Agonie
Bienvenue sur Agonie !

Voici les liens utiles pour te connecter et t'enregistrer.
Il est également recommandé de lire le Guide du survivant.

Bonne visite et à bientôt!


ChatboxAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
MessageSujet: Alicia Dosantos - L'arme Colombien contre les Cartels [DC Jessica Adams] Lun 11 Juin - 18:55
Alicia Dosantos

Dosantos Alicia

32

Colombienne

Lieutenant brigade d'intervention contre les cartels

Camp de Jericho

Michelle Rodriguez

Il fait sombre. La douleur est atroce. Je viens de reprendre conscience. Le sac de toile me couvre la tête et m’empêche de voir ce qui se passe. Je suis à bout. J’ai le souffle court et je ne me sens plus très en forme. Je transpire à grosse goutte. Et mon visage me tire au possible le frottement du tissus sur le côté de celui-ci est atrocement douloureux. Ne parlons même pas de mon œil que je garde ferme par réflexe. J’ai l’impression que tout mon corps me fait mal. Voilà deux jours qu’ils s’en prennent à moi. J’ai l’impression que la seule chose qu’ils n’aient pas encore fait, c’est de me passer dessus. Mais si ça tombe j’étais inconsciente et c’est chose faite. L’assaut a merdé. Et je suis persuadée que j’ai été balancée. Mais par qui ? Je n’en ai aucune idée. Par contre si sa reprends je ne suis pas certaine que je vais tenir. De toute façon en ai-je encore la force ? Ca y est les pas retentissent à nouveau. Ca va recommencer.
La porte s’ouvre. Je peux l’entendre. Par contre la seule réponse n’est pas la voie de mes geôliers, mais bien le bruit soudain d’une explosion et sa résultante le sol tremble

- Miguel que passa ?
- No se, je vais voir.
- Si, vas y Compadre, je vais continuer avec cette perra.

Je sens qu’on empoigne ma main avec force. Pour m’empêcher de bouger malgré que mon poignet soit lié à l’accoudoir de la chaise ou je suis. Je commence à respirer a grande inspiration rapide. Qu’est-ce qu’ils vont encore faire. Le bruit métallique qui retentit alors est clair une cisaille, ou quelque chose du même genre. Je me débats comme je peux sur la chaise. Mais vu la situation et la force du bourreau j’ai peu de chance de l’envoyer dans els corde. L’acier entour mon annuaire et soudain la morsure est la brulante comme le liquide vital qui s’écoule maintenant par le petit morceau de chair et d’os qui me reste. La douleur m’électrise. Un choc puissant qui m’envoie une décharge d’adrénaline. Soit je meurs maintenant d’un arrêt cardiaque soit je tombe dans les vapes soit je suis éveillée pour un moment. Mais là, le réflexe m’a poussé à donner un violent coup avec mes jambes. La chaise bascule en arrière m’envoyant au sol. Mais ça à désarçonner aussi mon tortionnaire. Le sac de toile a glisser dans la chute et mon œil valide balaie la pièce.
Au prix d’un effort, je réussis à détacher l’accoudoir de son pied et fait glisser le lien de mes poignets vers l’avant me libérant de la chaise. Je remercie le choc d’avoir terminé le travail de que j’ai fait durant les temps de « pause ». Un éclair plus tard et mes chevilles sont détachés à leur tour. Mon bourreau quant à lui a pris la fuite. Dehors les coups de feu résonnent. Je le poursuis dans ce couloir étroit bétonné. Des caisses d’arme ou de cocaïne sont empilées tout au long de ma course. Je suis pied nu en fait je ne suis vêtue que de ma culotte et de mon débardeur. Je ne sais plus combien de temps j’ai couru après lui mais je suis sortie en poussant une lourde porte en acier. Je me suis alors retrouvée dans un jardin d’une hacienda, éblouie par le soleil dans le ciel un hélico mitraillait a tout va les hommes du cartel et des équipes d’assaut de l’antidrogue avançaient dans la propriété. Il y avait aussi des membres de la DEA Américaine.

Je ne me rappelle plus trop bien la suite. Ce que je sais c’est que j’ai couru comme une dératée vers mon tortionnaire. Je l’avais reconnu Angel Molina, fils de Franco Molina parrain du cartel Molina. Un gros baron de la cocaïne. Voilà des années qu’on cherchait à le faire tomber. Il y a trois jours, quand ils m’ont capturée, on avait fait tomber plusieurs de leur laboratoire et détruit trois fermes de coca. Tout cela grâce à des informateurs et un infiltrer. J’avais eu droit lors de la première séance à la présentation de la tête fraichement décapité de deux de nos informateurs. Suivit de l’exécution de la famille du dernier avant que ce ne soit son tour. Parmi les exécuter dont le corps séchait devant moi tout du long des tortures celui du sergent Paolo Fernandez, mon mec de l’époque et second de mon escouade. Faire passer l’envie de vivre à Angel était juste un but a cette journée avant de sombrer définitivement dans l’inconscience.
Angel s’était réfugié dans une place forte avec deux de ses hommes. Les déloger alors qu’ils étaient lourdement armés était une vraie connerie. C’était une place forte, une sorte de pièce de bunker. Le seul accès donnait droit sur la bouche d’une mitrailleuse de fort calibre. Deux de nos hommes jonchaient le sol mort. J’ai ramassé deux grenades et les ai lancés droit sur la mitrailleuse. Elles ont explosé devant le lourd mur de béton ne causant que peu de dégâts sinon beaucoup de poussière. Le rire d’Angel retentissait dans la pièce. Le Commandant de la Vega arriva avec deux américains lourdement armé. J’ai attrapé la grenade de l’un et le poignard d’un homme d’Angel et me suis ruée dans le nuage de fumée me jetant contre le mur de béton lorsque la voie des américains retentirent pour m’en empêchée… trop tard. La mitrailleuse cracha une rafale de bale avant de s’arrêter pour que je puisse faire pénétrer la grenade. Sa a crier La porte d’acier c’est ouverte l’explosion a eut lieu projetant Angel dans le couloir et je lui suis tombé dessus la pointe du poignard c’est enfoncer lentement sous mon poids dans son torse entre deux côtés. Avant de venir terminer sa course la garde écrasée contre son corps et les 14cm de lame profondément ficher dans le corps. Je suis restée la a contemplé cet hijo de puta tout le temps ou la lame s’enfonçait. Chaque cm me procurant une sorte de libération.
J’ai sentis des bras de mes camarade m’attraper et m’emmener avant de m’étendre sur une civière et de m’amener un toubib. J’entendais à cote les américains s’engueuler avec le commandant pour mon acte irréfléchis et la perte d’Angel qu’il espérait utiliser. Crétinos, Angel se serait servi d’eux un mec qui prends son pied a torture comme ça les gens ne peut pas être libre et protéger par les flics. Je revendique mon acte et l’assume.

Un mois plus tard je recevais les honneurs pour acte héroïque ayant permis le démantèlement du cartel Molina. Je recevais aussi une prime pour service lourd reçut en exercice de mes fonctions et pour n’avoir pas donné le nom de mes collègue infiltrer.
J’ai eu accès après mon congé à suivre un stage de perfectionnement des techniques de répression contre les narcotrafiquants au sein de la DEA. J’ai accepté et me suis envolée pour les USA par la voie diplomatique en juillet.

J’étais en stage lorsque les évènements ont eu lieu. La panique gouvernementale a empêché toute personne de quitter le territoire. Etant avec les flics, j’ai été enrôlée plus ou moins de force comme consultante, vu que je ne suis pas américaine. La destination m’était inconnue : Burlington dans le Vermont. Une petite ville de campagne. Des groupes ont vu le jour dont celui géré par le gouvernement et donc l’état-major militaire : le camp de Jéricho. C’est là que je me suis retrouvée.

Le lieutenant Alicia Dosantos est une tête brulée. Sortie de l’académie d’officier de police avec quelque difficulté. Non pas pour incompétence, loin de là, mais pour difficulté à accepter de suivre les ordres. Elle suit ses instincts. Souvent éfficace et juste. Mais elle réfléchit peu lors d’une situation de crise en temps réel. Plus apte a foncé qu’a utilisé de la stratégie.

Durant sa courte carrière son impétuosité lui a valu plusieurs mises à pied. Cependant elle est l’un des meilleurs éléments de par son efficacité de la brigade d’assaut anti cartel. Cependant ces altercation avec ses supérieur et ses agissements irréfléchis l'ont empêché d'obtenir le grade de capitaine qu'elle mérite.

Adepte des sports de combat, le lieutenant a grandi dans un quartier défavorisé de Bogota. Elle s’est forgé son caractère bien trempé au sein de ce quartier ou le machisme faisait force de loi. Pratiquante de boxe et de muay-thaï, Alicia Dosantos passe la majeure partie de son temps entre la salle de sport et la brigade.

Elle n’a actuellement personne dans sa vie. La dernière personne en date fut le sergent Paolo Fernandez. On lui connait des aventures aussi bien masculines, que féminines. Mais personne ne semble avoir finalement trouvé place à ses côtés. Le psy de la brigade pense que c’est dut au traumatisme de l’exécution du sergent Fernandez.

De taille moyenne Alicia est physiquement fine et athlétique. Typée hispanique, sont teint souligne son unique œil foncé. Ces cheveux de couleur charbon sont généralement tirer en une tresse à l’arrière du crâne. Elle porte souvent des lunettes de soleil, même à l’intérieur, pour cacher son œil invalide. Toutefois il lui arrive de porter un simple bandeau, plus rarement rien. Une brulure sur le côté de la face complète le tableau rendant le lieutenant plus dur encore. Autre trauma visible est l’ablation de son annuaire gauche. C’est une femme qui est capable d’un sang-froid à toute épreuve.

- P226 crosse décorée. Arme de service entrée via la valise diplomatique
- Sac à dos basique
- Rations comestibles x2
- Gilet tactique
- Lunette pour fusils de précision
- Lampe de poche
- Piles x2
- Corde
- Carte de la région
- Carte de la Burlington

Cyberwoman

43

avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alicia Dosantos - L'arme Colombien contre les Cartels [DC Jessica Adams] Lun 11 Juin - 18:55
Alicia Dosantos
a mettre a jour avec l'avatar
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 11/06/2018
Crédit Avatar : Qui a fait ton avatar?

Feuille de personnage
Vie:
50/50  (50/50)
Santé mentale:
80/100  (80/100)
Inventaire:
Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alicia Dosantos - L'arme Colombien contre les Cartels [DC Jessica Adams] Lun 11 Juin - 22:44
le Passeur
Salut!

Te voilà donc validée! La prochaine étape est de faire ton journal de bord dans la section qui t'es attribuée et dont tu es responsable Ici

Ce journal de bord doit contenir trois éléments impératifs (les formulaire sont ici):
- Un historique de tes RP dont un formulaire est à disposition pour faire quelque chose d'agréable facilement
- Un répertoire des liens qu'entretient ton personnage. Un formulaire est également disponible.
- Un sujet impérativement séparé du reste où tu vas pouvoir lancer les dés. Le fonctionnement des dés est indiqué dans la section du système de jeu.

Bon courage pour la dernière forme de paperasse avant de pouvoir enfin te lancer en jeu!
Bon jeu! Smile
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 12/11/2017
Crédit Avatar : G.U.E.R.L.A.I.N

Feuille de personnage
Vie:
0/50  (0/50)
Santé mentale:
0/90  (0/90)
Inventaire:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alicia Dosantos - L'arme Colombien contre les Cartels [DC Jessica Adams]
Contenu sponsorisé
Alicia Dosantos - L'arme Colombien contre les Cartels [DC Jessica Adams]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Article 1 : " Les Moyens du Gouvernement pour Lutter contre les Créatures Surnaturelles"
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Chez Eäràr, maître d'arme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agonie :: Safepoint (HRP) :: Le registre :: Validés-
Sauter vers: