât de sa cachette, avant de légèrement souffler dessus avant de l'ouvrir.

De ses yeux aussi froid qu'un bloc de glace, la pillarde pue alors voir l'intérieur de l'écrin un Luger p08 assorti de quelque médaille militaire, là encore en rapport à l'ancienne armée allemande sous la Dynastie fils de pute à moustache. Notre brune au yeux vert lâcha un bref soupir, avant de voir un petit tableau représentant le furher, furher qui semblait par ailleurs la regarder de son air sévère et conquérant.


« Je suis pas sur que tu soit le mieux placé pour me juger... Sac à merde. »


Une fois cela dit, la femme vint à lentement se retourner avec son butin, visualisant alors la métisse entrain de bouffer ses girolle' au vinaigre.
Une négresse entrain de piocher dans les stock d'un ancien nazillons (ou de son descendant), l'ironie avait parfois un drôle de sens de l'humour.

loot:
 
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Lun 2 Juil - 13:12
Leïa Anderson
Je l'écoute en haussant quand même un sourcil, je suis bien d'accord sur le fait que la pauvre garde nationale n'aura jamais les moyens de rétablir l'ordre et de nous protéger, ça semble évident, mais ce n'est pas sur eux que je compte. Je vois et entends les avions cargos et les hélicoptères se poser et décoller à l'aéroport, s'ils ne préparaient pas quelque chose, qu'est-ce qu'ils pourraient bien être en train de faire là-bas?
Cependant, il est difficile de ne pas relever le commentaire sur ma "jolie gueule" et ai presque envie de lui signaler que je suis plus couleur café que chocolat mais bon... On va éviter de trop pousser sur la corde, je ne la connais pas mais j'ai bien vu son arme braquée sur moi plus tôt et si on peut éviter que la situation ne se reproduise, ce sera aussi bien à mon avis.

À son commentaire sur sa place et ce qu'elle sait que j'ignore, je ne peux m'empêcher de prendre un air un peu curieuse en essayant de la relancer pour savoir ce qu'elle entend par là.

- Comment ça?

Je n'ai franchement aucune idée de ce qu'elle a en tête mais toute information est bonne à prendre même si ça vient du cynisme à l'état pur qui a déjà terminé d'enterrer 2000 ans de civilisation sous une montagne de morosité.
Tout en continuant de piocher des champignons dans le pot qui commence à contenir plus de vinaigre que de nourriture, je suis la femme aux idées noires dans une arrière-boutique dont elle fait sauter la serrure d'un geste qui m'attire un petit sifflement impressionné.
Me doutant qu'elle ne soit pas trop du genre partageuse, je reste plutôt dans l'encadrement de porte, l'observant retourner des piles de documents sans avoir l'air de chercher de quoi de particulier.

Un petit présentoir juste devant la porte attire mon attention et je commencer à fouiller un peu dans les cartes de Burlington et de la région histoire de voir si je peux trouver quelque chose d'utile. J'ai deux plans pliés dans les mains quand j'entends un commentaire sur un jugement de merde et retourne voir la femme qui semble s'adresser à un portrait d'Adolf Hitler... pourquoi y a un portrait d'Hitler dans l'arrière-boutique? Il est plein de poussière et est probablement là depuis un moment... Baaah!

C'est quand finalement elle se retourne face à moi avec une boîte dans les mains que je m'envoie une dernière girolle au vinaigre avant de lui sourire l'air de dire "t'as trouvé quelque chose?". Une mauvaise habitude que j'ai prise avec Jessica mais quand sa meilleure amie est une sourde-muette, on finit par parler un peu moins et faire passer plus d'informations dans le non-verbale.
Discrètement, je glisse les cartes dans ma poche arrière de jean, pas que j'ai peur de me faire racketter mais je préfère éviter de susciter la convoitise.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Mar 3 Juil - 1:54
Deborha Madrigal
La Hyène décida de ne pas répondre à la demande de son interlocutrice. Inutile pour la jeune métisse d'en savoir plus sur le passé de la Pillarde, car le passé, c'était le passé et celui de La hyène ne représentait plus rien pour elle, l'apocalypse ayant était a ses yeux un immense reboot de l'humanité, garder des brides de notre vie d'avant était clairement stupide aux yeux de la sinistre femme qui, calmement extirpa le luxueux luger de son écrin avant de le ranger à sa ceinture.
Une fois cela fait fait, la pillarde vint à de regarder son interlocutrice qui, quelque secondes plus tôt lui avait demandée ce qu'elle avait trouvée.

« Les Restes de la « glorieuse » Histoire de l'Humanité... »


Difficile de passer à coté du ton cynique et froid que la femme venait d'employer... Il n'y avait rien de glorieux là dedans et la Hyène par ailleurs ne trouvait par ailleurs l'idéologie nazi stupide, mais au moins, le III reich avait eu pour lui de marquer l'Histoire, l'Histoire avec un putain de grand H et ce à un tel point qu'encore aujourd'hui, les gens ce souvenait des atrocités que ses fils de putes avait commis.

Alors que les deux femmes allaient ce séparer, un bruit vint à retentir au loin, un à deux son de cloche tout au plus en provenance de l'un des église de Burlington. Cet événement fit lentement ce retourner les deux protagonistes, la Hyène haussant alors l'un de ses sourcils, comprenant qu'un tel baroufle allait sûrement attirer les zombie, mais fort heureusement ledit clocher ce trouver assez loin de la zone où nos deux comparses ce trouvaient, leurs libérant ainsi un peu plus de terrain autour du bâtiment.

Cet alors que la Hyène vint à réfléchir intérieurement à la suite des événements, avant de toiser de haut en bas la jeune métisse de son air inquisiteur et froid.



« Tiens... en parlant de dieu... »


La Hyène s'allumat alors une cigarette, avant de reprendre.

« Habituellement, je suis solitaire, mais si ça te tente, je peu exceptionnellement... M'accorder un peu de « compagnie » pour piller les reste du vieu monde... à toi de voir. »

évenement:
 
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Mar 3 Juil - 12:52
Leïa Anderson
Ma question restée sans réponse, je regarde l'arme qu'elle glisse à sa ceinture et il me semble reconnaître un pistolet nazi, la sale tronche d'Adolf Hitler et le reste commencent à faire sens et je m'arrête de piquer dans ma verrine de champignons. Glorieuse? Oui, je l'entends son ton sarcastique, je n'ai cependant pas le même aprioris que cette femme ma foi bien blanche sur ceux qui ont tenté d'exterminer tout ce qui ne leur ressemblait pas, poussant la connerie humaine à son paroxysme. Je vais quand même m'abstenir de faire un commentaire sur le fait qu'elle pioche dans les réserves d'un enculé histoire de ne pas me prendre une balle dans le ventre et sursaute un coup en attendant un clocher au loin.

C'est pas courant, mais de plus en plus en ce moment, des clochets se mettent à résonner comme si quelqu'un s'amusait à déplacer les morts selon son bon plaisir. En tous cas, ça devrait être une plutôt bonne nouvelle pour nous puisque le bruit vient d'assez loin. Quand la fille au pistolet allemand se tourne vers moi pour me proposer de "lui tenir compagnie" pour piller ce qu'il reste... m'ouais... pourquoi je sens que c'est un truc que je vais regretter ça?

Finalement, on n'a qu'une vie et cette nana marquée par une religion probablement plus éteinte qu'elle ne le réalise (assez ironiquement) m'intrigue, autant la suivre, je cours assez vite pour me tirer d'un mauvais pas sans y laisser des plumes. En lâchant la verrine au sol sans plus de cérémonies, l’appétit coupé par la nature de l'ancien propriétaire, j'hausse les épaules avec un sourire.

- Why not? Mais tu me fais pas de coup foireux hein!

Je sais pas pourquoi, elle a l'air du type de personne qui n'hésite pas à laisser crever quelqu'un au milieu des zombies pour une boîte de noodles et une poignée de dumplings mais j'espère que je me trompe. Dans tous les cas, on m'a toujours dit d'accorder ma confiance et de la retirer des non-méritants mais elle, pour le moment je l'ai vu deux fois et il faut reconnaître qu'elle n'avait pas tout à fait tord sur les limites que connaît la garde nationale pour nous protéger en ce moment. Je n'ai pas perdu espoir de revoir le gouvernement arriver un beau jour pour régler tous les problèmes mais en attendant, les militaires sont plus une sorte de faction ultra-puissante qu'on évite sous peine de se faire embarquer de force et je ne peux m'empêcher d'être plus solidaire à sa cause qu'à celle de ceux qui ont failli me séparer de ma meilleure amie à cause de leur incompétence.
Je la suis jusqu'à l'entrée du store et regarde le parking et la rue vidés de claqueurs à mon grand plaisir.

- Alors m'dame
(je ne sais toujours pas son nom), où est-ce qu'on va?

Avec un sourire, je me retourne vers elle en rangeant dans mon sac la chaine, les cartes et quelques petites babioles sans importance que j'ai récupéré comme un petit porte-clé à l'image de mon état d'origine.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Sam 7 Juil - 0:39
Deborha Madrigal
La Hyène sentait bien que son interlocutrice n'avait pas spécialement confiance en elle et, fort heureusement, ce sentiment était réciproque. En réalité la Hyène avait pour principe et plus encore dans ce monde, de ne faire confiance à personne, du moins, pas à 100 %, ce fut donc avec toujours le même ton monocorde et vide d'émotion qu'elle répondue à la jeune demoiselle.

« Je suis pas du genre à foutre des dague dans le dos au gens à qui je propose une... Collaboration. »

Une fois cela dit, la pillarde vint à s'approcher de la vitrine, toisant des ses yeux glaciales les morts mollement fuir vers l'origine du bruits qui, si elle ne ce trompait pas, semblait provenir du Quartier Est. Clope au bout du bec, la femme ce remit ensuite à regarder sa comparse d'infortune avant de lui dire tout en ce dirigeant vers la sortie.

« Il y a une vieille pharmacie à genre quelques mètres... Théoriquement, grace au coup de cloche la plupart des morts on quittés les lieux, mais par acquis de conscience je me dit qu'a deux c'est plus sur... Une fois ce la fait, nos route se séparons... »
La femme tira une lourde taff sur sa cigarette, avant de tourner son regard vers miss champignons en recrachant la fumée par son nez. « Jusqu'à la prochaine rencontre... Ou pas. »

La Hyène savait que Burlington et les villes alentours regorgeaient encore de ressources et il y avait fort à parier que si cette nana arrivait à survivre avec sa bande de kassos, elle finirait tôt où tard par la recroiser... à savoir juste dans quel contexte cette rencontre ce feras la prochaine fois.
D'un pas rapide mais néanmoins furtif, la pillarde et son acolyte d'infortune vinrent alors à sortir du bâtiments afin de traverser quelques ruelles vident de tout cadavres ambulant, la Hyène ce contentant simplement de laminer la gueule à un zombie qui croupissait à terre comme un poissons hors de son bocal.

L'objectif de la Hyène était simple : trouver un kit de suture multi usage ainsi qu'une pince à épiler chirurgicale. Deux choses relativement importante et paradoxalement délaissée en générale dans les pharmacie et autre clinique, les gens trouvant plus intéressant de piocher dans les réserve d'opiacés que dans les choses réellement utiles. Après, soit, si elle venait à trouver 2/3seringues sous vide et un flacons de morphine, pour sur que la Hyène cracherais pas dessus, les anti-douleurs étant quand même un luxe en cas de blessure par balle ou autre.  


Au bout d'une dizaine de minutes, les deux femmes arrivèrent sans encombre dans ladite pharmacie. À première vus, personne, ce qui facilita grandement la tache au deux comparse qui purent alors ce mettre à farfouiller dans les rayonnage sans trop de soucis, la Hyène gardant cependant l'oeil ouvert et l’ouïe fine en cas d'un quelconque problème.
Finalement, notre pillarde après quelques minutes de recherche fini par trouver ce dont elle avait besoin et, sans plus attendre, elle emmancha dans son sac le kit contenue dans une petite trousse, cette dernière contenant de petits ciseaux chirurgicaux, plusieurs fils de sutures et même la pince qu'elle n’eus pour le coup pas besoins de chercher outre mesure.

Une fois ce menu détail réglé, la pillarde vint à scruter une dernière fois les environs, avant de ce tourner silencieusement vers sa comparse, la toisant dans les yeux quelque ultimes secondes, pour ensuite fuirent sans rien dire et sans même ce retourner.

hrp:
 
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 02/06/2018
Crédit Avatar : ruby rose

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
90/100  (90/100)
Inventaire:
La Hyène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON] Sam 7 Juil - 14:26
Leïa Anderson
Personnellement, je trouve sa réponse vachement froide... et pourquoi une dague? Une petite opinel ça fait déjà pas du bien. M'enfin, je commence à cerner un peu le personnage : c'est une pessimiste! Elle pense que tout s'est écroulé comme ça et que l'humanité ne remontera pas la pente, à moi de lui prouver le contraire, ce que je fais en la suivant avec un sourire un signe de tête appréciateur à son idée, lui accordant ma confiance par la même occasion.

Je la suis donc dans la ruelle arrière pour rejoindre la fameuse pharmacie comme elle l'avait dit. Pas mal rassurée de ses intentions, je la laisse vaquer à ses occupations comme je l'ai fais précédemment histoire de ne pas m'attirer ses foudres et fouille tranquillement dans mon coin, surtout qu'on n'a pas l'air de chercher la même chose du tout.

Tandis qu'elle fouille dans les rayons des kits de premiers secours et ces trucs familiaux bourrés de machins inutiles, je passe par dessus le comptoir des médocs et commence à fouiller dans les rayons vidés par des dizaines d'émeutiers avant moi. Même la cortisone a été volée... putain!

Un peu déconcertée devant le fait que des abrutis aient jugé intelligent de se casser avec l'entièreté du stock sans même penser aux autres survivants qui passeraient derrière, je me met à terre en position de pompes pour checker sous les rayons s'il n'y aurait pas un petit flacon qui aurait roulé mais cette partie du magasin semble avoir été passée au peigne fin. Mon regard s'illumine quand je remarque une section dénommée "Therapy Cannabis" et je fonce dessus en espérant rentrer avec un bon petit pocheton bien rempli mais pas de chance non-plus, impossible de mettre la main sur quoi que ce soit.

Dégoûtée devant le fait que tout ce qui reste ici soit inutile à mes yeux, je reviens dans la partie du magasin où la clientelle peut habituellement circuler et me tiens en face d'elle en attente de son avis sur la situation. Jusqu'à ce qu'elle arrête de me regarder comme un bout de viande moyennement ragoûtant et s'en aille sans un mot, me laissant là, pantoise.

- Eh! Bonne fin de journée à toi aussi!

Quelle journée pourrie, un stock de nazi et une pharmacie vide... je m'en tire avec deux cartes de la région et une pauvre chaîne... J'ai hâte de rentrer au marché, j'aurais mieux fait de rester au lit, ce donjon il est pourri.
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2018
Crédit Avatar : Image google

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
75/100  (75/100)
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON]
Contenu sponsorisé
[TERMINE][Octobre 01] The begining of the End [LEÏA ANDERSON]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Zone de conflit (RP) :: Burlington :: Quartier nord :: Zone commerciale-
Sauter vers: